Archives de Tag: parfum

Cinq gadgets pour voyageurs

1. Un méchant sac !

Pour l’école ou pour les voyages, le sac à dos Grillz attirera les sourires. Fait de polyester, il est léger, ses courroies sont ajustables et il est lavable à la machine. Suffisamment grand pour un ordinateur, des vêtements, des livres, un lunch ou plus, il surprend par son design de méchant. En effet, en plus de ses gros yeux, sa pochette extérieure montre les dents lorsqu’on l’ouvre. Les enfants l’adorent. 24,99 $. Cette compagnie fait également des étuis à crayons et à cosmétiques.

2. Une pince universelle

Imaginée par une équipe d’ingénieurs montréalais, Uclip est un support universel pour appareil mobile. D’une grande simplicité et très légère, cette pince est robuste, permet différents positionnements, offre une grande stabilité et convient à la plupart des téléphones portables et tablettes sur le marché. 17,88 $.

3. Une valise connectée

La Travelpro Crew MD 11, avec son port USB intégré, s’adresse tout particulièrement aux voyageurs d’affaires, aux étudiants et à tous ceux qui désirent être connectés en tout temps. En insérant un chargeur portatif (batterie) dans la pochette sur le côté, on peut se connecter au port USB externe et recharger ses appareils, même en se déplaçant. Elle comprend également un vaste espace de rangement pour la tablette et l’ordinateur portable, de multiples pochettes, une barre anti-plis pour que les vêtements ne froissent pas. Note : Les batteries de la valise sont amovibles, ce qui la rend conforme aux réglementations de la plupart des compagnies aériennes. En effet, depuis janvier dernier, de nombreuses compagnies aériennes américaines ne permettent plus aux passagers de voler avec des sacs intelligents contenant des piles au lithium non amovibles. 269,99 $

4. Travalo

Glisser sa bouteille de parfum dans ses bagages représente un certain risque. Si elle se brisait pendant le transport ? Les petits flacons rechargeables Travalo règlent ce problème. De la grosseur d’un rouge à lèvres, il permet en quelques secondes, de transférer 5 ml de son parfum, grâce à un système de pompe facile à utiliser. Étanche, il se glisse dans le sac ou la valise et il est homologué pour le transport aérien. 14,99 $.

5. Une poussette transformable

Les parents qui voyagent savent combien le transport de la poussette peut s’avérer compliqué. La nouvelle poussette de voyage Diono Traverze devrait donc en réjouir plus d’un, grâce à ses caractéristiques étonnantes. Tout d’abord, elle ne pèse que 5,5 kg, son siège est rembourré, spacieux et confortable pour l’enfant. Elle se plie facilement, se transformant de la grandeur d’une petite valise de cabine et est dotée d’une poignée télescopique pour un transport facile. Elle est livrée avec un sac de transport résistant à l’eau et une housse imperméable. Coût: $299 à $349

Cet article est d’abord paru dans la Chronique Conseils aux lecteurs du samedi 30 juin, dans le Journal de Montréal ICI et le Journal de Québec ICI

Publicités

La Côte d’Azur en sept belles étapes

Malgré les images glamour que son nom suffit à faire surgir, la Côte d’Azur n’est pas que le lieu de prédilection des célébrités.

S’il est vrai qu’on y déroule chaque année le tapis rouge pour son prestigieux Festival de Cannes, on y trouve également de petits villages ancestraux, perchés entre mer et montagnes, des îles aux légendes accrocheuses, des plages mythiques et une riche histoire.

La Côte d’Azur n’a pas de frontière officielle. Ses limites, incertaines même pour les Français, s’étendent de la frontière italienne (Menton) jusqu’à la station balnéaire de Bandol, en Provence.

Chose certaine, ses 300 jours de soleil annuels, ses 115 kilomètres de côtes et de plages, ses 18 parcours de golf, ses 14 stations de ski et ses milliers de restaurants en font un lieu très fréquenté. Pour vraiment l’apprécier, il vaut mieux éviter les mois de mai (Festival de Cannes), juillet et août.

Voici un parcours en sept étapes.

1- CANNES

Malgré son défilé annuel de célébrités­­­, ou peut-être même à cause de cela, Cannes a su préserver son charme méditerranéen. S’il est vrai que sa célèbre Croisette est parsemée de palaces et de boutiques hors de prix, ce boulevard de 3 km, bordé de palmiers et de pins, sert aussi de lien entre la ville, les plages de sable fin et les jardins ombragés. Lorsque la folie du festival se termine, Cannes redevient un port coquet avec des demeures de charme et de nombreux sites et édifices classés monuments historiques.

À faire :

  • Arrêt au Palais du Festival du Film pour voir les empreintes des vedettes et se faire photographier sur son tapis rouge.
  • Pause photo à la porte du célèbre hôtel Martinez dans lequel ont dormi les plus grandes vedettes.

2. NICE

Capitale de la Côte d’Azur, c’est la plus grande ville de la région et l’une des plus appréciées. C’est vrai qu’elle est magnifique. Pour s’en convaincre, il suffit de parcourir les ruelles colorées de sa vieille ville ou de se balader sur la promenade des Anglais, le long de la baie des Anges, en laissant son regard se perdre sur cette mer turquoise. On peut aussi contempler la vue depuis la colline du château.

À faire :

  • Flâner sur la place Masséna et dans le marché aux fleurs du Cours Saleya.

3. SAINT-PAUL-DE-VENCE

Entrer dans ce village fortifié dont les origines remontent à l’Antiquité et déambuler dans ces ruelles typiques où l’on ne manquera pas de tomber sur des joueurs de pétanque, c’est marcher dans les pas de Marc Chagall, Jacques Prévert, Matisse, Picasso ou Colette. C’est également ici que se sont rencontrés Yves Montand et Simone Signoret. On imagine aisément les prémisses de leur amour. Surtout quand du haut des remparts, on pose son regard sur la vallée qui apparaît dans toute sa splendeur. L’endroit est d’un romantisme sans nom. Saint-Paul-de-Vence fut et est toujours un lieu d’inspiration pour les artistes, comme en témoignent ses nombreuses galeries d’art.

À faire :

  • Suivre les petites routes escarpées qui dévoilent des paysages époustouflants entre collines et vallées.4SAINT-JEAN-CAP-FERRAT

4. SAINT-JEAN-CAP-FERRAT

Populaire lieu de villégiature de la bourgeoisie dès la fin du 19e siècle, la presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat est demeurée l’un des plus beaux sites de la côte. Derrière la pinède se cachent encore les magnifiques villas dans lesquelles ont vécu Charlie Chaplin, Jean-Paul Belmondo, Cocteau et plusieurs autres noms célèbres. Aujourd’hui, plusieurs d’entre elles sont ouvertes au public. C’est entre autres le cas de celle de la Baronne de Rothschild dont les impressionnants jardins peuplent nos rêves longtemps après le retour.

À faire :

  • Se baigner à la plage de Palombaggia ou suivre le sentier de 7 km donne accès à de nombreuses criques où se tremper les orteils dans la Méditerranée.

5. MONACO

Ses 2 km2 de superficie font de cette petite principauté empreinte de mystère et de romantisme le deuxième plus petit pays souverain au monde, après le Vatican. Les amours de l’actrice Grace Kelly devenue princesse de Monaco ont fait rêver quelques générations de jeunes filles à la recherche du prince charmant. Si cette histoire de conte de fées a contribué à l’aura de Monaco, c’est aujourd’hui un paradis fiscal à l’ambiance clinquante où le regard se pose non seulement sur des palais, mais aussi sur des voitures, des yachts, des hôtels et des boutiques hors de prix. Qu’importe, il est bien difficile de bouder son plaisir et de ne pas ressentir un petit frisson en contemplant le Rocher, le promontoire sur lequel est juché le palais princier.

À faire :

  • Une visite au casino pour rester bouche bée devant les sommes dilapidées dans ce lieu mythique.
  • Un arrêt au Jardin exotique, accroché à la falaise : on y a une vue imprenable sur le Rocher et sur la mer.

6. GRASSE

Ville médiévale, Grasse était autrefois un carrefour commercial pour les tanneries. C’est pourtant aujourd’hui la capitale mondiale de la parfumerie. Son nom vient d’ailleurs de la terre grasse qui favorise la culture des fleurs. Son histoire, que l’on découvre en visitant ses nombreux musées, est fascinante et très… odorante. Encore aujourd’hui, ses parfumeurs font bénéficier les Chanel, Dior et autres grands noms de leurs techniques ancestrales.

À faire :

  • Arrêt au Musée du parfum Fragonard pour sa collection et au Studio des fragrances pour créer sa propre eau de parfum.

7. SAINT-TROPEZ

Autrefois ville de navigateurs et capitale des Sarrazins, cet ancien petit port de pêche a conservé l’architecture mauresque de plusieurs de ses maisons. On les découvre par hasard en délaissant son célèbre port, grouillant de touristes milliardaires ou rêvant de le devenir, pour entrer dans son village médiéval. Là, de vieux murs, de petites ruelles médiévales et des passages ombragés touchent notre âme.

À faire :

  • Après avoir goûté une tarte tropézienne et visité le Musée de la gendarmerie et du cinéma, qui rend hommage à Louis de Funès, on se rend sur sa célèbre plage Pampelonne où Brigitte Bardot aimait se faire dorer au soleil

Ce texte est d’abord paru sur Canoe.ca, dans le Journal de Montréal ICI et dans le Journal de Québec ICI

Également sur le site de TVA Nouvelles ICI

 

Pour passer les contrôles de sécurité… sans stress

Me revoilà de retour, après un énième voyage. J’ai beau prendre l’avion tous les mois et parfois plus d’une fois par mois, je trouve toujours aussi fastidieux de passer les fameux contrôles de sécurité.

Depuis les attentats du 11 sept 2001, les règles de sécurité se sont renforcées et, très franchement, c’est tant mieux, mais quand on nous demande d’enlever nos chaussures, qu’on nous regarde comme si nous étions une espionne russe (c’est vrai que c’est la tête que j’ai sur mon passeport, mais bon..) qu’on nous oblige à passer dans la machine à rayon X et qu’on nous tâte un peu partout, ça peut finir par nous tomber sur les nerfs, surtout si on a peur de rater notre vol.

Avant même que le douanier ne nous pose la question, on s’inquiète : aurait-on oublié, par mégarde, une lime à ongle, de petits ciseaux ou encore, crime suprême, un tube de pâte à dent dépassant la limite légale de 100 ml ? Ce stress suffit, à lui seul, à nous rendre suspect.

Aussi, pour éviter ces désagréments, voici quelques règles suggérées par l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) auxquelles j’ai ajouté quelques trucs personnels qui vous permettront, je le souhaite, d’accéler le passage à ce lieu maudit avant de vous embarquer vers votre destination soleil.

1 – Dès que vos bagages ont été déposés, pourquoi ne pas vous rendre directement aux contrôles de sécurité ? Avec quelques heures devant vous, vous aurez moins de stress de rater votre avion et vous supporterez plus facilement d’enlever vos souliers, de vider vos sacs, etc. Vous aurez ensuite tout le temps de lire un bon livre, de consulter vos courriels (l’aéroport de Montréal et de Québec et plusieurs aéroports dans le monde offrent maintenant l’internet gratuit) ou de magasiner en toute quiétude.

2 – Si vous voyagez avec des enfants, n’oubliez pas que tous les jouets pouvant avoir l’apparence d’une arme pourrait vous causer des problèmes. Laissez-les plutôt dans vos bagages enregistrés.

3 – Si vous avec des poussettes ou si vous voyagez avec  des personnes en chaises roulantes ou nécessitant des soins spéciaux, rendez-vous directement à la  section Besoins spéciaux au moment de  l’enregistrement (on en trouve dans les principaux aéroports du Canada) ou sinon faites part de vos besoins aux préposés. C’est un service offert gratuitement.

4 – Les liquides, gels et aérosols (ça vaut aussi pour les gelées, les crèmes, les sirops, etc) que vous désirez apporter avec vous doivent être dans des contenants de moins de 100 ml ou moins et placés dans un sac de plastique transparent refermable. Vos coûteuses bouteilles de parfum seront davantage en sécurité dans vos bagages enregistrés.

5 – Les ordinateurs portatifs ou consoles de jeux doivent vous suivre dans la cabine et  ils doivent être accessibles (on vous demandera parfois de le retirer de votre étui) et placés dans un bac. Donc, dès le départ de la maison, mettez-les à portée de main, sans étui, dans votre sac à main. Les appareils électroniques comme tel cellulaire, lecteur MP3, lecteur DVD et tablette de lecture n’ont pas à sortir de vos sacs.

6 – Si vous voyagez aux Etats-Unis, on vous demandera certainement d’enlever vos chaussures. Prévoyez le coup. Portez des souliers qui s’enlèvent facilement et se remettent facilement.

7 – Pour éviter de faire sonner l’appareil et de vous faire tâter inutilement, portez du «linge mou», confortable, sans ceinture, sans poche dans lesquelles vous auriez pu oublier vos clés et laissez tomber les bijoux que vous pourriez oublier dans les bacs. Bref, soyez simples.

7 – Enfin, si vous voyagez fréquemment, procurez-vous une carte Nexus ce qui vous permettra d’utiliser une voie de contrôle réservée.

Bons voyages !!!!

Fairmont et le tourisme éducatif

Le tourisme vit présentement une période difficile, du moins pour ceux qui en vivent. Les établissements hôteliers ne peuvent plus se contenter d’ouvrir leurs portes aux voyageurs, ils doivent aujourd’hui rivaliser d’imagination pour les convaincre de choisir leur établissement. La mode est aux expériences en tout genre.

Au fil des années, on a vu apparaître des trouvailles parfois amusantes comme la possibilité de dormir dans la suite de Barbie au Palms à Las Vegas; se lancer dans une batailles d’oreilles au Ritz-Carlton Palm Beach qui va jusqu’à fournir  une trentaine d’oreillers, les gants de boxe miniatures et la musique appropriée. Il y  aussi   les hôtels Omni qui offrent le repassage des vêtements et le cirage des souliers, le Roosevelt Hotel de New York qui dépose sur la table de nuit une bouteille de pilules remplie de M&M, mais la palme revient sans doute au Inn at Spanish Bay (Pebble Beach Resorts qui envoie un joueur de cornemuse donner une prestation sur votre patio !

Quoi qu’il en soit,  les hôtels Fairmont ont bien compris le principe. Leur dernière trouvaille : des Apprenti-stages Fairmont, des forfaits qui permettent de revenir de voyages avec la possibilité de revenir chez soi un peu plus érudit qu’au départ. Ce principe, déjà appliqué aux croisières, offre cependant plus que simplement des conférences ou des démonstrations.

Apprendre en voyageant

Au Fairmont Copley Plaza à Boston on enseigne l’Art de la Bière. Le forfait Samuel Adams Behind the Scene Boston Brewery comprend une visite de la brasserie, une dégustation privée de la Samuel Adams Boston Lager et de bières à tirage limité, dans la salle des tonneaux de la brasserie. De retour à l’hôtel, un expert brassicole de Samuel Adams les accueille pour un dîner trois services, avec bières assorties, préparé par le chef Stefan Jarausch. Sans oublier qu’un « Bucket of Cheer » Samuel Adams est livré à leur chambre.

Fairmont Copley Plaza

Au nouveau Fairmont Bab Al Bahr à Abu Dhabi place à l’art de la Fauconnerie ! Le forfait Heritage Takes Flight comprend deux demi-journées de démonstration de fauconnerie, un cours privé d’interaction pratique sous l’étroite surveillance du fauconnier et une visite guidée de la Grande Mosquée Sheikh Zayed, la plus grande des Émirats arabes unis.

Le très beau hall d'entrée du Fairmont Bab Al Bahr à Abu Dhabi

Au Fairmont Washington on s’informe sur les Lois. forfait How to Pass a Bill In Washington comprend les conseils d’un agent politique accrédité au fédéral pour la création de votre agenda, une suggestion d’itinéraires, la Constitution des États-Unis ou la Déclaration d’indépendance et un mini drapeau américain.

Au Fairmont Monte Carlo à Monaco, place au « nez » ! Le forfait Magie de l’aromachologie invite à découvrir la science des arômes en compagnie d’un maître parfumeur. Le forfait comprend un atelier d’aromachologie à la parfumerie Galimard et un massage aromathérapeutique d’une heure, pour deux.

Fairmont Le Reine Elizabeth invite à surfer ! Oui, oui.  Le forfait Surfez la vague à Montréal comprend une journée de cours de surf avec un pro de Kayak Sans Frontières (KSF), où l’on s’initie au surf à deux sites montréalais et la location de l’équipement de base.

Fairmont Le Reine Elizabeth

Fairmont Sonoma Mission Inn & Spa on découvre l’œnologie. Le forfait Sommelier Experiential, comprend un vin et fromage à l’arrivée, une visite VIP de la Benziger Family Winery, un dîner pour deux avec menu dégustation du chef avec vins assortis, au Santé, restaurant étoilé Michelin, et la visite guidée par un sommelier de deux établissements vinicoles de la région.

Fairmont Sonoma Mission Inn & Spa

Fairmont Le Château Frontenac enseigne le français. Le forfait Parlez-vous français? propose immersion en français. Le forfait comprend cinq cours privés de français avec un linguiste local (3 heures/jour), visite guidée de la ville en français, visite du château historique en français, et cadeau de bienvenue comprenant un livre souvenir en français et une corbeille de fruits.

Le Fairmont Château Frontenac

Au tout nouveau et magnifique Fairmont Pacific Rim à Vancouver, on devient apprenti-pâtissier. Le forfait Sweet Designs comprend un entretien avec le chef pâtissier de l’hôtel, la visite de la cuisine-atelier, quatre heures d’instruction personnelle dans la pâtisserie ou la confiserie climatisée, et une veste de chef cuisinier personnalisée. Cerise sur le gâteau? Le client repart chez lui avec sa création.Une chambre du Fairmont Vancouver Pacific Rim

• Bien entendu, tous ces forfaits sont disponibles lors de séjours dans ces hôtels. Pour en savoir plus cliquez ici.