Archives de Tag: mexique

7 festivals insolites pour séduire les globe-trotteurs

L’un des grands plaisirs des voyages est de s’imprégner de la culture des pays. Pour ce faire, il faut profiter de toutes les occasions. Les festivals en sont une. Il faut bien avouer cependant que dans certains pays, ces derniers sortent tout à fait de l’ordinaire. Pour vous présenter les nombreux festivals insolites offerts dans le monde, il aurait fallu plusieurs chroniques. Je vous en ai donc sélectionné sept qui auront lieu dans les mois à venir. Ne les manquez surtout pas, si vous planifiez un voyage dans ces pays !

La fête des morts au Mexique

PHOTO AFP – Le jour des morts au Mexique.

Chaque année, les 1 et 2 novembre, c’est El Dia de los Muertos ou La fête des morts ! Pour rendre hommage aux disparus et guider leur âme, on fait la fête, parfois jusqu’à l’ivresse… ce rituel, qui remonterait à quelque 3500 ans, serait issu des croyances des anciens peuples (Mayas, Toltèques, Aztèques) voulant que la vie n’est, en fait, qu’un rêve… Les boulangeries proposent des calaveritas de azúcar, des friandises de sucre candi en forme d’os, de cercueils, de crânes ou de squelettes rieurs sur lesquels on écrit les prénoms de nos morts et que l’on dépose sur les tombes ou les autels installés dans les maisons.

On trouve aussi le el pan de muertos ou le pain des morts (sorte de brioche saupoudrée de sucre au goût de cannelle) qui symbolise la mort et la renaissance. Les familles, vêtues de leurs plus beaux atours se rendent ensuite au cimetière pour pique-niquer au son des mariachis, sur la tombe de leur cher défunt.

Info : www.visitmexico.com

La fête des singes en Thaïlande

 

PHOTO FOTOLIA= La fête des singes en Thaïlande.

Principale attraction touristique de Lopburi (ils ont même envahi un temple), les singes sont vénérés, car ils sont considérés comme les descendants du dieu-singe Hanuman. Une fois l’an, à la fin novembre, ils ont même droit à un grand buffet en leur honneur. Au menu : des gourmandises, dont ils raffolent, leur sont offertes, accompagnées de révérences, dans une ambiance festive.

Infos : http://www.thailande-tourisme.com

Le Mardi Gras des chiens en Louisiane

Au Krewe of Barkus carnaval, les pitous et leurs maîtres se déguisent selon un thème imposé. On y fait même l’élection d’une reine canine. Mais attention, derrière cet événement festif, né en 1994 comme une simple blague, se cache une bonne œuvre. En effet, le Krewe de Barkus est une organisation à but non lucratif qui favorise l’adoption et le sauvetage des animaux sans-abri dans La Nouvelle-Orléans. Début février.

Info : wwww.barkus.org

Festival de sculpture sur glace et neige de Harbin, en Chine

PHOTO FOTOLIA -Festival de sculpture sur glace et de neige de Harbin, en Chine

Chaque hiver, du 5 janvier au 15 février, la ville de Harbin, capitale de la province de Heilongjiang, tient l’un des plus importants (top 4) festivals de sculptures sur glace dans le monde. Ces œuvres d’une grande beauté, représentent des monuments ou des personnages et peuvent atteindre, pour certaines, la hauteur d’un immeuble de trois étages

Info : wwww.icefestivalharbin.com

Le championnat du Monde de pères Noël en Suisse

Le Championnat du monde des pères Noël, ou « ClauWau » se déroulera le 25 novembre à Samnaun, un comté de l’est des Alpes ! Ce Championnat du monde des pères Noël du monde met en compétition les participants sur différentes disciplines : le bobsleigh, l’organisation des cadeaux de Noël, la sculpture sur neige, la décoration des pains d’épices et la descente d’une cheminée.

Info : https://www.myswitzerland.com

Le Mystery week-endde Langley aux États-Unis

Sur l’île de Whidbey aux É.-U., la ville de Langley tiendra son annuel Mystery weekend, les 24 et 25 février. Chaque année, toute la ville participe à un jeu de rôle visant à résoudre un faux meurtre. Le jour J il faut se procurer l’édition spéciale du journal qui détaille les grandes lignes d’un assassinat avec photos des suspects et une carte des lieux du crime.

Toute la ville se met alors en quête de résoudre ce mystère grâce aux indices. De nombreux comédiens viennent brouiller les pistes. Le dimanche à 16 h, l’affaire est résolue en public et des prix sont attribués aux meilleurs détectives.

Info : https:////visitlangley.com

Le festival de la nuit des radis au Mexique

La « Fiesta de Noche los rábanos » est une fête insolite dont l’origine remonterait à 1897.

Elle a lieu chaque année, dans la nuit du 23 au 24 décembre à Oaxaca au Mexique. La foule se rassemble au centre-ville près du Zocalo déjà décoré pour l’occasion. Maraîchers et artisans participent ensuite à une compétition qui consiste à sculpter des radis, sur le thème de Noël. Les œuvres sont ensuite exposées sur la rue piétonne.

Info : http://destioaxaca.com

Ce texte a d’abord été publié dans la chronique Voyager sans souci du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec ICI

 

 

Publicités

Bilan de mon année 2014

Le 31 décembre, c’est l’heure des bilans. Même si j’ai été très sage côté blogue cette année, je n’en ai pas moins beaucoup travaillé et… voyagé. Voyons un peu.

Janvier – Cuba

Du 10 au 17 janvier, j’expérimentais la toute nouvelle Cuba Cruise, une croisière autour de l’île de Cuba à bord du Louis Cristal de la compagnie Louis Cruise, devenue depuis novembre Celestyal Cruise. Même si les Cayos de Cuba nous font rêver, il y a aussi de très jolies villes, chargées d’histoire comme Santiago de Cuba, Holguin,Cienfuegos, Trinidad, l’île de Punta Frances, la Havane et, si l’on choisit un départ en Jamaique, Montego Bay , en tout six ports différents que cette croisière nous permet de découvrir.

@lisegiguere - Cette croisière permet, entre autres, une visite de Holguin

@lisegiguere – Cette croisière permet, entre autres, une visite de Holguin

Pour lire le compte rendu paru dans le Journal de Montréal, de Québec ou sur Canoe.ca. Cliquer ICI et ICI

À lire également bientôt dans le Journal de Montréal, 42h à la Havane.

Du 29 janvier au 7 février : La Tunisie

Ça faisait un certain temps que je n’étais pas allée en Tunisie. C’est donc avec beaucoup de plaisir que je me suis embarquée pour ce voyage qui avait pour but premier de nous vanter les mérites des soins médicaux dans ce pays. N’étant pas médecin et n’ayant aucune compétence en ce domaine, difficile pour moi de suggérer d’aller se faire soigner au loin, surtout que le système de santé du Québec, malgré ses failles, est tout de même excellent.

@lisegiguere - les murailles de Mahdia possédaient deux portes permettant de pénétrer à l’intérieur de la ville. Celle-ci donnait sur la Mediterranée.

@lisegiguere – les murailles de Mahdia possédaient deux portes permettant de pénétrer à l’intérieur de la ville. Celle-ci donnait sur la Mediterranée.

J’ai donc préféré lancer un appel à la prudence à tous ceux qui comme moi ne peuvent juger des soins dans un autre pays. Lire ICI

Parler un peu de la Nouvelle Tunisie, après la Révolution du Jasmin. ICI

Je me suis donc concentré sur la découverte d’une magnifique petite ville Mahdia (Lire ICI)

J’ai également écrit sur un de ses tout inclus, le magnifique Mahdia Palace  Thalasso ou j’ai logé.  À lire en 2015.

Mars et avril

C’est rare, mais j’ai pris un peu de temps pour relaxer, me remettre en forme et surtout écrire mes textes. Il le fallait car le reste de l’année était plutôt chargé.

Mai

Du 5 au 10 mai – Cancun – Mexique

Chaque année, le Mexique organise son Tianguis Turistico tandis que Cuba propose un FITCUBA. Il s’agit d’événements réunissant des professionnels du voyage auxquels ils présentent leurs nouveautés. Cette année, les deux activités se déroulaient en même temps. Dommage. Mon choix s’est donc porté sur le Tianguis qui avait lieu à Cancun. Une belle occasion de redécouvrir cet endroit chéri des Québécois pour son soleil et sa plage magnifique. J’ai aussi eu l’immense privilège de voir les préparatifs du tout nouveau spectacle du cirque du Soleil Joya qui a fait ses débuts le mois dernier.

@lisegiguere - Cancun

@lisegiguere – Cancun

Compte rendu du Tianguis – ICI

Texte sur Joya, le nouveau spectacle du cirque du Soleil. ICI

Texte sur Fiesta Americana Grand Coral Beach and Resort, le magnifique hôtel ou j’ai logé. À lire ICI

Du 12 au 16 mai – Panama

À peine le temps de défaire la valise et de la refaire avant de repartir au Panama pour l’ouverture d’un tout nouveau tout inclus Riu PLaya Blanca, situé sur la côte ouest de Panama, dans la province de Coclé, Riu Playa Blanca est vendu en exclusivité par Vacances Signature qui offre des vols directs Montréal-Playa Blanca  ; Québec-Playa Blanca et Bagotville-Playa Blanca (à partir du 6 février 2015).

@lisegiguere - Panama City

@lisegiguere – Panama City

Lire ICI

Ce voyage était d’autant plus intéressant qu’il a permis une visite du Canal de Panama, une merveille d’ingénierie qui célébrait cette année son 100e anniversaire.

DSC03468

Ça a également été l’occasion de publier un petit texte sur Copa Airlines qui a établi une  liaison sans escale (quatre vols par semaine) Montréal-Panama tout au long de l’année.

Il faut dire que la situation stratégique de cet aéroport en fait une plaque tournante des Amériques et un pôle de départ pour l’ensemble des destinations (Colombie, le Pérou, le Chili, le Venezuela, le Costa Rica, l’Équateur ou le Brésil.) À lire . ICI

Du 18 mai au 4 juin – L’Aquitaine

Décidément, par chance que mars et avril m’avait permis de rattraper mon retard parce que ce mois-ci a été pour le moins occupé. Cette fois-ci encore, à peine ai-je défait mes valises que je repartais pour l’Europe. Direction : l’Aquitaine pour une croisière sur un bateau habitable d’Aquitaine navigation. Heureusement que l’on nous avait fourni un capitaine car je crois bien que je serais encore sur la Baïse, cette jolie rivière que l’on parcourt en faisant de magnifiques arrêts dans des villages parfois étonnants.

@lisegiguere - Bateau-habitable naviguant sur la Baïse

@lisegiguere – Bateau-habitable naviguant sur la Baïse

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI et ICI

Au cours de ces arrêts, j’ai eu l’immense plaisir de découvrir Moncrabeau la Capitale des menteurs. J’ai adoré cette visite,

@lisegiguere -La Traverse des éléphants rose de Moncrabeau

@lisegiguere -La Traverse des éléphants rose de Moncrabeau

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI

Après cette expérience qui m’a prouvé que je ne serais jamais navigatrice, j’ai passé quelques jours dans la magnifique ville de Bordeaux de laquelle je suis tombée amoureuse

@lisegiguere - Un carousel dans le Vieux Bordeaux

@lisegiguere – Un carousel dans le Vieux Bordeaux

et dont un texte (commandé d’urgence) tarde à paraître. Dès qu’il sera en ligne, je vous mettrai le lien ICI

Après ces quelques jours à parcourir cette ville chargée d’histoire, je suis montée à bord du Cyrano de Bergerac de CroisiEurope pour une croisière sur la Gironde, le plus grand  estuaire d’Europe. Une croisière toute en douceur qui permet des arrêts dans des villes médiévales comme St-Émilion et où bien sûr, les plus grands vignobles sont à l’honneur (Château Margot, Rotschild, etc).

@lisegiguere - Chateau Margaux où l'on produit les vins que l'on dit les meilleurs au monde

@lisegiguere – Chateau Margaux où l’on produit les vins que l’on dit les meilleurs au monde

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI et ICI

Histoire de rentabiliser encore davantage ce déplacement, je suis ensuite partie à la découverte de 4 établissements Relais & Châteaux possédant leur propre vignoble. J’en ai même découvert un qui a le second plus petit vignoble de la région. Savez-vous où est le premier ? À l’aéroport. Eh oui, à Bordeaux, même l’aéroport a son vignoble, mais ne vous en faites pas, on ne fait pas de vin avec ses raisins.

@lisegiguere- Le Château de Mirambeau , dans le Sud de la Charente-Maritime, à la croisée des vignobles de Bordeaux et de Cognac,

@lisegiguere– Le Château de Mirambeau , dans le Sud de la Charente-Maritime, à la croisée des vignobles de Bordeaux et de Cognac,

Un texte sur l’un de ces Relais & Châteaux est déjà paru dans le magazine Prestige auquel je collabore parfois. Voici le lien ICI.

Un second texte devrait paraître ce printemps dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca.

Juin

Du 8 au 20 juin – Croisière en Méditerranée

Encore une fois, le temps est très court à la maison et il faut l’employer à écrire tous ses textes, mais comment refuser une invitation de Silversea Cruises ? Au départ de Rome, nous avons navigué jusqu’en Turquie, à bord du Silver Spirit,  en passant par l’Italie et la Grèce, bien sûr. Une croisière mémorable, à l’image de cette compagnie qui ne cesse de me ravir.

@lisegiguere - Cette croisière m'a de nouveau permis d'être époustouflée par la beauté de la côte Amalfitaine

@lisegiguere – Cette croisière m’a de nouveau permis d’être époustouflée par la beauté de la côte Amalfitaine

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI

J’ai également profité de mon passage à Rome pour écrire un 42h à Rome. Il sera publié plus tard cette année, je vous en informerai ICI.

@lisegiguere - Un classique : le magnifique Colisée de Rome

@lisegiguere – Un classique : le magnifique Colisée de Rome

Juillet

Du 2 au 5 juillet – Croisière sur rail avec l’Ocean de Via Rail

Cette fois-ci le départ se faisait de la gare ferroviaire de Montréal pour participer au centenaire de la liaison Via Rail entre Montréal et Halifax. Il faut aimer la proximité car les cabines sont petites, mais elles contiennent tout ce dont on a besoin et surtout le paysage en vaut la chandelle.

@lisegiguere - à bord de la voiture panoramique, on admire les beautés du Québec et des Maritimes

@lisegiguere – à bord de la voiture panoramique, on admire les beautés du Québec et des Maritimes

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI et ICI

J’y ai également appris une nouvelle qui promet de changer les voyages à bord du Canadien, entre Vancouver-Toronto. ICI

Puisque nous faisions arrêt à Halifax, j’en ai profité pour y demeurer quelques jours afin de rédiger un 42h à Halifax que vous pouvez lire ICI

@lisegiguere - Queen's Landing à Halifax

@lisegiguere – Queen’s Landing à Halifax

Du 7 au 9 Juillet – Croisière sur le Saint-Laurent

Il n’existait pas encore (il y en aura en 2015) de véritable croisière sur le Saint-Laurent comme sur presque tous les grands fleuves du monde. Cependant, Croisières AML propose une alternative : une croisière de deux jours sur l’eau avec des arrêts au Château Frontenac et au Manoir Richelieu dans Charlevoix et retour en autobus.

@lisegiguere - La croisière sur le Saint-Laurent permet d'apercevoir les magnifiques Chutes Montmorency, plus haute que les chutes du Niagara.

@lisegiguere – La croisière sur le Saint-Laurent permet d’apercevoir les magnifiques Chutes Montmorency, plus haute que les chutes du Niagara.

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI

Du 16 au 26 juillet – Croisière en Grèce

L’invitation pour cette croisière m’était parvenue alors même que j’étais à Santorini à bord du Silver Spirit de Silversea. Comme on y proposait une croisière de plusieurs îles grecques que je ne connaissais pas encore, j’ai dit oui, bien sûr. Je suis donc montée à bord du Cristal, le même navire qui pendant l’hiver fait la Croisière sur Cuba que j’avais faite en janvier et je suis partie vers des îles aux noms enchanteurs.

@lisegiguere- Le Louis Cristal à Ios. Depuis novembre, ce navire se nomme le Celestyal Louis

@lisegiguere– Le Louis Cristal à Ios. Depuis novembre, ce navire se nomme le Celestyal Louis

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca., il faudra attendre 2015.

Août –  Manitoba

Du 17 au 20 août – Winnipeg – Manitoba.

Chaque année également, la Commission Canadienne du tourisme organise un événement, appelé Gomedia, réunissant des journalistes d’un peu partout dans le monde. Cette année, l’événement se tenait à Winnipeg, une ville réputée pour être ennuyante et qui pourtant m’a semblé fort intéressante.

@Lise Giguère - Le nouveau Musée canadien des droits de la personne à Winnipeg

@Lise Giguère – Le nouveau Musée canadien des droits de la personne à Winnipeg

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI

Du 21 au 24 août – Vallée de l’Okanagan

Après les rencontres de Gomédia, un voyage est toujours proposé à travers le Canada. On a le choix. J’ai donc choisi la Vallée de l’Okanagan et ses délices. Malheureusement pour moi, j’ai été malade et je me suis retrouvée au cœur d’une tournée gastronomique alors que je ne pouvais boire que de l’eau et avaler du pain et quelques légumes. Un véritable calvaire. Malgré tout, j’ai pu observer mes collègues et en tirer un texte qui devrait paraître au printemps.

@lisegiguere - La magnifique et fertile Vallée de l'Okanagan

@lisegiguere – La magnifique et fertile Vallée de l’Okanagan

Septembre

Du 4 au 18 septembre – Groenland

Quand le Ponant m’a proposé une croisière au Groenland, j’ai hésité un peu. Je ne suis pas très sportive et la perspective de courir après les banquises me laissait un peu froide. Cependant, j’ai accepté et J’AI ADORÉ. À un point tel que je serais désormais tout à fait prête à m’embarquer pour l’Antarctique. En fait, il n’est pas nécessaire d’être très sportive quand on navigue sur ces destinations car il est toujours possible de rester à bord pendant les excursions, mais honnêtement, ceux qui le font le regrettent presque toujours un peu.

@lisegiguere - Comment résister à l'attrait de ces banquises qui flottent au Groenland ?

@lisegiguere – Comment résister à l’attrait de ces banquises qui flottent au Groenland ?

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI

Du 26 au 29 septembre – Cancun

Retour au Mexique pour admirer les rénovations du Club Med Yucatan de Cancun auquel ont a ajouté des suites familiales, un baby club et dont les restaurants ont été rénovés. Quelques jours de travail au soleil. Bien agréable !

@lisegiguere - La plage de rêve du Club Med Yucatan de Cancun au Mexique

@lisegiguere – La plage de rêve du Club Med Yucatan de Cancun au Mexique

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI

Octobre

1 au 13 octobre – Croisière Seabourn

Ça faisait longtemps que je désirais découvrir la compagnie de croisière Seabourn que l’on dit hors de l’ordinaire. Eh bien, le moins que l’on puisse dire est que je n’ai pas été déçue. Le Seabourn Quest est spectaculaire, mais surtout de bon goût, avec de grands espaces, une cabine spacieuse et une nourriture comme je n’ai jamais goûté sur aucun autre navire de croisière. Même si la destination Boston-Montréal ne m’apportait pas tellement de nouvelles découvertes, j’ai donc pu profiter au maximum de ce magnifique navire.

@lisegiguere - Le magnifique Seabourn Quest à la Baie au Saguenay

@lisegiguere – Le magnifique Seabourn Quest à la Baie au Saguenay

Mon compte rendu n’a pas encore été publié. Il le sera en 2015. A suivre.

Cependant, comme les gens du Saguenay réservent toujours un accueil extraordinaire aux croisiéristes, je leur ai dédié ce petit texte. Voir ICI

De plus, comme nous avons fait une escale à l’île du Prince Edouard, plus précisément à Charlottetown, j’ai pu écrire ce texte. ICI

Du 25 octobre au 9 novembre – Polynésie

Encore une fois, c’était un rêve. Bora, Bora, Morea, Tahiti, des noms qui chantent à nos oreilles et qui sont promesse de chaleur, de beauté, de douceur. J’ai eu la chance de découvrir plusieurs îles de la Société, Tuamotu et des Marquises à bord du Paul Gaughin en compagnie de deux conférenciers des plus intéressants, Arnaud de Sullé ,  un spécialiste du célèbre peintre qui a donné son nom au navire  et Jean-Michel Cousteau, le fils du  commandant Cousteau.

@lisegiguere - Bar flottant  pour les invités du Paul Gauguin sur l'île privée Motu Mahana , près de Taha'a dans les Iles de la Société en Polynésie

@lisegiguere – Bar flottant pour les invités du Paul Gauguin sur l’île privée Motu Mahana , près de Taha’a dans les Iles de la Société en Polynésie

Pour lire mon compte rendu paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec, 24h et sur Canoe.ca. Cliquer ICI et ICI 

J’ai également publié un texte dans PAX Magazine avec qui je collabore également à l’occasion. Voir ICI

Du 3 au 7 décembre – Val thorens

Pour célébrer l’ouverture de son tout nouveau Club Med Sensations de Val Thorens, Club Med avait invité des journalistes du monde entier. Bien que n’étant pas skieuse, j’ai eu l’immense honneur d’être parmi les invités.

@lisegiguere - les sommets enneigés de Val Thorens n'avaient pas rem toute la neige nécessaire à leur splendeur, mais ils étaient tout de même splendides

@lisegiguere – les sommets enneigés de Val Thorens n’avaient pas rem toute la neige nécessaire à leur splendeur, mais ils étaient tout de même splendides

Mon compte rendu paraîtra bientôt  dans le Journal de Montréal, Journal de Québec,

Du 10 au 21 décembre – Les Émirats Arabes Unis

Les constructions incroyables de Dubaï et d’Abu Dhabi défraient les manchettes. Ayant visité ces deux villes il y a environ 8 ans, j’étais curieuse de voir les changements. Comme je l’avais été la première fois, j’ai été estomaquée. Mais ces villes ne sont pas les seules à créer des endroits de rêve.

@lisegiguere - Burj Khalifa - Dubaï

@lisegiguere – Burj Khalifa – Dubaï

Je me suis également beaucoup amusée de ce que l’on peut imaginer quand l’argent n’est vraiment pas un problème.

@lisegiguere. Distributrice de lingots d'or au Dubaï Mall.

@lisegiguere. Distributrice de lingots d’or au Dubaï Mall.

Oman le fait aussi à sa façon, beaucoup plus traditionnelle. Il en résulte une ville blanche et dont les bâtiments sont de dimensions tout à fait respectables, mais où tout est propre et de bon goût.

@lisegiguere - La plage de Shatti Al-Qurm à Mascate en Oman

@lisegiguere – La plage de Shatti Al-Qurm à Mascate en Oman

et que dire de Qatar dont l’aéroport mérite à lui seul une visite. Non, mais un aéroport qui offre la possibilité de patienter entre deux vols en nageant dans une piscine, c’est pas banal, non ? Et il ne faut pas oublier Qatar Airways qui m’a offert de faire l’essai de sa classe  Affaires ce qui m’a permis de vivre mon décalage avec la fraîcheur d’une rose et d’être en pleine forme pour le temps des fêtes.

@Lisegigure - bref aperçu du lounge VIP de Qatar Airways. La classe !

@Lisegigure – bref aperçu du lounge VIP de Qatar Airways. La classe !

Mes textes ne sont pas encore parus, même pas encore écrits, mais dès que ce sera fait, vous aurez les liens.

Bilan

Ce fut une année très mouvementée, parfois épuisante, mais jamais ennuyante. À travers tous ces voyages outre-mer, il y a aussi eu mes nombreux déplacements entre la Malbaie ou j’habite de façon permanente

@Lisegiguere- la vue de chez moi dans Charlevoix. Magnifique, n'est-ce pas ?

@Lisegiguere– la vue de chez moi dans Charlevoix. Magnifique, n’est-ce pas ?

@Le petit village de Charlevoix où j'habite se nomme Cap à l'Aigle et il est reconnu comme Le Village des Lilas. Joli n'est-ce pas ?

@Le petit village de Charlevoix où j’habite se nomme Cap à l’Aigle et il est reconnu comme Le Village des Lilas. Joli n’est-ce pas ?

et Montréal où je vis aussi quasi de façon permanente.

Bref, le seul endroit où je semble toujours être de façon véritablement permanente, c’est dans mes valises 🙂 Je vous présente donc ma meilleure amie, une valise que j’ai testé au cours de cette année et qui ne me quitte plus.

IMG_4563-  Valise Lise

À votre tour, je vous invite  à faire aussi votre bilan et je vous encourage à rêver. Tous ces voyages, je les ai rêvés très longtemps avant de les faire. Dans des périodes de ma vie où je n’aurais même pas pu me payer l’essence pour Old Orchard ou que je devais rester à la maison ou respecter mes engagements au bureau. Mais quand on rêve fort, la magie s’installe et il arrive de petits miracles. C’est ce que je vous souhaite à tous. Bonne année 2015.

images-2

Lonely Planet et ses guides magnifiques

J’adore les guides de voyage Lonely Planet. Ils fourmillent d’informations et ils sont devenus pour moi des incontournables dans chacun de mes voyages.

Aussi, chaque année, j’attends avec impatience la sortie de leur  Best of.

Best of 2014Ce petit guide  recense les 10 destinations les plus tendances pour l’année à venir en donnant les raisons qui motivent ce choix. Cette année:

1 – Brésil où se tiendra, cette année, la Coupe du Monde du football et qui accueillera en 2016 les Jeux Olympiques.

2 – Antarctique parce que l’on célèbre, cette année, le 100e anniversaire de l’expédition d’Ernest Shackleton.

3 – Écosse parce que le 18 septembre prochain, un référendum pourrait bien faire sortir l’Écosse du Royaume-Uni. C’est également à Glasgow, sa plus grande ville, que se tiendront cet été les XXe Jeux du Commonwealth et que, bien sûr, pour l’occasion, la ville s’est refait une beauté.

4 – Suède parce que depuis l’avènement Millenium, on en rêve et aussi parce que sa plus grande ville du nord, Umeà a été désignée Capitale européenne de la Culture 2014.

5- Malawi, pour son Majete Wildlife Reserve. Presqu’entièrement dépeuplée par le braconnage, il y a 10 ans, cette réserve revit grâce à un projet de sauvetage de la faune appelé Arche de Noé.

6 – Mexique, parce que ce pays semble avoir le vent dans les voiles. L’économie est en hausse et les nombreux crimes sanglants liés à la drogue sont en baisse. Et aussi parce que c’est un pays magnifique.

7 – Seychelles, parce que ces 115 îles paradisiaques disséminées dans l’Océan indien sont désormais très accessibles, surtout depuis l’arrivée de la compagnie d’aviation Emirates qui a mis cette destination sur sa liste.

8 – Belgique. Comme c’est le centenaire de la Première Guerre mondiale, les visites dans ce pays devraient se poursuivre en force jusqu’en 2018.

9 – Macédoine pour voir le résultat qu’ont donné les rénovations de sa capitale Skopje.  L’Etat a rénové des passerelles piétonnières, des statues de taureau en rut, des lions féroces, etc..

10- Malaisie, parce que le soulèvement politique de l’an dernier est terminé et que l’on veut visiter le grand parc aviaire de Melaka peuplé de 6 000 oiseaux de 400 espèces différents.

S’il est vrai qu’il est intéressant de connaître les endroits où il faut se rendre pour suivre la mode, ce n’est pas la raison principale qui me fait toujours attendre ce livre avec impatience. C’est qu’il renferme de nombreux autres trésors permettant d’enrichir ses itinéraires. 

Par exemple, dans le Best of 2014, on y apprend que, cette année,  de nombreux anniversaires seront célébrés  : les 125 ans de la Tour Eiffel ; les 450 ans de la naissance de Shakespeare, le centenaire de la première guerre mondiale ; les 25 ans de la chute du mur de Berlin ; les 20 ans du Tunnel sous la Manche ; les 50 ans de l’arrivée des Beatles aux USA ; les 100 ans du Canal de Panama ; le 70e anniversaire du débarquement en Normandie, etc. ? Des voyages de groupe et des croisières se feront sous ces thèmes. À surveiller.

Il regorge également de trouvailles diverses. Par exemple, saviez-vous qu’à Key West, une quarantaine de chats (dignes descendants de Snowball, le chat préféré de l’écrivain)  habitent la maison musée d’Ernest Hemingway ? Qu’en Malaisie, il existe un Musée du chat dont la porte d’entrée est une gueule de chat ? Qu’en Russie, plus de 50 chats vivent dans les sous-sols de l’Ermitage et sont les gardiens des trésors qui y sont entreposés ?

En tournant les pages de Le Best of 2014 de Lonely Planet, amusez-vous à construire des itinéraires audacieux et originaux qui vous permettront de ramener dans vos bagages des anecdotes savoureuses.

Comment fabriquer le Mezcal

MEXIQUE  – Lors de vos voyages au Mexique, vous est-il arrivé de rapporter du Mezcal ? Vous savez cette bouteille d’alcool à 45% dans lequel macère un ver ?

Capture d’écran 2013-08-08 à 14.10.27

Dans un premier temps, sachez que le ver n’est là que pour surprendre les touristes. Nous avons rencontré Sylvia Philion, dont les grands-parents sont canadiens. Elle dirige une  association civile qui fait la conservation et l’éducation du Mezcal. Elle nous en apprend beaucoup sur cette boisson qui, comme la Tequila, est faite à base d’agaves.

L’idée d’ajouter un verre dans le Mezcal ne  plaît pas du tout à Sylvia. Une agave met entre 15 et 20 ans pour atteindre sa taille maximale avant que l’on puisse la broyer et la transformer en Mezcal. Quand on y met un ver, il enlève le goût ce qui fait que l’on tue le travail de  15 années. Dans la tradition, on ne met pas de ver, on le fait seulement pour les touristes.

DSC06947- agaves - Santiago Mazatlan

Il faut dire que le Mezcal est vraiment emblématique à Oaxaca. C’est que c’est à cet endroit que l’on trouve la plus grande variétés d’agaves, en raison du microclimat.

Quelques jours plus tard, nous avons eu l’opportunité de nous rendre à Santiago Mazatlán. Cette ville de 2 400 habitants  fait du Mezcal depuis 1890 et compte plus de 150 fabriques, ce qui en fait la Capitale mondiale du mezcal. On y apprend le mode de fabrication traditionnelle de cet alcool à 45%.  DSC06911- Santiago Mazatlan

On se rend chez Leonco Santiago  dont la famille fabrique le Mezcal depuis 4 générations.  Son entreprise veut aider la communauté à garder la tradition, à enseigner la façon de faire et à exporter. Il nous emmène d’abord  dans les champs d’agaves pour voir comment les fermiers extraient le coeur des agaves. En effet, ce ne sont pas les feuilles que l’on utilise, mais la partie qui est dans la terre, le coeur qui ressemble un peu à un ananas en beaucoup plus gros.

DSC06941-Ouvrier dans champ d'agaves - Santiago Mazatlan

Une fois sorti de terre, le coeur est transporté à l’Usine.

DSC06948-Ouvrier dans champ d'agaves - Santiago MazatlanDe retour à la fabrique, les cœurs sont coupés et jetés dans une braise qui couve depuis 5 ou 6 heures. Il recouvre ensuite le tout  avec de la cendre et le laisse ainsi cuire pendant 4 ou 5 jours.

DSC06915- Coeurs d'agaves qui brule - Santiago Mazatlan

On le retire ensuite du feu. DSC06917- coeurs d'agaves brulés - Santiago Mazatlan

Pour le transporter à l’intérieur de l’usine pour les moudre à l’ancienne.DSC06919-coeurs d'agaves brulés - Santiago Mazatlan

Les coeurs qui sont maintenant cuits sont placés dans un pressoir qui en extrait le jus
DSC06923-pressoir - Santiago Mazatlan

Ce jus est très sucré et n’est franchement pas mauvais du tout, Quand il atteint cette étape, il ne reste plus qu’à le laisser macérer, comme tout alcool.DSC06924- agaves cuites - Santiago Mazatlan DSC06925-agaves cuites - Santiago Mazatlan

La fabrication de cet alcool daterait de la période pré -hispanique et aurait donc plus de 500 ans. À cette époque, seuls s les rois et les gouverneurs  pouvaient en boire .Il semblerait que l’université de Chicago aurait  décrété que le Mezcal serait le meilleur alcool pour l’humain. Ici, on assure même que prendre du mezcal chaque jour peut prolonger la vie.

COMMENT BOIRE LE MEZCAL

On prend d’abord une première gorgée que l’on fait rouler dans sa gorge ce qui a pour effet de laver la bouche. On garde l’alcool le plus longtemps possible. Ce n’est pas facile parce que ça donne l’impression qu’il y a vraiment le feu dans la bouche. C’est cependant de cette façon que l’on appréciera les prochaines gorgées qui passeront beaucoup plus facilement. Et ça marche !

À SAVOIR

• Sylvia assure que le Mezcal ne donne pas de « lendemain de veille». C’est possible, mais avec 45% d’alcool, je n’ai pas osé vérifier.

• Au Mexique, on le sert en apéritif, avec la nourriture et en digestif. Dans plusieurs maisons, le Mezcal sert aussi de médicaments. On y ajoute des herbes que l’on laisse macérer dedans l’alcool.

• Petit truc pour reconnaître un Mezcal artisanal: Il ne doit pas perler quand on le brasse. S’il perle et fait du brouillard, c’est qu’il n’est pas pur et qu’il contient de l’eau.

• On utilise de 35 à 40 différentes sortes d’agaves pour faire le Mezcal. C’est donc dire qu’il peut avoir différents goûts.

• Il existe 288 différentes agaves dans le monde. 75% d’entre elles sont  au Mexique et 38%  sont à Oaxaca.

Voir aussi sur le Mexique

Culture à Puebla

Les couleurs du Mexique

La China Poblana

Tout savoir sur la fabrication de tapis artisanaux

Des artistes en tout genre

Séance de purification

Oserez-vous les chapulines ?

Écrivain à louer

La légende des Alux

Vous savez que  vous êtes au Mexique quand dans votre assiette, il y a…

Les couleurs du Mexique

Culture à Puebla

NOTE: En tant que membre SATW (Society American Travel writer), je voyage avec un ourson blanc. Ce dernier est jumelé avec une école et il raconte ses aventures aux enfants ce qui leur permet de découvrir des pays et d’avoir, à leur tout, l’amour des voyages. Du Mexique, Maurice a écrit

Maurice travaille au Mexique 

Maurice visite Puebla

Maurice apprend plein de choses à Oaxaca

Vous savez que vous êtes au Mexique quand dans votre assiette, il y a…

MEXIQUE –  Chaque année, des milliers de Québécois (203,330 en 2012) s’envolent vers la chaleur, le soleil, les plages et les petites villes coloniales du Mexique. Pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir de restaurants mexicains près de chez eux (Montréal en compte plusieurs), c’es l’occasion de renouer avec la cuisine mexicaine.

Riche en saveurs et en couleurs, cette dernière se compose de plusieurs ingrédients, dont ceux-ci :

AVOCAT

Les Espagnols l’avaient baptisé «la poire indienne» en raison de son apparence extérieure. Capture d’écran 2013-08-11 à 09.23.52On en fait la délicieuse guacamole.

Capture d’écran 2013-08-11 à 09.24.26Au fait, saviez-vous que le mot Avocado vient du mot ahuacatl en langue Nahuatl et signifie testicule. Heureusement qu’on l’a traduit par avocat 🙂

FÈVE

Cet aliment a toujours été important dans la nourriture depuis l’ère Pré-hispanique. La petite fève a même servie de monnaie lors de la conquête. Il existe de nombreuses sortes de fèves, mais les plus communes sont les brunes et les blanches.

Capture d’écran 2013-08-11 à 09.29.04

CHILI

Ingrédient indispensable pour les Mexicains, le chili est également surnommé le Roi de la cuisine mexicaine.

Capture d’écran 2013-08-11 à 09.31.36CHOCOLAT

Les Mayas et les Aztèques utilisaient les grains de cacao comme un symbole de puissance et de santé. C’était également une monnaie d’échange. En fait, le cacao était si important que plusieurs cultures mesoaméricaines et de nombreuses religions avaient des mythes reliés à cet aliment des Dieux. Nommé Kakaw par les Mayas, le nom devint cacahuetl en langue Nahuatl et finalement chocolat.

Capture d’écran 2013-08-11 à 09.37.31

 MAÏS

À la fois nourriture et monnaie pour les Aztèques, le maïs était l’un des principaux éléments de la culture avant la conquête et l’un des plus important pilier de la diète mexicaine. Il est utilisé comme céréale dans une infinité de plats.

Capture d’écran 2013-08-11 à 09.41.35

CITROUILLE

Appelé Ayotli en Nahuatl, la citrouille est également appelé la Courge créole par les Mexicains qui en raffolent. On mange ses fleurs, sa pulpe, ses grains sont rôtis et salés et son huile est utilisé dans les sauces.

Capture d’écran 2013-08-11 à 09.45.55

TOMATE

Utilisée avant même l’arrivée des Conquistadores Espagnols, les Nahuatl l’appelaient xitomatl

Capture d’écran 2013-08-11 à 09.48.53

VANILLE

Saviez-vous que la vanille est une sorte d’orchidée qui était utilisé par le peuple Totonac dans le Golfe du Mexique, à l’endroit même où se trouve Veracruz aujourd’hui ? Les Espagnols l’ont tellement aimée qu’ils l’ont rapporté avec eux et l’ont fait connaître dans le monde.

Capture d’écran 2013-08-11 à 09.52.34

gousses de vanille

gousses de vanille

Ça  a l’air bon tout ça, n’est-ce pas ? Tellement d’ailleurs, que je vais vous quitter ici et me précipiter dans un restaurant mexicain, histoire de me délecter.

Ref: travelersguidetomexico.com

Voir aussi sur le Mexique

Culture à Puebla

Les couleurs du Mexique

La China Poblana

Comment fabriquer le Mezcal

Tout savoir sur la fabrication de tapis artisanaux

Des artistes en tout genre

Séance de purification

Oserez-vous les chapulines ?

Écrivain à louer

La légende des Alux

Les couleurs du Mexique

Culture à Puebla

NOTE: En tant que membre SATW (Society American Travel writer), je voyage avec un ourson blanc. Ce dernier est jumelé avec une école et il raconte ses aventures aux enfants ce qui leur permet de découvrir des pays et d’avoir, à leur tout, l’amour des voyages. Du Mexique, Maurice a écrit

Maurice travaille au Mexique 

Maurice visite Puebla

Maurice apprend plein de choses à Oaxaca

Tout savoir sur la fabrication de tapis artisanaux

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais visiter les fabriques de tapis me laisse plutôt indifférente. Enfin, c’était le cas jusqu’à ce que je me rende à Teotitlan del Valle, dans la région d’Oaxaca. Dans la fabrique artisanale de Bulmaro Pérez, Au lieu d’assister à l’éternel présentation de tous les tapis de l’entrepôt,  nous avons eu l’occasion d’apprendre leur méthode de fabrication artisanale, mais surtout de teinture à partir d’éléments naturels.

Image

Dès l’entrée, nous nous sommes réunis autour de gros écheveaux de laine de toutes les couleurs. Près de ces dernières étaient déposés différents plats dans lesquels se trouvaient les différents ingrédients naturels servant à colorer la laine.Image

Par la suite, l’artisane nous a expliqué comment elle carde la laine qui vient du mouton ou de l’alpaga. C’est un travail difficile. Au Mexique, on apprend à carder dès l’âge de 10 ans.

Une fois cette étape terminée, il faut maintenant se rendre au rouet où la laine rendue très mince est assemblée pour former un fil sans fin qui permet de faire les écheveaux. Image

Une fois que la laine est rendue en écheveau, on apprend comment la teindre. On fait généralement bouillir cette dernière avec différentes plantes.Ainsi, l’orange et le jaune sont obtenus avec les grains de la pomme grenade que l’on mélange avec de la lime. Le résultat chimique donne un jaune orangé.

On fait ainsi différents mélanges chimiques soit avec de la lime ou de la poudre à pâte et différentes plantes, mais même des insectes. Ainsi le rouge est obtenu en écrasant des cochenilles (insectes qui s’accrochent à une plante qui ressemble un peu à un cactus mais n’en est pas un.

Image

Pour donner le rouge, par exemple, on utilise la cochenille , une tradition qui vient des  Espagnols. Il s’agit d’un insecte qui fait son nid sur les feuilles de cactus.

OImage

On les enlève délicatement et il faut ensuite faire sécher les cochenillesImage

Une fois séchée, l’artisane écrase les insectes pour obtenir cette belle couleur rouge dans laquelle on fera ensuite tremper la laine,

Image

Image

Pour le bleu, par exemple, ce sera l’indigo.

ImageUne fois que la laine a trouvé ses couleurs, c’est le talent de l’artisane qui fait le reste. Pendant de longues heures, elle va travailler sur le métier, sans véritable patron, simplement en calculant les fils. Un travail énorme et une précision extrême.

Image

Et pourtant, il en résultera des  pièces de tissage splendides qui combinent traditions et modernité et qui s’intègrent bien dans un décor moderne.

Il faut compter entre 3 et 4 mois à raison de 8 heures par jour, pour confectionner un tapis comme ceux ci.ImageImage

Voir aussi sur le Mexique

Culture à Puebla

Les couleurs du Mexique

La China Poblana

Comment fabriquer le Mezcal

Des artistes en tout genre

Séance de purification

Oserez-vous les chapulines ?

Écrivain à louer

La légende des Alux

Vous savez que  vous êtes au Mexique quand dans votre assiette, il y a…

Les couleurs du Mexique

Culture à Puebla

NOTE: En tant que membre SATW (Society American Travel writer), je voyage avec un ourson blanc. Ce dernier est jumelé avec une école et il raconte ses aventures aux enfants ce qui leur permet de découvrir des pays et d’avoir, à leur tout, l’amour des voyages. Du Mexique, Maurice a écrit

Maurice travaille au Mexique 

Maurice visite Puebla

Maurice apprend plein de choses à Oaxaca

La China Poblana

Chaque fois que je visite un endroit, je m’intéresse toujours aux sculptures surtout celles représentant des personnages. À Puebla, petite ville coloniale du Mexique, j’ai été attirée par cette fontaine. Qui pouvait bien être cette femme ?

Image

J’ai appris, par la suite qu’il s’agissait de la China Poblana, une jeune indienne arrivée par bateau au port de Veracruz afin d’être vendue comme esclave. À son arrivée, elle portait un sari de belle couleur et tout brodé. On dit d’ailleurs que c’est à elle que l’on doit les robes colorées et ornementées que portent les femme.

On a d’abord cru qu’elle était chinoise et on l’a baptisée la China Poblana (la chinoise de Puebla). Celui qui l’a achetée, s’est pris d’affection pour elle à un tel point qu’il a fini par l’adopter. Quand il est mort il lui a légué toute sa fortune.

Comme il était très riche, Les «bons» Franciscains n’auraient guère apprécié que cette jeune fille reçoive l’argent sur lequel ils lorgnaient depuis longtemps.  Alors ils auraient obligé cette dernière à épouser un de leurs frères ce qui leur a permis de   mettre la main sur sa fortune. L’histoire est triste et  belle. Est-elle vraie ? Quelle importance. Ça fait partie des belles légendes que j’adore rapporter dans mes bagages.

Quoi qu’il en soit, en plus de la voir dominer une fontaine, elle a donné son nom à plusieurs restaurants et on la retrouve même ornant les  biscuits 🙂

Image

Voir aussi sur le Mexique

Culture à Puebla

Les couleurs du Mexique

Comment fabriquer le Mezcal

Tout savoir sur la fabrication de tapis artisanaux

Des artistes en tout genre

Séance de purification

Oserez-vous les chapulines ?

Écrivain à louer

La légende des Alux

Vous savez que  vous êtes au Mexique quand dans votre assiette, il y a…

Les couleurs du Mexique

Culture à Puebla

NOTE: En tant que membre SATW (Society American Travel writer), je voyage avec un ourson blanc. Ce dernier est jumelé avec une école et il raconte ses aventures aux enfants ce qui leur permet de découvrir des pays et d’avoir, à leur tout, l’amour des voyages. Du Mexique, Maurice a écrit

Maurice travaille au Mexique 

Maurice visite Puebla

Maurice apprend plein de choses à Oaxaca