10 façons de plonger dans le 375e de Montréal

Une chronique qui aurait dû passer hier dans le Journal de Montréal et  le Journal de Québec. Faute d’espace, elle a été sacrifiée. Je vous la mets ici afin que vous puissiez y trouver les trucs que j’ai cherché pour vous.

Le 375e anniversaire de Montréal, c’est 175 évènements auxquels s’ajoutent de nombreuses autres activités proposées par différents organismes. Pour en profiter pleinement, voici quelques suggestions.

1- On consulte régulièrement le site officiel du 375e (375mtl.com) dans lequel on trouve non seulement la programmation officielle, mais de nombreuses informations sur l’histoire de Montréal, des mises à jour, des liens vers d’autres activités, etc. http://www.375mtl.com/programmation

2 – On télécharge l’application officielle (375MTL) qui permet non seulement d’avoir les détails sur les activités, mais aussi de tester ses connaissances historiques, de relever des défis, mais aussi de gagner des accès exclusifs, des produits dérivés ou des billets ! On la trouve sur App Store ou Google Play.

3 – On se procure le Passeport MTL de 48 h (85 $) ou 72 h (99 $). Cette carte permet de découvrir 23 attractions (Musées, Biosphères, Jardin Botanique, bateau-mouche, etc.) et donne accès au transport en commun (STM) illimité, à la navette 747 entre l’aéroport Montréal-Trudeau et le centre-ville ainsi qu’à 25 $ en crédits-jeu pour le Casino de Montréal. Info: http://www.passeportmtl.com

4- On devient bénévole et on fait partie de la fête. Tous les détails sur :
http://www.375mtl.com/benevoles/

5 – On reste connecté avec le 375e en partageant ses photos et ses impressions. Pour ce faire, on utilise le hashtag #375mtl et l’on s’abonne aux plateformes suivantes :

Facebook : https://www.facebook.com/375mtl

Twitter : https://twitter.com/375mtl

Youtube : https://www.youtube.com/user/375MTL

Instagram : https://www.instagram.com/375mtl/

6 – Le 17 mai à 21h45 aura lieu l’inauguration de la mise en lumière du pont Jacques-Cartier. Pour ne rien manquer d cette illumination spéciale de 30 minutes mettant en vedette l’Orchestre métropolitain et une dizaine d’artistes montréalais, voici quatre trucs :

1 – À pied, à vélo, en moto, en taxi en bus et en métro (mais PAS en auto), on se rend au Quai de l’horloge du Vieux-Port de Montréal ; sur la rue Notre-Dame à l’Est du Pont ou sur la Rive Sud, le long des berges (ex : parc Marie-Victorin à Longueuil) et l’on syntonise ROUGE FM 107,3 pour écouter la trame musicale en direct. On peut aussi télécharger   l’application amp.me qui synchronisera en direct tous les appareils mobiles et haut-parleurs à proximité.
2 – Pour un moment inoubliable, on réserve sur le AML Cavalier Maxim (croisiereaml.com) qui propose une croisière de deux heures pour cette occasion. Vue unique, mignardises, bulles et musique sont au programme. http://www.croisieresaml.com

5 – Réalisé par Moment Factory, AURA, le parcours lumineux de la Basilique Notre-Dame de Montréal mérite le déplacement. Les stationnements étant rares dans ce secteur, l’idéal est d’emprunter le métro jusqu’à Station Place d’Armes ou l’autobus (55) qui arrête rue Notre-Dame.

http://www.375mtl.com/programmation/aura-330/

6- Pour découvrir l’histoire de Montréal, on emprunte le Circuit Montréal, toute une histoire, le long du Saint-Laurent. Entre la Maison Saint-Gabriel et le Musée de Lachine, les promeneurs à pied et les cyclistes trouveront une vingtaine de panneaux interprétatifs et interactifs.

www.375mtl.com/programmation/montreal-toute-une-histoire-10/

7 – Si les plus vieux se souviennent avec nostalgie d’Expo 67, les plus jeunes découvrent cet évènement de notre passé. Avec Rêver le monde au Musée Stewart, on suit un parcours multimédia immersif réalisé à partir d’archives de l’ONF et de Radio-Canada; Avec Mode Expo 67 au Musée McCord, on admire une soixantaine de costumes, d’uniformes d’hôtesses de différents pays, en plus de croquis, de photos spectaculaires et de témoignages. Enfin, avec Écho 67 à la Biosphère, on retourne dans le futur imaginé par Buckminster Fuller, dans le pavillon le plus emblématique de l’Exposition universelle de Montréal, pour explorer l’héritage environnemental de l’Expo.

8 – Il ne faudrait pas oublier de baisser les yeux en marchant dans les rues de Montréal pour ne rien manquer des fresques éphémères qui orneront les bouches d’égout. Intitulé, les Amuse-Bouche, cet évènement original propose peinture en direct, spectacles de théâtre, musique, cirque et marionnettes et implique des artistes, des organismes et des écoles du quartier.

9 –Sur la rue Sherbrooke Ouest, entre le secteur MBAM (Musée des beaux-arts de Montréal)/Université Concordia et le secteur Musée McCord/Université McGill, se dresse le Mât totémique des pensionnats (21,45 mètres), de l’artiste Charles Joseph (1959), de la nation kwakiutl de la côte Ouest canadienne. Un hommage aux enfants autochtones − l’artiste fut l’un de ces 150 000 enfants− enlevés à leur famille et envoyés dans les pensionnats de communautés religieuses.

10- Enfin, La Vitrine (le guichet central d’information et de billetterie culturelle de la grande région de Montréal) présente un calendrier spécial d’activités indépendantes (culturelles, sportives ou communautaires) Info : http://375mtlplus.lavitrine.com/fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s