Archives de Tag: baleines

La nouvelle Route des baleines du Massachusetts

Chaque printemps, des centaines de baleines arrivent près des côtes du Massachusetts, dans l’océan Atlantique. Friandes de krill (sorte de crevettes minuscules) et de petits poissons qui abondent dans ces eaux, elles s’y installent pour l’été afin d’y nourrir leurs petits.

PHOTO MASSACHUSETTS OFFICE OF TRAVEL AND TOURISM
Admirer une baleine de près est toujours un spectacle saisissant

Mais c’est surtout en juillet et en août que ces géants des mers sont en plus grand nombre. À ce moment-là, quelque 11 espèces se répartissent sur cet immense terrain de jeu. Ce retour marque également celui de quelque 800 000 visiteurs qui prennent la route, désireux d’apercevoir leur souffle ou mieux encore, de les approcher grâce aux différentes excursions d’observation proposées tout au long de ce parcours­­­.

PHOTO MASSACHUSETTS OFFICE OF TRAVEL AND TOURISM
Ici et là, de nombreux petits kiosques invitent à s’inscrire pour des excursions d’observation des baleines.

Une route dédiée aux baleines

Profitant de cet engouement, le Massachusetts Office of Travel and Tourism (MOTT) et les régions touristiques du Bay State (l’État de la Baie) ont unis leurs efforts pour créer le Massachusetts WhaleTrail (Route des baleines du Massachusetts).

Cet itinéraire relie les sites d’observation de baleines aux musées, circuits et sites patrimoniaux dans près de 40 régions. Il s’agit d’une façon agréable d’apprendre l’importance de ces géants de l’océan dans cette région et comment l’industrie baleinière y a laissé sa marque.

Tout savoir sur les baleines

Musées, sites historiques, centres d’interprétation et attractions diverses représentent près de 40 étapes le long de la côte, entre Provincetown et Pittsfield, pour raconter leur histoire et le lien historique qui les lie à cet État.

En effet, les baleines ont longtemps été chassées pour leur précieuse huile par les magnats de l’industrie baleinière, jusqu’à ce que la lampe électrique remplace la lampe à pétrole à la fin du XIXe siècle.

PHOTO LISE GIGUÈRE – Une sculpture qui rappelle que les baleines ont longtemps été chassées dans ces eaux

Parmi les sites, le Seaman’s Bethel et Mariners’ Home à New Bedford, le Nantucket Historical Association Whaling Museum, le New Bedford Whaling Museum, ainsi que les centres d’interprétation comme le SEA SPACE Marine Discovery Center de Provincetown ou même dans certaines galeries d’art dédiées aux baleines comme la Focus Gallery à Chatham.

PHOTO MASSACHUSETTS OFFICE OF TRAVEL AND TOURISM
Le New Bedford Whaling Museum.

Sur la route de Moby Dick

De plus, une route alternative, axée sur la littérature, bifurque vers certains sites le long de Melville Trail dans l’ouest du Massachusetts et explore la vie et l’inspiration d’Herman Melville, le célèbre auteur du roman Moby Dick.

Au terme de ce périple qui marie la beauté des lieux, les excursions en mer à la recherche des baleines et les musées historiques, on peut terminer ce périple en trinquant à la santé des baleines à la Moby Dick Brewing Company à New Bedford.

PHOTO LISE GIGUÈRE
La Route des baleines, c’est aussi l’occasion d’admirer des lieux magnifiques comme Nantucket.

Pour soutenir cette nouvelle route, différents forfaits et promotions sont proposés.

whaletrailma.com

Ce texte a d’abord été publié, le samedi 18 aout 2018, dans le cahier Voyage du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec ICI

Publicités

7 raisons d’aller à Tadoussac…

TADOUSSAC | À l’entrée du fjord du Saguenay, au creux de l’une des plus belles baies du monde, Tadoussac jouit d’un bouillonnement culturel plutôt remarquable pour un aussi petit village.

Photo courtoisie - La Baie de Tadoussac

Photo courtoisie – La Baie de Tadoussac

Connu pour son élégant hôtel de style anglo-normand au toit rouge, vedette du film Hôtel New Hampshire, et pour ses nombreux festivals, Tadoussac possède plus d’un atout. En voici sept.

À suivre  dans le Journal de Québec, ICI

Et dans le Journal de Montréal ICI

12 petites croisières à deux pas de chez soi

Découvrir une ville ou une région par ses rives propose une perspective fort intéressante. Pendant la belle saison, de charmantes petites croisières de quelques heures sont offertes un peu partout au Québec. Voici quelques suggestions.

@chienurbain

@chienurbain

1. LA CROISIÈRE QUI A DU CHIEN

Que diriez-vous d’amener Toutou en bateau? L’an dernier, une croisière du genre a été offerte à Québec et elle a obtenu un immense succès. Les pitous sont donc invités à nouveau cette année, le dimanche 12 juin à Québec sur le AML Louis Jolliet et le 10 juillet à Montréal sur le AML Cavalier Maxim. Une initiative qu’il faut saluer, car il est rare que les chiens soient invités à bord des navires. Une exception: le mythique Queen Mary 2www.croisiereaml.com

2. LES CROISIÈRES DU LAC CHAMPLAIN

Croisière-brunch, croisière-découverte ou croisière souper spectacle: à vous de choisir votre formule à bord du Missisquoi. Vous découvrirez Venise-en-Québec et la baie Missisquoi, de même que les rives québécoises du lac Champlain. Possibilité de forfait hébergement en auberge ou en chalet. www.venisesurlelac.com

Capture d’écran 2016-06-12 à 14.25.08

3. CROISIÈRE À GROSSE-ÎLE

Au départ de Berthier-sur-Mer, Croisières Lachance nous mène sur cette ancienne station de quarantaine, où ont transité quatre millions d’immigrants entre 1832 et 1937. Longtemps interdite d’accès, Grosse-Île se dévoile désormais en compagnie des guides de Parcs Canada. Un fascinant et troublant périple historique rempli d’anecdotes. La visite de ce lieu historique peut se faire à pied, ou encore à bord du train balade.
 www.croisiereslachance.com

4. CROISIÈRE AUX PETITS PINGOUINS

Connus sous le nom de petits pingouins, les Alca torda, ces oiseaux de l’extrême est du Saint-Laurent, viennent par milliers sur les îlots de l’archipel de l’Isle-aux-Grues afin d’y faire leur couvaison. Jusqu’au 11 juin seulement. www.croisiereslachance.com

Capture d’écran 2016-06-12 à 14.32.27

 

5. CROISIÈRES AUX BALEINES

Croisières AML propose trois points de départ (Tadoussac, Baie-Sainte-Catherine et Rivière-du-Loup) pour partir à la rencontre de ces majestueuses visiteuses au cœur du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent. On offre même la «garantie baleine». En effet, si le capitaine juge qu’aucune baleine n’a été observée lors de votre excursion, on vous remet un billet pour une autre croisière offerte au Québec par la compagnie. www.croisieresaml.com

Capture d’écran 2016-06-12 à 14.39.21

@Marc Loiselle/Tourisme Côte Nord

 

6. LE PETIT NAVIRE

Ce bateau à propulsion électrique propose une croisière d’exploration du Vieux-Montréal, du Vieux-Port et du canal de Lachine. À partir du bassin Jacques-Cartier, la balade est d’une durée de 45 minutes est guidée par le capitaine qui vous fera découvrir les bassins du Vieux-Port de Montréal et son histoire. Aussi possible: balade pour admirer les feux d’artifice. lepetitnavire.ca

Capture d’écran 2016-06-12 à 14.24.40

7. LE BATEAU-MOUCHE

Deux options avec ce navire: croisières guidées de 60 ou 90 minutes avec des vues spectaculaires sur Montréal ou souper croisière d’une durée de 3 h avec musicien et ambiance. Grâce à son faible tirant d’eau, le Bateau-Mouche propose des trajets exclusifs dont une partie se fait dans des eaux inaccessibles aux autres bateaux. Aussi: croisières spéciales pour les feux d’artifice et soirées jazz. bateaumouche.ca

Capture d’écran 2016-06-12 à 14.25.45

8. CROISIÈRE MONTRÉAL-QUÉBEC

Passez une journée entière à remonter le fleuve à bord du AML Cavalier Maxim et à découvrir l’importance du Saint-Laurent dans l’établissement de la Nouvelle-France. Forfait «combo terre et mer» incluant croisière, déjeuner, dîner, animation et nuitée à l’hôtel Palace Royal ou à l’hôtel Château Laurier, ainsi qu’une visite guidée avec les Tours du Vieux-Québec. www.croisieresaml.com

Capture d’écran 2016-06-12 à 14.24.53

9. LES ÎLES DU POT À L’EAU-DE-VIE

Dans le Bas-Saint-Laurent, au départ du quai de Rivière-du-Loup, le Sauvagiles propose une croisière guidée à découvrir la faune, la flore et l’histoire maritime des îles du Pot à l’Eau-de-vie et à faire escale le temps de visiter son phare historique. www.duvetnor.ca

IMG_3149-Phare du Pot-à-l'eau-de-vie

10. CROISIÈRE SUR LE BAYOU OUTAOUAIS

Que diriez-vous d’une balade d’une heure à la découverte du parc de la baie McLaurin (refuge faunique en création) à seulement 15 minutes du centre-ville de Gatineau? Vous serez au cœur de l’habitat de plusieurs mammifères dont le castor, le vison d’Amérique et le rat musqué avec possibilité de croiser également un grand héron, un aigle à tête blanche ou encore un balbuzard pêcheur. www.bayououtaouais.comCapture d’écran 2016-06-12 à 14.25.18

11. CROISIÈRE DU FJORD DU SAGUENAY

Au départ du Terminal maritime (quai de Bagotville), la Marjolaine invite à découvrir le majestueux fjord du Saguenay depuis plus de 40 ans. Au programme: Sainte-Rose-du-Nord, Baie-Éternité, les caps les plus escarpés du fjord, le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent, la Descente des Femmes, le Tableau, Saint-Basile-de-Tableau, et enfin la statue de Notre-Dame-du-Saguenay avec l’interprétation de l’Ave Maria par un ténor québécois. www.croisieresdufjord.com

Capture d’écran 2016-06-12 à 14.25.36

12. DÉCOUVERTE DE TROIS-RIVIÈRES

Au départ du quai de Trois-Rivières, une croisière guidée à bord du «AML Suroît» permet de découvrir Trois-Rivières sous un nouvel angle avec des vues incomparables sur le centre-ville, le port, le pont Laviolette, le sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, l’île Saint-Quentin et l’embouchure de la rivière Saint-Maurice. www.croisieresaml.com

Capture d’écran 2016-06-12 à 14.25.27

Cet article a été publié sur Canoe.ca, mais également dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec
Vous pouvez également lire quelques textes que j’ai aussi écrits, sur d’autres croisières, aussi sur  CANOE.CA:

On suit les Paris sur la Route des baleines !

Connaissez-vous bien tous les trésors que recèle la Côte Nord ? Non, eh bien, je vous invite à suivre la famille Paris, Vincent, sa compagne Sophie Garneau,  leur fille Marilou et leurs deux compagnons, Gustave et Sonate.

@Lise Giguère - Dans l'ordre, Vincent, Marilou, Sophie. Aussi, Gustave et Sonate.

Désireux de faire connaître toutes les possibilités qu’offre cette belle région, l’ATR (Association touristique régionale) de Manicouagan a voulu créer un site bien spécial dans lequel il est possible de trouver différents circuits.

Ainsi est né Maniaque de nature, un site qui invite à partager ses découvertes de la Côte-Nord.

Histoire de rendre le site encore plus interactif, ils ont demandé à Vincent Paris qui travaillait sur le projet de faire son propre circuit avec sa petite famille. Ainsi, du 11 au 22 juin, le couple s’est promené de Tadoussac à Baie Trinité et, déjà, au moment de notre rencontre, ils étaient emballés par tout ce qu’ils avaient découvert, vu et goûté sur La Route des baleines.

Leur circuit est déjà sur le site. Il suffit de se rendre dans la section  Maniaque/Escapade et de cliquer sur le Circuit de Vincent.

Vincent a même promis qu’un blogue serait bientôt  mis en ligne. À suivre…

Si vous prévoyez une virée sur la Route des baleines cet été, n’oubliez pas de vous rendre sur ce site pour y inscrire votre circuit et vos trouvailles. Vous pourriez même gagner un séjour de rêve pour deux personnes. Bonne chance !

Surprenante et fascinante Côte-Nord

Quand, la première fois, je me suis rendue sur la Côte Nord, c’était en 2006. J’y étais bien passée auparavant mais, comme plusieurs, je m’étais contenté de faire route vers un point précis sans tenter d’en découvrir tous les trésors. En compagnie de Dave Prévéreault de l’ATR (Association touristique régional) Manicouagan, un amoureux de son coin de pays qui n’a qu’une idée en tête (et croyez moi quand Dave a une idée, il n’en démord pas) : Nous faire aimer son coin de pays.

Nous étions en septembre et il a fait un temps magnifique.  Nul doute que ce ciel bleu et cette douce température ont contribué à ce coup de foudre pour ces majestueux espaces, ces plages magnifiques et tous ces petits villages sympathiques. De cette virée, plusieurs textes ont suivi. Entre autres, ceux-ci, parus dans la chronique Trésors de nos régions dans le cahier week-end du  Journal de Montréal et qu’il est toujours possible de consulter sur Canoe: Natashquan, l’envoûtant pays de Gilles VigneaultLa mi-carême, un rituel venu du Moyen-Âge ;Un phare qui en a long à raconteLes barrages de Manic, des œuvres gigantesquesLes baleines sont de retour dans le Saint-Laurent et La pourvoirie Baie Johan-Beetz qui paraîtra le samedi 26 juin.

Aujourd’hui

Quatre ans plus tard, me revoilà en Côte Nord, toujours avec Dave qui veut absolument me faire découvrir les nouveautés et/ou ce que j’ai manqué la première fois. Et il fait toujours aussi beau ! C’est ainsi que je me retrouve au Centre de vacances  Ferme 5 étoiles pour dire bonjour à MÔ, l’orignal vedette de l’émission Le Banquier. Après avoir caressé un couple de bébés (loup et louveteau)

@Lise Giguère - Yannick, de la Ferme 5 étoiles et ses deux bébés: un chiot et un louveteau qui se croient frères de sang !

et nourri deux bébés caribous,

@Lise Giguère - Dave Prévéreault nourrit un bébé orignal.

je quitte l’endroit pour m’attabler au Bistro du fjord de l’Anse de Roche.

D’un petit casse-croûte de rien du tout, Marie-Claude Lavoie a fait un bistro des plus sympas qui n’a rien à envier aux établissements branchés  de la rue Saint-Denis. En fait, ce serait plutôt ces derniers qui devraient se montrer envieux de ce site spectaculaire.

@ Lise Giguère - Le bistro du Fjord

L’étape suivante me conduit dans un lieu encore en construction, Canopée-Lit Inc mais déjà la petite maison qui se cache dans le feuillage des arbres se fait bien invitante. J’envie ceux qui auront la chance de contempler le fjord en sirotant un bon rosé pour ensuite s’endormir bercés par le bruit du feuillage.@Lise Giguère - Bien que toujours en construction, la petite maison dans les arbres se fait bien invitante.

Avec le mois de l’archéologie qui approche (en août), un arrêt au Centre d’interprétation Archéo Topo qui présente l’évolution archéologique de la Côte Nord, de Tadoussac à Blanc Sablon, s’impose. On suit son développement depuis l’époque  des  Amérindiens jusqu’à aujourd’hui, un survol de 9 000 ans d’histoire. Une visite enrichissante dans ce bâtiment entouré d’eau sur trois côtés ce qui donne l’illusion, quand on est à l’intérieur, d’être sur un navire.

@ Lise Giguère - La vue du Centre Archéo-Topo

Pour le dodo, Dave me fait découvrir Natakam Condos-détente sur mer à Essipit. Quand il m’annonce que notre repas aura lieu au restaurant William de l’Hôtel Tadoussac j’en pleure presque tellement je voudrais prolonger ce moment de pur bonheur devant le paysage magnifique qu’offrent ces condos, magnifiquement situés au bord du fjord.

@Lise Giguère - Le condo et sa vue magnifique

Mais comme chaque fois, le magnifique hôtel que l’on a pu admirer dans le film Hôtel du New Hampshire sait jouer les séducteurs autant par sa beauté, l’histoire qu’il renferme et sa cuisine.

hôtel Tadoussac

Au matin, après avoir admiré quelques baleines venus déjeuner à quelques mètres de notre balcon, c’est le départ vers le restaurant Chocolaterie Le Rêve Doux pour un choix varié de petits-déjeuners des plus délectables.

@Lise Giguère - Coupe de fruits, yogourt et céréales du Rêve Doux.

L’étape suivante et non la moindre, la nouvelle attraction vedette de Baie Comeau, le Jardin des glaciers dont la partie théorique est présentée dans l’ancienne église Saint-Georges et son presbytère qui étaient tous deux abandonnés depuis 1997.

@Lise Giguère - Le Jardin des glaciers

Il faut compter au moins deux jours de visite (dans notre cas), mais on peut rester beaucoup plus longtemps si l’on veut tout faire. En plus de la Station exploratoire glaciaire à l’intérieur l’église , il y a aussi le Circuit d’interprétation guidé en mer L’empreinte des glaciers à la découverte des cannelures prouvant le déplacement des glaciers il y a 20 000 ans.

@Lise Giguère - Ces immenses canelures sont uniques. Peut-être en existe-il ailleurs, mais aucune n'est aussi visible.

Il reste encore deux activités expliquant les conséquences du déplacement et de la fonte des glaciers. Il y a d’abord,  la Vallée des coquillages où l’on se retrouve devant une montagne constituée à 90 % de coquillages, un site unique au monde. Impressionnant !

@Lise Giguère - Non, il n.e s'agit pas de sable, de terre ou de cailloux, mais bien de coquillages

et/ou Les peuples des glaces qui permet de mieux comprendre d’où sont venus les premiers arrivants.

@Lise Giguère - Notre guide, Caroline Tremblay, explique un campement ,

Reste encore  la Zone adrénaline avec sa Via Ferrata, ses 8  tyroliennes, ses nombreux sentiers de randonnée et toutes les possibilités de s’éclater dans la forêt, près ou sur le fjord.

@ Lise Giguère - La tyrolienne

Tant qu’à être dans cette ville, il faut absolument visiter sa rue principale qui a subi un véritable lifting. On y trouve maintenant de jolies petites boutiques comme la boutique gourmande  l’Antipasto; l’atelier du peintre-collectionneur Claude Bonneau, Éco-bois une entreprise qui recycle les vieux meubles et, bien entendu, le Grand hôtel qui date de 1938. C’est là que se déroule un souper fort animé au cours duquel on m’entretient avec passion de la fierté de cette région d’être nommée Réserve mondiale de la Biosphère Manicouagan-Uaphishan.

@ Lise Giguère - L'Atelier Claude Bonneau, un véritable coffre aux trésors.

Après une nuit sans rêve dans une chambre confortable du Manoir de Baie Comeau, un bel édifice érigé en 1937 par Robert Rutherford McCormick, le fondateur de Baie Comeau pour y accueillir ses invités,  nous voilà prêt à repartir aux aurores. C’est que mon pêcheur de saumon de mari m’accompagne dans cette tournée et, comme il faut bien le gâter un peu, on lui a réservé une surprise, une demi-journée dans la Zec des Rivières Godbout et Mistassini,  un des plus beaux joyaux de la Côte-Nord qui compte parmi les 7 rivières du Québec offrant le meilleur potentiel de capture.

@ Lise Giguère - La Rivière Godbout

Me voilà donc, moi la quasi-végétarienne, caméra en main et priant pour qu’aucun saumon n’approche de la ligne (chut ne le dites pas à mon mari). À la décharge, de mon assassin de salmonidés, je dois cependant avouer que je comprends sa passion pour cette activité. C’est si beau et si calme dans cet environnement majestueux que je me surprends à penser que je pourrais bien l’accompagner plus souvent. Surtout que le seul saumon qui a daigné mordre à sa ligne a réussi à se sauver dans les courants. Hourra ! Mes prières ont été exaucées !

@Lise Giguère - Pêche sur la rivière Godbout

Notre séjour prend fin au Gîte la Renardière où malgré mes réticences (je ne suis pas une fana des gîtes) je dois avouer avoir été conquise par cet endroit d’une propreté immaculée. Pensé et dirigé par un artiste (musicien et cuisinier), un médecin (amateur d’art) et un curé (également poète et dessinateur), la Richardière est un endroit charmant, accueillant et ressourçant.

@ Lise Giguère - Toutes les chambres de la Richardière sont nommées en l'honneur d'un artiste, originaire de la Côte-Nord. Il y a la Gilles Vigneault, celle portant le nom du célèbre peintre Claude Le Sauteur, la Francine Chicoine, une artiste de Haïku (sorte de poésie) et une autre que l'on voit sur la photo et qui porte le nom du sculpteur-forgeron qui a réalisé ce lit magnifique, Éric Maillet.

Le lendemain, nous qui étions partis à deux, revenons à trois après avoir succombé au charme d’un jeune Berger-Shetland.

@ Lise Giguère - Ombrelle que nous avons rebaptisée Belle, notre souvenir de la Côte- Nord !

En sa compagnie nous faisons un dernier arrêt dans un ancien caveau à patate. C’est là que Denise Saulnier a installé son entreprise Argile eau mer. Pour cette visite sur la route du retour, Dave  a dû nous abandonner, mais il nous a réservé toute une surprise.

Pour nous présenter le vidéo explicatif de l’extraction et de la transformation de l’argile marine de la Manicouagan,  il a suggéré à Denise de nous donner un bain de pied . C’est ainsi, en pateaugant dans cette matière qui favorise la circulation,  que nous apprenons les débuts de cette entreprise florissante et les bienfaits de ce produit sur la santé.

La Côte Nord m’avait séduite une première fois, mais là, elle est non seulement entrée dans mon cœur, mais désormais tous les poils que je ramasserai sur mon tapis me rappelleront cette magnifique région  🙂