Archives mensuelles : février 2010

Délices de la Martinique

La vie de journaliste offre parfois des visites inoubliables. Ce fut le cas, récemment, en Martinique, alors que notre petit groupe était invité à visiter Maraîcher tropical , une société martiniquaise fondée en 2005 qui propose une très grande variété de produits tropicaux et qui expédie près de 400 plantes, fleurs ou épices dans le monde entier.

Rony Dolphin et sa mère Marie-Emmanuelle nous ont, non seulement, ouvert leur porte, mais leur jardin. Avec patience et passion, ils nous ont escortés dans un véritable paradis terrestre où il suffisait de lever la main pour cueillir un fruit et le croquer goulûment.

Force cependant est d’admettre que plusieurs de ces fruits nous étaient totalement inconnus. J’ai tenté, tant bien que mal, de noter tous les noms, mais il se peut que j’aie commis quelques erreurs.

Si vous en repérez, j’apprécierais vos commentaires. Et vous, auriez-vous été meilleurs que moi ?

@ Lise Giguère - Pommes-cannelle – une chair très sucrée, de la même famille que le corrosol. On mange sa chair blanche dont on peut aussi faire du jus.

@ Lise Giguère - Intérieur de la pomme cannelle.

@ Lise Giguère - Intérieur de la pomme cannelle.

@ Lise Giguère - Mangue Julie – variété de mangue greffée que l’on ne trouve qu’en Martinique.

@ Lise Giguère - Pois d’Angole – une légumineuse très utilisée dans les plats traditionnels.

@ Lise Giguère - Pois d’Angole – une légumineuse très utilisée dans les plats traditionnels.

@ Lise Giguère -La Fleur de corrosol possède les mêmes propriétés que la camomille.

@ Lise Giguère - Le mangot Bassignac – Une manque au goût très fort comme si on avait ajouté du rhum à la pulpe.

@ Lise Giguère - Le Noni –Le noni est le nom commercial du jus extrait de la pulpe du fruit. Il aurait, selon la publicité, des propriétés anti-cancer. En Martinique, on lui donne le nom de Vomi-chien parce qu’en plus de ne pas être très beau, il ne sent vraiment pas bon et qu’autrefois, quand les chiens étaient malades, ils allaient en manger. .

@ Lise Giguère - Marie-Emmanuel, une experte dans les plantes et les herbes nous montre l’arbre à coton.

@ Lise Giguère - Rony armé de sa machette enlève une épaisseur d’écorce du cannellier et nous fait sentir la cannelle fraiche…. Il nous informe aussi que ce que l’on a ici n’est pas de la cannelle, mais de la casse. Le truc pour savoir si c’est de la cannelle : elle doit s’égrener en mille miettes. Si elle casse, c’est de la casse ! Tout simple.

@ Lise Giguère - Rony armé de sa machette enlève une épaisseur d’écorce du cannellier et nous fait sentir la cannelle fraiche.

@Lise Giguère - Fruit à pain – un légume que l’on fait cuire et que l’on sert en accompagnement avec le poisson ou la viande. Il remplace la pomme de terre. On n’en trouve pas chez nous car il est difficile à exporter car il doit être consommé rapidement. Originaire du Madagascar.

@ Lise Giguère - Rony cueille une mandarine

@ Lise Giguère - La caïmite. Originaire des tropiques, la caïmite est un fruit de forme arrondie à peau fine et lisse. Elle est aussi appelée pomme de lait. Il existe deux variétés de caïmite celle à peau verte qui a une chair blanchâtre et celle à peau violette dont la chair est pourpre et collante. Les deux variétés ont un goût suave et sucré. Elle se consomme crue.

@ Lise Giguère - Intérieur de la Caïmite.

@ Lise Giguère - Le cachiman

@ Lise Giguère - La cabosse du cacaoyer. C'est à l'intérieur que se trouve la fève du cacao.

@Lise Giguère - L'intérieur de la cabosse. Il faut détacher les fèves et les briser pour n'utiliser que l'intérieur..

@ Lise Giguère - La muscade

@ Lise Giguère - L'intérieur de la Muscade – La partie rouge appelée macis a des vertus médicinales, mais pris en grande quantité, elle pourrait s’avérer très toxique. Pour trouver la muscade, il faut casser cette noix et râper l’autre petite noix qui est à l’intérieur.

@ Lise Giguère - La carambole

@ Lise Giguère - La prune de cythère.

@ Lise Giguère - Le kumquat

@ Lise Giguère - Callebasse – Un fruit qui ne se mange pas mais avec lequel on fait des plats.

@ Lise Giguère - La papaye

@ Lise Giguère - La banane... Remarquez la fleur rouge au bas, c'est le fruit qui devra être coupé pour laisser grossir la banane.

@ Lise Giguère - L'orange.

@ Lise Giguère - Cacour – On peut manger la chair et on laisse sécher les glands. (je crois)

@ Lise Giguère - Les bananes

@ Lise Giguère - des figues

@ Lise Giguère - La mangue

@ Lise Giguère - La noix de coco

@ Lise Giguère - En prime, la naissance d'un cocotier

Bien que cette société ne soit pas supposée être ouverte au public, Rony et Marie-Emmanuelle m’ont assurée que si des visiteurs leur en faisaient la demande, ils les accueilleraient avec plaisir dans leur petit paradis.

Si vous les voyez, dites-leur bonjour de ma part !

Les tourments d’amour de l’Archi Perle !

Formé de 9 îlots dont deux seulement (Terre de Haut et Terre de bas) sont habités, l’archipel des Saintes mérite bien le jeu de mot qu’utilise son comité du tourisme : L’Archi Perle !

@ Lise Giguère - Les Saintes

Bien que la séduction opère avant même que le bateau accoste au port de Terre-de-Haut, il faut marcher l’île jusqu’à son point le plus haut, le Fort Napoléon, pour admirer sa baie que l’Unesco a classé parmi les plus belles baie du monde.

@ Lise Giguère - La baie des Saintes

Sur les magnifiques plages où broutent les chèvres et picorent les poules, dans l’eau turquoise qui accueille les baigneurs ou les amateurs de kayaks transparents  ou encore dans les petites boutiques, il faut prendre contact avec les résidents si l’on veut faire provision de belles anecdotes et ainsi comprendre l’âme de cette île paradisiaque.

On ne verra plus les iguanes de la même manière quand on aura appris que ce sont de petits chapardeurs qui peuvent voler les fruits sur la table et s’enfuir par la mer en battant l’eau pour effacer leurs traces.

@ Lise Giguère - Les iguanes d'habiles petites voleurs.

On hésitera à nourrir les chèvres quand on saura que trop gâtées par les touristes sur les plages qui s’amusent à leur faire goûter des tartines et des fruits, elles n’hésitent plus à fouiller carrément dans les sacs pour voler les pique-niques !

Les maisons colorées sembleront encore plus charmantes quand on découvrira que ces belles couleurs sont la «nouvelle robe» que leur offre annuellement leur maître.@ Lise Giguère - Une nouvelle robe blanche et rouge..

Enfin, c’est en continuant à crééer des liens que l’on découvrira Colette  et ses Tourments d’amour dans un petit kiosque au bord de la plage. Des Tourments d’Amour ? Laissons-là nous raconter…

Dans tous les pays, les légendes ont toujours plus d’un visage. Il en est ainsi pour  les Tourments d’amour de Colette. Un couple, rencontré un peu plus tard, ont tenu à enrichir l’histoire.

Les Tourments d’Amour seraient effectivement nés d’un gâteau à la noix de coco qu’à l’origine les femmes préparaient pour leurs pêcheurs de maris, mais il s’agirait en fait d’un gâteau raté !

En effet, une femme soupçonnant son mari de lui être infidèle aurait été si tourmentée qu’elle aurait transformé, sans le vouloir,  le traditionnel gâteau. Le mari ayant particulièrement apprécié cette nouvelle version, il en aurait rapporté à ses amis  qui en auraient ensuite demandé à leurs épouses. Les Tourments d’Amour venaient de naître.

@ Lise Giguère - Les Tourments d'Amour de Colette.

@ Lise Giguère - Les Tourments d'Amour de Colette.

Qu’ils soient à la banane, à la noix de coco ou à la goyave, les Tourments d’Amour des Saintes font la joie et les délices des touristes qui les adorent.

@ Lise Giguère - Les Tourments d'Amour ont un intérieur onctueux.

Quand les palmiers s’exposent à l’aéroport

Mon premier contact avec la Martinique en est un d’art. En effet, dès mon arrivée dans l’aéroport, j’ai été séduite par les  sculptures grandeur nature de Jocelyne Lefaivre surnommée Joyce.

Ce sont  des sculptures végétales faites de feuilles de palmier royal. Elles  représentent des masques ou des personnages de carnaval.

Un travail vraiment magnifique et surtout très écolo qui représente magnifiquement bien le côté festif de  la Martinique.

Bravo à l’aéroport de Fort-de-France d’offrir ainsi une visibilité internationale à une artiste.

Voici quelques photos.

@ Lise Giguère

@ Lise Giguère

@ Lise Giguère

Caca de boeuf au menu

Comment réagiriez-vous quand, au prise avec un petit creux, on vous proposerait un caca de boeuf bien frais ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que ça surprend. Pourtant, la dame qui me faisait cette offre semblait très sérieuse. Je me suis donc approchée, certaine d’avoir mal entendu, mais non, elle a bien répété: UN CACA DE BOEUF BIEN FRAIS  en soulevant délicatement le linge de couleur qui recouvrait le plat et j’ai vu ceci:

@Lise Giguère

Il s’agit d’une spécialité que l’on ne trouve que sur l’île de Marie-Galante en Guadeloupe, dans les Antilles françaises. Il  faut vraiment goûter. Il s’agit, en fait, d’un gâteau fait de sirop de batterie (sirop de canne) et de différentes épices. C’est tout à fait délicieux, ça goûte un peu le gâteau à la mélasse.  :-)

Quand la censure s’en mêle…

C’est fou comme dans tous les pays, les fonctionnaires ont du temps à perdre.

En Guadeloupe, il existe une boisson à base de rhum qui s’appelle le Punch d’Amour. Elle est fabriquée par l’entreprise Madras qui existe depuis 1933

lise Giguère

Cette boisson, supposément aphrodisiaque est faite à base de rhum, bien sûr, mais aussi de gingembre, de ginseng et jusqu’à tout récemment, on pouvait lire: de bois bandé. Aux Antilles le bois bandé est très prisé. Voyez un peu pourquoi.

@ Lise Giguère

Le bois bandé est  une écorce naturelle provenant d’un grand arbre des forêts antillaises, le Richéria Grandis que l’on fait macérer dans le rhum justement. C’est très prisé des Antillais, mais quand Madras a voulu exporter cette liqueur ils se sont heurtés aux fonctionnaires qui ont refusé catégoriquement de voir les mots Bois bandé sur l’étiquette. Le résultat ?

Lise Giguère

Désolée, la photo est un peu flou, mais ça dit désormais ceci:

Voici l’autenthique Punch d’amour réalisé avec ce que vous savez…..

Excellent mariage avec le gingembre et le ginseng pour ce que vous savez…..

:-)

MISE À JOUR

Selon d’autres spécialistes rencontrés au lendemain de l’écriture de ce texte, il semblerait que la raison pour laquelle on refuse d’inscrire bois bandé sur les bouteilles n’a rien à voir avec la pruderie ou la pudibonderie, mais qu’il s’agit plutôt de protéger cet arbre que l’on dépouillait de son écorce n’importe comment et qui finissait par en souffrir et en mourir.

SECONDE MISE À JOUR – Pour en savoir plus

Mon collègue de voyage, Guenaël Revel, sommelier d’expérience a réalisé une un magnifique petite vidéo sur le bois bandé. Vous y entendrez la charmante  Ti-Dédette, rencontrée au Marché de Fort-de-France,  commenter les bienfaits de cet élixir.

La passion du rhum

Me voici en Guadeloupe, dans les Antilles françaises après un vol direct sur Air Canada.

@ Lise Giguère

Nous logeons à  l’Auberge de la vieille tour, une auberge de charme située au Sud-Ouest de la Grande Terre à seulement 7 kilomètres de Pointe à Pitre, dans un ancien moulin à vent qui date du 18e siècle. Ses 105 chambres sont entourées d’un jardin tropical qui offre une vue  sur l’Ilet Gosier, les Saintes et Marie-Galante.

À peine arrivée, nous avons eu droit à une dégustation de rhum. Un 3-6-9 comme ils disent, c’est-à-dire une dégustation de rhum blanc et de rhum brun âgés de 3 ans, de 6 ans et de 9 ans.

@ Lise Giguère - Du rhum, des olives et des accras de morue.

Leur carte est impressionnante avec 35 différents rhums provenant tous de la Guadeloupe.

Histoire de souligner combien le rhum est important ici et comment on peut le prendre à toute heure du jour, on a même concocté une carte spéciale Les Horaires du rhum invitant les clients à imiter les Guadeloupéens et à s’offrir un verre de rhum dès le lever du jour.

NOTE: Invitation à cliquer sur la photo pour mieux lire.

Fairmont et le tourisme éducatif

Le tourisme vit présentement une période difficile, du moins pour ceux qui en vivent. Les établissements hôteliers ne peuvent plus se contenter d’ouvrir leurs portes aux voyageurs, ils doivent aujourd’hui rivaliser d’imagination pour les convaincre de choisir leur établissement. La mode est aux expériences en tout genre.

Au fil des années, on a vu apparaître des trouvailles parfois amusantes comme la possibilité de dormir dans la suite de Barbie au Palms à Las Vegas; se lancer dans une batailles d’oreilles au Ritz-Carlton Palm Beach qui va jusqu’à fournir  une trentaine d’oreillers, les gants de boxe miniatures et la musique appropriée. Il y  aussi   les hôtels Omni qui offrent le repassage des vêtements et le cirage des souliers, le Roosevelt Hotel de New York qui dépose sur la table de nuit une bouteille de pilules remplie de M&M, mais la palme revient sans doute au Inn at Spanish Bay (Pebble Beach Resorts qui envoie un joueur de cornemuse donner une prestation sur votre patio !

Quoi qu’il en soit,  les hôtels Fairmont ont bien compris le principe. Leur dernière trouvaille : des Apprenti-stages Fairmont, des forfaits qui permettent de revenir de voyages avec la possibilité de revenir chez soi un peu plus érudit qu’au départ. Ce principe, déjà appliqué aux croisières, offre cependant plus que simplement des conférences ou des démonstrations.

Apprendre en voyageant

Au Fairmont Copley Plaza à Boston on enseigne l’Art de la Bière. Le forfait Samuel Adams Behind the Scene Boston Brewery comprend une visite de la brasserie, une dégustation privée de la Samuel Adams Boston Lager et de bières à tirage limité, dans la salle des tonneaux de la brasserie. De retour à l’hôtel, un expert brassicole de Samuel Adams les accueille pour un dîner trois services, avec bières assorties, préparé par le chef Stefan Jarausch. Sans oublier qu’un « Bucket of Cheer » Samuel Adams est livré à leur chambre.

Fairmont Copley Plaza

Au nouveau Fairmont Bab Al Bahr à Abu Dhabi place à l’art de la Fauconnerie ! Le forfait Heritage Takes Flight comprend deux demi-journées de démonstration de fauconnerie, un cours privé d’interaction pratique sous l’étroite surveillance du fauconnier et une visite guidée de la Grande Mosquée Sheikh Zayed, la plus grande des Émirats arabes unis.

Le très beau hall d'entrée du Fairmont Bab Al Bahr à Abu Dhabi

Au Fairmont Washington on s’informe sur les Lois. forfait How to Pass a Bill In Washington comprend les conseils d’un agent politique accrédité au fédéral pour la création de votre agenda, une suggestion d’itinéraires, la Constitution des États-Unis ou la Déclaration d’indépendance et un mini drapeau américain.

Au Fairmont Monte Carlo à Monaco, place au « nez » ! Le forfait Magie de l’aromachologie invite à découvrir la science des arômes en compagnie d’un maître parfumeur. Le forfait comprend un atelier d’aromachologie à la parfumerie Galimard et un massage aromathérapeutique d’une heure, pour deux.

Fairmont Le Reine Elizabeth invite à surfer ! Oui, oui.  Le forfait Surfez la vague à Montréal comprend une journée de cours de surf avec un pro de Kayak Sans Frontières (KSF), où l’on s’initie au surf à deux sites montréalais et la location de l’équipement de base.

Fairmont Le Reine Elizabeth

Fairmont Sonoma Mission Inn & Spa on découvre l’œnologie. Le forfait Sommelier Experiential, comprend un vin et fromage à l’arrivée, une visite VIP de la Benziger Family Winery, un dîner pour deux avec menu dégustation du chef avec vins assortis, au Santé, restaurant étoilé Michelin, et la visite guidée par un sommelier de deux établissements vinicoles de la région.

Fairmont Sonoma Mission Inn & Spa

Fairmont Le Château Frontenac enseigne le français. Le forfait Parlez-vous français? propose immersion en français. Le forfait comprend cinq cours privés de français avec un linguiste local (3 heures/jour), visite guidée de la ville en français, visite du château historique en français, et cadeau de bienvenue comprenant un livre souvenir en français et une corbeille de fruits.

Le Fairmont Château Frontenac

Au tout nouveau et magnifique Fairmont Pacific Rim à Vancouver, on devient apprenti-pâtissier. Le forfait Sweet Designs comprend un entretien avec le chef pâtissier de l’hôtel, la visite de la cuisine-atelier, quatre heures d’instruction personnelle dans la pâtisserie ou la confiserie climatisée, et une veste de chef cuisinier personnalisée. Cerise sur le gâteau? Le client repart chez lui avec sa création.Une chambre du Fairmont Vancouver Pacific Rim

• Bien entendu, tous ces forfaits sont disponibles lors de séjours dans ces hôtels. Pour en savoir plus cliquez ici.