Archives de Tag: destination

Sainte-Lucie, un trésor de petite île

Sur l’île de Sainte-Lucie, souvent surnommée le «joyau des Caraïbes», inutile de chercher les édifices chatouillant la voûte céleste. Ce plaisir est laissé aux majestueux pitons, symboles de l’île. Jaillissant de l’eau turquoise, ces aiguilles volcaniques s’érigent en gardiennes des nombreux trésors de ce petit coin de paradis.

@lisegiguere - Les pitons

@lisegiguere – Les pitons

Débarquer à Sainte-Lucie, c’est s’offrir un rendez-vous avec la nature dans ce qu’elle a de plus spectaculaire. Côtes abruptes, forêt tropicale, récifs de corail, parcs marins, réserves naturelles, vallées et collines luxuriantes, plages de sable ­doré ou argenté et petites criques aux eaux cristallines se disputent le regard du visiteur. Impossible de rester indifférent devant tant de beauté.

@lisegiguere - Des paysages à couper le souffle

@lisegiguere – Des paysages à couper le souffle

@lisegiguere - Les fumérolles de la Soufrière

@lisegiguere – Les fumérolles de la Soufrière

Chaleureux, sympathiques et conscients du charme extraordinaire de leur île, les insulaires s’en montrent fiers. Déjà, ­pendant le long trajet entre l’aéroport ­International Hewanorra et Castries, la capitale, notre chauffeur se fait un devoir de nous indiquer les points d’intérêt. Il ne manque pas non plus de nous raconter la riche histoire de son île, la plus petite des Caraïbes, pour laquelle Français et Anglais se sont déchirés pendant deux siècles. Quatorze sanglantes batailles plus tard, elle devenait finalement une possession anglaise avant d’obtenir son indépendance en 1979. Voilà l’explication de tous les noms francophones de nombreux ­villages, d’anses ou de sites divers, alors que l’on y parle anglais et que la conduite automobile se fait à gauche.

Pour lire la suite de cet article paru, sous ma signature, sur le site de Canoe.ca, cliquer ICI
Ainsi que dans le Journal de Montréal, cliquer ICI
et le Journal de Québec, ICI

Le mystère persiste

Ou vais-je finalement ? Eh bien, comme moi, il vous faudra encore attendre parce qu’on nous ne l’a pas ENCORE dit.

Il y a déjà cependant une première étape de passée et je dois dire qu’elle s’est plutôt bien déroulée ce qui augure bien pour la suite. Un taxi est venu me chercher à la porte. Le pauvre, il n’en revenait pas du fait que ce n’était pas moi qui l’avais appelé, que je ne le paierais pas et que je n’avais aucune idée où je m’en allais. Résultat, ça a donné lieu à une super jasette.

Finalement, c’est au magnifique Marriott de l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau qu’il m’a déposée. Là, j’ai fait la rencontre de tous ceux qui participeront à cette aventure à l’aveugle. Nous sommes neuf en tout. Un seul gars dans le groupe. Après une petite présentation où l’on nous a vanté les mérites de la nouvelle Escape,un petit SUV parfaitement adapté à l’aventure et dont j’ai très hâte de découvrir toutes les applications technologiques,

IMG_9925 on nous a servi des bouchées, des drinks et, sourires en coin, on nous a regardé tenter de découvrir LA destination.

IMG_9927

l’on nous a regardé sourire en coinl’on nous a remis un sac avec une étiquette de couleur.

IMG_9924Trois couleurs différentes. Je suis rose. Je partirai donc avec les Rose.

Puis, on nous a dit que le contenu du sac pourrait peut-être nous éclairer sur la destination. Très franchement, ça ne m’éclaire pas beaucoup, sauf que ce sera sans doute un endroit où il y aura des moustiques puisque j’ai de l’anti-moustique.

IMG_9929

Et ça s,est arrêté là. Non, on ne saura pas ce soir où nous partirons demain matin. Rien à faire. Motus et bouche cousue de la part des organisateurs. Les paris sont ouverts. En attendant, c’est tout de même très excités que nous sommes partis découvrir les chambres du Marriott, un hôtel dans lequel j’apprécie tout particulièrement rester quand j’ai des vols aux aurores.

D’abord, il est magnifique

Capture d’écran 2016-08-26 à 21.17.45

Les chambres sont confortables et malgré l’allée et venue des avions, elles sont bien insonorisées et ne laissent filtrer que peu de bruits.

Capture d’écran 2016-08-26 à 21.18.01

Et il y a une super piscine, mais ça, je n’aurai pas le temps de l’essayer car mon départ est à 07 h 15.

Capture d’écran 2016-08-26 à 21.16.30Je suis chanceuse parce pour les autres le vol est autour de 06 h. On partira donc dans trois destinations différentes.

Je vous invite fortement à me suivre sur Facebook, Twitter et Instagram, pour connaître mes déplacements et découvrir la destination. Et surtout, n’oubliez pas de me donner vos impressions. J’adore vous lire et ce, sur toutes les plateformes.

Visiter Bromont à prix doux

Située dans les Cantons de l’Est,  entre Sherbrooke et Montréal, la jolie petite ville de Bromont a été fondée en 1964 sur le concept d’une cité-jardin, que l’on voulait idéale pour les familles.

Capture d’écran 2016-07-02 à 09.44.16

C’est aujourd’hui une destination ­privilégiée pour la pratique d’activités en tout genre, pour la rencontre d’artisans et pour profiter de la nature, et ce, été ­comme hiver. Voici 10 suggestions pour s’y amuser à peu de frais.

Pour lire la liste des suggestions, vous rendre sur Canoe.ca ICI

dans le Journal de Montréal ICI

dans le Journal de Québec ICI 

10 conseils pour se marier à l’étranger

Se marier ou renouveler ses vœux dans le Sud en fait rêver plusieurs, mais avant de se lancer dans un tel projet, il vaut mieux savoir ce qui nous attend.

Mars étant le mois le plus populaire pour les mariages à l’étranger, c’est le moment idéal d’entamer les démarches pour un mariage en mars 2017 !

Si certains rêvent de sable blanc et d’eau turquoise avec les vagues en fond sonore, d’autres s’imaginent faire le trajet jusqu’à la cérémonie dans le carrosse de Cendrillon ou d’avoir Mickey et Minnie comme témoins. Les amateurs de croisière voudraient bien s’unir à bord, entourés de toute la famille tandis que les fans du King imaginent déjà le King à leur côté sur la photo du grand jour.

Quel que soit votre rêve, tout est possible, mais pour que tout se passe selon vos désirs, il faut s’y prendre à l’avance (au moins un an) si l’on veut profiter des promotions offerts aux groupes, d’avoir le plus grand choix d’hôtel et le meilleur horaire pour la cérémonie et, surtout, de s’assurer de la disponibilité d’un notaire surtout si l’on veut que le mariage soit légal.

Voici 10 trucs pour bien planifier le grand jour.

 

Capture d’écran 2016-03-29 à 10.37.40

1) La première chose à faire est de déterminer le type de cérémonie souhaitée. S’agit-il d’un mariage légal (notarié), symbolique (sans acte notarié) ou de renouvellements de vœux (semblables aux mariages ­symboliques)?

2) Il faut ensuite choisir la ­destination. Pour cela, il est important de savoir que si tous les pays exigent un passeport ­valide et un acte de naissance, les similitudes s’arrêtent là. Par exemple, à Disney World, on obéit aux règles de la Floride. À Las Vegas, il suffit de se rendre au Palais de justice du comté de Clark en présentant son passeport. À Cuba, si l’on est veuf ou divorcé et que l’on souhaite se remarier, un document traduit (en espagnol) et notarié est exigé. En République dominicaine, il faut un certificat notarié de célibat. Si divorcé ou veuf, une attestation de célibat et des papiers traduits en espagnol sont nécessaires. Enfin, ­certaines destinations exigent que les témoins ne soient pas des membres de la famille.

Pour trouver les prochains conseils, dans le Journal de Montréal, cliquer ICI

Dans le Journal de Québec, cliquer ici