Désir d’un cannelé bordelais :-)

Hier, le Journal de Montréal et le Journal de Québec publiaient l’un de mes articles sur Bordeaux. En le relisant, j’ai eu l’impression de marcher encore dans les rues de cette ville magnifique. Et, tout à coup, j’ai eu le goût de m’arrêter dans un petit resto, le temps de boire un café et de déguster un délicieux Cannelé, ce petit gâteau à la croûte caramélisée dont le cœur tendre est parfumé au rhum et que l’on sert avec le thé ou le café.

Dans cette région, on le trouve partout, c’est cependant un peu plus difficile, ici au Québec.

Un cannelé bordelais

Un cannelé bordelais

Mais, pas folle la guêpe, j’avais prévu le coup et, bien entendu, rapporté la recette dans mes bagages.Ce matin, j’ai eu envie de vous la partager afin que, comme moi, vous puissiez vous offrir ce petit délice.

Recette du Canelés Bordelais – Pour 12 cannelés

½ litre de lait entier

230 gr de sucre

150 gr de farine

50 gr de beurre

1 gousse de vanille

2 c. à soupe de rhum brun,

2 jaunes d’œufs

Dans une casserole, verser le lait et le beurre puis porter à ébullition.

Retirer du feu. Battre les jaunes d’œufs et les incorporer au lait chaud en remuant.

Laisser refroidir puis ajouter la farine, le sucre, le rhum et la gousse de vanille.

Laisser reposer ce mélange jusqu’au lendemain puis passer au tamis (passoire).

Beurrer les moules à cannelés (ils ressemblent un peu aux moules à muffin, mais ils ont une petite cheminée dans leur centre). Vous pouvez en trouver dans certaines boutiques comme les Touilleurs. Voici un modèle en cuivre, tel qu’utilisé à Bordeaux.

Moule à cannelé en cuivre

Moule à cannelé en cuivre

Et un modèle en silicone, moins cher.

Moules à cannelés en silicone (moins cher)

Moules à cannelés en silicone (moins cher)

Verser la préparation jusqu’à environ 1 cm du bord.

Faire cuire à 180C (350F) pendant 1 h.

Démouler sur une grille lorsqu’ils sont encore chaud.

 NOTE: Cette recette m’a été donnée à Bordeaux. Cependant, en fouillant sur le site, j’en ai trouvé une autre, légèrement différente,  sur le site de Ricardo. Vous la trouverez en cliquant ICI

La petite histoire des Cannelés

Bien que les origines de ce petit gâteau soient incertaines, on sait qu’il provient du Sud Ouest de la France.. Selon la légende, des religieuses auraient créé cette pâtisserie, au XVIIIe siècle, afin d’utiliser le blé qu’elles récupéraient sur le port (tombé des cales des bateaux ou des sacs éventrés) et les nombreux jaunes d’œufs que les vignerons leur apportait. Il faut savoir qu’à cette époque, le blanc d’œuf était utilisé pour filtrer le vin. Et comme la région de Bordeaux a toujours produit beaucoup de vin, il y avait beaucoup de jaunes d’oeufs !

On  raconte que l’on en dégustait à la cour de Louis XIII et qu’ils étaient particulièrement appréciés par son épouse, Ste-Jeanne de France, fondatrice du Couvent des Annonciades que l’on surnommer « les filles en corset rouge » en raison de leurs élégants habits de cérémonie (une grande robe grise ornée d’une large ceinture rouge et un long manteau bleu).

Quand les Annonciades furent chassées de leur couvent en 1790, les cannelés vinrent bien près de disparaître, mais les Bordelais firent perdurer la tradition. La Révolution française faillit à nouveau jeter le cannelé dans l’oubli, mais quelques bourgeois gourmands continuèrent à le produire.

Au XIXe siècle, des professionnels améliorèrent la recette et redonnèrent aux cannelés leur place de choix dans les pâtisseries bordelaises. Ils en firent même l’emblème de la ville de Bordeaux. .

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s