Archives de Tag: vignobles

Célébration du vin sur le Danube

BUDAPEST, Hongrie | Nombreux sont les voyageurs qui aiment visiter les vignobles, rencontrer les vignerons et goûter différents vins. C’est sans doute ce qui explique la popularité des croisières sur le thème du vin. Voici le récit d’une croisière de sept nuits sur le Danube, entre l’Allemagne et la Hongrie, sur le thème de la célébration du vin, à bord du luxueux AmaCerto de AmaWaterways.

PHOTO COURTOISIE, ÖSTERREICH WERBUNG, POPP-HACKNER
Vue sur le Danube et sur Vienne, en Autriche.

Quel bonheur pour qui aime le vin ! Imaginez un peu… Cette croisière (comme toutes les autres du même genre offertes par cette compagnie) est organisée par un expert du vin qui a non seulement sélectionné des vins de sa cave qui seront servis aux repas et pendant les dégustations, mais également de nombreux vins des vignobles croisés ou visités au cours de la croisière. Plus encore, l’expert invité recommande des accords mets et vins, anime des discussions, organise des dégustations et accompagne les passagers dans les châteaux et les caves de cette région du Danube, célèbre pour son savoir-faire qui remonte à l’époque romaine.

Excursions

Bien que cette croisière soit un véritable régal pour les amoureux du vin, elle convient à tous puisqu’en plus des excursions créées autour du divin nectar, elle s’assure de mettre en évidence les sites célèbres de chacune des escales.

Le navire

PHOTO COURTOISIE AMAWATERWAYS
Le navire AmaCerto.

Construit en 2012, le navire AmaCerto mesure 135 mètres de long et 11 mètres de large. Il compte 84 cabines, dont trois suites, spacieuses et élégamment aménagées. La majorité des cabines ont des balcons doubles (extérieur et intérieur), un salon et une salle de bain en marbre avec douches à jets multiples, différents divertissements (films, musique et chaînes de télévision en anglais) et le Wi-Fi illimité.

Photo :AmaWaterways
Un balcon double permet d’admirer le paysage qui défile et ce, peu importe la température extérieure.

Cuisine locale

En plus de son grand salon et de son pont-soleil avec piscine chauffée et piste de marche, l’ AmaCerto comprend une flotte de vélos que les passagers peuvent utiliser de façon individuelle ou lors des excursions, un spa et une boutique de cadeaux.

PHOTO COURTOISIE AMAWATERWAYS
Le restaurant principal du AmaCerto.

Membre de la société internationale La Chaîne des Rôtisseurs, l’ AmaCerto sert une cuisine d’inspiration locale qui s’accompagne de bière, de boissons gazeuses ou de vins en quantité illimitée.
Le navire peut accueillir 162 passagers et 51 membres d’équipage. Ces derniers offrent un service empressé, parsemé de petites attentions, et toujours avec le sourire. Ce souci du détail est primordial pour les propriétaires d’AmaWaterways qui désirent que les passagers soient traités comme eux aiment l’être quand ils sont en vacances. Et ça paraît !

LES EXPERTS À BORD
  • Pour la croisière dont il est question ici, ce sont deux Canadiens de la vallée de l’Okanagan, en Colombie-Britannique, Dick Lancaster du vignoble Black Widow Winery et Tony Holer de Poplar Grove Winery, qui étaient les experts invités.
  • En novembre 2018, AmaWaterways accueillera à nouveau un Canadien, soit le président du vignoble Quail’s Gate d’Okanagan Valley, Tony Stew.

Sept escales vinicoles

Le navire de croisière AmaCerto coule lentement sur le Danube. Entre l’Allemagne, l’Autriche et la Hongrie, les voyageurs découvrent la richesse vinicole de la région lors de sept escales gourmandes fascinantes.

Vilshofen, Bavière, Allemagne. Notre croisière sur le thème du vin débute par un clin d’œil à l’Oktoberfest, la célèbre fête de la bière. Il s’agit d’un cas de force majeure puisque c’est dans cette ville d’Allemagne qu’est né le créateur de la pilsner !

Passau, Bavière, Allemagne. Malgré la pluie, aucun passager ne boude la découverte de cette petite ville située au confluent du Danube, de l’Inn et de l’Ilz, un lien autrefois très important pour le transport maritime du vin. On y apprend que bien avant les Romains, les Celtes y cultivaient la vigne.

@lisegiguere. Mondsee dans la région des lacs, en Autriche

Linz, Autriche. Ici, les passagers ont le choix entre une longue randonnée en vélo le long du Danube, une visite de cette ville (la troisième plus grande d’Autriche) qui a vu naître Adolf Hitler, un saut à Cesky Krumlov, en République tchèque, ou la découverte de la région des lacs et de Salzbourg, lieu de naissance de Mozart, en 1756. Moment d’émotion dans l’église où il était organiste et où il a composé plusieurs de ses œuvres sacrées. C’est également dans cette ville qu’ont été tournées de nombreuses scènes de La mélodie du bonheur.

PHOTO AmaWaterways
Promenade dans un vignoble à Dürnstein

Dürnstein, Autriche. Situé au cœur de la magnifique vallée de Wachau, l’une des grandes régions viticoles d’Europe, surtout connue pour son riesling, ce charmant village médiéval posé au milieu des vignes ne compte que 200 habitants. Mais sa beauté est telle que, chaque année, on y célèbre quelque… 200 mariages !

PHOTO COURTOISIE, ÖSTERREICH WERBUNG, FILMSPEKTAKEL.AT
Vue sur Dürnstein, en Autriche.

PHOTO LISE GIGUÈRE
L’incroyable Abbaye baroque de Melk dans la région de la Wachau, en Autriche.

Krems, Autriche. Occupant une position stratégique en Basse-Autriche, plus particulièrement dans les vignobles en terrasse de la vallée de Wachau, Krems compte encore aujourd’hui une quarantaine de monastères qui fabriquent toujours leur propre vin. De cet endroit, excursion vers Melk et son abbaye bénédictine (1089) célèbre pour son opulence baroque, où les moines ont longtemps cultivé le vin.

PHOTO COURTOISIE, ÖSTERREICH WERBUNG, LEO HIMSL
Vignoble près de Krems, en Autriche.

Vienne, Autriche. Élégante et romantique, avec un centre historique inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, la capitale autrichienne compte de nombreuses et festives auberges et caveaux de vignerons. Ici, le choix est offert entre une soirée à festoyer autour du vin dans l’un de ces endroits ou un concert en hommage à Mozart et à Strauss dans un ancien palais. Bien entendu, partout le vin autrichien est à l’honneur.

PHOTO AGENCE QMI, LISE GIGUÈRE
Le vignoble Schloss Gobelsburg, un des plus anciens vignobles d’Autriche situé dans un ancien monastère cistercien.

Photo: Lise Giguère. On en apprend des choses dans ce type de croisière. Par exemple, dans la cave de pierres du vignoble Schloss Gobelsburg, des bouteilles reposent sous une épaisse couche de penicillium. Repoussant ? Non. En fait, il s’agit d’ une sorte de champignon qui n’affecte pas le vin et que des scientifiques étudieraient pour leur propriété médicinale.

Budapest, Hongrie. C’est le cœur un peu lourd que l’on entre dans cette ville spectaculaire, dernière escale de la croisière. Les célèbres compositeurs classiques Johann Sebastian Bach, Ludwig van Beethoven, Johannes Brahms et Richard Wagner appréciaient beaucoup le vin hongrois.

CE QU’IL FAUT SAVOIR

  • Qui a dit que les croisières n’attirent que les personnes âgées ? Sur cette croisière, si le plus âgé des passagers portait fièrement ses 81 ans et adorait le vin, le plus jeune n’avait que trois ans et préférait le lait.
  • AmaWaterways offre des activités pouvant s’adapter à tous : randonnées en montagne, marches actives, vélo le long du Danube, mais aussi visites et marches adaptées à ceux ayant une mobilité réduite.
  • Une excursion est incluse dans chaque port, mais chacun est libre d’explorer de façon individuelle, à son rythme.
  • En soirée et pendant le jour, des concerts, des spectacles d’opérette, des cours de cuisine et, comme ce fut le cas lors de cette croisière sur le thème du vin, des dégustations et de nombreuses conférences sont au programme.
  • @lisegiguere – La pâtissière du AmaCerto, Zornitsa, enseigne l’art de faire un Apple Strudel, selon la tradition

  • En service depuis 15 ans, AmaWaterways possède 20 navires.
  • AmaWaterways a commencé à offrir des croisières sous le thème du vin en 2010. La compagnie en proposait 13 cette année-là, mais ce type de voyage est devenu si populaire qu’elle en offre 50 cette année et 60 en 2019.
  • Les croisières sont offertes en anglais seulement.
  • Coût : 2959 $. Ce prix ne comprend pas les vols, mais tout le reste est inclus et des rabais sont offerts à ceux qui réservent très tôt.
  • Info : www.amawaterways.ca

(Ce voyage a été rendu possible grâce à AmaWaterways)

  • Ce texte a d’abord été publié le samedi 28 avril 2018, à la Une du cahier Voyages du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec ICI.
Publicités

8 séjours abordables à planifier d’ici la fin de l’été

Il n’est pas toujours nécessaire de transporter toute sa marmaille dans un long voyage en avion pour s’évader du quotidien. Parfois, l’exotisme ne se trouve qu’à quelques kilomètres de chez soi et ne coûte pas si cher que ça.

Voici quelques suggestions permettant de s’offrir des vacances originales et abordables.

1. Tremblant pour toute la famille

Pas toujours facile de trouver l’endroit idéal où toute la famille trouvera son bonheur. Avec ses différents types d’hébergements, ses activités pouvant répondre aux besoins des enfants comme des grands-parents, ses restaurants variés et son tout nouveau parcours nocturne illuminé «Tonga Lumina», une création signée Moment Factory, il faudrait être bien difficile pour ne pas trouver son bonheur à Tremblant.

Trop cher? Ce serait bien mal connaître cette destination que de penser cela. On y trouve plein d’activités gratuites (randonnées, pistes cyclables, animation dans le village piétonnier, ateliers et jeux divers). On peut également se procurer des carnets d’activités. Ils coûtent entre 16,25$ et 69,75 $, selon l’âge et le nombre d’activités choisies (descente en luge, mini-golf, parc aquatique, télécabine panoramique, tour d’escalade, parcours d’hébertisme, etc.). Info: tremblant.ca

2. Comme dans le Sud, mais à Valcartier

Pour s’assurer de trouver de la chaleur et de jouer dans l’eau, on fait route en banlieue de Québec pour s’installer dans l’une des 153 suites du tout nouveau complexe récréotouristique du Village Vacances Valcartier. Il ne reste plus qu’à alterner entre les jeux d’eau extérieurs et intérieurs du Bora Parc qui fait six fois la grandeur d’une patinoire de la LNH!

Info: à partir de 159 $ pour la chambre de quatre personnes (prix des parcs en sus, mais avec un rabais si on loge à l’hôtel). Info: www.valcartier.com

 

.3. Les «Semaines du Canada» de Virginia Beach

Ceux qui jouissent d’un horaire flexible pour prendre leurs vacances seront heureux d’apprendre que, du 13 août au 3 novembre 2017 (à l’exclusion de la fête du Travail), la Virginie reprend sa promotion «Semaines du Canada», laquelle propose des rabais allant de 10 à 30 % sur plusieurs hébergements (séjours de quatre nuitées minimum)

Cette période, alors que la température oscille autour de 25°C et que se tiennent de nombreux festivals, est considérée comme la meilleure pour visiter les stations balnéaires de la Virginie. Info: www.visitezvirginiabeach.com

4. Camping dans un lieu historique

Jusqu’au 18 septembre, Parcs Canada offre six unités d’hébergement oTENTik en location au lieu historique national du Canal-de-Saint-Ours, en Montérégie. À mi-chemin entre la tente et le chalet rustique, l’oTENTik permet de passer une nuit confortable dans le décor naturel du Richelieu.

Si l’on possède un bateau, on peut s’amarrer au canal de Saint-Ours, terminer la soirée sous les étoiles autour d’un feu de camp puis s’endormir dans cette tente pouvant accueillir jusqu’à six personnes (quatre adultes).

À compter de 120 $ par nuit. Info : 1 888 773-8888 ou www.pc.gc.ca.

5. Séjour en nature dans nos régions

Inutile de traverser les frontières pour se retrouver au cœur de la grande nature. Les parcs nationaux de la SÉPAQ (Société des établissements de plein air du Québec) proposent des hébergements à faible coût et de nombreux avantages. Parmi ces derniers, l’entrée gratuite pour les moins de 17 ans qui accompagnent leurs parents, la location de vélo gratuite pour eux dans certains parcs, des rabais de 50 % sur la location (1h) d’embarcation nautique en matinée, sans oublier l’accès illimité et les avantages conférés par l’abonnement annuel de la carte Réseau Parcs Québec. Info: www.sepaq.com

6. Croisière de rêve sur le Saint-Laurent

En remontant le fleuve avec la croisière Montréal-Québec à bord du «AML Cavalier Maxim», on découvre l’importance du Saint-Laurent dans l’établissement de la Nouvelle-France. Ce forfait comprend une visite guidée dévoilant les secrets des lieux qui bordent le fleuve, une soirée et une nuitée dans la ville de Québec puis un retour vers Montréal (autobus ou train).

Forfait de deux jours, les mercredis du 2 au 23 août. Coût: 319,95 $. Info: www.croisieresaml.com

7. Découverte du Québec et des États-Unis en autobus

De nombreuses agences de voyages (CAA, Voyages Gendron, Groupe Voyages Québec, etc.) organisent des circuits de groupe en autobus. L’offre est vaste entre la Gaspésie, les Maritimes, l’Ontario, New York, Washington, etc. L’avantage de ce type de voyage, c’est que l’on n’a pas à conduire, à chercher une chambre ou à se déplacer dans une ville étrangère. De plus, on bénéficie des services d’un guide. Pour se procurer les brochures, il suffit de pousser la porte des agences de voyage ou de se rendre sur leur site internet: www.caaquebec.com;  www.voyagesgendron.com et www.gvq.ca.

8. Jouer les vignerons à deux pas de chez soi

Plus besoin de traverser l’Atlantique pour devenir vendangeur. Il suffit de prendre la direction de Saint-Eustache et de se rendre au Vignoble Rivière du Chêne où, à partir dernier weekend de septembre (selon la température), cinq journées seront ouvertes aux visiteurs désireux d’être vendangeur d’un jour.

En attendant cet événement, on se familiarise avec ce lieu enchanteur qui offre des visites guidées, des dégustations et des «foodies tapas» tous les jeudis sur sa terrasse. Info : 450 491-3997 ou www.vignobleriviereduchene.ca

 Ce texte est d’abord paru sur Canoe. ca ICI   puis dans le Journal de Montréal ICI et dans le Journal de Québec ICI 

Le goût de l’Okanagan

COLOMBIE-BRITANNIQUE – Imaginez que partout où votre regard se pose, il n’y ait que vignobles chargés de grosses grappes et arbres fruitiers ployant sous les pommes, les pêches, les poires, les prunes ou les cerises joufflues.

Ajoutez à cela un paysage de montagne désertique et sauvage et une vallée au fond de laquelle scintille un immense lac d’un bleu azur. Serait-ce le paradis terrestre? Non, c’est la vallée de l’Okanagan!

C’est avec un brin de nostalgie que plusieurs Québécois reviennent dans cette région où, durant leur jeunesse, ils ont cueilli des fruits durant l’été pour payer leurs études. Il faut dire qu’il s’agit de l’une des plus belles de la Colombie-Britannique. Dotée d’un climat tempéré, protégée par les montagnes, bénéficiant de quelque 2000 heures d’ensoleillement annuel et abreuvée par le grand lac Okanagan, elle est l’une des plus chaudes régions du Canada, mais aussi l’une des plus fertiles.

@lisegiguere - Vignoble de la Vallée de l'Okanagan

@lisegiguere – Vignoble de la Vallée de l’Okanagan

Si ses lacs et ses montagnes offrent de multiples possibilités aux sportifs de tout acabit, c’est surtout en suivant les circuits vers les vignobles et les fermes, en rencontrant les producteurs et en goûtant les mets de chefs inspirés qui ont puisé dans cette corne d’abondance, que l’on prend vraiment la mesure de l’Okanagan.

Pour lire la suite de cet article, on va sur Canoe.ca en cliquant ICI

Dans le Journal de Montréal, cliquez ICI

Dans le Journal de Québec, cliquez ICI

Le vin de Katrina

Lors de mon récent passage en Louisiane, j’ai eu l’opportunité de visiter

Pontchartrain Vineyards.

@ Lise Giguère

Cet endroit, situé dans la nature généreuse des environs de Bush a permis de rencontrer John Seago, un ancien avocat qui se dévoue passionnément à la création de vins aux saveurs de Louisiane.

@ Lise Giguère - John Seago du vignoble Pontchartrain

Ses produits ont remporté de nombreuses médailles et les visiteurs sont invités à les déguster tout en admirant la vigne située à quelques mètres ou même, durant certaines périodes, assister à des concerts en plein air.

@ Lise Giguère - De très nombreuses médailles

Loin de moi l’idée de jouer les critiques de vin, mais mon attention a été attirée par une bouteille de Rouge Militaire qui se distinguait de ses soeurs par un drapeau. @ Lise Giguère M. Seago nous a alors raconté l’histoire de ce vin peu banal.

Comme il y avait menace d’ouragan, les raisins ont été cueillis le vendredi précédant et, le dimanche, le maître de chai a débuté la fermentation. Malheureusement, dès que Katrina est arrivée, il n’a plus été possible de vérifier l’état du vin en fermentation. C’est donc un vin qui s’est  débrouillé tout seul pendant au moins sept jours. Par la suite, comme l’électricité a tardé à revenir, il a fallu finir tout le processus à la main. Il en résulte un vin au goût unique, très fruité et surtout très différent du vin portant habituellement cette étiquette.

@ Lise Giguère

Dans ce même vignoble on fabrique également un Porto, et j’ai été très surprise qu’ils aient obtenu l’autorisation de lui donner ce nom puisqu’il s’agit d’une appellation contrôlée.

Il semble pourtant qu’ils aient eu l’accord de l’Association des appellations ordinaires contrôlées (AOC) parce que M. Seago a proposé Port of New Orleans.


@ Lise Giguère