Archives de Tag: simulateur cardiaque

9 choses à savoir si l’on voyage avec des médicaments ou des appareils médicaux

PHOTO FOTOLIA

1. Si l’on ne voyage qu’une fois l’an et que l’on ne prévoit pas aller dans un pays à risque, il vaut quand même mieux se rendre à la Clinique du voyageur pour s’assurer que tous nos vaccins sont à jour et pour savoir les précautions à prendre. On demande une prescription pour la diarrhée du voyageur ainsi que du Gastrolyte pour la réhydratation.

2. Si l’on part pour quelques mois ou si l’on a connu des problèmes de santé pendant l’année, il vaut mieux rencontrer son médecin et demander son feu vert pour le voyage. On lui demande également le renouvellement de ses prescriptions ainsi qu’une ordonnance supplémentaire, indiquant la dénomination commune et le nom commercial de tous nos médicaments. Ce dernier point peut s’avérer très important si l’on est malade dans un autre pays.

3. On appelle ses assurances pour mettre son dossier santé à jour. Surtout répondre honnêtement à toutes leurs questions. Lorsqu’un ennui de santé survient dans un autre pays, une fausse déclaration pourrait invalider notre contrat d’assurance et ça pourrait alors coûter très cher.

4. À la pharmacie, on se procure les médicaments une durée plus longue que celle du séjour. Si jamais un imprévu arrive et que l’on soit obligé de rester quelques jours supplémentaires, il serait ennuyeux de devoir trouver une pharmacie en urgence, d’espérer recevoir le même produit et surtout d’avoir à tout payer pour, au retour, se farcir les réclamations au gouvernement et aux assurances. Mieux vaut être plus prévoyant.

5. On apporte TOUS ses médicaments avec soi dans le bagage à cabine, idéalement dans leur emballage d’origine. Le mieux est de les placer dans un grand sac transparent (type Zyploc) et d’y joindre le document, remis par la pharmacie, contenant tous les détails.

6. Si des seringues et des aiguilles sont nécessaires pour prendre ses médicaments, il ne faut pas oublier le certificat médical mentionnant ce fait.

7. Si l’on porte un stimulateur cardiaque, une pompe à insuline ou tout autre dispositif médical, on prend soin d’en informer l’agent dès son entrée dans la zone de contrôle de sécurité, idéalement en lui tendant sa carte d’embarquement. Il se peut que ce dernier demande les documents médicaux en preuve.

8. La limite de deux bagages de cabine ne s’applique pas aux fournitures et équipements médicaux.

9. Toutes les compagnies aériennes et tous les aéroports offrent un service d’accompagnement gratuit aux personnes à mobilité réduite qui en font la demande. Il suffit de le mentionner lors de sa réservation ou de se rendre au comptoir Besoins spéciaux de sa compagnie d’aviation, au moment de l’enregistrement. On vérifie qu’à l’arrivée quelqu’un nous attendra avec un fauteuil roulant ou un véhicule électrique.


♦ D’autres informations sont disponibles sur le site du gouvernement du Canada, section Voyager avec une déficience.

Ce texte a d’abord été publié, le samedi 22 septembre 2019, dans le Journal de Montréal ICI et le Journal de Québec ICI

Publicités