Archives de Tag: plage

7 bonnes raisons d’aller à Sainte-Lucie

Désignée comme étant LA destination la plus romantique des Caraïbes par les World Travel Awards, l’île de Sainte-Lucie ne laisse personne indifférent. Il est vrai qu’il faudrait être totalement blasé pour ne pas succomber aux charmes des collines luxuriantes, de la forêt tropicale, des récifs de corail, des parcs marins, des réserves naturelles, des magnifiques plages de sable blanc et des petites criques aux eaux cristallines de ce paradis naturel. S’il vous en manquait, voici sept autres bonnes raisons de vous y rendre.

Photo : Lise Giguere

Les pitons

HOTO FOTOLIA- Les Pitons

Ces majestueux symboles de l’île, classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, pointent vers le ciel respectivement à 786 mètres (Gros Piton) et 743 mètres (Petit Piton) au-dessus du niveau de la mer. Si un sentier, accessible à tous, a été spécialement tracé autour de Gros Piton, un second parcours, à mi-chemin entre randonnée et escalade, représente un défi et nécessite environ 5 h d’escalade. Il est réservé aux plus téméraires.

 

Le Ladera Resort

PHOTO COURTOISIE, G_INSPIRE
Ladera Resort.

Pour apprécier un repos bien mérité après avoir dompté ces géants ou pour se la couler douce en attendant les aventuriers, on s’attable face aux Pitons, au restaurant du Ladera Resort. Le choix d’une bouillabaisse créole, réalisée à base de légumes locaux et de poissons frais, s’impose. Pour digérer ce repas copieux, on visite cette magnifique propriété, l’une des favorites d’Oprah Winfrey ! Petit conseil : se montrer adorable et supplier pour la visite d’une chambre avec piscine privée. Sur place, il faut enlever vite ses sandales et prier pour qu’on accepte de nous laisser nous asseoir dans la balançoire posée au centre de la piscine, tout juste en face des Pitons. Un moment de grâce ! www.ladera.com

PHOTO Lise Giguère – Un véritable moment de grâce.

Les bains de boue

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
À Sainte-Lucie, on peut prendre des bains dans les eaux sulfureuses de la Soufrière, et des bains de boue.

Pour une expérience originale, rendez-vous au spa naturel de Sulphur Springs sur les flancs du Qualibou, le volcan principal de l’île. Également appelé Soufrière (nom de la ville où il est situé), c’est le seul auquel on peut accéder en automobile.

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
Les fumerolles de la Soufrière, à Sainte-Lucie.

Photo Courtoisie – Les fumerolles

Dans ce site volcanique, des fumerolles de soufre indiquent que l’activité volcanique est toujours d’actualité et des sources d’eau chaude et sulfureuse invitent à se plonger dans ce cratère.

« Bean to Bar » ou une balade au cœur des plantations de chocolat

PHOTO COURTOISIE, G_INSPIRE
Hotel Chocolat, plantation de cacao.

 

Depuis le 18e siècle, les terres fertiles de Sainte-Lucie laissent une place d’honneur à la culture du café, des agrumes, de la canne à sucre et, bien évidemment, du cacao. « Bean to Bar », c’est une visite de plantations à la découverte de l’univers du chocolat comprenant cueillette de gousses de cacao, visite de la salle de fermentation, de la zone de séchage pour ensuite assister à la phase de broyage et de brassage.

Photo Lise Giguere – Le cacao que l’on fait sécher et qu’il faudra ensuite trier

Certains endroits invitent même à fabriquer son propre chocolat.

On termine la journée par un cocktail sur la terrasse de l’Hotel Chocolat qui fait face au Petit Piton ou par la dégustation de mets agrémentés de cacao.www.hotelchocolat.com

La plage de l’Anse Chastanet

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
Anse Chastenet

Cette plage est décorée de cocotiers et couverte de sable clair. Sa beauté légendaire est tout aussi impressionnante sous l’eau. Les fonds marins de Sainte-Lucie recèlent des merveilles pouvant satisfaire les plongeurs les plus exigeants. Entourées d’un récif corallien s’étendant sur plus de 40 m, ses eaux cristallines regorgent de poissons tropicaux aux multiples couleurs. D’importantes failles sous-marines, dues à la présence volcanique, offrant des crevasses vertigineuses, complètent le tableau.

À noter également que toutes les plages de l’île sont publiques, malgré les nombreux établissements hôteliers.

 

Anse Chastanet et Jade Mountain, les deux hôtels dépourvus de murs

Sur une petite crique au décor de carte postale, un couple de visionnaires a imaginé deux luxueux complexes hôteliers, séparés par une frontière imaginaire : Anse Chastanet Resort (49 chambres offertes à un tarif moyen : www.ansechastanet.com) et Jade Mountain (20 chambres de très grand luxe : www.jademountainstlucia.com). Dépourvus de murs, de portes ou de fenêtres et construits en colline, ces deux endroits de rêve disposent de chambres ouvertes sur les eaux cristallines, la forêt tropicale ou les deux pitons.

Photo Lise Giguere – Jade Mountain vu de la mer

Photo courtoisie : La mer vue de Jade Mountain

La fête à l’année

Envie de célébrer ? Il ne faut pas manquer le nouveau Saint Lucia Summer Festival 2018, qui réunit différents événements : Food and Rum Festival (12-14 janvier); Saint Lucia Jazz Festival (7-13 mai) ; Saint Lucia Carnival (16-17 juillet) ; Roots and Soul Festival (31 août au 2 septembre) ; Arts & Heritage Festival (19-21 octobre).

De plus, tous les vendredis soirs, c’est le Friday Night Jump Up Street Party. On danse, on goûte les grillades, on boit du rhum et de la Piton (la bière locale) et on fait la fête toute la nuit.

INFO: www.stlucia.org

Ce texte est d’abord par, le mardi 19 juin, dans le Journal de Montréal ICI et dans le journal de Québec ICI

Publicités

Cuba: les incontournables de Cayo Santa Maria

CAYO SANTA MARIA, Cuba – Petite île au large de la côte nord de Cuba, Cayo Santa Maria n’est en fait qu’une immense station balnéaire. C’est le royaume des complexes hôteliers tout inclus qui déversent leur lot de touristes sur les jolies plages, dans les eaux turquoise ou au cœur de la végétation luxuriante, qui cache une grande diversité de flore et de faune.

Cayo Santa Maria est l’endroit idéal pour se détendre. Par contre, si l’on souhaite découvrir la culture cubaine, il faut s’en éloigner un peu. Voici huit endroits qu’il vaut la peine d’explorer.

1. Le Pedraplen

@Courtoisie Sunwing – Le Pedraplen

Lorsqu’on réserve pour un séjour à Cayo Santa Maria, l’arrivée se fait à l’aéroport Santa Clara Abel Santamaria. Ensuite, il faut rouler 90 minutes pour s’y rendre. Ce n’est pas le moment de dormir. Au contraire, il faut bien ouvrir les yeux pour admirer le Pedraplen, une impressionnante digue de 48 kilomètres qui serpente dans la mer. Ce chef-d’œuvre du génie civil contourne les mangroves (habitat des flamants roses et autres échassiers), compte 49 ponts et donne accès aux trois îles sœurs de Villa Clara (Cayo Santa Maria, Cayo Ensenachos et Cayo Las Brujas).

2. Les plages

Courtoisie Sunwing – Les plages de sable blanc

Les plages de Cayo Santa Maria s’étirent sur 13 km et 10 d’entre elles sont d’un blanc quasi immaculé. On peut marcher de longues heures, les orteils dans ce sable farineux ou les pieds dans l’eau avant de réaliser que l’on s’est beaucoup éloigné de son hôtel. Pas de panique, si l’on est trop fatigué pour rebrousser chemin, il suffit d’entrer sur le site du premier hôtel que l’on croise et de négocier son retour en catamaran, en voilier ou autre.

3. Le refuge faunique

Courtoisie Sunwing –

Situé dans la partie orientale de Cayo Santa Maria, le refuge faunique fait partie d’une zone qui a obtenu le statut de réserve de biosphère nommée Buenavista. On s’y rend pour observer les oiseaux, les animaux, les plantes, faire de la randonnée dans les sentiers balisés et se baigner à la petite plage Las Gaviotas. Située à la pointe de l’île, cette dernière n’appartient à aucun complexe hôtelier. Pour y accéder, il suffit de payer l’accès au refuge faunique.

4. La Plaza La Estrella

Bien que tous les complexes hôteliers possèdent leurs boutiques, la Plaza Estralla, facilement repérable grâce à sa réplique de la tour cubaine Manaca Iznaga, que l’on voit de loin, rappelle ces places animées au cœur des villes cubaines. C’est un ensemble de quelques magasins, boutiques et marchés d’artisanat, avec allées de quilles, spa, gym et quelques restaurants.

 

5. Le Delfinario

Courtoisie Sunwing

Ce grand delphinarium est situé à Cayo Ensenachos, l’une des trois îles sœurs des Cayos de Villa Clara. Il serait le plus grand de son genre dans toute l’Amérique latine. La taille de ses bassins est beaucoup plus grande que la moyenne. On y présente des spectacles de lions de mer et de dauphins et l’on peut même nager avec ces derniers.

6. Les récifs et fonds marins

Courtoisie Sunwing

Les eaux autour Cayo Santa Maria regorgent de trésors – aussi bien des récifs coralliens que des grottes, et des épaves – et permettent la rencontre unique d’animaux marins. L’archipel Jardines del Rey, dont Cayo Santa Maria fait partie, est d’ailleurs reconnu pour la diversité de ses sites de plongée. On y plonge de jour comme de nuit. Le centre de plongée de la Marina Gaviota propose aussi des cours de différents niveaux avec certification ACUC (mondialement reconnue).

7. Sur la piste du Che et de Fidel

 

@lisegiguere – Tren Blindado, l’endroit où le Che a fait dérailler un train blindé quelques jours avant l’arrivée de Castro à la Havane le 1er janvier 1959.

Il serait vraiment dommage de ne pas s’offrir l’excursion vers la ville de Santa Clara, reconnue pour ses monuments rappelant la Révolution. Arrêt d’abord à Tren Blindado, où l’on peut admirer le train de munitions de l’armée de Batista que les combattants du Che ont fait dérailler à l’aide d’un bulldozer, ce qui a permis à Fidel d’atteindre La Havane. Un moment historique de la révolution cubaine.

@lisegiguere – le Mémorial au Che, Place de la Révolution. C’est à cet endroit que se trouve la dépouille du révolutionnaire, rapatrié 30 ans après sa mort de Bolivie, ainsi que celle de ses compagnons.

On se rend ensuite au mausolée du Che Guevara avec son immense statue du Che. C’est à la fois un musée avec photos, anecdotes et biens ayant appartenu au Che et racontant sa vie qu’un mausolée où se trouve sa dépouille, rapatriée 30 ans après sa mort en Bolivie, ainsi que celles de 17 de ses compagnons révolutionnaires.

8. Le train jusqu’à Remedios

@lisegiguere – Le train à vapeur datant du 20e siècle

L’une des excursions les plus agréables qui soient proposées est sans aucun doute la visite du Musée de la canne à sucre, près duquel on monte à bord d’un train à vapeur datant du 20e siècle pour entrer dans les terres et se rendre dans la petite ville coloniale de Remedios. Une belle façon d’avoir un aperçu de l’arrière-pays et de la vie quotidienne cubaine. À Remedios, on visite la deuxième plus ancienne église du pays avec son retable en or 22 carats. Impressionnant.

LES TOUT INCLUS DE CAYO SANTA MARIA

Courtoisie Sunwing – Le Royalton de Cayo Santa Maria

Ce sont les rois de cette petite île. Au nombre de 17, ils proposent leurs propres divertissements, restaurants, bars, discothèques, etc. On en trouve dédié aux familles, aux couples désireux de faire la fête ou d’autres plus tranquilles favorisant la relaxation.

L’un des favoris de ceux qui cherchent la détente, le Royalton Cayo Santa Maria, plus petit (120 chambres), est réservé aux adultes, qui apprécient tout particulièrement ses baldaquins en bord de piscine et ses lits balinais sur la plage.

Courtoisie Sunwing – Les baldaquins en bord de piscine

* Ce voyage a été rendu possible grâce à Sunwing (www.sunwing.ca).

Consultez aussi notre En 5 minutes:

Cuba: plus de vacanciers que jamais

http://www.journaldequebec.com/2018/03/03/plus-de-vacanciers-que-jamais

Ce texte a d’abord été publié à la Une du cahier voyage du samedi 3 mars dans le Journal de Montréal ICI et dans le Journal de Québec ICI

Le Royalton de Cayo Santa Maria: Havre de paix sous le soleil de Cuba

CUBA – Peut-on sans craindre se rendre à Cayo Santa Maria ? Se retrouvera-t-on devant un paysage dévasté par les passages des ouragans Maria et Irma  ? Et les hôtels, qu’en est-il ? En décembre dernier, invitée par Sunwing, j’ai pu vérifier l’état des lieux du magnique Royalton Cayo Santa Maria. Voici le texte, déjà publié le 13 janvier 2018,  dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec, que je vous reproduis ici. 

@lisegiguere – Le passage d’Irma a modifié la plage de Cayo Santa Maria, lui offrant davantage de sable blanc.

Totalement réservé aux adultes désireux de passer du temps de qualité et de trouver un repos bien mérité, le Royalton Cayo Santa Maria apparaît comme l’endroit tout indiqué.

Mettons tout de suite les choses au point. Oui, Irma a frappé Cayo Santa Maria et a fait pas mal de dégâts, mais au moment de la visite du Journal, tout était revenu à la normale, et même mieux.

Pour ceux qui ne connaissent pas Cayo Santa Maria, il s’agit d’une petite île au nord de Cuba. Pour s’y rendre, l’arrivée se fait à l’Aéroport Santa Clara Abel Santamaria. Ensuite, il faut rouler 90 minutes pour atteindre cette île, autrefois le site de plongée préféré de Fidel Castro. Pour s’y rendre, une digue de 48 km et comptant 49 ponts serpente dans la mer pour mieux contourner les mangroves (habitat des flamants roses et autres échassiers). Sur ce chef-d’œuvre du génie civil, appelé Pedraplen, de nombreuses cicatrices étaient apparentes, mais il y a fort à parier, à en juger par le zèle des ouvriers, qu’elles ont déjà été effacées au moment d’écrire ces lignes.

Le Pedralen – Cuba

Dès l’arrivée au chic Royalton Cayo Santa Maria, force est de constater que si Irma a causé des dégâts, la direction de cette chaîne hôtelière a rapidement pris la décision de profiter de ce triste événement pour offrir une cure de rajeunissement et de beauté à un lieu qui avait déjà tout pour plaire.

Beauté, calme et paix

Ce qui frappe d’abord, c’est le tout nouveau hall d’entrée, lumineux et entièrement ouvert sur l’ensemble du complexe avec la mer en toile de fond. C’est le cœur du site et l’endroit d’où l’on a la belle vue.

En fait, on découvrira rapidement que le complexe a été construit en s’inspirant d’un papillon aux ailes ouvertes.

Photo: Courtoisie Sunwing – L’une des piscines

Ainsi, le hall d’entrée, les piscines, les restaurants

Courtoisie Sunwing – Le restaurant le Terrace

et la mer seraient son corps tandis que toutes les suites sont dispersées le long de ses ailes.

@lisegiguere – Les suites sont par groupe de 8 dans ces villas

Photo Courtoisie Sunwing – Une suite

Il ne faut donc que quelques minutes pour retrouver ses repères et prendre la direction des jardins et de la plage.

Si les palmiers ont perdu quelques plumes (si l’on peut utiliser cette image), la végétation se remet lentement, mais sûrement du passage d’Irma. Quant à la plage, elle déploie toujours ses 13 km de sable blanc, mais a gagné en largeur, ce qui a permis l’ajout de lits balinais et d’un nouveau bar.

@lisegiguere – Comme si on était seuls au monde

Il ne reste plus qu’à décider qui de la plage, des offres du site ou des excursions l’emportera pendant notre séjour.

LE PLUS

  • Propriété paisible qui convient parfaitement à ceux qui désirent profiter du soleil et de la mer sans constamment entendre un animateur ou de la musique.
  • LE MOINS

    • Bien qu’un majordome soit assigné à chaque suite, ces derniers ne semblent pas trop savoir ce que ce titre représente. Ils n’ont visiblement pas reçu la formation dispensée par la Guilde des majordomes professionnels d’Angleterre, où l’on enseigne que le majordome doit anticiper les désirs du client. Au Royalton, il s’agit plutôt d’un serveur au service des demandes que l’on formule. Ce n’est pas un mal, il faudrait simplement modifier l’appellation.

      À FAIRE TOUT PRÈS

      • Sortie en catamaran avec arrêt sur la plage vierge de Cayo Francès pour un peu de plongée avant de retourner à bord pour déguster un repas de langouste.
      • Visite du Musée de la canne à sucre d’où l’on prend une locomotive à vapeur datant du début du XXe siècle pour se rendre à Remedios.
      • @lisegiguere – Parmi les excursions offertes, une balade à bord d’une locomotive à vapeur datant du début du XXe siècle

      • Visite de Santa Clara pour un peu d’histoire. Arrêt au Tren Blindado, l’endroit où, le 1er janvier 1959, le Che a fait dérailler un train blindé, permettant à Castro d’atteindre La Havane, ce qui a changé le cours de l’histoire.
      • @lisegiguere – Une visite essentielle à Santa Clara, Tren Blindado, l’endroit où le Che a fait dérailler un train blindé quelques jours avant l’arrivée de Castro à la Havane le 1er janvier 1959.

      • Aussi, l’Ernesto Che Guevara Memorial Museum, où repose sa dépouille et celle de 16 de ses compagnons révolutionnaires, morts en Bolivie.
      • @lisegiguere – Autre visite qui réjouira les amateurs d’histoire, le Mémorial au Che, Place de la Révolution. C’est à cet endroit que se trouve la dépouille du révolutionnaire, rapatrié 30 ans après sa mort de Bolivie, ainsi que celle de ses compagnons

      • ► Toutes ces excursions sont proposées par Nexus

        À SAVOIR

        • Le Royalton Cayo Santa Maria est un hôtel de luxe 5 étoiles, réservé aux 18 ans et plus, dont Sunwing détient l’exclusivité au Canada.
        • Les 122 suites ont été rafraîchies, les meubles ont été changés et toutes disposent d’une vue donnant sur la mer ou les jardins, d’un balcon et d’un dispensateur de boissons alcoolisées.
        • On y trouve 2 piscines, dont une avec animation et une autre plus tranquille ; 5 bars ; 3 restaurants. Services médicaux ($) à proximité. Centre de conditionnement (inclus), mais également boutiques diverses, spa, salons de coiffure et discothèques dans la zone Puebla La Estralla à deux pas de l’hôtel
        • Accès direct à la plage
        • Le WiFi est à disposition ($) à l’aide de cartes que l’on se procure à la réception de l’hôtel.
        • Le Royalton étant membre de Blue Diamond, qui compte près de 3000 chambres à Cayo Santa Maria, loger au Royalton donne un accès complet aux restaurants et attractions des autres hôtels de la chaîne (Memories Paraiso, Grand Memories Santa Maria et à sa section luxe Sanctuary).
        • Centre de sports nautiques ($) situé à l’hôtel voisin, le Memories Paraiso. On y trouve des équipements de sports nautiques non motorisés (kayak, équipement de plongée avec tuba, planche à voile, pédalo, hobbie cat et catamaran).
        • Sunwing propose des vols quotidiens vers Cayo Santa Maria, jusqu’au 28 avril prochain.
        • Coût : Difficile de donner un prix exact, car ce dernier varie selon la saison et l’occupation. Mais une recherche effectuée en décembre (pour un séjour en avril) donne ceci : 1805 $ par personne en occupation double. Ce tarif inclut les vols, les transferts, l’hébergement pour 7 jours, les repas et les activités. Cet hôtel, exclusif à Sunwing, est offert dans la Collection Vacances Signature 

 

Paradis dans les collines de Sainte-Lucie

Situé sur le côté nord ouest de Sainte-Lucie, plus précisément à Labrelotte Bay, le Windjammer Landing Villa Beach Resort fait partie des plus beaux établissements des Caraïbes. Et pour cause, l’endroit est tout simplement spectaculaire.

le Windjammer Landing Villa Beach Resort

le Windjammer Landing Villa Beach Resort

De l’aéroport International Hewanorra, il faut plus d’une heure pour atteindre Gros Îlet et notre hôtel. Qu’importe, la vue est magnifique et les arrêts photos sont ­nombreux. Puis c’est l’arrivée à la ­réception du Windjammer Landing Villa Beach Resort. Jusqu’à maintenant, peu de différence avec les tout-inclus du Sud.

Une fois notre inscription terminée, tout bascule. D’abord, les employés nous ­demandent d’attendre la petite voiturette pour se rendre à notre villa. Malgré nos protestations, prétextant une bonne forme physique, le personnel insiste. On ­comprend rapidement pourquoi quand le chauffeur s’engage sur les chemins de briques qui serpentent sur plus de 60 acres (242 811 mètres2), au travers de paysages luxuriants, d’allées ombragées, et de ­jardins parfumés dans lesquels scintille l’eau de nombreuses piscines, pour enfin atteindre notre villa camouflée derrière un bosquet d’arbres. Ouch. Pourra-t-on ­retrouver notre chemin?

Des villas disséminées derrière un bouquet d'arbres

Des villas disséminées derrière un bouquet d’arbres

capture-decran-2017-02-04-a-09-45-45

Le chauffeur nous informe alors qu’il suffit de téléphoner à l’Ambassador Club pour que le concierge s’occupe d’informer les chauffeurs de venir nous chercher ou pour tout autre de nos besoins (réservations au restaurant, location d’une auto, etc.)

Bon, c’est certain que l’on fera appel à lui pour se rendre au petit marché situé près de la réception. Une escale nécessaire puisque la suite possède une cuisinette avec frigo, cuisinière, micro-ondes, cafetière et tout ce dont on a besoin pour être ­autonome. Mais une fois installé, pourquoi voudrait-on quitter ce petit paradis intime?

Une vue spectaculaire de notre balcon

Une vue spectaculaire de notre balcon

Des suites luxueuses

Des suites luxueuses

Cet article a été publié dans la chronique Tout-Inclus de la Semaine du Journal de Montréal, ICI et du Journal de Québec, ICI.

En terminant, voici une photo de cet endroit magique, lorsque la nuit est tombée.

capture-decran-2017-02-04-a-09-45-34

Le paradis des voyages intergénérationnels

En novembre dernier, une charmante invitation provenant de Beaches Resort  tombait dans ma boite de courriels. Elle était pour moi, mais aussi pour le petit homme de ma vie, mon petit-fils, Elliott. Totalement charmée par cette missive adressée à grand-maman et son petit-fils, il allait de soi que j’allais accepter et que, bien entendu nous allions emmener ma fille, la maman du petit Elliott.

Ce furent des journées magiques, d’abord entre mère et fille, mère et fils et grand-mère et petit-fils. Des journées à s’épuiser à découvrir le magnifique Beaches des Îles Turques est Caïques, à faire l’essai du plus grand nombre de se restaurants, à se baigner dans une mer chaude comme un bain, à tenter une première expérience de snorkeling (pour Elliott),

@lisegiguere - Première expérience de snorkeling pour Elliott

@lisegiguere – Première expérience de snorkeling pour Elliott

de s’émouvoir lors de sa rencontre avec les personnages de Sesame Street

capture-decran-2017-01-20-a-13-56-26

Elliott en compagnie d’un personnage

 

de rire à gorges déployées à le voir s’amuser dans le parc aquatique, d’apprécier ses talents de démolisseur de châteaux de sable,

@lisegiguere

@lisegiguere – Elliott et un château de sable

mais également à se reposer  (oui, c’est possible) dans le magnifique appartement mis à notre disposition.

Il  y aurait eu tellement à écrire, tellement de bonheurs à partager, mais les lecteurs s’intéressent davantage aux faits. Pour eux, j’ai écrit cette chronique que l’on a pu lire dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec. Cependant, pour mon petit-fils, ma fille et moi-même, des souvenirs sont à jamais gravés dans nos coeurs.

Voici le texte paru dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec

 

Les voyages intergénérationnels gagnent sans cesse en popularité. Il ne faudrait pas y voir qu’une mode passagère, c’est plutôt une tendance qui est là pour rester et pour se développer. Mariant luxe et plaisir, le complexe Beaches Turks & Caicos Resort Village & Spa comble les besoins de toute la famille.

capture-decran-2017-01-20-a-13-46-49

Les grands-parents d’aujourd’hui ­n’attendent plus sagement à la maison que leurs enfants et petits-enfants viennent leur rendre visite. Ce constat est encore plus vrai quand ces derniers vivent dans d’autres pays ou dans des villes éloignées.

Actifs et désireux de profiter au maximum du temps qui leur reste, nombreuses sont les familles qui optent pour des voyages dans un lieu paradisiaque, où ­chacun des membres trouvera son plaisir et où ils pourront faire le plein de ­souvenirs.

capture-decran-2017-01-20-a-14-03-04

Un site, quatre villages

Le Beaches Turks & Caicos Resort Village & Spa est un complexe haut de gamme réservé aux familles. Posé au cœur de jardins luxuriants sur la magnifique plage d’une vingtaine de kilomètres de sable blanc de Grace Bay, léchée par l’eau turquoise, chaude et calme de la mer des Caraïbes, il offre un cadre idyllique.

capture-decran-2017-01-20-a-13-47-44Ajoutons à cela de merveilleux récifs coralliens et des fonds marins contenant de nombreuses épaves de naufrages ayant eu lieu aux 16e et 17e siècles, que l’on peut explorer à ­loisir, et une infinie variété d’activités, et vous avez le portrait de ce que sera votre séjour.

Le site est tellement vaste qu’il faut prendre le temps de bien l’explorer avant de réaliser qu’il s’agit en fait de quatre ­établissements bien distincts réunis­­ en un seul. Ils combinent le style coloré et festif des Caraïbes, la sobriété élégante de la France, le charme majestueux de l’Italie et le raffinement décontracté de Key West.
capture-decran-2017-01-20-a-13-46-49

Chacun de ces villages affiche l’architecture et l’ambiance propres à la destination qu’il représente, que ce soit dans la configuration des lieux et des installations, dans les activités proposées, dans la restauration et, bien entendu dans le type de chambres ou de villas.

Si toutes ces dernières offrent une vue sur la plage ou sur les magnifiques jardins luxuriants, celles de la partie Key West (plus récente) s’apparentent davantage à des appartements.

@lisegiguere - Notre appartement dans le village de Key west

@lisegiguere – Notre appartement dans le village de Key west

Confortables et bien ­insonorisées, elles offrent un espace ­tranquille, où il est possible de se reposer pendant que les plus jeunes s’éclatent dans les différentes et nombreuses activités, surtout regroupées dans les villages italien et français.

Ces activités, qu’elles soient terrestres ou maritimes, ainsi que les garderies et les camps proposés aux enfants (même les ­bébés) ou aux adolescents, permettent à chacun de se réserver des moments pour soi et de faire le plein d’histoires à partager ­autour d’un repas ou d’un feu sur la plage.

capture-decran-2017-01-20-a-14-07-32

Pas étonnant que depuis plus de 15 ans, les Beaches Resorts, membres de la grande famille Sandals, accumulent les ­récompenses et soient reconnus comme la destination préférée des familles désirant vivre de précieux moments et se créer des souvenirs inoubliables.

LES INCLUSIONS

  • Transfert de l’aéroport
  • 769 chambres et suites ­divisées en 43 catégories, dont des villas pouvant accueillir­­ de 2 à 14 personnes
  • 4 salles de conférence et de banquet
  • Un immense parc ­aquatique de 4200 m2 (45 000 pi ca) comprenant 10 glissades d’eau et un ­simulateur de surfcapture-decran-2017-01-20-a-13-47-11
  • 15 bars
  • 21 restaurants de cuisine ­internationale, buffet ou autres
  • 10 piscines

    @lisegiguere - La piscine du village Italien

    @lisegiguere – La piscine du village Italien

  • 2 saunas
  • 4 bains-tourbillon (jacuzzi)
  • Choo choo train, un petit train faisant le tour des ­installations
  • @lisegiguere - Le Choo Choo Train

    @lisegiguere – Le Choo Choo Tra

  • Activités aquatiques: kayak, planche à voile, apnée, catamaran, Paddleboard, bateau à fond en verre, plongée en eau ­profonde illimitée pour ceux qui ont leur certificat de plongée
  • Activités terrestres: basketball, ballon de plage, ­soccer, tennis, croquet, ­palet, tennis de table, échecs sur gazon, billards, pool, gymnase, Xbox ­lounge – jeux pour le ­bonheur des adoscapture-decran-2017-01-20-a-14-13-53
  • Garderie pour les enfants de tous âges (y compris les bébés), camp Sesame Street® et présence des personnages de cette ­populaire émission de ­télévisioncapture-decran-2017-01-20-a-14-14-12

Le petit plus

Dans ce véritable tout-inclus, aucun pourboire n’est ­attendu par les employés.

À SAVOIR

  • Peu importe le village dans lequel vous réservez, puisque l’accès aux trois autres est non seulement ­toléré, mais fortement recommandé afin de ne rien manquer de tout ce qui est inclus.
  • Les îles Turquoises sont sur la liste des 10 meilleures destinations au monde pour la plongée et l’apnée.
  • Il existe deux autres complexes Beaches dans les Caraïbes. Ils sont ­situés en Jamaïque (Negril et Ocho Rios).
  • Beaches Turks & Caicos Resort ­Village & Spa est vendu au Québec par Vacances Air Canada (VAC). Le prix comprend le vol. De plus, si l’on ­réserve d’ici le 7 novembre, on ­obtient un forfait «Temps d’arrêt ­parental pour deux!» comprenant un massage et un dîner aux ­chandelles. Coût: pour une semaine (exemple: du 14 au 21 janvier 2017), pour une famille de 4 personnes (2 adultes et 2 enfants (14-10 ans), le prix affiché sur le site de Vacances Air Canada (incluant les vols) serait de 1614 $ par personne

Cet article a été publié dans la Chronique Tout-inclus de la Semaine du Journal de Montréal, ICI et du Journal de Québec, ICI

Transformation extrême au Riu Playacar de Playa del Carmen

PLAYA DEL CARMEN – Si vous avez déjà résidé au Riu Playacar de Playa del Carmen, il y a fort à parier que vous ne le reconnaîtrez pas la prochaine fois que vous y mettrez les pieds. Fermé pendant cinq mois en 2015, ce complexe hôtelier, situé sur le magnifique littoral de la Riviera Maya, a été entièrement repensé, rafraîchi, amélioré, épuré et modernisé.

Capture d’écran 2016-03-20 à 15.37.31

Les nouvelles chambres ont des couleurs estivales

Capture d’écran 2016-03-20 à 15.37.22

Un restaurant

Capture d’écran 2016-03-20 à 15.37.02

Le Riu Playacar vu de la mer

Pour lire la suite dans le Journal de Montréal, cliquer ICI

Dans le Journal de Québec, cliquer ICI

Le nouveau Club Med Cancun

MEXIQUE – Récemment, j’ai eu le bonheur de passer quelques jours au Club Med Cancun Yucatan en compagnie d’autres journalistes du monde entier. L’événement, haut en couleurs, présentait le résultat de travaux de quelque 15 $Millions.   Un résultat magnifique sur une plage aux allures de carte postale.

 

@lisegiguere

@lisegiguere – La plage de Cancun

Suite à cet événement, voici le texte publié dans le Journal de Montréal.

Situé sur la Péninsule du Yucatan, entre la mer des Caraïbes et le golfe du Mexique, tout près de la deuxième plus grande barrière de corail (MesoAmerica), Club Med Cancún Yucatan possède tous les atouts pour satisfaire les membres d’une même famille, du plus petit au plus grand.

Premier Village à s’être installé sur la mer des Caraïbes en 1976, le Club Med de Cancún bénéficie d’un emplacement unique et exceptionnel dans la baie de Cancún. Sur une réserve naturelle protégée…  LIRE LA SUITE ICI