Archives de Tag: parc

Gigantesque parc de jeux flottant

Sur le Carnival Vista, les croisiéristes passeront des vacances remplies d’activités et d’expériences diverses.

PHOTO COURTOISIE CARNIVAL VISTA

Si on voyage en famille et qu’on cherche à satisfaire les besoins de chacun, c’est la croisière tout indiquée. Direction les Antilles orientales, à bord de ce paquebot, le plus grand de la flotte Carnival.

PHOTO COURTOISIE CARNIVAL VISTA
Le parc aquatique WaterWorks et ses immenses glissades

Surnommé le « funship » ou « navire de tous les plaisirs », le Carnival Vistaremplit parfaitement sa mission. Il faudrait souffrir de déprime profonde pour s’ennuyer à bord… et encore !

PHOTO COURTOISIE CARNIVAL VISTA
Parcours de cordes de type Arbre-en-Arbre

Avec ses trois piscines, ses bains à remous, son terrain multisports (basket, volley, football), son mini-club, sa mini-salle de quilles, son mini-golf, ses appareils d’entraînement en gym ou en plein air, son parc aquatique aux glissades sinueuses de 138 mètres et aux effets visuels kaléidoscopiques, son vélo aérien à 45 mètres au-dessus de la ligne de flottaison du navire, son parcours de cordes de type Arbre en Arbre (sans arbre), son multiplex comprenant le premier IMAX en mer et le Thrill Theater offrant des expériences en 3D, ses nombreux spectacles, ses jeux en tout genre (bingo, cartes, lipsync, karaoké, etc.), ses animations constantes et ses bars, le plaisir est à bord, que l’on ait 7 ou 97 ans.

Crédit : Carnival
Les amateurs de sensations fortes apprécient tout particulièrement le vélo aérien Sky Ride

Mais attention, ce n’est pas tout le monde qui carbure à l’adrénaline 24 h/24. Pour les amateurs de relaxation, de bronzette en silence et de lecture, certaines zones éloignées des jeux ont été aménagées. C’est le cas, entre autres, de la Serenity Adult Retreat, où l’on peut lire au seul bruit des vagues.

PHOTO COURTOISIE CARNIVAL VISTA
La Serenity Retreat réservé aux adultes désireux de se relaxer sur le navire Carnival Vista.

Avec les nombreuses attractions qu’il propose sur ses 15 ponts, le Carnival Vista peut satisfaire les goûts de tous les membres d’une famille, du jeune enfant jusqu’aux grands-parents.

PHOTO COURTOISIE CARNIVAL VISTA
Le mini-club pour les tout-petits

LE NAVIRE

Construit en 2016, le Carnival Vista a une longueur de 322 mètres et une largeur de 37 mètres. C’est la version luxe des navires Carnival. Il peut accueillir 4980 passagers dans ses 1967 cabines confortables et fonctionnelles, dont certaines ont été pensées expressément pour les familles.

PHOTO COURTOISIE CARNIVAL VISTA
L’atrium du navire

Crédit : Lise Giguère
L’Atrium au centre duquel une immense structure permet de varier les projections et de créer diverses ambiances.

Côté restauration, de nombreuses options (19 en tout) sont proposées. En plus du restaurant principal Horizon et du buffet Lido, plusieurs stations sont disséminées sur les différents ponts (pizzas, fruits de mer, mets mexicains, hamburgers du célèbre chef Guy Fieri).

Crédit : Carnival
Les amateurs de hamburgers se régalent de ceux du célèbre chef Guy Fieri.

Pour un léger supplément, des restaurants de spécialités (grilladerie, cuisine italienne, asiatique) proposent également des repas un peu plus élaborés. De plus, les amateurs de houblon peuvent goûter une bière brassée à bord. Qui dit mieux ?

LE PRIX

À compter de 920 $ par personne si on achète directement auprès de Carnival. Ce prix est pour une cabine intérieure (sans balcon) et ne comprend ni les taxes, ni les différents frais (ports, etc.), ni les vols, ni les transferts, ni les boissons, ni les pourboires.

 www.carnival.com

Cette même croisière est vendue par Transat avec des départs le 24 mars et le 21 avril à 2109 $ par personne. Ce prix comprend le vol aller-retour vers Fort Lauderdale, les transferts, la croisière et toutes les taxes. Il ne comprend ni les boissons (alcoolisées ou non) ni les pourboires.

 www.transat.com

Bon à savoir : dès que l’on a ses billets, il faut télécharger l’application Carnival HUB (vraiment utile pendant la croisière). À bord, cette dernière ne nécessite pas d’avoir internet. Par contre, si on a oublié de la télécharger avant le départ, il faudra acheter un forfait internet pour y avoir accès.

LES ESCALES

Miami, Floride

Lieu de départ et d’arrivée de la croisière. Il faut prévoir quelques jours supplémentaires si l’on veut découvrir cette ville qui a beaucoup changé ces dernières années.

Grand Turk

Crédit : Lise Giguère
Sur l’île de Grand Turk, la capitale des Turques & Caicos, quelques mètres seulement séparent la plage du navire

Grand Turk est non seulement la capitale des îles Turques-et-Caïques, mais également la plus grande île de cet archipel qui en compte 40. Elle séduit surtout par sa longue plage blanche et ses eaux turquoise et limpides, sans oublier sa riche vie marine. On y trouve un seul hôtel (les grands complexes hôteliers sont plutôt situés à Provinciales), mais de nombreux B & B.

Saint-Kitts

Crédit : Lise Giguère

A St.Kitts, les magnifiques Jardins du Palm Court Garden

Crédit : Lise Giguère
A St.Kitts, les magnifiques Jardins du Palm Court Garden

Destination de plein air, Saint-Kitts se compose de paysages aux douces collines vertes dominées par le mont Liamuiga (1155 mètres), un volcan éteint dont l’escalade permet la rencontre des singes verts. On y offre aussi l’exploration sous-marine d’épaves, de grottes ou des récifs de corail qui bordent la côte, sans oublier les bains de mer sur les magnifiques plages. Ici, aucune tour en béton ne vient jeter de l’ombre puisqu’aucune construction ne peut être plus élevée qu’un palmier.

San Juan, Puerto Rico

Il faut avoir l’œil aiguisé si l’on veut apercevoir quelques vestiges du passage de l’ouragan Irma (arbres centenaires disparus), en septembre dernier. Classé au patrimoine de l’UNESCO, le Vieux San Juan n’a subi aucun dommage majeur, et c’est tant mieux.

Espagnole par son peuplement colonial, africaine par les esclaves qui y ont été emmenés et américaine par son histoire plus récente, l’île de Puerto Rico a de quoi plaire aux amateurs d’histoire, mais aussi de randonnée en forêt et de plage.

St.Maarten/Saint-Martin

Lise Giguère
Le côté hollandais, St.Marteen

La vie a repris sur cette île dont les bâtiments ont été détruits à 95 % par le passage d’Irma. Même si des traces sont toujours visibles (bateaux renversés, toits arrachés et végétation massacrée), les aéroports sont fonctionnels, on trouve à s’y loger (800 chambres disponibles sur les 8000 habituelles), plusieurs restaurants sont ouverts et, surtout, les eaux turquoise viennent à nouveau lécher avec douceur les plages de sable blanc. Il ne manque plus que les visiteurs sur cette île qui vit principalement du tourisme.

EN BREF

Type de croisière

Pour les familles et les amateurs d’adrénaline. Misant sur les plaisirs pour tous âges, c’est la croisière intergénérationnelle par excellence.

Le plus

La technologie à bord. Parfaitement utilisée, elle facilite l’embarquement et permet d’être constamment au fait de ce qui se déroule à bord.

Le moins

L’anglais est la seule langue parlée sur le navire.


* Ce voyage a été rendu possible grâce à Carnival Cruises et Air Transat

 

Cet article a d’abord été publié à la Une du cahier tourisme du Journal de Montréal du 17  mars 2018 ICI et du Journal de Québec ICI

On le trouve également sur le site de Canoe.ca ICI

Et sur le site de TVA nouvelles ICI

Publicités

Croisière à la découverte des trésors d’Espagne

SÉVILLE, Espagne | Long de 650 km, le Guadalquivir est le seul grand fleuve d’Espagne vraiment navigable. Et encore, comme il est aujourd’hui en grande partie asséché, seule une portion de 80 kilomètres demeure accessible aux navires.

Le MS Guadalquivir

Qu’à cela ne tienne, CroisiEurope, y propose un circuit incluant le golfe de Cadix, le canal Guadiana (fleuve frontière entre l’Espagne et le Portugal) ainsi qu’une portion de l’Atlantique.

Une croisière unique
Il en résulte une croisière de huit jours et sept nuits à bord du MS Guadalquivir, à la découverte des trésors du sud de l’Espagne et de l’Algarve, au Portugal.
Autrefois emprunté par les Romains qui naviguaient de Cordoue jusqu’à Cadix sur la côte atlantique, le Guadalquivir est ­aujourd’hui peu connu. Son nom, qui signifie « grand fleuve », rappelle le temps où les Maures ­régnaient sur « Al Andaluz », l’actuelle Andalousie. Le passé ­glorieux de ces derniers a ­d’ailleurs laissé de véritables trésors architecturaux, dont plusieurs sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, auxquels nous donnera accès cette croisière unique.
LE NAVIRE

Le MS Guadalquivir

Ce navire fluvial-maritime a été construit en 2005, spécifiquement pour cette croisière. Rénové en 2010, il devrait à nouveau subir une cure de rajeunissement l’an prochain. Disposant de 88 cabines permettant d’accueillir 176 passagers, il est cependant très confortable et, plus important, on y offre un service attentif et entièrement francophone.

Le navire est d’une longueur de 100 mètres. On y trouve un salon avec bar et piste de danse, un second bar plus petit, une salle à manger, un grand « pont soleil » avec piscine et une marina donnant accès direct à la mer.

Comme c’est le cas pour toute la flotte (5 navires) de CroisiEurope, cette ­croisière est un tout inclus (sauf pour les excursions et certains alcools). On peut donc s’abandonner au plaisir de la navigation, en sirotant son cocktail favori, sans trembler de peur de voir sa facture exploser.

LES ESCALES

1. Séville

La première et les dernières ­journées, le bateau reste amarré à ­Séville, à deux pas de la place ­d’Espagne et du parc Maria Luisa. C’est l’occasion de visiter l’Alcazar, un palais royal de style arabo-­andalou, l’un des plus anciens d’Europe, le ­quartier Santa Cruz (ancien quartier juif) et la plus grande cathédrale gothique au monde dans laquelle se trouve le tombeau de Christophe Colomb.

Le parc Maria Luisa est un parc du 19e siècle qui a été élargi à la demande de la princesse Maria Luisa et aménagé pour l’exposition Ibéro-américaine de 1929. On a conservé les Pavillons. Celui-ci, le le pavillon Mudejar, devenu le musée des costumes et arts populaires

2. Cadix

Berceau du flamenco, Cadix est une ville de taureaux et de chevaux. C’est l’une des plus anciennes villes ­d’Espagne. On a le choix entre se balader sur ses 16 km de plages, visiter une « ganaderia » (ferme d’élevage de taureaux pour les corridas), parcourir les rues de cette jolie ville blanche et bleue et, bien entendu, assister à un spectacle de flamenco.

Devenus un véritable symbole, ces immenses affiches montrant un taureau se retrouvent un peu partout sur la route. On peut les voir partout sur les routes d’Espagne, sauf en Catalogne.

3. Alcoutim (Portugal)

@lisegiguere – La petite ville d’Alcoutim, au Portugal.

Après avoir quitté le Guadalquivir, on remonte le canal de Guadiana en longeant de charmants villages du Portugal pour une courte escale dans cette toute petite ville ancrée dans ses traditions.

4. Villa Real de San Antonio (Portugal)

@lisegiguere – Faro, la capitale du fado et de l’Algarve, au Portugal.

Cette escale permet une excursion jusqu’à Faro, la capitale de l’Algarve et du fado ainsi qu’un arrêt de quelques minutes à Tavira, surnommée la « Rome du Portugal ».

5. El Puerto de Santa Maria

@lisegiguere – La plus ancienne arène d’Espagne, El Puerto Santa Maria.

En plus de son château du 10e siècle, on peut admirer ici la plus ancienne arène d’Espagne. Les plus sportifs s’évadent vers le parc Doñana, l’un des plus grands sites protégés d’Europe.

6. Isla Minima

C’est ce même parc, classé ­réserve naturelle de la biosphère par ­l’UNESCO, que le navire longe ­ensuite pour atteindre cette petite île en bordure du Guadalquivir. On y visite une véritable hacienda andalouse qui présente un spectacle équestre.

7. Séville

Les deux derniers jours, le bateau reste amarré à Séville et c’est à bord de bus que les passagers se rendent à Grenade pour visiter l’Alhambra, l’acropole médiévale majestueuse qui domine la ville et qui est inscrite au patrimoine de l’UNESCO, et à ­Cordoue pour admirer son incroyable mosquée-cathédrale ou ses patios et jardins disséminés dans ses ­quartiers historiques. D’autres préfèrent ­continuer à découvrir les trésors que recèle cette ville-musée qu’est Séville

Le pavillon Mudejar, devenu le musée des costumes et arts populaires.

BON À SAVOIR

♦ La cuisine du chef Richard Molls est tout ­simplement exquise. Sans essayer ­d’impressionner par des créations inusitées, ce chef talentueux présente des classiques du pays qu’il apprête avec délicatesse et passion.

♦ La chaleur estivale extrême dans cette ­région. L’idéal est de s’y rendre au printemps ou à l’automne pour en profiter pleinement.

Ce voyage a été rendu possible grâce à ­CrosiEurope et Air France.

PRIX ET INFOS PRATIQUES

♦ À compter de 2000 $ si l’on embarque à Séville. On peut aussi choisir un forfait comprenant des vols de Paris vers Séville. Le prix de cette option: à partir de 2500 $. Dans les deux cas, les vols du Québec vers l’Europe sont en sus.

♦ L’agence de voyage Incursion Voyages offrira cette même croisière à compter de 4892 $, du 14 au 29 mai 2018. Ce prix comprend les vols à partir de Montréal, les transferts, les taxes, 29 repas, les boissons à bord (sauf certains alcools), les visites guidées en français et la présence d’un accompagnateur. On offre, de plus, deux nuits à Malaga avant la croisière et cinq nuits à Torremolinos au bord de la mer après cette dernière. http://www.incursion-voyages.com.

♦ En juillet et août, CroisiEurope offre la gratuité pour les moins de 16 ans sur certaines croisières en Espagne, Portugal et Italie.

♦ Les plus actifs apprécieront les « forfaits dynamiques » désormais disponibles à bord des navires CroisiEurope. Il s’agit de randonnées à pied ou à vélo dans des parcs ou dans les villes.

 Ce texte a été publié sur le site de Canoe.ca ICI puis dans le cahier Weekend du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec ICI

Activités gratuites à faire à San Diego

J’adore la ville de San Diego ! Séduisante à souhait, elle charme les visiteurs avec ses nombreuses plages, sa proximité avec le désert, son parc Balboa, son magnifique zoo, son parc Legoland, etc. Mais saviez-vous que vous pouvez également y trouver de nombreuses activités gratuites ? En voici quelques-unes.

1- 30 plages accessibles au public.

2- Au Balboa Park, le plus grand parc culturel urbain aux États-Unis, on célèbre un pays différent chaque dimanche, on y offre des concerts d’orgue dans le Spreckels Organ Pavilion, on y tient le Festival d’été international d’orgue du centenaire (août), etc.

@lisegiguere - Le parc Balboa

@lisegiguere – Le parc Balboa

3- Le quartier historique Gaslamp à l’architecture victorienne du début du XXe siècle, est aujourd’hui un endroit branché avec magasins, restaurants, discothèques et bars.

4- Old Town State Historic Park, lieu de naissance de la Californie perpétue la tradition mexicaine grâce à des sites historiques, des magasins, des restaurants, des musées, etc.

5- Leçons de pêche à la mouche par le San Diego Fly Fishers Club, les dimanches matins au lac Murray, à La Mesa. Possibilité de prêt de matériel gratuit.

6- Sur le rivage de La Jolla Cove, l’un des sites naturels les plus spectaculaires au monde, on admire les lions de mer qui s’amusent.

@lisegiguere - Admirer les lions de mer

@lisegiguere – Admirer les lions de mer

7- À marée basse, on explore la vie aquatique qui grouille dans les cuvettes d’eau claire et peu profonde de La Jolla Cove et de Point Loma.

8- Au sommet du mont Soledad, à La Jolla, on a une vue spectaculaire (360 degrés) de San Diego.

@lisegiguere - Vue spectaculaire sur San Diego

@lisegiguere – Vue spectaculaire sur San Diego

9- Au sommet du mont Helix, à La Mesa, vue sur tout l’Est du comté.

10- Visite du Centre d’information du Mission Trails Regional Park pour des informations sur les autochtones et les merveilles naturelles de cette région. Le parc offre plus de 64 km de sentiers de randonnée et de pistes cyclables.

11- À Mission Bay Park, 32 km de sentiers de vélos, randonnées ou jogging.

12- Oceanside Municipal Pier, la plus longue jetée en bois sur la côte ouest-américaine (566 mètres).

13- Vélo sur l’emblématique Bayshore Bikeway (39 km).

14- Le long du Waterfront Park, on admire les navires, les sculptures, les monuments et une fontaine d’eau de 253 mètres de long.

15- Promenade (5 km) panoramique de Mission Beach et Pacific Beach.

@lisegiguere - Mission Bay

@lisegiguere – Mission Bay

16- Randonnées dans les sentiers de Torrey Pines State Natural Reserve Park pour admirer les pins de Torrey, de nombreuses espèces animales et des plages vierges.

17- Route panoramique vers le mont Laguna pour des randonnées, du vélo ou un pique-nique.

18- Les chiens (sans laisse) sont les bienvenus sur les plages désignées comme Ocean Beach, Coronado et Del Mar. On peut même les inscrire au concours de frisbee ou, mieux encore, au Unleashed by Petco Surf Dog Competition qui a lieu en juillet à Imperial Beach!

DSC_0312

19- Les peintures murales Parc Chicano racontent l’histoire des luttes et les triomphes de la communauté hispanique locale.

20- Plongée sous-marine ou apnée au large des côtes.

21- Marchés quotidiens pour trouver quelque 200 variétés de produits frais cultivés à San Diego.

22- Le Musée d’art contemporain de San Diego offre l’entrée gratuite aux 25 ans et moins sur présentation d’une carte d’identité valide.

23- Pendant les week-ends d’été, au Flying Leatherneck Aviation Museum, d’anciens pilotes maritimes invitent à prendre place dans le cockpit.

24- Promenade le long de la Lagune Batiquitos à Carlsbad, l’une des rares zones humides restantes de marée sur la côte sud de la Californie. On y admire les oiseaux, les insectes, les plantes, les poissons et autres animaux.

25- Au Seaport Village, le site de l’ancien siège de la police de San Diego, devenu un petit musée, les cellules sont ouvertes au public.

Pour d’autres suggestions: www.sandiego.org