Les thermes d’Antonin

CARTHAGE – TUNISIE – Pour cette deuxième journée, la température ne se fait pas plus clémente, bien au contraire. On profitera donc des quelques pauses que prend la pluie pour visiter les Thermes d’Antonin classés, comme une partie du site archéologique de Carthage sur la Liste du Patrimoine de l’Unesco.

@Lisegiguere - Les thermes d'Antonin

@Lisegiguere – Les thermes d’Antonin

À quelques pas du Palais présidentiel de Carthage ces ruines s’étendent sur plus de 200 mètres le long du rivage de la Méditerranée. On les atteint après une petite marche dans un grand parc, un peu à l’abandon. Il s’agirait du plus vaste ensemble thermal romain en Afrique et du seul bâtiment thermal de Carthage.

Mis à part un panneau montrant à quoi ces thermes pouvaient ressembler au temps de leur splendeur, aucune explication n’est fournie sur le site.

@lisegiguere -

@lisegiguere –

Dommage car ce lieu mériterait un meilleur traitement pour mieux comprendre l’importance de cette immense cité que fut Carthage. Il serait bon également de préciser que les thermes  étaient des établissements de bains publics au temps de la Rome Antique. On a donc intérêt à retenir les services d’un bon guide pour les visiter si l’on veut comprendre à quoi pouvait bien servir toutes ces pièces dont il ne subsiste finalement que très peu de choses. En fait, il ne reste que les vestiges du niveau inférieur, réservé au personnel et au service.

@lisegiguere

@lisegiguere

Il faut dire que l’endroit a été fortement vandalisé dans le passé. Il a, en effet, servi de carrière de pierres pendant des siècles. Ses pierres ont été transportées à Tunis et dans de nombreuses autres villes ce qui a fait dire à certains de ses défenseurs que ce n’était plus qu’« un colosse abattu et dépouillé de presque tous ses éléments tant architecturaux qu’ornementaux.

@lisegiguere

@lisegiguere

Il n’en demeure pas moins qu’en se promenant sur le site, en touchant ces vieilles pierres, en se tenant sous ses voûtes, on peut se faire une petite idée de la magnificence de ce lieu mis en service sous le règne de l’empereur Antonin, en 165 ap J.C et qui a nécessité 15 ans de travaux.

@lisegiguere

@lisegiguere

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s