Archives de Catégorie: gastronomie

Gigantesque parc de jeux flottant

Sur le Carnival Vista, les croisiéristes passeront des vacances remplies d’activités et d’expériences diverses.

PHOTO COURTOISIE CARNIVAL VISTA

Si on voyage en famille et qu’on cherche à satisfaire les besoins de chacun, c’est la croisière tout indiquée. Direction les Antilles orientales, à bord de ce paquebot, le plus grand de la flotte Carnival.

PHOTO COURTOISIE CARNIVAL VISTA
Le parc aquatique WaterWorks et ses immenses glissades

Surnommé le « funship » ou « navire de tous les plaisirs », le Carnival Vistaremplit parfaitement sa mission. Il faudrait souffrir de déprime profonde pour s’ennuyer à bord… et encore !

PHOTO COURTOISIE CARNIVAL VISTA
Parcours de cordes de type Arbre-en-Arbre

Avec ses trois piscines, ses bains à remous, son terrain multisports (basket, volley, football), son mini-club, sa mini-salle de quilles, son mini-golf, ses appareils d’entraînement en gym ou en plein air, son parc aquatique aux glissades sinueuses de 138 mètres et aux effets visuels kaléidoscopiques, son vélo aérien à 45 mètres au-dessus de la ligne de flottaison du navire, son parcours de cordes de type Arbre en Arbre (sans arbre), son multiplex comprenant le premier IMAX en mer et le Thrill Theater offrant des expériences en 3D, ses nombreux spectacles, ses jeux en tout genre (bingo, cartes, lipsync, karaoké, etc.), ses animations constantes et ses bars, le plaisir est à bord, que l’on ait 7 ou 97 ans.

Crédit : Carnival
Les amateurs de sensations fortes apprécient tout particulièrement le vélo aérien Sky Ride

Mais attention, ce n’est pas tout le monde qui carbure à l’adrénaline 24 h/24. Pour les amateurs de relaxation, de bronzette en silence et de lecture, certaines zones éloignées des jeux ont été aménagées. C’est le cas, entre autres, de la Serenity Adult Retreat, où l’on peut lire au seul bruit des vagues.

PHOTO COURTOISIE CARNIVAL VISTA
La Serenity Retreat réservé aux adultes désireux de se relaxer sur le navire Carnival Vista.

Avec les nombreuses attractions qu’il propose sur ses 15 ponts, le Carnival Vista peut satisfaire les goûts de tous les membres d’une famille, du jeune enfant jusqu’aux grands-parents.

PHOTO COURTOISIE CARNIVAL VISTA
Le mini-club pour les tout-petits

LE NAVIRE

Construit en 2016, le Carnival Vista a une longueur de 322 mètres et une largeur de 37 mètres. C’est la version luxe des navires Carnival. Il peut accueillir 4980 passagers dans ses 1967 cabines confortables et fonctionnelles, dont certaines ont été pensées expressément pour les familles.

PHOTO COURTOISIE CARNIVAL VISTA
L’atrium du navire

Crédit : Lise Giguère
L’Atrium au centre duquel une immense structure permet de varier les projections et de créer diverses ambiances.

Côté restauration, de nombreuses options (19 en tout) sont proposées. En plus du restaurant principal Horizon et du buffet Lido, plusieurs stations sont disséminées sur les différents ponts (pizzas, fruits de mer, mets mexicains, hamburgers du célèbre chef Guy Fieri).

Crédit : Carnival
Les amateurs de hamburgers se régalent de ceux du célèbre chef Guy Fieri.

Pour un léger supplément, des restaurants de spécialités (grilladerie, cuisine italienne, asiatique) proposent également des repas un peu plus élaborés. De plus, les amateurs de houblon peuvent goûter une bière brassée à bord. Qui dit mieux ?

LE PRIX

À compter de 920 $ par personne si on achète directement auprès de Carnival. Ce prix est pour une cabine intérieure (sans balcon) et ne comprend ni les taxes, ni les différents frais (ports, etc.), ni les vols, ni les transferts, ni les boissons, ni les pourboires.

 www.carnival.com

Cette même croisière est vendue par Transat avec des départs le 24 mars et le 21 avril à 2109 $ par personne. Ce prix comprend le vol aller-retour vers Fort Lauderdale, les transferts, la croisière et toutes les taxes. Il ne comprend ni les boissons (alcoolisées ou non) ni les pourboires.

 www.transat.com

Bon à savoir : dès que l’on a ses billets, il faut télécharger l’application Carnival HUB (vraiment utile pendant la croisière). À bord, cette dernière ne nécessite pas d’avoir internet. Par contre, si on a oublié de la télécharger avant le départ, il faudra acheter un forfait internet pour y avoir accès.

LES ESCALES

Miami, Floride

Lieu de départ et d’arrivée de la croisière. Il faut prévoir quelques jours supplémentaires si l’on veut découvrir cette ville qui a beaucoup changé ces dernières années.

Grand Turk

Crédit : Lise Giguère
Sur l’île de Grand Turk, la capitale des Turques & Caicos, quelques mètres seulement séparent la plage du navire

Grand Turk est non seulement la capitale des îles Turques-et-Caïques, mais également la plus grande île de cet archipel qui en compte 40. Elle séduit surtout par sa longue plage blanche et ses eaux turquoise et limpides, sans oublier sa riche vie marine. On y trouve un seul hôtel (les grands complexes hôteliers sont plutôt situés à Provinciales), mais de nombreux B & B.

Saint-Kitts

Crédit : Lise Giguère

A St.Kitts, les magnifiques Jardins du Palm Court Garden

Crédit : Lise Giguère
A St.Kitts, les magnifiques Jardins du Palm Court Garden

Destination de plein air, Saint-Kitts se compose de paysages aux douces collines vertes dominées par le mont Liamuiga (1155 mètres), un volcan éteint dont l’escalade permet la rencontre des singes verts. On y offre aussi l’exploration sous-marine d’épaves, de grottes ou des récifs de corail qui bordent la côte, sans oublier les bains de mer sur les magnifiques plages. Ici, aucune tour en béton ne vient jeter de l’ombre puisqu’aucune construction ne peut être plus élevée qu’un palmier.

San Juan, Puerto Rico

Il faut avoir l’œil aiguisé si l’on veut apercevoir quelques vestiges du passage de l’ouragan Irma (arbres centenaires disparus), en septembre dernier. Classé au patrimoine de l’UNESCO, le Vieux San Juan n’a subi aucun dommage majeur, et c’est tant mieux.

Espagnole par son peuplement colonial, africaine par les esclaves qui y ont été emmenés et américaine par son histoire plus récente, l’île de Puerto Rico a de quoi plaire aux amateurs d’histoire, mais aussi de randonnée en forêt et de plage.

St.Maarten/Saint-Martin

Lise Giguère
Le côté hollandais, St.Marteen

La vie a repris sur cette île dont les bâtiments ont été détruits à 95 % par le passage d’Irma. Même si des traces sont toujours visibles (bateaux renversés, toits arrachés et végétation massacrée), les aéroports sont fonctionnels, on trouve à s’y loger (800 chambres disponibles sur les 8000 habituelles), plusieurs restaurants sont ouverts et, surtout, les eaux turquoise viennent à nouveau lécher avec douceur les plages de sable blanc. Il ne manque plus que les visiteurs sur cette île qui vit principalement du tourisme.

EN BREF

Type de croisière

Pour les familles et les amateurs d’adrénaline. Misant sur les plaisirs pour tous âges, c’est la croisière intergénérationnelle par excellence.

Le plus

La technologie à bord. Parfaitement utilisée, elle facilite l’embarquement et permet d’être constamment au fait de ce qui se déroule à bord.

Le moins

L’anglais est la seule langue parlée sur le navire.


* Ce voyage a été rendu possible grâce à Carnival Cruises et Air Transat

 

Cet article a d’abord été publié à la Une du cahier tourisme du Journal de Montréal du 17  mars 2018 ICI et du Journal de Québec ICI

On le trouve également sur le site de Canoe.ca ICI

Et sur le site de TVA nouvelles ICI

Publicités

Les incontournables de Pâques à New York

Pâques est l’une des belles périodes pour visiter New York. Au fil des décennies, de nombreuses traditions ont été créées pour faire de cette fête un événement des plus festifs. Voici quelques suggestions.

PHOTO FOTOLIA

1. Parade de chapeaux

PHOTO COURTOISIE PHIL KLINE
Pour la Parade des chapeaux, certains New-Yorkais se montrent très créatifs

Si vous possédez des chapeaux extra­vagants, apportez-les dans vos bagages et joignez-vous à la grande Parade des chapeaux qui se tient tous les dimanches de Pâques, entre 10 h et 16 h, sur la 5e Avenue, entre la 49e et la 57e Rue. Depuis 100 ans, cette Easter Parade réunit les New-Yorkais (adultes, enfants et animaux de compagnie) qui arborent des tenues extravagantes avec des chapeaux qui surprennent, étonnent et rappellent les traditions d’autrefois alors que l’achat d’un tout nouveau bibi marquait l’arrivée du printemps. Si vous n’avez pas de chapeau et ne pouvez vous joindre au défilé, le meilleur endroit pour n’en rien manquer est autour de la Cathédrale St. Patrick.

2. Le Macy’s Flower Show

MACYS
L’éblouissement est toujours au rendez-vous chez Macy’s. Ici, l’installation de l’année dernière

Incontournable de toute visite à New York, la virée chez Macy’s permet, au temps de Pâques, un accès privilégié au Macy’s Flower Show au rez-de-chaussée du magasin. Chaque année, l’endroit se transforme en un véritable jardin de rêves où les fleurs aux couleurs magnifiques créent des tableaux spectaculaires qui embaument. Du 25 mars au 8 avril.

3. Jardin de Pâques

PHOTO COURTOISIE TISHMAN SPEYER
Chaque année, des milliers de fleurs sont plantées dans le Channel Garden du Rockfeller Center. On peut, entre autres, y admirer une gigantesque sculpture végétale en forme de lapin de 4 mètres.

Le Jardin de Pâques du Rockefeller Center laisse sans voix. Partout de magnifiques sculptures de végétaux en forme de lapins et d’œufs géants de toutes les couleurs. Une promesse de nombreuses photos.

4. Pique-nique dans Central Park

Si le temps est clément, pourquoi ne pas s’offrir un pique-nique dans Sheep Meadow, là où les New-Yorkais aiment bien flâner ? On profite de son passage dans Central Park pour se rendre du côté est du parc, et admirer les cerisiers en fleurs.

5. Promenade sur High Line

L’ancienne voie ferrée devenue le High Line

Ce parc suspendu de 2,3 km, construit sur une ancienne voie ferrée datant des années 1930, dans le West Side de Manhattan, traverse de nombreux quartiers. En cette période, l’endroit est chargé de fleurs de toutes les couleurs. Accès gratuit de différents endroits du parcours. À l’extrémité sud du sentier, le Whitney Museum propose un spectacle d’art biennal, jusqu’au 11 juin.

6. Pont de Brooklyn

PHOTO COURTOISIE JULIENNE SCHAER
Une marche sur le Brooklyn Bridge offre des points de vue spectaculaires sur la ville.

Une marche sur le Brooklyn Bridge, icône de la culture pop, permet de découvrir Brooklyn, Manhattan et la statue de la Liberté. L’accès est offert 24 heures par jour, mais c’est tout particulièrement au coucher du soleil que la balade est la plus belle. Petit conseil : habillez­­­-vous chaudement.

7. Les cerisiers en fleurs

HOTO COURTOISIE JEN DAVIS
C’est le Hanani, la saison des cerisiers en fleurs

En cette période, c’est le Hanami, la saison des cerisiers en fleurs au Jardin botanique de Brooklyn. On peut y admirer plus de 200 cerisiers, une des plus importantes collections en dehors du Japon.

8. Luna Park

Rendez-vous avec la nostalgie au Luna Park

Pour un petit air de nostalgie, on se rend à Coney Island au Luna Park, un parc d’attractions avec de nombreux manèges historiques, dont le Cyclone, une montagne russe qui date de 1927 !

9. Brunch chic avec vue

Avec sa vue spectaculaire sur la ville, le restaurant The View, situé aux 47e et 48e étages du Marriott Marquis, pivote, et fait le tour de la ville en une heure ! On s’y rend pour son brunch du dimanche qui se surpasse encore pour la fête de Pâques. http://www.theviewnyc.com.

10. Brunch de Pâques en croisière

PHOTO COURTOISIE
La croisière-brunch pascal du Horn- blower’s permet d’admirer les beautés de New York tout en se délectant.

La croisière-brunch pascal du Horn- blower’s permet d’admirer les beautés de New York tout en se délectant.

Croisière-brunch de Pâques au champagne et fontaine de chocolat avec musique de jazz, à bord du Hornblower’s sur le fleuve Hudson, au cours de laquelle on a l’occasion d’admirer plusieurs sites touristiques tels que la statue de la Liberté, l’Empire State Building et le Brooklyn Bridge. hornblowernewyork.com

 

AVEC DES ENFANTS

Chasse aux œufs dans les parcs : si des enfants vous accompagnent, emmenez-les dans les différents parcs new-yorkais pour des chasses aux œufs en chocolat. Le Brooklyn Children’s Museum et le Children’s Museum of Manhattan offrent aussi des chasses aux œufs de Pâques. Dans tous ces endroits, les enfants se font aussi maquiller, peuvent peindre des œufs, participer à des jeux, se faire prendre en photo en compagnie de gros lapins, etc. Il faut cependant apporter ses propres paniers.Pour un petit air de nostalgie, on se rend à Coney Island au Luna Park, un parc d’attractions avec de nombreux manèges historiques, dont le Cyclone, une montagne russe qui date de 1927 !

 Cet article a d’abord été publié dans la chronique Est des USA du Journal de Montreal du 17 mars 2018 ICI et du Journal de Québec ICI 

 

Sandals Regency La Toc Golf Resort & Spa: décor de rêve à Sainte-Lucie

Dans une jolie baie, avec en fond de scène la forêt tropicale, l’immense domaine abritant les villas du Sandals Regency la Toc Golf Resort & Spa marie l’exotisme, le romantisme, le luxe et la détente dans le décor de rêve de Sainte-Lucie.

 

L’expérience débute à l’Aéroport international de Hewanorra, lorsqu’on nous détourne de la sortie officielle pour nous entraîner vers la salle VIP de Sandals où sont servies bouchées et boissons froides. Puis on nous invite à monter à bord de leur navette.

PHOTO COURTOISIE SANDALS REGENCY LA TOC GOLF RESORT & SPA Les villas du Sunset Bluff Village d’où l’on a droit à de magnifiques couchers de soleil.

Pendant l’heure et demie de route qui nous mène vers le nord-ouest de l’île, plus précisément à Castries, on en profite pour admirer les plages de sable blanc, les falaises de corail, les montagnes volcaniques, les collines verdoyantes et la forêt tropicale touffue de cette île magnifique. Puis la navette s’engage dans une longue allée de plus d’un kilomètre, pour nous déposer à la réception.

Là encore, l’accueil Sandals se distingue. Bouchées et rafraîchissements sont à notre disposition pendant que l’on remplit la fiche d’inscription. Enfin, un petit véhicule motorisé nous conduit à notre chambre.

Les types d’hébergement

PHOTO COURTOISIE SANDALS REGENCY LA TOC GOLF RESORT & SPA Une suite Honeymoon avec piscine privée.

Avant même que Sainte-Lucie soit la destination fréquentée qu’elle est aujourd’hui, Regency La Toc accueillait déjà des personnalités et des célébrités désireuses de s’offrir un séjour dans ce petit paradis posé sur cette plage en forme de croissant.

Quand cet hôtel spectaculaire a été construit, on le surnommait l’Émeraude des Caraïbes, ce qui lui convient encore parfaitement. Construit à flanc de colline, les 331 chambres et 114 suites (réparties en 19 catégories) sont dissimulées dans cette luxuriante végétation qui procure intimité et dépaysement.

Offrant vue sur les jardins et disposant d’une piscine privée (ou un bain) sur son balcon, la variété du type d’hébergement a de quoi satisfaire les désirs les plus fous. On peut même se la jouer très grand luxe en optant pour les services d’un majordome.

PHOTO COURTOISIE SANDALS REGENCY LA TOC GOLF RESORT & SPA Les soins du Spa Red Lane sont également offerts à l’extérieur.

e dernier, formé par la Guilde des majordomes professionnels d’Angleterre, prend un soin jaloux des invités, et non seulement il veille à satisfaire tous leurs désirs, mais il essaie de les devancer.

En effet, il n’est pas rare, au retour dans sa chambre, d’y trouver une surprise (bain avec pétales de rose et sceau de champagne, etc.) Il utilise son imagination, pour non seulement rendre le séjour agréable, mais aussi pour qu’il soit des plus romantiques.

PHOTO COURTOISIE SANDALS REGENCY LA TOC GOLF RESORT & SPA Le terrain de golf situé sur le site du chic hôtel.

Sa présence est tout particulièrement appréciée dans cet hôtel, dont la situation sur les collines exige d’être en excellente forme pour circuler entre les piscines et les restaurants. Grâce à un petit téléphone cellulaire que l’on traîne partout avec soi, on peut le contacter en tout temps pour nous conduire quelque part ou nous ramener à notre chambre.

Le plus

Louer dans un Sandals à Sainte-Lucie, c’est multiplier son plaisir par 3. En effet, des navettes circulent régulièrement entre les trois établissements et les invités résidant dans l’un des établissements peuvent, tout à fait gratuitement, profiter des installations des deux autres Sandals Resort.

Le moins

La mer est plutôt agitée. Des vagues puissantes d’une hauteur de plus de 2mètres sont la norme.

À SAVOIR

  • Cet hôtel 5 étoiles n’accueille que des adultes de 18 ans et plus.
  • Meilleur temps pour s’y rendre : décembre à mai.
  • Climat : tropical, chaud et humide. Température variant de 25 °C à 30 °C. La saison des pluies a lieu de juin à novembre.
  • Les Sandals étant très recherchés pour les mariages, la cérémonie est gratuite sur réservation de 3 nuitées et plus.
  • Cet hôtel est vendu au Québec par Vacances Air Canada. Le prix varie selon l’hébergement choisi ou disponible, mais également selon la saison. À titre d’exemple, une recherche effectuée sur le site de Vacances Air Canada le 3 mai 2017 proposait des forfaits incluant le vol, les transferts et l’hébergement de 3489 $ à 6584 $ par personne pour une réservation du 10 au 17 février 2018. Si l’on veut découvrir cet endroit à des prix moindres, il faut surveiller de façon régulière les sites de Sandals et de Vacances Air Canada, pour d’importants rabais pendant la basse saison (ex. : en 2017, les rabais ont atteint 65 %). vacations.aircanada.com

À faire dans les environs

  • Excursions-randonnées sur les Pitons, un ensemble d’aiguille­­­s volcaniques devenues l’emblème de Sainte-Lucie et classées au Patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO.
  • Excursions vers Sulphur Spring, les seules sources de souffre accessibles en automobile. On en profite pour prendre un bain de boue dans ces eaux sulfureuses.
  • Le Parc national de Pigeon Island. Autrefois base militaire quand les Britanniques et les Français se battaient sur Sainte-Lucie. C’est également un belvédère offrant une vue spectaculaire.

Sur place

  • Parcours de golf gratuit de 9 trous et possibilité de leçons.
  • Plage de 1 km en forme de croissant de lune.
  • Sports terrestres (tennis, tennis de table, ballon de plage, fers à cheval, pétanque, croquet, billard, jeux de société) et aquatiques (plongée en apnée, kayak, voilier
  • Hobie Cat, planche à voile, plongée sous-marine) illimités. Des cours de plongée sous-marine et de golf sont offerts.
  • 3 piscines, dont la plus grande sur l’île, et 4 bains-tourbillon, 9 restaurants et 8 bars, 2 salles de gym, des salles de réunion, une buanderie et le Spa concept Red Lane (les soins ne sont pas compris).
  • Spectacles et soirées thématiques.

Cet article est paru sous la rubrique Tout-inclus de la Semaine du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec ICI

Deux restos à découvrir

Depuis quelque temps, il m’arrive d’avoir l’opportunité d’essayer quelques restaurants. Bien sûr, je m’y rends toujours en compagnie de mon Chéri, un spécialiste en la matière puisqu’il a été pendant près de 40 ans un fier hôtelier/restaurateur. Voici donc deux endroits que nous avons tout particulièrement appréciés.

Note: Je ne suis pas une critique gastronomique, donc ne pas voir cet article comme tel. Le voir plutôt comme la découverte de nouveaux endroits sympathiques et accueillants.

IBERICA

C’est une petite visite en Espagne que propose ce charmant resto du centre-ville de Montréal. Ça tombe bien, on adore ce pays et sa cuisine. Encore plus quand on nous promet des influences catalanes.

D’une  capacité de 89 places, le restaurant tout en longueur, propose un espace chaleureux et sympathique, mais comme nous y étions un soir d’ouverture, difficile de parler vraiment de l’ambiance d’une soirée en amoureux.

En ce soir de grande folie, où généralement tout le monde est nerveux et très occupé, nous avons cependant pu remarquer le souci qu’a mis toute l’équipe à nous faire sentir confortable. Il faut dire que nos cheveux gris, trahissant notre âge vénérable nous a valu une place assise ce qui fut des plus appréciés :-).

Pendant quelques heures, nous avons revisité l’Espagne avec une généreuse dégustation d’huitres suivie de la présentation d’une immense (et délectable) paella aux fruits de mer. Nul doute dans notre esprit que  le chef Marino Tarares (ancien chef du Ferreira)  qui officie en cuisine et qui travaille avec des produits directement importés d’Espagne, comme le Jambon ibérique Pata Negra, nous retrouvera très bientôt pour déguster sa cuisine  dans une ambiance plus calme.

CREME FRAICHE

Le 13 février dernier, se tenait la soirée de lancement de Crème fraîche Bistrologie, un charmant petit bistro, situé ur la rue de la Roche, dans le quartier Rosemont-La-Petite-Patrie,

Encore une évènement très couru qui ne permet pas d’apprécier l’ambiance réelle, mais qui permet de rencontrer les artisans et de savoir si on voudra y retourner ou non. Ici, la réponse est OUI. On y reviendra.

D’abord l’équipe est fort intéressante. Elle se compose de Joaquim Henni, ancien sous-chef du Barocco/Bacata et de l’Auberge Saint-Gabriel ; de son frère, David, ancien directeur général de L’Gros Luxe et de Adrien Ricci, chef-barman à l’Auberge Saint-Gabriel .

Quant au menu, il est différent tous les jours et se présente à l’ardoise en offrant un minimum de six choix, selon les arrivées du marché. On y trouve beaucoup de fromages, des charcuteries, des huîtres et des plats à partager qui changeront au gré des saisons, des bières, des cocktails et des vins d’importations privées

 

Bref, deux adresses  particulièrement appréciées !

42 heures à Perpignan

S’il fait encore un tout petit peu froid à Perpignan, la chaleur ne tardera pas. C’est le moment de prévoir des vacances dans cette magnifique région. Pourquoi pas un long séjour ?

C’est qu’il y a tellement d’endroits magnifiques à y voir. Ne pensons qu’à Banyuls-sur-Mer, Perpignan ou Collioure où l’on voudrait se poser quelques jours.

Voici un texte paru il y a déjà quelques mois, dans le Journal de Montréal et Journal de Québec. Je vous le propose à nouveau aujourd’hui, histoire de, peut-être, influencer votre prochain séjour.

Bien que nous soyons toujours en France, nous voilà en Catalogne… la Catalogne française. Passerelle privilégiée entre l’Espagne et la France, Perpignan possède un charme tout particulier. Difficile de rester insensible à la beauté des monts pyrénéens tout autour, à la Méditerranée tout près, à sa riche histoire qui se décline dans ses monuments et édifices d’un autre âge, à son intense vie culturelle et tout particulièrement à l’accueil chaleureux et amical de ses habitants.

Le Castillet

JOUR 1

On pose ses valises à l’hôtel Windsor Best Western Plus, un 4 étoiles au cœur de Perpignan. Non seulement l’endroit est magnifiquement situé, mais il dispose d’un stationnement intérieur (très apprécié) et il propose des chambres confortables et modernes avec l’internet, mais aussi, comme on le découvrira le lendemain matin, des petits déjeuners absolument fantastiques.

18 h

Pour un premier contact avec la capitale de la Catalogne française, on s’offre une promenade dans les ruelles sinueuses au charme médiéval. Après de nombreux arrêts pour apprécier la beauté des lieux, on arrive finalement devant une magnifique place, plantée d’oliviers. Il s’agit de la place Jaubert-de-Passa où se cache un petit restaurant qui semble des plus attirants.

19 h 30

Comme il pleut, c’est à regret qu’on tourne le dos à la terrasse pour pénétrer à l’intérieur de ce Bouchon catalan. Quelques minutes suffiront pour rendre grâce à la pluie. L’endroit est charmant et, surtout, on peut suivre le ballet du chef, Jean Roure, qui officie avec dextérité dans sa cuisine ouverte. Son organisation est si parfaite qu’il ne semble jamais surmené, bien qu’il soit seul aux fourneaux et malgré les convives qui ne cessent d’arriver. C’est avec le sourire qu’il prépare les tapas absolument savoureuses que nous dégustons. Une adresse à retenir !

JOUR 2

Après l’incroyable petit déjeuner servi au Windsor, on rejoint Stéphanie, une guide passionnée par cette ville qui a connu son âge d’or sous le royaume de Majorque. Ses principaux monuments à l’architecture gothique, dont le palais des rois de Majorque et sa sublime cathédrale, témoignent de cette période. Après un arrêt à l’étonnant et unique cloître funéraire Campo Santo, direction le Castillet (construit en 1368 par les rois d’Aragon), heureusement préservé lors de la destruction des fortifications au 20e siècle.

Le magnifique Campo Santo, un cloître-cimetière édifié au 14e siècle.

La visite se poursuit à place de la Loge, qui réunit l’hôtel de ville et son historique salle des mariages (1318) avec son plafond à caissons étoilés (fin du 16e siècle), la superbe Casa Xanxo, ancienne demeure d’un riche marchand, et la place de la Mairie, où l’on fait connaissance avec La Méditerranée, une œuvre d’Aristide Maillol, un sculpteur natif du pays dont les œuvres sont disséminées un peu partout dans la ville, ses musées, ses places et ses édifices.

Place de la Loge.

À noter que ceux qui ne peuvent pas s’offrir les services d’un guide peuvent utiliser l’application PERPIGNAN 3D. Une fois téléchargée, cette dernière guide les visiteurs (par GPS et géolocalisation) et fournit des contenus diversifiés (commentaires audio, textes, images, jeux, fiches thématiques, vidéo, modélisation 3D et reconstitution en réalité augmentée, etc.).

MIDI

Comme le soleil est au rendez-vous, on s’installe au patio-terrasse du Saint-Jean pour goûter l’exquise cuisine de Yann Auger, ex-trois fourchettes Michelin.

@lisegiguere – Salade froide de gambas et tomates confites au Saint-Jean.

Situé sur le parvis de la cathédrale et de l’ancienne église, actuellement en rénovation, cet endroit nous plonge dans l’histoire sacrée des lieux. Les travaux se déroulant à l’intérieur attisent notre curiosité. Il faudra revenir pour admirer le résultat lorsque l’église et la cathédrale communiqueront.

14 h

Départ pour la Côte Rocheuse (ou Côte Vermeille) en direction de Banyuls-sur-Mer, histoire de pousser la porte de la métairie où Aristide Maillol passait les six mois les plus froids de l’année.

@lisegiguere – Banyuls-sur-Mer, la dernière station balnéaire avant l’Espagne et le lieu de naissance d’Aristide Maillol.

Aujourd’hui transformé en musée, cet endroit retiré en pleine nature, sert également de dernier repos à l’artiste. Dans la cour, son tombeau est surmonté d’un exemplaire de La Méditerranée, une de ses œuvres préférées, mais également l’une des plus célèbres.

@lisegiguere – Le tombeau d’Aristide Maillol surmonté de Méditerranée, son œuvre préférée.

Avec Jean-Marie Berta, un passionné de l’artiste, les visiteurs qui le désirent ont droit à un véritable voyage au cœur de la pensée du sculpteur à travers ses dessins, ses pièces miniatures qui sont en fait des études permettant de conduire à l’œuvre monumentale finale et même à des anecdotes plus personnelles sur sa vie et son œuvre. Un véritable moment de grâce dans un lieu calme, éloigné de l’agitation de la ville. Le Musée Maillol est à  voir absolument.

16 h

Sur le chemin du retour, on roule doucement, le temps de laisser son regard plonger dans les petites criques rocheuses et sauvages de cette Méditerranée si belle. On se dit qu’ici, seule la beauté a sa place. Eh bien non ! Un arrêt au Site de Paulilles prouve qu’à une époque ce lieu abritait (jusqu’en 1870) la fabrique de dynamite Nobel. Quand même incroyable que ce Prix Nobel de la Paix soit celui-là même qui dirigeait une fabrique de dynamite !!!

Fermé en 1984, puis réaménagé en 2005, ce site rend hommage aux travailleurs tout en offrant une palette d’activités allant de la simple randonnée, à la restauration des barques catalanes, en passant par des visites guidées sur différents thèmes. Tournant le dos à ce passé, sans pourtant le renier, cet endroit est devenu l’un des plus beaux joyaux de la côte catalane.

18 h

On prolonge son plaisir par un repas et une nuit au cœur même de cette Côte Vermeille au Grand Hôtel du Golfe, à Argelès-sur-Mer, sur la route de Collioure, que l’on surnomme la Perle du Roussillon. Mais ça, c’est une autre histoire ou… un autre 42 h !

 

 

 

 

42 heures à Downtown Las Vegas

Destination chouchoute des Québécois qui s’y rendent pour les spectacles de Céline Dion et du Cirque du Soleil, Las Vegas est surtout connue pour son Strip avec ses mégahôtels et casinos thématiques. Et si, pour changer, on se dirigeait plus au nord, vers Downtown Las Vegas ?

On dépose ses valises au tout nouveau W, dont la décoration a été confiée au célèbre designer Philippe Starck. Toutes peintes en blanc, les 289 chambres affichent un petit air rétro, grâce à des ­tentures ­imprimées ondulant sur les murs.

La chambre de style retro du W

Afin de ­rappeler que l’endroit était autrefois occupé par le Sahara, jetons et cartes, provenant de cet ancien casino, ornent le hall ­d’entrée. Situé dans l’une des tours du grand hôtel-­casino SLS, le W ­partage avec ce ­dernier tous les ­services aux clients ­(restaurants, bars, spas, casinos).

13h

Une fois nstallé, on prend la direction du Red Rock Canyon, à environ 30 km.

PHOTO COURTOISIE
Il ne faut qu’une trentaine de minutes pour s’offrir une randonnée dans la nature sauvage du Red Rock Canyon.

Cette étrange formation géologique du désert du Mojave propose des aires de pique-nique et plus de 50 km de sentiers pédestres. On peut réserver ces dernières, en compagnie d’un guide naturaliste certifié au Centre d’accueil.

14h

De retour à l’hôtel, on troque les habits de randonnée pour le maillot de bain et l’on se rend au Wet Pool sur le toit de l’hôtel pour ­déguster un cocktail, se baigner, ou simplement relaxer.

PHOTO LISE GIGUÈRE
La Wet Pool du W avec vue sur la Stratosphère.

Si l’on a pris suffisamment de soleil et que la baignade ne nous dit rien, on peut aussi s’offrir un soin ou un parcours détente au Away Spa.

17h30

Chic et reposé,, on redescend au W Living Room pour faire l’essai d’un de leurs cocktails signature.

PHOTO COURTOISIE
Le Living Bar du W.

18 h 30

Ce n’est pas le choix qui manque en restauration. Bien que les sushis du Katsuya semblent ­délectables et que les menus méditerranéens du CLEO soient attirants, on opte ­plutôt pour un steak au ­Bazaar Meat by Jose Andres, que le Daily Mail a qualifié de meilleur steakhouse de Las Vegas. ­Attention, la facture est salée, il faut compter 125 $ US/personne pour le menu dégustation (sans les vins ni le pourboire). Petit truc: comme les pièces de viande sont vendues à la livre, on peut partager son assiette. Si notre bourse ne permet pas ce type de resto ou si ça ne nous dit rien, pas de panique, on trouve également d’excellents restos de pizzas (800 Degrees Neapolitan Pizzeria), de hamburgers (Unami Burger) et de sandwichs dans le casino.

21 h

On prend la direction du Strip pour assister au spectacle de Céline Dion ou l’un des ­spectacles du Cirque du Soleil (KÀ, O, ­Mystere, Criss Angel Mindfreak Live !, Zumanity, The Beatles Love ou Michael Jackson One) que l’on a pris la précaution de réserver.

PHOTO COURTOISIE, ERIC JAMISON
Notre choix ? KÀ. Bien que créé en 2004, le spectacle KÀ demeure toujours aussi impressionnant.

Infos: www.ticketnetwork.compour Céline Dion ou www.ticketcounter.com pour le Cirque du Soleil.

23h

On s’attarde  au Casino, après tout, Vegas, c’est Vegas!

SAMEDI

PHOTO LISE GIGUÈRE
Downtown Las Vegas

Après le petit-déjeuner, on se rend à Downtown Vegas, le centre-ville historique qui a vu naître le Strip qui l’a éclipsé. Depuis quelques années, artistes divers et entreprises de technologie s’évertuent à ­redonner vie à ces lieux et à surprendre les visiteurs, notamment grâce à la Freemont Street Experience, quatre quadrilatères fermés à la ­circulation dans lesquels règnent la musique, les lumières, les néons et à la Slotzylla (deux ­tyroliennes qui survolent la rue sur 533 mètres).

PHOTO LISE GIGUÈRE
Dans le 18b District, de nombreuses murales colorées recouvrent des bâtiments.

12 h

Une fois bien installé, on part à la ­recherche des restaurants et des cafés. On fait un arrêt dans l’un d’eux, le ­Vespa Café. Ce dernier est situé tout près de l’une des sculptures en forme de pinceau ­de l’artiste de Dennis Oppenheim. Si cette dernière n’éblouit pas ­particulièrement de jour, malgré ses 14 mètres de ­hauteur, elle ­devient éblouissante en soirée alors qu’elle s’éclaire et que ses faisceaux ­rejoignent ceux de sa jumelle érigée à l’intersection suivante. Fascinant!

13h

PHOTO LISE GIGUÈRE
Le Heart Attack Grill.

On passe devant le Heart Attack Grill, devant lequel il est impossible de ne pas s’arrêter. Surtout quand on lit sur ­l’affiche que le «repas vous sera offert gratuitement si vous pesez plus de 350 lb» (158,7 kg). Ouch!

Bien qu’affamé, on tourne le dos à cette invitation à célébrer les orgies de calories et l’on se dirige plutôt vers l’immense mante religieuse que l’on aperçoit au loin.

PHOTO LISE GIGUÈRE
La mante religieuse placée devant le Container Park s’aperçoit de loin Surtout en soirée alors qu’elle crache du feu…

Cette dernière marque l’entrée de Container Park. Dans ce parc formé de conteneurs recyclés en bars, restaurants, cafés ou boutiques, on trouve différents types de restauration, même végétarienne.

PHOTO LISE GIGUÈRE
Le Container Park regroupe d’anciens conteneurs transformés en restaurants, boutiques, bars et même en ascenseur.

­Difficile de ne pas craquer pour son dôme ­géodésique dont le toit ­(intérieur) forme un ciel rempli d’étoiles ou d’aurores ­boréales.

PHOTO LISE GIGUÈRE
Les aurores boréales du Dôme.

En soirée, le Container Park ­s’illumine et sa mante religieuse crache du feu!

15 h

On s’offre une visite guidée ­(réservation nécessaire) du Neon ­Museum, ­véritable cimetière des ­affiches lumineuses géantes qui ­ornaient les premiers casinos de ­Vegas.

PHOTO LISE GIGUÈRE
Une affiche fort populaire du Neon Museum.

L’entrée de ce musée en plein air est ­d’ailleurs située dans une ­partie de l’ancien ­hôtel-casino La Concha que l’on a ­déménagé en ces lieux. C’est une belle façon de découvrir ou de ­redécouvrir l’histoire de Vegas.

17 h

On se rend au Gold Spike pour ­goûter leurs inimitables milk shakes aux ­saveurs plus qu’originales, tel le Strawberry Cheesecake qui contient de la vodka vanille, du sirop de fraise, du fromage à la crème, de la crème glacée à la vanille, de la crème ­fouettée et des fraises!

PHOTO LISE GIGUÈRE
Les incroyables milkshake du Gold Spike.

On brûle ­ensuite ce déluge de calories dans cet ancien casino, entièrement ­réaménagé en terrain de jeux pour adultes ­(musique, danse, bars, jeux de balles, patins, etc.)

PHOTO COURTOISIE
L’ancien casino Gold Spike abrite maintenant un véritable terrain de jeux pour adultes.

PHOTO COURTOISIE
Pendant les chaudes soirées d’été, la cour arrière du Gold Spike se fait très attirante.

On peut même y ­passer la nuit dans un petit chalet (le Sugar Shack) situé en plein cœur de ­l’animation.

PHOTO LISE GIGUÈRE
Le «Sugar Shack» situé dans la cour arrière du Gold Spike peut être loué pour la nuit.

NOTE: Si notre séjour coïncide avec le ­premier vendredi du mois, il faut ­absolument réserver sa journée et sa soirée dans ce district, quand se tient, le First Friday, un évènement artistique et culturel qui attire des milliers de visiteurs.

Cet article est paru dans la Chronique 42h à… du  Journal de Montréal, ICI et du Journal de Québec, ICI 

On réinvente (à nouveau) la poutine !

Ah la poutine… Ce mets québécois qui marie les frites, le fromage en grains (communément appelé fromage en crottes) et la sauce brune est véritablement servi à toutes les… sauces !!!

Au Québec, on trouve de nombreuses variations de la poutine traditionnelle. On la sert même avec du homard ou du foie gras, mais, par contre, je n’avais encore jamais entendu parler de poutine sucrée.

C’est maintenant chose faite. Pour y goûter, il vous faudra cependant faire de longues heures d’avion et vous rendre en Nouvelle-Zélande, plus précisément dans la capitale, Auckland. où le chef et propriétaire de la boutique de crème glacée Giapo. Giapo Grazioli, a imaginé sa propre version, une POUTINE À LA CRÈME GLACÉE !

Dans cette version, le chef Grazioli utilise des frites coupées à la main. Il remplace la sauce brune par une sauce caramel et le fromage par de la crème glacée au thé oolong Matcha.

Pour les végétariens, il a imaginé une version avec du caramel à la noix de coco samoan, des glaces de cacahuètes fumées, le tout saupoudré de poudre de thé long matcha.