Archives de Tag: spectacle

Saratoga Springs: arrêt de charme et d’histoire

À mi-distance entre Montréal et New York, une petite municipalité mérite bien qu’on la découvre. Arrêt à Saratoga Springs que l’on surnommait autrefois la Reine des Spas !

 

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO

Ce nom lui vient de ces fameuses sources d’eau gazeuse qui fusent du sol comme d’un percolateur. Le président Franklin D. Roosevelt, atteint de la polio et croyant aux bienfaits de ces eaux chargées de minéraux, injectait 5 millions $, une fortune à l’époque de la Grande Dépression, pour la construction d’un vaste complexe, le Roosevelt Bath Spa, toujours en activité aujourd’hui.

Au XIXe siècle, la combinaison de ces sources aux propriétés curatives, la beauté des lieux et de confortables installations ont fait de cette destination un incontournable pour l’aristocratie américaine qui venait « s’y soigner ». Parmi eux, les Vanderbilt, les Rockefeller et autres grandes fortunes s’y sont fait construire de luxueuses résidences d’été et y ont emmené… leurs chevaux.

Ainsi naissait la légendaire Saratoga Race Course, laquelle demeure à ce jour la plus ancienne installation sportive encore en activité aux États-Unis.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
Chaque été, entre juillet et la fête du Travail, l’engouement pour les courses au Saratoga Race Course, la plus ancienne installation sportive encore en activité aux États-Unis, contribue à doubler ou même tripler la population de cette petite ville d’un peu plus de 25 000 habitants.

La renaissance d’une belle d’autrefois

C’est durant cette même période, plus précisément en 1877, qu’ouvrait l’Adelphi Hotel. C’est pour admirer les rénovations de plusieurs millions de dollars investis par Adelphi Hospitality Group (AHG) afin de transformer ce bâtiment historique en un hôtel de luxe moderne que Le Journal s’est rendu à Saratoga Springs. Le trajet (3 h en auto, 6 h en train) en valait la peine.

Trônant au cœur de l’avenue historique de Broadway, la façade toute blanche de ce bel hôtel annonce déjà l’élégance et la splendeur qui se cachent à l’intérieur. Puis, on pousse la porte et hop… nous voilà immergés dans l’âge d’or de Saratoga.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
Le magnifique Adelphi Hotel trône au cœur de la ville de Saratoga Springs.

Partout, des meubles anciens, remis au goût du jour, des miroirs, des tableaux et différents éléments de l’Adelphi original émeuvent ou font sourire, comme cette vieille cabine téléphonique devenue décorative.

À droite de l’entrée, le légendaire bar de l’hôtel, au style très anglais, porte désormais le nom du boxeur, sénateur et fidèle client John Morrissey.

Quelques pas suffisent pour entrer de plein fouet dans le monde moderne grâce à l’immense verrière ouverte sur des jardins paysagers dans laquelle se trouve The Blue Hen, le grand restaurant de l’hôtel. Un second restaurant, Salt & Char, se trouve dans un bâtiment adjacent.

Quant aux chambres, désormais au nombre de 32 (74 à l’origine), elles offrent à la fois le confort, le luxe et la technologie du XXIe siècle. Membre de Small Luxury Hotels of the World, l’Adelphi est désormais une retraite de charme à la fois historique et moderne.

Tant à faire et à voir

Magnifiquement situé, près de nombreux restaurants et boutiques de la rue principale (arrêt suggéré au Caffè Lena qui n’a jamais fermé ses portes et qui est reconnu comme la plus ancienne salle de musique folk des É.-U.), l’Adelphi est à peu de distance du Saratoga Spa State Park (2300 acres) dans lequel jaillissent les sources qui sont à l’origine du développement de cette ville.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
Le Saratoga Spa State Park dans lequel jaillissent les sources qui sont à l’origine du développement de cette ville offre l’occasion de belles randonnées.

Parmi les autres choses à voir, il y a le Saratoga Performing Arts (résidence d’été du Philadelphia Philarmonic Orchestra et du New York City Ballet) où se produisent de nombreuses vedettes internationales (Liza Minelli, Yo Yo Ma, Kiss, The Police, etc.) et où se tiennent de nombreux festivals, sans oublier le National Museum of Dance and Hall of Fame.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
De nombreux festivals et manifestations festives sont également offerts tout au cours de l’été.

À cela, il faut ajouter le Saratoga Automobile Museum, le Saratoga Casino & Raceway, le plus vieil hippodrome des É.-U. (1863), le National Museum of Racing and Hall of Fame qui rend hommage à la passion des chevaux et des courses et le Canfield Casino, dans lequel se trouve le Saratoga Springs History Museum.

PHOTO COURTOISIE, GREG CEO
Le National Museum of Racing and Hall of Fame rend hommage à la passion des chevaux et des courses.

Enfin, un circuit guidé et commenté permet d’admirer les anciennes résidences d’été de la haute bourgeoisie américaine du XIXe siècle.

Info : www.saratoga.org et www.slh.com/hotels/the-adelphi-hotel/

Ce texte a d’abord été publié le samedi 12 aout 2018, dans la chronique Est des USA du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec, ICI

Vous rêvez de partir en Italie ? Qu’à cela ne tienne, en attendant de vous envoler vers le pays de la Dolce Vita, procurez-vous la programmation de la Semaine Italienne de Montréal qui débute ce vendredi (5 août) jusqu’au 14 août.

Ce festival qui revient pour une 23e année et qui célèbre la beauté et la diversité de la culture italienne propose une foule d’activités dont plusieurs sont totalement gratuites.  Au programme:  spectacles de nombreux artistes dont Marco Calliari, des défilés de mode, de la musique populaire, des conférences, du folklore, de l’Opéra, des expositions, des films italiens, des Fiat 500, IMG_9818et, bien entendu, la gastronomie. Mais que vient faire un Concours de Queues de castor dans cet événement ? Eh bien, il semble que pour souligner la beauté de la mixité italo-Canadienne, les participants devront engloutir le plus rapidement possible une queue de castor au Nutella ! 🙂

Pour ceux qui ne seraient pas familiers de ce quartier que les Montréalais ont affectueusement baptisé La Petite Italie, AMARRAGES sans frontières propose des circuits historiques commentés, en français et en anglais. D’une durée de 3h, ces derniers incluent un exposé introductif sur l’histoire de la communauté italienne de Montréal, une visite à pied de la Petite Italie au cours duquel vous aurez droit à une «douceur italienne» ainsi que plusieurs arrêts sur les rues Dante et Saint-Laurent, dont un à la très belle église La Madonna della Difesa (Église Notre-Dame de la défense) et au Parc Dante. Réservation nécessaire au 514 272-7049 ou amarrages.sansfrontieres@sympatico.ca

Nos musées s’en mêlent

À noter que Le Musée Dufresne-Nincheri présente le Studio de vitrail de l’artiste Guido Ninceri, le plus ancien atelier de vitrail du Québec, ayant appartenu à l’un des plus importants artistes italo-canadiens du 20e siècle.

Le Musée McCord présente Eleganza, la mode italienne de 1945 à aujourd’hui, jusqu’au 25 septembre

Au Musée des Beaux-Arts, l’exposition Pompei vous offre l’occasion de vous imprégner de la splendeur et de l’opulence de cette ville dévastée. Plus de 220 artéfacts archéologiques dans un environnement multi sensoriel inédit. Jusqu’au 5 septembre.

Au Musée Stewart, découvrez un pan méconnu de l’histoire de Montréal grâce à la visite guidée de structures militaires datant de la seconde guerre mondiale à l’île Sainte-Hélène. Saviez-vous que plus de 300 Italiens en provenance de Grande-Bretagne y furent internés,  dans le camp appelé S/43  ? Le Camp d’Internement est présenté jusqu’au 4 septembre.

Secret de coulisses des Rockettes.

NASHVILLE- TENNESSEE. Dans CET ARTICLE, je vous parlais du spectacle Radio City Christmas Spectacularle spectacle de tournée des Radio City Rockettes de New York au Grand Ole Opry House de Nashville. Je vous disais combien j’avais aimé ce spectacle qui réunit des danseurs, chanteurs, comédiens et animaux (1 âne, 2 chameaux et 6 moutons) .

Capture d’écran 2013-12-07 à 10.57.41

Vous savez comment je suis curieuse, alors voici quelques petits potins de coulisses que j’ai réussi à trouver.

1 -Les Rockettes effectuer 300 coups de pieds par spectacle. Comme certains jours, quand il y a 4 spectacles, ça en fait des coups de pieds.

Capture d’écran 2013-12-09 à 19.51.30

2 . Il faut une équipe de plus de 100 personnes pour mettre en scène chaque performance . Le casting  comprend 20 Rockettes, 14 chanteurs et danseurs , deux enfants, quatre personnes de petite taille et un Père Noël!

3 . Les deux  scènes –  » La Parade des soldats de bois  » et  » La nativité vivante  » , font partie de la tradition des fêtes de Radio City depuis 1933.

4 . Il faut  plus de 3000 points rouges par saison «picoter»  les joues des Rockettes pour  de la  » poupée de chiffon  » et  » les soldats de bois»

5 . Plus de 300 costumes colorés et 200 chapeaux sont utilisés . Chaque costume est conçu exclusivement pour le spectacle .

6 . Les Rockettes apparaissent dans sept costumes différents pendant le spectacle. Si elles ne dansent pas sur scène, on peut parier qu’elles sont derrière en train de changer de costumes !

7 . Plus de 350 paires de chaussures sont portés par spectacle.

8 . Dix-neuf  ours en peluche sont utilisés pour l’hommage à la production Casse-Noisette de Tchaïkovski. Devenu un  » rêve de Teddy Bear », il comprend des pandas, des ours arabes, russes et des bébés ours . Chaque costume d’ours pèse entre 30 à 60 livres.

9 . Des animaux (1 âne, deux chameaux et quatre moutons»  apparaissent pour   » La nativité vivante  » .

10 . Durant les 8 semaines que dure le spectacle , les animaux boivent 450 bouteilles d’eau et mangent 340 balles de foin et 560 miches de pain aux 7 céréales.

Nashville sous la glace

NASHVILLE – Si la neige et le froid font fuir les Québécois vers les plages de la Floride, de Cuba ou du Mexique, les Américains trouvent le moyen de s’offrir des soirées glacées. Ainsi, l’immense Complexe Gaylord Opryland Resort & Convention Center  qui appartient à la chaine Marriott  crée ICE, un univers tout en glace. Cet événement qui s’inscrit désormais dans les traditions de Noël de Nashvile est de retour encore une fois cette année et, je dois bien avouer que c’est assez impressionnant.

Ainsi, dès l’automne, des sculpteurs venant de Chine et d’ailleurs, entament leur travail. Pendant des mois, ils découpent, sculptent, peignent quelque 2 millions de livres ( 900 000 kg) de blocs de glace en s’inspirant d’un thème particulier qui fera le bonheur des enfants et de leur parent. Cette année, il s’agit de Frosty the snowman.

Leur travail est entièrement filmé ce qui permet de présenter les coulisses aux spectateurs avant que n’ouvrent les portes de ce monde de glace  dont la température est maintenue à 9F (-12C) pour les biens de la cause.

Ce qui est amusant, c’est de voir la file qui se présente en bermuda et T-shirt. Heureusement, les organisateurs ont prévu le coup et remettent à chacun un manteau en duvet qui leur permettra de traverser ce froid.

DSC00638

Malheureusement, ceux qui sont en sandale auront les orteils gelés et ce n’est pas très chaud pour les oreilles, les doigts et le nez, non plus mais les enfants sont ravis. A vrai dire, les grands aussi. Voici un petit diaporama.

En plus de Frosty, on a également réservé toute une section à New York et la présentation se termine par une scène de la Nativité 

DSC00657 DSC00659

que surveille un ange.

DSC00660En sortant de là, on se rend à l’extérieur et dans l’hôtel pour admirer les magnifiques décorations qui comptent pas moins de deux millions de lumières.

Capture d’écran 2013-12-07 à 11.22.12

Pour que la magie soit parfaite, on s’offre un tour de bateau dans l’intérieur illuminé de l’hôtel ou une balade en carriole à l’extérieur et l’on se rend assister au magnifique spectacle Radio City Christmas Spectacular, le spectacle de tournée des Radio City Rockettes de New York au Grand Ole Opry House de Nashville.

Rarement vu un spectacle aussi bien rodé et comptant autant de danseurs, chanteurs, comédiens et animaux (1 âne, 2 chameaux et 6 moutons) sur une scène, somme toute pas très grande. Ce dernier, une des plus grandes traditions de Noël aux USA vaut à lui seul le déplacement.Voici quelques images

NOTE: D’ailleurs, rendez-vous sur CE LIEN pour découvrir les coulisses de ce spectacle.

Enfin, s’il vous en faut plus, à quelques pas de là, le General Jackson Showboat  propose des croisières sur la Cumberland

Capture d’écran 2013-12-07 à 10.47.32avec repas et spectacles avec Steve Hall & The Shot Gun Red Christmas

Capture d’écran 2013-12-07 à 10.48.06

Oui, vraiment, on baigne dans la magie de noël à Nashville, la ville de la musique  !

La mode mongolienne selon Torgo

Pour notre dernière soirée en Mongolie, notre groupe a été invité à un défilé de mode-spectacle donné dans la maison du grand designer Torgo. Une soirée haute en couleur.

Le spectacle commence par la présentation de vêtements traditionnels mongoliens.

@ Lise Giguère

@ Lise Giguère

@Lise Giguère

@ Lise Giguère

Utilisant son imagination, le designer a transformé plusieurs de ses vêtements portés autrefois par ses ancêtres pour leur donner un air plus moderne et très tendance. Des vêtements en soie, des tissus d ‘une grande richesse (jusqu’à 1 300$ le mètre)  présentés avec finesse et élégance. Voici le résultat:

@ Lise Giguere

@ Lise Giguère

@ Lise Giguère

Mais si la mode occupait une grande place dans le programme de la soirée, on y trouvait également un bel hommage à la culture mongolienne.

Il y a d’abord eu les danses

Musiciens et leur Morin Khuur ou horse head fiddle. Ces instruments sculptés en bois et dont le corps se termine par une tête de cheval n’utilisent que deux cordes,  faites de crin de cheval et qui, dit-on, imitent les bruits du sabot du cheval,  étaient également de la partie:

La danse folklorique reflète la façon de vivre des Mongole. Il faut surveiller la partie supérieure du corps, les mouvements des mains, mais également les expressions faciales. C’est l’une des plus anciens types d’art de la Mongolie.

La danse des Shamans, Depuis l’ancien règne de Genghis Khan, les Mongolions ont conservé la tradition shamaniste. The Shaman danse est issue de cette très ancienne religion.

Il y avait également une chanteuse, accompagnée d’un musicien et de son Morin Khuur

Bien entendu, nous n’aurions pas été en Mongolie si l’on n’avait pas eu un Khoomi (chant de gorge).

The Tsam Dance, une danse rituelle religieuse boudhistetraditionnelle. Cette danse étrange raconte des histoires de gens. C’est un art théatral exécuté par des danseurs revêtus de costumes représentant des caractères de différents figures, démons, animaux, gens ou figures saintes.

Et enfin, une finale impressionnante et magnifique. En regardant le costume porté par les hommes, il m’est revenu à l’esprit que les soldats mongols  pour leur ruse et leur cruauté. Après une victoire, ils ne laissaient aucun survivant et ils brulaient tout sur leur passage. Avouez qu’ils étaient aussi fort impressionnants, surtout dans ces armures.

NOTE: Ce spectacle nous a été offert pendant la «croisière sur rail» du Grand Transsibérien Express, de Pékin à Moscou sur un trajet de 9 500 km.