Archives de Tag: Occitanie

42 heures à Perpignan

S’il fait encore un tout petit peu froid à Perpignan, la chaleur ne tardera pas. C’est le moment de prévoir des vacances dans cette magnifique région. Pourquoi pas un long séjour ?

C’est qu’il y a tellement d’endroits magnifiques à y voir. Ne pensons qu’à Banyuls-sur-Mer, Perpignan ou Collioure où l’on voudrait se poser quelques jours.

Voici un texte paru il y a déjà quelques mois, dans le Journal de Montréal et Journal de Québec. Je vous le propose à nouveau aujourd’hui, histoire de, peut-être, influencer votre prochain séjour.

Bien que nous soyons toujours en France, nous voilà en Catalogne… la Catalogne française. Passerelle privilégiée entre l’Espagne et la France, Perpignan possède un charme tout particulier. Difficile de rester insensible à la beauté des monts pyrénéens tout autour, à la Méditerranée tout près, à sa riche histoire qui se décline dans ses monuments et édifices d’un autre âge, à son intense vie culturelle et tout particulièrement à l’accueil chaleureux et amical de ses habitants.

Le Castillet

JOUR 1

On pose ses valises à l’hôtel Windsor Best Western Plus, un 4 étoiles au cœur de Perpignan. Non seulement l’endroit est magnifiquement situé, mais il dispose d’un stationnement intérieur (très apprécié) et il propose des chambres confortables et modernes avec l’internet, mais aussi, comme on le découvrira le lendemain matin, des petits déjeuners absolument fantastiques.

18 h

Pour un premier contact avec la capitale de la Catalogne française, on s’offre une promenade dans les ruelles sinueuses au charme médiéval. Après de nombreux arrêts pour apprécier la beauté des lieux, on arrive finalement devant une magnifique place, plantée d’oliviers. Il s’agit de la place Jaubert-de-Passa où se cache un petit restaurant qui semble des plus attirants.

19 h 30

Comme il pleut, c’est à regret qu’on tourne le dos à la terrasse pour pénétrer à l’intérieur de ce Bouchon catalan. Quelques minutes suffiront pour rendre grâce à la pluie. L’endroit est charmant et, surtout, on peut suivre le ballet du chef, Jean Roure, qui officie avec dextérité dans sa cuisine ouverte. Son organisation est si parfaite qu’il ne semble jamais surmené, bien qu’il soit seul aux fourneaux et malgré les convives qui ne cessent d’arriver. C’est avec le sourire qu’il prépare les tapas absolument savoureuses que nous dégustons. Une adresse à retenir !

JOUR 2

Après l’incroyable petit déjeuner servi au Windsor, on rejoint Stéphanie, une guide passionnée par cette ville qui a connu son âge d’or sous le royaume de Majorque. Ses principaux monuments à l’architecture gothique, dont le palais des rois de Majorque et sa sublime cathédrale, témoignent de cette période. Après un arrêt à l’étonnant et unique cloître funéraire Campo Santo, direction le Castillet (construit en 1368 par les rois d’Aragon), heureusement préservé lors de la destruction des fortifications au 20e siècle.

Le magnifique Campo Santo, un cloître-cimetière édifié au 14e siècle.

La visite se poursuit à place de la Loge, qui réunit l’hôtel de ville et son historique salle des mariages (1318) avec son plafond à caissons étoilés (fin du 16e siècle), la superbe Casa Xanxo, ancienne demeure d’un riche marchand, et la place de la Mairie, où l’on fait connaissance avec La Méditerranée, une œuvre d’Aristide Maillol, un sculpteur natif du pays dont les œuvres sont disséminées un peu partout dans la ville, ses musées, ses places et ses édifices.

Place de la Loge.

À noter que ceux qui ne peuvent pas s’offrir les services d’un guide peuvent utiliser l’application PERPIGNAN 3D. Une fois téléchargée, cette dernière guide les visiteurs (par GPS et géolocalisation) et fournit des contenus diversifiés (commentaires audio, textes, images, jeux, fiches thématiques, vidéo, modélisation 3D et reconstitution en réalité augmentée, etc.).

MIDI

Comme le soleil est au rendez-vous, on s’installe au patio-terrasse du Saint-Jean pour goûter l’exquise cuisine de Yann Auger, ex-trois fourchettes Michelin.

@lisegiguere – Salade froide de gambas et tomates confites au Saint-Jean.

Situé sur le parvis de la cathédrale et de l’ancienne église, actuellement en rénovation, cet endroit nous plonge dans l’histoire sacrée des lieux. Les travaux se déroulant à l’intérieur attisent notre curiosité. Il faudra revenir pour admirer le résultat lorsque l’église et la cathédrale communiqueront.

14 h

Départ pour la Côte Rocheuse (ou Côte Vermeille) en direction de Banyuls-sur-Mer, histoire de pousser la porte de la métairie où Aristide Maillol passait les six mois les plus froids de l’année.

@lisegiguere – Banyuls-sur-Mer, la dernière station balnéaire avant l’Espagne et le lieu de naissance d’Aristide Maillol.

Aujourd’hui transformé en musée, cet endroit retiré en pleine nature, sert également de dernier repos à l’artiste. Dans la cour, son tombeau est surmonté d’un exemplaire de La Méditerranée, une de ses œuvres préférées, mais également l’une des plus célèbres.

@lisegiguere – Le tombeau d’Aristide Maillol surmonté de Méditerranée, son œuvre préférée.

Avec Jean-Marie Berta, un passionné de l’artiste, les visiteurs qui le désirent ont droit à un véritable voyage au cœur de la pensée du sculpteur à travers ses dessins, ses pièces miniatures qui sont en fait des études permettant de conduire à l’œuvre monumentale finale et même à des anecdotes plus personnelles sur sa vie et son œuvre. Un véritable moment de grâce dans un lieu calme, éloigné de l’agitation de la ville. Le Musée Maillol est à  voir absolument.

16 h

Sur le chemin du retour, on roule doucement, le temps de laisser son regard plonger dans les petites criques rocheuses et sauvages de cette Méditerranée si belle. On se dit qu’ici, seule la beauté a sa place. Eh bien non ! Un arrêt au Site de Paulilles prouve qu’à une époque ce lieu abritait (jusqu’en 1870) la fabrique de dynamite Nobel. Quand même incroyable que ce Prix Nobel de la Paix soit celui-là même qui dirigeait une fabrique de dynamite !!!

Fermé en 1984, puis réaménagé en 2005, ce site rend hommage aux travailleurs tout en offrant une palette d’activités allant de la simple randonnée, à la restauration des barques catalanes, en passant par des visites guidées sur différents thèmes. Tournant le dos à ce passé, sans pourtant le renier, cet endroit est devenu l’un des plus beaux joyaux de la côte catalane.

18 h

On prolonge son plaisir par un repas et une nuit au cœur même de cette Côte Vermeille au Grand Hôtel du Golfe, à Argelès-sur-Mer, sur la route de Collioure, que l’on surnomme la Perle du Roussillon. Mais ça, c’est une autre histoire ou… un autre 42 h !

 

 

 

 

Publicités