Archives de Tag: ours

Un road trip rétro au New Hampshire

TILTON, New Hampshire – État du nord-est des États-Unis, bordé à l’ouest par le Vermont, à l’est par le Maine, au sud par le Massachusetts et au nord par le Québec, le New Hampshire est depuis longtemps un lieu de vacances fréquenté par les Québécois.

@lisegiguere – Perdre son regard sur l’immensité des Montagnes blanches offre de vrais moments de détente

Dans les années 1950 et 1960, il était le principal itinéraire de nos parents et de nos grands-parents qui entraînaient la marmaille sur la US3. Et si on s’offrait un «roadtrip» sur le thème de la nostalgie?

Pour faire l’expérience du «Retro Tour» du New Hampshire, il suffit de parcourir les 215 km qui relient Tilton et Pittsburg.

Le long de la route, de vieux souvenirs ressurgissent. On se revoit, enfant, émerveillé de se retrouver avec nos parents à dormir dans des motels, à manger des hamburgers dans des restos de bords de route («diner»), à se plonger dans la magie de Noël à Santa’s Village et à s’élancer à la découverte d’une montagne ayant la forme d’un visage ou de caves et de canyons sculptés par les glaciers.

On se rappelle même le frisson d’angoisse qui nous étreignait quand on se retrouvait dans la Flume Gorge à marcher au cœur d’une fissure dans la montagne.

@lisegiguere – Les Flume Gorge dans Franconia Notch State Park , un fjord de 250 mètres creusé par le retrait des glaciers

C’est avec beaucoup de tendresse que l’on observe les réactions de nos enfants, pourtant amateurs de technologie et d’attractions modernes, qui trouvent encore leur bonheur à nous accompagner dans ce parcours figé dans le temps.

Trop kitch, croyez-vous? Ne boudez pas votre plaisir, c’est justement de là que vient tout son charme.


 LES ATTRACTIONS À NE PAS MANQUER

La nature. En plus de ses montagnes Blanches (White Mountains), considérées comme les plus escarpées de la Nouvelle-Angleterre, le New Hampshire possède 1200 lacs et étangs, des chutes d’eau, des canyons, 45 000 hectares de forêts nationales, 72 parcs d’État et 1900 km sentiers.

@lisegiguere. Au Indian Head Resort, de nombreuses activités sont proposées aux petites familles.

Cog Railway. Ce train qui grimpe vers les sommets du mont Washington est considéré comme la plus vieille attraction touristique d’Amérique.

Franconia Notch State Park. Vaste terrain de jeu pour le camping, la pêche, la baignade et les randonnées, ce parc possède d’importants attraits, tel le Cannon Mountain Aerial Tram, une gondole qui conduit au sommet du mont Cannon (1274 mètres), où une tour d’observation offre une vue spectaculaire sur les montagnes Blanches, le Maine, le Vermont et même le Canada. Sentiers pédestres au sommet, pont d’observation, baignade à Echo Lake, etc. Ce parc s’étend sur 2400 hectares.

Cannon Mountain Aerial Tram, une gondole qui conduit au sommet du Mont Cannon offrant, par temps clair, une vue spectaculaire sur les Montagnes Blanches, le Maine, le Vermont et même le Canada

Flume Gorge. Ce fjord de 250 mètres creusé par le retrait des glaciers se trouve lui aussi dans le Franconia Notch State Park.

Clark’s Trading Post. Même si ce parc d’attractions date de 1928, il est sympathique et bien tenu. Divertissement familial avec petit train, spectacle d’acrobates et d’ours savants.

@lisegiguere -Clark’s Trading Post, une attraction qui date de 1928.

@lisegiguere – Les ours savants de Cark’s Trading Post semblent doux comme des chiens.

Whale’s Tale Waterpark. Piscines, glissades et jeux d’eau en tout genre.

@lisegiguere – Whale’s Tale Waterpark. Piscines, glissades et jeux d’eau en tout genre

@lisegiguere – Une glissade qui donne des frissons.

Polar Caves Park. Maintenant reliées entre elles par des passerelles, ces caves sculptées par les glaciers sont plus accessibles qu’à l’époque.

Hobo Hills Adventure Golf Course (Pirate’s Cove). Les mini-golfs ont connu leurs heures de gloire, mais il en reste peu. Ce parcours de 18 trous sur le thème des pirates plaira à toute la famille.

Santa’s Village. Ce parc recrée la magie de Noël toute l’année depuis son ouverture en 1952. Présence du père Noël et de manèges.

M/S Mount Washington Cruise. Croisières scéniques sur le lac Winnipesaukee, le plus grand du New Hampshire, avec arrêt dans cinq ports.

M/S Mount Washington Cruise. Croisières scéniques l sur le lac Winnipesaukee, le plus grand du NH, avec arrêt dans 5 ports

Half Moon Penny Arcades. Des arcades en service depuis 1950.

Loon Mountain Resort. à visiter pour ses nombreuses attractions familiales, ses randonnées estivales et hivernales et sa tyrolienne traversant la rivière Pemigewasset.

@lisegiguere – Au Loon Montain, une tyrolienne à 213 mètres traversant la rivière Pemigewasset.

Kellerhaus Chocolates. Depuis 1906, on y vend des chocolats et bonbons faits main et, depuis 1920, des glaces. À goûter.

Funspot Family Fun Center. Opéré depuis 1952, ce centre offre plus de 600 jeux, un golf intérieur, une salle de quilles, etc.

Chutter’s. Sans aucun doute le plus grand comptoir de bonbons au monde.

 OÙ DORMIR

BON À SAVOIR

  • On n’oublie pas de faire un arrêt dans les magasins d’entrepôt (outlets) de North Conway, surtout qu’en plus de bénéficier de bons prix, on ne paie aucune taxe dans cet État.
  • Le New Hampshire compte le plus grand nombre de ponts couverts de la Nouvelle-Angleterre.

EN SAVOIR PLUS

  • On peut trouver quelques renseignements sur le «Retro Tour» sur le site suivant: www.retrotournh.com (en anglais).
  • Pour des informations touristiques sur l’ensemble du New Hampshire: www.visitnh.gov (en anglais).

Ce texte est paru sur Canoe.ca ICI, dans le Journal de Montréal, ICI et ICI  dans le Journal de Québec, ICI et, ICI    

Secret de coulisses des Rockettes.

NASHVILLE- TENNESSEE. Dans CET ARTICLE, je vous parlais du spectacle Radio City Christmas Spectacularle spectacle de tournée des Radio City Rockettes de New York au Grand Ole Opry House de Nashville. Je vous disais combien j’avais aimé ce spectacle qui réunit des danseurs, chanteurs, comédiens et animaux (1 âne, 2 chameaux et 6 moutons) .

Capture d’écran 2013-12-07 à 10.57.41

Vous savez comment je suis curieuse, alors voici quelques petits potins de coulisses que j’ai réussi à trouver.

1 -Les Rockettes effectuer 300 coups de pieds par spectacle. Comme certains jours, quand il y a 4 spectacles, ça en fait des coups de pieds.

Capture d’écran 2013-12-09 à 19.51.30

2 . Il faut une équipe de plus de 100 personnes pour mettre en scène chaque performance . Le casting  comprend 20 Rockettes, 14 chanteurs et danseurs , deux enfants, quatre personnes de petite taille et un Père Noël!

3 . Les deux  scènes –  » La Parade des soldats de bois  » et  » La nativité vivante  » , font partie de la tradition des fêtes de Radio City depuis 1933.

4 . Il faut  plus de 3000 points rouges par saison «picoter»  les joues des Rockettes pour  de la  » poupée de chiffon  » et  » les soldats de bois»

5 . Plus de 300 costumes colorés et 200 chapeaux sont utilisés . Chaque costume est conçu exclusivement pour le spectacle .

6 . Les Rockettes apparaissent dans sept costumes différents pendant le spectacle. Si elles ne dansent pas sur scène, on peut parier qu’elles sont derrière en train de changer de costumes !

7 . Plus de 350 paires de chaussures sont portés par spectacle.

8 . Dix-neuf  ours en peluche sont utilisés pour l’hommage à la production Casse-Noisette de Tchaïkovski. Devenu un  » rêve de Teddy Bear », il comprend des pandas, des ours arabes, russes et des bébés ours . Chaque costume d’ours pèse entre 30 à 60 livres.

9 . Des animaux (1 âne, deux chameaux et quatre moutons»  apparaissent pour   » La nativité vivante  » .

10 . Durant les 8 semaines que dure le spectacle , les animaux boivent 450 bouteilles d’eau et mangent 340 balles de foin et 560 miches de pain aux 7 céréales.

En souvenir de la Ruée vers l’or

ALASKA-  Parcourir le district historique de Juneau, c’est renouer avec l’époque de la Ruée vers l’or en Alaska.

En effet, c’est dans cette ville, devenue  la capitale de l’Alaska depuis 1906, que Joseph Juneau et Richard Harris, deux prospecteurs auraient rencontré le chef Kowee de la tribu Tingit. En suivant les indiens qui, chaque été se rendaient à un camp de pêche à l’embouchure d’une rivière maintenant appelée Gold Creek, ils auraient remarqué que ces derniers  trouvaient de l’or et s’en servaient pour différentes utilisations.

À leur demande, le chef Kowee les aurait dirigés vers un gisement d’or dans les proches montagnes. Il s’agirait de la première découverte d’or en Alaska, 20 ans avant le Klondyke. On trouve encore plusieurs bâtiments historiques de cette époque  dont le Red Dog Saloon reconnu mondialement pour avoir procuré l’hospitalité et «l’amitié de belles jeunes femmes» aux voyageurs et à la clientèle locale.

@lisegiguere

Aujourd’hui, on y donne toujours des spectacles et c’est un restaurant et un bar.

Tout à côté, le Red Dog Mercantile date aussi de cette époque. Pour faire marcher ses affaires, le propriétaire Gordon Kanouse allait rencontrer les arrivants avec sa mule sur laquelle il avait une affiche disant Follow my ass to the red dog saloon (suivez-moi jusqu’au Red Dog Saloon).

Troisième ville en importance, après Anchorage et Fairbanks et capitale de l’Alaska, Juneau est cependant la seconde plus grande ville des USA (en terme géographique) et elle est la seule que l’on ne peut que par les airs ou par la mer. En effet, aucune route n’y mène.

@lisegiguere

On y trouve  38 grands glaciers et plus d’une centaine plus petits incluant le très accessible Mendenhall a seulement 20 km du quai et semble-t-il que l’on y aperçoit fréquemment des ours. Heureusement pour moi, le seul ours que j’ai rencontré était impressionnant mais…empaillé !

@lisegiguere

* Ce voyage a été fait grâce à l’aimable invitation de Croisières Holland America

Des ours qu’il faut sauver

PÉROU – Après notre visite au Machu Picchu, nous  sommes restés dans un hôtels appelé Machu Picchu Pueblo Hotel qui est opéré par Inkaterra qui s’occupe beaucoup d’environnement et de protection de la nature. C’est là que j’ai entendu parler du Bear Rescue & Conservation Program, une fondation sans but lucratif  qui protège des ours d’Amérique du Sud (Andean Bear) en danger d’extinction.

Ces ours ressemblent un peu aux ours noirs que l’on trouve chez nous, mais leur caractère est plus près de celui des Pandas.  Ce sont des herbivores qui ne mangent pas de viande. Ils sont timides et vivent uniquement dans ce que l’on appelle la Cloud Forest  qui est une forêt où pousse une importante végétation.

Si ces ours sont en danger, c’est en partie parce qu’ils sont mignons. Quand ils sont petits, les gens les adoptent comme s’ils étaient de petits chiens, mais quand ils deviennent grands, ça se complique un peu. Alors, les gens veulent les retourner à l’état sauvage, mais quand on a toujours vécu, mangé et dormi avec les humains, on ne peut pas retourner à la vie sauvage.

Un second problème est que la population augmente et que les humains ont besoin de construire des maisons ce qui fait diminuer leur espace de vie. Surtout que ce sont des ours très territoriaux. Chassés par les feux de forêts, la construction ou parce que les autochtones continuent de croire que certaines parties de leurs corps peuvent servir pour les médicaments ou pour la chance, il ne reste plus que 3 000 invididus au Pérou et 6 000 dans toute l’Amérique du Sud.

Inkaterra travaille avec le gouvenement pour essayer de les sauver. Ils les prennent en captivité, les isolent, les soignent, puis après un certain temps, ils les mettent  en semi-captivité pour essayer deleur apprendre à se débrouiller seuls dans leur environnement pour ensuite les relâcher dans la jungle.

Depuis 10 ans que ça existe, un seul ours a été relâché et vit librement, une femelle. On le sait parce qu’on peut reconnaître les marques de leur visage qui sont aussi unique qu’une empreinte digitale.

Lors de ma visite, la guide Cecillia (photo) m’a emmenée rencontrer trois ours: Joggy, Coco et Pepe et m’a raconté leur triste histoire, triste comme toutes celles des animaux qu’on abandonne.

JOGGY

@lisegiguere. JOGGY

Tout bébé, Joggy  a été recueilli par un petit garçon qui a cru que c’était un petit chien. Quand il est devenu grand, il coûtait trop cher à nourrir et la famille était pauvre. On l’a donc installé dans une toute petite cage dans laquelle il pouvait à peine bouger.

@lisegiguere. Beaucoup trop petite pour un ours adulte, cette cage ne permettait aucun mouvement à Joggy.

Il était très maigre (45kg alors qu’il aurait du en peser 150 kg) et il faisait vraiment pitié. Sans Inkaterra, il est certain qu’il serait mort de faim, mais aussi de tristesse.

En 2001, Inkaterra l’a récupéré et l’a transporté en hélicoptère . L’année suivante, on a recueilli Paola, une femelle qui avait toujours vécu en forêt et qui s’était aventurée trop près de la ville.

Paola a pris Joggy sous son aile et lui a tout appris. Joggy la suivait partout, ainsi quand Paola a voulu avoir un bébé, elle s’est mise à chercher un vrai mâle. Pour elle Joggy était un bébé. Elle s’est donc enfuie et Joggy l’a suivie. Quelques mois plus tard, il est revenu sur le site, blessé et affamé. On l’a repris, l’a soigné et il a réintégré son espace, mais on sait depuis ce temps, qu’il ne pourra jamais recouvrer sa liberté.

Le problème est qu’il a  été élevé comme un chien et qu’il aime trop les humains. Mais heureusement, Joggy est maintenant utilisé par Inkaterra pour enseigner aux enfants qui viennent en visite et qui découvrent qu’il faut protéger les ours et ne pas les enlever de leur milieu naturel.

COCO

@lisegiguere. COCO

C’est plus jeune du trio. Il a été trouvé par un professeur alors qu’il errait tout seul. Sa maman venait d’être tuée par des chasseurs.  Le professeur connaissant les problèmes des oursons, l’a tout de suite apporté à la Fondation et de ce fait lui a sauvé la vie et a sauvé son avenir.

Coco va bien et, au moment de ma visite, on pensait le placer en semi-captivité pour l’observer quelques mois afin de  le remettre dans la jungle  cette année.

PEPE

@lisegiguere. PEPE

Pepe est ici depuis 2007. Il est né dans un Zoo et comme c’est le cas dans certains zoos on ne connaît pas vraiment les habitudes des animaux. Ignorant donc comment ils sont territoriaux, on a placé tous les ours dans la même cage. Comme Pepe était le plus petit, tous les ours le battaient constamment. Quand le zoo a fermé, le propriétaire voulait le tuer disant que de toute façon, était trop vieux et qu’il était à la veille de mourir. La biologiste de la fondation a demandé à ce qu’on lui donne. Elle l’a soigné et quelques mois plus tard, son poil est redevenu beau et on a pu réaliser qu’il n’avait en fait que 10 ans. Dix années de souffrance qui ont laissé des traces.

Pépé ne retrouvera jamais sa liberté, il ne saurait d’ailleurs pas quoi en faire surtout qu’il a gardé de ses années au zoo, une peur bleue des autres ours. Il vit donc en retrait dans une grande cage et on le gâte en lui donnant de beaux fruits. Il vieillira heureux et tranquille.