Archives de Tag: applications

30 applications pour les voyages

La multitude d’applications disponibles pour nos téléphones cellulaires a totalement modifié notre façon de voyager, que ce soit pour de courtes escapades au Québec ou pour des voyages au long cours. Leur utilité est telle qu’elles ont fait de notre portable notre meilleur compagnon de voyage. En voici 30 dont on ne saurait se passer…

1. Toutes les compagnies aériennes ont leur application. On peut y faire son enregistrement, être informé en direct de tout changement d’horaire et, dans certains cas, avoir accès aux divertissements une fois à bord.

2. Les aéroports ont également leur application (YULi pour l’aéroport Pierre-Elliott Trudeau, YQB pour celui de Québec, etc.)

3. Google Maps et/ou Maps.me (iOS et Android). Pourquoi louer un GPS quand on dispose d’une de ces applications ? Comme les deux disposent d’un mode hors ligne, on peut télécharger son trajet à l’avance et y naviguer sans se connecter à internet !

4. Trip Case, Tripit ou Google Trip se transforment en agenda. Ils rassemblent en un seul endroit toutes nos réservations (hôtels, croisière, billets d’avion, etc.). Une copie de ce document peut également être créée pour nos compagnons de voyage, la famille ou les amis restés à la maison.

5. Trivago.ca, hotels.com, Booking.com, Airbnb et/ou Expedia.ca permettent de trouver rapidement une chambre dans un lieu donné et au meilleur prix.

6. Si on loue une auto, Gaz Buddy permet un accès aux meilleurs prix pour l’essence à proximité.

7. Around Me indique les restaurants, les cafés, les hôtels, les stations-service, les hôpitaux, etc. se trouvant à peu de distance

8. L’appli Parcs Canada, créée pour marquer le 150e anniversaire de la Confédération, fournit aux visiteurs les informations et les ressources nécessaires pour planifier leur visite et découvrir les trésors cachés et les expériences offertes dans les parcs nationaux, lieux historiques nationaux et aires marines nationales de conservation.

9. Hidden Place donne accès à des lieux moins connus (paysages, plages cachées, grottes, chutes, lagons). Dès cet automne, une fonction hors-ligne permettra  de charger les données avant le départ et l’application s’utilisera ensuite sans internet. Elle est aussi 100 % québécoise !

10. Currency ou Xe Currency. Indispensable pour transformer ses dollars canadiens en monnaie du pays.

11. Cam Card. Cette application permet de scanner les cartes professionnelles au moment même où elles nous sont présentées. Les informations se placent automatiquement dans notre boîte de contacts.

12. Hopper. Cette application québécoise cherche le meilleur moment pour acheter ses billets d’avion et envoie des alertes lorsque les prix baissent.

13. Simple Tip aide à calculer le pourboire que l’on doit laisser dans un restaurant.

14. Waze. Système GPS qui exige toutefois une connexion internet. Elle donne les informations de trafic en temps réel et ces données incluent des accidents, les ralentissements, des alertes d’essence à bas prix, etc.

15. LoungeBuddy. Entre deux escales, elle permet de trouver un salon aéroportuaire (lounge) dans plus de 500 aéroports à travers le monde, et ce, que l’on voyage en classes affaires ou économie. Un assistant d’accès donne une liste des lieux (gratuits ou avec frais), permet d’entrer les détails du voyage, le niveau de service, etc.

16. Google Traduction peut convertir des mots et des phrases d’une langue à l’autre (même hors ligne). Il suffit de choisir une langue de saisie et une langue de sortie, puis taper, dicter son message ou présenter une photo (menu, signalisation, etc.). L’application présente un texte traduit ou un petit message vocal synthétisé.

17. UBER. Avec une présence dans environ 77 pays et 527 villes, cette application est des plus utiles en voyage. C’est tout particulièrement le cas dans certaines villes (à Las Vegas, où il est interdit de héler un taxi dans la rue) ou si l’on se trouve dans certains lieux isolés. Il devient très rassurant de pouvoir suivre l’automobile qui approche et de payer à l’aide d’une carte de crédit, sans frais supplémentaires.

18. City Mapper est un outil précieux pour trouver et utiliser les transports en commun. Il se connecte à quelques services de partage de trajet, offre le moyen le plus rapide d’arriver à destination et, le meilleur de tous, permet de vérifier les heures de métro et de train hors ligne pour un certain nombre de villes.

19. Yelp. C’est un peu comme si on se promenait avec le bottin des pages jaunes du monde entier. Idéal pour trouver les endroits que l’on désire visiter, les restaurants, etc. On peut même y faire ses réservations.

20. Duo Lingo. Pour apprendre et/ou se familiariser avec la langue du pays que l’on s’apprête à visiter.

21. RunGo. Cette appli recense des itinéraires de jogging sécuritaires, dans une ville inconnue. Une navigation vocale guide ensuite les joggeurs dans ces nouveaux environnements. L’appli propose même des « visites guidées » signalant les points d’intérêts et différentes autres informations.

22. Expensify. Pour réaliser un rapport de dépenses, numériser ses reçus, inscrire son kilométrage et ses dépenses basées sur le temps et la conversion automatique des devises.

23. Tourlina. La première application pour les femmes qui voyagent seules et qui leur permet d’entrer en contact et de partager des infos.

24. Flush. Pour repérer les toilettes les plus proches. Elle peut sembler rigolote, mais peut s’avérer d’une grande utilité même si elle dépend des informations données par les utilisateurs.

25. METRO. Pour repérer le trajet des transports en commun à l’étranger.

26. Transit. En tenant compte de notre position géographique, cette application québécoise repère les moyens de transport disponibles à proximité.

27. Bonappetour. Pour entrer en contact avec des habitants prêts à nous accueillir chez eux pour partager un repas. Bien entendu, il faut les payer, mais ça permet de belles rencontres.

28. World Custums & Cultures. Pour tout apprendre sur les coutumes locales (gestes mal vus, sujets à éviter, marques de politesses) de plus de 160 pays et ainsi éviter les faux pas.

29. Hikster. Avec cette appli québécoise, les randonneurs ont accès au répertoire des sentiers balisés de la Fédération québécoise de la marche (Rando Québec) avec une fiche sur chacun des sentiers comprenant des informations comme la longueur, le dénivelé, le niveau de difficulté, les hébergements à proximité, etc.

30. Cycle Map. Une application québécoise permettant de trouver toutes les pistes cyclables de la planète. En tout quelque 2,5 millions de kilomètres de pistes cyclables !

Ce texte a d’abord été publié dans la Chronique Voyager sans souci du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec ICI 

Publicités

10 trucs pour mieux gérer ses réservations de voyage

Si pour certains voyages, il suffit de s’installer dans un endroit et de n’en plus bouger, ce n’est pas toujours le cas. Que l’on ait fait soi-même ses réservations ou que l’on ait fait affaire avec un agent de voyage, lorsqu’on se déplace dans un pays, en automobile, en autobus ou en avion et que l’on change d’hôtel, il faut un minimum d’organisation. Une planification adéquate évite le stress. Heureusement, nos appareils électroniques et les nombreux outils qu’ils mettent à notre disposition apportent une aide précieuse. De plus, une bonne préparation, avant le départ, permet de se sentir totalement en sécurité avec son agenda. Voici quelques-uns de mes trucs.

1. Tout d’abord, pendant l’organisation du voyage, créer un dossier, sur son ordinateur, dans lequel on place tous les documents, courriels et informations. Si le voyage comprend plusieurs destinations comme une croisière, la Provence, l’Espagne, créer un dossier pour chacun que l’on place ensuite dans un grand dossier unique auquel on accède facilement.

2. Pour ceux qui sont de la génération papier, pour plus de sécurité, faire une copie de tous ses documents. Placés en ordre d’utilisation, ces derniers peuvent être détruits au fur et à mesure qu’ils ne sont plus utiles.

3. Dans l’agenda de son ordinateur (qui se met en lien avec la tablette et le cellulaire), inscrire ses vols, ses réservations d’avion, de bus, de train ou de location d’automobiles, d’hôtels, de spectacles ou de restaurants, aux dates précises de leur réservation.

4. Enfin, sur l’application Trip Case ou Google Trip, retranscrire toutes ces mêmes informations. Non seulement on peut les consulter en tout temps, mais on peut également faire parvenir une copie du document ainsi créé à ses compagnons de voyage, sa famille ou à ses amis restés à la maison. De plus, ces applications font des rappels et informent des modifications d’horaires des vols, etc.

5. Bien entendu, télécharger l’application de la compagnie aérienne avec laquelle on va voyager. Ça nous permettra de nous enregistrer directement, d’être informés en direct des changements d’horaire et, dans certains cas, d’avoir accès au divertissement à bord.

6. Tous les aéroports ont maintenant leur application (YULi pour Montréal, YQB pour Québec). Télécharger celui de l’aéroport de sa destination finale. À l’arrivée, on appréciera trouver en un clic les informations dont on a besoin.

7. Télécharger l’application maps.me ou Google Maps. Sur ces dernières, établir l’itinéraire téléchargé de la ou des régions du monde où l’on se dirige, pour avoir accès aux pleines fonctionnalités d’un GPS avec directions sur place, même si l’on n’a pas internet. Attention cependant, il faudra utiliser les données téléchargées, car sur place, sans internet, elles ne prennent plus de données.

8. Même si l’on peut louer une automobile munie d’un GPS, ces bidules exigent tout de même que l’on s’adapte à eux afin de bien les maîtriser. La ­meilleure solution demeure l’option Voyagez ­connecté offerte par les fournisseurs de téléphonie cellulaire. Cet accès coûte autour de 7 $/jour aux É.U. et 10 $/jour en Europe) avec un plafond autour de 100 $ à 150 $ par mois, selon le fournisseur. Il permet d’utiliser ­l’application GPS de son choix (Waze, Google, etc.), de téléphoner, de recevoir des messages, etc. Ça pourrait s’avérer fort utile pour retrouver un petit gîte perdu au milieu de nulle part. Bien s’informer des ­méthodes d’utilisation, surtout pour limiter les frais, en composant le *611 avant le départ ou pendant le voyage.

9. Si toutes nos réservations ont été ­effectuées, pas de problème. Par contre, ceux qui préfèrent se laisser ­surprendre par de belles excursions et bouger à sa guise, on peut trouver les meilleurs prix des hôtels tout près en consultant Trivago.ca ou, bien entendu, utiliser hotels.com, Booking.com ou Expedia.ca.

10. Si on loue une auto, s’assurer d’avoir les applications Gaz Buddy qui informent, en un seul clic, des meilleurs prix pour l’essence tout autour. Il y a également l’application Around Me qui indique les restaurants, les cafés, les hôtels, les stations-service, etc. Très pratique quand on conduit dans un secteur que l’on ne connaît pas.

Cette chronique a été publiée dans la chronique Voyager sans souci dans le Journal de Montréal ICI et dans le Journal de Québec ICI.