Délices de la Martinique

La vie de journaliste offre parfois des visites inoubliables. Ce fut le cas, récemment, en Martinique, alors que notre petit groupe était invité à visiter Maraîcher tropical , une société martiniquaise fondée en 2005 qui propose une très grande variété de produits tropicaux et qui expédie près de 400 plantes, fleurs ou épices dans le monde entier.

Rony Dolphin et sa mère Marie-Emmanuelle nous ont, non seulement, ouvert leur porte, mais leur jardin. Avec patience et passion, ils nous ont escortés dans un véritable paradis terrestre où il suffisait de lever la main pour cueillir un fruit et le croquer goulûment.

Force cependant est d’admettre que plusieurs de ces fruits nous étaient totalement inconnus. J’ai tenté, tant bien que mal, de noter tous les noms, mais il se peut que j’aie commis quelques erreurs.

Si vous en repérez, j’apprécierais vos commentaires. Et vous, auriez-vous été meilleurs que moi ?

@ Lise Giguère – Pommes-cannelle – une chair très sucrée, de la même famille que le corrosol. On mange sa chair blanche dont on peut aussi faire du jus.

@ Lise Giguère - Intérieur de la pomme cannelle.

@ Lise Giguère – Intérieur de la pomme cannelle.

@ Lise Giguère – Mangue Julie – variété de mangue greffée que l’on ne trouve qu’en Martinique.

@ Lise Giguère - Pois d’Angole – une légumineuse très utilisée dans les plats traditionnels.

@ Lise Giguère – Pois d’Angole – une légumineuse très utilisée dans les plats traditionnels.

@ Lise Giguère -La Fleur de corrosol possède les mêmes propriétés que la camomille.

@ Lise Giguère – Le mangot  Bassignac – Une mangue au goût très fort comme si on avait ajouté du rhum à la pulpe.

@ Lise Giguère – Le Noni –Le noni est le nom commercial du jus extrait de la pulpe du fruit. Il aurait, selon la publicité, des propriétés anti-cancer. En Martinique, on lui donne le nom de Vomi-chien parce qu’en plus de ne pas être très beau, il ne sent vraiment pas bon et qu’autrefois, quand les chiens étaient malades, ils allaient en manger. .

@ Lise Giguère – Marie-Emmanuel, une experte dans les plantes et les herbes nous montre l’arbre à coton.

@ Lise Giguère - Rony armé de sa machette enlève une épaisseur d’écorce du cannellier et nous fait sentir la cannelle fraiche…. Il nous informe aussi que ce que l’on a ici n’est pas de la cannelle, mais de la casse. Le truc pour savoir si c’est de la cannelle : elle doit s’égrener en mille miettes. Si elle casse, c’est de la casse ! Tout simple.

@ Lise Giguère – Rony armé de sa machette enlève une épaisseur d’écorce du cannellier et nous fait sentir la cannelle fraiche.

@Lise Giguère – Fruit à pain – un légume que l’on fait cuire et que l’on sert en accompagnement avec le poisson ou la viande. Il remplace la pomme de terre. On n’en trouve pas chez nous car il est difficile à exporter car il doit être consommé rapidement. Originaire du Madagascar.

@ Lise Giguère – Rony cueille une mandarine

@ Lise Giguère –  La caïmite. Originaire des tropiques, la caïmite est un fruit de forme arrondie à peau fine et lisse. Elle est aussi appelée pomme de lait. Il existe deux variétés de caïmite celle à peau verte qui a une chair blanchâtre et celle à peau violette dont la chair est pourpre et collante. Les deux variétés ont un goût suave et sucré. Elle se consomme crue. 

@ Lise Giguère – Intérieur de la Caïmite.

@ Lise Giguère – Le cachiman

@ Lise Giguère – La cabosse du cacaoyer. C’est à l’intérieur que se trouve la fève du cacao.

@Lise Giguère – L’intérieur de la cabosse. Il faut détacher les fèves et les briser pour n’utiliser que l’intérieur..

@ Lise Giguère – La muscade

@ Lise Giguère – L’intérieur de la Muscade – La partie rouge appelée macis a des vertus médicinales, mais pris en grande quantité, elle pourrait s’avérer très toxique. Pour trouver la muscade, il faut casser cette noix et râper l’autre petite noix qui est à l’intérieur.

@ Lise Giguère – La carambole

@ Lise Giguère – La prune de cythère.

@ Lise Giguère – Le kumquat

@ Lise Giguère – Callebasse – Un fruit qui ne se mange pas mais avec lequel on fait des plats.

@ Lise Giguère – La papaye

@ Lise Giguère – La banane… Remarquez la fleur rouge au bas, c’est le fruit qui devra être coupé pour laisser grossir la banane.

@ Lise Giguère – L’orange.

@ Lise Giguère – Cacour – On peut manger la chair et on laisse sécher les glands. (je crois)

@ Lise Giguère – Les bananes

@ Lise Giguère – des figues

@ Lise Giguère – La mangue

@ Lise Giguère – La noix de coco

@ Lise Giguère - En prime, la naissance d'un cocotier

Bien que cette société ne soit pas supposée être ouverte au public, Rony et Marie-Emmanuelle m’ont assurée que si des visiteurs leur en faisaient la demande, ils les accueilleraient avec plaisir dans leur petit paradis.

Si vous les voyez, dites-leur bonjour de ma part !

Publicités

2 réponses à “Délices de la Martinique

  1. Bonjour, au cas où, à tout hasard, vous sauriez pourquoi cette mangue s’appelle Bassignac, où si vous connaissez quelqu’un qui pourrait me renseigner, ça m’intéresse beaucoup. Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s