Archives de Tag: Alaska

Croisière au coeur des glaciers

Terre de glace et d’eau, l’Alaska figure sur la «to do list» de nombreux voyageurs. Avec plus de la moitié des glaciers du monde, cette région sauvage à la beauté époustouflante défie les superlatifs.

capture-decran-2016-10-01-a-08-52-05

 

Naviguer près de ces monstres de l’ère glaciaire est une chose, mais pourquoi ne pas s’envoler vers leurs sommets? Y poser les pieds? Aller à leur rencontre en canot?

Pour présenter les attraits de ce territoire, la croisière «Terre et mer: Voyage sur les glaciers» offerte par Princess Cruises se déroule sur 11 jours et comprend une portion terrestre de quatre jours, en plus de la portion maritime de sept jours.

capture-decran-2016-10-01-a-08-52-24

Le voyage auquel nous avons participé a débuté à Fairbanks, au Princess Riverside Lodge (1 nuit), situé au bord de la rivière Chena, puis s’est poursuivi au Denali Princess Wilderness Lodge (2 nuits), à peu de distance du parc national et réserve de Denali. Il s’est enchaîné au McKinley Princess Wilderness Lodge, un hôtel offrant une vue spectaculaire sur le mont McKinley, qui serait la plus haute montagne du monde si l’on tient compte du fait que le mont Everest part à 3700 m d’altitude et que le mont McKinley part du niveau de la mer. De là, nous avons pris le Alaska Train jusqu’à Whittier, où se faisait l’embarquement à bord du Star Princess en direction de ­Vancouver.

Pour lire la suite, sur le site de Canoe.ca ICI

Dans le Journal de Montréal, ICI

Dans le Journal de Québec ICI

Publicités

11 croisières de rêve

En pleine effervescence, le monde des croisières offre des forfaits de plus en plus variés pour tous les goûts et toutes les bourses. Les vacanciers peuvent maintenant découvrir plusieurs nouvelles destinations et explorer des thèmes de plus en plus recherchés (musique, golf, vins, chants celtiques, etc.) Voici onze suggestions de eroisières pour vous faire rêver. Cet article est paru dans ma chronique Voyager sans risque du  Journal de Montréal et du  Journal de Québec

Célébrations sur le Queen Mary 2

Le Queen Ma;ry 2 à New York

Le Queen Ma;ry 2 à New York

1- À tout seigneur tout honneur, commençons par le Queen Mary 2, le navire amiral de Cunard et l’un des plus magnifiques navires jamais construits. Cet élégant navire sur lequel ont voyagé de nombreuses célébrités et de nombreuses têtes couronnées perpétue la grande tradition transatlantique et célèbre, cette année, le 175e anniversaire de la première traversée, effectuée le 4 juillet 1840 par le Britannia. Le paquebot quittera Liverpool le 2 juillet pour une croisière de 12 jours se terminant à New York. Dîners de gala, invités spéciaux et surprises diverses promettent de rendre cette traversée inoubliable.

Silversea et ses expéditions

Le Silver Galapagos

Le Silver Galapagos

2- Si certaines croisières favorisent la détente, d’autres s’adressent tout particulièrement aux passionnés d’aventure et de découverte. Pour eux, Silversea dispose de trois petits navires capables d’accoster à des endroits inaccessibles pour d’autres. L’un d’eux, le Silver Galapagos (100 passagers) explore ce mystérieux territoire de l’Équateur. Au programme: observation de la faune et de la flore, lieux isolés, photographie, marche dans la nature, plongée et guides certifiés.

Le nord canadien

Akademik dans la baie  Disko

Akademik dans la baie Disko

3- ►Également pour les aventuriers et les amateurs de grande nature, la compagnie canadienne One Ocean Expedition propose la découverte de la côte est canadienne, de l’Arctique et de l’Antarctique. Du 7 au 16 juillet, la croisière Louisbourg-Louisbourg fera des arrêts aux îles de la Madeleine, à Gaspé, à Anticosti, à Terre-Neuve et à Saint-Pierre-et-Miquelon. Aussi, du 2 au 12 août: le cercle arctique.

Adventure Canada, le spécialiste des expéditions dans l’Arctique canadien navigue également dans ces eaux à bord de petits navires. Programme bilingue d’activités (ateliers, visites guidées) pour deux de ses prochaines expéditions: Majestueux Saint-Laurent (du 14 au 23 juin) et Cœur de l’Arctique (du 17 au 29 juillet).

Découvrir les châteaux de la Loire

Une cabine du Princesse

Une cabine du Princesse

4- CroisiEurope, le chef de file de la croisière fluviale en Europe, a récemment lancé le tout nouveau MS Loire Princesse, un bateau à aubes qui sillonnera la Loire tout l’été. Une belle occasion de visiter le riche patrimoine qui borde ce fleuve. Au programme: Nantes, Saint-Nazaire, Ance­nis, Angers, Saumur, Bouchemaine et, bien entendu, les châteaux de La Loire!

Un nouveau navire pour Ponant

Le grand hall du Lyrial

Le grand hall du Lyrial

5- Ponant a récemment lancé son cinquième yacht de croisière, le Lyrial. Pour sa saison inaugurale, ce dernier sillonnera la Méditerranée (Italie, Croatie, Monténégro, Grèce, Turquie) pour mettre ensuite le cap sur les glaces de l’Antarctique, où il rejoindra d’autres navires de la flotte. À noter que Ponant offre également cette année des croisières vers l’Alaska ainsi que vers Hawaï, la Polynésie, l’île de Pâques, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Prestige sur le Saint-Laurent

Le Saint-Laurent

M/V Saint-Laurent Prestige

6- Depuis le temps qu’on l’espérait, voici qu’un navire de croisière de type River Cruise sillonnera le Saint-Laurent. Le luxueux M/V Saint-Laurent Prestige (200 passagers) de la compagnie française Rivages du monde partira de Montréal et permettra d’admirer les plus beaux paysages du Québec et de l’Ontario. Au programme: Montréal, Québec, Toronto, Kingston, les chutes du Niagara, les Mille-Îles, le lac Saint-Pierre et Trois-Rivières. À compter du 12 mai jusqu’en octobre. http://www.rivagesdumonde.fr. On peut également réserver auprès de Traditours

Luxe sur le Danube

Le Scénic Jasper

Le Scénic Jasper

7- Scenic Cruises accueille deux nouveaux navi­res sur le Rhin, le Main et le Danube. Il s’agit des Scenic Opal et Scenic Jasper, qui proposent des cabines luxueuses et même une piscine sur son toit plat, ce qui est plutôt inusité sur ce type de navire.

Revivre La Croisière s’amuse

Le Regal Princess

Le Regal Princess

8- Pour souligner son 50e anniversaire et lancer son tout nouveau Regal Princess, la compagnie Princess Cruise avait invité les interprètes de La Croisière s’amuse (Love Boat), l’émission culte qui était enregistrée à bord d’un navire Princess et qui a donné envie à toute une génération de décou­vrir les croisières. Ce tout nouveau navire naviguera tout l’automne et tout l’hiver dans les Caraï­bes. À compter du 8 novembre.

Pitou en croisière

Pets on Deck9- Saviez-vous qu’il est possible d’emmener votre chien en croisière? Vous pouvez le faire à bord du paquebot Queen Mary 2, mais seulement durant les croisières transatlantiques (Southampton-New York ou l’inverse). Le programme «Animaux sur le pont» (Pets on the deck) comprend toute une gamme de services. Ainsi, votre toutou aura droit à un choix de lits et de couvertures, il sera logé dans un chenil, surveillé et promené, et il aura même droit à un manteau au logo du Queen Mary 2!

Plus de choix pour Cuba

Le Cuba Crystal

Le Cuba Crystal

10- Cuba Cruise, désormais propriété de Celestyal Cruise, prolonge sa saison jusqu’au 11 avril. De plus, Celestyal Crystal (anciennement Louis Crystal) modifie son itinéraire autour de l’île de Cuba. La compagnie passera désormais deux jours à La Havane, fera une escale à Maria La Gorda, un lieu idéal pour la plongée, en plus d’ajouter trois départs pour cette saison 2015/2016.

Les délices de France

Emerald Waterways

Emerald Waterways

11- Emerald Waterway propose un nouvel itinéraire de 11 jours dans le sud de la France entre Lyon et Arles, le long des pittoresques Rhône et Saône. Organisée sur le thème «Les délices de France», cette croisière gourmande entraînera les passagers dans la visite de magnifiques petites villes chargées d’histoire (Chalon-sur-Saône, Tournon, Avignon), de châteaux, de palaces et de ruines, sans oublier qu’ils pourront déguster des vins de cette région et même suivre des cours de cuisine. À compter du 13 juin.

Bilan d’une année bien remplie (2012)

Voyager, c’est ma passion. Chaque année, quand vient l’heure du bilan, je me dis qu’il me faudrait bien ralentir. Puis, des invitations arrivent et me voilà toute excitée, incapable de à dire non à toutes ces merveilles qui m’attendent. Il y a tant de pays à découvrir, tant de merveilles à voir, tant de personnes à rencontrer.

Pour vous donner une idée de ce, à quoi, peut ressembler l’agenda d’une journaliste en voyage, voici  ceux que j’ai effectués cette année (À noter que ce document ne tient aucunement compte de tous les allers-retours effectués dans les diverses régions du Québec).

Du 3 au 10 janvier : Croisière dans les Caraïbes à bord du Silver Spirit, le tout nouveau navire de la luxueuse compagnie de croisières Silversea.

DSC00367- Silver Spirit

Voici le texte : Silver Spirit : hôtel flottant de luxe

&&&&&&&

Du 11 au 14 février. Cette fois-ci, je suis partie pour quelques jours à Nassau au Bahamas, en compagnie de deux autres passionnées que l’on peut lire dans le blogue Copines en cavales mis en ligne par Ulysse: Marie-Julie Gagnon qui signe également (En transit) et Geneviève Vézina-Montplaisir.

DSC01194- Nassau

Voici le texte: Nassau, une symphonie de couleurs. 

&&&&&&

Du 22 au 25 mars : Petit weekend à Saratoga Springs pour visiter un hôtel historique et une bien jolie petite ville.

DSC01244-Saratoga

Voici les textes: Deux jours à Saratoga Springs  et Gideon Putnam Resort & Spa, un sanctuaire voué au bien-être

&&&&&&

Du 10 au 18 avril : Comment résister à un appel du Pérou. Je suis donc partie sur la piste des Incas. Une belle découverte gastronomique. Faite en compagnie d’autres journalistes venus de Toronto et des États-Unis.

IMG_0384- Machu Pichu

Voici le texte: Le Pérou, un vrai régal

&&&&&&&

Du 25 avril au 2 mai : Haïti a beaucoup souffert et les dirigeants voudraient bien ramener les touristes sur leur île. C’est en compagnie de Lio Kiefer du Devoir  que j’ai fait ce voyage.

DSC01844- Haiti

Voici le texte: Haiti pour l’authenticité

&&&&&&&

Du 17 au 24 juin : Avec mon mari et quelques journistes, je partais à la découverte de l’Alaska à bord du Zaandam, de la compagnie de croisière Holland America Line

DSC01891-AlaskaVoici le texte: Alaska, une croisière en eau glacée

&&&&&&&

Du 30 juin au 3 juillet : Quelques jours à la découverte des plages et du homard du Nouveau-Brunswick. Cette tournée, faite en compagnie de mon mari, prend des airs de vacances.

DSC02306- NBVoici le texte: Nouveau-Brunswick ; plage et homards

&&&&&&&&

Du 8 au 21 juillet. Heureusement que nos conjoints peuvent nous suivre lors des croisières car certaines sont assez longues. Ce fut le cas avec celle du Viking River Cruise qui nous permettait de visiter cinq pays en suivant le Danube et le Rhin,

DSC02830- VikingVoici les textes: Cinq châteaux forts remplis de mystère sur le bord du Rhin  et un autre à paraître bientôt.

&&&&&&

Du 2 au 10 août. Toujours en compagnie de mon mari (chanceux, n’est-ce pas?), je reprenais la mer, cette fois-ci, à bord du luxueux Boréal de la Compagnie du Ponant. Une croisière extraordinaire qui nous menait de Venise à la Croatie.

DSC03567- Hvar en Croatie

Voici le texte: La Croatie vue de la mer

&&&&&&&

Du 24 au 31 août : Départ pour la Suisse en compagnie de 141 journalistes de 29 pays.  Une belle expérience et de belles rencontres .

DSC03888- Suisse

Texte à paraître bientôt.

&&&&&&&&

Du 28 août au 1 oct : Le calendrier Maya ayant prédit la fin du monde pour le 21-12-2012, cette tournée composée uniquement de journalistes québécois nous mène à Cancun et au célèbre site Chichen Itza.

DSC04259- Machu Pichu

Voici le texte: 21 décembre 2012 : À Cancun, sur la piste des Mayas

&&&&&&&&

Du 2 au 8 octobre : Au lendemain de mon retour de Cancun, je reprends l’avion pour l’événement Health & Wellness de Sainte-Lucie. En ma compagnie, deux journalistes des USA et une jeune journaliste du Huffington Post de Toronto Arti Patel.

DSC04444- Sainte Lucie

Voici le texte: Sainte-Lucie : paradis pour le corps et l’esprit

&&&&&&

Du 25 au 28 octobre : En octobre, San Diego se fait généreuse pour les familles puisque les enfants bénéficient de rabais et gratuités diverses. Invitation à s’y rendre avec ses enfants et petits-enfants. Mon petit-fils n’étant pas en âge de m’accompagner, je m’y rends seule avec mon coeur d’enfant 🙂

LiseandTortoise

Texte à paraître bientôt

&&&&&&&

Du 29 octobre au 2 nov : C’est la Fiesta Amigos à Mazatlan et là-aussi, des journalistes de partout s’y rendent. J’y retrouve quelques journalistes américains avec qui je voyage occasionnellement et ma collègue et amie Sylvie Ruel que l’on peut souvent lire, entre autres, dans le Journal le Soleil.

DSC05225Texte à paraître bientôt

&&&&&&

Du 2 au 7 décembre. L’année se termine avec ce voyage qui conduit quelques journalistes québécois dans la belle région de Rhônes-Alpes pour une tournée gastronomique et pour la Fête des lumières de Lyon. Cette fois-ci, j’ai la chance de faire de nouvelles connaissances dont Carrie McPherson que l’on peut lire dans le blogue Les Zurbaines; Shirine Saad que l’on peut lire, entre autres, dans Fashion Magazine et le seul homme du groupe et non le moindre, Pierre Jury du Droit d’Ottawa,

IMG_2043- Lyon en lumière

Texte à paraître bientôt

&&&&&&

À noter que tous ces textes (ou presque) ont également été publiés dans le Journal de Montréal, Journal de Québec et 24h (journal distribué gratuitement dans le métro). Voir les sites du Journal de Montréal et du Journal de Québec sur lesquels ils sont rassemblés.

De nombreux petits clins d’oeil sur ces pays ont également été publiés dans ce blogue, tandis que Maurice, l’ourson voyageur qui m’accompagne  partout a également publié ses impressions sur tous ces voyages dans son blogue Les Oursons bloguent de la SATW (Society American Travel Writer)

Que me réserve 2013 ?

Déjà deux croisières sont au programme. La première aura lieu dans quelques semaines, dans les Caraïbes sur l’un des navires Costa. La seconde, en mars,  devrait m’emmener à Venise, en Grèce et en Turquie. Plusieurs autres projets flottent dans l’air. À suivre…

Noël comme souvenir de voyage

Rapporter des souvenirs de nos voyages n’est pas toujours chose facile. Après seulement quelques destinations à notre actif, à moins d’être un spécialiste en déco et d’avoir le chic (et le temps) pour trouver l’objet rare qui apportera un peu d’exotisme dans notre décor,  on se rend vite compte que le chapeau mexicain prend la poussière (et bien de l’espace) dans la garde-robe, que le boubou africain ne nous intéresse plus et que le bibelot en sable ou en paille ne s’agence pas très bien à notre environnement contemporain.

C’est pourquoi, voilà maintenant plus de 10 ans, j’ai opté pour des décorations de Noël. Depuis ce temps, chaque année, quand vient le moment de ressortir mes boites et de retrouver ces petits objets achetés partout à travers le monde, je sens un petit frisson d’excitation à la perspective de ce nouveau voyage qui m’attend. Un voyage émotif, au coeur de mes souvenirs.

Pendant des heures, alors que joue une musique de Noël, je déballe précieusement ces souvenirs auxquels je tente (de plus en plus difficilement) de trouver une place sur les branches de mon sapin. Chaque fois, je retrouve l’excitation de la découverte d’une décoration de Noël dans le désert, le fou-rire devant un assemblage étrange ou l’admiration pour l’oeuvre délicate d’un créateur à laquelle je n’ai pas pu résister. Je me revois, entourée de collègues, d’amis(es) ou de membres de ma famille, j’entends leur commentaire et leurs arguments devant mes hésitations.

Chaque année, cependant, faire mon sapin devient une entreprise de plus en plus difficile. Le pauvre, il croule littéralement sous le poids de  toutes ces décorations amusantes et colorées. Mais comment arrêter ? C’est une si merveilleuse façon de evisiter mon année et les nombreux voyages qui ont marqué cette dernière.

Voici mes nouvelles acquisitions pour 2012.

L’année a bien commencé avec cette décoration, ramenée de Vienne, par ma fille et son conjoint. Elle annonçait la venue de mon petit-fils Elliott, devenu depuis le 13 mai 2012, le grand amour de ma vie. DSC00548 En janvier, en compagnie de mon mari, je partais en croisière dans les Caraïbes à bord de l’un des navires de Silversea. Cette décoration, achetée lors d’un arrêt à Key West, me rappelle ces bons moments.

DSC05588

En Avril, c’est au Pérou, sur la piste des Incas, que je me retrouvais. De ce périple fantastique, j’ai rapporté ce mignon petit bébé dans son berceau de jonc.

DSC05584 - Pérou (2012)

Bien difficile de résister à ce lama, fait par un enfant, avec de véritables poils de l’animal.

DSC05586- Pérou  (2012)

En Juin, nouvelle croisière, à bord du Vaandam de la compagnie Holland. Destination: l’Alaska. J’ai craqué pour cette décoration en véritable fourrure, réalisée par un artiste de la ville de Juneau.

DSC05578- Alaska (2012)La semaine suivante, je reprenais la route pour le Nouveau-Brunswick et l’exploration de leurs magnifiques plages. J’ai ramené cette cage à homard achetée au Parc national de Kouchibouquack

DSC05587- Kouchibouquac (Nouveau-Brunswick) 2012À peine de retour, je repartais à nouveau en croisière à bord du Viking pour l’exploration du Danube et du Rhin. Pour notre premier arrêt à Budapest, j’ai ramené cette oeuf magnifiquement décoré.

DSC05575- Budapest (2012)Au second arrêt, à Bratislava en Slovaquie, je craquais pour ce personnage en costume d’époque.

DSC05581- Bratislava (Slovaquie) 2012À Vienne, j’ai vainement cherché un objet rappelant Mozart et sa musique. J’ai finalement objet pour ce délicat petit carrousel.

DSC05576- Vienne (Autriche) 2012

L’Allemagne nous attendait ensuite. Le décor de Moyen Age de la ville de Rothenburg sert d’écrin à sa passion pour la fête de Noël. On  y trouve un Musée de Noël, un Village de Noël, des boutiques de Noël et des pâtisseries appelées boules de neige. C’est dans son musée de Noël que j’ai trouvé cette petite crèche

DSC05573À Regensburg, la ville médiévale la mieux préservée d’Allemagne, l’histoire est partout. Dans une boutique spécialisée en horloges coucou, j’ai donc pu apprendre leur histoire et en ai ramené cet objet symbolique.

DSC05574

À Wertheim que l’on dirait sortie d’un livre de contes, j’ai visité la boutique d’un souflleur de verre qui fait des objets merveilleux. J’ai craqué pour ce bonhomme de neige.

DSC05572

En août, je reprenais la mer, cette fois-ci à bord du magnifique Boréal de la Compagnie du Ponant, pour une croisière me menant de Venise en Croatie. Une traversée absolument fantastique. Lors d’un arrêt à Dubrovnik, j’ai choisi le «Coeur de la Croatie»

DSC05580Et sur le Grand Canal de Venise, il m’a été impossible de résister à ce masque, si représentatif de cette ville magnifique.

DSC05579

En Septembre, direction Cancun et les Mayas qui nous prédisent la fin du monde pour le 21-12-2012. J’en ai rapporté un soleil, objet fait main par un artisan.

DSC05585- Cancun Mexique (2012)

En octobre, je me rendais à San Diego et à son magnifique Zoo qui célébrait l’arrivée d’un nouveau petit panda dont le nom chinois, Xiao Liwu, signifie «Petit Cadeau». Cette boule, peinte à la main, s’imposait donc

DSC05030- San Diego (2012)

En novembre, dernier voyage de l’année, une tournée gastronomique en Rhônes-Alpes, un véritable bonheur qui m’a permis de découvrir Lyon. Ce bel oiseau ne se retrouve peut-être pas à Lyon, mais il a été un véritable coup de coeur et s’est retrouvé dans mes valises.

DSC05582

Malheureusement, je n’ai rien pu ramener d’Haïti, de Mazatlan, de Sainte-Lucie ou de Suisse. Manque de temps ou impossibilité de trouver des décorations de Noël hors saison. Dommage !

Et vous, que ramenez-vous de vos voyages ?

En souvenir de la Ruée vers l’or

ALASKA-  Parcourir le district historique de Juneau, c’est renouer avec l’époque de la Ruée vers l’or en Alaska.

En effet, c’est dans cette ville, devenue  la capitale de l’Alaska depuis 1906, que Joseph Juneau et Richard Harris, deux prospecteurs auraient rencontré le chef Kowee de la tribu Tingit. En suivant les indiens qui, chaque été se rendaient à un camp de pêche à l’embouchure d’une rivière maintenant appelée Gold Creek, ils auraient remarqué que ces derniers  trouvaient de l’or et s’en servaient pour différentes utilisations.

À leur demande, le chef Kowee les aurait dirigés vers un gisement d’or dans les proches montagnes. Il s’agirait de la première découverte d’or en Alaska, 20 ans avant le Klondyke. On trouve encore plusieurs bâtiments historiques de cette époque  dont le Red Dog Saloon reconnu mondialement pour avoir procuré l’hospitalité et «l’amitié de belles jeunes femmes» aux voyageurs et à la clientèle locale.

@lisegiguere

Aujourd’hui, on y donne toujours des spectacles et c’est un restaurant et un bar.

Tout à côté, le Red Dog Mercantile date aussi de cette époque. Pour faire marcher ses affaires, le propriétaire Gordon Kanouse allait rencontrer les arrivants avec sa mule sur laquelle il avait une affiche disant Follow my ass to the red dog saloon (suivez-moi jusqu’au Red Dog Saloon).

Troisième ville en importance, après Anchorage et Fairbanks et capitale de l’Alaska, Juneau est cependant la seconde plus grande ville des USA (en terme géographique) et elle est la seule que l’on ne peut que par les airs ou par la mer. En effet, aucune route n’y mène.

@lisegiguere

On y trouve  38 grands glaciers et plus d’une centaine plus petits incluant le très accessible Mendenhall a seulement 20 km du quai et semble-t-il que l’on y aperçoit fréquemment des ours. Heureusement pour moi, le seul ours que j’ai rencontré était impressionnant mais…empaillé !

@lisegiguere

* Ce voyage a été fait grâce à l’aimable invitation de Croisières Holland America

Quand le marteau s’expose

ALASKA – à Haines, une jolie petite ville dont l’aspect sauvage lui a valu d’être souvent choisie comme lieu de tournage (C’est là qu’a été tournée le film Croc-Blanc (White Fang) de Disney),mon regard a été attiré par un immense marteau ornant le devant d’une petite maison.

@lisegiguere

C‘est le Musée du Marteau, lance fièrement la guide. On peut y voir 1 800 marteaux venant de partout à travers le monde et utilisés à travers les siècles.

Un musée unique et un arrêt pour le moins original dans cette jolie petite ville du bout du monde.

@Lisegiguere. Haines au pied des sommets enneigés

#Lisegiguere. Le port de Haines

* Ce voyage a été fait grâce à l’aimable invitation de Croisières Holland America

Le chien qui ne voulait pas de maître

ALASKA – Vous me connaissez maintenant et vous savez que je raffole des jolies histoires et j’aime encore plus quand une ville sait la mettre en évidence pour le plus grand plaisir des touristes. Et comme ces histoires s’insèrent difficilement dans les articles des journaux ou magazines, j’aime bien vous les faire partager sur ce blogue.

C’est pourquoi, lorsque le MS Zaandam de Holland America Line, sur lequel je voyageais,  s’est amarré au port de Juneau, la capitale de l’Alaska, j’ai été étonnée de voir la statue, en bronze, d’un chien sur le quai.

@lisegiguere- Statue de Patsy Ann à Juneau

On aurait presque dit qu’il nous attendait. En questionnant ici et là, j’ai finalement pu connaître la très belle histoire de Patsy Ann, une femelle bull terrier pure race qui est née à Portland Oregon, le 12 octobre 1929La voici:

Sourde de naissance, Patsy Ann  est arrivée à Juneau, en 1930, avec la famille Kayser. Ce n’était alors qu’un bébé et les Kayser l’ont donnée à un pasteur. Tout le monde ignorait qu’elle était sourde et comme elle ne répondait pas aux appels, qu’elle adorait traîner sur les quais et attendre l’arrivée des bateaux, elle devint vite un chien errant, sans collier, mais que tout le monde connaissait et aimait.

Quand ils ont finalement compris qu’elle était sourde, les habitants n’arrivaient pourtant pas à comprendre qu’elle semblait pourtant entendre les bateaux qui se dirigeaient vers Juneau des heures avant qu’eux puissent les voir. Quand ils la voyaient passer en courant vers les quais, s’y asseoir et fixer l’horizon, ils étaient certains qu’un navire arrivait. Et c’était toujours le cas.

Incapable d’accepter de porter un collier, Patsy Ann fut ramassée un jour par la fourrière qui s’occupait de tous les chiens errants. Outrée,  la population en entier s’est révoltée et a même exigé de rencontrer le maire.

– Ce n’est le chien de personne, dit le maire à qui on avait demandé de faire une exception. On ne peut pas la laisser errer ici sans collier.

– Faux répondirent les gens,  Patsy Ann est le chien de tout le monde !

C’est ainsi que le maire, cédant aux arguments, coiffa Patsy Ann du titre  Official Boat Greeter of Juneau, (Accueil officiel des navires à Juneau ). Elle put ainsi  couler des jours heureux, sans collier, à se promener partout dans la ville et continuer à guetter l’arrivée des navires et ce jusqu’à sa mort, le 30 mars 1942.

Connue à travers le monde après qu’un photographe l’ait immortalisée pour en faire des cartes postales, Patsy Ann était si célèbre que dès qu’un navire accostait au quai de Juneau,  tous les passagers et même l’équipage demandaient à la voir pour lui donner  des gâteries (ce qu’elle adorait) et voulaient être photographiés en sa compagnie.

À sa mort, toute  la population de Juneau s’est rendue sur les quais pour lui rendre hommage et se rappeler de bons souvenirs avant que son corps ne soit jeté à la mer. Puis, 50 ans plus tard, les Amis de Patsy Annont installé une sculpture en bronze qui fait face à la mer et rappelle sa position  quand elle attendait un navire.

@lisegiguere.

Dans les boutiques de Juneau, on trouve même un livre de conte illustré qui raconte cette  histoire vraie avec encore plus de détails. Un bon souvenir à rapporter.

@lisegiguere

* Ce voyage a été fait grâce à l’aimable invitation de Croisières Holland America