Archives de Tag: Bahamas

Nassau, une symphonie de couleurs

Destination tropicale fétiche pour les mariages et les lunes de miel, Nassau donne l’illusion de pénétrer au cœur d’un arc-en-ciel. Pas étonnant que ce soit également une escale privilégiée pour les navires de croisière naviguant dans les Caraïbes.

capture-decran-2017-02-12-a-11-02-55

Le phare du port de Nassau avec, en arrière plan, L’Atlantis Paradise Island Resort and Casino

Capitale des Bahamas, l’ancien ­repaire de Barbe-Noire et de ses ­pirates occupe l’île de New Providence, la plus peuplée (250 000 habitants) et la plus visitée de cet archipel qui en compte 700, mais dont seulement 30 sont habitées.

Ville affairée et moderne, elle combine le charme vieillot de son passé britannique aux édifices modernes abritant les plus importantes firmes de la finance et les plus grandes banques du monde.

@lisegiguere - Les bâtiments coloniaux sont de couleur rose rappelant celle du flamand rose,

@lisegiguere – Les bâtiments coloniaux sont de couleur rose rappelant celle du flamand rose,

Destination populaire, elle offre aux touristes un climat agréable, une ­architecture coloniale, une histoire ­peuplée de forbans et une vie nocturne très active.

C’est également un véritable paradis tropical où les nombreuses nuances de bleu de l’océan et du ciel se mêlent au vert profond de la végétation, aux fleurs multicolores, au sable blanc des plages et au rose des édifices coloniaux du 19e siècle, dont plusieurs ont été convertis en musées.

@lisegiguere - Nuances de bleu, sable blanc et vert profond

@lisegiguere – Nuances de bleu, sable blanc et vert profond

Plongeon dans l’histoire

Il y a beaucoup à voir à Nassau et il est facile de s’y déplacer à pied, même si des minibus font la navette entre les principaux lieux touristiques. Pour mieux comprendre la ville et ses ­habitants, un premier arrêt au Musée Pompey rappelle que, jusqu’en 1834, cet archipel était essentiellement peuplé d’esclaves amenés pour travailler dans les plantations. Au Musée Roselawn, dans une maison du 19e siècle, on ­admire une collection d’artefacts tandis qu’au Junkanoo Expo, on présente des costumes et des chars allégoriques du Junkanoo, cette grande parade qui transforme les rues de Nassau chaque année, les 26 décembre et 1er janvier.

@lisegiguere - L’entrée du Junkanoo Expo donne une bonne idée des couleurs et de l’extravagance qui anime cette parade de rue annuelle qui a toujours lieu les 26 décembre et 1 janvier

@lisegiguere – L’entrée du Junkanoo Expo donne une bonne idée des couleurs et de l’extravagance qui anime cette parade de rue annuelle qui a toujours lieu les 26 décembre et 1 janvier

Ancienne république de pirates

Mais l’endroit qui enflamme notre ­imaginaire, c’est certainement le ­musée Pirates of Nassau, qui nous entraîne dans le passé mouvementé de cette île dont le port commercial, réalisé vers 1670, est devenu la capitale d’une ­république de pirates, de corsaires et de pilleurs d’épaves. Un millier d’entre eux s’y étaient établis, parmi lesquels ­Barbe-Noire et Calico Jack, mais aussi Anne Bonny et Mary Read, les deux plus célèbres femmes pirates de tous les temps. Pendant presque 40 ans, ils y ont fait la loi et ont dévalisé tellement de ­galions espagnols que les troupes de ce pays ont fini par détruire la ville.

@lisegiguere - Un ancien repaire de pirates

@lisegiguere – Un ancien repaire de pirates

Jeux d’eau

Enrichi de cette histoire, on se dirige vers les plages. Si les plus belles d’entre elles appartiennent aux grands hôtels, certains d’entre eux offrent des laissez-passer d’une journée. On peut également choisir les plages publiques comme Junkanoo Beach, opter pour une croisière thématique de quelques heures (épaves de bateaux, plongée, ­repas spectacle, etc.) ou s’offrir un tour de voilier, de traversier, de bateau à moteur, de kayak ou de bateau à fond de verre. On peut aussi prendre la ­direction de Paradise Island.

@lisegiguere - Une rue de Paradise Island avec, en arrière plan, une partie de l’Atlantis Resort

@lisegiguere – Une rue de Paradise Island avec, en arrière plan, une partie de l’Atlantis Resort

Autrefois privée et peuplée de richissimes et ­extravagants propriétaires, cette île est maintenant reliée à Nassau par un pont. C’est un endroit charmant avec de jolies boutiques et c’est là que se trouve l’Atlantis Paradise Island Resort and Casino, qui abrite le plus grand parc aquatique des Caraïbes. À Paradise Island, on découvre aussi les Jardins Versailles, des jardins où se trouve un authentique monastère français du 14e siècle importé et reconstruit pierre par pierre par un homme riche et amoureux de l’histoire.

@lisegiguere - Le cloître des Jardins Versailles

@lisegiguere – Le cloître des Jardins Versailles

Couleurs locales

Pour découvrir encore davantage la culture bahamienne, on déambule non seulement dans le cœur historique, mais également sur Bay Street, une rue bordée de boutiques hors-taxes, pour entrer au Straw Market, où des ­artisans vendent leurs produits.

@lisegigure - Au Straw Market, on peut rencontrer les habitants

@lisegigure – Au Straw Market, on peut rencontrer les habitants

On peut aussi opter pour Potter’s Cay, où fermiers et pêcheurs proposent leurs fruits, légumes et poissons frais, ou ­encore pour Arawak Cay, mieux connu des résidents sous le nom de Fish Fry. Composé de petits restaurants, cet ­endroit est le meilleur pour déguster la nourriture locale et sympathiser avec les Bahamiens.

QUELQUES REPÈRES

Bien qu’il soit facile de louer une voiture, il faut savoir que la conduite se fait à gauche aux ­Bahamas. Le bus et le taxi ­demeurent les meilleurs moyens de transport et permettent le contact avec les gens.

Le meilleur moment pour se rendre à Nassau est de décembre à avril.

En savoir plus: www.bahamas.com

Cet article a été publié sur le site Canoe.ca, sous le titre Bahamas: Quoi faire à Nassau, ICI.

Aussi, sous le titre les Incontournables de Nassau, dans le Journal de Montréal, ICI et dans le Journal de Québec, ICI.

Le Junkanoo de Nassau

Récemment, je faisais un magnifique voyage à Nassau. Sur ce blogue, j’ai fait plusieurs petits clins d’oeil à ce lieu coloré.

@lisegiguere

Mais je n’ai pas encore parlé du Junkannoo,un carnaval qui se déroule chaque année, les 26 décembre et 1er janvier. Malheureusement, je n’ai pu assister à cette grande fête de rue qui n’est autre qu’une compétition de costumes élaborés, de musique et de danse entre les îles.  

Selon ce qu’on m’a dit, toutes les familles participent et c’est vraiment énorme. Cependant, si vous prévoyez plutôt visiter Nassau en été, sachez que des jeunes recréent un mini-festival à Nassau pour le plus grand bonheur des touristes.

En attendant, voici quelques liens sur les articles que j’ai publié sur Nassau dans le Journal de Montréal. Article général et One & Only, un magnifique hôtel sur Paradise Island.

Sur ce blogue, vous trouverez également les articles suivants:

Sur les traces de James Bond

Un délicieux phare

Un amour de pub

L’histoire du Goombay Smash

Comment se faire de nouveaux amis aux Bahamas

Souvenir de la mer

Sur les traces de James Bond

NASSAU BAHAMAS – Je ne vous apprends sans doute rien en vous disant que les Bahamas ont servi de décor pour le tournage de nombreux James Bond 007.

Il y a d’abord eu Thunderball, en 1965, avec Sean Connery dans le rôle titre

Les fonds marins qu’on y voit sont ceux d’une  zone appelée «Grotte d’or », mais rebaptisée depuis  « Thunderball Reef ».

En 1983, Never say never again (Jamais plus jamais), une reprise de Thunderball (1965)  a utilisé, comme ce fut le cas pour Thunderball, le site de Clifton Pier.

Enfin, une partie de la seconde version du  film Casino Royale qui met en vedette Daniel Craig a également été tournée au Bahamas. 

Entre autres, la scène d’amour entre James Bond et la belle Solange, la femme de son ennemi, ont été tournés dans  la villa Bougainvillée qui se trouve cachée sous la végétation luxuriante de ce sentier

Le sentier menant à la villa Bougainvillée @lisegiguère

de l’hôtel One & Only Ocean Club de Paradise Island,  un véritable paradis qui n’est autre que la version luxe des Complexes Atlantis . C’est également dans ces lieux divins que Cindy Crawford a célébré son second mariage.

Note: Ce sont les lieux que l’on m’a pointés lors de mon voyage. En connaissez-vous d’autres ?

Comment se faire de nouveaux amis aux Bahamas

NASSAU-BAHAMAS – Le meilleur moyen de connaître un pays et sa culture c’est de se lier avec ses habitants.  Aux Bahamas, 250 familles participent ainsi au  programme People to people offert GRATUITEMENT par le gouvernement bahamien depuis 1975 dans les îles de New Providence, Grand Bahama Island , Eleuthera Harbour Island, Abacos, Exumas et Bimini.

Trente six ans à accompagner des touristes dans différentes activités ( repas bahamien authentique,  service religieux, visite d’écoles, pêche, etc)  qui permettent de mieux connaître et apprécier les Bahamas.

Repas bahamien dans le cadre de People to People @lisegiguere

Aussi, quelle ne fut ma joie, lors de mon récent séjour, d’apprendre que notre petit groupe était invité à partager le repas de Lesley et Shane Prader dans leur maison privée.

Lesley Prader devant sa maison à Nassau @lisegiguere

Lesley est une hôtesse formidable. Il faut dire quelle fait partie du programme depuis déjà depuis 10 ans et qu’elle semble y trouver un énorme plaisir. Plusieurs de ceux qu’elle a reçus dans sa maison sont même devenus ses amis Facebook et elle continue à s’intéresser à leur vie.

Pas étonnant quelle soit également planificatrice de mariage pour ceux qui désirent se dire oui aux Bahamas. En voyant le soin pris à rendre cette soirée colorée et agréable, je dois dire que je n’hésiterais pas du tout à lui confier l’organisation d’un événement d’importance comme un mariage. Surtout qu’elle  semble y trouver un énorme plaisir.

@lisegiguere

Sur la terrasse extérieure de sa jolie maison, parfaitement entretenue, elle nous a servi   une variété de bons petits plats dont une inoubliable trempette à la langouste, des boulettes de conques, une salade fraîchement cueillie du matin, du macaroni au fromage, du poulet aux légumes, un délicieux poisson et une tarte à la lime.

Lesley devant ses bons petits plats @lisegiguere

C’est à travers les conversations avec ses autres invités que nous avons appris l’existence du Junkanoo dont je vous parlerai plus tard, mais également que j’ai découvert la  Bahamas Goombay Punch, une boisson  sans alcool qui goute le  Cream Soda mais qui est certainement fortement inspirée du Goomby Smash.

@lisegiguere

Pour s’inscrire, il suffit de se rendre sur le site de l’Office de tourisme des Bahamas

L’histoire du Goombay Smash

Nassau- Bahamas – Peu importe où l’on se trouve sur l’Archipel des Bahamas, il se trouvera quelqu’un pour vous offrir un Goombay Smash, un cocktail local devenu la signature des Bahamas et dont l’histoire fait sourire.

Sur l’île de Green Turtle Cay, dans le début des années 70, une certaine Miss Emily travaillait dans le petit bar qu’elle avait ouvert dans les années 60. Assis devant le bar, quelques hommes jouaient aux dominos pendant qu’Emily faisait des essais.

Miss Emily Blue Bee Bar - @ Lisegiguere

À un certain moment, Miss Emily est sortie et a demandé aux hommes  s’ils voulaient goûter. Ils ont tellement aimé qu’elle a décidé de l’offrir à ses autres clients et lui a donné le nom de Goombay Smash. Goombay, du nom d’un festival de musique qui se tient chaque  année dans les Bahamas et Smash parce que si on en boit trop, ça «fesse» et ça rend saoul.

Portrait de Miss Emily, la créatrice du Goombay Smash. Elle est maintenant décédée.

L’histoire est amusante. c’est sa fille, Violet Smith qui continue à tenir le Miss Emily Blue Bee Bar qui nous la raconte. Cependant, elle ignore pourquoi ce drink  est devenu aussi populaire? On peut cependant parier que c’est en raison de l’effet qu’il produit, mais également parce que comme il porte le nom d’un festival, il a été intégré aux fêtes bahamiennes.

Violet Smith, la fille de Miss Emily - @Lisegiguere

Autre chose que Violet ne veut pas révéler, c’est la recette. On y trouve du rhum, de l’apricot et plusieurs autres jus de fruits, mais c’est tout ce qu’on peut savoir. Quoi qu’il en soit, on trouve du Goombay Smash partout, mais nulle part il n’est aussi bon que dans cet endroit ou il a été créé.

Un endroit qui m’a d’ailleurs rappelé La Bodeguita del Medio, un bar-restaurant typique de La Havane (Cuba). Comme on le fait la bas, on peut écrire nos noms sur les murs (on a reconnu ceux de Willie Nelson et Glen Campbell), coller sa carte d’affaires, certains y laissent  même leurs photos, leurs t-shirts, des casquettes, de l’argent, etc.

On peut coller sa carte d'affaires et ainsi laisser une trace de son passage. @lisegiguere

À la bonne vôtre !