Archives de Tag: Montego Bay

Chic et élégance au pays de Bob Marley #RiuPalace

Situé au nord-ouest de la Jamaïque, le chic Riu Palace Jamaïca jouxte le Riu Montego Bay et le tout nouveau Riu Reggae, multipliant l’expérience par trois dans ces hôtels qui forment un complexe pouvant satisfaire les exigences les plus pointues.

Photo: Sunwing – Le Riu Palace Jamaïca, sur le front de mer de Mahoe Bay

Bien difficile de ne pas succomber aux charmes de ce lieu entièrement dédié aux vacances ! L’accueil chaleureux réservé à l’arrivée, l’immense hall ouvert sur l’extérieur et donnant vue sur la piscine à débordement qui semble se répandre dans la mer tout près, suffit à faire disparaître tout stress. Au moment même où, à la réception, l’on nous tend la fiche à remplir, un plateau apparaît, chargé de flûtes de mousseux. On y est. Les vacances peuvent débuter.

Le plaisir se poursuit dans la vaste chambre, lumineuse et moderne. Entièrement peinte en blanc, mais accentuée d’accessoires aux couleurs festives.

Photo: Sunwing – Des chambres modernes et lumineuses accentuées de couleurs festives

L’immense bain, qui trône au centre, pose les limites de cet espace ouvert. Possédant une terrasse ou un balcon, elle dispose d’un divan et d’une petite table pour le travail ou pour les repas, d’une télévision à écran plat, d’un minibar et d’un distributeur de spiritueux. Une note précise que le service y est offert 24 h sur 24 et 7 jours sur 7. Ça promet !

@lisegiguere – Toutes ces chambres font face à la piscine et à la mer

Malgré cet environnement invitant, en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire, on sort le maillot des valises et l’on part explorer ce que sera notre nouvel environnement pour les prochains jours.

Photo: Sunwing – Une piscine avec bar

Une plage immense

Inauguré en décembre 2013, sur le front de mer de Mahoe Bay, cet hôtel haut de gamme en forme de W offre une spectaculaire (et tranquille) plage de sable blanc que viennent lécher les vagues douces d’une mer d’un bleu azur. Cette proximité avec l’océan n’empêche en rien l’abondante végétation de créer de nombreuses zones d’ombre. Ici et là, des hamacs se balançant sous les palmiers se font très invitants.

Photo : Sunwing – Moyennant un léger surplus, des soupers intimes peuvent être organisés sur le site

Au fil des jours suivants, on découvrira les nombreux avantages de loger au Riu Palace Jamaïca. C’est que choisir cet hôtel luxueux permet un accès privilégié, et illimité, aux différentes installations de ses deux voisins, le Riu Reggae, également pour adultes, et le Riu Montego Bay), plus familial.

Cette option permet de longues randonnées sur les trois plages communicantes de cet immense complexe, sans oublier qu’elle décuple les choix de restaurants (italiens, japonais, fusion, grilladeries, steak et buffets), de bars, de piscines à débordement, de piscines avec bar, de soins au spa et de gym ainsi qu’une variété de sports terrestres et nautiques et un plus important programme quotidien de spectacles.

Photo Sunwing – Un vaste choix de restaurants


♦ Cet hôtel est vendu par Sunwing (www.sunwing.ca) et offert exclusivement par Vacances Signature (www.signaturevacations.com/fr)

LE PLUS

Le massage reçu au Renova Spa est parmi les meilleurs jamais reçus.

 

LE MOINS

L’aire ouverte sur la salle de bain. Manque d’intimité.

 

À FAIRE TOUT PRÈS

  • Golf. Nombreux parcours de championnat à proximité.
  • Équitation sur la plage.
  • Excursions vers Lagoon Glow (plus grand lagon lumineux au monde), Nine Miles (pour visiter la maison où est né Bob Marley et où il a grandi), les chutes Dunn’s (succession de cascades en pente, de 55 m, dont on fait l’ascension) avec Nexus Tour (www.nexustours.com/fr)
  • À SAVOIR

    • Le Riu Palace Jamaïca est situé à 4,5 km de Montego Bay et 2,7 km de l’aéroport Montego Bay
    • Réservé aux 18 ans et plus.
    • Classification : 5 étoiles
    • 289 chambres et suites, 4 bars, 5 restaurants.
    • 3 piscines infinité, 2 piscines avec bar.
    • Sports terrestres : volleyball de plage, fitness, tennis, etc.
    • Sports nautiques : catamaran, kayak, snorkeling, windsurfing, etc.
    • S’y rendre : On peut se rendre en Jamaïque toute l’année : l’île bénéficie en effet d’un climat tropical maritime idyllique (entre 27 °C et 30 °C) le long des côtes. La haute saison s’étend de la mi-décembre à la mi-avril. La saison des pluies s’étend de mai à novembre. Il y fait un peu plus humide et on a droit à de courtes averses, mais ça demeure­­­ très agréable.
    • Coût : Difficile de donner un prix exact, car ce dernier varie selon la saison et l’occupation. Mais une recherche effectuée le 11 juillet 2017 donne ceci : 1525 $ par personne en octobre (2017) à 3115 $ en mars. Ce prix comprend le vol avec Sunwing, le transfert, l’hébergement pour 7 jours, les repas et les activités. Cet hôtel est vendu par Sunwing (www.sunwing.ca) et offert exclusivement par Vacances Signature (www.signaturevacations.com)

    Cet article a d’abord été publié dans la chronique Le Tout Inclus de la Semaine, dans le Journal de Montréal, ICI et dans le Journal de Québec, ICI.

Publicités

Jamaïque: une visite chez Bob Marley

MONTEGO BAY, Jamaïque | Figure légendaire du reggae et du mouvement rastafari, Bob Marley est un incontournable en Jamaïque. Le 6 février, jour de sa naissance, est même devenu le «Bob Marley Day», une journée fériée. Pour de nombreux voyageurs, un pèlerinage au petit village qui l’a vu naître et où il repose en paix est à ne surtout pas manquer. En route vers Nine Miles.

De Montego Bay, il faut compter environ trois heures de route pour se rendre à Nine Miles, par un chemin tortueux et étroit, qui n’est autre que le lit d’une ancienne rivière. Détournée après le tremblement de terre de 1907, cette dernière a été pavée et est devenue la route principale menant vers le village.

Ce chemin à travers la Jamaïque ­rurale exige des prouesses de notre conducteur qui se voit parfois dans l’obligation de céder la place à d’autres véhicules. On retient notre souffle, car les vues spectaculaires sur la montagne et la forêt tropicale cachent de nombreux et profonds ravins.

@lisegiguere. Nine Miles

Le village de Bob Marley

On pourrait presque dire que l’on «sent» qu’on est arrivés à Nine Miles tellement l’odeur caractéristique de la ­marijuana flotte dans l’air. Nous rejoignons Crazy, un guide que l’on peut qualifier de coloré, original et très ­détendu. Il nous accueille avec une belle nonchalance, une démarche chaloupée et en parlant si lentement que même ceux qui ne parlent à peu près pas ­l’anglais arrivent à suivre.

@liegiguere – Crazy, notre guide

Son admiration pour Bob Marley, né ici en 1945, est sincère et empreinte de respect, ce qui ne l’empêche pas de ponctuer ses commentaires d’anecdotes amusantes.

Après quelques minutes à écouter ses explications sur l’artiste, sur les rastafaris et leur mode de vie, tout le monde sourit. Est-ce vraiment dû aux paroles de Crazy ou aux vapeurs que l’on respire?

La visite commence par la maison où la mère de Bob, Cedella Marley Booker, a vécu jusqu’à sa mort en 2008. On peut y voir de nombreuses photos de famille, quelques meubles et des poupées qu’elle confectionnait. Crazy nous avoue que ces dernières lui donnent des frissons. Il n’a pas tort, leurs visages sont plutôt ­inquiétants.

@lisegiguere – Les poupées confectionnées par Cedella

On passe ensuite par l’église, le mausolée de Cedella et la petite maison où elle a élevé et donné naissance à Bob Marley (de son nom complet Robert Nesta Marley). On peut toujours y voir le lit d’enfant de l’artiste.

@lisegiguere – la petite maison de pierre où Bob Marley est né et a vécu ses premières années

@lisegiguere – L’entrée

@lisegiguere – la chambre où il a dormi

À l’extérieur, Crazy attire notre attention sur le rocher où Bob Marley aimait méditer et où il aurait même composé quelques-uns de ses succès.

Fumer avec Bob

Construit 10 ans après sa mort ­survenue le 11 mai 1981, le Mausolée de l’artiste accueille juste à côté, des milliers de visiteurs chaque année. Ses admirateurs viennent lui rendre un dernier hommage et… fumer un joint en sa compagnie. En effet, il semble qu’ils circulent autour de l’immense tombeau de marbre italien pour tenter d’établir une connexion spirituelle avec l’artiste, ­­lui-même grand consommateur.

En sortant du lieu, une autre pierre attire notre attention. On dirait un ­autel au centre duquel trône un plant de cannabis. Il faut dire que dans la culture rasta, cette herbe sacrée permet à l’âme de s’élever vers la spiritualité.

@Lisegiguere – Un autel à la marijuana

Au terme de cette visite fort instructive, Crazy (il jure que c’est son nom) nous ­offre un thé à la citronnelle et à la… ­marijuana.

Renseignements sur ce tour: www.nexustours.com. Le coût est de 89 $ US (environ 120 $ CAN). Ce prix comprend le transport par autobus, ­depuis les hôtels de Montego Bay, ainsi qu’un repas, l’entrée sur le site et les ­services d’un guide.

En complément, je vous offre ce petit intermède de danses lascives de Crazy.

Cet article a d’abord été publié sur Canoe.ca, ICI

Dans le Journal de Montréal, ICI

Dans le Journal de Québec, ICI

Ce voyage a été rendu possible grâce à la collaboration de Sunwing