Archives de Catégorie: Restaurant

7 bonnes raisons d’aller à Sainte-Lucie

Désignée comme étant LA destination la plus romantique des Caraïbes par les World Travel Awards, l’île de Sainte-Lucie ne laisse personne indifférent. Il est vrai qu’il faudrait être totalement blasé pour ne pas succomber aux charmes des collines luxuriantes, de la forêt tropicale, des récifs de corail, des parcs marins, des réserves naturelles, des magnifiques plages de sable blanc et des petites criques aux eaux cristallines de ce paradis naturel. S’il vous en manquait, voici sept autres bonnes raisons de vous y rendre.

Photo : Lise Giguere

Les pitons

HOTO FOTOLIA- Les Pitons

Ces majestueux symboles de l’île, classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, pointent vers le ciel respectivement à 786 mètres (Gros Piton) et 743 mètres (Petit Piton) au-dessus du niveau de la mer. Si un sentier, accessible à tous, a été spécialement tracé autour de Gros Piton, un second parcours, à mi-chemin entre randonnée et escalade, représente un défi et nécessite environ 5 h d’escalade. Il est réservé aux plus téméraires.

 

Le Ladera Resort

PHOTO COURTOISIE, G_INSPIRE
Ladera Resort.

Pour apprécier un repos bien mérité après avoir dompté ces géants ou pour se la couler douce en attendant les aventuriers, on s’attable face aux Pitons, au restaurant du Ladera Resort. Le choix d’une bouillabaisse créole, réalisée à base de légumes locaux et de poissons frais, s’impose. Pour digérer ce repas copieux, on visite cette magnifique propriété, l’une des favorites d’Oprah Winfrey ! Petit conseil : se montrer adorable et supplier pour la visite d’une chambre avec piscine privée. Sur place, il faut enlever vite ses sandales et prier pour qu’on accepte de nous laisser nous asseoir dans la balançoire posée au centre de la piscine, tout juste en face des Pitons. Un moment de grâce ! www.ladera.com

PHOTO Lise Giguère – Un véritable moment de grâce.

Les bains de boue

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
À Sainte-Lucie, on peut prendre des bains dans les eaux sulfureuses de la Soufrière, et des bains de boue.

Pour une expérience originale, rendez-vous au spa naturel de Sulphur Springs sur les flancs du Qualibou, le volcan principal de l’île. Également appelé Soufrière (nom de la ville où il est situé), c’est le seul auquel on peut accéder en automobile.

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
Les fumerolles de la Soufrière, à Sainte-Lucie.

Photo Courtoisie – Les fumerolles

Dans ce site volcanique, des fumerolles de soufre indiquent que l’activité volcanique est toujours d’actualité et des sources d’eau chaude et sulfureuse invitent à se plonger dans ce cratère.

« Bean to Bar » ou une balade au cœur des plantations de chocolat

PHOTO COURTOISIE, G_INSPIRE
Hotel Chocolat, plantation de cacao.

 

Depuis le 18e siècle, les terres fertiles de Sainte-Lucie laissent une place d’honneur à la culture du café, des agrumes, de la canne à sucre et, bien évidemment, du cacao. « Bean to Bar », c’est une visite de plantations à la découverte de l’univers du chocolat comprenant cueillette de gousses de cacao, visite de la salle de fermentation, de la zone de séchage pour ensuite assister à la phase de broyage et de brassage.

Photo Lise Giguere – Le cacao que l’on fait sécher et qu’il faudra ensuite trier

Certains endroits invitent même à fabriquer son propre chocolat.

On termine la journée par un cocktail sur la terrasse de l’Hotel Chocolat qui fait face au Petit Piton ou par la dégustation de mets agrémentés de cacao.www.hotelchocolat.com

La plage de l’Anse Chastanet

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
Anse Chastenet

Cette plage est décorée de cocotiers et couverte de sable clair. Sa beauté légendaire est tout aussi impressionnante sous l’eau. Les fonds marins de Sainte-Lucie recèlent des merveilles pouvant satisfaire les plongeurs les plus exigeants. Entourées d’un récif corallien s’étendant sur plus de 40 m, ses eaux cristallines regorgent de poissons tropicaux aux multiples couleurs. D’importantes failles sous-marines, dues à la présence volcanique, offrant des crevasses vertigineuses, complètent le tableau.

À noter également que toutes les plages de l’île sont publiques, malgré les nombreux établissements hôteliers.

 

Anse Chastanet et Jade Mountain, les deux hôtels dépourvus de murs

Sur une petite crique au décor de carte postale, un couple de visionnaires a imaginé deux luxueux complexes hôteliers, séparés par une frontière imaginaire : Anse Chastanet Resort (49 chambres offertes à un tarif moyen : www.ansechastanet.com) et Jade Mountain (20 chambres de très grand luxe : www.jademountainstlucia.com). Dépourvus de murs, de portes ou de fenêtres et construits en colline, ces deux endroits de rêve disposent de chambres ouvertes sur les eaux cristallines, la forêt tropicale ou les deux pitons.

Photo Lise Giguere – Jade Mountain vu de la mer

Photo courtoisie : La mer vue de Jade Mountain

La fête à l’année

Envie de célébrer ? Il ne faut pas manquer le nouveau Saint Lucia Summer Festival 2018, qui réunit différents événements : Food and Rum Festival (12-14 janvier); Saint Lucia Jazz Festival (7-13 mai) ; Saint Lucia Carnival (16-17 juillet) ; Roots and Soul Festival (31 août au 2 septembre) ; Arts & Heritage Festival (19-21 octobre).

De plus, tous les vendredis soirs, c’est le Friday Night Jump Up Street Party. On danse, on goûte les grillades, on boit du rhum et de la Piton (la bière locale) et on fait la fête toute la nuit.

INFO: www.stlucia.org

Ce texte est d’abord par, le mardi 19 juin, dans le Journal de Montréal ICI et dans le journal de Québec ICI

Publicités

10 trucs pour sauver des sous en road trip

Il existe certains trucs permettant d’économiser lors de voyages en auto. En voici quelques-uns :

PHOTO FOTOLIA

1. On consulte régulièrement le site de la destination choisie. De façon quasi automatique, vous commencerez à recevoir des informations pour cette destination. Dans le lot, il pourrait bien y avoir de bons forfaits.

2. Plusieurs hôtels, restaurants et postes d’essence donnent un rabais sur présentation de la carte CAA/AAA. De plus, plusieurs hôtels offrent des tarifs affaires, d’associations, de séniors (fonctionnaires du gouvernement, FADOQ, etc.). On vérifie.

3. La grande majorité des attractions et de nombreux magasins et boutiques offrent des tarifs spéciaux aux séniors (peut varier de 50 à 65 ans).

4. On utilise les points accumulés sur sa carte de crédit pour rembourser les dépenses reliées à ses voyages.

5. Dès que l’on arrive à destination, on se rend au bureau de tourisme de chaque ville. On fait le plein de brochures et de cartes, et l’on demande les promotions offertes aux touristes : City Pass, musées gratuits, etc.

6. Dans les hôtels, les restos, les pharmacies, partout où l’on trouve des dépliants publicitaires, des magazines ou des journaux gratuits, on les prend pour les consulter. Généralement, ils regorgent de bons de réduction pour les attractions, d’offres 2 pour 1 dans les restos, de suggestions de spectacles gratuits, etc.

7. Aux USA, plusieurs restaurants servent des portions plus que copieuses. Un seul repas peut souvent nourrir deux personnes. De plus, de nombreux restos réduisent leurs prix pour les clients qui mangent tôt (early birds).

8. Si l’on voyage en VR, en camping ou si l’on a une chambre avec réfrigérateur et micro-ondes, on n’hésite jamais à rapporter ce qui reste dans les assiettes.

9. On oublie les cadeaux à rapporter aux amis et à la famille, et on profite pleinement de ses vacances.

10. Enfin, si l’on préfère prendre l’avion, on consulte régulièrement les sites de Transat (www.transat.com), Vacances Sunwing (www.sunwing.ca) Vacances Air Canada (vacations.aircanada.com/fr), WestJet Vacations (www.westjet.com), sans oublier Air France (www.airfrance.ca/), qui mettent régulièrement en ligne des super soldes, des promotions, des forfaits de dernière minute, etc.

Cet article a d’abord été publié dans la chronique Conseils aux voyageurs du samedi 2 juin, dans le Journal de Montréal ICI et le Journal de Québec ICI 

5 sorties à deux pas de chez soi

Le Grand Quai de Montréal

C’est le début de la saison des croisières au Grand Quai de Montréal. Cette année, 27 navires de 19 compagnies de croisière s’y arrêteront à 90 reprises au Port de Montréal.

Au fait, saviez-vous qu’il est possible de commencer ou de terminer sa croisière directement de Montréal ? Un véritable bonheur ! Cette année, pas moins de quatre compagnies offriront des itinéraires Montréal-Montréal, via Saint-Pierre-et-Miquelon ou les Grands Lacs. La métropole sera également le point de départ de 20 croisières vers Boston, 16 croisières vers New York, 16 croisières vers les Îles-de-la-Madeleine, 6 croisières vers la Floride, et des croisières vers les Grands Lacs, l’Europe (Royaume-Uni et Allemagne) et Cuba.


► cruises.alamontreal.com

 

Bonne fête Via Rail !

PHOTO AGENCE QMI, JOËL LEMAY

À l’occasion de son 40e anniversaire, VIA Rail Canada (VIA Rail) a fait produire 40 billets en acier forgé dans l’acier d’un wagon ayant parcouru six millions de kilomètres (l’équivalent de mille traversées du Canada), destiné à la ferraille. Ces billets seront donnés à l’issue d’un concours se terminant auj. (10 juin). Les gagnants se verront remettre un voyage aller-retour pour deux personnes d’un océan à l’autre ou vers toute autre destination desservie par VIA Rail.

► www.viarail.ca

 

Rabais au Fairmont de Boston

PHOTO COURTOISIE, FAIRMONT.COM

Jusqu’à la fin de l’année, afin de compenser la faible valeur du dollar canadien, le Fairmont Copley Plaza de Boston, situé au cœur du quartier historique Back Bay, du jardin Boston Common, etc., propose un rabais allant jusqu’à 30 %. De plus, invitation à devenir Membre du Club du Président Fairmont. C’est gratuit, ça offre de nombreux avantages (internet gratuit, inscription plus rapide, etc.) et, dans ce cas précis, les membres du Club recevront un cadeau au choix du chef lorsqu’ils effectueront une réservation.

► www.fairmont.fr

 

Le Village du père Noël a 65 ans !

PHOTO COURTOISIE, VILLAGE DU PÈRE NOËL

Pour souligner cet important anniversaire, le Village du Père Noël de Val-David ajoute deux nouvelles activités à sa quarantaine (mur d’escalade, sapin de cordes, tyroliennes, maison dans un arbre, jeux d’eau, spectacle de magie, etc.), permettant aux jeunes de parfaire leurs aptitudes d’apprentis lutins. L’ouverture de la saison estivale aura lieu le 16 juin.

► www.noel.qc.ca

Parcours épicuriens

Découvrir les quartiers de Montréal en se régalant, c’est possible, grâce aux Parcours épicuriens guidés de CELEB’Événements dans 4 quartiers de Montréal : Hochelaga, Wellington, Mile-Ex/Petite Italie et St-Henri. Chaque parcours est unique et propose entre 6 et 9 arrêts avec dégustations et rencontres avec des passionnés. À noter que 10 Parcours sont également proposés à Québec.

► www.celebevenements.com   

Ce texte a d »abord été publié dans le chronique Conseils pour voyageurs du samedi 26 mai du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec ICI

 

7 bonnes raisons d’aller à Séville

SÉVILLE, Espagne | La légende dit qu’elle aurait été fondée il y a trois millénaires par le dieu Hercule. Eh bien, si c’est le cas, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il avait du goût. Ville-musée, Séville compte plus de 100 monuments, dont trois sont classés au patrimoine de l’UNESCO (la cathédrale, le Real Alcazar et les Archives des Indes). Pour ses habitants, c’est la plus belle ville du monde. Ils en sont fiers et ils ont bien raison. Difficile de se limiter à sept bonnes raisons pour s’y rendre, mais voici tout de même…

1. La cathédrale et la Giralda

PHOTO :TOURISME ESPAGNE
La cathédrale de Séville

Crédit: Tourisme Espagne
Le clocher de la Giralda

Le majestueux clocher de la cathédrale de Séville n’est autre que le minaret de l’ancienne mosquée, détruite par un tremblement de terre et sur les ruines de laquelle la troisième plus grande cathédrale du monde a été construite. Cette élégante tour maure de 104 m, jumelle de la Koutoubia au Maroc, a été édifiée au 12e siècle et a longtemps été la plus haute au monde. Son nom de Giralda lui vient de la girouette (immense figure de bronze représentant la foi victorieuse) qui trône à son sommet depuis le 16e siècle. C’est aujourd’hui le symbole de Séville. Il faut grimper 34 étages pour y accéder, mais l’effort en vaut la peine pour le panorama.

PHOTO LISE GIGUÈRE,
Le tombeau de Christophe Colomb

À l’intérieur de la cathédrale : le tombeau de Christophe Colomb (rapporté de Cuba en 1898), qui renfermerait les ossements du grand explorateur, et un somptueux retable du 15e siècle, le plus grand de toute la chrétienté (23 m de haut sur 18 m de large).

2. Le Real Alcazar

PHOTO LISE GIGUÈRE,
Le Patio principal de l’Alcazar

Ce palais royal, un des plus anciens d’Europe, construit au 14e siècle appartient à la ville, mais il est toujours habité par la famille royale lorsqu’elle vient en visite à Séville. Le reste du temps, on y accueille les visiteurs, on y présente différentes activités, on y donne des concerts et on le loue pour le tournage de films. Malgré son architecture résolument mauresque, c’est un palais chrétien. On y trouve des jardins magnifiques dans lesquels se trouve une petite curiosité : un orgue hydraulique fonctionnant comme un orgue de barbarie, mais avec de l’eau.

3. Le vélo

Avec 160 km de pistes cyclables, le vélo s’avère une très agréable façon de découvrir Séville et ses merveilles. On emprunte un Sevici (équivalent de nos Bixi) pour suivre le fleuve Guadalquivir (mot arabe signifiant « grand fleuve »), sur lequel on peut également s’offrir une petite croisière.

4. Le parc Maria Luisa et sa Place d’Espagne

PHOTO LISE GIGUÈRE,
La place d’Espagne

Cet immense parc, entièrement réaménagé pour l’exposition ibéro-américaine de 1929, offre à la fois des aires de détente et de fraîcheur et de nombreux bâtiments et monuments emblématiques de la ville, dont l’extraordinaire place d’Espagne, également conçue pour cet événement. Le  palais de sa Place d’Espagne mêle les styles renaissance, gothique et mudéjar et se compose de briques, de marbre et de céramique.

Photo: Lise Giguere
Place d’Espagne

L’endroit a été utilisé comme décor de nombreux films dont Lawrence d’Arabie, Le dictateur et Star Wars, l’attaque des clones.

5. Le champignon

Photo Tourisme Espagne
Le champignon

En fait, son véritable nom est Metropol Parasol, mais sa structure en bois d’une hauteur de 28 m ressemble tellement à un champignon qu’elle lui a valu cette appellation. Cette extravagante construction, composée de 6 piliers parasols reliés entre eux, a été imaginée pour réhabiliter la Plaza de la Encarnacion. On y trouve un musée archéologique, un marché couvert, des locaux commerciaux et une promenade au sommet (28,5 m) permettant de contempler la ville. À peu de distance, on se rend chez Payas et l’on commande un helado de turron (crème glacée à base de turron, dessert typique de Séville fait de miel, de sucre, de blanc d’œuf et d’amandes).

6. Hotel NH Plaza de Armas

À quelques minutes du centre historique et de la gare, cet hôtel quatre étoiles permet de visiter Séville à pied, à vélo, de se rendre au bord de l’eau ou de prendre l’autobus touristique pour en admirer les points de vue principaux. De plus, son bar et sa piscine sur le toit offrent une très jolie vue, particulièrement en soirée.

 

7. Le restaurant Almansa

Séville compte des centaines de bars à tapas, des restaurants où déguster le gaspacho ou la paëlla, mais pour un repas inoubliable, on se rend Plazza Nueva, au restaurant Almansa de la rue Albareda pour découvrir toute la créativité de la cuisine espagnole. Attention, il vaut mieux réserver et arriver le ventre vide!

Restaurant Alamsa

 

Ce voyage a été rendu possible grâce au Consulat général d’Espagne et à CroisiEurope.

Cet article a d’abord été publié le mardi 10 avril 2018, dans le Journal de Montréal ICI et dans le Journal de Québec ICI

Les incontournables de Pâques à New York

Pâques est l’une des belles périodes pour visiter New York. Au fil des décennies, de nombreuses traditions ont été créées pour faire de cette fête un événement des plus festifs. Voici quelques suggestions.

PHOTO FOTOLIA

1. Parade de chapeaux

PHOTO COURTOISIE PHIL KLINE
Pour la Parade des chapeaux, certains New-Yorkais se montrent très créatifs

Si vous possédez des chapeaux extra­vagants, apportez-les dans vos bagages et joignez-vous à la grande Parade des chapeaux qui se tient tous les dimanches de Pâques, entre 10 h et 16 h, sur la 5e Avenue, entre la 49e et la 57e Rue. Depuis 100 ans, cette Easter Parade réunit les New-Yorkais (adultes, enfants et animaux de compagnie) qui arborent des tenues extravagantes avec des chapeaux qui surprennent, étonnent et rappellent les traditions d’autrefois alors que l’achat d’un tout nouveau bibi marquait l’arrivée du printemps. Si vous n’avez pas de chapeau et ne pouvez vous joindre au défilé, le meilleur endroit pour n’en rien manquer est autour de la Cathédrale St. Patrick.

2. Le Macy’s Flower Show

MACYS
L’éblouissement est toujours au rendez-vous chez Macy’s. Ici, l’installation de l’année dernière

Incontournable de toute visite à New York, la virée chez Macy’s permet, au temps de Pâques, un accès privilégié au Macy’s Flower Show au rez-de-chaussée du magasin. Chaque année, l’endroit se transforme en un véritable jardin de rêves où les fleurs aux couleurs magnifiques créent des tableaux spectaculaires qui embaument. Du 25 mars au 8 avril.

3. Jardin de Pâques

PHOTO COURTOISIE TISHMAN SPEYER
Chaque année, des milliers de fleurs sont plantées dans le Channel Garden du Rockfeller Center. On peut, entre autres, y admirer une gigantesque sculpture végétale en forme de lapin de 4 mètres.

Le Jardin de Pâques du Rockefeller Center laisse sans voix. Partout de magnifiques sculptures de végétaux en forme de lapins et d’œufs géants de toutes les couleurs. Une promesse de nombreuses photos.

4. Pique-nique dans Central Park

Si le temps est clément, pourquoi ne pas s’offrir un pique-nique dans Sheep Meadow, là où les New-Yorkais aiment bien flâner ? On profite de son passage dans Central Park pour se rendre du côté est du parc, et admirer les cerisiers en fleurs.

5. Promenade sur High Line

L’ancienne voie ferrée devenue le High Line

Ce parc suspendu de 2,3 km, construit sur une ancienne voie ferrée datant des années 1930, dans le West Side de Manhattan, traverse de nombreux quartiers. En cette période, l’endroit est chargé de fleurs de toutes les couleurs. Accès gratuit de différents endroits du parcours. À l’extrémité sud du sentier, le Whitney Museum propose un spectacle d’art biennal, jusqu’au 11 juin.

6. Pont de Brooklyn

PHOTO COURTOISIE JULIENNE SCHAER
Une marche sur le Brooklyn Bridge offre des points de vue spectaculaires sur la ville.

Une marche sur le Brooklyn Bridge, icône de la culture pop, permet de découvrir Brooklyn, Manhattan et la statue de la Liberté. L’accès est offert 24 heures par jour, mais c’est tout particulièrement au coucher du soleil que la balade est la plus belle. Petit conseil : habillez­­­-vous chaudement.

7. Les cerisiers en fleurs

HOTO COURTOISIE JEN DAVIS
C’est le Hanani, la saison des cerisiers en fleurs

En cette période, c’est le Hanami, la saison des cerisiers en fleurs au Jardin botanique de Brooklyn. On peut y admirer plus de 200 cerisiers, une des plus importantes collections en dehors du Japon.

8. Luna Park

Rendez-vous avec la nostalgie au Luna Park

Pour un petit air de nostalgie, on se rend à Coney Island au Luna Park, un parc d’attractions avec de nombreux manèges historiques, dont le Cyclone, une montagne russe qui date de 1927 !

9. Brunch chic avec vue

Avec sa vue spectaculaire sur la ville, le restaurant The View, situé aux 47e et 48e étages du Marriott Marquis, pivote, et fait le tour de la ville en une heure ! On s’y rend pour son brunch du dimanche qui se surpasse encore pour la fête de Pâques. http://www.theviewnyc.com.

10. Brunch de Pâques en croisière

PHOTO COURTOISIE
La croisière-brunch pascal du Horn- blower’s permet d’admirer les beautés de New York tout en se délectant.

La croisière-brunch pascal du Horn- blower’s permet d’admirer les beautés de New York tout en se délectant.

Croisière-brunch de Pâques au champagne et fontaine de chocolat avec musique de jazz, à bord du Hornblower’s sur le fleuve Hudson, au cours de laquelle on a l’occasion d’admirer plusieurs sites touristiques tels que la statue de la Liberté, l’Empire State Building et le Brooklyn Bridge. hornblowernewyork.com

 

AVEC DES ENFANTS

Chasse aux œufs dans les parcs : si des enfants vous accompagnent, emmenez-les dans les différents parcs new-yorkais pour des chasses aux œufs en chocolat. Le Brooklyn Children’s Museum et le Children’s Museum of Manhattan offrent aussi des chasses aux œufs de Pâques. Dans tous ces endroits, les enfants se font aussi maquiller, peuvent peindre des œufs, participer à des jeux, se faire prendre en photo en compagnie de gros lapins, etc. Il faut cependant apporter ses propres paniers.Pour un petit air de nostalgie, on se rend à Coney Island au Luna Park, un parc d’attractions avec de nombreux manèges historiques, dont le Cyclone, une montagne russe qui date de 1927 !

 Cet article a d’abord été publié dans la chronique Est des USA du Journal de Montreal du 17 mars 2018 ICI et du Journal de Québec ICI 

 

Sandals Regency La Toc Golf Resort & Spa: décor de rêve à Sainte-Lucie

Dans une jolie baie, avec en fond de scène la forêt tropicale, l’immense domaine abritant les villas du Sandals Regency la Toc Golf Resort & Spa marie l’exotisme, le romantisme, le luxe et la détente dans le décor de rêve de Sainte-Lucie.

 

L’expérience débute à l’Aéroport international de Hewanorra, lorsqu’on nous détourne de la sortie officielle pour nous entraîner vers la salle VIP de Sandals où sont servies bouchées et boissons froides. Puis on nous invite à monter à bord de leur navette.

PHOTO COURTOISIE SANDALS REGENCY LA TOC GOLF RESORT & SPA Les villas du Sunset Bluff Village d’où l’on a droit à de magnifiques couchers de soleil.

Pendant l’heure et demie de route qui nous mène vers le nord-ouest de l’île, plus précisément à Castries, on en profite pour admirer les plages de sable blanc, les falaises de corail, les montagnes volcaniques, les collines verdoyantes et la forêt tropicale touffue de cette île magnifique. Puis la navette s’engage dans une longue allée de plus d’un kilomètre, pour nous déposer à la réception.

Là encore, l’accueil Sandals se distingue. Bouchées et rafraîchissements sont à notre disposition pendant que l’on remplit la fiche d’inscription. Enfin, un petit véhicule motorisé nous conduit à notre chambre.

Les types d’hébergement

PHOTO COURTOISIE SANDALS REGENCY LA TOC GOLF RESORT & SPA Une suite Honeymoon avec piscine privée.

Avant même que Sainte-Lucie soit la destination fréquentée qu’elle est aujourd’hui, Regency La Toc accueillait déjà des personnalités et des célébrités désireuses de s’offrir un séjour dans ce petit paradis posé sur cette plage en forme de croissant.

Quand cet hôtel spectaculaire a été construit, on le surnommait l’Émeraude des Caraïbes, ce qui lui convient encore parfaitement. Construit à flanc de colline, les 331 chambres et 114 suites (réparties en 19 catégories) sont dissimulées dans cette luxuriante végétation qui procure intimité et dépaysement.

Offrant vue sur les jardins et disposant d’une piscine privée (ou un bain) sur son balcon, la variété du type d’hébergement a de quoi satisfaire les désirs les plus fous. On peut même se la jouer très grand luxe en optant pour les services d’un majordome.

PHOTO COURTOISIE SANDALS REGENCY LA TOC GOLF RESORT & SPA Les soins du Spa Red Lane sont également offerts à l’extérieur.

e dernier, formé par la Guilde des majordomes professionnels d’Angleterre, prend un soin jaloux des invités, et non seulement il veille à satisfaire tous leurs désirs, mais il essaie de les devancer.

En effet, il n’est pas rare, au retour dans sa chambre, d’y trouver une surprise (bain avec pétales de rose et sceau de champagne, etc.) Il utilise son imagination, pour non seulement rendre le séjour agréable, mais aussi pour qu’il soit des plus romantiques.

PHOTO COURTOISIE SANDALS REGENCY LA TOC GOLF RESORT & SPA Le terrain de golf situé sur le site du chic hôtel.

Sa présence est tout particulièrement appréciée dans cet hôtel, dont la situation sur les collines exige d’être en excellente forme pour circuler entre les piscines et les restaurants. Grâce à un petit téléphone cellulaire que l’on traîne partout avec soi, on peut le contacter en tout temps pour nous conduire quelque part ou nous ramener à notre chambre.

Le plus

Louer dans un Sandals à Sainte-Lucie, c’est multiplier son plaisir par 3. En effet, des navettes circulent régulièrement entre les trois établissements et les invités résidant dans l’un des établissements peuvent, tout à fait gratuitement, profiter des installations des deux autres Sandals Resort.

Le moins

La mer est plutôt agitée. Des vagues puissantes d’une hauteur de plus de 2mètres sont la norme.

À SAVOIR

  • Cet hôtel 5 étoiles n’accueille que des adultes de 18 ans et plus.
  • Meilleur temps pour s’y rendre : décembre à mai.
  • Climat : tropical, chaud et humide. Température variant de 25 °C à 30 °C. La saison des pluies a lieu de juin à novembre.
  • Les Sandals étant très recherchés pour les mariages, la cérémonie est gratuite sur réservation de 3 nuitées et plus.
  • Cet hôtel est vendu au Québec par Vacances Air Canada. Le prix varie selon l’hébergement choisi ou disponible, mais également selon la saison. À titre d’exemple, une recherche effectuée sur le site de Vacances Air Canada le 3 mai 2017 proposait des forfaits incluant le vol, les transferts et l’hébergement de 3489 $ à 6584 $ par personne pour une réservation du 10 au 17 février 2018. Si l’on veut découvrir cet endroit à des prix moindres, il faut surveiller de façon régulière les sites de Sandals et de Vacances Air Canada, pour d’importants rabais pendant la basse saison (ex. : en 2017, les rabais ont atteint 65 %). vacations.aircanada.com

À faire dans les environs

  • Excursions-randonnées sur les Pitons, un ensemble d’aiguille­­­s volcaniques devenues l’emblème de Sainte-Lucie et classées au Patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO.
  • Excursions vers Sulphur Spring, les seules sources de souffre accessibles en automobile. On en profite pour prendre un bain de boue dans ces eaux sulfureuses.
  • Le Parc national de Pigeon Island. Autrefois base militaire quand les Britanniques et les Français se battaient sur Sainte-Lucie. C’est également un belvédère offrant une vue spectaculaire.

Sur place

  • Parcours de golf gratuit de 9 trous et possibilité de leçons.
  • Plage de 1 km en forme de croissant de lune.
  • Sports terrestres (tennis, tennis de table, ballon de plage, fers à cheval, pétanque, croquet, billard, jeux de société) et aquatiques (plongée en apnée, kayak, voilier
  • Hobie Cat, planche à voile, plongée sous-marine) illimités. Des cours de plongée sous-marine et de golf sont offerts.
  • 3 piscines, dont la plus grande sur l’île, et 4 bains-tourbillon, 9 restaurants et 8 bars, 2 salles de gym, des salles de réunion, une buanderie et le Spa concept Red Lane (les soins ne sont pas compris).
  • Spectacles et soirées thématiques.

Cet article est paru sous la rubrique Tout-inclus de la Semaine du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec ICI

Deux restos à découvrir

Depuis quelque temps, il m’arrive d’avoir l’opportunité d’essayer quelques restaurants. Bien sûr, je m’y rends toujours en compagnie de mon Chéri, un spécialiste en la matière puisqu’il a été pendant près de 40 ans un fier hôtelier/restaurateur. Voici donc deux endroits que nous avons tout particulièrement appréciés.

Note: Je ne suis pas une critique gastronomique, donc ne pas voir cet article comme tel. Le voir plutôt comme la découverte de nouveaux endroits sympathiques et accueillants.

IBERICA

C’est une petite visite en Espagne que propose ce charmant resto du centre-ville de Montréal. Ça tombe bien, on adore ce pays et sa cuisine. Encore plus quand on nous promet des influences catalanes.

D’une  capacité de 89 places, le restaurant tout en longueur, propose un espace chaleureux et sympathique, mais comme nous y étions un soir d’ouverture, difficile de parler vraiment de l’ambiance d’une soirée en amoureux.

En ce soir de grande folie, où généralement tout le monde est nerveux et très occupé, nous avons cependant pu remarquer le souci qu’a mis toute l’équipe à nous faire sentir confortable. Il faut dire que nos cheveux gris, trahissant notre âge vénérable nous a valu une place assise ce qui fut des plus appréciés :-).

Pendant quelques heures, nous avons revisité l’Espagne avec une généreuse dégustation d’huitres suivie de la présentation d’une immense (et délectable) paella aux fruits de mer. Nul doute dans notre esprit que  le chef Marino Tarares (ancien chef du Ferreira)  qui officie en cuisine et qui travaille avec des produits directement importés d’Espagne, comme le Jambon ibérique Pata Negra, nous retrouvera très bientôt pour déguster sa cuisine  dans une ambiance plus calme.

CREME FRAICHE

Le 13 février dernier, se tenait la soirée de lancement de Crème fraîche Bistrologie, un charmant petit bistro, situé ur la rue de la Roche, dans le quartier Rosemont-La-Petite-Patrie,

Encore une évènement très couru qui ne permet pas d’apprécier l’ambiance réelle, mais qui permet de rencontrer les artisans et de savoir si on voudra y retourner ou non. Ici, la réponse est OUI. On y reviendra.

D’abord l’équipe est fort intéressante. Elle se compose de Joaquim Henni, ancien sous-chef du Barocco/Bacata et de l’Auberge Saint-Gabriel ; de son frère, David, ancien directeur général de L’Gros Luxe et de Adrien Ricci, chef-barman à l’Auberge Saint-Gabriel .

Quant au menu, il est différent tous les jours et se présente à l’ardoise en offrant un minimum de six choix, selon les arrivées du marché. On y trouve beaucoup de fromages, des charcuteries, des huîtres et des plats à partager qui changeront au gré des saisons, des bières, des cocktails et des vins d’importations privées

 

Bref, deux adresses  particulièrement appréciées !