Archives de Tag: Nassau

Croisière familiale à bord du Disney Wonder

PORT CANAVERAL, Floride | Voyager à bord des navires de Disney fait-il vraiment vivre une expérience de croisière unique? Retour sur un séjour de quatre jours et trois nuits aux Bahamas à bord du Disney Wonder.

L’univers Disney a bercé notre enfance, celle de nos enfants et de nos petits-­enfants. Normal que l’on s’imagine que la magie opère à bord des navires de ­croisière de la compagnie. Pour les véritables fans de Disney, c’est certainement le cas. Par contre, si l’on recherche le calme, la détente et la relaxation, ce n’est pas la bonne option. Mais bon, ça, on le savait déjà, non?

Disney, c’est la musique, le cinéma, des personnages, des fêtes thématiques, des feux d’artifice, etc. C’est également des zones exclusivement réservées aux enfants et aux adolescents à bord des navires et des lieux réservés aux parents, qui peuvent se détendre sans avoir à se préoccuper de leur progéniture.

Disney vend ses croisières comme des vacances ­familiales et c’est ce qu’elles sont. À bord, de nombreuses ­familles comprenant le papa, la maman, les grands-parents et les enfants partagent des moments uniques qui se transformeront, au fil des ­années, en souvenirs ­inoubliables.

LE NAVIRE

Le Disney Wonder

  • Construit en 1999, le Disney Wonder a été entièrement rénové en 2016. Le design de ses 875 cabines (pouvant accueillir 1754 passagers) est particulièrement intéressant. Plutôt spacieuses, elles comprennent un grand lit (très confortable) et un sofa qui se ­transforme en lit à une place, tandis qu’un ­second lit est camouflé au plafond. Ingénieux, cet ensemble superposé plaît aux gamins à l’imagination fertile qui en font un château, une prison, etc.
  • Les petites utilisent leur imagination pour transformer le lit en prison, château, etc. 

  • Pensée en fonction des familles, chaque cabine­­ possède un bain, fait plutôt rare sur les navires (et dans les hôtels) où l’on privi­légie les douches. Bon point pour les parents qui doivent donner le bain aux tout-petits.
  • Sur les 10 ponts du navire, on trouve également la petite garderie It’s a Small World (6 mois à 3 ans) de même que les clubs pour enfants Oceaneer Club et Oceaneer Lab (3 à 11 ans), Edge (11-14 ans) et Vibe (14-17 ans).
  • La chambre d’Andy du Monde des Jouets

  • À l’Oceanor Club, les petites filles peuvent rencontrer certains de leurs personnages favoris.

    Les petits garçons peuvent, eux, se transformer en super héros

  • Les adultes ne sont pas en reste avec le Senses Spa & Salon, le Rainforest Spa ­(expérience thermale), le gym, et le After Hours regroupant trois clubs et bars.
  • On trouve aussi trois piscines, dont une est interdite aux enfants, différents espaces de jeux (aquatiques, ballons et autres) et des boutiques, dont la Bibbidi Bobbidi où les 3 à 12 ans se transforment en princesses, pirates, etc.
  • Piscine et jeux d’eau pour les enfants

  • Côté restaurant, les adultes ont également droit à une pause au restaurant italien Palo, où les moins de 18 ans ne sont pas admis. Pour les soupers en famille, on propose les ­dîners rotatifs, un concept des plus intéressants qui invite à essayer un restaurant ­différent chaque soir tout en conservant ­toujours le même numéro de table et, plus ­encore, le même serveur. Sur cette liste: le Tiana’s Place inspiré du film La Princesse et la grenouille; le Triton’s, nommé ainsi en l’honneur du père de la Petite Sirène; et le magnifique Animator’s Palace, où des dessins se créent devant nos yeux tout au long du ­repas. Bien entendu, s’ajoutent à cela le Cabanas pour les buffets et plusieurs autres stations où l’on offre des sandwichs, des salades, de la pizza et de la crème glacée à volonté.
  • Alors que dans les cabines et sur les ponts, des écrans diffusent des films connus et qu’un cinéma propose les titres les plus ­récents, le Buena Vista Theater offre chaque soir des spectacles de style Broadway ­inspirés de l’univers Disney.
  • Le très beau spectacle la Reine des Neiges

LES ESCALES

L’arrivée et le départ se font de Port ­Canaveral, le terminal de croisière privé de Disney Cruise Line, à environ une heure d’Orlando.

La première escale a lieu à Nassau. La capitale des Bahamas n’ayant que peu de distractions à offrir aux enfants, si l’on ­excepte son Musée des pirates, il vaut mieux prendre une excursion pour le ­complexe hôtelier Atlantis Paradise Island et son parc aquatique.

La seconde escale se fait sur l’île privée Castaway Cay où l’on profite des eaux turquoise, des plages de sable blanc et des jeux d’eau.

@lisegiguere – Le Disney Wonder accosté à Castaway Cay

Castaway Cay, l’île privée de Disney Cruise Line

Jeux d’eau à Castaway Cay

Olaf attire les enfants

Dur dur les vacances pour un petit homme de 5 ans.

NOTE: Cet article a été publié sur Canoe.ca, ICI sous le titre  Croisière Disney: tout ce qu’il faut savoir. Également dans le Journal de Montréal sous le titre Une croisière pour toute la famille, ICI et dans le Journal de Québec, ICI

À SAVOIR

  • Le Disney Wonder navigue aux ­Bahamas et dans les Caraïbes ­jusqu’en mai 2017. Il prendra ensuite la direction de Vancouver pour offrir des croisières (sept jours et neuf jours) en Alaska. Ce sera alors le ­Disney Dream, à bord duquel on trouvera les personnages de Star Wars, qui offrira cette même ­croisière en 2018.
  • Coût: À compter de 1371 $ (pour deux adultes). Ce prix n’inclut ni le vol ni les transferts et ne s’applique pas aux réservations dernière ­minute (d’ici la fin de la présente saison). Info: disneycruise.com.
  • Chez CAA-Québec, on vend un ­forfait sur le Disney Dream en 2018 à compter de 2419 $ pour une famille de deux adultes et deux ­enfants. ­Encore une fois, ce prix ­n’inclut ni les vols ni les transferts. Info: voyage.caaquebec.com
  • Disney Cruise Line compte actuellement quatre navires (Disney Dream, Disney Fantasy, Disney Magic et ­Disney Wonder). Ces derniers ­explorent les Caraïbes, l’Alaska et la Méditerranée. Deux autres navires sont présentement en construction et devraient être livrés en 2021 et 2023. Disney navigue également sur les fleuves d’Europe (Rhin et ­Danube) avec Adventures by Disney.

 

 

 

 

Nassau, une symphonie de couleurs

Destination tropicale fétiche pour les mariages et les lunes de miel, Nassau donne l’illusion de pénétrer au cœur d’un arc-en-ciel. Pas étonnant que ce soit également une escale privilégiée pour les navires de croisière naviguant dans les Caraïbes.

capture-decran-2017-02-12-a-11-02-55

Le phare du port de Nassau avec, en arrière plan, L’Atlantis Paradise Island Resort and Casino

Capitale des Bahamas, l’ancien ­repaire de Barbe-Noire et de ses ­pirates occupe l’île de New Providence, la plus peuplée (250 000 habitants) et la plus visitée de cet archipel qui en compte 700, mais dont seulement 30 sont habitées.

Ville affairée et moderne, elle combine le charme vieillot de son passé britannique aux édifices modernes abritant les plus importantes firmes de la finance et les plus grandes banques du monde.

@lisegiguere - Les bâtiments coloniaux sont de couleur rose rappelant celle du flamand rose,

@lisegiguere – Les bâtiments coloniaux sont de couleur rose rappelant celle du flamand rose,

Destination populaire, elle offre aux touristes un climat agréable, une ­architecture coloniale, une histoire ­peuplée de forbans et une vie nocturne très active.

C’est également un véritable paradis tropical où les nombreuses nuances de bleu de l’océan et du ciel se mêlent au vert profond de la végétation, aux fleurs multicolores, au sable blanc des plages et au rose des édifices coloniaux du 19e siècle, dont plusieurs ont été convertis en musées.

@lisegiguere - Nuances de bleu, sable blanc et vert profond

@lisegiguere – Nuances de bleu, sable blanc et vert profond

Plongeon dans l’histoire

Il y a beaucoup à voir à Nassau et il est facile de s’y déplacer à pied, même si des minibus font la navette entre les principaux lieux touristiques. Pour mieux comprendre la ville et ses ­habitants, un premier arrêt au Musée Pompey rappelle que, jusqu’en 1834, cet archipel était essentiellement peuplé d’esclaves amenés pour travailler dans les plantations. Au Musée Roselawn, dans une maison du 19e siècle, on ­admire une collection d’artefacts tandis qu’au Junkanoo Expo, on présente des costumes et des chars allégoriques du Junkanoo, cette grande parade qui transforme les rues de Nassau chaque année, les 26 décembre et 1er janvier.

@lisegiguere - L’entrée du Junkanoo Expo donne une bonne idée des couleurs et de l’extravagance qui anime cette parade de rue annuelle qui a toujours lieu les 26 décembre et 1 janvier

@lisegiguere – L’entrée du Junkanoo Expo donne une bonne idée des couleurs et de l’extravagance qui anime cette parade de rue annuelle qui a toujours lieu les 26 décembre et 1 janvier

Ancienne république de pirates

Mais l’endroit qui enflamme notre ­imaginaire, c’est certainement le ­musée Pirates of Nassau, qui nous entraîne dans le passé mouvementé de cette île dont le port commercial, réalisé vers 1670, est devenu la capitale d’une ­république de pirates, de corsaires et de pilleurs d’épaves. Un millier d’entre eux s’y étaient établis, parmi lesquels ­Barbe-Noire et Calico Jack, mais aussi Anne Bonny et Mary Read, les deux plus célèbres femmes pirates de tous les temps. Pendant presque 40 ans, ils y ont fait la loi et ont dévalisé tellement de ­galions espagnols que les troupes de ce pays ont fini par détruire la ville.

@lisegiguere - Un ancien repaire de pirates

@lisegiguere – Un ancien repaire de pirates

Jeux d’eau

Enrichi de cette histoire, on se dirige vers les plages. Si les plus belles d’entre elles appartiennent aux grands hôtels, certains d’entre eux offrent des laissez-passer d’une journée. On peut également choisir les plages publiques comme Junkanoo Beach, opter pour une croisière thématique de quelques heures (épaves de bateaux, plongée, ­repas spectacle, etc.) ou s’offrir un tour de voilier, de traversier, de bateau à moteur, de kayak ou de bateau à fond de verre. On peut aussi prendre la ­direction de Paradise Island.

@lisegiguere - Une rue de Paradise Island avec, en arrière plan, une partie de l’Atlantis Resort

@lisegiguere – Une rue de Paradise Island avec, en arrière plan, une partie de l’Atlantis Resort

Autrefois privée et peuplée de richissimes et ­extravagants propriétaires, cette île est maintenant reliée à Nassau par un pont. C’est un endroit charmant avec de jolies boutiques et c’est là que se trouve l’Atlantis Paradise Island Resort and Casino, qui abrite le plus grand parc aquatique des Caraïbes. À Paradise Island, on découvre aussi les Jardins Versailles, des jardins où se trouve un authentique monastère français du 14e siècle importé et reconstruit pierre par pierre par un homme riche et amoureux de l’histoire.

@lisegiguere - Le cloître des Jardins Versailles

@lisegiguere – Le cloître des Jardins Versailles

Couleurs locales

Pour découvrir encore davantage la culture bahamienne, on déambule non seulement dans le cœur historique, mais également sur Bay Street, une rue bordée de boutiques hors-taxes, pour entrer au Straw Market, où des ­artisans vendent leurs produits.

@lisegigure - Au Straw Market, on peut rencontrer les habitants

@lisegigure – Au Straw Market, on peut rencontrer les habitants

On peut aussi opter pour Potter’s Cay, où fermiers et pêcheurs proposent leurs fruits, légumes et poissons frais, ou ­encore pour Arawak Cay, mieux connu des résidents sous le nom de Fish Fry. Composé de petits restaurants, cet ­endroit est le meilleur pour déguster la nourriture locale et sympathiser avec les Bahamiens.

QUELQUES REPÈRES

Bien qu’il soit facile de louer une voiture, il faut savoir que la conduite se fait à gauche aux ­Bahamas. Le bus et le taxi ­demeurent les meilleurs moyens de transport et permettent le contact avec les gens.

Le meilleur moment pour se rendre à Nassau est de décembre à avril.

En savoir plus: www.bahamas.com

Cet article a été publié sur le site Canoe.ca, sous le titre Bahamas: Quoi faire à Nassau, ICI.

Aussi, sous le titre les Incontournables de Nassau, dans le Journal de Montréal, ICI et dans le Journal de Québec, ICI.

Bilan d’une année bien remplie (2012)

Voyager, c’est ma passion. Chaque année, quand vient l’heure du bilan, je me dis qu’il me faudrait bien ralentir. Puis, des invitations arrivent et me voilà toute excitée, incapable de à dire non à toutes ces merveilles qui m’attendent. Il y a tant de pays à découvrir, tant de merveilles à voir, tant de personnes à rencontrer.

Pour vous donner une idée de ce, à quoi, peut ressembler l’agenda d’une journaliste en voyage, voici  ceux que j’ai effectués cette année (À noter que ce document ne tient aucunement compte de tous les allers-retours effectués dans les diverses régions du Québec).

Du 3 au 10 janvier : Croisière dans les Caraïbes à bord du Silver Spirit, le tout nouveau navire de la luxueuse compagnie de croisières Silversea.

DSC00367- Silver Spirit

Voici le texte : Silver Spirit : hôtel flottant de luxe

&&&&&&&

Du 11 au 14 février. Cette fois-ci, je suis partie pour quelques jours à Nassau au Bahamas, en compagnie de deux autres passionnées que l’on peut lire dans le blogue Copines en cavales mis en ligne par Ulysse: Marie-Julie Gagnon qui signe également (En transit) et Geneviève Vézina-Montplaisir.

DSC01194- Nassau

Voici le texte: Nassau, une symphonie de couleurs. 

&&&&&&

Du 22 au 25 mars : Petit weekend à Saratoga Springs pour visiter un hôtel historique et une bien jolie petite ville.

DSC01244-Saratoga

Voici les textes: Deux jours à Saratoga Springs  et Gideon Putnam Resort & Spa, un sanctuaire voué au bien-être

&&&&&&

Du 10 au 18 avril : Comment résister à un appel du Pérou. Je suis donc partie sur la piste des Incas. Une belle découverte gastronomique. Faite en compagnie d’autres journalistes venus de Toronto et des États-Unis.

IMG_0384- Machu Pichu

Voici le texte: Le Pérou, un vrai régal

&&&&&&&

Du 25 avril au 2 mai : Haïti a beaucoup souffert et les dirigeants voudraient bien ramener les touristes sur leur île. C’est en compagnie de Lio Kiefer du Devoir  que j’ai fait ce voyage.

DSC01844- Haiti

Voici le texte: Haiti pour l’authenticité

&&&&&&&

Du 17 au 24 juin : Avec mon mari et quelques journistes, je partais à la découverte de l’Alaska à bord du Zaandam, de la compagnie de croisière Holland America Line

DSC01891-AlaskaVoici le texte: Alaska, une croisière en eau glacée

&&&&&&&

Du 30 juin au 3 juillet : Quelques jours à la découverte des plages et du homard du Nouveau-Brunswick. Cette tournée, faite en compagnie de mon mari, prend des airs de vacances.

DSC02306- NBVoici le texte: Nouveau-Brunswick ; plage et homards

&&&&&&&&

Du 8 au 21 juillet. Heureusement que nos conjoints peuvent nous suivre lors des croisières car certaines sont assez longues. Ce fut le cas avec celle du Viking River Cruise qui nous permettait de visiter cinq pays en suivant le Danube et le Rhin,

DSC02830- VikingVoici les textes: Cinq châteaux forts remplis de mystère sur le bord du Rhin  et un autre à paraître bientôt.

&&&&&&

Du 2 au 10 août. Toujours en compagnie de mon mari (chanceux, n’est-ce pas?), je reprenais la mer, cette fois-ci, à bord du luxueux Boréal de la Compagnie du Ponant. Une croisière extraordinaire qui nous menait de Venise à la Croatie.

DSC03567- Hvar en Croatie

Voici le texte: La Croatie vue de la mer

&&&&&&&

Du 24 au 31 août : Départ pour la Suisse en compagnie de 141 journalistes de 29 pays.  Une belle expérience et de belles rencontres .

DSC03888- Suisse

Texte à paraître bientôt.

&&&&&&&&

Du 28 août au 1 oct : Le calendrier Maya ayant prédit la fin du monde pour le 21-12-2012, cette tournée composée uniquement de journalistes québécois nous mène à Cancun et au célèbre site Chichen Itza.

DSC04259- Machu Pichu

Voici le texte: 21 décembre 2012 : À Cancun, sur la piste des Mayas

&&&&&&&&

Du 2 au 8 octobre : Au lendemain de mon retour de Cancun, je reprends l’avion pour l’événement Health & Wellness de Sainte-Lucie. En ma compagnie, deux journalistes des USA et une jeune journaliste du Huffington Post de Toronto Arti Patel.

DSC04444- Sainte Lucie

Voici le texte: Sainte-Lucie : paradis pour le corps et l’esprit

&&&&&&

Du 25 au 28 octobre : En octobre, San Diego se fait généreuse pour les familles puisque les enfants bénéficient de rabais et gratuités diverses. Invitation à s’y rendre avec ses enfants et petits-enfants. Mon petit-fils n’étant pas en âge de m’accompagner, je m’y rends seule avec mon coeur d’enfant 🙂

LiseandTortoise

Texte à paraître bientôt

&&&&&&&

Du 29 octobre au 2 nov : C’est la Fiesta Amigos à Mazatlan et là-aussi, des journalistes de partout s’y rendent. J’y retrouve quelques journalistes américains avec qui je voyage occasionnellement et ma collègue et amie Sylvie Ruel que l’on peut souvent lire, entre autres, dans le Journal le Soleil.

DSC05225Texte à paraître bientôt

&&&&&&

Du 2 au 7 décembre. L’année se termine avec ce voyage qui conduit quelques journalistes québécois dans la belle région de Rhônes-Alpes pour une tournée gastronomique et pour la Fête des lumières de Lyon. Cette fois-ci, j’ai la chance de faire de nouvelles connaissances dont Carrie McPherson que l’on peut lire dans le blogue Les Zurbaines; Shirine Saad que l’on peut lire, entre autres, dans Fashion Magazine et le seul homme du groupe et non le moindre, Pierre Jury du Droit d’Ottawa,

IMG_2043- Lyon en lumière

Texte à paraître bientôt

&&&&&&

À noter que tous ces textes (ou presque) ont également été publiés dans le Journal de Montréal, Journal de Québec et 24h (journal distribué gratuitement dans le métro). Voir les sites du Journal de Montréal et du Journal de Québec sur lesquels ils sont rassemblés.

De nombreux petits clins d’oeil sur ces pays ont également été publiés dans ce blogue, tandis que Maurice, l’ourson voyageur qui m’accompagne  partout a également publié ses impressions sur tous ces voyages dans son blogue Les Oursons bloguent de la SATW (Society American Travel Writer)

Que me réserve 2013 ?

Déjà deux croisières sont au programme. La première aura lieu dans quelques semaines, dans les Caraïbes sur l’un des navires Costa. La seconde, en mars,  devrait m’emmener à Venise, en Grèce et en Turquie. Plusieurs autres projets flottent dans l’air. À suivre…

Le Junkanoo de Nassau

Récemment, je faisais un magnifique voyage à Nassau. Sur ce blogue, j’ai fait plusieurs petits clins d’oeil à ce lieu coloré.

@lisegiguere

Mais je n’ai pas encore parlé du Junkannoo,un carnaval qui se déroule chaque année, les 26 décembre et 1er janvier. Malheureusement, je n’ai pu assister à cette grande fête de rue qui n’est autre qu’une compétition de costumes élaborés, de musique et de danse entre les îles.  

Selon ce qu’on m’a dit, toutes les familles participent et c’est vraiment énorme. Cependant, si vous prévoyez plutôt visiter Nassau en été, sachez que des jeunes recréent un mini-festival à Nassau pour le plus grand bonheur des touristes.

En attendant, voici quelques liens sur les articles que j’ai publié sur Nassau dans le Journal de Montréal. Article général et One & Only, un magnifique hôtel sur Paradise Island.

Sur ce blogue, vous trouverez également les articles suivants:

Sur les traces de James Bond

Un délicieux phare

Un amour de pub

L’histoire du Goombay Smash

Comment se faire de nouveaux amis aux Bahamas

Souvenir de la mer

Un amour de pub

NASSAU-BAHAMAS – Lors de mon récent séjour à Nassau, j’ai pu résider pendant deux jours au chic Sandals Royal Bahamian. Dans ce complexe hôtelier de grand luxe qui n’accueille que les couples, j’ai eu l’opportunité de rencontrer le propriétaire de tous les Sandals, Gordon Stewart.

Homme affable et sympathique, ce dernier nous a raconté, à mes collègues et à moi, avoir déjà visité le Québec et avoir adoré. Quelques minutes plus tard, notre visite nous emmenait au Cricketer’s Pub, l’un des restaurants du Complexe. C’est là que nous avons appris cette anecdote amusante qui prouve bien, que tout peut se monnayer.

@lisegiguere

De passage en Angleterre, M. Stewart s’est rendu à Londres où il est tombé en amour avec ce pub. Il voulait le même pour son Sandals. Croyez-vous qu’il en ait commandé une copie ? Non, il l’a tout simplement acheté puis déménagé sur le site de son hôtel. Entièrement remonté sur place, il ne restait plus qu’à bâtir l’édifice autour. C’est pas beau, ça ?

L'intérieur du Pub Cricketer's n'est pas une copie d'un pub de Londres, mais bien l'original @lisegigure

Comment se faire de nouveaux amis aux Bahamas

NASSAU-BAHAMAS – Le meilleur moyen de connaître un pays et sa culture c’est de se lier avec ses habitants.  Aux Bahamas, 250 familles participent ainsi au  programme People to people offert GRATUITEMENT par le gouvernement bahamien depuis 1975 dans les îles de New Providence, Grand Bahama Island , Eleuthera Harbour Island, Abacos, Exumas et Bimini.

Trente six ans à accompagner des touristes dans différentes activités ( repas bahamien authentique,  service religieux, visite d’écoles, pêche, etc)  qui permettent de mieux connaître et apprécier les Bahamas.

Repas bahamien dans le cadre de People to People @lisegiguere

Aussi, quelle ne fut ma joie, lors de mon récent séjour, d’apprendre que notre petit groupe était invité à partager le repas de Lesley et Shane Prader dans leur maison privée.

Lesley Prader devant sa maison à Nassau @lisegiguere

Lesley est une hôtesse formidable. Il faut dire quelle fait partie du programme depuis déjà depuis 10 ans et qu’elle semble y trouver un énorme plaisir. Plusieurs de ceux qu’elle a reçus dans sa maison sont même devenus ses amis Facebook et elle continue à s’intéresser à leur vie.

Pas étonnant quelle soit également planificatrice de mariage pour ceux qui désirent se dire oui aux Bahamas. En voyant le soin pris à rendre cette soirée colorée et agréable, je dois dire que je n’hésiterais pas du tout à lui confier l’organisation d’un événement d’importance comme un mariage. Surtout qu’elle  semble y trouver un énorme plaisir.

@lisegiguere

Sur la terrasse extérieure de sa jolie maison, parfaitement entretenue, elle nous a servi   une variété de bons petits plats dont une inoubliable trempette à la langouste, des boulettes de conques, une salade fraîchement cueillie du matin, du macaroni au fromage, du poulet aux légumes, un délicieux poisson et une tarte à la lime.

Lesley devant ses bons petits plats @lisegiguere

C’est à travers les conversations avec ses autres invités que nous avons appris l’existence du Junkanoo dont je vous parlerai plus tard, mais également que j’ai découvert la  Bahamas Goombay Punch, une boisson  sans alcool qui goute le  Cream Soda mais qui est certainement fortement inspirée du Goomby Smash.

@lisegiguere

Pour s’inscrire, il suffit de se rendre sur le site de l’Office de tourisme des Bahamas

Souvenir de la mer

À peine une journée que je suis de retour de Nassau et le bruit des vagues venant lécher le sable blanc me manque déjà. Heureusement que j’avais pensé à tourner cette petite vidéo. 🙂