Archives de Tag: cellulaire

7 Indispensables à glisser dans son sac de plage

Que l’on parte sur les plages du Québec, des États-Unis ou que l’on s’apprête à partir dans le sud, il faut bien préparer son sac de plage. Il ne suffit pas de se munir d’un chapeau sympa, de lunettes de soleil mode, de sandales aux couleurs vives et d’une serviette de plage rigolote. Certains indispensables doivent obligatoirement s’y retrouver. Voici une petite liste.

PHOTO FOTOLIA

1. Avant tout, il faut bien choisir son sac de plage. Il doit être étanche, mais également doté d’une fermeture éclair pour éviter que l’eau et le sable y pénètrent, et contenir différentes poches permettant de ranger ses clés, sa carte d’hôtel, etc.

2. Plusieurs sacs étanches (de type Ziploc) pour bien protéger de la pluie ou du sable son cellulaire, sa caméra, sa liseuse électronique, son livre et ses papiers importants. Dans l’un d’eux, on glisse, déjà, une serviette humide qui permettra d’effacer les traces de transpiration, de se rafraîchir et d’essuyer les petits dégâts.

3. Les essentiels de protection : une crème solaire de bonne qualité, offrant une haute protection, pour le visage. Elle doit aussi lutter contre le vieillissement et les rides. Il faut également une crème solaire pour le corps, un baume à lèvres, un brumisateur ou eau thermale pour réhydrater la peau.

4. Une mini-trousse de premiers soins comprenant de petites compresses, des pansements, une crème antiseptique, etc. En vente en pharmacie.

5. Un gel nettoyant sans eau, à base d’alcool. Sur de nombreuses plages, les toilettes se trouvent parfois dans des lieux qui laissent à désirer. On appré­ciera ce produit, surtout si l’on a prévu un pique-nique et qu’on souhaite avoir les mains propres avant de mordre dans son sandwich.

6. Une gourde. Siroter des cocktails colorés toute la journée au soleil peut avoir des effets plutôt néfastes. On oublie les bouteilles de plastique qui n’ont plus la cote et on opte pour une gourde, idéalement thermos, qui conservera notre eau froide, ce qui permettra non seulement de se rafraîchir, mais aussi de diminuer sa consommation d’alcool.

7. Un paréo. Il existe de multiples façons de nouer cet accessoire mode, lequel, en plus de camoufler les petits défauts, peut nous donner un look d’enfer en se transformant en robe, en jupe sexy ou en foulard, tout en protégeant notre peau lorsqu’on a pris suffisamment de soleil. En cas d’oubli de sa serviette, il peut même la remplacer.

Ce texte a d’abord été publié, le samedi 23 juin,  dans la chronique Conseils aux voyageurs du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec ICI

Publicités

9 applications pour rester en contact avec sa famille

Que l’on voyage dans le Sud, en Europe ou ailleurs dans le monde, il est toujours agréable de parler aux membres de sa famille. Ça l’est encore plus si on peut le faire gratuitement. Voici 10 applications pour vous y aider. 

Quelques conseils

Facebook Messenger est certainement l’une des plus populaires. Bien entendu, il faut que ceux que l’on souhaite contacter fassent partie de nos amis(es) Facebook, que l’on soit tous deux connectés à Messenger et que l’on soit dans une zone Wi-Fi. Permet les appels vidéo et vocaux.

 

Skype est largement utilisée dans différents médias pour les entrevues. Utilisée en zone Wi-Fi, elle permet des appels vidéo (même en groupe) et vocaux, partout dans le monde, sur n’importe quel téléphone, tablette ou ordinateur PC/Mac possédant l’application.

 

WhatsApp serait la plus populaire au monde (plus d’un milliard d’utilisateurs). Pas étonnant que Facebook l’ait rachetée. L’usage est lié à son numéro de téléphone et permet d’appeler, d’envoyer des textos, des photos, des vidéos et des enregistrements audio sans SMS. Tout est gratuit, il suffit d’une connexion Wi-Fi et que ses contacts aient aussi l’application sur leur appareil.

 

Facetime est exclusive à Apple, mais si tous nos contacts possèdent des téléphones Apple, il suffit d’être dans une zone Wi-Fi et de cliquer sur Facetime dans sa liste de contacts. Les appareils doivent être du modèle 5C ou ultérieur et être dotés de la dernière version d’iOS.

 

Sunwing. Si l’on voyage dans le sud avec cette compagnie d’aviation, il suffit de télécharger leur application et d’entrer son numéro de réservation pour communiquer gratuitement avec les siens. À noter que cette offre n’est pas disponible pour Cuba, mais qu’elle fonctionne pour toutes les autres destinations desservies par Sunwing.

 

Viber permet d’appeler ses contacts gratuitement et de façon illimitée, d’envoyer des SMS, des photos et des vidéos à tous ses proches possédant l’application. Une de ses meilleures caractéristiques est qu’elle reconnaît ceux de notre liste de contact qui ont l’application (nécessite le Wi-Fi ou 3G).

 

Hangouts (anciennement Google Talk) se trouve facilement dans sa boîte Gmail. Elle permet d’envoyer des messages, des photos, des vidéos, des fichiers (dont des GIF) et des appels vidéo jusqu’à 10 participants.

 

 

Fongo permet son utilisation sans qu’il soit nécessaire qu’un contact l’ait aussi. Il est possible de s’en servir pour appeler ou recevoir un appel d’un numéro mobile ou résidentiel.

 

 

Tango. Comme toutes les autres applications, elle permet des appels gratuits entre tous ceux qui l’ont téléchargée.

 Cet article a d’abord été publié dans la chronique Voyager sans souci dans le JdeM et le JdeQ

Dangereux le cellulaire en avion ?

Il y a quelques années, il suffisait de sortir son cellulaire afin de photographier les nuages pour que de nombreux passagers s’affolent et nous crient de le ranger. Aujourd’hui, plus personne ne se préoccupe de nous voir tenir ce petit joujou allumé dans nos mains. Mais qu’en est-il vraiment? Le cellulaire représente-t-il un danger en avion?

Photo: QMI

Photo: QMI

Selon le site Airline Update (www.airlineupdates.net), ne pas mettre son cellulaire en mode «avion» ne mettrait pas la vie des autres passagers en danger, mais les ondes ainsi émises peuvent perturber les communications ­radio et surtout mettre à rude épreuve la patience des pilotes.

C’est qu’un téléphone portable allumé cherche en permanence à trouver un réseau.

Les interférences ainsi créées se manifestent dans le casque des pilotes.

S’il fallait que tous les passagers laissent leur téléphone ouvert dans la cabine, il leur deviendrait alors très difficile, voire impossible de capter les signaux radio ­nécessaires à leur travail et, bien entendu, à la sécurité des ­passagers.

Enfin, raison supplémentaire de mettre son appareil en mode avion dès l’embarquement, c’est que le fait de laisser son ­téléphone allumé a d’autres conséquences désagréables.

En effet, la recherche constante de réseau consomme la pile qui se vide à la vitesse de l’éclair.

En conclusion, il vaut donc mieux mettre toujours son ­téléphone en mode avion.

Du coup, on facilite la vie du ­pilote (surtout si l’on est nombreux à le faire) et on prolonge la vie de son appareil.

Pour lire la suite de cette chronique parue dans le Journal de Montréal, cliquer ICI

Pour le Journal de Québec, cliquer ICI

Souriez, c’est la Journée du Bonheur !

Hey, le saviez-vous ? C’est La Journée Internationale du Bonheur aujourd’hui !  Eh bien, première nouvelle. Je ne savais pas. Mais s’il y a une chose dont le monde a grand besoin ces temps-ci, c’est bien de bonheur.

Un sondage  d’expédia.ca, révèle que 90 % des Québécois associent leurs vacances à leur état de bonheur général. Plus encore que de trouver  de l’argent (15 pour cent) ou recevoir un remboursement d’impôt (15 pour cent), En fait, il semble  que la plupart des Québécois (85 pour cent) seraient disposés à faire des sacrifices assez importants juste pour s’offrir quelques jours de détente.

Là. je comprends mieux. On ne parle pas nécessairement de longs voyages, mais de courts séjours, dans les environs. Parce qu’il faut bien l’avouer, la peur commence à se faire sentir auprès des voyageurs et nombreux sont ceux qui m’ont avoué avoir rangé leurs valises pour un temps indéterminé.

Peut-on les blâmer ? Des avions  disparaissent, des attentats se produisent dans des endroits que l’on croyait sûr, sans oublier les tempêtes tropicales et la menace terroriste qui plane sur nous comme un vautour affamé, il y a de quoi avoir envie de se rouler en boule dans sa doudou. Et puis, il est bien joli notre Québec, pourquoi ne pas s’offrir de longs week ends à le découvrir ?

Mais revenons à notre sondage qui révèle que   pour un jour de congé supplémentaire par an, les Québécois seraient prêts à renoncer à ce qui suit pendant une semaine :

o   49 % se passeraient de leurs jeux vidéo

o   45 % se sépareraient de leur tenue préférée

o   44 % renonceraient au chocolat

o   39 % laisseraient tomber l’alcool

o   39 % se priveraient de leur téléphone cellulaire/intelligent

o   36 % renonceraient à la télévision

o   31 % se passeraient de café

Malgré le sérieux du sondage, je doute… Personne ne parle de cesser la cigarette. Pourtant, le seul fait de cesser de fumer pendant un an permettrait de s’offrir un magnifique voyage. Quant à se priver de son cellulaire, là je doute vraiment. Quoi qu’il en soit, c’est une bonne idée de s’offrir quelques jours privilégiés avec les siens. Après tout, c’est maintenant que tout le monde est là qu’il faut en profiter.

Pour de petites escapades  spontanées visiter Expedia.ca et surveiller  les promotions et les soldes de dernière minute vers des destinations partout dans le monde entier.

À l’heure actuelle, Expedia.ca organise une promotion vers Las Vegas (réservation avant le 6 avril et voyage d’ici au 21 mai) et une autre vers l’Europe (réservation avant le 13 avril et voyage avant le 30 septembre), toutes deux assorties d’un rabais allant jusqu’à 50 % sur votre séjour dans d’innombrables hôtels lorsque vous combinez le vol et l’hôtel.