Archives de Tag: orchestre

Saratoga Springs: arrêt de charme et d’histoire

À mi-distance entre Montréal et New York, une petite municipalité mérite bien qu’on la découvre. Arrêt à Saratoga Springs que l’on surnommait autrefois la Reine des Spas !

 

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO

Ce nom lui vient de ces fameuses sources d’eau gazeuse qui fusent du sol comme d’un percolateur. Le président Franklin D. Roosevelt, atteint de la polio et croyant aux bienfaits de ces eaux chargées de minéraux, injectait 5 millions $, une fortune à l’époque de la Grande Dépression, pour la construction d’un vaste complexe, le Roosevelt Bath Spa, toujours en activité aujourd’hui.

Au XIXe siècle, la combinaison de ces sources aux propriétés curatives, la beauté des lieux et de confortables installations ont fait de cette destination un incontournable pour l’aristocratie américaine qui venait « s’y soigner ». Parmi eux, les Vanderbilt, les Rockefeller et autres grandes fortunes s’y sont fait construire de luxueuses résidences d’été et y ont emmené… leurs chevaux.

Ainsi naissait la légendaire Saratoga Race Course, laquelle demeure à ce jour la plus ancienne installation sportive encore en activité aux États-Unis.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
Chaque été, entre juillet et la fête du Travail, l’engouement pour les courses au Saratoga Race Course, la plus ancienne installation sportive encore en activité aux États-Unis, contribue à doubler ou même tripler la population de cette petite ville d’un peu plus de 25 000 habitants.

La renaissance d’une belle d’autrefois

C’est durant cette même période, plus précisément en 1877, qu’ouvrait l’Adelphi Hotel. C’est pour admirer les rénovations de plusieurs millions de dollars investis par Adelphi Hospitality Group (AHG) afin de transformer ce bâtiment historique en un hôtel de luxe moderne que Le Journal s’est rendu à Saratoga Springs. Le trajet (3 h en auto, 6 h en train) en valait la peine.

Trônant au cœur de l’avenue historique de Broadway, la façade toute blanche de ce bel hôtel annonce déjà l’élégance et la splendeur qui se cachent à l’intérieur. Puis, on pousse la porte et hop… nous voilà immergés dans l’âge d’or de Saratoga.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
Le magnifique Adelphi Hotel trône au cœur de la ville de Saratoga Springs.

Partout, des meubles anciens, remis au goût du jour, des miroirs, des tableaux et différents éléments de l’Adelphi original émeuvent ou font sourire, comme cette vieille cabine téléphonique devenue décorative.

À droite de l’entrée, le légendaire bar de l’hôtel, au style très anglais, porte désormais le nom du boxeur, sénateur et fidèle client John Morrissey.

Quelques pas suffisent pour entrer de plein fouet dans le monde moderne grâce à l’immense verrière ouverte sur des jardins paysagers dans laquelle se trouve The Blue Hen, le grand restaurant de l’hôtel. Un second restaurant, Salt & Char, se trouve dans un bâtiment adjacent.

Quant aux chambres, désormais au nombre de 32 (74 à l’origine), elles offrent à la fois le confort, le luxe et la technologie du XXIe siècle. Membre de Small Luxury Hotels of the World, l’Adelphi est désormais une retraite de charme à la fois historique et moderne.

Tant à faire et à voir

Magnifiquement situé, près de nombreux restaurants et boutiques de la rue principale (arrêt suggéré au Caffè Lena qui n’a jamais fermé ses portes et qui est reconnu comme la plus ancienne salle de musique folk des É.-U.), l’Adelphi est à peu de distance du Saratoga Spa State Park (2300 acres) dans lequel jaillissent les sources qui sont à l’origine du développement de cette ville.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
Le Saratoga Spa State Park dans lequel jaillissent les sources qui sont à l’origine du développement de cette ville offre l’occasion de belles randonnées.

Parmi les autres choses à voir, il y a le Saratoga Performing Arts (résidence d’été du Philadelphia Philarmonic Orchestra et du New York City Ballet) où se produisent de nombreuses vedettes internationales (Liza Minelli, Yo Yo Ma, Kiss, The Police, etc.) et où se tiennent de nombreux festivals, sans oublier le National Museum of Dance and Hall of Fame.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
De nombreux festivals et manifestations festives sont également offerts tout au cours de l’été.

À cela, il faut ajouter le Saratoga Automobile Museum, le Saratoga Casino & Raceway, le plus vieil hippodrome des É.-U. (1863), le National Museum of Racing and Hall of Fame qui rend hommage à la passion des chevaux et des courses et le Canfield Casino, dans lequel se trouve le Saratoga Springs History Museum.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
Le National Museum of Racing and Hall of Fame rend hommage à la passion des chevaux et des courses.

Enfin, un circuit guidé et commenté permet d’admirer les anciennes résidences d’été de la haute bourgeoisie américaine du XIXe siècle.

Info : www.saratoga.org et www.slh.com/hotels/the-adelphi-hotel/

Ce texte a d’abord été publié le samedi 12 aout 2018, dans la chronique Est des USA du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec, ICI

Publicités

Aura, un spectacle absolument spectaculaire signé Moment Factory !

Depuis hier soir, et pour les cinq prochaines années,  la Basilique  Notre-Dame de Montréal met tous les soirs son manteau son et lumière préparé spécialement à son intention, par l’équipe de Moment Factory. Un moment de pure grâce qui permet de redécouvrir ce bâtiment emblématique.

Pas toujours nécessaire de partir au loin pour s’offrir un souvenir inoubliable. Parfois, ça se passe à deux pas de chez nous. C’est exactement le sentiment ressenti, hier soir, à la première de Aura.

Combien d’entre nous, poussons la porte d’églises, de cathédrales, de Basilique en voyage ? Et de ce nombre, combien ont visité ce joyau architectural à la beauté incommensurable ? C’est à l’occasion du 375e de la Ville de Montréal que cet audacieux projet a vu le jour. 

Un spectacle immersif

Le spectacle se déroule en deux parties distinctes. La première est un parcours libre permettant un regard différent sur  8 oeuvres d’art situées de chaque côté de la Basilique. Les jeux de lumière apportent une dimension toute particulière à ces dernières. Auréolées de lumière en mouvement, elles  semblent tout à coup sortir des cadres pour révéler des détails qui, autrement passeraient inaperçus.

Pour la seconde partie, il faut s’asseoir (de préférence au centre de la Basilique pour ne rien perdre). C’est alors que débute la musique originale, composée par Marc Bell et Gabriel Thibaudeau pour Troublemakers, accompagnée d’un orchestre de 32 musiciens, de 20 choristes et de l’organiste de la Basilique.

Bousculé par le grondement sourd du début de cette interprétation, on se laisse totalement emporté par les illuminations qui nous transportent dans les 4 saisons avant que la Basilique toute entière se retrouve  engloutie. Un spectacle totalement fascinant qui ne laisse pas une seconde de repos à nos sens.

D’une durée approximative d’une heure, le spectacle Aura nous transporte dans un autre univers tout en préservant et en mettant en valeur la magnifique architecture des lieux. Frissons garantis !

À votre tour, laissez-vous emporter par cette vidéo

En terminant, petit conseil ‘à tous les visiteurs outre mer qui se visiteront Montréal. C’est à voir absolument, même si vos convictions religieuses n’adhèrent pas à celles que représentent cette Basilique.