Archives de Tag: tourisme

Le Salon International Tourisme Voyage est de retour

Pendant trois jours, du 21 au 23 octobre, la Place Bonaventure accueillera la 28e édition de cet incontournable rendez-vous pour tous les amoureux des destinations lointaines.

capture-decran-2016-10-18-a-16-47-19

La Grèce aura son kiosque au Salon

Sans avoir à se déplacer plus loin que le centre-ville de Montréal, on peut ainsi parcourir le monde grâce à des rencontres, des dégustations, des spectacles, des conférences, des jeux-questionnaires, des expositions et même des visites guidées virtuelles.

Pour vous donner une petite idée de ce qui vous attend, voici le Salon en chiffres.

17 blogueurs ou spécialistes de Guides de Voyages Ulysse, à la Zone Experts. Au programme: conseils, trucs, astuces. Pour l’horaire et les sujets traités: www.salontourismevoyages.com/wp-content/uploads/2016/09/Horaire-Zone-Expert-.pdf.

jeux-questionnaires sur le voyage animés par Guy Richer, vendredi, à la Place d’animation. Plus de 5000 $ en prix de la Boutique voyage CAA-Québec seront distribués parmi ceux qui participeront.

1 aéroport, celui de Montréal, qui est également le présentateur du Salon. Dans l’Espace ADM, exposition de photos d’archives sur les 75 ans de l’Aéroport de Montréal. Aussi, grâce à des écrans, visites guidées virtuelles présentées en boucle.

concours offert par Voyages Traditours, un voyage organisé de 24 jours pour deux personnes en Thaïlande, dont cinq nuits à Phuket (valeur de 14 320 $.) sera tiré parmi tous les visiteurs qui auront inscrit leur nom sur les tablettes posées à l’entrée du Salon.

10 NOUVELLES DESTINATIONS EXOTIQUES 

  • Éthiopie
  • Azerbaïdjan
  • Madagascar
  • Seychelles
  • Grèce
  • Roquebrune-sur-Argens en France
  • La route de la soie en Ouzbékistan
  • Sri Lanka
  • Mexicali au Mexique
  • Zagreb en Croatie.

CHIFFRES EN RAFALE

  • 400 exposants
  • 250 destinations-vedettes
  • 100 pays
  • 293 conférences gratuites
  • 42 spectacles
  • 50 (environ) agences de voyages
  • 40 (environ) compagnies de services
  • 10 (environ) compagnies aériennes

POUR MIEUX FAIRE VALOIR SES DROITS

Volenretard.ca, une jeune compagnie québécoise en activité depuis juillet, a pour mission d’aider les voyageurs lésés par un retard ou une annulation de leur vol à obtenir une compensation juste.  Dans les 12 derniers mois, pas moins de 634 retards et 115 annulations de vol ont été enregistrés. Pourtant, seulement 2 % des passagers ont déposé une demande d’indemnisation. Créée par Jacob Charbonneau, ex-employé d’un des plus grands transporteurs aériens canadiens, Volenretard.ca espère changer la situation.

David contre Goliath

«Défendre ses droits devant des compagnies multinationales au budget quasi illimité, c’est David contre Goliath, commente M. Charbonneau. Ces dernières refusent régulièrement de les dédommagements en invoquant une circonstance extraordinaire et la plupart des passagers n’ont pas suffisamment d’informations ou de temps pour déposer une demande d’indemnisation.» Résultat, le montant des dédommagements non réclamés dans la dernière année équivaudrait à 155 M$.


À noter que Volenretard.ca aura un kiosque au Salon international du voyage.  

Cet article a été publié dans le cadre de la Chronique Voyager sans souci parue dans le Journal de Montréal ICI et le Journal de Québec ICI.

Un tour du monde en trois jours

Que diriez-vous de vous offrir un tour du monde, et ce, sans mettre à sec votre compte en banque et sans même avoir besoin d’un passeport? C’est ce que vous offre, à compter de vendredi, le 27e Salon international Tourisme Voyage.

@lisegiguere - Une plage des Galapgos

@lisegiguere – Une plage des Galapgos

Ce rendez-vous annuel n’est pas ­seulement destiné aux grands voyageurs qui préparent leur prochain périple. S’il est devenu un incontournable pour ces derniers, il n’en demeure pas moins un lieu d’agréables et étonnantes découvertes pour ceux qui, pour une raison ou une autre, ne peuvent encore s’abandonner à cette passion dévorante qu’est la ­découverte du vaste monde.

Pour lire la suite, dans le Journal de Montréal, cliquer ICI

ou

dans le Journal de Québec, cliquer ICI

Les femmes chefs d’entreprise de la Tunisie se mobilisent

TUNISIE – Aujourd’hui, avait lieu la toute première édition de Notre Belle Tunisie organisée par la Chambre régionale des femmes chefs d’entreprises de l’Ariana. Cet événement qui devrait revenir chaque année, se tenait au Palais Abdellia de Marsa et  avait pour but d’encourager le tourisme et de rappeler que ce pays a beaucoup à offrir.

@lisegiguere - le Palais

@lisegiguere – le Palais Abdelia de Marsa

La Révolution et le marasme qui a suivi a lourdement touché le tourisme et, à plus forte raison l’économie. Cet  événement veut donner un peu d’espoir à tous ceux qui vivent de ce secteur (hôteliers, restaurateurs, artisans, etc.)  et qui ont vu  leurs entreprises stagner. En espérant tourner la page de cette morosité et dans l’espoir de  remettre le tourisme sur la voie du succès, on avait invité de nombreux intervenants.

Tous sans exception ont avoué que la Tunisie avait du retard à rattraper: manque d’infrastructures, sites mal exploitées, excursions mal organisées et surtout tourisme entièrement tourné vers la mer et la plage, etc. Pour tous, il semble évident qu’il faut remettre la découverte culturelle et le Patrimoine au coeur du secteur touristique. Après tout, la Tunisie est un pays où, depuis des millénaire, se sont succédés de nombreuses  civilisations ((Turque, Italienne, Romaine, etc) ) et qui en garde de nombreuses  traces (architectures, palaces, vestiges, etc. )

La formation d’un nouveau gouvernement et la signature d’une nouvelle constitution semblent apporter beaucoup d’espoir, particulièrement chez les femmes tunisiennes qui avaient organisé cet événement.

En signe de bienvenue, chaque invité(e) recevait un petit bouquet de jasmin à son arrivée.

@lisegiguere

@lisegiguere

Rappelant que leur pays est «accueillant, multiculturel et enfin démocratique» les organisatrices avaient  invité des artistes en tout genre à être présent sur le site. On a donc pu admirer les talents d’un graveur

DSC02254- graveur

@lisegiguere – graveur

d’un tisserand

DSC02244- artisan

@lisegiguere – tisserand

d’un calligraphe

DSC02268- calligraphe

@lisegiguere – calligraphe

de danseurs

DSC02275- danseurs

@lisegiguere – danseurs

de designers

DSC02258- costume traditionnel du Cap Bon

@lisegiguere- designers

de bijoutiers

@lisegiguere

@lisegiguere – bijoux

Admirer un défilé de costumes traditionnels de mariage. À noter la différence entre ceux de la ville (beaucoup de dorures) et ceux des régions)

DSC02284

@lisegiguere –

DSC02304

@lisegiguere

DSC02302

@lisegiguere

DSC02296

@lisegiguere

DSC02295

@lisegiguere

DSC02294

@lisegiguere

DSC02292

@lisegiguere

DSC02287

@lisegiguere

DSC02285

@lisegiguere

Et goûter à des mets traditionnels comme

DSC02303- Agneau à la Gargoulette

@lisegiguere – Agneau à la Gargoulette

L’agneau à la Gargoulette est un plat typique de la Tunisie. L’agneau, préparé la veille, est cuit dans une jarre dans la cheminée après avoir mariné dans l’ail, le safran, le clou de girofle, la coriandre, le thym, le romarin et l’huile d’olive. Complètement confit après cette cuisson à l’étouffée, l’agneau à la Gargoulette est servi avec du riz safrané. «Casser la Gargoulette» est signe de convivialité et, traditionnellement, on dit que ça chasse le «mauvais oeil»

@lisegiguere =

@lisegiguere = Madfouna

Le Madfouna est un plat d’origine juive qui a été adaptée et adoptée par les Tunisois. C’est de la viande hachée qui baignent dan des blettes aux épinards. C’est un plat de fête, mais son aspect est plutôt rébarbatif. Il faut un certain courage pour y goûter, mais c’est délicieux.

Bref, la Tunisie a encore beaucoup à faire pour ramener le tourisme, mais des vols directs devraient bientôt nous permettre de s’y rendre directement à partir de Montréal. Voilà qui devrait faire grimper le chiffre des visiteurs Canadiens qui, en 2013, n’ont été que 9 000 Canadiens à s’y rendre.

Un premier Salon du tourisme à Dakar !

Assister à un Salon du tourisme, ça se ressemble toujours un peu. Quelques discours, de nombreux kiosques qui tentent par tous les moyens d’attirer notre attention et les traditionnels ateliers et conférences.

Mais ici, au Sénégal, c’est un peu différent. Il s’agit du tout premier Salon TICAA-DAKAR 2010 (TICCA signifie tourisme, Industrie, Culture, Artisanat et Art) qui se tient du 28 au 30 mai au CICES (Centre international de Commerce et d’échange du Sénégal). Et il faut bien avouer qu’il a un air plutôt festif.

Notre arrivée se fait au son des musiciens

Ensuite, ce sont les danseurs qui nous offrent vraiment tout un spectacle.

Et encore…

Puis, le président Abdoulaye Wade prononce un discours qui semble totalement ravir les Sénégalais très nombreux à cette présentation.

Il  avoue candidement avoir avoir mis du temps à s’occuper du tourisme. Tout simplement, il n’y croyait pas. Je crois être le seul président qui a nommé un Ministre du tourisme et qui lui a dit de ne pas faire le travail pour lequel il avait eu ce poste !

Mais comme le tourisme arrive désormais au 2e rang de l’Économie, tout de suite après la pêche, et qu’il génère 250 000 emplois, il a bien dû modifier son idée.

Après tout, ce secteur est loin d’être négligeable dans un pays dont la moyenne d’âge se situe entre 18 et 40 ans.

Aujourd’hui, il croit que le tourisme peut aider le développement du Sénégal. Il a fallu du temps pour me convaincre d’investir dans ce secteur, mais je crois désormais que cette destination a un potentiel important et que ce premier Salon permettra la rencontre, l’échange, la promotion et la vente, mais surtout la collaboration entre les différentes régions d’Afrique.

Il aimerait que les touristes viennent d’abord pour l’Afrique puis qu’ils rayonnent dans les autres pays comme le Mali, la Guinée, etc. Des pays différents, uniques, mais complémentaires.

Et pour cela, il a bien l’intention de faciliter le travail des TO (tours opérateurs) et des agents de voyage. Il aimerait que les touristes choisissent le Sénégal pour sa culture, l’hospitalité de son peuple reconnu comme pacifique et chaleureux. Il a également tenu à rappeler que le Sénégal est un pays qui jouit d’une grande stabilité politique et que c’est un repère historique dans les annales du tourisme en Afrique.

En tout 22 pays (dont le Canada) et 270 kiosques étaient présents pour ce tout premier Salon qui devrait se répéter chaque année. Les visiteurs ont pu avoir un aperçu de l’offre d’hébergement (en tout quelque 50 000 chambres sont offertes au Sénégal), mais aussi de celle des artisans, des compagnies de location d’auto, des parcs, des excursionnistes et des terrains de camping.

Nous avons pu constater que le Sénégal possède des établissements modernes, une offre diversifiée allant du safari à l’expérience balnéaire, mais également une grande authenticité fondée sur la culture, la famille, la façon de vivre et les traditions sénégalaises.

Voici quelques images du Salon TICAA-DAKAR 2010:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour plus d’informations : www.au-senegal.com