Archives de Tag: hôtel

Virginia Beach – La station balnéaire…où l’on aime revenir

VIRGINIA BEACH, Virginie | Certaines destinations possèdent un tel pouvoir d’attraction que même le passage du temps n’arrive pas à faire pâlir leur étoile. C’est le cas de Virginia Beach. Mais quel est donc ce pouvoir de séduction ? Pour comprendre, il suffit de s’y rendre.

Photos : Bureau du tourisme et des congrès de Virginia Beach. L’immense statue de Neptune veille sur la longue promenade en bord de mer

 

S’il est vrai que son long ruban de sable blond (56 km), léché par des eaux chaudes, ramène les visiteurs année après année, cette destination fait aussi montre d’un dynamisme incroyable pour offrir des activités originales et séduisantes.

Photos : Bureau du tourisme et des congrès de Virginia Beach.
Marcher sur la plage au coucher du soleil

À chacun sa plage

Au sud, dans le Back Bay National Wildlife Refuge, la plage n’est pas accessible. Elle est réservée aux oiseaux et autres animaux que l’on croise, à pied ou à vélo, dans les sentiers de randonnée.

Adjacent à ce territoire protégé, le False Cape State Park est le lieu de tous les plaisirs (canot, kayak, vélo, randonnée) et s’il est possible de s’y baigner ou même d’y camper, il faut mériter cette chance, car on ne peut y accéder qu’en marchant ou en pédalant 10

The Cavalier

km, les autos y étant interdites.

Photos : Bureau du tourisme et des congrès de Virginia Beach.
En vélo dans le False Cape State Park

On arrive ensuite aux trois plages publiques, celle de la Promenade tout particulièrement appréciée des surfeurs et des badauds qui s’immortalisent près de la statue de Neptune qui veille sur son boardwalk de 5 km. Vient ensuite Sandbridge, calme et sereine, et enfin, plus au nord, celle plus familiale de la baie de Chesapeake.

Photos : Bureau du tourisme et des congrès de Virginia Beach.
La passerelle qui mène à la plage familiale de la baie de Chesapeake

Tant de choses à voir et à faire

Ville sportive, dynamique et prônant un mode de vie sain, la principale station balnéaire de la Virginie compte de nombreux restaurants dont les menus regorgent de produits locaux. Au New Earth Farm, on peut même apprendre à faire ses propres marinades ou suivre des cours de cuisine.

À cela s’ajoutent plusieurs arrêts dégustation. Des bières à la Commonwealth Brewery Company, une vodka artisanale à la Chesapeake Bay Distillery et des vins à la Mermaid Winery, qui offre également une très bonne table.

Mais la configuration de cette ville toute en longueur invite également aux longues randonnées, en forêt, mais surtout en bord de mer. Par beau temps, les sorties en bateau ou en kayak à la rencontre des dauphins ou l’initiation au surf, au « paddleboard » ou au parapente comblent nos besoins d’évasion et d’adrénaline.


L’hôtel The Cavalier

The Cavalier

Virginia Beach possède de nombreux hôtels de toutes catégories, mais aucun ne fait d’ombre à cette belle d’autrefois qu’est The Cavalier. Inspiré par l’architecture de Monticello (résidence de Thomas Jefferson, 3e président américain), l’hôtel a été construit en 1927. Depuis son ouverture, il a vu défiler de nombreuses célébrités dont 10 présidents américains.

Pour un séjour luxueux, on opte pour l’une de ses 85 chambres (23 suites) dans lesquelles les chiens sont les bienvenus. Sur place, on profite des cours de mixologie qu’on y offre et l’on visite la Tarnished Truth Distillery. Enfin, on joue les riches et célèbres en profitant des installations du Cavalier Beach Club en front de mer. Seul problème, on ne veut plus repartir !

cavalierhotel.com

QUELQUES COUPS DE CŒUR À VIRGINIA BEACH

Military Aviation Museum

Photo : Lise Giguère
C’est à bord de cet avion de la Seconde Guerre mondiale que, par temps clair, on peut s’offrir le frisson d’une envolée.

On trouve dans ce musée la plus importante collection privée d’avions des deux grandes guerres. Les plus audacieux peuvent même s’offrir un vol dans un authentique appareil de la Deuxième Guerre mondiale. Inoubliable !

militaryaviationmuseum.org 

Oceana Naval Air Station

PHOTO: Lise Giguère
Dans le parc historique de l’Oceana Naval Air Station, un F14 comme celui que pilotait Tom Cruise dans Top Gun.

Les 22-23 août, le Oceana Naval Air Station sera ouvert au public. On s’y rend pour voir décoller les F-18 et pour admirer les Jets utilisés par la Navy pendant les guerres. On en profite pour se photographier près du F 14 (ci-haut) identique à celui que pilotait Tom Cruise dans le film Top Gun.

Les murales du ViBe District

Photo; Lise Giguère. L’une des murales du quartier ViBe

Ce quartier est en pleine expansion et, en plus des murales, on y trouve d’étonnantes boutiques et des restaurants branchés.

Pleasure House Oysters

Ostréiculteur passionné, Chris Ludford propose d’originales sorties en mer à la découverte des huîtres. On apporte sa bouteille de vin et Chris fournit les huîtres qu’il sort directement de ses cages dans la mer. Il ouvre ensuite les mollusques que l’on déguste dans son bateau ou… les pieds dans l’Atlantique ! L’ostréiculteur a commencé cette activité à la demande d’un chef désireux de tout connaître sur les huîtres.

PHOTO: Lise Giguère
L’un des moments forts du voyage, lorsque Chris Ludford puise des huitres fraîches dans la cage qu’il vient de sortir de la mer.

pleasurehouseoysters.com


First Landing State Park

Photo: Bureau du tourisme de Virginie – First Landing State Park

Ce parc est le lieu de débarquement des premiers colons anglais (1607). Avec son terrain de camping parfaitement aménagé et ses sentiers de randonnée dans une forêt de cyprès couverts de mousse espagnole, le site est tout simplement magique.

Bon à savoir

  • On s’y rend par la route : 12 h de Montréal ou 14 h de Québec.
  • Le Bureau du tourisme et des congrès de Virginia Beach propose, toute l’année, des rabais de 15 à 35 %, selon la saison.
  • En septembre et octobre, les prix sont moins élevés, les visiteurs sont moins nombreux et l’eau y est plus chaude. À considérer !
  • Info : VisitezVirginiaBeach.com

Ce voyage a été rendu possible grâce au Bureau du tourisme et des congrès de Virginia Beach.

Ce texte a été publié, le samedi 30 juin 2018, à la Une du cahier Voyages du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec ICI. On a également pu le lire sur le site web de TVA Nouvelles, ICI.

NOTE:

Ci-bas,  je vous place quelques ajouts qui ont été retiré du texte publié dans le Journal, par manque d’espaces

Virginia Beach pour tous

Avec un slogan comme Live for Life, Virgina Beach souhaite que tout le monde (personnes à mobilité réduite, en chaises roulantes et mamans poussant des carrosses)puisse profiter de ses beautés. Quatre accès sont aménagés pour accéder à la mer et au Grommet Island Park, un parc d’amusement construit à l’initiative de Bruce Thompson, dont le fils, Josh, autrefois surfeur, est atteint de la maladie de Lou Gehrig !

PHOTO: Lise Giguère
Le Grommet Island Beach Park un parc d’amusement pour les enfants et les a

À noter qu’au centre d’interprétation du First Landing State Park, on offre également des chaises roulantes avec roues ballons permettant de rouler jusqu’à la mer.

Aussi:

  • Pour le plaisir de rencontrer des contemporains et de parler français, on se rend à la French Twist Boutique(Annie Reichhoff) ; au Travel-L-Park Campground(Phil Upton) ou au Restaurant Bubba’s(Josee Hionis).
  • Ceux qui connaissent l’histoire d’Edgar Cayce’s, ce medium qui prônait les principes d’une saine alimentation, de l’exercice et du grand air au début du XXe siècle, apprécieront la visite de son Centre de santé situé dans son ancien hôpital, près duquel on trouve aussi un labyrinthe de méditation et un jardin. EdgarCayce.org

 

Publicités

Paradis dans les collines de Sainte-Lucie

Situé sur le côté nord ouest de Sainte-Lucie, plus précisément à Labrelotte Bay, le Windjammer Landing Villa Beach Resort fait partie des plus beaux établissements des Caraïbes. Et pour cause, l’endroit est tout simplement spectaculaire.

le Windjammer Landing Villa Beach Resort

le Windjammer Landing Villa Beach Resort

De l’aéroport International Hewanorra, il faut plus d’une heure pour atteindre Gros Îlet et notre hôtel. Qu’importe, la vue est magnifique et les arrêts photos sont ­nombreux. Puis c’est l’arrivée à la ­réception du Windjammer Landing Villa Beach Resort. Jusqu’à maintenant, peu de différence avec les tout-inclus du Sud.

Une fois notre inscription terminée, tout bascule. D’abord, les employés nous ­demandent d’attendre la petite voiturette pour se rendre à notre villa. Malgré nos protestations, prétextant une bonne forme physique, le personnel insiste. On ­comprend rapidement pourquoi quand le chauffeur s’engage sur les chemins de briques qui serpentent sur plus de 60 acres (242 811 mètres2), au travers de paysages luxuriants, d’allées ombragées, et de ­jardins parfumés dans lesquels scintille l’eau de nombreuses piscines, pour enfin atteindre notre villa camouflée derrière un bosquet d’arbres. Ouch. Pourra-t-on ­retrouver notre chemin?

Des villas disséminées derrière un bouquet d'arbres

Des villas disséminées derrière un bouquet d’arbres

capture-decran-2017-02-04-a-09-45-45

Le chauffeur nous informe alors qu’il suffit de téléphoner à l’Ambassador Club pour que le concierge s’occupe d’informer les chauffeurs de venir nous chercher ou pour tout autre de nos besoins (réservations au restaurant, location d’une auto, etc.)

Bon, c’est certain que l’on fera appel à lui pour se rendre au petit marché situé près de la réception. Une escale nécessaire puisque la suite possède une cuisinette avec frigo, cuisinière, micro-ondes, cafetière et tout ce dont on a besoin pour être ­autonome. Mais une fois installé, pourquoi voudrait-on quitter ce petit paradis intime?

Une vue spectaculaire de notre balcon

Une vue spectaculaire de notre balcon

Des suites luxueuses

Des suites luxueuses

Cet article a été publié dans la chronique Tout-Inclus de la Semaine du Journal de Montréal, ICI et du Journal de Québec, ICI.

En terminant, voici une photo de cet endroit magique, lorsque la nuit est tombée.

capture-decran-2017-02-04-a-09-45-34

42h à Nantes

Ancien port négrier, porte d’entrée du sel, Nantes a une riche histoire qui s’étend de la période médiévale au XXIe siècle. Si la capitale de la Loire sait mettre en valeur son patrimoine, elle ne renie pas son passé industriel qu’elle tente même de réhabiliter. Il en résulte une ville où il est agréable de flâner, que ce soit dans ses espaces verts, dans ses rues pavées ou même sur l’île de Nantes où un vaste projet de réhabilitation rend hommage à l’imaginaire de Jules Vernes, natif de l’endroit.

JOUR 1

Installation à Oceania Hotel de France, un hôtel particulier datant du XVIIIe siècle situé au cœur de Place Greslin. L’endroit idéal pour abandonner son automobile et découvrir la ville à pied ou en tramway. Chambres modernes et confortables, vaste hall d’entrée au large escalier­­ et accueil chaleureux.

10 h 30 | Promenade nantaise

On opte pour la Visite guidée Promenade nantaise qui invite à découvrir le quartier médiéval avec le Château des ducs de Bretagne, monument breton du XVe et XVIIIe siècle. Puis direction la Cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul, joyau de style gothique où repose François II et son épouse (les parents d’Anne de Bretagne). Vient ensuite l’île Feydeau, témoignage de l’histoire maritime du XVIIIe siècle pour se terminer à Place Graslin, à quelques pas de notre hôtel.

12 h | Dîner

Direction la Crêperie Heb Hen où l’on sert des galettes de froment et des crêpes de blé noir avec du cidre. Un vrai délice.

@lisegiguere, La crêperie Heb Ken et son authentique goût de Bretagne.

@lisegiguere, La crêperie Heb Ken et son authentique goût de Bretagne.

 

14 h | Château des ducs de Bretagne

C’est l’estomac bien rempli que l’on reprend la direction du Château des ducs de Bretagne. Bâti à partir du XVe siècle au bord de la Loire, ce palais Renaissance a traversé les siècles. Il abrite aujourd’hui le musée d’histoire de Nantes que l’on découvre à l’aide de technologies audiovisuelles et multimédias. On termine la visite par la découverte du jardin des douves et des chemins de ronde sur les remparts fortifiés

@lisegiguere- Statue de Anne de Bretagne, en face du château

@lisegiguere– Statue de Anne de Bretagne, en face du château

16 h | Crébillonner

La visite guidée nous ayant appris le mot crébillonner (magasiner) utilisé par les Nantais, on revient vers notre hôtel en empruntant le Passage Pommeraye qui sépare la basse et la haute ville. Dans cette galerie couverte inaugurée en 1843, des boutiques sont situées de chaque côté d’un magistral escalier sur trois niveaux. Ce lieu emblématique, classé monument historique, a servi pour le tournage de scènes des films Lola et Une chambre en ville.

@lisegiguere. Le Passage Pommeraye, un élégant raccourci entre Place Graslin et  la Place du commerce

@lisegiguere. Le Passage Pommeraye, un élégant raccourci entre Place Graslin et la Place du commerce

20 h | La Cigale

À La Cigale, une brasserie classée monument historique pour son style Art déco (hauts plafond, faïences, miroirs, sculptures), on opte pour le plateau d’huîtres. En soirée, on peut également s’installer à la terrasse pour admirer l’activité autour de la fontaine de la place Greslin et de l’Opéra, tout en dégustant un vin de Loire.

@lisegiguere - La cigale, une brasserie historique avec des tableaux de céramique sur les murs

@lisegiguere – La cigale, une brasserie historique avec des tableaux de céramique sur les murs

22 h | Un verre au Nid

Pour s’offrir une expérience unique, on se rend au Nid, un café-bar des plus originaux, situé au 32e étage de la Tour de Bretagne (144 m). À l’intérieur, un immense oiseau blanc, mi-cigogne mi-héron, dont le long cou enserre coquilles d’œufs qui servent de sièges et de tables et dont le corps fait office de bar. Cette œuvre de Jean Julien, qui fait partie du Parcours Estuaire du Voyage de Nantes, offre un moment magique avec un point de vue spectaculaire sur Nantes.

Le Nid

Le Nid

JOUR 2

8 h 30 | Petit-déjeuner au marché

Direction Marché de Talensac, le plus ancien marché de Nantes (1937) où l’on peut rencontrer une centaine de commerçants et d’artisans et une trentaine de producteurs. Ouvert tous les jours sauf le lundi.

10 h 30 | Croisière vers Tentemoult

Départ en tramway vers la Station du Navibus pour une petite croisière d’une dizaine de minutes vers Tentemoult, un ancien petit village de pêcheurs sur la rive gauche de l’estuaire, face au port de Nantes. C’est là que vivait le capitaine des bateaux de Jules Verne. On prend le temps de marcher dans ces petites ruelles étroites, qui embaument­­ les roses trémières, les hortensias et les glycines, et admirer ces maisons colorées.

12 h | La Civelle

La Civelle, une ancienne guinguette à l’ambiance très vivante, a conservé ses grandes tables de bois éclairées par des lampes industrielles. C’est le temps de goûter les andouilles, les poissons, etc.

14 h | Visite du secteur industriel

Retour sur l’île de Nantes, véritable laboratoire­­ urbain où les anciens secteurs­­ industriels et portuaires se sont métamorphosés en édifices originaux abritant de grandes écoles (architecture, arts graphiques, design, etc.) et des entreprises liées au monde de la culture. C’est aujourd’hui un haut lieu de promenade et de tourisme avec des restaurants. À voir: le hangar à bananes, la Fabrique, le bâtiment Manny, le Palais de Justice

@lisegiguere - Sur l’île de Nantes, les architectes remplacent les bâtiments industriels…

@lisegiguere – Sur l’île de Nantes, les architectes remplacent les bâtiments industriels…

et quelques œuvres du Parcours estuaire, dont L’Absence et les Anneaux de Buren, sans oublier les Machines de l’île.

@lisegiguere -Les anneaux de Buren, l’une des œuvres du Parcours estuaire du Voyage de Nantes.

@lisegiguere -Les anneaux de Buren, l’une des œuvres du Parcours estuaire du Voyage de Nantes.

15 h | Les Machines de l’Île

Sur le site des anciens chantiers navals, Les Machines de l’île de Nantes nous entraînent dans un monde fantaisiste, à la croisée de l’univers imaginaire de Jules Vernes et de celui, plus mécanique, de Léonard de Vinci. Après la promenade sur le dos ou dans le ventre du Grand Eléphant (45 tonnes, 12 m de haut) qui barrit et arrose les importuns

@lisegiguere - L’éléphant dans let sur lequel on  peut monter est le premier projet des Machines de l’Ile.

@lisegiguere – L’éléphant dans let sur lequel on peut monter est le premier projet des Machines de l’Ile.

, quelques tours de manège dans le Carrousel Les Mondes Marins,

@lisegiguere - L’éléphant et le Carrousel des Mondes marins, les 2 projets des Machines de l’ïle.

@lisegiguere – L’éléphant et le Carrousel des Mondes marins, les 2 projets des Machines de l’ïle.

on se rend à La Galerie des Machines, un laboratoire où des machinistes expliquent l’histoire et le fonctionnement de ces étranges créatures et nous présentent les différentes parties du 3e projet, l’Arbre aux hérons.

@lisegiguere - Cet étrange animal, un faucon,  fera partie du 3e projet des Machines de l’Ile, l’Arbre aux hérons !

@lisegiguere – Cet étrange animal, un faucon, fera partie du 3e projet des Machines de l’Ile, l’Arbre aux hérons !

20 h | Dîner-croisière sur l’Erdre

Au départ de la gare fluviale, Quai de la Motte Rouge, embarquement sur les Bateaux Nantais pour un dîner-croisière sur l’Erdre. Cette excursion permet de découvrir le cadre bucolique de Nantes, d’admirer les châteaux sur les rives ainsi que les péniches qui servent de maison ou de bureaux.

À SAVOIR

  • Nantes compte 282 000 habitants (600 700 avec périphérie). C’est la 6e ville de France.
  • Nommée Capitale verte européenne, en 2013, Nantes possé­derait 37 m2 d’espace vert par habitant dans la ville. En périphérie­­, ce chiffre grimperait à 57 m2.
  • Avant le départ, on se procure le Pass Nantes (24, 48 ou 72 h) sur internet­­. Il donne accès à tout le réseau­­ de transport public de l’agglomération­­ (tramway, bus et navettes fluviales), à plus de 20 sites touristiques incontournables de Nantes, et offre des rabais sur toutes les visites suggérées dans cet article.
  • S’y rendre: Vol Montréal-Paris–Nantes avec Air France.
  • Dès votre arrivée, rendez-vous à l’Office de tourisme (face au château) pour faire la provision de cartes, dépliants, sans oublier le guide annuel Les Tables de Nantes . À noter­­ que tous les restaurants suggérés dans cette chronique sont sur la liste de 2016.
  • Nantes marque le début ou la fin du Parcours Estuaire, un parcours artistique et poétique comprenant 30 œuvres contemporaines à découvrir à St-Nazaire, à Nantes et le long de l’estuaire de la Loire et sur des sites emblématiques. Chacune de ces œuvres guide vers un lieu atypique ou un site remarquable de l’estuaire: réserves naturelles, bâtiments industriels ou lieux historiques. Pour ne rien manquer de ces dernières, on suit la ligne verte sur le sol, sur 12 km.
  • À glisser dans ses bagages: Nantes en quelques jours de Lonely Planet.

Cette chronique 42h à…. a d’abord été publiée, sous ma signature,  dans le Journal de Montréal et dans le Journal de Québec.

7 raisons d’aller à Tadoussac…

TADOUSSAC | À l’entrée du fjord du Saguenay, au creux de l’une des plus belles baies du monde, Tadoussac jouit d’un bouillonnement culturel plutôt remarquable pour un aussi petit village.

Photo courtoisie - La Baie de Tadoussac

Photo courtoisie – La Baie de Tadoussac

Connu pour son élégant hôtel de style anglo-normand au toit rouge, vedette du film Hôtel New Hampshire, et pour ses nombreux festivals, Tadoussac possède plus d’un atout. En voici sept.

À suivre  dans le Journal de Québec, ICI

Et dans le Journal de Montréal ICI

Un petit hôtel qui se démarque

Certains endroits sont originaux et savent se démarquer. Comme nombreux des lecteurs de ce blogue viennent d’Europe et n’ont donc pas accès au Journal de Montréal et au Journal de Québec dans lesquels je publie régulièrement, j’ai eu envie de leur faire découvrir un endroit unique au monde: un hôtel du Québec qui n’a qu’une seule chambre, Chez Noeser.

Photo1JPG

Plutôt que de me répéter inutilement, je vous invite donc à lire l’article Le plus petit hôtel au monde, qui paraît aujourd’hui dans ces deux journaux. Voici le LIEN

L’hôtel de glace est ouvert !

Hier soir, c’était soir d’ouverture du tout nouvel hôtel de glace de Québec, le seul de ce type en Amérique du Nord, situé cette année sur l’ancien site du Jardin zoologique de Québec .

crédit photo ©xdachez.com

Fabriqué entièrement de glace, il a nécessité une cinquantaine d’ouvriers et de sculpteurs qui ont transformé 15 000 tonnes de neige artificielle et 500 tonnes de glace en utilisant tous les outils imaginables : scie à chaine que le ciseau à bois et même… fer à repasser !

Résultat: cet hôtel éphémère a obtenu une classification 4 étoiles de la CITQ (Corporation de l’industrie touristique du Québec) et ce, même si aucune chambre ne possède de salles de bain. Mais, entre vous et moi, qui voudrait d’un bain et d’une toilette de glace.

Pour cela, il suffit de marcher quelques mètres à l’extérieur et de se rendre dans le bâtiment où habitait autrefois les singes. On y trouve un salon, les toilettes et un casse-croûte et… c’est chauffé !

Pour vous permettre de visiter cet endroit spectaculaire sans vous geler les pieds, j’ai mis la main sur cette petite vidéo mise en ligne  par Greenpot. Bonne visite !

Luxe dans le désert de Mongolie !

Si je me fie aux nombreux commentaires que j’ai reçus suite à mes petits textes sur la Mongolie, vous êtes plusieurs à rêver y aller un jour.  J’ai donc eu envie de vous présenter un magnifique hôtel situé en plein désert, l’hôtel Mongolia.

Situé sur les bords de la rivère Tuul, à environ 20 km à l’Est du centre ville de  Ulaanbaatar, la capitale, le complexe comprend 108 chambres qui se présentent sous forme de GER (prononcer guerre) que nous appelons yourte ou comme les habitations des Hutong (les petites maisons des vieux quartiers chinois).

Allez, je vous invite à faire la visite de cet endroit magnifique:

@ Lise Giguère - Nous venons à peine de quitter la Chine, donc les lions sont encore très importants.

@ Lise Giguère - Une des portes d'entrée.

@ Lise Giguère - L'Autre porte d'entrée.

@ Lise Giguère. Le restaurant en forme de pagode.

Le complexe en entier comprend 108 chambres qui se retrouvent sous forme de Ger (yourtes) ou de Hutong.

@ Lise Giguère - Les Ger dans lesquels on peut choisir de dormir.

@ Lise Giguère - Intérieur de la Ger que j'ai choisie.

D’autres invités ont préféré les habitations des Hutong (vieux quartiers chinois)

@ Lise Giguère - Les habitations Hutong

@ Lise Giguère - Intérieur d'une habitation Hutong

Au matin, une longue promenade sur les remparts a permis d’apprécier la beauté du paysage.

@ Lise Giguère

Et les petits villages environnants.

@ Lise Giguère

Vraiment un très bel hôtel, qui représente une traditionnelle ville mongolienne avec son propre district architectural, ses caractéristiques, sa culture locale, son histoire et des meubles uniques.

NOTE: Ce séjour faisait partie de notre  «croisière sur rail» du Grand Transsibérien Express, de Pékin à Moscou sur un trajet de 9 500 km.