À la découverte des orchidées

AQUA CALIENTE MACHU PICCHU – PÉROU – Au Machu Picchu Puebo Hotel où nous résidons, différentes excursions sont proposées aux clients. Ce magnifique hôtel qui recrée un vidage Andais a pour site un jardin tropical de 5 hectares dans la réserve historique du Machu Picchu.

Fondé par Inkaterra, une organisation péruvienne qui veille à la préservation et à la sauvegarde de la nature et de la culture péruvienne, plusieurs excursions sont proposées dans chacun de leurs hôtels (découverte des papillons, sauvegarde des ours, préservation de la jungle, etc). L’une de ces excursions se fait dans les jardins de l’hôtel, c’est la Marche des orchidées.

Les orchidées est la plus importante famille de fleurs au monde (30 000 espèces). À lui seul, le Pérou en compte 3000 espèces et ce jardin en possède 372 espèces qui vivent en toute liberté dans un habitat qui leur est naturel.  Certaines, des hybrides, sont nées ici et ne se retrouvent nulle part ailleurs. Ce Jardin, le plus grand de l’Amérique du Sud, a même été reconnu par l’ American Orchid Society et reçoit régulièrement la visite de spécialistes de partout dans le monde.

En compagnie de la guide Cecillia qui en connaît un rayon côté orchidées, nous voilà partie à la découverte de ces fleurs magnifiques et étonnantes. Bien que pour toutes les fleurs, elle nous ait donné le nom latin, je vous ferai grâce de ces détails. De toute façon, j’aurais trop peur de mal les transcrire. J’attirerai plutôt votre attention sur de petits détails tout à fait fascinants.

@lisegiguere. Cecillia, la guide d'Inkaterra.

Cécillia nous explique d’abord comment reconnaître une orchidée par ses trois pétales (qui prennent différentes formes) et dont celle du centre est modifiée et sert pour la reproduction.  Très franchement, ce n’est pas évident.  Heureusement, elle attire aussi notre attention, sur le fait que le feuillage comporte des lignes, mais malgré cela, plusieurs des orchidées qu’elle nous présente, n’auraient jamais attiré mon attention

La première orchidée qu’elle nous montre est un sabot de la vierge (lady slipper)

@lisegiguere.Sabot de la vierge

Cecillia nous explique que les longs fils qui pendent de chaque côté de la fleur, sont ses deux pétales. S’ils sont aussi longs, c’est que ce sont les fourmis qui les fécondent et ces dernières ont besoin de ces longs pétales pour grimper jusqu’au coeur de l’orchidée.

La seconde orchidée devant laquelle elle s’arrête semble vraiment n’avoir rien de spécial.

@lise Giguère - Bad face

 Elle nous explique alors que le pétale modifié de cette orchidée présente un visage méchant et porte le surnom de Bad face. Elle nous offre ensuite une loupe et nous invite à nous approcher. Pouvez-vous distinguer la forme de visage avec deux cornes ? De près, elle sent légèrement le citron.

@lisegigure. Bad Face

Le prochain arrêt nous montre une orchidée accrochée à un arbre. Cecillia explique alors que les orchidées ont besoin de beaucoup d’humidité, mais ce ne sont pas des parasites. Jamais une orchidée ne va détruire une plante sur laquelle elle grandit. Elle va seulement s’abreuver de son eau.

@lisegiguere

Il n’y a pas que sur les arbres que les orchidées s’installent pour puiser l’eau. Elles peuvent également choisir une feuille. Cécillia nous explique également que cette orchidée est si petite qu’elle n’aurait aucune chance d’être fécondée alors que sur cette feuille, elle attire davantage l’attention.

@Lise Giguere

À un moment, Cecillia nous indique un groupe d’orchidées qu’elle décrit comme étant «enceintes». Elle attire notre attention sur la protubérance du bulbe, de la fleur qui est séchée et nous informe que, selon les espèces, l’éclosion peut prendre de 4 à 18 mois.

@lisegiguere. Orchidée de la famille Aïda «enceinte»

Quelques pas plus loin, tout un groupe de ces orchidées en sont à un stade plus avancé. Les fleurs sont entièrement séchées.

@lisegiguere. Un groupe d'orchidées Aïda «enceintes»

Voilà à quoi ressemble une Aïda qui n’a pas encore été fécondée

@lisegiguere. Orchidée Aïda

Un long arrêt se fait devant une très belle orchidée rouge qu’elle surnomme Jewel Cry. Elle prend le temps de nous raconter la légende qui y est rattachée. Comme j’ai déjà raconté cette histoire, si vous voulez la relire, vous n’avez qu’à cliquer  ici

@lisegiguere

Cette toute petite grappe orange est bel et bien une orchidée surnommée Fire orchid.

@lisegiguere

Cette orchidée possède toute une série de petits poils. Selon Cecillia, on croit que la vibration de ses poils attirent les chauve souris qui viendraient la poleniser.

@lisegiguere.

Dans le jardin, si les orchidées nous fascinent, bien d’autres plantes ou animaux sont présents. Comme cette feuille de thé Camilia Sinensis (l’hôtel cultive son propre thé)

@lisegiguere.

On peut même y voir des tomates sucrées que j’aurai d’ailleurs le plaisir de goûter un peu plus tard alors qu’elles baigneront dans un sirop de miel (délicieux!)

@lisegiguere

NOTE: Bien entendu, je ne suis en rien une spécialiste des orchidées. Si j’ai pris un immense plaisir à cette visite et que j’ai tenté de vous la faire partager, je suis persuadée que beaucoup d’entre vous pourraient enrichir ce texte de leurs commentaires. Je vous en prie n’hésitez surtout pas à le faire. Merci

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s