Le retour des fantômes à Val Jalbert

Chaque année, le Village historique de Val Jalbert accueille les visiteurs séduits par la chute Ouiatchouan (plus haute que celles du Niagara),

@lisegiguere. La chute Ouiatchouan

@lisegiguere. La chute Ouiatchouan

charmés par ces maisons reconstitué es qui invitent à revivre un pan de notre histoire,

@lisegiguere. Le magasin général

@lisegiguere. Le magasin général

et  curieux et tristes de voir celles qui s’effondrent

@lisegiguere

@lisegiguere

ou sont peu à peu recouvertes par la végétation.

@lisegiguere

@lisegiguere

On regarde ces dernières en se disant : Si leurs fantômes pouvaient parler. Eh bien, justement, depuis le 27 juin, un magnifique spectacle immersif et multisensoriel, intitulé « Du cœur à l’ouvrage : L’Épopée de Val-Jalbert », redonne la parole aux fantômes de Val Jalbert.

Spectacle immersif 2013 copie

Présenté dans le Vieux-Moulin, à l’intérieur de l’ancienne salle des défibreurs, ce projet multimédia utilise la technologie pour jeter un œil curieux mais discret et touchant, sur le quotidien des habitants qui ont peuplé ce petit village moderne, le premier à avoir connu l’électricité (en même temps que Boston) au Canada. Pendant 25 minutes, le spectateur, situé au centre de la salle, est entouré de projections, de jeux d’éclairage, d’effets sensoriels et de vapeurs d’eau.

La chute nous envahit-1 copie

Un défi de taille

Réalisé par la firme montréalaise Idées au Cube (ID3), ce spectacle immersif évalué à 845 000$ a exigé des mois de recherche, de scénarisation, et la participation d’une cinquantaine de comédiens et figurants (tous du Saguenay) et, bien entendu, l’utilisation d’une technologie moderne. Cette dernière permet de ranimer l’usine et ses ouvriers,

La salle des défibreurs reprend vie. copie la vie du village, la nature, sans oublier les drames qui ont marqué le quotidien de ses habitants et ses fantômes qui jettent un œil critique sur ces visiteurs qui pénètrent dans leur maison et qui ne font pas toujours montre de respect.

Charmé et touché, le spectateur comprend alors que ces vieilles maisons ont un passé et qu’elles ont, un jour, résonné de rires et de cris d’enfants.

Installer une technologie moderne dans ce vieux bâtiment de pierre représentait un défi de taille. Défi relevé avec brio par le concepteur, réalisateur et directeur artistique Patrice Leduc de Idées au Cube à (ID3) qui a travaillé deux ans sur ce projet. « Comme il n’existe à peu près pas d’enregistrement vidéo de cette époque, il a fallu utiliser une cinquantaine de comédiens et figurants (tous du Saguenay) et les faire jouer dans des décors naturels, mais beaucoup en studio devant un fond de couleur verte sur lequel on a ensuite juxtaposé des images du passé».

Le résultat est spectaculaire et permet, en moins de 25 minutes de remonter le cours de l’histoire sur quelque 110 ans. * À voir absolument !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s