Archives de Tag: course

Saratoga Springs: arrêt de charme et d’histoire

À mi-distance entre Montréal et New York, une petite municipalité mérite bien qu’on la découvre. Arrêt à Saratoga Springs que l’on surnommait autrefois la Reine des Spas !

 

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO

Ce nom lui vient de ces fameuses sources d’eau gazeuse qui fusent du sol comme d’un percolateur. Le président Franklin D. Roosevelt, atteint de la polio et croyant aux bienfaits de ces eaux chargées de minéraux, injectait 5 millions $, une fortune à l’époque de la Grande Dépression, pour la construction d’un vaste complexe, le Roosevelt Bath Spa, toujours en activité aujourd’hui.

Au XIXe siècle, la combinaison de ces sources aux propriétés curatives, la beauté des lieux et de confortables installations ont fait de cette destination un incontournable pour l’aristocratie américaine qui venait « s’y soigner ». Parmi eux, les Vanderbilt, les Rockefeller et autres grandes fortunes s’y sont fait construire de luxueuses résidences d’été et y ont emmené… leurs chevaux.

Ainsi naissait la légendaire Saratoga Race Course, laquelle demeure à ce jour la plus ancienne installation sportive encore en activité aux États-Unis.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
Chaque été, entre juillet et la fête du Travail, l’engouement pour les courses au Saratoga Race Course, la plus ancienne installation sportive encore en activité aux États-Unis, contribue à doubler ou même tripler la population de cette petite ville d’un peu plus de 25 000 habitants.

La renaissance d’une belle d’autrefois

C’est durant cette même période, plus précisément en 1877, qu’ouvrait l’Adelphi Hotel. C’est pour admirer les rénovations de plusieurs millions de dollars investis par Adelphi Hospitality Group (AHG) afin de transformer ce bâtiment historique en un hôtel de luxe moderne que Le Journal s’est rendu à Saratoga Springs. Le trajet (3 h en auto, 6 h en train) en valait la peine.

Trônant au cœur de l’avenue historique de Broadway, la façade toute blanche de ce bel hôtel annonce déjà l’élégance et la splendeur qui se cachent à l’intérieur. Puis, on pousse la porte et hop… nous voilà immergés dans l’âge d’or de Saratoga.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
Le magnifique Adelphi Hotel trône au cœur de la ville de Saratoga Springs.

Partout, des meubles anciens, remis au goût du jour, des miroirs, des tableaux et différents éléments de l’Adelphi original émeuvent ou font sourire, comme cette vieille cabine téléphonique devenue décorative.

À droite de l’entrée, le légendaire bar de l’hôtel, au style très anglais, porte désormais le nom du boxeur, sénateur et fidèle client John Morrissey.

Quelques pas suffisent pour entrer de plein fouet dans le monde moderne grâce à l’immense verrière ouverte sur des jardins paysagers dans laquelle se trouve The Blue Hen, le grand restaurant de l’hôtel. Un second restaurant, Salt & Char, se trouve dans un bâtiment adjacent.

Quant aux chambres, désormais au nombre de 32 (74 à l’origine), elles offrent à la fois le confort, le luxe et la technologie du XXIe siècle. Membre de Small Luxury Hotels of the World, l’Adelphi est désormais une retraite de charme à la fois historique et moderne.

Tant à faire et à voir

Magnifiquement situé, près de nombreux restaurants et boutiques de la rue principale (arrêt suggéré au Caffè Lena qui n’a jamais fermé ses portes et qui est reconnu comme la plus ancienne salle de musique folk des É.-U.), l’Adelphi est à peu de distance du Saratoga Spa State Park (2300 acres) dans lequel jaillissent les sources qui sont à l’origine du développement de cette ville.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
Le Saratoga Spa State Park dans lequel jaillissent les sources qui sont à l’origine du développement de cette ville offre l’occasion de belles randonnées.

Parmi les autres choses à voir, il y a le Saratoga Performing Arts (résidence d’été du Philadelphia Philarmonic Orchestra et du New York City Ballet) où se produisent de nombreuses vedettes internationales (Liza Minelli, Yo Yo Ma, Kiss, The Police, etc.) et où se tiennent de nombreux festivals, sans oublier le National Museum of Dance and Hall of Fame.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
De nombreux festivals et manifestations festives sont également offerts tout au cours de l’été.

À cela, il faut ajouter le Saratoga Automobile Museum, le Saratoga Casino & Raceway, le plus vieil hippodrome des É.-U. (1863), le National Museum of Racing and Hall of Fame qui rend hommage à la passion des chevaux et des courses et le Canfield Casino, dans lequel se trouve le Saratoga Springs History Museum.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
Le National Museum of Racing and Hall of Fame rend hommage à la passion des chevaux et des courses.

Enfin, un circuit guidé et commenté permet d’admirer les anciennes résidences d’été de la haute bourgeoisie américaine du XIXe siècle.

Info : www.saratoga.org et www.slh.com/hotels/the-adelphi-hotel/

Ce texte a d’abord été publié le samedi 12 aout 2018, dans la chronique Est des USA du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec, ICI

Publicités

5 Festivals rigolos

Un peu partout dans le monde, de drôles de festivals sont mis en place. Si l’on voyage dans ces endroits, il est toujours fascinant d’y participer. En voici cinq :

PHOTO COURTOISIE
La compétition annuelle Surf Dog à Imperial Beach, San Diego.

1. La magnifique ville de San Diego est renommée pour sa température idéale et ses plages, dont certaines font le bonheur des amateurs de surf. Tous les derniers samedis de juillet, ce sont des surfeurs pas ordinaires qui tentent de démontrer leur savoir-faire. En effet, c’est jour de compétition annuelle Surf Dog à Imperial Beach. Plus de 60 chiens participent à cette compétition. Les montants recueillis seront remis à la San Diego Humane Society. surfdogevents.com/#imperialbeach

2. Dans la petite ville de Moncrabeau, une charmante petite commune de moins de 1000 habitants, au sud du Lot-et-Garonne, dans la région Nouvelle-Aquitaine, se tient chaque année le Festival International de Menteries. L’événement aura lieu le 5 août. Dans ce petit village, une Académie des Menteurs existe depuis le XVIe siècle et un Circuit Menteur a été tracé dans la ville. academiedesmenteurs.fr

3. Le 8 septembre 2018 se tiendra le Marathon des Châteaux du Médoc, une épreuve sportive française, considérée comme le Marathon le plus long du monde. La raison ? C’est que ce marathon, créé en 1985, se tient tous les mois de septembre à travers les vignobles du Médoc, en Gironde, et que, bien entendu, les coureurs en profitent pour goûter les vins, ce qui n’est pas sans nuire à leurs performances. marathondumedoc.com

4. Dans le même style, mais plus près de nous, le Half Corked Marathon, une course de 18 km dans les vignobles d’Oliver Osoyoos Wine Country, dans la vallée de l’Okanagan, en Colombie Britannique. Comme au Médoc, les coureurs sont invités à se costumer et à déguster des vins tout au long du parcours. L’activité est tellement populaire que les organisateurs doivent procéder à un tirage depuis quatre ans. L’événement a déjà eu lieu cette année, mais celui de 2019 aura lieu du 24 au 26 mai. oliverosoyoos.com

5. Si l’on passe par la Belgique en mars prochain (du 3 au 5 mars), il ne faut pas rater le Carnaval de Binche, une manifestation folklorique reconnue au  patrimoine oral et immatériel de l’humanité par l’UNESCO en 2003. Il s’agit de l’un des plus anciens carnavals de Belgique et certainement l’un des plus étranges. carnavaldebinche.be

• Cet article a d’abord été publié le samedi 28 juillet dans le Journal de Montréal ICI et dans le Journal de Québec ICI.

 

Invitation à un Naadam !

En Mongolie, le Naadam est un festival sportif national. Il a lieu une fois par année et, durant cette période, les nomades viennent de partout pour y assister et applaudir les champions qui s’affrontent à la lutte, au tir à l’arc

@ Lise Giguère - Les archers en attente de s'affronter.

ou à la course de chevaux.

@ Lise Giguère - Un peu de réchauffement équestre

Bien que l’événement date de l’époque de Genghis Khan qui sélectionnait ainsi ses meilleurs soldats, depuis 1922, c’est à l’occasion de l’anniversaire de la révolution qu’il a lieu, soit le 11 juillet.

Pour la visite des passagers du Transsibérien, les Mongoliens nous ont organisé un mini-naadam, histoire de nous donner une idée.

Nous avons d’abord eu droit à une longue complainte mêlant encore une fois les chants de gorge et la musique du Morin Khuur, le violon à tête de cheval.

Place à la lutte

C’est le point culminant des trois jeux. On dit que cette forme de catch serait née il y a environ 7 000 ans. En tout cas, c’est plutôt spectaculaire.

Il y a d’abord l’arrivée des deux lutteurs qui portent de lourdes bottes, un morceau de tissu qui fait office de veste et un chapeau pointu en velours que l’on nomme un Mangai.

Les deux protagonistes se présentent devant leur assistant  qui leur enlève le chapeau et les encourage d’une petite tape sur les fesses. Ils font ensuite le tour du drapeau Mongolien en imitant le battement des ailes du faucon.

Ils s’affrontent ensuite et le but est que le cou, les genoux, les fesses ou le corps en entier touchent terre. Quand l’un des deux est vaincu, le perdant doit marcher sous les bras levés du vainqueur et défaire son gilet en signe de respect. Le vainqueur, quant à lui, part en sautillant ou en dansant faire le tour du drapeau imitant encore une fois le battement d’ailes du faucon sous les applaudissements de la foule.

Voyez un peu :

Les vainqueurs reçoivent des titres honorifiques, mais pour eux, c’est surtout la popularité et la notoriété qu’ils apprécient. Autrefois, les grands gagnants recevaient un cheval, , mais signe des temps, aujourd’hui c’est une automobile ou un téléviseur.

NOTE: Ce Naadam nous a été offert pendant la «croisière sur rail» du Grand Transsibérien Express, de Pékin à Moscou sur un trajet de 9 500 km.