Archives de Tag: Salem

5 routes spectaculaires à faire à moto

Que ce soit pour de courtes escapades, de longues randonnées ou des rassemblements, tous les passionnés de moto aiment découvrir des circuits panoramiques. Récemment, les guides Ulysse publiaient L’Amérique du Nord à moto – 50 itinéraires de rêve. De belles suggestions pour le Québec, l’Ouest canadien, l’Ouest américain et l’est des États-Unis. J’ai donc puisé dans ce dernier répertoire pour vous proposer cinq circuits qu’ils recommandent.

CAPE COD

255 km • Débutant • Privilégier les semaines de juin et septembre moins achalandées

PHOTOS COURTOISIE, ZABELBOURBEAU ET GUIDES ULYSSE

Pour découvrir cette péninsule du Massachusetts, on conseille une boucle au départ de Sandwich. Bien qu’il ne faille pas être allergique à la circulation, les villages côtiers, les plages, les petits villages historiques et l’air marin tout au long de Cape Cod sont la promesse d’une randonnée inoubliable.

LES ADIRONDACKS

440 km • Débutant à intermédiaire • Mai à octobre

PHOTOS COURTOISIE, ZABELBOURBEAU ET GUIDES ULYSSE

Pour cette virée de l’État de New York, on suggère une boucle au départ du lac George. On peut en profiter pleinement, rouler doucement, faire de nombreux arrêts puisque cette route n’est pas très achalandée, sauf évidemment pendant quelques week-ends d’automne, alors que les arbres ont revêtu leurs plus belles couleurs.

LES MONTAGNES BLANCHES (WHITE MOUNTAINS)

500 km • Intermédiaire et Expert • Tout l’été

PHOTOS COURTOISIE, ZABELBOURBEAU ET GUIDES ULYSSE

Si cette région du New Hampshire éblouit lorsqu’on fait la balade en auto, imaginez un peu lorsqu’on la parcourt en moto. Le parcours suggéré ici part de Derby Line (Vermont) pour se rendre jusqu’à Conway (New Hampshire). Ici, pas d’air marin, mais la nature dans toute sa splendeur. Au programme, les 86 sommets, dont le mont Washington et les routes sinueuses, véritables défilés de paysages grandioses et époustouflants.

LA CÔTE DU MAINE

450 km • débutant • Tout l’été, mais particulièrement en juin et septembre

PHOTOS COURTOISIE, ZABELBOURBEAU ET GUIDES ULYSSE

De Hampton Beach (New Hamsphire) jusqu’à Bar Harbor (Maine), cet itinéraire en bordure de l’océan Atlantique propose de nombreux arrêts rafraîchissants et éblouissants : Ogunquit, Kennebunkport, Portland, Rockland, sans oublier le magnifique Acadia National Park. Bien entendu, on en profite pour se gaver de homards.

LA PÉNINSULE DE CAPE ANN

110 km • Débutant • Juin à septembre

PHOTOS COURTOISIE, ZABELBOURBEAU ET GUIDES ULYSSE

Entre Newburyport et Salem, cette route du Massachusetts est non seulement panoramique, mais elle invite à plonger dans le patrimoine de cet État à la riche histoire coloniale. Ce circuit peut être particulièrement intéressant à l’automne alors que la ville de Salem, aussi appelée la Ville des Sorcières, célèbre l’Halloween avec faste.

Ce texte est d’abord paru dans le cahier voyage du samedi 8 septembre 2018 du  Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec ICI.

 

Publicités

Salem, la ville des Sorcières

J’aime beaucoup la fête de l’Halloween. J’adore l’idée de me déguiser et de jouer à être quelqu’un d’autre. Sous l’anonymat du costume, je  deviens une autre personne, celle que parfois je n’oserais jamais être.

Avec le chapeau et les tresses D'Anne, la maison aux pignons verts :-)

Avec le chapeau et les tresses D'Anne, la maison aux pignons verts 🙂

J’abonde totalement dans le même sens que Nathalie Collard :Les enfants peuvent-ils fêter l’Halloween en paix ? Après tout, n’est-ce pas de cette façon que certains comédiens ont fait la découverte de leur profession  ?

J’ai beau remonté très loin, chaque fois que j’ai eu à me déguiser, j’avais envie d’être une sorcière. Pourtant, je ne crois pas avoir jamais rêvé de changer aucun de mes amis ou connaissances en crapaud. À l’inverse cependant, j’avoue avoir déjà rêvé posséder les pouvoirs susceptibles de transformer un crapaud en prince charmant, mais ça c’est une autre histoire 🙂

Il va donc de soi que mes déguisements s’inspiraient davantage des gentilles sorcières (comme Samantha dans ma Sorcière bien aimée ou Jinny), mais il m’est arrivé également de jouer les sorcières plus traditionnelles avec cape, balai, chaudron et chapeau pointu, mais sans  le furoncle et les poils disgracieux.

D’où me vient cette fascination pour les sorcières ? Je n’en sais rien. Au fil de ma carrière, j’ai fait des reportages sur le Wicca et sur la sorcellerie, j’ai fait des entrevues avec des sorcières (ou qui se prétendaient telle) qui m’ont expliqué la différence entre la Magie noire et la Magie blanche, je suis même devenue copine avec  la comédienne Marie-Renée Patry, qui s’avoue franchement sorcière et qui opère même la charmante boutique Charme & Sortilège à Montréal avec sa chatte Laïla (c’est bien connu, toutes les sorcières sont un chat).

Charme & Sortilège, 4933, rue de Grandpré à Montréal

Charme & Sortilège, 4933, rue de Grandpré à Montréal

Il m’apparaît donc tout à fait normal que depuis des années, je rêve de visiter Salem au  Massachussetts, communément appelé la Ville des sorcières.

 Eh non, ce n'est pas une sorcière, c'est la statue du fondateur de Salem, Roger Conant.

À l'entrée de la ville, cette statue. Eh non, ce n'est pas une sorcière, c'est la statue du fondateur de Salem, Roger Conant.

La première fois que j’ai entendu le nom de cette ville, c’était au cours de la saison 1982-1983 du Théâtre du Trident de Québec. On y présentait la pièce Les Sorcières de  Salem, traduction de  The Crucible d’Arthur Miller. Bien qu’elle  eut été démolie par la critique, cette pièce et surtout l’histoire qu’elle racontait, m’a profondément émue et m’a donné le goût de visiter, un jour, ce lieu mythique.

Ma rencontre avec Salem

Cette année, un voyage de presse m’a permis de faire une une une belle et longue tournée au Massachussetts au cours de laquelle j’ai  pu me rendre à Salem. Malgré une température un peu maussade, je n’ai pas été déçue par cette jolie petite ville qui a joué un rôle important dans l’histoire américaine.

Fondée en 1626 par une société de pêcheurs, Salem est devenue, pendant la Guerre d’Indépendance, un repaire de corsaires puis elle s’est transformée en un port maritime des plus actifs pour le commerce avec l’Inde et la Chine. Une histoire merveilleusement racontée au National Park Service Regional Visitor Center . À quelques pas de là, le Peabody Essex Museum (PEM) , un des plus importants musées du monde, présente de merveilleux objets  de partout dans le monde. Quelle est belle collection que l’on devrait à la passion des hommes à ramener des trophées et à celle des femmes à faire le ménage. En effet, il semblerait que ce Musée doive ses origines au  fait que les femmes de marins en avaient assez de de ramasser toutes ces «traîneries» que leur mari rapportaient à la maison.

Pendant les quelques jours de notre séjour, nous avons logé au Hawthorne Hotel ainsi nommé en hommage à l’auteur Nathaniel Hawthorne, né à Salem en 1804.

Statue représentant l'auteur Nathaniel Hawthorne. Elle est située juste en face de l'hôtel.

Statue représentant l'auteur Nathaniel Hawthorne. Elle est située juste en face de l'hôtel.

Construit en 1920, cet hôtel  a été entièrement rénové et choisi, en 1990, pour faire partie de la chaine Historic hotel of America.

hôtel Hawthorne

Hôtel Hawthorne

Bien que vieillot, c’est un endroit charmant, mais c’est surtout le site idéal pour rayonner dans la ville puisqu’il n’est qu’à quelques minutes à pied des principales attractions. Quel plaisir de marcher dans ces rues et d’admirer cet ensemble de maisons et de manoirs cossus de l’Amérique Coloniale d’avant 1900.IMG_2995IMG_2998

Ce serait dans cette maison que les sorcières auraient été jugées

Ce serait dans cette maison que les sorcières auraient été jugées

Le drame de Salem

Mais ce qui a surtout fait connaître Salem dans le monde, ce n’est pas son passé commercial, mais bien le procès des Sorcières de Salem qui s’y est tenu en 1692 et qui entraina la condamnation et l’exécution de 14 femmes accusées de sorcellerie. On aurait pu croire que la ville aurait voulu cacher ce drame, mais non bien au contraire, c’est en misant sur ce triste épisode que Salem attire les touristes.IMG_3002

Dans les rues, si on excepte une reproduction de Elizabeth Montgomery qui rappelle qu’elle est venue y tourner un épisode de Ma sorcière bien-aimée, aucune sorcière . IMG_3025Du moins aucune qui ne corresponde à l’image folklorique que l’on a d’elles.

Par contre, de nombreuses boutiques Wicca dans lesquelles on trouve des huiles, des potions, des gris-gris, des tireuses de cartes, des déguisements, des livres, etc.IMG_3027

Comme je collectionne les décorations de Noël, j’ai passé deux jours à me chercher une jolie petite sorcière pour accrocher à mon sapin. Eh bien, je n’en ai trouvé aucune. Rien que des boules sur lesquelles est écrit SALEM, une sorcière moche, en broche, en laine ou en paille, mais aucune mignonne petite sorcière. Je n’en reviens pas encore !

Après une visite à la Maison aux sept pignons , une vieille demeure en bois de style Colonial, vaguement gothique, qui doit son nom et sa célébrité (des milliers de visiteurs s’y rendent chaque année) au roman de Hawthorne, The House of the Seven Gables écrit en 1852 et qui fustigeait les puritains de Salem qui étaient à l’origine de la folie collective qui a mené au drame. Cette maison qui compte bien sept pignons et de nombreuses pièces cachées, des escaliers camouflées serait la  plus célèbre de toute la côte est américaine et l’une des plus connues aux Etats-Unis. On dit même qu’elle serait hantée. Désolée, mais je n’y ai rencontré aucun fantôme !

La Maison aux sept pignons

La Maison aux sept pignons aurait appartenu à la cousine de Hawthorne

Si cette visite est intéressante, j’ai préféré le Salem Witch Museum qui raconte comment un empoisonnement alimentaire combiné à l’ennui d’une adolescente à l’imagination fertile et aux contes d’une vieille esclave noire ont envoyé  14 femmes et 5 hommes à la potence, alors qu’un autre était broyé sous un poids et que trois sont décédés en prison. Je défie quiconque écoute cette histoire vraie de ne pas ressentir des frissons d’horreur.

Salem Witch Museum

Salem Witch Museum

Ce soir et demain, alors que les petits monstres frapperont à nos portes, des milliers de personnes, sorcières ou non,  célébreront à Salem. Ce grand rassemblement est quelque chose à voir paraît-il.  En tout cas la programmation me donne le goût d’y retourner en cette période.

Voici quelques autres images de Salem…

IMG_3001

The Witch House

La plaque commémorative marquant l'endroit où les femmes ont été pendues et brulées
La plaque commémorative marquant l’endroit où les femmes ont été pendues et brulées

IMG_3029

Le cimetière où sont enterrés plusieurs des acteurs de ce drame (accusateurs, accusés, juges, etc)