Archives de Catégorie: spa

Saratoga Springs: arrêt de charme et d’histoire

À mi-distance entre Montréal et New York, une petite municipalité mérite bien qu’on la découvre. Arrêt à Saratoga Springs que l’on surnommait autrefois la Reine des Spas !

 

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO

Ce nom lui vient de ces fameuses sources d’eau gazeuse qui fusent du sol comme d’un percolateur. Le président Franklin D. Roosevelt, atteint de la polio et croyant aux bienfaits de ces eaux chargées de minéraux, injectait 5 millions $, une fortune à l’époque de la Grande Dépression, pour la construction d’un vaste complexe, le Roosevelt Bath Spa, toujours en activité aujourd’hui.

Au XIXe siècle, la combinaison de ces sources aux propriétés curatives, la beauté des lieux et de confortables installations ont fait de cette destination un incontournable pour l’aristocratie américaine qui venait « s’y soigner ». Parmi eux, les Vanderbilt, les Rockefeller et autres grandes fortunes s’y sont fait construire de luxueuses résidences d’été et y ont emmené… leurs chevaux.

Ainsi naissait la légendaire Saratoga Race Course, laquelle demeure à ce jour la plus ancienne installation sportive encore en activité aux États-Unis.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
Chaque été, entre juillet et la fête du Travail, l’engouement pour les courses au Saratoga Race Course, la plus ancienne installation sportive encore en activité aux États-Unis, contribue à doubler ou même tripler la population de cette petite ville d’un peu plus de 25 000 habitants.

La renaissance d’une belle d’autrefois

C’est durant cette même période, plus précisément en 1877, qu’ouvrait l’Adelphi Hotel. C’est pour admirer les rénovations de plusieurs millions de dollars investis par Adelphi Hospitality Group (AHG) afin de transformer ce bâtiment historique en un hôtel de luxe moderne que Le Journal s’est rendu à Saratoga Springs. Le trajet (3 h en auto, 6 h en train) en valait la peine.

Trônant au cœur de l’avenue historique de Broadway, la façade toute blanche de ce bel hôtel annonce déjà l’élégance et la splendeur qui se cachent à l’intérieur. Puis, on pousse la porte et hop… nous voilà immergés dans l’âge d’or de Saratoga.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
Le magnifique Adelphi Hotel trône au cœur de la ville de Saratoga Springs.

Partout, des meubles anciens, remis au goût du jour, des miroirs, des tableaux et différents éléments de l’Adelphi original émeuvent ou font sourire, comme cette vieille cabine téléphonique devenue décorative.

À droite de l’entrée, le légendaire bar de l’hôtel, au style très anglais, porte désormais le nom du boxeur, sénateur et fidèle client John Morrissey.

Quelques pas suffisent pour entrer de plein fouet dans le monde moderne grâce à l’immense verrière ouverte sur des jardins paysagers dans laquelle se trouve The Blue Hen, le grand restaurant de l’hôtel. Un second restaurant, Salt & Char, se trouve dans un bâtiment adjacent.

Quant aux chambres, désormais au nombre de 32 (74 à l’origine), elles offrent à la fois le confort, le luxe et la technologie du XXIe siècle. Membre de Small Luxury Hotels of the World, l’Adelphi est désormais une retraite de charme à la fois historique et moderne.

Tant à faire et à voir

Magnifiquement situé, près de nombreux restaurants et boutiques de la rue principale (arrêt suggéré au Caffè Lena qui n’a jamais fermé ses portes et qui est reconnu comme la plus ancienne salle de musique folk des É.-U.), l’Adelphi est à peu de distance du Saratoga Spa State Park (2300 acres) dans lequel jaillissent les sources qui sont à l’origine du développement de cette ville.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
Le Saratoga Spa State Park dans lequel jaillissent les sources qui sont à l’origine du développement de cette ville offre l’occasion de belles randonnées.

Parmi les autres choses à voir, il y a le Saratoga Performing Arts (résidence d’été du Philadelphia Philarmonic Orchestra et du New York City Ballet) où se produisent de nombreuses vedettes internationales (Liza Minelli, Yo Yo Ma, Kiss, The Police, etc.) et où se tiennent de nombreux festivals, sans oublier le National Museum of Dance and Hall of Fame.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
De nombreux festivals et manifestations festives sont également offerts tout au cours de l’été.

À cela, il faut ajouter le Saratoga Automobile Museum, le Saratoga Casino & Raceway, le plus vieil hippodrome des É.-U. (1863), le National Museum of Racing and Hall of Fame qui rend hommage à la passion des chevaux et des courses et le Canfield Casino, dans lequel se trouve le Saratoga Springs History Museum.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
Le National Museum of Racing and Hall of Fame rend hommage à la passion des chevaux et des courses.

Enfin, un circuit guidé et commenté permet d’admirer les anciennes résidences d’été de la haute bourgeoisie américaine du XIXe siècle.

Info : www.saratoga.org et www.slh.com/hotels/the-adelphi-hotel/

Ce texte a d’abord été publié le samedi 12 aout 2018, dans la chronique Est des USA du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec, ICI

Publicités

42 heures à Downtown Las Vegas

Destination chouchoute des Québécois qui s’y rendent pour les spectacles de Céline Dion et du Cirque du Soleil, Las Vegas est surtout connue pour son Strip avec ses mégahôtels et casinos thématiques. Et si, pour changer, on se dirigeait plus au nord, vers Downtown Las Vegas ?

On dépose ses valises au tout nouveau W, dont la décoration a été confiée au célèbre designer Philippe Starck. Toutes peintes en blanc, les 289 chambres affichent un petit air rétro, grâce à des ­tentures ­imprimées ondulant sur les murs.

La chambre de style retro du W

Afin de ­rappeler que l’endroit était autrefois occupé par le Sahara, jetons et cartes, provenant de cet ancien casino, ornent le hall ­d’entrée. Situé dans l’une des tours du grand hôtel-­casino SLS, le W ­partage avec ce ­dernier tous les ­services aux clients ­(restaurants, bars, spas, casinos).

13h

Une fois nstallé, on prend la direction du Red Rock Canyon, à environ 30 km.

PHOTO COURTOISIE
Il ne faut qu’une trentaine de minutes pour s’offrir une randonnée dans la nature sauvage du Red Rock Canyon.

Cette étrange formation géologique du désert du Mojave propose des aires de pique-nique et plus de 50 km de sentiers pédestres. On peut réserver ces dernières, en compagnie d’un guide naturaliste certifié au Centre d’accueil.

14h

De retour à l’hôtel, on troque les habits de randonnée pour le maillot de bain et l’on se rend au Wet Pool sur le toit de l’hôtel pour ­déguster un cocktail, se baigner, ou simplement relaxer.

PHOTO LISE GIGUÈRE
La Wet Pool du W avec vue sur la Stratosphère.

Si l’on a pris suffisamment de soleil et que la baignade ne nous dit rien, on peut aussi s’offrir un soin ou un parcours détente au Away Spa.

17h30

Chic et reposé,, on redescend au W Living Room pour faire l’essai d’un de leurs cocktails signature.

PHOTO COURTOISIE
Le Living Bar du W.

18 h 30

Ce n’est pas le choix qui manque en restauration. Bien que les sushis du Katsuya semblent ­délectables et que les menus méditerranéens du CLEO soient attirants, on opte ­plutôt pour un steak au ­Bazaar Meat by Jose Andres, que le Daily Mail a qualifié de meilleur steakhouse de Las Vegas. ­Attention, la facture est salée, il faut compter 125 $ US/personne pour le menu dégustation (sans les vins ni le pourboire). Petit truc: comme les pièces de viande sont vendues à la livre, on peut partager son assiette. Si notre bourse ne permet pas ce type de resto ou si ça ne nous dit rien, pas de panique, on trouve également d’excellents restos de pizzas (800 Degrees Neapolitan Pizzeria), de hamburgers (Unami Burger) et de sandwichs dans le casino.

21 h

On prend la direction du Strip pour assister au spectacle de Céline Dion ou l’un des ­spectacles du Cirque du Soleil (KÀ, O, ­Mystere, Criss Angel Mindfreak Live !, Zumanity, The Beatles Love ou Michael Jackson One) que l’on a pris la précaution de réserver.

PHOTO COURTOISIE, ERIC JAMISON
Notre choix ? KÀ. Bien que créé en 2004, le spectacle KÀ demeure toujours aussi impressionnant.

Infos: www.ticketnetwork.compour Céline Dion ou www.ticketcounter.com pour le Cirque du Soleil.

23h

On s’attarde  au Casino, après tout, Vegas, c’est Vegas!

SAMEDI

PHOTO LISE GIGUÈRE
Downtown Las Vegas

Après le petit-déjeuner, on se rend à Downtown Vegas, le centre-ville historique qui a vu naître le Strip qui l’a éclipsé. Depuis quelques années, artistes divers et entreprises de technologie s’évertuent à ­redonner vie à ces lieux et à surprendre les visiteurs, notamment grâce à la Freemont Street Experience, quatre quadrilatères fermés à la ­circulation dans lesquels règnent la musique, les lumières, les néons et à la Slotzylla (deux ­tyroliennes qui survolent la rue sur 533 mètres).

PHOTO LISE GIGUÈRE
Dans le 18b District, de nombreuses murales colorées recouvrent des bâtiments.

12 h

Une fois bien installé, on part à la ­recherche des restaurants et des cafés. On fait un arrêt dans l’un d’eux, le ­Vespa Café. Ce dernier est situé tout près de l’une des sculptures en forme de pinceau ­de l’artiste de Dennis Oppenheim. Si cette dernière n’éblouit pas ­particulièrement de jour, malgré ses 14 mètres de ­hauteur, elle ­devient éblouissante en soirée alors qu’elle s’éclaire et que ses faisceaux ­rejoignent ceux de sa jumelle érigée à l’intersection suivante. Fascinant!

13h

PHOTO LISE GIGUÈRE
Le Heart Attack Grill.

On passe devant le Heart Attack Grill, devant lequel il est impossible de ne pas s’arrêter. Surtout quand on lit sur ­l’affiche que le «repas vous sera offert gratuitement si vous pesez plus de 350 lb» (158,7 kg). Ouch!

Bien qu’affamé, on tourne le dos à cette invitation à célébrer les orgies de calories et l’on se dirige plutôt vers l’immense mante religieuse que l’on aperçoit au loin.

PHOTO LISE GIGUÈRE
La mante religieuse placée devant le Container Park s’aperçoit de loin Surtout en soirée alors qu’elle crache du feu…

Cette dernière marque l’entrée de Container Park. Dans ce parc formé de conteneurs recyclés en bars, restaurants, cafés ou boutiques, on trouve différents types de restauration, même végétarienne.

PHOTO LISE GIGUÈRE
Le Container Park regroupe d’anciens conteneurs transformés en restaurants, boutiques, bars et même en ascenseur.

­Difficile de ne pas craquer pour son dôme ­géodésique dont le toit ­(intérieur) forme un ciel rempli d’étoiles ou d’aurores ­boréales.

PHOTO LISE GIGUÈRE
Les aurores boréales du Dôme.

En soirée, le Container Park ­s’illumine et sa mante religieuse crache du feu!

15 h

On s’offre une visite guidée ­(réservation nécessaire) du Neon ­Museum, ­véritable cimetière des ­affiches lumineuses géantes qui ­ornaient les premiers casinos de ­Vegas.

PHOTO LISE GIGUÈRE
Une affiche fort populaire du Neon Museum.

L’entrée de ce musée en plein air est ­d’ailleurs située dans une ­partie de l’ancien ­hôtel-casino La Concha que l’on a ­déménagé en ces lieux. C’est une belle façon de découvrir ou de ­redécouvrir l’histoire de Vegas.

17 h

On se rend au Gold Spike pour ­goûter leurs inimitables milk shakes aux ­saveurs plus qu’originales, tel le Strawberry Cheesecake qui contient de la vodka vanille, du sirop de fraise, du fromage à la crème, de la crème glacée à la vanille, de la crème ­fouettée et des fraises!

PHOTO LISE GIGUÈRE
Les incroyables milkshake du Gold Spike.

On brûle ­ensuite ce déluge de calories dans cet ancien casino, entièrement ­réaménagé en terrain de jeux pour adultes ­(musique, danse, bars, jeux de balles, patins, etc.)

PHOTO COURTOISIE
L’ancien casino Gold Spike abrite maintenant un véritable terrain de jeux pour adultes.

PHOTO COURTOISIE
Pendant les chaudes soirées d’été, la cour arrière du Gold Spike se fait très attirante.

On peut même y ­passer la nuit dans un petit chalet (le Sugar Shack) situé en plein cœur de ­l’animation.

PHOTO LISE GIGUÈRE
Le «Sugar Shack» situé dans la cour arrière du Gold Spike peut être loué pour la nuit.

NOTE: Si notre séjour coïncide avec le ­premier vendredi du mois, il faut ­absolument réserver sa journée et sa soirée dans ce district, quand se tient, le First Friday, un évènement artistique et culturel qui attire des milliers de visiteurs.

Cet article est paru dans la Chronique 42h à… du  Journal de Montréal, ICI et du Journal de Québec, ICI 

42h à Pornic

Au 19e siècle, la jolie petite ville de Pornic, située en Bretagne Sud (région des Pays de la Loire), était une station balnéaire très recherchée sur la côte de Jade. Les riches marchands nantais s’y construisaient de luxueuses villas dans lesquelles leurs épouses passaient la semaine, alors que ces messieurs repartaient travailler à Nantes pour revenir par le train du vendredi. Cette habitude a d’ailleurs valu à ce train le surnom de «train des cocus»! Toujours populaire auprès des touristes, elle voit sa population (15 000 habitants) tripler pendant la saison estivale.

Vue aérienne de Pornic

JOUR 1

Depuis plus de 30 ans, les touristes viennent de partout pour jouir des bienfaits de la thalassothérapie en ce lieu. On fera donc comme eux. Au départ de Nantes, il faut compter environ 45 minutes en automobile avant de se garer à l’Alliance Thalasso Pornic, qui surplombe la plage de la Source. Le site est magnifique. Il faut dire que ce centre s’est implanté dans ce qui fut, à la fin du 19e siècle, le Casino de Pornic. C’est aujourd’hui un hôtel moderne et lumineux de 120 chambres, avec bars et restaurants et, bien entendu, l’Espace Forme Thalassothérapie & Spa.

L’Alliance Thalasso Pornic est établi dans ce qui était autrefois le Casino de Pornic. À se s pieds, la plage de la Source

13 h

En attendant de prendre possession de sa chambre, on se rend au restaurant-bar La Terrasse. Là, face à l’océan et à cette petite crique de sable fin, en dégustant les menus légers et les smoothies bio préparés par le chef, on laisse le stress s’envoler. Va-t-on vraiment pouvoir visiter cette jolie ville ou va-t-on plutôt succomber à l’attrait de cet immense centre de thalassothérapie?

S’attabler au bar-restaurant la Terrasse fait disparaître le stress

15 h

C’est finalement la thalasso avec sa piscine d’eau de mer (à 29 ºC), son gym, son sauna, son hammam à l’eucalyptus, sa salle de relaxation et surtout son parcours aquatique de 350 m² d’eau de mer chauffée à 33 °C, ses douches en cascade, ses bains à turbulences et son bassin d’eau froide (idéal pour la récupération) qui gagne. C’est ça, les vacances!

Le Centre de thalassothérapie propose de nombreux jeux d’eau dont cette piscine à jets.

18 h

Petite randonnée sur la grève, près de cette eau d’un vert profond qui lui a valu son nom (côte de Jade), histoire de faire le plein d’air salin après cette journée de détente ultime.

20 h

Repas au restaurant panoramique La Source en laissant son regard se perdre sur la mer tout en dégustant une cuisine traditionnelle bretonne surtout composée de fruits de mer.

JOUR 2

Maintenant qu’on a imité les nombreux curistes et profité des bienfaits du climat marin et des vertus curatives de cette eau de mer, on prend la direction de la ville afin de participer à une visite guidée permettant de connaître son histoire pour ensuite se perdre dans ses petites ruelles.

Dans le Vieux-Port, on apprend que, de l’an 1600 à la moitié du 18e siècle, les pêcheurs de Pornic étaient appelés les Terreneuva parce qu’ils pêchaient la morue à Terre-Neuve. Partis six mois, ils devaient, afin de s’assurer d’être justement payés, couper la langue de chaque morue pêchée et la conserver. Au retour, il suffisait de compter les langues.

Le quai de Pornic avec, en fond de scène, le château de Barbe Bleue

Du port, on marche jusqu’à la Fraisière, une crêperie devenue un incontournable pour les promeneurs qui s’y arrêtent pour acheter une crêpe ou leur fameuse crème glacée — aux fraises, bien sûr! Difficile de résister et, comme eux, on achète une glace, que l’on déguste sur un muret, d’ailleurs surnommé le Mur de la lèche!

À La Fraisière, on peut faire provision de nombreux produits régionaux, tous à base de fraises.

On emprunte ensuite le trottoir de bois qui mène jusqu’au château ayant appartenu à Barbe Bleue, oui, oui, le même Barbe Bleue dont Perreault s’est inspiré pour son conte. Ce dernier avait cependant plusieurs châteaux et il n’a jamais habité celui-ci, qu’il a laissé à ses soldats. Aucun crime n’y a donc été commis.

L’ancien château de Barbe Bleue est aujourd’hui, une résidence privée

À Pornic, on doute de l’histoire sanglante du personnage accusé, reconnu coupable et pendu pour le meurtre de 700 à 800 enfants. Il les aurait tués lors de séances de magie noire pratiquées dans le but de trouver la pierre philosophale, capable de changer le plomb en or. Selon plusieurs, il aurait été victime d’un complot pour s’emparer de ses biens.

Quoi qu’il en soit, l’endroit est aujourd’hui une résidence privée. La visite guidée par l’Office du tourisme de Pornic  permet d’entrer dans les jardins et de voir le château de très près (pas l’intérieur).

De là, on grimpe un peu pour se retrouver dans la partie médiévale avec ses petites rues, ses halles (jeudi et dimanche) qui datent du 17e siècle et qui furent créées par le seigneur de Ré (qui combattit aux côtés de Jeanne d’Arc), désireux d’écouler les marchandises perçues comme taxes.

On peut goûter les spécialités pornicaises dans de petits restaurants, flâner dans les boutiques et visiter la Faïencerie (1950), connue pour son célèbre bol Petit Breton. Animation tous les jours sur réservation avec atelier de décoration. Les mardis et jeudis, on peut voir les dames peindre les faïences.

Le fameux bol Petit breton qui a rendu célèbre la Faïencerie de Pornic

18 h

On s’attable au restaurant Beau Rivage, sur la plage de la Birochère, où, après un apéro, on succombe à la cuisine de Gérard Corchia et ses poissons frais, qu’il a lui-même choisis dans les filets, à la criée du matin. Un délice qu’on prolonge jusqu’à la tombée du jour.

Pour regagner sa chambre, on emprunte la portion du sentier des Douaniers, qui longe la mer en direction de l’hôtel. Créé en 1791 pour empêcher la contrebande, ce sentier est tombé dans l’oubli au début du 20e siècle, mais les randonneurs qui l’ont découvert et emprunté lui ont donné une seconde vie.

C’est une belle occasion d’admirer cette côte sauvage parsemée de nombreux «carrelets» (cabanes) pour la pêche.

En suivant le Sentier des douaniers, on peut voir de nombreux carrelets ou cabanes de pêcheurs.

Credit: Christophe.Houdart – Tourisme Pornic. Un carrelet au coucher du soleil

À noter: le sentier des Douaniers fait 10 km à Pornic. De nombreuses sections sont ouvertes au public sur toute la côte.


Meilleur temps pour s’y rendre: juillet et août.

Cet article a d’abord été publié dans le Journal de MOntréal, dans la chronique 42h à… On peut la voir ICI
 et dans le Journal de Québec ICI 

Et si on prenait des vacances chez nous ?

Récemment, la chaîne hôtelière InterContinental Hotels Group faisait état d’un sondage dans lequel il ressortait que lorsque vient le temps de prendre des vacances, les Québécois aiment bien jouer les touristes en visitant la famille et les amis tout en s’arrêtant pour profiter des paysages, des musées, des différents Circuits (Route des vins, Circuit du paysans, etc.) des festivals, des théâtres d’été et des spas nordiques. J’ai donc pensé vous donner quelques idées de sorties

  • Pour obtenir la liste des Théâtres d’été, des Festivals, des circuits, etc. : www.quebecvacances.com
  • Les 27 et 28 juin, plusieurs vignobles de la Route des vins ouvriront leur porte au public. Info : www.laroutedesvins.ca

Sorties « Éditions limitées » avec Kava Tours dans quelques vignobles à la fin juin, en juillet et août. Info www.routedesvins.com/fr/kava-tours

À vélo

Photo 3Une autre belle façon de découvrir le Québec est de le parcourir à vélo en suivant La Route verte qui s’étend sur 4 300 km. Vélo Québec, qui est à l’origine de cette longue piste cyclable, propose différents circuits et des voyages dans plus de 70 destinations régionales, nationales et internationales. Exemple : Du 1 au 7 août, le Grand Tour Desjardins, un parcours gourmand de 80 km entre les Cantons-de-l’Est et la Nouvelle-Angleterre. Pour d’autres suggestions : www.veloquebecvoyages.com

En train

Si vous ne conduisez ni auto, ni vélo ou que vous devez parcourir de longues distances, le train permet de découvrir des paysages uniques. Pour accommoder les voyageurs estivaux, VIA Rail Canada (VIA Rail) a remanié ses horaires. Ainsi, ils offrent deux départs quotidiens supplémentaires, entre Montréal et Toronto et un plus grand nombre d’arrêts aux stations de Brockville, Kingston, Belleville, Cobourg et Oshawa. Aussi, un départ tardif Montréal-Ottawa a été ajouté le vendredi. Enfin, VIA Rail offre une nouvelle gamme de cartes-voyage permettant de parcourir le Canada, d’un océan à l’autre. Info : http://www.viarail.ca/fr/tarifs-et-forfaits/cartes-voyages

Des spas nordiques

Installation du Nordique Spa de Stoneham

Installation du Nordique Spa de Stoneham

Lorsqu’on visite une région, il arrive toujours que l’on tombe sur une journée tristounette où les activités extérieures ne sont pas très appréciées. C’est sans doute le meilleur moment, de visiter un Spa nordique. Cette suggestion m’a été faite par Hugues Lavoie, propriétaire du Nordique, spa et détente de Stoneham, alors que je me désolais de visiter ce magnifique endroit (qui célèbre son 10e anniversaire) au bord de la rivière Jacques-Cartier, par une journée pluvieuse. Réflexion faite, il a raison. Pour bien vous préparer, consultez le répertoire Spasnordiques.ca qui publie une liste complète des spas nordiques par région et un diaporama offrant une visite virtuelle des lieux.

Pas moins de 400 expériences diverses

Le meilleur du QuébecUlysse fête ses 35 ans cette année et, pour l’occasion, a demandé à ses auteurs-collaborateurs de partager leur coup de cœur au Québec. En a résulté le magnifique Le meilleur du Québec selon Ulysse – 400 expériences inoubliables. Superbe et indispensable manne d’idées pour tous ceux qui préfèrent passer leurs vacances au Québec !

Faire de la plongée dans le Saint-Laurent ?

Les Éditions Port d’Attache lançaient récemment Québec profond, splendeurs du fleuve-mer. Les photos sous-marine de Patrick R. Bourgeois sont si belles qu’on a peine à croire qu’elles ont été prises dans les profondeurs de ce fleuve que l’on imagine davantage comme un «un gros trou de bouette brune» comme le dit si bien la comédienne Geneviève Bilodeau, collaboratrice au projet. Voulant m’assurer que ces images représentaient bien ce qui grouille sous les eaux de notre Saint-Laurent, j’ai consulté un plongeur expérimenté de Charlevoix qui, pendant des années, a fouillé le fleuve de long en large. Il a tourné les pages avec ferveur, m’assurant que ces espèces colorées y sont bien présentes. Invitation donc à vous procurer ce livre, à le feuilleter pour vous étonner, mais également invitation aux plongeurs à partir à la découverte de ces merveilles.

Un vélo dans la tête

Un velo dans la tête

Il ne s’agit pas ici d’un livre de voyage, mais d’un roman. Par contre, si vous rêvez de partir à vélo, le cœur et les bagages légers et de rouler jusqu’au Mexique en suivant la côte ouest américaine, vous aimerez Un vélo dans la tête de Mathieu Meunier. Son récit imagé raconte un périple qui n’est pas des plus faciles, certes, mais qui réussit tout de même l’exploit de susciter l’envie de l’imiter. Publié chez Marchand de feu.

* Cet article a été publié le 23 juin dans le Journal de Montréal (ICI) et dans le Journal de Québec (ICI)

Un nouveau Club Med qui fait «Sensations»

VAL THORENS – Ça y est ! Le tout nouveau Club Med Val Thorens Sensations a été inauguré ce midi devant de nombreux invités dont 700 journalistes provenant de 26 pays sur 5 continents !

IMG_2365

Pendant quelques jours encore, ces derniers continueront de découvrir ce village de ski qui mise sur la participation des cinq sens. À la fois chic et décontracté, fidèle aux valeurs du Club Med mais résolument moderne et contemporain, ce tout nouveau village, 4 Tridents, devient ainsi le 15e Village en montagne du groupe en France.

VTHC_K114_001

Construit en 17 mois. il a nécessité un investissent de 80 Millions d’euros  (115 millions CAD) ! Mais le résultat est époustouflant. D’ailleurs, même s’il n’accueillera ses premiers clients qu’à compter du 14 décembre, il affiche déjà un taux d’occupation de  86 % pour la période des fêtes de fin d’année.

Tout pour séduire

Il y a d’abord sa situation privilégiée au coeur du domaine skiable des 3 Vallées qui regroupe 8 stations de ski (Courchevel, La Tania, Méribel, Brides-les-Bains, les Menuires, Saint-Martin de Belleville, Val Thorens et Orell).

Avec 600 km de pistes reliées, dont 85% se situent à plus de 2 000 mètres, Val Thorens est  le plus grand domaine skiable au monde. Élue Meilleure station de ski au monde depuis deux années consécutives (2013-2014) lors du World Travel Awards, Val Thorens accueille chaque hiver une clientèle internationale (70%) provenant de 55 pays différents.

Misant sur la nature et les jeux de lumière, le Club Med Val Thorens Sensations se joue des espaces et crée constamment des surprises en transformant les salles au gré des humeurs ou des besoins de sa clientèle ou des événements.

De plus, signe des temps, on mise énormément sur la technologie, que ce soit dans la musique, différente à chaque étage, mais qui crée des enchaînements, les jeux de lumières qui modifient les espaces, l’application mobile qui permet d’être informé en temps réel, le réseau social animé, sans oublier l’enregistrement rendu plus facile ou, comme on dit ici, le «easy check in».

Son  restaurant le Yurt où, comme son nom l’indique, trône une yourte, perpétue la tradition des  buffets bien garnis, véritable signature Club Med. À ce dernier s’ajoute le,  un concept   gourmand dont le menu est signé par le chef Edouard Loubert (2 étoiles au Guide Michelin).

@lisegiguere - Epicurious Gourmet Lounge

@lisegiguere – Epicurious Gourmet Lounge

Ce lieu, entièrement dédié aux plaisirs de la table, se modifie également au cours de la journée: petit-déjeuner tardif, menu pique-nique le midi, heure du thé, tapas en soirée et restaurant gourmand. On y trouve également une épicerie fine et des vins provenant de vignerons de la France et d’Italie.

Lumineuses et claires , les chambres sont simples, mais fonctionnelles et surtout confortables. Au nombre de 344, elles comprennent 11 suites toutes situées au dernier étage et dont les fenêtres panoramiques offrent la vue sur les montagnes.

Une suite

Une suite

Quant à ces dernières, véritables terrains de jeu tout blanc, elles invitent au ski (skis au pied), à la planche à neige, la raquette, la luge sur la plus longue piste de France (6 km),  la tyrolienne (la plus haute d’Europe), le VTT sur neige, la motoneige, les randonnées pédestres, le parapente et même les visites guidées. Tous les équipements portent  la marque Rossignol et sont entièrement neufs. D’ailleurs tous les mois d’avril, il est prévu que des spécialistes de Rossignol viennent sur place pour faire essayer le matériel des années suivantes. bon à savoir 🙂 !

Après toutes ces expériences, il ne manque plus qu’un peu de détente. Qu’à cela ne tienne, Club Med Val Thorens Sensations est le premier village de montagne à proposer une formule combinant glisse et bien-être dans son Spa Club Med by Carita. Ahhhhh !

@lisegiguere - Dur, dur la vie en montagne, il faut bien se reposer un peu :-)

@lisegiguere – Dur, dur la vie en montagne, il faut bien se reposer un peu 🙂

Bon, eh bien, ça ne fait qu’une journée que je suis ici, ça vous donne une petite idée de tout ce qui vous attend si vous prenez un forfait d’une semaine ?

À ce propos, Club Med propose un forfait à compter de 2 559$ * incluant le vol Montréal-Genève sur les ailes d’Air Canada avec les transferts, un repas gourmand du chef Loubet, tous les autres repas au goût, une dégustation de vins,   toutes les activités, les boissons, etc.

* Certaines conditions s’appliquent.

15e anniversaire du Scandinave Spa Mont-Tremblant

Tremblant- Le lundi 15 décembre prochain, le  Scandinave Spa Mont-Tremblant célébrera son 15e anniversaire. Pour l’occasion, l’accès aux bains sera offert, de 10 h à 21 h ,à seulement 15 $ (plus taxe).

Capture d’écran 2014-12-03 à 10.32.49

Au programme : bains à volonté, dégustations,  gâteries diverses et tarifs spéciaux  pour les massages.C’est une belle occasion de s’offrir une journée à peu de frais à ce Spa nordique.

Capture d’écran 2014-12-03 à 10.33.20

Si vous n’êtes pas familier avec ce type de spa, c’est une belle occasion de découvrir la tradition thermique ancestrale.

Capture d’écran 2014-12-03 à 10.33.05

 : Scandinave Spa Mont-Tremblant (4280 Montée Ryan, Mont-Tremblant, J8E 1S4)

À savoir : En plus de   Mont-Tremblant (Québec),Scandinave Spa est également présent à Blue Mountain (Ontario), Whistler (Colombie-Britannique) ainsi que dans le Vieux-Montréal (Québec).

De petits villages qui ont conservé la magie de Noël

Situé entre le majestueux fjord du Saguenay et les montagnes de l’arrière-pays, le petit village de l’Anse-Saint-Jean fait partie des Plus beaux villages du Québec. Charmant en été, il devient féerique sous son manteau de neige, il séduit par son patrimoine historique, son mont Édouard qui célèbre son 25e anniversaire

Centre de ski du Mont Edouard

Centre de ski du Mont Edouard

et son spa nordique des plus innovateurs. À l’approche de Noël, une petite visite là-bas permet de se plonger dans l’Esprit de Noël en visitant l’une des plus importantes et des plus magnifiques collections de crèches de Noël extérieures au monde, celle de Rivière-Éternité.

Crèche de Noël réalisée par Victor Dallaire

Crèche de Noël réalisée par Victor Dallaire

 

Pour lire la suite de  texte paru dans le Journal de Montréal, cliquer ICI