Archives de Tag: cathédrale

Croisière: au fil des méandres de la Seine

PARIS, France | Bien que seulement 60 km séparent Paris de Rouen, la croisière Paris et le cœur de la Normandie permet de parcourir cette distance sans stress en suivant les méandres de la Seine sur 180 km et en profitant au maximum des beautés de cette région.

La copine venue nous accueillir à l’aéroport n’en revient vraiment pas. « Mais voyons, ça ne prend au maximum qu’une heure trente pour se rendre à Rouen et vous allez mettre sept jours et huit nuits ? »

Elle a raison, bien sûr, mais ce qu’elle oublie, c’est que la Seine se faufile à travers de magnifiques paysages normands entraînant les croisiéristes dans de grands lieux d’histoire et au cœur de paysages qui ont inspiré, et inspirent toujours, de nombreux artistes.

Prendre place à bord

PHOTO COURTOISIE, VIKING CRUISE
La compagnie de croisières norvégienne Viking Cruises possède de longs navires sur tous les fleuves du monde. La croisière sur la Seine se fait à bord du Viking Rinda.

Abandonnant l’enfer de la circulation, les GPS, la recherche d’hôtels et de restaurants, c’est tout à fait détendus que l’on monte à bord du Viking Rinda et que l’on s’installe confortablement pour les sept prochains jours.

Au programme ? Se laisser bercer par le rythme paresseux de ce long et confortable navire tout en admirant défiler les petits villages typiques qui bordent le deuxième plus grand fleuve de France.

Le navire

PHOTO COURTOISIE, VIKING CRUISE
Au lever ou au coucher du soleil, on peut prendre son repas sur la terrasse Aquavit en admirant les splendeurs des rives de la Seine.

Nommé d’après le nom d’une déesse nordique de la Terre, belle et entêtée, le Viking Rinda est élégant, aux couleurs douces et relaxantes. Il offre 95 cabines de belle dimension, avec ou sans balcon, un restaurant, une terrasse où des buffets sont servis, un grand salon avec bar et un pont-terrasse sur le toit d’où l’on a une vue à 360 degrés. En cas de mauvais temps, les larges fenêtres du navire permettent d’admirer les rives tout en restant à l’abri.

 

JOUR 1 : LE PECQ

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
Cet hôtel-restaurant de Saint-Germain-en-Laye, en France, n’est autre que la maison dans laquelle est né Louis XIV.

À l’arrivée à Paris, un autobus nous attend pour nous conduire à Le Pecq (45 minutes) où est amarré le navire. L’après-midi­­­, on en profite pour visiter Saint-Germain­­­-en-Laye, lieu de naissance de Louis XIV.

JOUR 2 : PARIS

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE

Alors que le navire demeure amarré à Le Pecq, direction la Ville Lumière et ses incontournables attractions telles que le Louvre, Montmartre, Notre-Dame de Paris et, bien entendu, la tour Eiffel.

JOUR 3 : VERNON

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
Château fort construit par Philippe Auguste, au 12e siècle, pour défendre le domaine royal de Vernon, en France.

Au petit matin, réveil à Vernon, porte de la Normandie, et départ pour Giverny dont les magnifiques jardins ont inspiré Claude Monet pendant 40 ans. En après-midi, découverte de Vernon avec ses jolies maisons à colombages.

JOUR 4 : ROUEN

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
Intérieur de la cathédrale Notre-Dame de Rouen. Bombardée par les troupes alliées, en 1944, il a fallu 12 ans pour lui redonner sa splendeur.

Dans la matinée, les passagers profitent de la navigation en admirant les rives de la Seine du pont-terrasse. Ici, les possibilités sont nombreuses. D’abord, le centre historique de Rouen ou la découverte de sa campagne et de ses fermes.

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
Le Vieux bassin de Honfleur, en France, et ses maisons des 17e et 18e siècles.

Vient ensuite Honfleur, la ville d’où est parti Champlain pour fonder Québec, mais aussi un lieu très souvent immortalisé par les peintres. Les plus sportifs enfourchent un vélo à la découverte de Jumièges.

JOUR 5 : LES PLAGES

PHOTO ADOBE STOCK
Les plages de la Normandie.

our de mémoire ! Les deux visites au programme se rendent sur les plages du Débarquement en Normandie. Les Canadiens se dirigent vers Bayeux et sa magnifique broderie du 11e siècle, inscrite depuis 2007 au registre Mémoire du monde par l’UNESCO, Courseulles-sur-Mer, où les troupes canadiennes ont déchargé des tonnes de ravitaillement après le jour J, et les plages Juno et Gold, où elles ont débarqué. De leur côté, les Américains se rendent au village balnéaire d’Arromanches, puis suivent la côte jusqu’au cimetière et mémorial de Colleville-sur-Mer, dernier lieu de repos de près de 9400 hommes et femmes de service américains.

JOUR 6 : LES ANDELYS

PHOTO ADOBE STOCK
Le Château-Gaillard, construit par nul autre que Richard Cœur de Lion

Exploration du Château-Gaillard, une forteresse construite au 12e siècle par Richard Cœur de Lion, duc de Normandie et roi d’Angleterre. Dominant la petite ville, le château offre une vue imprenable sur la Seine. D’autres choisissent plutôt La Roche-Guyon, un magnifique château sculpté dans les falaises de craie blanche, et son village riverain également du 12e siècle. Enfin, les plus sportifs peuvent descendre la rivière Eure en canoë.

JOUR 7 : LE PECQ

De retour au point de départ, les passagers peuvent explorer Paris à leur guise en profitant des navettes ou choisir de visiter le château de Malmaison, où Napoléon Bonaparte a passé ses derniers jours en France. Le château de Versailles et ses jardins sont également au programme. Cette croisière se termine par une visite de Paris la nuit. Tout pour donner le goût de revenir, quoi !

 

À SAVOIR

  • Type de croisière : croisière fluviale exclusivement en anglais.
  • Coût : à compter de 2499 $. Ce prix comprend sept tours guidés, mais les boissons (en dehors des repas), l’avion et les transferts ne sont pas inclus.
  • Meilleur temps pour y aller : entre mai et octobre.

Le plus

Souvent, en croisière, entendre les explications du guide dans les endroits très fréquentés peut être ardu. Pas avec la compagnie Viking. Chaque passager est muni d’un petit appareil appelé Quiet Vox d’une très grande qualité, même s’il n’est pas de la dernière génération (les nouveaux ont un GPS). On ne perd pas un mot des explications et on se repère facilement si jamais l’on s’éloigne du groupe.

Le moins

Choisir de visiter la Seine sur un navire dans lequel seulement quelques membres du personnel parlent français peut sembler étrange et, dans les faits, ça l’est. Mais pour ceux que la barrière de la langue n’indispose pas, Viking offre d’excellentes prestations et un bon rapport qualité-prix. De plus, certains employés (dont le directeur des programmes Charles Pensa) sont parfaitement bilingues.


www.vikingrivercruisescanada.com

 

Ce texte a d’abord été publié, le samedi 15 septembre 2018, dans le Journal de Montréal ICI et dans le Journal de Québec ICI

Il a également été publié sous le titre Paris et la Normandie au fil de la Seine sur le site de TVA Nouvelles ICI  

Ainsi que sur le site de Canoe.ca ICI

Publicités

7 bonnes raisons d’aller à Grenade, en Espagne

GRENADE, Espagne | Au pied des cimes de la Sierra Madre et au cœur de l’Andalousie, en Espagne, Grenade est l’une de ces villes dont la riche histoire fascine et s’inscrit à jamais dans le cœur de ceux qui la visitent. Voici sept bonnes raisons de s’y rendre.

Visiter l’Alhambra

PHOTO LISE GIGUÈRE
L’Alhambra

Construit sur un plateau surplombant la ville, l’imposante forteresse, chef-d’œuvre architectural imaginé par les musulmans de l’émirat de Grenade, trône aujourd’hui au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO. Ce monument, l’un des plus beaux de cette partie de l’Europe et le plus visité d’Espagne­­­, subjugue tous ceux qui y posent les pieds, et ce, depuis des siècles. Son nom (Alhambra) signifie « palais rouge », sans doute parce que ses murs extérieurs sont couverts de briques rouges. À l’intérieur de ses murailles, on découvre un somptueux ensemble de palais aux murs sculptés en dentelle et des jardins d’une incroyable splendeur, composés de bassins, de patios et de fontaines. Prévoir un minimum de trois heures (et plus si possible) pour profiter pleinement de la visite.

PHOTO LISE GIGUÈRE
Un jardin à l’intérieur de l’Alhambra

Découvrir la cathédrale

PHOTO LISE GIGUÈRE
La cathédrale

Construite au 16e siècle selon le désir de la reine Isabelle de Castille (Isabelle la Catholique), l’imposante cathédrale a été érigée au centre de l’ancienne médina musulmane sur l’emplacement même où se dressait autrefois la grande mosquée. Malheureusement, elle est tellement coincée entre les habitations qu’il est impossible d’apprécier la splendeur de sa façade. Considérée comme étant la toute première église Renaissance d’Espagne et classée monument national, c’est une véritable splendeur. Son intérieur lumineux, tout en blanc et or, compte cinq nefs, des chapelles, un musée et la chapelle royale (Capilla real) où, dans des mausolées en marbre, reposent les dépouilles des monarques catholiques Ferdinand et Isabelle.

Arpenter le quartier Albayzin

PHOTO FOTOLIA
Le quartier Albayzin

L’ancien quartier arabe est le plus ancien de Grenade. Situé tout près de l’Alhambra, il compte près de 3000 ruelles tortueuses dans lesquelles se retrouvent les authentiques carmenes, maisons construites pendant la période de domination arabe. Derrière leurs murs immaculés se cachent de magnifiques patios avec jardins intérieurs recouverts de vigne et de fleurs. Se perdre dans le dédale de ces ruelles, où flotte une odeur de jasmin, nous projette dans les médinas d’un passé révolu.

S’offrir un repas avec vue

PHOTO LISE GIGUÈRE
La terrasse du Mirador de Morayma

Bien que des visites nocturnes de l’Alhambra soient possibles, rien n’égale la vue imprenable qu’offrent les miradors du quartier Albayzin. Pour s’y rendre, on longe les murailles de l’Alcazaba Cadima. La montée est raide, mais la vue en vaut la peine. Pour en jouir pleinement, on réserve une table sur la terrasse du Mirador de Morayma (miradordemorayma.com) au soleil couchant. Il ne reste plus qu’à se régaler des tapas ou des paellas de ce restaurant traditionnel espagnol (il faut aussi goûter le vin de leur vignoble) pendant que sous nos yeux, l’Alhambra se drape d’or, d’ambre, d’orange et de rouge avant de scintiller dans la nuit noire. Un moment de pure magie!

Dormir dans une habitation troglodyte

C’est dans le Sacromonte, le vieux quartier gitan de Grenade, que serait né le zambra, une forme de flamenco dont les représentations sont offertes dans les Cuevas del Sacromonte, des grottes creusées dans la colline. Et si on poursuivait l’expérience en logeant dans une habitation troglodyte (habitation creusée dans le roc)? Si l’on n’apprécie guère les espaces confinés, l’Hotel Granada Center (www.hotelescenter.es/hotel-granada-center) permet de rayonner au cœur de la ville. De plus, son jardin intérieur est promesse de détente et son service est impeccable.

Faire la fête

Grenade regorge de jolies places et de jardins avec jets d’eau et petits restos où s’attabler. À la nuit tombée, ces endroits s’illuminent pour créer une ambiance festive. Paella, sangria, bière et vin se succèdent jusqu’au petit matin alors que les fêtards prennent la direction de l’une des nombreuses boîtes de nuit de la ville afin de continuer la fiesta.

Profiter de la météo et des prix abordables

De plus en plus de Québécois choisissent de faire de longs séjours en Espagne­­­, et particulièrement à Grenade­­­, pour fuir l’hiver. Rien d’étonnant à cela, puisque la région peut compter sur 300 jours de soleil par année et que, si ses étés sont très chauds, ses hivers, eux, sont plutôt doux. Cela, sans compter que le coût de la vie relativement bas permet à plusieurs agences de tourisme d’offrir de longs séjours à prix plus qu’abordable.

**Ce texte a d’abord été publié le mardi 24 avril, dans le Journal de Montréal ICI et dans le Journal de Québec ICI.

7 bonnes raisons d’aller à Séville

SÉVILLE, Espagne | La légende dit qu’elle aurait été fondée il y a trois millénaires par le dieu Hercule. Eh bien, si c’est le cas, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il avait du goût. Ville-musée, Séville compte plus de 100 monuments, dont trois sont classés au patrimoine de l’UNESCO (la cathédrale, le Real Alcazar et les Archives des Indes). Pour ses habitants, c’est la plus belle ville du monde. Ils en sont fiers et ils ont bien raison. Difficile de se limiter à sept bonnes raisons pour s’y rendre, mais voici tout de même…

1. La cathédrale et la Giralda

PHOTO :TOURISME ESPAGNE
La cathédrale de Séville

Crédit: Tourisme Espagne
Le clocher de la Giralda

Le majestueux clocher de la cathédrale de Séville n’est autre que le minaret de l’ancienne mosquée, détruite par un tremblement de terre et sur les ruines de laquelle la troisième plus grande cathédrale du monde a été construite. Cette élégante tour maure de 104 m, jumelle de la Koutoubia au Maroc, a été édifiée au 12e siècle et a longtemps été la plus haute au monde. Son nom de Giralda lui vient de la girouette (immense figure de bronze représentant la foi victorieuse) qui trône à son sommet depuis le 16e siècle. C’est aujourd’hui le symbole de Séville. Il faut grimper 34 étages pour y accéder, mais l’effort en vaut la peine pour le panorama.

PHOTO LISE GIGUÈRE,
Le tombeau de Christophe Colomb

À l’intérieur de la cathédrale : le tombeau de Christophe Colomb (rapporté de Cuba en 1898), qui renfermerait les ossements du grand explorateur, et un somptueux retable du 15e siècle, le plus grand de toute la chrétienté (23 m de haut sur 18 m de large).

2. Le Real Alcazar

PHOTO LISE GIGUÈRE,
Le Patio principal de l’Alcazar

Ce palais royal, un des plus anciens d’Europe, construit au 14e siècle appartient à la ville, mais il est toujours habité par la famille royale lorsqu’elle vient en visite à Séville. Le reste du temps, on y accueille les visiteurs, on y présente différentes activités, on y donne des concerts et on le loue pour le tournage de films. Malgré son architecture résolument mauresque, c’est un palais chrétien. On y trouve des jardins magnifiques dans lesquels se trouve une petite curiosité : un orgue hydraulique fonctionnant comme un orgue de barbarie, mais avec de l’eau.

3. Le vélo

Avec 160 km de pistes cyclables, le vélo s’avère une très agréable façon de découvrir Séville et ses merveilles. On emprunte un Sevici (équivalent de nos Bixi) pour suivre le fleuve Guadalquivir (mot arabe signifiant « grand fleuve »), sur lequel on peut également s’offrir une petite croisière.

4. Le parc Maria Luisa et sa Place d’Espagne

PHOTO LISE GIGUÈRE,
La place d’Espagne

Cet immense parc, entièrement réaménagé pour l’exposition ibéro-américaine de 1929, offre à la fois des aires de détente et de fraîcheur et de nombreux bâtiments et monuments emblématiques de la ville, dont l’extraordinaire place d’Espagne, également conçue pour cet événement. Le  palais de sa Place d’Espagne mêle les styles renaissance, gothique et mudéjar et se compose de briques, de marbre et de céramique.

Photo: Lise Giguere
Place d’Espagne

L’endroit a été utilisé comme décor de nombreux films dont Lawrence d’Arabie, Le dictateur et Star Wars, l’attaque des clones.

5. Le champignon

Photo Tourisme Espagne
Le champignon

En fait, son véritable nom est Metropol Parasol, mais sa structure en bois d’une hauteur de 28 m ressemble tellement à un champignon qu’elle lui a valu cette appellation. Cette extravagante construction, composée de 6 piliers parasols reliés entre eux, a été imaginée pour réhabiliter la Plaza de la Encarnacion. On y trouve un musée archéologique, un marché couvert, des locaux commerciaux et une promenade au sommet (28,5 m) permettant de contempler la ville. À peu de distance, on se rend chez Payas et l’on commande un helado de turron (crème glacée à base de turron, dessert typique de Séville fait de miel, de sucre, de blanc d’œuf et d’amandes).

6. Hotel NH Plaza de Armas

À quelques minutes du centre historique et de la gare, cet hôtel quatre étoiles permet de visiter Séville à pied, à vélo, de se rendre au bord de l’eau ou de prendre l’autobus touristique pour en admirer les points de vue principaux. De plus, son bar et sa piscine sur le toit offrent une très jolie vue, particulièrement en soirée.

 

7. Le restaurant Almansa

Séville compte des centaines de bars à tapas, des restaurants où déguster le gaspacho ou la paëlla, mais pour un repas inoubliable, on se rend Plazza Nueva, au restaurant Almansa de la rue Albareda pour découvrir toute la créativité de la cuisine espagnole. Attention, il vaut mieux réserver et arriver le ventre vide!

Restaurant Alamsa

 

Ce voyage a été rendu possible grâce au Consulat général d’Espagne et à CroisiEurope.

Cet article a d’abord été publié le mardi 10 avril 2018, dans le Journal de Montréal ICI et dans le Journal de Québec ICI

Croisière Viking Homeland: Helsinki (jour 3) #VikingStar

Suivi de la Croisière Viking Homeland à bord du Viking Star en mer baltique

Jour 3:  Helsinki

Il ne fait pas très chaud en Mer Baltique. Une petite laine s’impose. Pas étonnant que les Vikings s’habillaient si chaudement 🙂 Aujourd’hui, nous avons visité Helsinki. C’était aussi ma deuxième visite de la capitale de la Finlande, souvent appelée la Perle de la Baltique ou la Cité blanche du Nord.

Cette  petite ville de 640 000 habitants, qui célébrera l’an prochain le 100e anniversaire de son indépendance, et où s’étaient tenus les Jeux Olympique d’été de 1952,.est connue pour son architecture impressionnante et ses larges boulevards . Fondée en 1550, et nommée la capitale du pays en 1812, Helsinki a été dévasté par un incendie puis totalement reconstruite dans le style néo-classique et Empire.

Helsinki est l’une des rares villes au monde à posséder pas moins de trois cathédrales. Voici la cathédrale luthérienne sur la Grand Place du Sénat près de la statue d’Alexandre II.

 

La cathédrale d'Helsinki sur la Grand place du Sénat et la statue d'Alexandre II

La cathédrale d’Helsinki sur la Grand place du Sénat et la statue d’Alexandre II

La cathédrale luthérienne d'Helsinki sur la Grand place du Sénat

La cathédrale luthérienne d’Helsinki sur la Grand place du Sénat

On a également fait un arrêt a Sibelius Park, du quartier de Töölö , où une immense sculpture composée de 600 tuyaux d’orgue a été   érigée à la gloire du compositeur Sibélius à qui l’on doit l’hymne national finlandais. Le monument fait 8,5 mètres de haut, 10,5 mètres de long et 6,5 mètres de large. C’est l’une des statues les plus visitées à Helsinki

Sculpture à la gloire du compositeur Sibelius

Sculpture à la gloire du compositeur Sibelius

Le compositeur Sibelius

Le compositeur Sibelius

Autre curiosité à ne pas manquer à Helsinki, la Rock Church. On trouve beaucoup de granit à Helsinki, du gris et du rose. Pour créer cette église, on a utiliseré un rocher de granit que l’on a fait exploser. Le trou ainsi formé a été nettoyé et est devenu cette église qui ne possède aucun signe religieux puisqu’elle convient à toutes les religions. 

L'entrée de l'église Rock Church

L’entrée de l’église Rock Church

L'intérieur de l'église Rock Church au centre du rocher

L’intérieur de l’église Rock Church au centre du rocher

Pour le moment, le Viking Star navigue en direction de Saint-Petersbourg (Russie) où on sera pour deux jours.

À suivre….

 

 

 

5e jour Bamberg. Re : Croisière sur le thème des marchés de Noël allemands

BAMBERG – Allemagne.  Pour cette avant-dernier arrêt, nous débarquons à Bamberg, ville inscrite  au Patrimoine du monde de l’Unesco grâce à ses 2 000 édifices reconnus Monuments historiques, ses canaux, ses rues en pierre et son magnifique hôtel de ville située sur une île artificielle.

@lisegiguere

@lisegiguere

À l’inverse des autres villes d’Allemagne, Bamberg n’a pas été vraiment bombardée pendant la guerre (on dit que c’était la ville préférée d’Hitler), ce qui fait que tous ses bâtiments médiévaux sont demeurés intacts. Ce fait lui a permis de devenir un modèle pour les autres villes qui voulaient reconstruire. Ça lui a également permis de prospérer plus rapidement et de devenir l’une des plus grandes anciennes villes intacts d’Europe. Ses 1000 ans d’histoire lui donnent son caractère original et une atmosphère des plus particulières.

@lisegiguere

@lisegiguere

Durant le Moyen Age, Bamberg était divisée en deux par la rivière Regnitz. Elle était contrôlée d’un côté par l’évêque et de l’autre par les Burghers. En raison de cette division, lorsqu’au XIVe siècle les habitants ont voulu un hôtel de ville, l’évêque à refusé de céder un seul pouce de son terrain. Si bien qu’ils ont décidé de construire au milieu de la rivière Regnitz afin de pouvoir servir les citoyens des deux côtés. C’est la seule construction de ce type en Allemagne.

On appelle l’endroit Klein Venedig (petite Venise), une colonie de pêcheurs qui habite toujours les rives de cette île contribue au charme de la structure gothique de l’hôtel de ville et de sa façade peinte il y a 200 ans.

DSC01166- Bamberg

Dominant les petites rues étroites de la ville, la Domplaz (place de la Cathedrale) où se dresse la splendide cathédrale qui marie les styles romantiques et gothiques et dont la construction a débuté en 1012, pour ne se terminer qu’au 13e siècle. Ce n’est cependant pas l’originale, mais la troisième. Les deux premières étant en bois, elles ont brulé toutes les deux.

@lisegiguere

@lisegiguere

C’est pourquoi le lion à l’entrée a un peu a perdu de sa superbe. En fait, il faut vraiment savoir que c’est un lion…

@lisegiguere

@lisegiguere

À l’intérieur, se trouve le tombeau du pape Clément II (malheureusement non accessible) qui a préféré être inhumé dans la ville où il avait été évêque qu’à Rome. Par contre, beaucoup plus accessible, la tombe de l’empereur Henry II qui a régné ici et de son épouse Cunégonde.

@lisegiguere

@lisegiguere

Tout près le vieux palais (Alte Hofhaltung), une ancienne résidence impériale gothique

@lisegiguere

@lisegiguere

dont l’intérieur a servi de lieu de tournage pour les 3 Mousquetaires (scène de bataille de quelques minutes). Dans le film, on donne l’impression que le Danube coule derrière, il n’en est rien.  Tout à côté,  la neue Residenz où vivait l’évêque au 17e siècle.

@lisegiguere - cour intérieure vieux palais

@lisegiguere – cour intérieure vieux palais

Bamberg, c’est aussi la ville de la bière. On compte au moins 10 brasseries qui produisent quelque 50 différentes sortes de bière dans cette petite ville de quelque 100 000 habitants. On dit que la consommation de bière par habitant est plus élevée ici que dans n’importe quelle autre ville. La plus célèbre brasserie est certainement la Schlenkerla

@lisegiguere

@lisegiguere

qui s’est fait connaître par sa Rauchbier (bière fumée). Cette bière a été créée en 1536 suite à un accident.  Quand le feu a pris dans son orge, le brasseur a choisi de continuer au lieu de la jeter. Ça lui a donné un goût très fort qui est vite devenue très populaire, tellement d’ailleurs que plusieurs allemands l’ont surnommé leur «pain liquide»

Aujourd’hui, pour lui donner ce goût fumé, on continue de faire griller l’orge. Si j’y ai goûté ? Bien sûr. C’est un peu comme si on buvait du bacon ou du jambon fumé…

@lisegiguere

@lisegiguere

Il existe d’ailleurs un Musée de la Bière, le Franconian Brewery Museum situé dans les caves d’un ancien monastère bénédictin. On y apprend entre autres la raison pour laquelle, on trouve une étoile de David devant chaque enseigne de brasserie. Vous savez pourquoi ?

@lisegiguere

@lisegiguere

@lisegiguere

@lisegiguere

Tout simplement parce qu’au temps médiéval, les gens ne savaient pas lire et ne pouvaient pas non plus comprendre comment les moines arrivaient à fabriquer un tel breuvage. Ils en ont concluent que c’était de la magie.

Bien sûr, Bamberg a aussi ses marchés de Noël.

@lisegiguere

@lisegiguere

@lisegiguere

@lisegiguere

Bamberg, c’est l’endroit où le Danube et le Main se rejoignent grâce au Main-Danube Canal, complété en 1992 permet de relier la Mer du Nord et la mer noire

Température: 6C/43F – Pluie ce qui explique le gris souris sur les photos 😦

Cette croisière a lieu à bord du River Queen, un navire de la flotte Uniworld