De Bucarest à Budapest à bord du Viking Lif

Envahie à de nombreuses reprises et longtemps cachée derrière le rideau de fer, l’Europe de l’Est est plutôt méconnue. Pourtant, elle possède de nombreux trésors pour les touristes qui aiment les rendez-vous avec l’Histoire.

La croisière « Passage en Europe de l’Est », à bord du Viking Lif, propose une aventure de 11 jours dans cinq pays, à la découverte de quatre grandes capitales et de charmants petits villages sur le majestueux Danube.

« J’ai 33 ans et j’ai déjà changé quatre fois de pays, pourtant, j’ai toujours habité Belgrade », lance d’emblée notre sympathique guide serbe. Pleine d’humour, elle nous détaille les nombreux changements politiques de son pays, sans se plaindre, en constatant simplement. « Chaque matin, je sais que je me lève à Belgrade, mais je ne suis jamais totalement certaine dans quel pays je me trouve. »

Cette phrase résume plutôt bien l’étrange situation dans laquelle vivent ces différents peuples dont plusieurs étaient frères avant l’éclatement de la Yougoslavie. Au fil des jours, on visitera des familles, on assistera à des conférences et des spectacles, on suivra des cours de cuisine et on marchera dans ces lieux dont les murs portent toujours les traces des balles ou des bombes. Partout, l’émotion est au rendez-vous.

LE NAVIRE

Les longs navires de Viking Cruises bénéficient de l’expérience de cette compagnie qui navigue, depuis 20 ans, sur une vingtaine de fleuves d’Europe, de Russie, de Chine et d’Asie. Construit en 2014, le Viking Lif est moderne et lumineux, ses 95 cabines (dont 25 seulement n’ont ni véranda ou balcon) sont confortables et fonctionnelles,

la terrasse est bien aménagée et l’ambiance est agréable dans le salon où sont présentés les spectacles et conférences. S’il faut toujours partager sa table avec des inconnus au restaurant, la nourriture est variée et excellente, et cette promiscuité favorise les rencontres et les nouvelles amitiés.

L’ITINÉRAIRE

Bucarest

L’aventure commence dans la capitale de Roumanie, avec ses larges boulevards et ses magnifiques bâtiments qui lui ont valu, entre les deux guerres, d’être surnommée le Petit Paris.

Rousse (prononcer « roussé »)

Situé juste en face de Bucarest, cet important port de Bulgarie était autrefois appelé la Petite Vienne en raison de son architecture aristocratique inspirée par cette ville.

Veriko Tarnovo

@lisegiguere – La forteresse Tsarevets de Veliko Tarnovo en Bulgarie

Ancien royaume des tsars de la Bulgarie, cette petite ville médiévale est aujourd’hui très prisée des touristes.

Vidin

@lisegiguere – La forteresse Baba Vida à Vidin, en Bulgarie.

L’une des plus anciennes villes de Bulgarie, avec sa forteresse médiévale, Baba Vida (10e siècle). À peu de distance se trouve Belogradchik Rocks, une spectaculaire formation rocheuse dont les formes étranges sont source de nombreuses légendes.

Les gorges des Portes de fer

@lisegiguere – Pendant la traversée des Portes de fer, entre la Rouma nie et la Serbie, on aperçoit soudain, taillée dans le roc, cette énorme sculpture repré- sentant le Roi Decebalus.

Avec la Roumanie à droite et la Serbie à gauche, le Danube se rétrécit et livre quelques secrets.

Belgrade

@lisegiguere – L’hôtel Moksva, à Belgrade, en Serbie, où Agatha Christie aurait écrit une partie du Crime de l’Orient Express.

La capitale de la Serbie, que l’on surnomme la White City, est une ville de contrastes, à la fois austère et romantique, en raison de son passé trouble. C’est la ville qui a connu le plus grand nombre de guerres depuis l’époque romaine. Pause jet set à l’hôtel Moskva (prononcer « Moscow »), emblème de la ville, mais aussi lieu de séjour de nombreuses personnalités, dont Agatha Christie, qui y aurait écrit une grande partie du Crime de l’Orient Express.

Vukovar

Détruite à 99 % pendant la guerre serbo-croate (1991-1998), cette région de la Croatie qui était la plus riche est aujourd’hui la plus pauvre.

Kalocsa

Cette ville, l’une des plus anciennes de Hongrie, est célèbre pour sa production de paprika (aussi appelé « or rouge ») et ses broderies faites main comme au 19e siècle.

Budapest (prononcer « Budapesht »)

Ville spectaculaire à l’architecture du 19e siècle, c’est non seulement la capitale de la Hongrie et celle du paprika, mais aussi celle des spas. Ici et là, des monuments à l’holocauste rappellent qu’en Hongrie, pendant la Seconde Guerre mondiale, 1 million de Juifs ont été déportés et 600 000 sont morts. Budapest est aujourd’hui l’une des plus grandes capitales culturelles d’Europe.

Szentendre (prononcer « Saint-André » dont c’est d’ailleurs la traduction)

@lisegiguere – La charmante petite ville de Szentendre près de Budapest, en Hongrie.

À 15 km de Budapest, ce joli petit village à l’architecture baroque du 18e siècle offre de nombreuses boutiques et galeries d’art.

À PROPOS DE CETTE CROISIÈRE

♦ Le type de croisière : Croisière sur fleuve à bord d’un long navire (traversée d’une imposante écluse de 62 mètres).

♦ Le plus : Cet itinéraire comprend une nuit d’hôtel à Bucarest et deux nuits à Budapest (ou l’inverse) ce qui permet de mieux apprécier ces deux villes.

♦ Le moins : Malheureusement pour ceux qui ne parlent pas anglais, il est à peu près impossible de trouver de l’aide en français sur ce navire où tout se déroule en anglais.

♦ Le coup de cœur : Un moment particulièrement touchant du voyage sera le témoignage du directeur de programme, Leonard Miron, né en 1967 sous l’occupation Caeausescu nous racontant ce qu’était la vie sous la direction de ce dictateur.

PRIX ET INFOS PRATIQUES

♦ Coût : 3549 $. Ce prix comprend les escales dans cinq pays, avec sept tours guidés et trois nuits d’hôtel. Les vols ne sont pas inclus. Possibilité de transformer cette croisière en un itinéraire de 23 jours entre Bucarest et Amsterdam au coût de 9849 $.

♦ Quand partir : Cette croisière est offerte d’avril à octobre. Il vaut cependant mieux opter pour le printemps ou l’automne alors que la température est plus douce et les bateaux moins nombreux qu’en juillet et août sur le Danube.

♦ En savoir plus : www.vikingrivercruises.com

Cet article a d’abord été publié dans le Journal de Montréal ICI, dans le Journal de Québec ICI et sur Canoe.ca, ICI.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s