Archives de Tag: hôtels

Voyager avec son chien

Lorsqu’on s’apprête à boucler la valise, voilà Pitou qui nous regarde avec le désespoir dans l’œil. Difficile de ne pas craquer. Que faut-il vérifier si on décide de l’emmener ?

PHOTO FOTOLIA

1. Les moyens de transport

Les traversiers, le train et l’avion acceptent généralement les chiens, selon certaines conditions, mais la législation internationale leur interdit l’accès des navires de croisière, à l’exception de Cunard (Queen Mary, Queen Elizabeth etQueen Victoria) où un enclos leur est réservé.

Peu importe le mode de transport, il faut bien s’informer pour connaître les exigences (taille de la cage, mode de réservation, tarif, etc.).

2. La douane

Dès que l’on traverse une frontière avec son animal, ce dernier doit détenir un certificat de bonne santé déclarant qu’il est apte à nous accompagner.

Non seulement son identification par une puce électronique est obligatoire et tous ses vaccins à jour, mais les formalités peuvent différer selon les pays. Un certificat sanitaire canadien international peut servir à l’accompagner pour son entrée dans un pays étranger. Ce certificat, disponible sur le site de voyage.gc.ca, doit être imprimé en format légal (8,5 X 14). On doit ensuite le présenter à un vétérinaire officiel du gouvernement qui y apposera sa signature.

À noter que ce certificat n’est pas nécessaire si l’on se rend dans un pays qui fournit ses propres certificats sanitaires, ou encore dans un pays ou une région qui a négocié une entente avec l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA).

Afin de ne pas commettre d’erreur, on communique d’abord avec son vétérinaire, mais également auprès de l’ambassade du pays visité, et enfin, auprès du Bureau de la Santé animale au www.inspection.gc.ca/

3. Le logement

Si les établissements hôteliers se montrent de plus en plus accueillants avec les animaux de compagnie, il importe de bien vérifier, avant la réservation. Il faut aussi les avertir de la visite de l’animal, et ce, qu’il s’agisse d’une location de maison, d’un B&B, d’un camping ou d’un hôtel. Dans tous les cas, il faudra débourser un supplément et souvent même un montant préventif (dépôt) au cas où l’animal causerait des dégâts. Ce montant sera remboursé si Pitou a été bien sage.

4. Les sorties

Encore une fois, il faut bien s’informer des activités que l’on pourra faire en sa compagnie. Si on doit constamment l’abandonner dans une chambre qui lui est inconnue, il vaut peut-être mieux le faire garder par quelqu’un qui l’aime et avec qui il se sent bien. Et ce, même si ses grands yeux tristes nous crèvent le cœur au moment du départ.

NOTE

La semaine prochaine, je vous donnerai quelques trucs pouvant faciliter les voyages avec Pitou.

Ce texte a d’abord été publié le samedi 25 aout dans la chronique Conseils aux lecteurs du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec ICI

Publicités

10 trucs pour sauver des sous en road trip

Il existe certains trucs permettant d’économiser lors de voyages en auto. En voici quelques-uns :

PHOTO FOTOLIA

1. On consulte régulièrement le site de la destination choisie. De façon quasi automatique, vous commencerez à recevoir des informations pour cette destination. Dans le lot, il pourrait bien y avoir de bons forfaits.

2. Plusieurs hôtels, restaurants et postes d’essence donnent un rabais sur présentation de la carte CAA/AAA. De plus, plusieurs hôtels offrent des tarifs affaires, d’associations, de séniors (fonctionnaires du gouvernement, FADOQ, etc.). On vérifie.

3. La grande majorité des attractions et de nombreux magasins et boutiques offrent des tarifs spéciaux aux séniors (peut varier de 50 à 65 ans).

4. On utilise les points accumulés sur sa carte de crédit pour rembourser les dépenses reliées à ses voyages.

5. Dès que l’on arrive à destination, on se rend au bureau de tourisme de chaque ville. On fait le plein de brochures et de cartes, et l’on demande les promotions offertes aux touristes : City Pass, musées gratuits, etc.

6. Dans les hôtels, les restos, les pharmacies, partout où l’on trouve des dépliants publicitaires, des magazines ou des journaux gratuits, on les prend pour les consulter. Généralement, ils regorgent de bons de réduction pour les attractions, d’offres 2 pour 1 dans les restos, de suggestions de spectacles gratuits, etc.

7. Aux USA, plusieurs restaurants servent des portions plus que copieuses. Un seul repas peut souvent nourrir deux personnes. De plus, de nombreux restos réduisent leurs prix pour les clients qui mangent tôt (early birds).

8. Si l’on voyage en VR, en camping ou si l’on a une chambre avec réfrigérateur et micro-ondes, on n’hésite jamais à rapporter ce qui reste dans les assiettes.

9. On oublie les cadeaux à rapporter aux amis et à la famille, et on profite pleinement de ses vacances.

10. Enfin, si l’on préfère prendre l’avion, on consulte régulièrement les sites de Transat (www.transat.com), Vacances Sunwing (www.sunwing.ca) Vacances Air Canada (vacations.aircanada.com/fr), WestJet Vacations (www.westjet.com), sans oublier Air France (www.airfrance.ca/), qui mettent régulièrement en ligne des super soldes, des promotions, des forfaits de dernière minute, etc.

Cet article a d’abord été publié dans la chronique Conseils aux voyageurs du samedi 2 juin, dans le Journal de Montréal ICI et le Journal de Québec ICI 

Démystifier la classification «étoilée» des hôtels.

Êtes-vous de ceux qui accordent une grande importance aux étoiles qu’affiche un établissement avant d’y faire une réservation ? Attention, car vous pourriez bien être surpris.

En effet, comme chaque pays possède son propre système de classification, on peut être généralement satisfait d’un 3 étoiles au Québec alors qu’ailleurs dans le monde, un hôtel de la même classification serait en deçà de nos attentes.

Certains pays ou certaines provinces ont adopté des règles de classification différentes. C’est le cas du Canada. Les provinces de l’Ouest sont évaluées par le système mis en place par Canada Select. De son côté, le Québec fait plutôt appel à un organisme sans but lucratif, la Corporation de l’industrie touristique du Québec (CITQ).

Depuis 2001, les classificateurs visitent les établissements et les évaluent sur la base de critères qui tiennent compte du confort, de la qualité des installations, de la propreté et de l’accessibilité­­. Avec ces critères, on souhaite éliminer toute subjectivité.

«Le classement par étoiles n’est pas nécessairement un gage de qualité, affirme David Debeule­­, directeur régional pour le Canada de Hotels.com. Un hôtel peut offrir les services nécessaires pour être classé quatre étoiles tout en fournissant un service de qualité médiocre». C’est donc un système qui comporte ses faiblesses.

Selon Michel Rheault, directeur général de la CITQ, les prestations du service peuvent varier d’une journée à l’autre ou d’une personne à l’autre.

C’est pourquoi la CITQ n’en tient pas compte dans son évaluation «objective» d’un établissement. Même chose pour l’évaluation du décor, qui en ravira certains et d’autres pas du tout.

Ailleurs dans le monde

Aux États-Unis, la classification est basée sur un système volontaire de nature commerciale (AAA, Mobil) pour lequel les établissements doivent payer. En clair, si un établissement ne paie pas, il n’obtiendra pas d’étoiles.

Par contre, en Europe, bien que la façon de faire soit différente de celle du Québec, la CITQ a pu vérifier que le résultat est sensiblement le même.

Là où les différences sont les plus marquées, c’est dans les tout-inclus dans le sud. Dans ces endroits, ce sont les grossistes en voyage (Vacances­­ Air Canada, Vacances Transat, Sunwing­­) qui attribuent la cote aux établissements qu’ils offrent à leurs clients. Voilà qui explique­­ les incroyables fossés entre deux tout-inclus qui affichent pourtant les deux 5 étoiles.

Faisant preuve de transparence, Vacances Air Canada indique d’ailleurs clairement cette pratique sur son site internet: «La classification proposée est établie à partir de l’interprétation de renseignements recueillis auprès de différentes sources et prend en considération l’opinion de critiques indépendants ainsi que celle de la clientèle et de ses employés qualifiés».

Comment s’y retrouver ?

Comme les voyageurs n’ont pas tous les mêmes besoins en matière d’hébergement, il n’est pas facile de répondre à cette question, indique­­ David Debeule.

Certains voyageurs choisissent leur hôtel en fonction du système de classification des étoiles parce qu’ils désirent un minimum de confort ou des services particuliers, tandis que d’autres préfèrent séjourner dans des hôtels qu’ils connaissent.

Finalement, le critère décisif est habituellement le prix, et à en juger par la liste des services les plus recherchés (WiFi gratuit, stationnement gratuit, déjeuner gratuit), les voyageurs cherchent par tous les moyens à économiser.

COMMENT FAIRE SES PROPRES RECHERCHES ?

Se fier uniquement au nombre d’étoiles affichées par un établissement hôtelier peut s’avérer très risqué, surtout dans le sud.

Soyez donc très précis dans vos recherches et lorsque vous réservez, prenez le temps d’étudier les sites internet, informez-vous auprès de ­votre agent de voyages, de vos amis et connaissances et rendez-vous sur les sites de commentaires comme TripAdvisor (https://fr.tripadvisor.ca) et Monarc (www.monarc.ca/ commentaires-hotels/).

Enfin, gardez bien en tête que de nombreux commentaires négatifs ont été écrits à la suite d’une frustration tandis que ceux qui sont dithyrambiques­­ viennent parfois d’un vif encouragement de l’hôtelier ou proviennent directement de ses proches.

Sachez lire entre les lignes et faire le tri.

Le nombre d’étoiles permet aussi de faire un choix plus éclairé, sachant que plus il y a d’étoiles, plus on s’y sentira comme dans un cocon, mais plus le prix sera élevé.

Il faut toutefois garder à l’esprit les informations citées plus haut, à savoir que ce système de classification n’est pas uniforme.

 

Cet article est paru le 7 juin dans le Journal de Montréal ainsi que dans le Journal de Québec.

8 prisons devenues hôtels de luxe

Dormir en prison, ça vous dirait ? Inutile pour cela de braquer une banque ou de dérober le sac à main d’une vieille dame, puisqu’un peu partout sur la planète d’anciennes prisons sont devenues de luxueux hôtels.

c5d79509-839f-4217-b35f-56599b038f5c_ORIGINAL

Voici une compilation, dressée avec l’aide de Trivago.ca, de huit de ces établissements proposant des séjours à mille lieues de la vie carcérale. Ces établissements sont situés aux USA, en Suède, au Royaume-Uni, en Turquie, au Finlande et au Pays-Bas.

Certains d’entre eux sont si luxueux que, contrairement aux prisonniers qui les ont habités avant vous, vous ne voudrez plus en partir.

Pour lire la suite de ce reportage publié dans le Journal de Montréal, cliquer ICI, dans le Journal de Québec, cliquer ICI ou, si comme il arrive parfois, ils ne sont plus disponibles dans leur intégralité dans l’un de ces journaux, vous pourrez le trouver également sur Canoe.ca sous le titre «Quand des prisons deviennent de magnifiques hôtels»en cliquant ICI.

57b4eb34-aa9f-4bf3-a455-c78e54038205_ORIGINALEnfin, pour un peu plus de détail sur l’un de ces hôtels, le magnifique LIBERTY de Boston, invitation à vous rendre sur le site du Journal de Montréal où j’ai publié un reportage unique sur cet hôtel, ICI.

Si vous n’êtes pas membre VIP, sachez que le blogue Nos secrets de voyage a repris ce texte ICI

Des hôtels soucieux de la planète

De la belle et ensoleillée Californie à l’exotique ile d’Hawaï, en passant par les grands espaces du Wyoming, certains joueurs de l’hôtellerie américaine ne se contentent pas de petites initiatives vertes comme ne plus changer les serviettes et les draps tous les jours, mais pousse le souci de l’environnement à un tout autre niveau ! Pour vous, trivago.ca nous a aidé à sélectionner 6 hôtels de luxe qui offrent style et confort aux voyageurs, tout en protégeant notre planète ! Sous le titre: Les hôtels écolos les plus spectaculaires des États-Unis, j’ai d’abord publié cet article a été publié dans le Journal de Montréal et dans le Journal de Québec. 

Hawaii Island Retreat at Ahu Pohaku Ho’omaluhia – Kapaau, Hawaï

HawaiiIsland_exterieur

Hawaii Island Retreat

Ce petit paradis tropical chérit autant le luxe que l’environnement ! Entièrement conçue pour profiter des brises fraiches de la montagne Kohala, on a abandonné la climatisation ! Quant au chauffage, il est pris en charge par les panneaux solaires et les moulins à vent ! Au Spa Maluhia ne sont utilisés que des herbes organiques et des huiles provenant de fruits ou légumes poussant dans leurs plantations sauvages et/ou jardins biologiques. Même chose pour la cuisine où les chefs se font un devoir de puiser dans les ressources naturelles de l’ile. Des délices dont ils partageront ensuite les secrets lors de Spa Cooking class.

Cavallo Point The Lodge At Golden Gate – Sausalito, Californie

Niché dans une vallée de la baie de San Francisco, ce havre de paix est situé dans l’ancienne résidence des officiers du Fort Baker, un ancien poste de l’armée des USA. Situé sur un espace qui entourait le terrain de parade, il offre une vue unique sur le Golden Gate.

Cavallo_vuehotel - Crédit photo Kodiak Greenwood

Crédit photo Kodiak Greenwood – Cavallo Point The Lodge At Golden Gate

Soucieux du développement durable, les concepteurs ont utilisé des matériaux recyclés et ont fait le plein de plantes locales afin de restaurer le paysage. Les grandes fenêtres vitrées fournissant l’air frais naturel

Crédit photo Kodiak Greenwood

Crédit photo Kodiak Greenwood

Crédit photo Kodiak Greenwood

Crédit photo Kodiak Greenwood

tandis que la cuisine se fait à partir de produits locaux et saisonniers. Les chiens sont les bienvenus, on les traite aux petits soins, leur offrant même des biscuits organiques !

Post Ranch Inn — Big Sur, California

Post Ranch Inn

Post Ranch Inn

Construits à partir de matériaux durables et agrémentés de plantes tolérant la sécheresse, les 39 chalets du Post Ranch Inn sont posés à 365 mètres au-dessus de l’océan Pacifique et, de ce fait, offrent une vue imprenable sur la côte de Big Sur.

Chambre du Post Ranch Inn

Chambre du Post Ranch Inn

Dans les magnifiques jardins de la luxueuse propriété, des papillons bleus de Smith et des grenouilles californiennes à pattes rouges, tous deux menacés d’extinction, vivent paisiblement aux côtés d’autres espèces locales. À noter que dans cet endroit voué à la relaxation et à la préservation de la nature, on recycle l’eau, utilise l’énergie solaire et, bien entendu on ne trouve ni télévision ni réveil-matin.

Hôtel Proximity – Greensboro, Caroline du Nord

Hotel Proximity

Hotel Proximity

Cet hôtel a pour objectif de devenir l’hôtel le plus écolo d’Amérique du Nord ! Dans cet esprit, on fait un travail incroyable pour repousser les limites des pratiques écologiques. Par exemple, le bar a été entièrement fait de noyers déracinés par les tempêtes, l’eau est chauffée par les nombreux panneaux solaires situés sur le toit, des vélos sont offerts aux visiteurs désireux de découvrir la belle ville de Greensboro ainsi que des Green Tours au cours desquels des membres de la communauté locale les initient aux pratiques éco responsables.

Hôtel Terra Jackson Hole – Teton Village, Wyoming

Terra_balconAu pied des majestueuses rocheuses de l’Ouest des États-Unis, cet hôtel certifié LEED a mis en place toute une série de petits gestes écologiques : des lits 100% bios et libres de tous pesticides et insecticides, la circulation d’air venant de l’extérieur et non de la climatisation, des bouteilles d’eau en aluminium pour encourager les visiteurs à abandonner les bouteilles en plastique, etc.

Hôtel Monaco– Seattle, Washington

Lobby de l'Hotel Monaco

Lobby de l’Hotel Monaco

Cet hôtel fait partie de la soixantaine d’hôtels de la chaine Kimpton qui a mis en place plus de 100 pratiques pour aider à préserver la planète. Par exemple, au restaurant Sazerac, le chef Jason McClure privilégie les produits locaux, recycle son huile de cuisson en la transformant en combustible qu’il utilise pour cuisiner et, s’il vous prépare des repas à emporter, vos ustensiles sont faits de maïs ! De plus, l’hôtel s’est personnellement engagé à donner une fraction du prix de chaque nuitée à des fondations pour la protection de l’environnement.

  • NOTE : Un grand merci à Claude Paradis, chargée des relations publiques pour le Canada, du site de comparaison d’hôtels Trivago.ca, pour son aide précieuse. www.trivago.ca

 

Dormir dans les nuages

Jumeirah Emirates Towers  où l'on a vraiment l'impression de dormir dans les nuages

Jumeirah Emirates Towers où l’on a vraiment l’impression de dormir dans les nuages

Avant de réserver une chambre dans l’un des hôtels qui suivent, il faut s’assurer de ne pas souffrir de vertige. Avec l’aide de trivago.ca, nous avons dressé une liste des 10 meilleurs établissements hôteliers situés à l’intérieur de gratte-ciel, dont la hauteur peut atteindre jusqu’à 500 mètres !

1 – Park Hyatt Shanghai – Shanghai, Chine – 492 mètres

Park Hyatt Shangai

Park Hyatt Shangai

Aux étages supérieurs (79 à 93) du Centre mondial des finances de Shanghai, au cœur du quartier financier de Lujiazui dans Pudong, le Park Hyatt Shanghai permet à ses invités d’échapper à l’agitation de cette ville, l’une des plus peuplées du monde. Les 174 chambres et suites luxueuses offrent des vues pittoresques sur le Bund, le cœur de Shanghai, et sur la rivière Huangpu.

Les 174 chambres et suites luxueuses offrent des vues pittoresques sur le Bund, le cœur de Shanghai, et sur la rivière Huangpu.

Les 174 chambres et suites luxueuses offrent des vues pittoresques sur le Bund, le cœur de Shanghai, et sur la rivière Huangpu.

On y trouve le spa Water Edge ainsi que 8 restaurants de classe mondiale, un bar à whisky Western offrant des performances musicales, et un espace pour la pratique du Tai Chi.

2 – Le Ritz Carlton Hong Kong – Hong Kong – 488 mètres

Ritz Carlton Hong Kong

Ritz Carlton Hong Kong

Les 312 chambres du Ritz-Carlton Hong Kong sont réparties sur les 16 étages supérieurs de l’immense tour du Centre international de commerce, à Hong Kong. Elles offrent des vues imprenables sur Victoria Harbour et les navires arrivant et partant du grand port.

Les chambres ont une vue imprenable sur Victoria Harbour et les navires arrivant et partant du grand port.

Les chambres ont une vue imprenable sur Victoria Harbour et les navires arrivant et partant du grand port.

Sur place, une magnifique piscine à débordement, de nombreux cafés et restaurants dont le Tin Lung Heen (102e étage) doublement étoilé Michelin, sans oublier le Bar Ozone au 118e niveau et un spa de 9 200 mètres carrés, aux immenses baies vitrées !

3- Le St. Regis Shenzhen – Shenzhen, Chine – 442 mètres

L’emblématique St. Regis Shenzhen siège tout en haut du Kingkey, emblème urbain de la ville de Shenzhen au cœur du célèbre quartier financier Caiwuwei.

Le  St Regis Sanya, China

Le St Regis Shenzen, China

Occupant les 28 derniers paliers, l’hôtel propose un décor contemporain et innovateur. Les 290 chambres (33 suites) sont élégamment aménagées et, en plus d’une vue plongeante, elles disposent d’une myriade de prestations personnalisées dont un service majordome de 24 heures.

Le  St Regis Shenzen, China

Le St Regis Shenzen, China

On y trouve également un spa offrant des soins sophistiqués et 3 restaurants : le Social (cuisine du monde); le Tian Gong (créations chinoises) et l’Elba. 

4 –Four Seasons Guangzhou – Guangzhou, Chine – 438 mètres

Four Seasons - exterior with signatureL’hôtel Four Seasons Guangzhou prend place dans le tiers supérieur de la tour SFI, l’un des plus grands gratte-ciel au monde. Les 344 chambres (42 suites) sont parmi les plus spacieuses offertes dans cette ville.

Four Seasons - premier roomOn y trouve également 2 salons bars et 4 restaurants dont le Catch, situé au 100e étage. L’hôtel abrite également le Hua Spa et ses six cabines de soins dont les immenses fenêtres, allant du plancher au plafond, dispensant une lumière naturelle. À ce même endroit, la piscine intérieure donne vue sur le delta de la rivière des Perles et crée l’illusion nager dans les nuages !

5 – Grand Hyatt Shanghai – Shanghai, Chine – 420 mètres

Grand Hyatt Shangai

Grand Hyatt Shangai

Niché dans la tour Jin Mao, le Grand Hyatt Shanghai a longtemps été l’hôtel le plus élevé du monde. Ses 555 chambres, élégamment décorées et meublées d’éléments traditionnels chinois, sont réparties sur 34 niveaux et offrent une vue spectaculaire sur la ville de Shanghai et sur l’impressionnant atrium de l’hôtel, haut de 33 étages !

Grand Hyatt Shanghai-PRINTLe Grand Hyatt Shanghai abrite également de nombreux restaurants, une arcade, une piscine intérieure, un centre de remise en forme et le renommé Spa Club Oasis.

6- JW Marriott Marquis – Dubaï, Émirats Arabes Unis – 355 mètres

JW Marriott Marquis Dubai 1 - Flickr de l'hôtelDu haut de ses 355 mètres, la vertigineuse structure qui accueille le JW Marriott Marquis compte 77 planchers, 14 restaurants et bars, ainsi que plus de 800 chambres et suites. Chacune d’entre elles a été aménagée dans un style moderne et minimaliste, et offre une vue imprenable sur Dubaï, particulièrement sur son populaire quartier financier.

jwmm_chambreL’endroit dispose de cinq restaurants et du majestueux Spa Saray (plus de 4300 mètres carrés), où des traitements locaux et d’anciennes techniques de guérison sont proposés.

7- Baiyoke Sky – Bangkok, Thaïlande – 328 mètres

Baiyoke Sky

Baiyoke Sky

Dans la tour Baiyoke II, le plus grand bâtiment de Thaïlande, le Baiyoke Sky offre un choix de 658 chambres logées entre le 22e et 73e étage. Au 83e et dernier niveau, un bar à ciel ouvert propose de délicieux cocktails tandis que l’on jette un regard sur la ville de Bangkok depuis son point de vue le plus élevé.

Baiyoke_restaurantLes clients ont aussi la possibilité d’explorer les huit restaurants et bars proposant une variété de plats thaïlandais, chinois et internationaux. L’un d’entre eux, le Baiyoke Floating Market représente le plus haut marché flottant au monde et l’on y sert une variété de plats présentés dans d’authentiques barques thaïlandaises.

8- Burj Al Arab – Dubaï, Émirats Arabes Unis – 321 mètres

Burj Al Arab - Dubaï

Burj Al Arab – Dubaï

Le Burj Al Arab, cet hôtel en forme de voile est rapidement devenu le symbole de Dubaï. Surplombant les plages de sable blanc de Jumeirah, il est posé sur une ile artificielle que ses prestigieux locataires peuvent atteindre à tout heure du jour grâce à la flotte de voitures de luxe mises à leur disposition.

Le Burj el Arab et sa flotte de Rolls Royce

Le Burj Al Arab et sa flotte de Rolls Royce

Se qualifiant d’hôtel le plus luxueux au monde, le Burj Al Arab doit sa réputation à ses nombreux comptoirs de réception (un à chaque palier); à son équipe de serveurs disponibles en tout temps ; à son accueil personnalisé avec de l’eau de rose, des dates et du café ; à son lobby orné d’or ; à son atrium, le plus grand au monde ; à son Spa  situé à 150 mètres au-dessus du Golfe

Le Spa Talise

Le Spa 

ainsi qu’à son aquarium dans lequel nagent pas moins de 4 000 poissons !

9 – Shangri-La London – Londres, Angleterre – 310 mètres

Shangri La Londres

Shangri La Londres

Ouvert depuis mai dernier, le Shangri-La London occupe les niveaux 34 à 52 de la tour The Shard, le plus haut bâtiment d’Europe de l’Ouest. Situé près du Tower Bridge sur la rive Sud de la Tamise, l’endroit offre un panorama de rêve que l’on peut admirer des 202 chambres et suites.

ShangriLaLondres3Des lunettes d’approche et un téléscope, déposés près des larges fenêtres qui occupent tout un mur, permettent de profiter pleinement du paysage urbain de Londres. Pour se restaurer, les visiteurs ont le choix entre le Gong, un bar chic à l’ambiance feutré ou au Ting où les plats s’avèrent être aussi délicieux que le décor ! Enfin, une piscine débordement offre, elle-aussi, une vue splendide sur la ville !

10 – Jumeirah Emirates Towers – Dubaï, Émirats Arabes Unis – 309 mètres

Jumeirah Emirates Towers

Jumeirah Emirates Towers

Les deux tours du Jumeirah Emirates surplombent l’horizon de Dubaï à plus de 300 mètres. Ce luxueux complexe hôtelier, reconnu pour attirer une prestigieuse clientèle d’affaires, compte plus de 400 chambres et suites,

Jumeirah Emirates Towers - Deluxe Suite - Relaxation Cornerdes boutiques de luxe exclusives, le Talise Spa et son bar à oxygène, des discothèques, 16 restaurants dont le Alta Badia offrant une incroyable vue panoramique, en plus d’une cuisine gastronomique.

NOTE 1: Ce texte a été publié dans le Journal de Montréal et Journal de Québec sous le titre 5 hôtels aux hauteurs vertigineuses. Comme on l’avait amputé de la moitié, c’est pourquoi je vous le redonne au complet

NOTE 2: Un grand merci à Claude Paradis, chargée des relations publiques pour le Canada, du site de comparaison d’hôtels Trivago.ca, pour son aide précieuse. www.trivago.ca

N’abandonnez pas la Tunisie

Il y a quelques semaines, j’avais préparé un texte qui devait être publié dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec. Dans ce dernier, je vous invitais  à visiter la Tunisie et même, pourquoi pas, à y prévoir de longs séjours pour l’hiver prochain. L’attentat contre le Musée du Bardo a relégué ce texte aux oubliettes.

Le magnifique Musée du Bardo

Le magnifique Musée du Bardo

J’ai donc décidé de le publier dans ce blogue, mais d’abord il fallait l’adapter. C’est la peine au cœur que j’ai effacé les informations contenues. Ce faisant, je me suis souvenu de mon voyage de l’an dernier où il semblait évident que la Tunisie peinait à se remettre de la Révolution du Jasmin. Les magnifiques hôtels étaient presque vides et le personnel qui y travaillait avait été réduit de moitié. Dans ce pays, comme dans plusieurs, le tourisme est l’un des principaux rouages de l’industrie.

Que va-t-il se passer maintenant dans ce pays reconnu, jusqu’à tout récemment, comme un modèle de stabilité et d’ouverture dans le monde arabe ? Les touristes oseront-ils confronter leur peur ? Déjà, plusieurs navires de croisière ont avisé qu’ils ne feraient plus escale à Tunis.

Au moment d’écrire ces lignes, l’avis du Ministère du tourisme du gouvernement du Canada ne se fait pas alarmant, mais mentionne toutefois qu’il faut faire preuve d’une grande prudence. Du côté de la Tunisie, on promet que l’armée sera désormais très présente pour sécuriser les villes et protéger les touristes, mais est-ce que ce sera suffisant ? Il est vrai que les terroristes semblent s’être déployés partout dans le monde et, jusqu’à maintenant, ne frappent pas deux fois au même endroit.

Un beau pays

Je souhaite de tout cœur que les touristes n’abandonnent pas la Tunisie et ses multiples beautés. Située au cœur de la Méditerranée, au carrefour de l’Asie, de l’Orient et de l’Europe, ce pays déploie 1 300 km de côtes avec des plages, des centres de thalassothérapie et une mer parfois douce, parfois plus agressive comme ici, à Mahdia.

@lisegiguere - Mahdia

@lisegiguere – Mahdia

Terre de contraste, elle offre des golfs, des sites archéologies rappelant la présence de nombreuses civilisations (Phéniciens, Romains, Byzantins, Arabes, Andalous et Turcs)

@lisegiguere. Ce colisée, construit dans la première moitié du 111 e siècle, est le monument romain le plus célèbre de la Tunisie et l’amphithéâtre le mieux conservé d’Afrique du Nord. Il a fait l’objet d’un classement au patrimoine mondial de l’Unesco en 1979.

@lisegiguere. Ce colisée, construit dans la première moitié du 111 e siècle, est le monument romain le plus célèbre de la Tunisie et l’amphithéâtre le mieux conservé d’Afrique du Nord. Il a fait l’objet d’un classement au patrimoine mondial de l’Unesco en 1979.

sans oublier son incroyable désert

DSCN5794

dans lequel on trouve toujours des maisons troglodytes habitées et des greniers devenus hôtels.

@lisegiguere - Certains greniers sont devenus des hôtels

@lisegiguere – Certains greniers sont devenus des hôtels

DSCN6072Voici quelques informations sur ce pays qui compte 3 000 ans d’histoire et qui accueille les touristes depuis 1970,

– On y trouve 9 sites classés au Patrimoine de l’Unesco et les Médinas les mieux conservées du monde arabe

– C’est la 2e destination au Monde (après la France) pour la Thalassothérapie. On y trouve, entre autres, des thermes dont plusieurs datent de l’époque romaine.

– Le pays compte 9 parcours de golf, 26 ports, 6 marinas, 9 aéroports intérieurs et plus de 859 hôtels dont certains sont vraiment spectaculaires.

– Chaque mois de mai, des pèlerins de partout dans le monde, se dirigent vers Djerba pour le pèlerinage annuel.

– Le Lézard rouge (train touristique) circule dans l’incroyable panorama des Gorges de Selja. On se croirait au cœur d’un western.

@lisegiguere - Le Lézard rouge

@lisegiguere – Le Lézard rouge

– Possibilité de tourisme sportif (trekking, randonnées, ski sur dunes, plongée sous marine, etc.), de tourisme écologique (parcs naturels et réserves), de tourisme bien être et même de tourisme médical.

– Meilleurs temps pour s’y rendre : septembre à mai

– Possibilité de longs séjours (15 jours et plus) pour les Snowbirds.

À savoir

  • En octobre, Tunisair devait offrir des vols directs Montréal/Tunis, deux fois par semaine, les mercredi et samedi. Une bonne nouvelle pour les 25 000 Tunisiens vivant au Canada. Le gouvernement tunisien poursuivra-t-il ce projet ?
  • Voyages Traditours tient à rassurer ses clients qui ont déjà réservé l’un des deux circuits de 17 jours intitulés Séduction Tunisie en avril et en octobre. Ils sont en contact constant avec le Ministère des Affaires étrangères qui suit de près la situation. Info : http://www.traditours.com