Archives mensuelles : juillet 2010

Choc culturel

Ma première impression de Pékin en est une de tristesse. On dirait qu’un voile translucide veut la dissimuler à nos yeux. En fait, le smog recouvre toute la ville d’une pellicule grisâtre qui cache le soleil et donne l’impression que les nuages sont quasiment au ras de la route. Il en résulte une ambiance mystérieuse qui s’accompagne d’une lourdeur provoquée par une température qui frôle les 36C et dont le taux d’humidité est tel qu’on dirait plutôt qu’il fait 41 ou 42C.

@Lise Giguère -

Si la chaleur et l’humidité sont le premier choc culturel, c’est en me rendant dans les kiosques des vendeurs de nourriture que j’ai eu mon «véritable choc culturel» me prouvant hors de tout doute que je venais de mettre le pied dans une civilisation totalement différente de la mienne.

Notre guide, Thomas, nous avait suggéré ces petits kiosques situés près de la rue Wangfujing, une rue commerciale vieille de plus de 100 ans où l’on trouve des trucs à quelques sous à deux pas des Cartier, Hermès et Van Cleef. Bien entendu, nos bons amis Poulet Frit Kentucky et MacDo étaient là, mais nous voulions quelque chose de plus local.

@ Lise Giguère

Nous avons donc opté pour les petits kiosques en plein air où une foule énorme se rassemble chaque soir. Il est vrai que pour 5 Yuan (moins de 1$) vous pouvez facilement manger deux brochettes. J’adore faire l’essai de mets typiques et locaux, mais là, disons que j’ai vite émis quelques réserves.

Brochettes de poulet ? Ça va ! Mais au moment de commander, un doute m’envahit. Les morceaux de poulet pendent sur les tables, sans aucune protection et par une chaleur intense. Est-ce vraiment sain ?

@lise giguère

Pendant que je me questionne, je continue ma découverte et voilà que je tombe sur ces petits délices que plusieurs semblent s’arracher.

@ Lise Giguère

Voyons d’un peu plus près

@ Lise Giguère- Des cocons de vers à soie... en brochettes !

@Lise Giguère- coléoptères (probablemenr des scarabées et/ou carables)....en brochettes !

@Lise Giguère -Brochettes de mille-pattes !

@Lise Giguère-Pénis de moutons en brochettes!

Et mes préférés... Scorpions et autres délices !

Si j’y ai goûté ? Non…. Sans doute suis-je trop «chicken» !

Miel et beurre de karité pour mes petits petons !

Je pars dans quelques heures. Encore une fois, mes pauvres pieds vont se faire torturer. L’avion ne leur réussit guère. Il faut dire que, peu importe nos conditions de vie, on ne leur fait pas la vie facile.

Ils doivent d’abord supporter notre poids et surtout notre surplus de poids, ils se voient contraints de se plier aux diktats de la mode qui, il faut bien l’avouer, n’est que très rarement faite pour leur confort.

Penser aux pieds

Souvent, lorsque je me retrouve dans un spa et qu’on dorlote mon dos, mon cou, mes jambes, je me retrouve frustrée parce que l’on n’a pas passé suffisamment de temps sur mes pieds. J’adore qu’on les masse, qu’on les triture, qu’on les frotte. Peut-être est-ce parce que je souffre de ce que l’on appelle Les jambes lourdes, peut-être est-ce parce que j’ai les pieds très enflés en raison d’un problème de circulation ou peut-être est-ce dû simplement à un surplus de poids, mais le bien que me fait un massage des pieds est difficile à décrire.

Aussi, quand j’ai appris que Amérispa avait créé un soin de 80 minutes au Miel et au beurre de karité pour les pieds, je salivais. Je me suis donc rendue cette semaine au centre Amérispa du Manoir Richelieu pour faire l’essai de ce soin.  IL EST DIVIN !

Dans une petite salle tranquille, confortablement installée sur une chaise longue, on leur donne d’abord un bain, sorte de mini-tourbillon qui en plus de les nettoyer, les  masse légèrement.

Par la suite, la massothérapeute réduit l’intensité de la lumière et abaisse la chaise de façon à ce que vos pieds soient en hauteur ce qui rend le travail plus facile pour elle et qui favorise la circulation dans les pieds. Puis, vient le bonheur.

Après un ponçage vigoureux de la voûte plantaire et une exfoliation, figurez-vous quelle entame un… Massage aux pierres chaudes juste pour vos petits petons !

Enduites de crème réparatrice au miel et au beurre de karité, les pierres courent sur vos pieds et vos jambes en longs effleurages, pressions, frictions, etc. Le tout se termine par un masque au miel et au beurre de karité.

Si je vous recommande ce soin ? ABSOLUMENT ! C’est une véritable jouissance !

Un vernis tenace

Par la suite, on m’a proposé d’appliquer un vernis longue durée avec le gel Axxium Soak-Off.

Pour ce faire, on m’a, cette fois-ci, installée sur une table à massage, recouverte d’un drap chaud et on a tamisé les lumières au maximum. Comme il faut près d’une  heure pour appliquer le vernis, histoire de le faire sécher entre chaque application, il m’est arrivé quelque chose d’incroyable.

Complètement gaga par ce soin magique,  mon cerveau a totalement déconnecté (exploit des plus rares) et JE ME SUIS ENDORMIE! En plein après-midi.

Je peux partir tranquille. J’ai des pieds qui frémissent de reconnaissance. Je vous recommande tout particulièrement ce soin surtout, si comme moi, vous adorez que l’on s’occupe de vos pauvres petits pieds si malmenés.

Des auteurs qui voyagent et font voyager

La Reine du Suspense en croisière avec Silversea

La reine du suspense Mary Higgins Clark sera la conférencière invitée d’une croisière de 16 jours, entre Buenos Aires et Santiago, en janvier 2011, voyage #4102, à bord du  Silver Whisper, un navire de la compagnie de croisières de luxe Silversea Cruises.

@ Lise Giguère - Le Silver Whisper

Étant fan de polar, je ne dirais pas que Mary Higgins Clark , bien qu’elle ait été consacrée «Reine du Polar» soit celle qui nous offre les intrigues  les plus élaborées et les plus affolantes, mais ses histoires sont plutôt bien ficelés, ses personnages sont crédibles et l’on s’attache à eux.

Elle  a rédigé des dizaines de thrillers dont un qui parle de croisière : Santa Cruise, co-écrit avec sa fille Carol Higgins Clark. Ayant vendu plus de cent millions d’exemplaires aux États-Unis seulement  et plus de 20 millions en France, elle aura certainement plein d’anecdotes à raconter aux passagers.

Son dernier roman s’intitule L’Ombre de ton sourire est publié chez Albin-Michel.

Le voleur d’ombres

Il devait partir avec moi en voyage. Et puis, un jour de la semaine dernière, la balançoire a semblé hurler mon nom. C’est vrai que le soleil était resplendissant et que la perspective de me détendre au soleil était plus que tentante.

Je l’ai attrapé sans même regarder le titre et j’ai souri quand j’ai réalisé que, sous ce soleil éclatant, je m’apprêtais à lire Le voleur d’ombres, le dernier roman de Marc Lévy.

J’aime beaucoup les histoires simples et touchantes de Marc Lévy. Celle-ci ne fait pas exception. J’ai été rapidement séduite par l’extrême sensibilité de son personnage principal qu’il nous présente enfant. Trop petit pour son âge, victime des misères que lui font les grands, ce dernier se réfugie dans  son imaginaire  tandis que sa grande sensibilité lui donne accès à des secrets que les «ombres» lui révèlent.

La deuxième partie, c’est l’enfant devenu adulte. Étudiant en médecine, il possède toujours cette extrême sensibilité qui l’empêche même de tomber amoureux parce qu’il garde au fond de son coeur la magie de l’enfance.

Un livre empreint d’émotion qui se lit en quelques heures. De beaux moments de tendresse et de détente à glisser dans son sac de plage ou à lire dans la balançoire. :-)

Pour faire voyager ses papilles

Le chef Thierry Daraize est aujourd’hui un critique gastronomique dont on peut lire les chroniques ici et l’animateur  de Recettes en vedette sur les ondes de Canal Vie. Habituées aux cuisines de prestige, aux chefs de renom, il n’a pas peur de dire franchement ce qu’il pense des endroits qu’il visite. Avec  lui, pas question de juger autre chose que ce qui se trouve dans l’assiette.

C’est pourquoi son tout récent livre Top Gourmand qui se glisse facilement dans le sac à main ou dans le coffre à gant de l’auto, me suit partout.

Et, jusqu’à maintenant, le bon goût de Thierry ne m’a pas trompée. Grâce à lui et à son livre, j’ai découvert de beaux et de bons endroits et mes papilles ont passé des soirées formidables. Elles lui en sont franchement très reconnaissantes. :-)

Un livre à s’offrir ou à offrir pour de belles escales gourmandes. Aux éditions Publistar.

Paparazzi d’un jour

Bien que très curieuse (métier oblige), je n’ai pas vraiment l’âme d’une paparazzi. Si certains artistes ont mon respect pour le travail qu’ils accomplissent, je ne m’intéresse que très peu à leur vie privée.

Pourtant, lors de mon récent séjour à Tremblant, alors que j’effectuais un vol de 30 minutes au-dessus de la  région avec un hélicoptère de la compagnie Héli-Tremblant,  je n’ai pu résister à l’idée de photographier la retraite québécoise de Catherine Zeta-Jones et Michael Douglas.

De là-haut, ce magnifique domaine de 250 acres qu’ils auraient baptisé Faucon Farm, selon un article publié, en 2008, par Luc Lefebvre du journal l’Information du nord, semble tout simplement magnifique.

@Lise Giguère - Le domaine de MIchael Douglas et Catherine Zeta-Jones. Les arbres cachent la maison.

@Lise Giguère - Et voici la maison ou plutôt les maisons !

N’en demandez pas plus, mon indiscrétion s’est arrêtée là  :-)

Un peu de cinéma à Toronto

Vous avez vu le film The Love Guru qui met en vedette Mike Myers?

Avez-vous remarqué la beauté du Ashram ? Il s’agit du Casa Loma de Toronto. Ce château a été construit par le multi-millionnaire Sir Henry Pellat qui adorait le Château Frontenac et s’en est inspiré. De 1911 à 1914, 300 hommes ont travaillé sur ce projet qui a coûté près de 4 Millions $.

Des meubles qui étaient disposés dans les 98 pièces, il ne reste rien puisqu’ils ont été  vendus aux enchères, après la faillite de leur richissime propriétaire et remplacés par des copies pour les besoins des visites guidées.

Voici une petite vidéo que j’y ai tournée dans les jardins par un beau jour de l’été dernier.

Distillery District

Autre endroit magnifique  à ne pas rater lors de votre passage à Toronto, le Distillery  Historic District dont les rues de pierres et les usines désaffectées ont été utilisées pour les besoins du film .

C’est aujourd’hui un endroit magnifique où il fait bon flâner dans les petites boutiques, les galeries d’art, les cafés et les restos.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Profitez-en pour faire un arrêt à la galerie-resto A taste of Quebec dont j’ai déjà parlé  dans cette chronique.

Un détour par l’Université

Toujours à Toronto, devinez un peu qui tient le rôle de la mythique Harvard University dans le film Good Will Huntin ?

Eh oui….. l’Université de Toronto !

Jouer les oiseaux dans le ciel !

Temblant  ou….

Lors de mon récent séjour à Tremblant, j’ai eu l’opportunité de faire un tour de 30 minutes en hélicoptère avec Héli-Tremblant.  Pour qui n’a jamais eu l’opportunité de monter à bord de ces appareils, sachez que la perspective de jouer les oiseaux dans le ciel mène toujours au même constat: ce que nous sommes petits dans l’Univers !

Le ciel merveilleusement bleu de la veille avait fait place à une petite brume ce qui a contribué à voiler toutes les photos. Malgré cela, la randonnée a été fantastique et a permis de constater la beauté de ce coin des Laurentides.

Outre  le village de Tremblant, le parc de Tremblant, le village de Labelle, nous avons vu de nombreux  lacs et arbres.

Voici quelques images

Ce diaporama nécessite JavaScript.

….. les chutes Niagara ?

L’an dernier, c’était pour admirer une autre merveille que j’avais eu droit à 9 minutes, cette fois-ci, avec Niagara Helicoptère, la plus ancienne compagnie au monde. Je dois avouer que survoler les chutes est assez impressionnant. Voici une petite vidéo que j’avais tourné pour l’occasion.

Évidemment, une balade en hélicoptère n’est pas donnée, mais si l’on prend en considération le coût de l’appareil, l’essence, les services du pilote qui fait aussi office de guide et le plaisir qu’on en retire, ça vaut la peine de s’offrir ce petit plaisir au moins une fois dans sa vie.

Au fait, dites-moi, quel vol vous semble le plus intéressant ?

Tremblant, ce n’est pas que du ski !

Le Festival de jazz de Montréal vient à peine de se terminer que commence le Festival international du blues de Tremblant. Mais cette fois-ci, pour assister à cette programmation enlevante, il faudra prendre la direction des Laurentides.

On oublie trop souvent que Tremblant ce n’est pas qu’une station de ski.

@ Lise Giguère - une partie du Village de Tremblant

En été, l’endroit est magnifique pour flâner dans les petites boutiques colorées, s’attabler sur les terrasses ou aux tables nappées de blanc des restaurants chics, se baigner dans le lac, paresser sur la plage ou partir à l’aventure.

Un week-end de découvertes

Du 2 au 4 juillet dernier, tout un groupe de journalistes, venant de partout au Québec,  a été invité à découvrir ce que Tremblant peut offrir. Bof, deux jours seront amplement suffisants, pensaient plusieurs. Eh bien, le moins que l’on puisse dire est qu’ils ont été con-fon-dus ! N’eut été du travail qui les attendait le lundi, plusieurs auraient prolongé leur séjour.

Histoire de vous mettre l’eau à la bouche, mais également de vous prouver que Tremblant est une véritable destination vacances d’été, voici quelques activités qui nous ont été proposées.

- Spectacle de cirque de trapèze volant

- Trempette (chaud-froid) au Spa Le Scandinave

- Golf Le Géant

- Initiation à l’escalade sur rocher

- Initiation à la pêche à la mouche avec NaturAventur sur la Rivière du Diable

@ Lise Giguère

- Descente en luge

- Tour d’escalade

- Club Plage & Tennis

- Location de vélos

- Mini-golf sur le Petit Géant

- Piscine et Aquaclub La Source

- Eurobungy et trampoline

- Iceberg sur le lac

- Location de petits bateaux électriques sur le Lac Miroir

- Spectacle d’oiseaux de proie «Des dinosaures aux rapace

@ Lise Giguère

- Spider Web

- Lunch au Sommet Grand Manitou

- Tour de bateau sur le lac avec Croisières Tremblant

- Casino

- Tour d’hélicoptère de 30 minutes avec Heli-Tremblant

@ Lise Giguère - Tremblant vu de l'hélicoptère

Croyez-vous toujours qu’il n’y a que du ski à Tremblant ? Profitez donc du Festival du Blues qui se déroule présentement pour réserver pour quelques jours au Fairmont Tremblant ou au Westin, tous deux magnifiquement situés dans le Village, pour vous offrir quelques jours de vacances bien méritées.

Si les activités en plein air ne vous disent rien, n’ayez crainte. Chacun de ces hôtels possède un Amerispa. On peut donc s’y  faire dorloter en toute quiétude pendant que le reste de la famille s’éclate à l’extérieur.