Archives de Tag: navires

De Bucarest à Budapest à bord du Viking Lif

Envahie à de nombreuses reprises et longtemps cachée derrière le rideau de fer, l’Europe de l’Est est plutôt méconnue. Pourtant, elle possède de nombreux trésors pour les touristes qui aiment les rendez-vous avec l’Histoire.

La croisière « Passage en Europe de l’Est », à bord du Viking Lif, propose une aventure de 11 jours dans cinq pays, à la découverte de quatre grandes capitales et de charmants petits villages sur le majestueux Danube.

« J’ai 33 ans et j’ai déjà changé quatre fois de pays, pourtant, j’ai toujours habité Belgrade », lance d’emblée notre sympathique guide serbe. Pleine d’humour, elle nous détaille les nombreux changements politiques de son pays, sans se plaindre, en constatant simplement. « Chaque matin, je sais que je me lève à Belgrade, mais je ne suis jamais totalement certaine dans quel pays je me trouve. »

Cette phrase résume plutôt bien l’étrange situation dans laquelle vivent ces différents peuples dont plusieurs étaient frères avant l’éclatement de la Yougoslavie. Au fil des jours, on visitera des familles, on assistera à des conférences et des spectacles, on suivra des cours de cuisine et on marchera dans ces lieux dont les murs portent toujours les traces des balles ou des bombes. Partout, l’émotion est au rendez-vous.

LE NAVIRE

Les longs navires de Viking Cruises bénéficient de l’expérience de cette compagnie qui navigue, depuis 20 ans, sur une vingtaine de fleuves d’Europe, de Russie, de Chine et d’Asie. Construit en 2014, le Viking Lif est moderne et lumineux, ses 95 cabines (dont 25 seulement n’ont ni véranda ou balcon) sont confortables et fonctionnelles,

la terrasse est bien aménagée et l’ambiance est agréable dans le salon où sont présentés les spectacles et conférences. S’il faut toujours partager sa table avec des inconnus au restaurant, la nourriture est variée et excellente, et cette promiscuité favorise les rencontres et les nouvelles amitiés.

L’ITINÉRAIRE

Bucarest

L’aventure commence dans la capitale de Roumanie, avec ses larges boulevards et ses magnifiques bâtiments qui lui ont valu, entre les deux guerres, d’être surnommée le Petit Paris.

Rousse (prononcer « roussé »)

Situé juste en face de Bucarest, cet important port de Bulgarie était autrefois appelé la Petite Vienne en raison de son architecture aristocratique inspirée par cette ville.

Veriko Tarnovo

@lisegiguere – La forteresse Tsarevets de Veliko Tarnovo en Bulgarie

Ancien royaume des tsars de la Bulgarie, cette petite ville médiévale est aujourd’hui très prisée des touristes.

Vidin

@lisegiguere – La forteresse Baba Vida à Vidin, en Bulgarie.

L’une des plus anciennes villes de Bulgarie, avec sa forteresse médiévale, Baba Vida (10e siècle). À peu de distance se trouve Belogradchik Rocks, une spectaculaire formation rocheuse dont les formes étranges sont source de nombreuses légendes.

Les gorges des Portes de fer

@lisegiguere – Pendant la traversée des Portes de fer, entre la Rouma nie et la Serbie, on aperçoit soudain, taillée dans le roc, cette énorme sculpture repré- sentant le Roi Decebalus.

Avec la Roumanie à droite et la Serbie à gauche, le Danube se rétrécit et livre quelques secrets.

Belgrade

@lisegiguere – L’hôtel Moksva, à Belgrade, en Serbie, où Agatha Christie aurait écrit une partie du Crime de l’Orient Express.

La capitale de la Serbie, que l’on surnomme la White City, est une ville de contrastes, à la fois austère et romantique, en raison de son passé trouble. C’est la ville qui a connu le plus grand nombre de guerres depuis l’époque romaine. Pause jet set à l’hôtel Moskva (prononcer « Moscow »), emblème de la ville, mais aussi lieu de séjour de nombreuses personnalités, dont Agatha Christie, qui y aurait écrit une grande partie du Crime de l’Orient Express.

Vukovar

Détruite à 99 % pendant la guerre serbo-croate (1991-1998), cette région de la Croatie qui était la plus riche est aujourd’hui la plus pauvre.

Kalocsa

Cette ville, l’une des plus anciennes de Hongrie, est célèbre pour sa production de paprika (aussi appelé « or rouge ») et ses broderies faites main comme au 19e siècle.

Budapest (prononcer « Budapesht »)

Ville spectaculaire à l’architecture du 19e siècle, c’est non seulement la capitale de la Hongrie et celle du paprika, mais aussi celle des spas. Ici et là, des monuments à l’holocauste rappellent qu’en Hongrie, pendant la Seconde Guerre mondiale, 1 million de Juifs ont été déportés et 600 000 sont morts. Budapest est aujourd’hui l’une des plus grandes capitales culturelles d’Europe.

Szentendre (prononcer « Saint-André » dont c’est d’ailleurs la traduction)

@lisegiguere – La charmante petite ville de Szentendre près de Budapest, en Hongrie.

À 15 km de Budapest, ce joli petit village à l’architecture baroque du 18e siècle offre de nombreuses boutiques et galeries d’art.

À PROPOS DE CETTE CROISIÈRE

♦ Le type de croisière : Croisière sur fleuve à bord d’un long navire (traversée d’une imposante écluse de 62 mètres).

♦ Le plus : Cet itinéraire comprend une nuit d’hôtel à Bucarest et deux nuits à Budapest (ou l’inverse) ce qui permet de mieux apprécier ces deux villes.

♦ Le moins : Malheureusement pour ceux qui ne parlent pas anglais, il est à peu près impossible de trouver de l’aide en français sur ce navire où tout se déroule en anglais.

♦ Le coup de cœur : Un moment particulièrement touchant du voyage sera le témoignage du directeur de programme, Leonard Miron, né en 1967 sous l’occupation Caeausescu nous racontant ce qu’était la vie sous la direction de ce dictateur.

PRIX ET INFOS PRATIQUES

♦ Coût : 3549 $. Ce prix comprend les escales dans cinq pays, avec sept tours guidés et trois nuits d’hôtel. Les vols ne sont pas inclus. Possibilité de transformer cette croisière en un itinéraire de 23 jours entre Bucarest et Amsterdam au coût de 9849 $.

♦ Quand partir : Cette croisière est offerte d’avril à octobre. Il vaut cependant mieux opter pour le printemps ou l’automne alors que la température est plus douce et les bateaux moins nombreux qu’en juillet et août sur le Danube.

♦ En savoir plus : www.vikingrivercruises.com

Cet article a d’abord été publié dans le Journal de Montréal ICI, dans le Journal de Québec ICI et sur Canoe.ca, ICI.

Publicités

42h à Saint-Nazaire

Située sur l’Atlantique, dans ce qui était autrefois la Bretagne et qui fait aujourd’hui partie des Pays de la Loire, Saint-Nazaire avait hérité, au 19e siècle, du surnom de Petite Californie bretonne. Il est vrai que la température y est très douce, mais ce surnom lui a été donné en allusion à la ruée vers l’or qui se passait alors en Californie. Leurs chantiers navals sortaient alors de terre et créaient aussi une véritable ruée de… travailleurs. Détruite à 85 % pendant la guerre 1939-1945, elle a été entièrement reconstruite dans les années 1950. C’est aujourd’hui la capitale de la construction navale en France.

VENDREDI

10 h

Direction 1 la Base sous-marine, un bâtiment colossal construit par les Allemands, pendant la Seconde Guerre mondiale, pour y abriter leurs sous-marins. C’est d’ailleurs la raison qui a valu à cette ville d’être la cible des bombardements alliés.

La base sous-marine, construite par les Allemands pendant la Seconde guerre mondiale.

 C’est là que se trouve l’Office de tourisme, mais également la billetterie où l’on se procure le forfait « Les grands paquebots de Saint-Nazaire », qui combine la visite d’Escal’Atlantic (l’histoire des transatlantiques) avec celle des Chantiers navals STX (1 h 30 à la découverte des secrets de construction de paquebots). On peut également choisir le Forfait 3 visites (Escal’Atlantic, le sous­-marin Espadon et l’Écomusée).

Ces forfaits ayant une validité de trois jours, ce qui  laisse le temps, entre deux visites, de se promener sur la plage, dans le port, dans la ville ou même de prendre une croisière-­découverte (2 h) le long du littoral.

www.saint-nazaire-tourisme.com


Escal’Atlantic

Billet en main, on franchit une passerelle pour passer les murs de la base sous-marine, comme si l’on montait à bord d’un véritable paquebot. À l’intérieur, des décors, des objets de collection (200) provenant de navires de légende (lustre du paquebot France [1962], argenterie de Normandie [1935], etc.) et des dispositifs multimédias créent une ambiance invitant à explorer l’histoire des transatlantiques.

Escal’Atlantique recrée l’intérieur d’un paquebot, Ici, le listre qui était à bord du France, en 1962

La visite d’Escal’Atlantique donne vraiment l’illusion d’être à bord d’un navire de croisière

Le Sous-marin Espadon

Ce sous-marin a navigué pendant 25 ans sous toutes les mers du globe et a fait 17 fois le tour de la Terre. Témoin de la guerre froide, il n’a jamais été engagé dans un conflit militaire, et ses lance-torpilles n’ont servi que pour des exercices. Désarmé et cédé à la ville de Saint-Nazaire, il est amarré dans l’écluse fortifiée. Un audioguide permet aux visiteurs de découvrir l’espace de vie réduit dans lequel vivaient les 65 membres de l’équipage.

le sous-marin Espadon a navigué pendant 25 ans et a fait 17 fois le tour de la terre

Les enfants (petits et grands) aiment bien se retrouver dans le ventre du sous-marin Espadon

L’Écomusée

Maquettes, tableaux, affiches, photographies, objets techniques (optique de phare, corne de brume, outils de construction navale) retracent l’histoire de Saint-Nazaire.

13 h 30

On s’attable au restaurant-brasserie 2 Le Ponton, tout près de l’endroit d’où partira le car pour la visite guidée des chantiers navals.

15 h

Chantiers navals

Si Saint-Nazaire comporte de nombreux attraits, le plus important et sans doute celui qui fascine le plus les visiteurs, c’est celui des 3 chantiers navals. Ici, tout est gigantesque. Il faut dire que les chantiers de Saint-Nazaire sont parmi les plus grands, les plus anciens et les plus innovants au monde. Que ce soit dans les ateliers, les cales d’assemblage ou lorsqu’on se retrouve sous l’un des plus puissants portiques d’Europe, capable de soulever des charges de 1400 tonnes, on a l’impression d’être au centre d’un LEGO géant, avec des blocs de la grosseur d’un immeuble.

L’un des plus puissants portiques d’Europe, capable de soulever des charges de 1400 tonnes. C’est d’ailleurs a cet endroit qu’a été assemblé le plus gros navire du monde, le Harmony of the Sea. En ce moment même, le navire soeur de ce dernier, le Symphony of the Sea est en pleine construction

Il existe deux formules de visite : La visite Chantiers navals (2 h), où le guide présente le site et ses équipements, ou la visite Géants des mers (1 h 30), surtout axée sur la construction des grands paquebots de croisière.

17 h

On pose ses valises pour une nuit insolite à 4 la Pêcherie, une cabane à pêcheurs pareille à celles qu’utilisent encore les Nazairiens. On pourra même baisser et remonter le filet pendant le séjour ! www.lapecherie.info

hébergement insolite dans une cabane de pêcheurs

19 h 30

Après une agréable promenade d’une dizaine de minutes le long du front de mer, on profite du calme et de la beauté du 5 Jardin des Plantes avant de s’attabler au Transat, où l’on sert ­d’excellents poissons et des salades ­gourmandes. On revient ensuite à notre original perchoir pour ­admirer le coucher de soleil sur l’océan Atlantique.

@lisegiguere – Jardin des Plantes

@lisegiguere – Bien difficile de résister aux fameuses galettes bretonnes

SAMEDI

11 h

On prend la direction du quartier balnéaire de 6 Saint-Marc-sur-Mer (environ 6 km à l’ouest du centre-ville de Saint-Nazaire), la plage où Jacques Tati a tourné les Vacances de Monsieur Hulot au début des années 1950. Depuis 1999, une statue, réalisée par le sculpteur Emmanuel Debarre, représente M. Hulot qui semble veiller sur les baigneurs.

@lisegiguère – La statue de M. Hulot semble surveiller la plage

13 h

On s’attable à la terrasse du 7 Restaurant de l’Hôtel de la plage, qui servit de lieu de villégiature au personnage.

14 h 30

Promenade sur le 8 sentier des Douaniers (10 km), qui donne accès à un paysage plus sauvage, de jolies petites criques, des falaises et d’autres plages.

Saint-Nazaire compte 20 plages

17 h

Sur le trajet du retour vers Nantes, on suit le 9 Parcours Estuaire qui permet d’admirer, sur 120 km, une trentaine d’œuvres ayant pour but de valoriser le patrimoine maritime, de montrer la richesse des sites historiques ou naturels et des bâtiments industriels qui bordent la Loire. On veut ainsi amener les gens à découvrir leur territoire à travers l’art contemporain, entre les villes de Saint-Nazaire et de Nantes. Il peut se faire à pied (si l’on n’en fait que des parties), à vélo, en croisière ou en automobile.

@lisegiguere – Sur l’estuaire, au canal de la Marinière, Le Parcours Estuaire propose Le Bateau Mou ou Misconceivable, une oeuvre de Erwin Wurm, qui a voulu donner l’impression que ce bateau voulait s’enfuir du cimetière de bateaux dans lequel il est confiné.

Chez EuropCar, on peut même louer des automobiles dont les GPS ont déjà été programmés vers les différentes œuvres.

Saint-Nazaire est une des rares villes — ou plutôt un des rares ports — à pouvoir revendiquer le passage de Tintin ! Tout un épisode de l’album Les sept boules de cristal se passe en effet à Saint-­Nazaire, à la recherche du professeur Tournesol, qui a été enlevé.


En savoir plus : le site de l’Office de tourisme de Saint-Nazaire (www.saint-nazaire-tourisme.com) et celui du Port de tous les Voyages (www.leportdetouslesvoyages.com).

 

Ce texte a d’abord été publié dans la chronique 42h à… du Journal de Montréal, ICI et du Journal de Québec, ICI 

7 questions sur les croisières

Parmi les nombreuses questions de lecteurs qui me sont envoyées chaque semaine, plusieurs concernent les croisières. En voici donc 7 qui reviennent de façon régulière.

@lisegiguere – Le Royal Clipper au coucher du soleil

 

Q- Dans un récent article, vous avez parlé de croisières expéditions. J’aimerais en savoir plus à ce sujet. Qu’ont-elles de différent? Faut-il être dans une forme ­olympique pour y participer ?

Faisant opposition aux paquebots, les navires de croisière expédition sont de plus faibles tonnages, ce qui leur permet d’offrir des expériences uniques dans des lieux inaccessibles aux autres navires. Une option particulièrement appréciée des grands voyageurs qui ­rêvent de contrées peu visitées (îles ­Andaman et Galapagos, Papouasie-­Nouvelle-Guinée, etc.).

N’accueillant généralement pas plus de 100 à 150 passagers, ces voyages sont des tout-inclus et accompagnés de guides interprètes (historiens, ornithologues, biologistes, archéologues, etc.) qui dispensent leur savoir. Ce ne sont pas pour autant des croisières réservées aux athlètes. Lors de ma dernière croisière de ce type, l’âge à bord variait entre 10 et 80 ans.

Il faut cependant préciser que sur ces petits navires, on ne trouve pas les activités (patinoire, glissades, surf, etc.) généralement offertes sur les plus gros navires.

Q – Si je suis malade en croisière, que va-t-il arriver?

Tous les navires de croisière ont des ­cliniques, et au moins un médecin qui peut faire un diagnostic et prescrire les médicaments ou, si c’est plus grave, on peut vous conduire à l’hôpital le plus près (par la route ou via hélicoptère).

Bien entendu il y aura des frais, d’où ­l’importance d’avoir contracté une bonne assurance voyage. Prenez bien soin de toujours apporter votre numéro de contrat d’assurance et le no de téléphone.

Généralement, les factures lui sont ­directement acheminées, mais dans ­certains cas, il vous faudra payer et ­ensuite réclamer à votre assureur.

Q – Si je vois un vol ou si je suis témoin d’un accident, qu’en est-il de la sécurité à bord? Que dois-je faire?

Dès que vous montez à bord, prenez la peine de bien écouter les consignes de ­sécurité (généralement disponibles par écrit dans un livre de bord ou via la télévision de la chambre).

Un numéro d’urgence est toujours prévu pour rapporter les différents incidents dont vous serez témoins. Des membres du personnel ont été formés pour gérer ces situations.

Si vous remarquez quelque chose d’anormal (fumée, odeur de brûlé, personne en difficulté, etc.) contactez le personnel, ­téléphonez au Service client, au numéro d’urgence (toujours affiché dans les ­cabines) ou même actionnez un détecteur d’incendie manuel.

Q -Si je vois quelqu’un tomber à l’eau, que dois-je faire?

Il faut hurler «homme à la mer» le plus ­rapidement possible, lui lancer une bouée, mais surtout, ne jamais quitter la ­personne des yeux afin de pouvoir ­indiquer sa position aux sauveteurs.

Q – Si l’un de mes proches meurt en croisière, que fait-on avec la ­personne décédée?

Les navires de croisière ont un espace pour conserver les corps dans un frigo. Ils sont ensuite remis aux autorités du ­prochain port.

Q – Existe-t-il des trucs contre le mal de mer?

Le mal de mer est causé par le balancement de l’eau et par le fait que le cerveau est aux prises avec un décalage entre ce qu’il voit et ce qu’il ressent. Votre pharmacien peut vous conseiller. Petit truc: lorsqu’on sent la houle, manger du pain peut aider, car ce dernier absorbe le surplus de liquide de l’estomac.

Q-J’habite en Floride 5 mois par année. J’aimerais vivre l’expérience d’une croisière. Vous avez déjà parlé d’un truc pour faire une croisière peu chère. Pourriez-vous me le redonner?

Pour les gens qui habitent la Floride pendant quelques mois, il existe deux moyens assez simples de trouver une croisière à un prix moindre.

S’il s’agit d’une première expérience, le mieux serait de consulter un agent de voyage et de lui demander de vous informer des rabais de dernière minute.

Le second truc exige d’être très disponible et d’aimer le risque, le voici: ­certaines compagnies sont prêtes à ­céder les cabines restantes (non ­vendues) à des prix vraiment bas, mais c’est toujours pour un départ immédiat. Donc, il faut être prêts à monter à bord IMMÉDIATEMENT.

On prépare une valise que l’on laisse en permanence dans l’auto et l’on surveille les dates de départ des navires de croisière de Port Everglades (www.porteverglades.net), du Port de Miami(www.miamidade.gov/portmiami/cruise-terminals.asp) ou de West Palm Beach (www.port­ofpalmbeach.com/101/Cruise).

Le matin du départ des navires, on se rend au port et l’on demande au personnel de la compagnie de croisière choisie s’il leur reste des cabines. Je connais certains chanceux qui font ainsi 2 à 3 croisières chaque hiver!

Cette chronique a d’abord été publié dans la Chronique Voyager sans souci du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec ICI

10 choses à savoir sur les croisières

La CLIA (Cruise Lines International Association) la plus grande association professionnelle des industriels de la croisière, publiait récemment son rapport 2017, lequel confirme l’intérêt grandissant pour les croisières et estime qu’en 2017, on comptera 25,3 millions de croisiéristes dans le monde, soit 15,8 millions de plus qu’il y a dix ans (2007). Voici quelques éléments ressortis des perspectives et tendances dont fait état ce rapport.

1 – De nouveaux navires. 26 nouveaux navires, maritimes. fluviaux ou spécialisés sont attendus cette année. De 2017 à 2026 on prévoit un total de 97 nouveaux navires.

2 – Les expéditions séduisent. Selon Adventure Travel Trade Association, le voyage d’aventure croît à un rythme record et CLIA constate que les croisières d’expédition (Antarctique, Groenland, Les îles Andaman, Mélanésie, Micronésie, etc.) en ressentent l’impact.

3 – On aime les fleuves. Les croisières fluviales sont de plus en plus populaires. Face à la demande, 13 nouveaux longs navires seront livrés cette année.

4 – Les îles privées ont la cote. De plus en plus de compagnies de croisières sont propriétaires d’îles privées où seuls les passagers de leur navire peuvent poser les pieds.

5- De nouveaux passagers. L’intérêt pour la croisière maritime devrait rester élevé en 2017 selon un sondage dans lequel 48 % de non croisiéristes ont exprimé leur intérêt pour une croisière en mer durant les trois prochaines années.

6 – Attrait chez les jeunes. Une récente étude montre que les jeunes décrivent désormais la croisière, comme plus attractive que les vacances à terre, les complexes hôteliers tout-inclus, les circuits, les locations ou le camping !

7- Mieux avec un agent. Toujours selon CLIA, il semble que les croisiéristes ayant réservé leur croisière assistée par un agent de voyage, seraient plus satisfaits.

8- Rabais et accessibilité. 7 non croisiéristes sur 10 (69 %) pensent que l’économie est le plus grand bénéfice d’une croisière tandis que les trois quart (74%) aiment l’idée de pouvoir se rendre au quai de départ avec leur automobile (port de Québec, de Montréal) ou à peu de distance des aéroports.

9 – L’attrait de Chefs célèbres. Les adeptes de croisières aiment l’expérience culinaire chapeautée par des chefs célèbres. Cette année encore, plusieurs compagnies de croisières proposent des restaurants et des plats élaborés par des de grands chefs.

10 – Une industrie en santé. Les dépenses de l’industrie de la croisière ont généré des retombées de 117 milliards de $ dans le monde, et ont procuré 956 597 emplois à plein temps correspondant à 38 milliards de dollars de en salaires (2015).

Les Croisières gagnantes

Cruiseline.com, la plus grande source d’évaluation du monde des croisières révélait récemment ses grands gagnants. À noter cependant que les lauréats de 2017 ont été déterminés à partir de plus de 16 000 commentaires sur seulement10 lignes de croisière (Carnival Cruise Lines, Croisières Celebrity, Costa Croisières, Cunard Line, Disney Cruise Line, Holland America Line, MSC Croisières, Norwegian Cruise Line, Princess Cruise Line et Royal Caribbean Internationa)l. De ce lot, c’est Celebrity qui se démarque dans 4 catégories. Sans rien enlever à Celebrity, on note cependant de grands absents de ce sondage : Seabourn, Silversea, Ponant, Viking, pour ne nommer que ceux-là. Pour obtenir la classification complète : http://cruiseline.com/advice/awards/members-choice/2017-members-choice-awards.

Mention dans le Guiness des Records

Royal Caribbean International a intégré le Guinness Book of World Records avec son attraction The North Star que l’on trouve à bord des navires de la classe Quantum (Quantum of the Seas et Ovation of the Seas). Il s’agit d’une nacelle vitrée qui s’élève lentement à plus de 90 mètres au-dessus des flots, pour offrir une vue panoramique à 360°

Plus de navires à Montréal

La nouvelle jetée Alexandra, du Port de Montréal devrait accueillir plus de navire cette année. On prévoit 50 escales internationales et 16 escales nationales sont prévues. Ces belles visites débuteront le 6 mai.

 

 

 

Les meilleurs navire de croisière, selon Cruisers’Choices Awards

Quels sont les meilleurs bateaux de croisières, croyez-vous ?

Selon les utilisateurs de Cruise Critic? Voici la lise des  « Cruisers’ Choices Awards »2016. Il se peut donc que ces choix ne reflètent pas les vôtres car ces prix sont décernés après avoir compilé les  commentaires et évaluations des membres de Cruise Critic dans leur forum. Ils représentent cependant un bon outil pour faire ses recherches.

Comme je l’ai très souvent suggéré dans de nombreux articles ou chroniques, il est de première importance de bien choisir son navire avant d’acheter une croisière. En fait, le choix du navire est plus important que la destination elle-même, car c’est à bord que l’on vit et se retrouver pendant 10 jours dans un environnement qui ne nous convient pas, peut facilement nous faire détester ce type de voyage. Pour en savoir plus, lire Conseils pour choisir sa croisière. 

Pour chaque catégorie, un prix est décerné selon la tailles des navires:

  • Petit: 1 199 passagers ou moins
  • Moyen: 1 200 – 1 999 passagers
  • Grands: 2 000 passagers ou plus

Cette année encore, c’est le Disney Dream qui remporte les honneurs pour les gros navires. Il faut dire que Disney domine aussi le classement dans plusieurs catégories.

Le Disney Dream

Le Disney Dream

Il faut noter qu’un tout nouveau navire,  le premier de la compagnie Viking, le  Viking Star, se distingue également. Cette compagnie spécialisée dans les croisières fluviales a créé un tout nouveau concept, inspiré de son expertise dans les croisières sur les fleuves.

Le magnifique Viking Star

Le magnifique Viking Star

Le Viking Star a obtenu la seconde place dans la catégorie des petits navires  pour ses  cabines et ses espaces communs. On mentionne également qu’il s’avère le meilleur choix pour une première croisière.

Je suis tout à fait d’accord avec cette position, exceptée que personnellement, je lui aurais donné le premier prix.  Voyager sur les navires océaniques Viking, c’est vraiment expérimenter une toute nouvelle catégorie de croisière. On a quasiment l’impression de passer la semaine dans un spa.

Partout, sur le Viking Star, le passager se sent dans un véritable cocon

Partout, sur le Viking Star, le passager se sent dans un véritable cocon

Amateurs de disco, de musique à tue-tête et de glissades géantes, s’abstenir !

Une musique douce ou le  silence bienfaisant sur le Viking Star

Une musique douce ou le silence bienfaisant sur le Viking Star

LISTE DES MEILLEURS navires DE CROISIÈRES 2016

– Expérience globale

  • Petit  : Celebrity Expedition
  • Moyen  : Maasdam – Holland America
  • Grand  : Disney Dream*

– Cabines

  • Petit  : Viking Star
  • Moyen  : Riviera (Oceania)* (troisième année consécutive)
  • Grand  : Disney Dream

– Expérience culinaire

  • Petit  : Sagitta
  • Moyen : Marina (Oceania)
  • Grand  : Disney Fantasy

– Embarquement

  • Petit  : Wind Surf de Windstar
  • Moyen : Maasdam de Holland America
  • Grand : Disney Fantasy*

– Divertissement

Le Pacific Princess

Le Pacific Princess

  • Petit : Pacific Princess*
  • Moyen  : Disney Wonder*
  • Grand  : Disney Dream*

– Activités physiques

  • Petit  : Nautica (Oceania)
  • Moyen  : Riviera (Oceania)* (troisième année consécutive)
  • Grand : Disney Fantasy

– Espaces communs

  • Petit  : Viking Star
  • Moyen  : Riviera (Oceania)* (troisième année consécutive)
  • Grand  : Disney Dream*

– Service

  • Petit  : Star Breeze de Windstar
  • Moyen : Disney Wonder* (troisième année consécutive)
  • Grand  : Disney Dream

– Excursions

  • Petit
  • Moyen  : Coral Princess*
  • Grand : Norwegian Jewel

– Valeur

  • Petit  : Sagitta
  • Moyen  : Maasdam de Holland America
  • Grand : Carnival Freedom

– Meilleurs pour les familles

  • Disney Dream

Meilleurs pour une première croisière

  • Viking Star

Quel est votre navire préféré?

Si vous désirez comparer, voici également les gagnants de 2015 et de 2014 

(Source: Croisières Voyages)

Pour bien réussir sa croisière

La popularité des croisières ne cesse de grandir, de nouveaux navires font leur apparition, des circuits qui semblaient irréalisables sont maintenant proposés et les thématiques se multiplient. Pour le consommateur, il peut devenir très difficile de faire son choix. Voici donc une liste de détails à surveiller pour ne pas vous tromper. Pour la suite de ce texte paru dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec, cliquer ICI