Archives de Tag: Fidel Castro

Cuba: les incontournables de Cayo Santa Maria

CAYO SANTA MARIA, Cuba – Petite île au large de la côte nord de Cuba, Cayo Santa Maria n’est en fait qu’une immense station balnéaire. C’est le royaume des complexes hôteliers tout inclus qui déversent leur lot de touristes sur les jolies plages, dans les eaux turquoise ou au cœur de la végétation luxuriante, qui cache une grande diversité de flore et de faune.

Cayo Santa Maria est l’endroit idéal pour se détendre. Par contre, si l’on souhaite découvrir la culture cubaine, il faut s’en éloigner un peu. Voici huit endroits qu’il vaut la peine d’explorer.

1. Le Pedraplen

@Courtoisie Sunwing – Le Pedraplen

Lorsqu’on réserve pour un séjour à Cayo Santa Maria, l’arrivée se fait à l’aéroport Santa Clara Abel Santamaria. Ensuite, il faut rouler 90 minutes pour s’y rendre. Ce n’est pas le moment de dormir. Au contraire, il faut bien ouvrir les yeux pour admirer le Pedraplen, une impressionnante digue de 48 kilomètres qui serpente dans la mer. Ce chef-d’œuvre du génie civil contourne les mangroves (habitat des flamants roses et autres échassiers), compte 49 ponts et donne accès aux trois îles sœurs de Villa Clara (Cayo Santa Maria, Cayo Ensenachos et Cayo Las Brujas).

2. Les plages

Courtoisie Sunwing – Les plages de sable blanc

Les plages de Cayo Santa Maria s’étirent sur 13 km et 10 d’entre elles sont d’un blanc quasi immaculé. On peut marcher de longues heures, les orteils dans ce sable farineux ou les pieds dans l’eau avant de réaliser que l’on s’est beaucoup éloigné de son hôtel. Pas de panique, si l’on est trop fatigué pour rebrousser chemin, il suffit d’entrer sur le site du premier hôtel que l’on croise et de négocier son retour en catamaran, en voilier ou autre.

3. Le refuge faunique

Courtoisie Sunwing –

Situé dans la partie orientale de Cayo Santa Maria, le refuge faunique fait partie d’une zone qui a obtenu le statut de réserve de biosphère nommée Buenavista. On s’y rend pour observer les oiseaux, les animaux, les plantes, faire de la randonnée dans les sentiers balisés et se baigner à la petite plage Las Gaviotas. Située à la pointe de l’île, cette dernière n’appartient à aucun complexe hôtelier. Pour y accéder, il suffit de payer l’accès au refuge faunique.

4. La Plaza La Estrella

Bien que tous les complexes hôteliers possèdent leurs boutiques, la Plaza Estralla, facilement repérable grâce à sa réplique de la tour cubaine Manaca Iznaga, que l’on voit de loin, rappelle ces places animées au cœur des villes cubaines. C’est un ensemble de quelques magasins, boutiques et marchés d’artisanat, avec allées de quilles, spa, gym et quelques restaurants.

 

5. Le Delfinario

Courtoisie Sunwing

Ce grand delphinarium est situé à Cayo Ensenachos, l’une des trois îles sœurs des Cayos de Villa Clara. Il serait le plus grand de son genre dans toute l’Amérique latine. La taille de ses bassins est beaucoup plus grande que la moyenne. On y présente des spectacles de lions de mer et de dauphins et l’on peut même nager avec ces derniers.

6. Les récifs et fonds marins

Courtoisie Sunwing

Les eaux autour Cayo Santa Maria regorgent de trésors – aussi bien des récifs coralliens que des grottes, et des épaves – et permettent la rencontre unique d’animaux marins. L’archipel Jardines del Rey, dont Cayo Santa Maria fait partie, est d’ailleurs reconnu pour la diversité de ses sites de plongée. On y plonge de jour comme de nuit. Le centre de plongée de la Marina Gaviota propose aussi des cours de différents niveaux avec certification ACUC (mondialement reconnue).

7. Sur la piste du Che et de Fidel

 

@lisegiguere – Tren Blindado, l’endroit où le Che a fait dérailler un train blindé quelques jours avant l’arrivée de Castro à la Havane le 1er janvier 1959.

Il serait vraiment dommage de ne pas s’offrir l’excursion vers la ville de Santa Clara, reconnue pour ses monuments rappelant la Révolution. Arrêt d’abord à Tren Blindado, où l’on peut admirer le train de munitions de l’armée de Batista que les combattants du Che ont fait dérailler à l’aide d’un bulldozer, ce qui a permis à Fidel d’atteindre La Havane. Un moment historique de la révolution cubaine.

@lisegiguere – le Mémorial au Che, Place de la Révolution. C’est à cet endroit que se trouve la dépouille du révolutionnaire, rapatrié 30 ans après sa mort de Bolivie, ainsi que celle de ses compagnons.

On se rend ensuite au mausolée du Che Guevara avec son immense statue du Che. C’est à la fois un musée avec photos, anecdotes et biens ayant appartenu au Che et racontant sa vie qu’un mausolée où se trouve sa dépouille, rapatriée 30 ans après sa mort en Bolivie, ainsi que celles de 17 de ses compagnons révolutionnaires.

8. Le train jusqu’à Remedios

@lisegiguere – Le train à vapeur datant du 20e siècle

L’une des excursions les plus agréables qui soient proposées est sans aucun doute la visite du Musée de la canne à sucre, près duquel on monte à bord d’un train à vapeur datant du 20e siècle pour entrer dans les terres et se rendre dans la petite ville coloniale de Remedios. Une belle façon d’avoir un aperçu de l’arrière-pays et de la vie quotidienne cubaine. À Remedios, on visite la deuxième plus ancienne église du pays avec son retable en or 22 carats. Impressionnant.

LES TOUT INCLUS DE CAYO SANTA MARIA

Courtoisie Sunwing – Le Royalton de Cayo Santa Maria

Ce sont les rois de cette petite île. Au nombre de 17, ils proposent leurs propres divertissements, restaurants, bars, discothèques, etc. On en trouve dédié aux familles, aux couples désireux de faire la fête ou d’autres plus tranquilles favorisant la relaxation.

L’un des favoris de ceux qui cherchent la détente, le Royalton Cayo Santa Maria, plus petit (120 chambres), est réservé aux adultes, qui apprécient tout particulièrement ses baldaquins en bord de piscine et ses lits balinais sur la plage.

Courtoisie Sunwing – Les baldaquins en bord de piscine

* Ce voyage a été rendu possible grâce à Sunwing (www.sunwing.ca).

Consultez aussi notre En 5 minutes:

Cuba: plus de vacanciers que jamais

http://www.journaldequebec.com/2018/03/03/plus-de-vacanciers-que-jamais

Ce texte a d’abord été publié à la Une du cahier voyage du samedi 3 mars dans le Journal de Montréal ICI et dans le Journal de Québec ICI

Publicités

Croisière autour de Cuba en tout-compris

On visite trop souvent Cuba en se concentrant sur ses plages et ses hôtels tout compris sans prendre le temps de découvrir ses villes et leur riche histoire. Une croisière à bord du Celestyal Crystal comble ces lacunes en offrant un circuit unique et original permettant une incursion au cœur de cette destination qui ne ressemble à aucune autre.

Depuis que l’ex-président Obama a rétabli les relations diplomatiques, en 2015, Cuba est en effervescence et les touristes affluent. Il y a eu plus de quatre millions de visiteurs en 2016, une augmentation de près de 14,5 % par rapport à 2015. Désormais, cette île occupe le deuxième rang des destinations les plus visitées des Caraïbes.

«Cuba est à la mode, explique Juan Carlo aux touristes allemands, français et américains qu’il guide. Tout le monde attend de voir ce qui va se passer et veut voir Cuba avant qu’elle ne change trop». Puis, il ajoute: «Les Canadiens et les Mexicains demeurent les premiers dans nos cœurs, ce sont les deux seuls peuples qui ne nous ont jamais abandonnés.»

Un pays en effervescence 

Le 21e siècle réussit bien à Cuba qui se réveille et s’évertue à mettre ses charmes en valeur. Un peu partout, les vieilles pierres sont nettoyées, rafraîchies et retrouvent les couleurs éclatantes d’autrefois. Dans les rues, des modèles de voiture récents côtoient désormais les autos des années 50, plus rutilantes que jamais. À leur bord, les touristes s’entassent pour découvrir l’architecture et l’histoire mouvementée de cette île marquée par la colonisation espagnole, l’esclavage, l’indépendance, la création d’une république et la révolution.

@lisegiguere. Les belles d’autrefois sont plus rutilantes que jamais.

Mais, encore plus que ses plages, ses baies, ses montagnes, son architecture, sa musique, son rhum ou ses cigares, ce sont les Cubains – qui ont su garder l’île vivante quand l’infrastructure s’est effondrée -, qui impressionnent et touchent le cœur.

Seul navire à offrir trois escales à Cuba

L’itinéraire de huit jours à bord du Celestyal Crystal comprend deux jours en mer et trois escales à Cuba: à Santiago de Cuba, berceau de la révolution et lieu de sépulture de Fidel Castro

@lisegiguere – C’est à l’intérieur du gros rocher de gauche que repose Fidel Castro. À droite, la pyramide symbolise ses compagnons d’armes

@lisegiguere. Vue sur la baie de Santiago de Cuba de la Forteresse El Morro, construite pour protéger l’île des pirates, des flibustiers, des corsaires et des boucaniers.

@lisegiguere – À partir de Santiago de Cuba, on peut se rendre à Biran pour voir la maison où est né Fidel Castro.

à Cienfuegos, la plus caribéenne des villes cubaines

@lisegiguere– Le théâtre Tomas Terry du nom d’un marchant d’esclaves, très riche. Il avait même un centre de reproduction d’esclaves

@lisegiguere – La Gloriette du Parc Jose Marti de Cienfuegos

@lisegiguere– Un Ceiba, un arbre sacré à Cuba. Aucun Cubain n’accepterait de couper une de ses branches de peur que ça lui porte malheur. C’est également un arbre sous lequel se réfugier quand il y a de l’orage car il n’attire pas le tonnerre. Ses fleurs forment une sorte de coton dont on fait les oreillers.

 

@lisegiguere – Le Palacio del Valle et son architecture éclectique. Une partie a été construite au 16e et la seconde au 19e. Dans les années 50, la mafia avait voulait faire un casino de cet endroit, devenu le symbole de Cienfuegos

et à La Havane, capitale de l’île et véritable musée à ciel ouvert avec ses trésors architecturaux hérités de l’Espagne du Siècle d’or. Le navire s’arrête deux jours et une nuit dans la capitale.

@lisegiguere – La Cathédrale à la Havane.

@lisegiguere – Marchande de fleurs et de poupées, Place de la Cathédrale à la Havane.

@lisegiguere – Une magnifique sculpture, place Saint-François d’Assise, à la Havane

@lisegiguere – Place d’Armes à la Havane

@lisegiguere – Vue de Cuba du navire.

Une quatrième escale à Montego Bay, en Jamaïque, permet aux Américains d’embarquer et à ceux qui sont déjà à bord de découvrir la deuxième plus grande ville de cette île antillaise.

À noter que le navire faisait auparavant escale à Punta Frances (sur l’île de la Jeunesse) et, plus récemment, à Maria La Gordia. Malheureusement, pour des raisons environnementales (Cuba est une île corallienne), ces escales ont été annulées.

Pour cette même raison, il faut un navire de petit tonnage pour accoster dans des ports comme Santiago de Cuba ou Cienfuegos. Le Celestyal Crystal est d’ailleurs le seul navire à offrir des escales dans d’autres villes que La Havane et il proposera désormais ce circuit toute l’année.

***

LE NAVIRE

C’est en 2012, sous le nom de Cuba Cruise que ce navire de taille moyenne débutait ses croisières autour de l’île de Cuba. Portant désormais le nom de Celestyal Crystal, il a fait l’objet d’importantes rénovations en 2015 afin d’ajouter des balcons à 53 cabines. Comptant neuf ponts, il peut accueillir 1200 passagers dans ses 476 cabines.

@lisegiguere – Une cabine du Celestyal Crystal

Côté restauration, on trouve deux restaurants à la carte et un troisième à formule buffet. Le navire est aussi doté d’équipements comme un centre de conditionnement physique, une piscine, un jacuzzi, un casino, un coin Internet, des salles de conférence, le spa Santé Sana et une boutique hors taxe.

À bord, la monnaie est dollar américain et toutes les informations sont données en quatre langues: anglais, français, allemand et espagnol.

***

NOTRE COUP DE COEUR

L’animation endiablée du directeur de croisière Danny Rubu. Irrésistible!

***

À savoir

– Type de croisière: voyage «tout inclus» offrant une véritable immersion cubaine avec 70 membres d’équipages d’origine cubaine, des plats et des spectacles typiquement cubains.

– L’embarquement peut se faire à La Havane (le lundi) ou à Montego Bay (le vendredi).

– Coût: cette croisière est notamment offerte chez Transat à compter de 2119 $. Ce prix comprend le vol vers La Havane ou Varadero, les transferts, une excursion par escale, le forfait boissons à volonté et les pourboires. Le voyage peut également être combiné avec un séjour d’une semaine en tout compris à Varadero. www.transat.com

– En savoir plus sur le navire: celestyalcruises.com

Ce texte est d’abord paru sur le site de Canoe.ca. Voir ICI 

Également dans le Journal de Montréal, voir ICI

Et dans le Journal de Québec, voir ICI