Histoires de bagages perdus

Selon les statistiques publiées par la Société internationale de télécommunications aéronoautiques (SITA), plus de 30 millions de bagages ont été perdus dans les transports aériens en 2010. Chaque jour, quelques 90 000 bagages sont égarés ce qui signifie qu’en moyenne, un passager sur 64 ne retrouve pas sa valise sur le carrousel.

La moitié de ces pertes ont lieu pendant le transfert d’un avion à un autre lors des correspondances. La grande majorité est cependant rendu à son propriétaire en moins de 48 heures, cependant plusieurs ne sont jamais retrouvés ni même réclamés.

Bob Sirois, un ancien joueur de hockey de la Ligue Nationale (les Flyers de Philadelphie et  les Capitals de Washington) est devenu, à sa retraite, propriétaire et directeur des opérations d’une société qui effectuait la livraison de bagages manquants. Sa rencontre avec le journaliste Pierre Thibeault a fait naître le désir de raconter les différentes aventures ayant marqué cette nouvelle carrière.

Dans Bagages en cavale, il fait part de récits amusants qui se lisent facilement. Les plus intéressantes sont ceux racontés par les employés(es) qui recueillent les informations sur la valise perdue et son contenu ou sur les situations cocasses, embarrassantes ou les exigences des clients à qui ils en font la livraison.

D’autres où l’on tente de donner le point de vue du client me semblent moins intéressantes et moins crédibles.

Au fait, saviez-vous que les bagages non réclamés et les objets oubliés dans les avions étaient donnés, jetés ou vendus ? Si vous visitez l’Alabama,  prévoyez un arrêt à Scottsboro, au Unclaimed Baggage Center (UBC), un grand magasin de 40 000 mètres carrés où s’entassent de nombreux trésors trouvés dans les bagages jamais réclamés. On y trouve de tout, des articles de sport aux dessous féminins, en passant par les iPod, iPad et autres gadgets. Plusieurs personnes vont y faire leurs emplettes de Noël.

De plus, un petit musée y expose des pièces étranges ou d’une valeur trop importante comme des artefacts égyptiens du XIe siècle avant JC ou un violon italien datant de 1770. Eh oui, ces objets ont aussi été trouvés dans des bagages non réclamés !

S’il vous est également arrivé de perdre vos bagages, Bob Sirois demande de lui raconter votre histoire dans l’éventualité d’un second tome. On le joint à bagagesencavale@hotmail.ca

En terminant, petit conseil au cas où vous perdriez un jour vos bagages. En plus de l’étiquette extérieure indiquant vos noms et adresses, placez une grande feuille blanche au fond de votre valise avec toutes vos coordonnées. Ainsi, si la valise est perdue ou abimée et que l’étiquette extérieure a disparu, dès qu’un employé ouvrira votre valise, vos coordonnées lui sauteront aux yeux et votre valise vous sera retournée.

• Bagages en cavale, Bob Sirois et Pierre Thibeault, Éditions de l’Homme, 184 pagse, 14,99$

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s