Archives de Tag: CroisiEurope

Croisière-safari: découvrir le paradis

Partir en croisière et faire un safari sont des expériences qui figurent sur la « bucket list » de nombreux voyageurs. Une croisière-safari en Afrique australe combine ces deux rêves de magnifique façon.

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
Éléphants, impalas et ibis en liberté aperçus lors de cette croisière-safari.

Offert par CroisiEurope, chef de file de la croisière fluviale en Europe, ce périple de 9 jours et 10 nuits se présente comme un combo terre et eau comprenant une portion terrestre dans un magnifique « lodge » et une navigation à bord d’un luxueux navire. Les safaris quotidiens, se déroulant aussi sur la terre et sur l’eau, entraînent les passagers au cœur des merveilles et des mystères de l’Afrique du Sud, du Botswana, de la Namibie et du Zimbabwe.

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
La Gorge de Sanyati.

Aventure paradisiaque

De nombreux moments de pure grâce nous attendent au cours de cette aventure. Comment décrire l’émotion ressentie quand, au détour d’un sentier, un éléphant surgit devant la Jeep ou quand un groupe d’impalas se regroupent pendant que le mâle rugit prévenant son troupeau qu’un prédateur les observe ? On aura beau chercher, on ne verra jamais ce dernier, mais les muscles frémissants des animaux magnifiques qui tressaillent de peur prouvent hors de tout doute qu’il est bien là, caché dans ces hautes herbes.

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
Lors de la croisière-safari, les sorties en Jeep permettent de s’approcher de très près des animaux.

Chaque jour, en Jeep ou en bateau, on reprendra la route vers des parcs, des rivières ou des lacs pour observer la nature, ses mystères, ses beautés, mais également ses cruautés. Qui a coupé la trompe de cet éléphant ? Le guide croit à un piège des braconniers ou à un crocodile l’ayant amputé alors qu’il se désaltérait. Quel est ce bruit étrange (« pfffffouuuumm ») passant au-dessus de nos têtes ? On ne saura jamais de quel type d’oiseau de proie il s’agissait, mais on apercevra l’affolement des ibis, dont l’un des leurs vient de se faire happer en plein vol.

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
C’est à bord de ces petits bateaux que l’on explore les berges de la rivière Chobe et du fleuve Zambeze.

Heureusement, la beauté nous rattrape devant le spectacle d’une lionne endormie sur le dos, ses trois rejetons collés sur ses flancs alors que le papa, un peu à l’écart, ne dort que d’un œil, prêt à bondir. Autre moment de grâce devant ce léopard camouflé dans un arbre ou ce groupe d’éléphants, parmi lesquels plusieurs bébés venus s’abreuver dans la rivière Chobe ou ces éléphanteaux qui se chamaillent dans les eaux du Zambèze. Partout où le regard se pose, la magie s’empare de tous nos sens.

Des images inoubliables

Surtout, on savoure le bonheur que l’on a eu de pouvoir admirer des milliers d’oiseaux aux couleurs incroyables, d’assister aux bains des hippopotames, à la course des impalas, d’apprécier la robe des zèbres, des girafes ou du léopard, d’assister aux singeries des babouins ou à la marche des marabouts, d’observer l’immobilité du crocodile (et même d’y goûter), de voir s’abreuver un troupeau d’éléphants et de buffles et de croiser la route d’une famille de lions.

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
Une famille d’éléphants venue s’abreuver dans la rivière Chobe.

Mais le plus grand bonheur demeure celui d’avoir eu l’impression constante, pendant neuf jours, d’évoluer au milieu de ce que devait être, autrefois, le paradis terrestre.

► Notre collaboratrice était l’invitée de CroisiEurope et Air France.

Le lodge Cascades

Il faudrait être bien difficile pour ne pas apprécier le luxe et le confort de ce « lodge » situé en Namibie, sur l’îlot privé Ntwala, face au fleuve Zambèze (deuxième plus long d’Afrique après le Nil). Entièrement réservé au groupe CroisiEurope, le lodge Cascades ne compte que huit bungalows, mais ces derniers suscitent le « wow » dès que l’on pousse la porte. Il comprend une très grande chambre avec fenêtre donnant sur le Zambèze, une immense salle de bain, un balcon avec douche extérieure, piscine privée et balançoire. Le bâtiment de la réception, décoré à l’africaine est confortable et chaleureux. On s’y sent comme à la maison et si le service se fait en anglais, un interprète français est toujours sur place pour la clientèle francophone. Ce sera d’ailleurs le cas tout au long du périple.

Le bateau African Dream

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
L’African Dream sur le lac Kariba.

Construit en 2017 spécialement pour naviguer sur le lac Kariba, l’African Dream ne compte que huit cabines (six suites avec balcon à la française et deux suites avec balcon), toutes ouvertes sur l’extérieur, un « pont soleil », une terrasse intimiste, un restaurant et un salon. Ce bateau « 5 ancres » (luxe) est aménagé de façon fonctionnelle, moderne et luxueuse. C’est le petit havre de paix parfait au retour d’une excursion !

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
Une cabine de l’African Dream.

En bref

  • Le type de croisière : Il s’agit en fait d’un combo terre et eau, en tout inclus, comprenant trois jours dans le lodge Cascades et trois jours sur l’African Dream.
  • Le plus : L’organisation réglée au quart de tour de CroisiEurope. Partout, quelqu’un nous attend pour nous guider, nous conduire, nous informer. Le stress est donc totalement absent de ce voyage.
  • Le moins : Les amoureux des croisières classiques pourraient être déçus par ce mélange terre et eau ainsi que les nombreux déplacements que cette formule impose. Pour d’autres, c’est plutôt un avantage.

Choses à savoir

  • Coût : À partir de 7500 $. À cela, il faut ajouter les taxes, les transferts, les vols et le vol en hélicoptère, si on le désire.
  • Les croisières ont lieu de mars à décembre. Chaque période a cependant ses atouts. De janvier à mai, c’est la saison des pluies, mais il y a moins de monde, la température est plus clémente (moins chaude) et c’est la période des naissances. De mai à décembre, c’est la haute saison, comme il a plu beaucoup et que les lacs et rivières sont gorgés d’eau, les animaux viennent s’y désaltérer. C’est plus chaud, plus sec et il y a plus de monde.
  • Il faut une certaine forme physique pour vivre cette aventure. Elle ne convient pas aux personnes à mobilité réduite.
  • Prévoir au moins cinq pages vierges dans le passeport (de nombreux allers-retours entre les différents pays, donc de nombreux passages aux frontières et une vingtaine de sceaux).
  • Depuis déjà 42 ans, CroisiEurope propose des croisières de 3 à 16 jours dans 29 pays, sur ses 55 bateaux. On y propose 170 itinéraires sur 30 fleuves, dont 20 en Europe, sept en Asie, Afrique australe et Amérique du Nord et deux croisières côtières sur la Méditerranée et l’Adriatique, sans oublier huit canaux de France.
  • Info : www.croisieurope.travel/fr
  • Les grands moments

  • PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
    Femme de la tribu sabia sur l’île d’Impalila, en Namibie.

  • Visite d’un petit village authentique sur l’île d’Impalila, en Namibie, où vit la tribu Subia.
  • Balade en bateau pour se rendre au seul endroit au monde où quatre pays se rencontrent : la Namibie, le Botswana, le Zimbabwe et la Zambie.
  • Navigation sur le lac Kariba, créé par la construction du grand barrage qui a fait sortir le Zambèze de son lit et inondé plaines, collines et forêt. Ce lac fait 200 km de long et 40 km de large.
  • Survol des chutes Victoria en hélicoptère.
  • Visite des mythiques chutes Victoria, l’une des plus spectaculaires chutes d’eau du monde.
  • PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
    Les chutes Victoria séparent la Zambie de la Namibie.

  • Safari terrestre et nautique dans le Parc national Chobe dans lequel vivraient entre 80 000 et 100 000 éléphants.
  • Découverte de Soweto, qui fut le lieu de départ de la révolte contre l’Apartheid, en Afrique du Sud.
  • Photo Lise Giguère. La maison-musée de Nelson Mandela à Soweto

  • Safari en 4×4 dans le parc Matusadona, au Zimbabwe. Plus sauvage et moins connu que le parc national de Chobe, il offre l’avantage que notre petit groupe soit seul dans la savane

    PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
    Sur les pistes du parc national de Chobe.

    NOTE: Cet article a d’abord été publié en Une du cahier Voyage du samedi 2 juin du Journal de Montréal ICI, du Journal de Québec ICI. On a également pu le voir sur le site de TVA Nouvelles ICI et sur Canoe.ca ICI.

Publicités

Voyage de groupe sur le Rhône et la Saone

L’an dernier, Incursion Voyages me proposait de m’intégrer à une de leurs croisières. C’est ainsi que, pour la toute première fois, je tentais l’expérience d’un voyage organisé. Oh, bien entendu, en tant que journaliste en voyages, il m’arrive souvent de voyager en groupe, mais ce dernier est composé de professionnels du voyage (journalistes, chroniqueurs, blogueurs, influenceurs ou photographes). Je me demandais donc, comment se passerait cette immersion entourée de «vrais» voyageurs parce qu’il faut bien le dire, notre métier nous offre de nombreuses facilités (visite privée avant les heures réelles d’ouverture, circuit modifié pour voir le plus de choses possibles, etc.) auxquelles n’ont pas droit ceux qui voyagent pour leur plaisir. Il faut cependant dire que ces derniers ont plus de temps que nous pour tout voir. En effet, un voyage de presse (sauf en ce qui a trait aux croisières) dure en général entre 3 et 7 jours au cours desquels on tente de nous faire voir tout ce qui est intéressant dans la destination.

Le groupe de joyeux croisiéristes d’Incursion Voyages en compagnie de l’accompagnatrice Anne Bernard

C’est donc avec un peu d’appréhension que j’ai retrouvé l’accompagnatrice Anne Bernard à l’aéroport de Montréal. Aussitôt, cette dernière s’est assurée que j’étais à l’aise et m’a ensuite laissée profiter de mon vol avant que ne débute vraiment le voyage de groupe à Paris. Les premiers jours se composant de visites en groupe et de temps libre, j’ai ainsi pu me familiariser tout doucement avec les personnes présentes pour finalement me sentir totalement intégrée  au moment de monter à bord de la croisière.

Mon verdict ? J’ai adoré. Tellement d’ailleurs que s’il m’arrive un jour de quitter ce travail que j’adore, je suis à peu près certaine que je n’hésiterais pas du tout à voyager en groupe. En fait, ça ressemble un peu à un voyage de journalistes, mis à part le fait que les membres du groupe n’ont pas à prendre des notes et à se rappeler exactement tout ce qu’on leur dit. Pour le reste, ils sont curieux, passionnés, intéressés et intéressants. En fait, j’ai beaucoup appris en leur compagnie.

Je profite également de cet endroit, vu qu’il est impossible de le faire dans un article du Journal,  pour remercier sincèrement Anne Bernard qui a effectué un travail formidable. Présente, rassurante et amusante, elle a su créer un lien entre tous ceux sur lesquels elle avait pour mandat de veiller. Et ce, malgré leurs différences car il faut bien avouer que si certains d’entre eux étaient des voyageurs expérimentés, d’autres vivaient leur première expérience de voyage avec beaucoup d’anxiété.

En compagnie d’Anne Bernard. Beauceronne comme moi, c’est une guide formidable avec qui j’espère voyager à nouveau.

Bref, si vous hésitez à faire un voyage de groupe ou si vous vous demandez si ce type de voyages est pour vous, je vous invite à lire une chronique que j’ai écrite peu de temps après mon retour. Vous la trouverez sur ce lien ICI 

Et maintenant, voici le texte qui est paru sur Canoe.ca, dans le Journal de Montréal et dans le Journal de Québec, suite à ce voyage, Bien sûr, je vous invite à vous rendre directement sur le site de ces publications, ce qui ne vous empêche nullement de revenir sur mon blogue pour y voir des photos que, faute d’espace, il était impossible de mettre dans le journal. 

CROISIÈRE TRANQUILLE SUR LE RHONE

PARIS | Naviguer sur le Rhône permet, bien que les escales soient courtes, de découvrir de jolis villages français en Bourgogne, en Ardèche, en Provence et en Camargue. Un parcours des plus sympathiques, qu’il est possible d’agrémenter d’une portion terrestre dans le cadre d’un voyage organisé.

L’agence Incursion Voyages, spécialisée dans les séjours de groupe, propose par exemple un circuit de quatre jours à Paris, Dijon et Beaune, suivi d’une croisière fluviale de sept jours. Nous en avons fait l’expérience.

C’est à Paris que notre groupe d’une vingtaine de voyageurs se forme véritablement. Premier point fort à souligner, la première journée est libre, ce qui permet à chacun de répondre à ses besoins. Alors que certains partent immédiatement à la découverte des lieux, d’autres privilégient le repos ou en profitent pour retrouver des amis.

L’écluse du Canal Saint-Martin, au cœur de Paris
Crédit: Lise Giguère

En compagnie de mon amie Julia, que j’essaie de voir à chacun de mes passages à Paris.

16 écluses

Pendant les trois jours suivants, les déplacements dans Paris, Dijon et Beaune se feront à bord du même autocar. Puis, à Chalon-sur-Saône, les passagers montent à bord du MS Van Gogh et prennent possession de leur cabine pour cette croisière devant les mener jusqu’en Camargue.

Le lendemain soir, c’est en révélant la magnifique ville de Lyon sous ses habits de lumière que la Saône rejoindra le Rhône, le plus grand fleuve de France, pour ce périple au cours duquel on traversera 16 écluses dont les hauteurs varient de 0,5 m à 23 m.

L’écluse de Bollène, la seconde plus haute de France (23 mètres)
Crédit: Lise Giguère

Le Musée des Confluences situé à la jonction de la Saône et du Rhône
Crédit: Lise Giguère

Grâce à une mère Nature généreuse, c’est sous un ciel bleu sans nuages que le navire suivra les méandres du Rhône, entraînant ses passagers au cœur d’une destination séduisante et gourmande.

LE NAVIRE

  • Le MS Van Gogh fait partie de la flotte appartenant à CroisiEurope, une compagnie française spécialisée dans les croisières fluviales.
  • Construit en 1999 et rénové en 2007, le MS Van Gogh mesure 110 m de longueur, 11,4 m de largeur et peut accueillir 159 passagers dans ses 78 cabines. Ces dernières, de dimensions modestes, ne possèdent pas de balcon ni de porte-fenêtre, mais sont toutes situées au niveau de l’eau, ce qui permet d’admirer le paysage qui défile.
  • À bord, on trouve un salon avec piste de danse et bar, une salle à manger avec service unique, un grand pont soleil avec transats, une bibliothèque et une boutique.
  • Qualifié de navire «4 ancres» (les ancres sont l’équivalent des étoiles sur les navires), le MS Van Gogh aurait bien besoin d’être rafraîchi, car si l’on peut jouir du paysage du pont soleil quand le temps est idéal, c’est certainement beaucoup plus triste quand ce dernier nous fait faux bond. On murmure cependant qu’une remise à jour est prévue pour 2018.

LES ESCALES

Paris. Cette visite du Paris classique (tour Eiffel, place de la Concorde, Notre-Dame-de-Paris, place des Vosges) permet à ceux qui ne connaissent pas cette ville de la découvrir et de former le désir d’y revenir.

Place des Vosges à Paris
Crédit: Lise Giguère

L’Arc de Triomphe à Paris
Crédit: Lise Giguère

Dijon. À 310 km de Paris, l’ancienne capitale des ducs de Bourgogne dévoile ses nombreux jardins, ses parcs et sa riche histoire. On aime ses rues piétonnes, ses maisons à colombages, ses églises, ses hôtels particuliers et ses palais.

Dijon avec ses maisons à colombage et ses fontaines
Crédit: Lise Giguère

Le Parc D’Arcy à Dijon
Crédit: Lise Giguère

Le marché de Dijon
Crédit: Lise Giguère

L’Arc de triomphe de Dijon ouvre sur la rue principale, la rue de la Liberté, devenue piétonne depuis 2013. C’est la seule porte qui demeure de la période médiévale.
Crédit: Lise Giguère

Beaune. Capitale des vins de Bourgogne, elle est située dans la région de la Côte d’Or, où l’on produit le Romanée-Conti, l’un des plus grands vins au monde. Cette ville est une curiosité. En fait, les guides la décrivent comme un vrai fromage. La raison? Elle compte tellement de caves à vin dans ses sous-sols qu’on dit qu’il y a autant d’animation sous terre que sur terre.

Les hospices de Beaune sont le bâtiment le plus visité de Bourgogne. Il s’agit d’un ancien hôpital du Moyen âge construit pour prendre soin des pauvres en 1443.
Crédit: Lise Giguère

Mâcon. La fondation de cette ville remonte au 2e siècle avant J.-C. Frontière entre le Royaume de France et le Saint-Empire romain germanique, elle a prospéré grâce aux droits de douane. C’est ici qu’est né Alphonse de Lamartine. Ce fut un centre actif de la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale.

Trévoux. Construite sur les pentes raides d’un talus qui descend jusqu’à la rive gauche de la Saône, elle est dominée par les ruines d’un château fort du 14e siècle, où l’on peut encore admirer un donjon octogonal de la fin du 13e siècle.

Le pont suspendu de Trévoux
Crédit: Lise Giguère

Le Palais des Papes à Avignon. Il s’agit de la plus grande construction gothique du Moyen Age (XIVe siècle)
Crédit: Lise Giguère

Le MsVanGogh à Trévoux
Crédit: Lise Giguère

Lyon. C’est ici que le navire quitte la Saône pour entreprendre son périple sur le Rhône. Malheureusement, l’escale est trop courte pour voir toutes les merveilles de cette ville classée au patrimoine de l’UNESCO.

La Basilique Notre-Dame de Fourvière à Lyon
Crédit: Lise Giguère

Un traboule. Ces passages souterrains, empruntés autrefois par les tisseurs, les ouvriers de la soie et les canuts sont situés sous des propriétés privées. On en compte 400 à Lyon dont 200 dans le Vieux Lyon. Ils ont beaucoup servi pendant la Seconde Guerre mondiale alors que les Résistants pouvaient disparaître sous le nez des Allemands.
Crédit: Lise Giguère

Les gorges de l’Ardèche. Pour la majorité des passagers, cette journée aura été le point fort du voyage. Il faut dire que la balade sur des routes sinueuses bordées de paysages sublimes et la visite de la grotte de Chauvet et ses dessins datant de 36 000 ans ont de quoi séduire.

Le pont d’Arc, un pont naturel sur la Route de l’Ardèche.
Crédit: Lise Giguère

Avignon. C’est sur l’air de la célèbre chanson que le navire fera son entrée de nuit dans cette jolie ville, qui cumule 4000 ans d’histoire.

Le pont d’Avignon
Crédit: Lise Giguère

Une symphonie de couleurs dans les rues étroites d’Avignon
Crédit: Lise Giguère

Arles. Muse de Van Gogh, cette ville est l’une des plus visitées de France. On y vient pour ses vestiges romains, dont le théâtre antique et ses arènes, dans lesquelles se déroulent encore aujourd’hui des corridas.

Le MsVanGogh à Arles

Le Colisée d’Arles

Le Café de Van Gogh à Arles
Crédit: Lise Giguère

La Camargue. Paradis naturel de plaines dans lequel paissent des chevaux sauvages, s’ébattent des taureaux sauvages ou nagent des flamants roses, la Camargue offre une escale paisible aux décors bucoliques.

Les taureaux de Camargue et…
Crédit: Lise Giguère

…les chevaux de Camargue
Crédit: Lise Giguère

Martigues. Le dernier après-midi se passe sur le pont soleil pour la navigation jusqu’à Martigues, où prend fin ce superbe périple.

LE PRIX

  • Cette croisière est offerte par CroisiEurope d’avril à septembre. Coût: à compter de 1255 $ par personne (ce prix n’inclut pas les vols).
  • L’agence Incursion Voyages propose le même voyage que celui décrit dans cet article (4 jours à terre, 7 jours sur l’eau), mais une seule fois en 2017, du 12 au 23 octobre. Coût: 4911 $ par personne. Ce prix comprend vols, correspondances en autocar, hôtels, nuits sur le MS Van Gogh, repas à bord, petits-déjeuners dans les hôtels et tours de ville guidés en français à Paris, Dijon et Beaune. Pour avoir plus d’infos, cliquer ICI 

 

MS Smphonie II, le nouveau fleuron de CroisiEurope

La compagnie de navires fluviaux CroisiEurope, la seule à offrir de découvrir les fleuves du monde EN FRANÇAIS inaugurait, le 17 mars dernier, son MS SYMPHONIE II, un bateau 5 ancres qui naviguera sur le Danube et le Rhin pour se positionner ensuite sur le Danube.

Le MS Symphonie II

Sur ce navire, CroisiEurope offrira des  programmes adaptés à chaque saison. En  avril, c’est Amsterdam, Rotterdam et le parc fl oral du Keukenhof en Hollande. Puis, place aux  paysages de la vallée du Rhin romantique (inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO). À compter de mai, Vienne,Budapest, Bratislava, les somptueuses capitales des pays baignées par le Danube ; les paysages idylliques de la Wachau, vallée qui abrite l’Abbaye de Melk et le village de Dürnstein.

Ces croisières transeuropéennes, pouvant aller jusqu’à 13 jours,  plonge les passagers au coeur de l’Europe à travers ses grands fl euves et ses superbes paysages, tout en faisant  découvrir les diversités culturelles, l’histoire et les traditions.

Transformation complète

Après une rénovation complète, le MS Symphonie est devenue le MS Symphonie II. Offrant plus de confort, plus d’espace, plus de sécurité, plus de lumière grâce aux larges baies vitrées et  une nouvelle décoration,  ce  navire  à l’élégance contemporain  s’ajoute  aux autres bateaux 5 ancres de la flotte. Une montée en gamme significative répondant aux désirs d’une clientèle de plus en plus exigeante.

D’une longueur de 110 m et large de  11 m ,  ce navirepeut désormais accueillir  110 passagers (contre 140 avant) dans  ses 48 cabines doubles, dont 4 individuelles et 2 suites spacieuses. Cette unité dispose également d’une cabine adaptée pour personne à mobilité réduite.

Toutes les cabines sont climatisées et dotées d’un double lit séparable, d’un espace sanitaire individuel, d’une télévision à écran plat, d’une radio, d’un sèche-cheveux et d’un coffre-fort.

Les espaces de vie sont lumineux et aérés : un salon, un bar avec piste de danse, un vaste restaurant, un grand pont soleil avec transats et une boutique.

Cescroisières, vendues en tout inclus, comprennent  l’hébergement, la pension complète avec les boissons comprises aux repas et au bar ainsi que les animations et la soirée de gala.

Bilan de mon année 2014

Le 31 décembre, c’est l’heure des bilans. Même si j’ai été très sage côté blogue cette année, je n’en ai pas moins beaucoup travaillé et… voyagé. Voyons un peu.

Janvier – Cuba

Du 10 au 17 janvier, j’expérimentais la toute nouvelle Cuba Cruise, une croisière autour de l’île de Cuba à bord du Louis Cristal de la compagnie Louis Cruise, devenue depuis novembre Celestyal Cruise. Même si les Cayos de Cuba nous font rêver, il y a aussi de très jolies villes, chargées d’histoire comme Santiago de Cuba, Holguin,Cienfuegos, Trinidad, l’île de Punta Frances, la Havane et, si l’on choisit un départ en Jamaique, Montego Bay , en tout six ports différents que cette croisière nous permet de découvrir.

@lisegiguere - Cette croisière permet, entre autres, une visite de Holguin

@lisegiguere – Cette croisière permet, entre autres, une visite de Holguin

Pour lire le compte rendu paru dans le Journal de Montréal, de Québec ou sur Canoe.ca. Cliquer ICI et ICI

À lire également bientôt dans le Journal de Montréal, 42h à la Havane.

Du 29 janvier au 7 février : La Tunisie

Ça faisait un certain temps que je n’étais pas allée en Tunisie. C’est donc avec beaucoup de plaisir que je me suis embarquée pour ce voyage qui avait pour but premier de nous vanter les mérites des soins médicaux dans ce pays. N’étant pas médecin et n’ayant aucune compétence en ce domaine, difficile pour moi de suggérer d’aller se faire soigner au loin, surtout que le système de santé du Québec, malgré ses failles, est tout de même excellent.

@lisegiguere - les murailles de Mahdia possédaient deux portes permettant de pénétrer à l’intérieur de la ville. Celle-ci donnait sur la Mediterranée.

@lisegiguere – les murailles de Mahdia possédaient deux portes permettant de pénétrer à l’intérieur de la ville. Celle-ci donnait sur la Mediterranée.

J’ai donc préféré lancer un appel à la prudence à tous ceux qui comme moi ne peuvent juger des soins dans un autre pays. Lire ICI

Parler un peu de la Nouvelle Tunisie, après la Révolution du Jasmin. ICI

Je me suis donc concentré sur la découverte d’une magnifique petite ville Mahdia (Lire ICI)

J’ai également écrit sur un de ses tout inclus, le magnifique Mahdia Palace  Thalasso ou j’ai logé.  À lire en 2015.

Mars et avril

C’est rare, mais j’ai pris un peu de temps pour relaxer, me remettre en forme et surtout écrire mes textes. Il le fallait car le reste de l’année était plutôt chargé.

Mai

Du 5 au 10 mai – Cancun – Mexique

Chaque année, le Mexique organise son Tianguis Turistico tandis que Cuba propose un FITCUBA. Il s’agit d’événements réunissant des professionnels du voyage auxquels ils présentent leurs nouveautés. Cette année, les deux activités se déroulaient en même temps. Dommage. Mon choix s’est donc porté sur le Tianguis qui avait lieu à Cancun. Une belle occasion de redécouvrir cet endroit chéri des Québécois pour son soleil et sa plage magnifique. J’ai aussi eu l’immense privilège de voir les préparatifs du tout nouveau spectacle du cirque du Soleil Joya qui a fait ses débuts le mois dernier.

@lisegiguere - Cancun

@lisegiguere – Cancun

Compte rendu du Tianguis – ICI

Texte sur Joya, le nouveau spectacle du cirque du Soleil. ICI

Texte sur Fiesta Americana Grand Coral Beach and Resort, le magnifique hôtel ou j’ai logé. À lire ICI

Du 12 au 16 mai – Panama

À peine le temps de défaire la valise et de la refaire avant de repartir au Panama pour l’ouverture d’un tout nouveau tout inclus Riu PLaya Blanca, situé sur la côte ouest de Panama, dans la province de Coclé, Riu Playa Blanca est vendu en exclusivité par Vacances Signature qui offre des vols directs Montréal-Playa Blanca  ; Québec-Playa Blanca et Bagotville-Playa Blanca (à partir du 6 février 2015).

@lisegiguere - Panama City

@lisegiguere – Panama City

Lire ICI

Ce voyage était d’autant plus intéressant qu’il a permis une visite du Canal de Panama, une merveille d’ingénierie qui célébrait cette année son 100e anniversaire.

DSC03468

Ça a également été l’occasion de publier un petit texte sur Copa Airlines qui a établi une  liaison sans escale (quatre vols par semaine) Montréal-Panama tout au long de l’année.

Il faut dire que la situation stratégique de cet aéroport en fait une plaque tournante des Amériques et un pôle de départ pour l’ensemble des destinations (Colombie, le Pérou, le Chili, le Venezuela, le Costa Rica, l’Équateur ou le Brésil.) À lire . ICI

Du 18 mai au 4 juin – L’Aquitaine

Décidément, par chance que mars et avril m’avait permis de rattraper mon retard parce que ce mois-ci a été pour le moins occupé. Cette fois-ci encore, à peine ai-je défait mes valises que je repartais pour l’Europe. Direction : l’Aquitaine pour une croisière sur un bateau habitable d’Aquitaine navigation. Heureusement que l’on nous avait fourni un capitaine car je crois bien que je serais encore sur la Baïse, cette jolie rivière que l’on parcourt en faisant de magnifiques arrêts dans des villages parfois étonnants.

@lisegiguere - Bateau-habitable naviguant sur la Baïse

@lisegiguere – Bateau-habitable naviguant sur la Baïse

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI et ICI

Au cours de ces arrêts, j’ai eu l’immense plaisir de découvrir Moncrabeau la Capitale des menteurs. J’ai adoré cette visite,

@lisegiguere -La Traverse des éléphants rose de Moncrabeau

@lisegiguere -La Traverse des éléphants rose de Moncrabeau

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI

Après cette expérience qui m’a prouvé que je ne serais jamais navigatrice, j’ai passé quelques jours dans la magnifique ville de Bordeaux de laquelle je suis tombée amoureuse

@lisegiguere - Un carousel dans le Vieux Bordeaux

@lisegiguere – Un carousel dans le Vieux Bordeaux

et dont un texte (commandé d’urgence) tarde à paraître. Dès qu’il sera en ligne, je vous mettrai le lien ICI

Après ces quelques jours à parcourir cette ville chargée d’histoire, je suis montée à bord du Cyrano de Bergerac de CroisiEurope pour une croisière sur la Gironde, le plus grand  estuaire d’Europe. Une croisière toute en douceur qui permet des arrêts dans des villes médiévales comme St-Émilion et où bien sûr, les plus grands vignobles sont à l’honneur (Château Margot, Rotschild, etc).

@lisegiguere - Chateau Margaux où l'on produit les vins que l'on dit les meilleurs au monde

@lisegiguere – Chateau Margaux où l’on produit les vins que l’on dit les meilleurs au monde

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI et ICI

Histoire de rentabiliser encore davantage ce déplacement, je suis ensuite partie à la découverte de 4 établissements Relais & Châteaux possédant leur propre vignoble. J’en ai même découvert un qui a le second plus petit vignoble de la région. Savez-vous où est le premier ? À l’aéroport. Eh oui, à Bordeaux, même l’aéroport a son vignoble, mais ne vous en faites pas, on ne fait pas de vin avec ses raisins.

@lisegiguere- Le Château de Mirambeau , dans le Sud de la Charente-Maritime, à la croisée des vignobles de Bordeaux et de Cognac,

@lisegiguere– Le Château de Mirambeau , dans le Sud de la Charente-Maritime, à la croisée des vignobles de Bordeaux et de Cognac,

Un texte sur l’un de ces Relais & Châteaux est déjà paru dans le magazine Prestige auquel je collabore parfois. Voici le lien ICI.

Un second texte devrait paraître ce printemps dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca.

Juin

Du 8 au 20 juin – Croisière en Méditerranée

Encore une fois, le temps est très court à la maison et il faut l’employer à écrire tous ses textes, mais comment refuser une invitation de Silversea Cruises ? Au départ de Rome, nous avons navigué jusqu’en Turquie, à bord du Silver Spirit,  en passant par l’Italie et la Grèce, bien sûr. Une croisière mémorable, à l’image de cette compagnie qui ne cesse de me ravir.

@lisegiguere - Cette croisière m'a de nouveau permis d'être époustouflée par la beauté de la côte Amalfitaine

@lisegiguere – Cette croisière m’a de nouveau permis d’être époustouflée par la beauté de la côte Amalfitaine

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI

J’ai également profité de mon passage à Rome pour écrire un 42h à Rome. Il sera publié plus tard cette année, je vous en informerai ICI.

@lisegiguere - Un classique : le magnifique Colisée de Rome

@lisegiguere – Un classique : le magnifique Colisée de Rome

Juillet

Du 2 au 5 juillet – Croisière sur rail avec l’Ocean de Via Rail

Cette fois-ci le départ se faisait de la gare ferroviaire de Montréal pour participer au centenaire de la liaison Via Rail entre Montréal et Halifax. Il faut aimer la proximité car les cabines sont petites, mais elles contiennent tout ce dont on a besoin et surtout le paysage en vaut la chandelle.

@lisegiguere - à bord de la voiture panoramique, on admire les beautés du Québec et des Maritimes

@lisegiguere – à bord de la voiture panoramique, on admire les beautés du Québec et des Maritimes

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI et ICI

J’y ai également appris une nouvelle qui promet de changer les voyages à bord du Canadien, entre Vancouver-Toronto. ICI

Puisque nous faisions arrêt à Halifax, j’en ai profité pour y demeurer quelques jours afin de rédiger un 42h à Halifax que vous pouvez lire ICI

@lisegiguere - Queen's Landing à Halifax

@lisegiguere – Queen’s Landing à Halifax

Du 7 au 9 Juillet – Croisière sur le Saint-Laurent

Il n’existait pas encore (il y en aura en 2015) de véritable croisière sur le Saint-Laurent comme sur presque tous les grands fleuves du monde. Cependant, Croisières AML propose une alternative : une croisière de deux jours sur l’eau avec des arrêts au Château Frontenac et au Manoir Richelieu dans Charlevoix et retour en autobus.

@lisegiguere - La croisière sur le Saint-Laurent permet d'apercevoir les magnifiques Chutes Montmorency, plus haute que les chutes du Niagara.

@lisegiguere – La croisière sur le Saint-Laurent permet d’apercevoir les magnifiques Chutes Montmorency, plus haute que les chutes du Niagara.

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI

Du 16 au 26 juillet – Croisière en Grèce

L’invitation pour cette croisière m’était parvenue alors même que j’étais à Santorini à bord du Silver Spirit de Silversea. Comme on y proposait une croisière de plusieurs îles grecques que je ne connaissais pas encore, j’ai dit oui, bien sûr. Je suis donc montée à bord du Cristal, le même navire qui pendant l’hiver fait la Croisière sur Cuba que j’avais faite en janvier et je suis partie vers des îles aux noms enchanteurs.

@lisegiguere- Le Louis Cristal à Ios. Depuis novembre, ce navire se nomme le Celestyal Louis

@lisegiguere– Le Louis Cristal à Ios. Depuis novembre, ce navire se nomme le Celestyal Louis

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca., il faudra attendre 2015.

Août –  Manitoba

Du 17 au 20 août – Winnipeg – Manitoba.

Chaque année également, la Commission Canadienne du tourisme organise un événement, appelé Gomedia, réunissant des journalistes d’un peu partout dans le monde. Cette année, l’événement se tenait à Winnipeg, une ville réputée pour être ennuyante et qui pourtant m’a semblé fort intéressante.

@Lise Giguère - Le nouveau Musée canadien des droits de la personne à Winnipeg

@Lise Giguère – Le nouveau Musée canadien des droits de la personne à Winnipeg

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI

Du 21 au 24 août – Vallée de l’Okanagan

Après les rencontres de Gomédia, un voyage est toujours proposé à travers le Canada. On a le choix. J’ai donc choisi la Vallée de l’Okanagan et ses délices. Malheureusement pour moi, j’ai été malade et je me suis retrouvée au cœur d’une tournée gastronomique alors que je ne pouvais boire que de l’eau et avaler du pain et quelques légumes. Un véritable calvaire. Malgré tout, j’ai pu observer mes collègues et en tirer un texte qui devrait paraître au printemps.

@lisegiguere - La magnifique et fertile Vallée de l'Okanagan

@lisegiguere – La magnifique et fertile Vallée de l’Okanagan

Septembre

Du 4 au 18 septembre – Groenland

Quand le Ponant m’a proposé une croisière au Groenland, j’ai hésité un peu. Je ne suis pas très sportive et la perspective de courir après les banquises me laissait un peu froide. Cependant, j’ai accepté et J’AI ADORÉ. À un point tel que je serais désormais tout à fait prête à m’embarquer pour l’Antarctique. En fait, il n’est pas nécessaire d’être très sportive quand on navigue sur ces destinations car il est toujours possible de rester à bord pendant les excursions, mais honnêtement, ceux qui le font le regrettent presque toujours un peu.

@lisegiguere - Comment résister à l'attrait de ces banquises qui flottent au Groenland ?

@lisegiguere – Comment résister à l’attrait de ces banquises qui flottent au Groenland ?

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI

Du 26 au 29 septembre – Cancun

Retour au Mexique pour admirer les rénovations du Club Med Yucatan de Cancun auquel ont a ajouté des suites familiales, un baby club et dont les restaurants ont été rénovés. Quelques jours de travail au soleil. Bien agréable !

@lisegiguere - La plage de rêve du Club Med Yucatan de Cancun au Mexique

@lisegiguere – La plage de rêve du Club Med Yucatan de Cancun au Mexique

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI

Octobre

1 au 13 octobre – Croisière Seabourn

Ça faisait longtemps que je désirais découvrir la compagnie de croisière Seabourn que l’on dit hors de l’ordinaire. Eh bien, le moins que l’on puisse dire est que je n’ai pas été déçue. Le Seabourn Quest est spectaculaire, mais surtout de bon goût, avec de grands espaces, une cabine spacieuse et une nourriture comme je n’ai jamais goûté sur aucun autre navire de croisière. Même si la destination Boston-Montréal ne m’apportait pas tellement de nouvelles découvertes, j’ai donc pu profiter au maximum de ce magnifique navire.

@lisegiguere - Le magnifique Seabourn Quest à la Baie au Saguenay

@lisegiguere – Le magnifique Seabourn Quest à la Baie au Saguenay

Mon compte rendu n’a pas encore été publié. Il le sera en 2015. A suivre.

Cependant, comme les gens du Saguenay réservent toujours un accueil extraordinaire aux croisiéristes, je leur ai dédié ce petit texte. Voir ICI

De plus, comme nous avons fait une escale à l’île du Prince Edouard, plus précisément à Charlottetown, j’ai pu écrire ce texte. ICI

Du 25 octobre au 9 novembre – Polynésie

Encore une fois, c’était un rêve. Bora, Bora, Morea, Tahiti, des noms qui chantent à nos oreilles et qui sont promesse de chaleur, de beauté, de douceur. J’ai eu la chance de découvrir plusieurs îles de la Société, Tuamotu et des Marquises à bord du Paul Gaughin en compagnie de deux conférenciers des plus intéressants, Arnaud de Sullé ,  un spécialiste du célèbre peintre qui a donné son nom au navire  et Jean-Michel Cousteau, le fils du  commandant Cousteau.

@lisegiguere - Bar flottant  pour les invités du Paul Gauguin sur l'île privée Motu Mahana , près de Taha'a dans les Iles de la Société en Polynésie

@lisegiguere – Bar flottant pour les invités du Paul Gauguin sur l’île privée Motu Mahana , près de Taha’a dans les Iles de la Société en Polynésie

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI et ICI 

J’ai également publié un texte dans PAX Magazine avec qui je collabore également à l’occasion. Voir ICI

Du 3 au 7 décembre – Val thorens

Pour célébrer l’ouverture de son tout nouveau Club Med Sensations de Val Thorens, Club Med avait invité des journalistes du monde entier. Bien que n’étant pas skieuse, j’ai eu l’immense honneur d’être parmi les invités.

@lisegiguere - les sommets enneigés de Val Thorens n'avaient pas rem toute la neige nécessaire à leur splendeur, mais ils étaient tout de même splendides

@lisegiguere – les sommets enneigés de Val Thorens n’avaient pas rem toute la neige nécessaire à leur splendeur, mais ils étaient tout de même splendides

Mon compte rendu paraîtra bientôt  dans le Journal de Montréal, Journal de Québec,

Du 10 au 21 décembre – Les Émirats Arabes Unis

Les constructions incroyables de Dubaï et d’Abu Dhabi défraient les manchettes. Ayant visité ces deux villes il y a environ 8 ans, j’étais curieuse de voir les changements. Comme je l’avais été la première fois, j’ai été estomaquée. Mais ces villes ne sont pas les seules à créer des endroits de rêve.

@lisegiguere - Burj Khalifa - Dubaï

@lisegiguere – Burj Khalifa – Dubaï

Je me suis également beaucoup amusée de ce que l’on peut imaginer quand l’argent n’est vraiment pas un problème.

@lisegiguere. Distributrice de lingots d'or au Dubaï Mall.

@lisegiguere. Distributrice de lingots d’or au Dubaï Mall.

Oman le fait aussi à sa façon, beaucoup plus traditionnelle. Il en résulte une ville blanche et dont les bâtiments sont de dimensions tout à fait respectables, mais où tout est propre et de bon goût.

@lisegiguere - La plage de Shatti Al-Qurm à Mascate en Oman

@lisegiguere – La plage de Shatti Al-Qurm à Mascate en Oman

et que dire de Qatar dont l’aéroport mérite à lui seul une visite. Non, mais un aéroport qui offre la possibilité de patienter entre deux vols en nageant dans une piscine, c’est pas banal, non ? Et il ne faut pas oublier Qatar Airways qui m’a offert de faire l’essai de sa classe  Affaires ce qui m’a permis de vivre mon décalage avec la fraîcheur d’une rose et d’être en pleine forme pour le temps des fêtes.

@Lisegigure - bref aperçu du lounge VIP de Qatar Airways. La classe !

@Lisegigure – bref aperçu du lounge VIP de Qatar Airways. La classe !

Mes textes ne sont pas encore parus, même pas encore écrits, mais dès que ce sera fait, vous aurez les liens.

Bilan

Ce fut une année très mouvementée, parfois épuisante, mais jamais ennuyante. À travers tous ces voyages outre-mer, il y a aussi eu mes nombreux déplacements entre la Malbaie ou j’habite de façon permanente

@Lisegiguere- la vue de chez moi dans Charlevoix. Magnifique, n'est-ce pas ?

@Lisegiguere– la vue de chez moi dans Charlevoix. Magnifique, n’est-ce pas ?

@Le petit village de Charlevoix où j'habite se nomme Cap à l'Aigle et il est reconnu comme Le Village des Lilas. Joli n'est-ce pas ?

@Le petit village de Charlevoix où j’habite se nomme Cap à l’Aigle et il est reconnu comme Le Village des Lilas. Joli n’est-ce pas ?

et Montréal où je vis aussi quasi de façon permanente.

Bref, le seul endroit où je semble toujours être de façon véritablement permanente, c’est dans mes valises 🙂 Je vous présente donc ma meilleure amie, une valise que j’ai testé au cours de cette année et qui ne me quitte plus.

IMG_4563-  Valise Lise

À votre tour, je vous invite  à faire aussi votre bilan et je vous encourage à rêver. Tous ces voyages, je les ai rêvés très longtemps avant de les faire. Dans des périodes de ma vie où je n’aurais même pas pu me payer l’essence pour Old Orchard ou que je devais rester à la maison ou respecter mes engagements au bureau. Mais quand on rêve fort, la magie s’installe et il arrive de petits miracles. C’est ce que je vous souhaite à tous. Bonne année 2015.

images-2