Archives de Tag: visites

Redécouvrir Montréal avec des yeux de touristes

Et si, cette année, on célébrait le 375e de Montréal en ­redécouvrant sa ville à la ­manière d’un touriste ? À pied, en vélo, en scooter ou en autobus, on accompagne des guides passionnées qui nous racontent son histoire, ses secrets, ses ­particularités et/ou nous invitent à ­déguster des plats typiques.

L’idée de cette chronique est née dans un restaurant du Vieux-­Montréal où des groupes se ­succédaient pour écouter religieusement les origines du pouding chômeur avant de se plonger dans une dégustation ponctuée de mmmm…

Curieuse, j’abordais la serveuse : Qu’est-ce qu’ils ont tous aujourd’hui à vouloir découvrir ce dessert ? C’est une visite gourmande de la ville avec différents arrêts pour goûter des plats reliés à notre histoire, a-t-elle expliqué.

Il n’en fallait pas plus pour que l’envie de découvrir l’offre des visites guidées s’impose. Le résultat s’avère large et varié. En plus des visites gourmandes, on compte des circuits littéraires, des visites de quartiers, le Montréal souterrain, bref de quoi faire osciller notre podomètre autour des 10 000 pas recommandés, et ce, tout en s’amusant, en rencontrant de nouveaux amis et en apprenant l’histoire de cette ville vibrante et multiculturelle

Au terme d’une de ces visites, on ne regarde plus Montréal avec les mêmes yeux et une seule envie nous tenaille : faire l’essai de tous les tours guidés qui sont offerts. Pour vous, voici sept compagnies et leurs ingénieux (ou alléchants) circuits.

MONTREAL FOOD TOUR

À tout Seigneur, tout honneur, commençons par celui qui est à l’origine de cette chronique. C’est en effet Montréal Food Tour qui propose de revisiter 375 ans de nourriture, d’histoire et de culture et qui permet de goûter le pouding chômeur. Un autre tour conduit dans la Petite Italie avec arrêt obligatoire au Marché Jean Talon, etc.

 


GUIDATOURS

Depuis 32 ans déjà, cette compagnie fait découvrir les beautés de Montréal. Si autrefois, les visiteurs désiraient des visites classiques, aujourd’hui, ils cherchent plutôt à vivre des expériences, selon Louise Hébert, la présidente. Aux visites classiques, on a donc ajouté Secret Montréal qui nous plonge dans l’époque révolue du Red Light avec ses bordels et sa corruption. De sombres histoires datent de cette époque. Pour les découvrir, on attend la tombée de la nuit pour suivre les Fantômes du Vieux Montréal.


L’AUTRE MONTRÉAL

Également en poste depuis une trentaine d’années, l’Autre Montréal propose des balades à pied dans différents quartiers de la ville. Conçus à l’origine pour les Montréalais, ces circuits s’adaptent aux visiteurs qui apprécient découvrir l’histoire du jazz, les ruelles de Saint-Henri. Côte-des-Neiges, etc. Aussi, un circuit en autobus : les autochtones et la ville.


KALÉIDOSCOPE

Opérant depuis 20 ans, cette compagnie est celle qui offre la plus grande variété de thèmes, et ce, toute l’année. Les visites se déclinent en Plaisirs Gourmands, découverte de quartiers, d’un groupe ethnique ou d’un thème littéraire comme : Sur les traces de Bonheur d’occasion de Gabrielle Roy, le Plateau de Michel Tremblay ou même de curiosités (le Montréal ferroviaire, les Églises disparues, etc.)

 


TOURS DE LA TABLE

Depuis déjà 4 ans et demi, Tours de la Table propose des aventures gastronomiques, à pied ou à vélo. Quelle belle façon de découvrir un quartier ethnique par ses spécialités culinaires (tapas du Montréal Ibérique, cuisine de la rue, l’heure du thé, les microbrasseries, le chocolat de la fabrication à la dégustation, etc. Mise en garde : il vaut mieux se présenter l’estomac vide pour ces visites.


GRAY LINE

Les premiers jours dans une ville inconnue, la meilleure façon de prendre ses repères et de choisir ce que l’on veut vraiment voir et dans quel ordre, c’est de monter à bord des autobus à deux étages Hop On Hop Off. Ces autobus existent également à Montréal et ils offrent des circuits avec arrêts multiples, sans oublier un Montréal by night !

 


MUSÉE DU MONTRÉAL JUIF

Pour mieux découvrir le peuple juif, son histoire, sa gastronomie et leur apport dans la ville, plusieurs tours sont proposés : Laisser leur empreinte ; Au-delà du Bagel et ­Rabbins, écrivains et Radicaux.

 

AMARRAGES sans frontières

Depuis plus de 20 ans, Amarrage Sans Frontière offre des  activités à la découverte des différentes communautés culturelles de Montréal (Chinois, Haïtiens, Portugais, Ukrainiens, arabe, etc.) Plus encore, cette fin de semaine (12-13 août à 14 h),  dans le cadre de la  Semaine italienne de Montréal, on propose des circuits historiques permettant de mieux connaître la Petite Italie. En français et en anglais.

NOTE : D’autres excursions permettent de partir à la découverte des Laurentides, de la Route des vins ou de la belle ville de Québec que l’on peut également explorer grâce à de nombreuses visites guidées. Bon été au Québec !

Ce texte a d’abord été publié dans la chronique Voyager sans souci du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec ICI.

Publicités

Découvrir le Three Pines de Louise Penny et de son inspecteur Armand Gamache !

Ne cherchez pas le village de Three Pines sur une carte, il n’existe que dans l’imaginaire de Louise Penny et dans celui des millions de lecteurs qui suivent avec passion les aventures de l’inspecteur-chef Armand Gamache. Le succès phénoménal de la série Armand Gamache enquête, attire chaque année de nombreux visiteurs dans les Cantons de l’Est où l’auteure a situé Three Pines. Ils cherchent à retrouver les décors brillamment décrits et la quiétude de cet endroit chaleureux, malgré les innombrables meurtres qui s’y produisent.

Voici donc, en 10 étapes, la découverte de Three pines ou plutôt des lieux qui ont servis de point d’ancrage pour la création de ce village imaginaire.

Arrêt 1 : Abbaye St-Benoit-du-Lac.

@lisegiguere - Abbaye Saint-Benoit du lac

@lisegiguere – Abbaye Saint-Benoit du lac

Ce monastère qui domine le lac Memphrémagog a été érigé par des Bénédictins venus de France en 1912. D’une grande beauté, il mérite un arrêt prolongé pour apprendre son histoire, prendre un bol d’air pur dans ses jardins, assister à une messe avec chants grégoriens et même y dormir. Dans Sous la glace, Olivier vante la qualité de leurs fromages. On se procure ces derniers, ainsi que de nombreux autres produits de cette région dans leur boutique au sous-sol.

Arrêt 2 : J.L. Le Baron Ltée. Depuis 1888, ce magasin général d’époque fait partie de la vie des habitants de North Hatley. Dans Révélation brutale, il est l’inspiration du magasin général où se rend Paul Morin.

Arrêt 3 : The Old Mansion House

Old Mansion House

Old Mansion House

Cette magnifique demeure, initialement conçue comme maison de chambres en 1889, a longtemps porté le nom de Auberge Georsgeville. Elle est maintenant disponible à la location. Et bien qu’une légende raconte qu’une jeune fille y soit morte après être tombée de son cheval, rien ne permet de croire qu’elle soit hantée comme celle qu’elle a inspirée, soit la vieille maison des Hadley dans Sous la glace et dans Le mois le plus cruel.

Arrêt 4 : Manoir Hoovey

Manoir Hoovey

Manoir Hoovey

Ce magnifique établissement, inspiré par la maison de George Washington à Mt. Vernon, en Virginie occupe une place de choix dans le cœur de Louise Penny puisqu’elle y a célébré son mariage. Faut-il s’étonner qu’elle l’ait choisi pour représenter le Manoir Bellechasse dans Défense de tuer. À noter que ce luxueux Relais & Châteaux offre également un Forfait Vive Gamache avec séjour, repas gastronomique, cadeaux et concours. http://www.manoir hovey.com

Arrêt 5 : Auberge Knowlton

Photo 1C’est cet ancien Relais de diligence et plus précisément son bistro Le Relais qui sert de décor pour l’auberge d’Olivier et Gabri dans laquelle toute la petite communauté aime à se réunir.

Le bar d'Olivier n'est autre que le Relais

Le bar d’Olivier n’est autre que le Relais

Après y avoir pris le cocktail, déguster la table d’hôte et la bouteille de vin de la région compris dans le forfait, on s’endort dans l’une des chambres d’une grande simplicité, mais confortable. À noter que l’accueil de la propriétaire Signy Stephenson est tout aussi chaleureux que celui que réservent Gabri et Olivier dans les romans de Louise Penny.

Arrêt 6 – Brome Lake Books – C’est à cet endroit qu’ont eu lieu les premiers lancements des Enquêtes d’Armand Gamache. Malheureusement, désormais l’espace de la petite librairie ne suffit plus, mais l’endroit continue de réserver une place spéciale à l’auteure. Non seulement les propriétaires, Danny McAuley et Lucy Hoblyn ont-ils imaginé une carte des lieux ayant inspiré l’auteur, mais ils se sont inspirés des descriptions de Sous la glace et La faille en toute chose pour créer un petit coin bibliothèque rappelant celle de Myrna Landers, la libraire de Three Pines.

La librairie de Myrna

La librairie de Myrna

On y trouve des produits dérivés (sacs, t-shirts et tasses à l’effigie des Trois pins ou avec l’inscription Vive Gamache), des bonbons à l’ancienne, les fameuses pipe à la réglisse affectionnées par Gamache, sans oublier des exemplaires de romans signés par Louise Penny.
Arrêt 7 – Brome County Historical Society & Museum

IMG_3783 Situé en plein cœur de Knowlton, ce musée compte 7 bâtiments : l’ancienne caserne de pompier ; un musée pour enfants intéractif ; l’Annexe Martin où se trouve un avion de la première guerre ; l’ancien palais de justice (1853) ; l’ancienne académie Knowlton, sans oublier la maison du fondateur de Knowlton.

La maison du fondateur de Knowlton

La maison du fondateur de Knowlton

On y trouve la 2e plus grande collection d’artéfacts de la première guerre, après le Musée de guerre à Ottawa. C’est dans ce musée que l’on peut admirer Jour de foire réalisée par Jane Neal dans En plein coeur.

@lisegiguere.  Jour de Foire.

@lisegiguere. Jour de Foire.

En réalité, cette toile a été  peinte par un artiste local (qui a signé Jane Neal) pour les besoins du film Still Life (titre du livre en anglais) présenté à la CBC en 2013.

Arrêt 8Eglise St Aidan – Cette petite église de Sutton Junction a inspiré la chapelle anglicane Saint-Thomas que regarde l’inspecteur-chef dans Révélation brutale. On peut entrer et visiter la porte n’est jamais fermée à clé.

Arrêt 9 – La Rumeur affamée

La Rumeur affamée

La Rumeur affamée

Cette épicerie fine, située dans l’édifice historique d’un ancien magasin général, vend une impressionnante quantité de fromages (150), de nombreux produits régionaux, des pains artisanaux et une tarte au sucre dont tout le monde parle. Ce sont les délices de cet endroit qui ont inspiré la Boulangerie de Sarah ou Ruth se procure les épais sandwichs au jambon à l ‘érable, dans le Mois le plus cruel. Possibilité de pique-niquer tout près.

Arrêt 10The Old Mill.

Photo 10Décrit dans En plein cœur, ce vieux moulin a semblé tout indiqué pour le tournage du film Still Life de la CBC.

BOX

Chasse au trésor

Au moment de la réservation à l’Auberge Knowlton, il faut bien préciser que l’on aimerait recevoir le questionnaire de la Chasse au trésor permettent de remporter un sac ou une tasse Vive Gamache. On pourra alors réaliser le circuit selon l’itinéraire qui nous convient le mieux.

BOX

Le forfait

L’Auberge Knowlton propose le forfait Vive Gamache qui comprend une ou deux nuitées, les petits-déjeuners, deux soupers table d’hôte et une bouteille de vin de la région au Relais, les cartes et questions d’une Chasse au trésor qui permet de remporter une tasse (décorée de trois pins) ou un sac avec l’inscription Vive Gamache si vous répondez à toutes les questions ainsi que la possibilité de gagner une copie, signée par l’auteur, de son dernier roman. http://www.aubergeknowlton.ca

BOX

L’auteure

Louise Penny

Louise Penny

Louise Penny est née en 1958 à Toronto. Elle a longtemps travaillé comme journaliste à la radio de CBC. Ses livres racontant les aventures de l’inspecteur Gamache lui ont valu de nombreux prix dont, à plusieurs reprises, le prix Agatha pour le roman policier de l’année. Elle a également été décorée de l’Ordre du Canada pour sa contribution à la culture canadienne en tant qu’auteure mettant en lumière les Cantons-de-l’Est.

BOX

La série

Traduite en 25 langues, la série comprend, dans sa version originale (anglais) 11 romans et un 12e sortira bientôt. Neuf d’entre eux (En plein cœur ; Sous la glace ; Le mois le plus cruel ; Défense de tuer ; Révélation brutale ; Enterrez vos morts ; Illusion de lumière ; le beau mystère ; La Faille en toute chose) ont été traduits en français et un 10e (Un long retour) sortira cet automne.Tous ces livres se trouvent chez Flammarion Québec. http://www.flammarionquebec.com

BOX

Aussi à Québec

Suite à la parution de Enterrez vos morts qui se déroule dans la ville de Québec, Tours Voir Québec a élaboré une visite guidée de 2h et demi (à pied) qui suit les pas de l’Inspecteur-chef Armand Gamache dans la capitale. www.toursvoirquebec.com

 

NOTE: Cet article a d’abord été publié dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec sous le titre: Three Pines en 10 étapes

 

La découverte des châteaux du Rhin

ALLEMAGNE – À plusieurs d’entre vous, j’avais promis la description des châteaux du Moyen Age, qui des rives du Rhin, continuent de veiller sur les navire et les villages. Certains ont des histoires fascinantes.

À noter que cinq de ces histoires ont été réunies dans un texte paru dans le Journal de Montréal, Journal de Québec et sur Canoe. Voici le LIEN

Château Ehrenfels

Ce château date de 1211. Agrandi à plusieurs reprises au XIVe siècle, ses murs font 5 mètres d’épaisseur. Bombardé par les Français en 1689,  ce n’est plus qu’une ruine, mais il demeure toujours très impressionnant, surtout en raison de sa situation privilégiée au bord du Rhin. * Visite sur demande

@liseigiguere- Château Ehrenfels

Château Brömser

Dans la jolie petite ville de Rüdesheim, on peut encore voir la tour du Château Brömsenberg. Construit au IXe siècle, ce château a accueilli de nombreux chevaliers. Entièrement détruit, il ne reste que cette tour annexée, depuis le XIXe siècle à une résidence. On y  trouve un Musée du vin et une impressionnante collection de verres. * Visite tous les jours, de mars à novembre.

@lisegiguere – Rüdesheim et la tour du Château Brömsenberg

Château Rheinstein

Après la défaite de Napoléon, au XIXe siècle, les Prussiens qui avaient gagné ces terres, ont dépensé des fortunes pour redonner vie à ces vieux châteaux. Construit au XIVe siècle, le château Rheinstein est l’exemple parfait du style romantique qui prévalait à cette époque.  Construit au XIVe siècle, il a commencé à s’effondrer au XVIe siècle pour finalement devenir une ruine. En 1823, le Prince Friedrich von Preussen s’en est porté acquéreur et lui a redonné sa splendeur. En 1976, il devenait la propriété du chanteur d’opéra Hermann Hecher. * Visite tous les jours du 15 mars au 15 novembre.

@lisegiguere – Château Rheinstein

Sooneck Castle

Construit au XIe siècle, il a d’abord servi à protéger les environs puis de retraites pour les barons qui percevaient des péages illégitimes. Entièrement brulé au XIIIe siècle, il a été reconstruit avant d’être soumis au tir de canon des Français en  1689. On doit sa restauration à Friedrich Wilhelm IV de Prusse et à son amour des châteaux. En plus de la vue spectaculaire qu’il offre, on y trouve des peintures et des meubles précieux.  • Visite guidée du mar. au dim. sauf en décembre

@lisegiguere – Sooneck Castle

Château Heimburg

Comme la grande majorité des châteaux du Moyen Age, Heimburg servait à percevoir les taxes, au XIIIe et XIVe siècle. Comme ses voisins, Sooneck et Reichensteinm il a aussi servi de retraite aux barons. Entièrement détruit  en 1689, il était reconstruit et habité par une famille d’industriels, les Stinnes, au XIXe siècle. Il est aujourd’hui ouvert au public.

@lisegiguere – Heimburg Castle

Château Nollig

Construit autour de 1300, il était la pierre angulaire des remparts de la ville. Il se trouve au cœur des vignobles et semble continuer à veiller et à protéger le  petit village de Lorch. * Pas de visite.

@lisegiguere – Château Nollig

Château Gutenfels

Ce château médiéval situé dans le village de Kaub doit son nom (rocher solide) au fait qu’il a été construit avec d’importantes défenses au XIIIe siècle. Ces dernières ne purent toutefois résister à Napoléon qui a ordonné sa destruction. Il a été reconstruit  en 1888. Depuis 600 ans, il fait partie d’un vignoble et c’est également aujourd’hui un hôtel. • Pas de visite

@lisegiguere – Château Gutenfels

Château Shönburg

Construit au Xe siècle, il a changé de propriétaires à de nombreuses reprises avant d’être détruit par l’armée de Louis XIV en 1689. En 1885, un homme d’affaire de New York qui, étrangement se nommait Rhinelander, s’en porta acquéreur pour le restaurer. Il l’a habité pendant plusieurs années, mais depuis 1950, il appartient à la ville de Oberwesel. C’est aujourd’hui un hôtel de luxe. •

@lisegiguere – Château Shönburg

Château Katz

Construit dans la seconde moitié du XIVe siècle. Siégé, détruit, reconstruit puis élargi à maintes reprises, il a finalement été entièrement détruit par l’armée de Napoléon en 1806 puis reconstruit 90 années plus tard. En 1989, un homme d’affaires Japonais s’en est porté acquéreur et l’a transformé en un hôtel de luxe, l’hôtel Château Fort Katz. * Pas de visite

@lisegiguere. Château Katz

Château Rheinfels

Situé à environ 130 mètres au-dessus du Rhin, ce château était à l’époque cinq fois plus grand que ce l’on peut voir aujourd’hui. Il aurait été le plus important et grandiose château le long du Rhin. On a d’abord construit ses fortifications, en 1245, mais il est rapidement devenu une forteresse habitée. Quand l’armée française l’a détruit  en 1797, on  a transporté ses pierres à Koblenz pour construire la forteresse Ehrenbreitstein (voir plus loin). Heureusement, ils en ont laissé suffisamment. En 1845, le château qui n’était plus qu’une ruine fut acheté par le Prince Wilhelm de Prusse. Aujourd’hui, c’est un musée et un hôtel de luxe qui offre à ses clients une vue spectaculaire sur la Vallée du Rhin. * Visite de la mi-mars au début novembre

@lisegiguere – Château Rheinfels

Château Maus

Construit au XIVe siècle par un archevêque, il aurait été le plus moderne de son époque. Abandonné au fil du temps, il a été reconstruit au début du XXe siècle selon les plans originaux. Il doit son nom Maus (souris) au fait que l’on disait que le duc était aussi petit qu’une souris. On disait du Maus (souris) Castle qu’il pourrait être avalé par le Katz (chat) Castle, son voisin.  Il loge aujourd’hui une fauconnerie. On y trouve également des meubles précieux. * Visite sur demande.

@lisegiguere – Château Maus

hâteau Marksburg

Jamais détruite, cette fortification médiévale, construite au début du XIIIe siècle, est unique. La raison en serait que sa situation au sommet d’une colline particulièrement difficile décourageait les ennemis. Bien qu’ayant changé d’apparences de multiples fois depuis le Moyen Age, sa visite guidée invite à un véritable voyage au Moyen-Age.

@lisegiguere- Château Marksburg

Château Stolzenfels

 Construit entre 1242 et 1259, c’est l’un des derniers  à avoir été construit sur le Rhin, mais également l’un des plus connus. Donné par la ville au futur roi de Prusse, Friedrich Wilhelm IV, ce dernier le transformait et lui donnait son aspect actuel pour en faire sa résidence d’été. On a conservé les meubles et décorations d’époque. * Visites guidées.

@lisegiguere – Château Stolzenfels

Forteresse Ehrenbreistein

Ce château du XIe siècle a résisté aux assauts des troupes françaises, mais ce n’est qu’au XVIIIe et XIXe siècle que l’on a utilisé les pierres du Château Rheinfels pour en faire l’une des citadelles les plus puissantes d’Europe.  On peut y monter à pied ou prendre le télésiège et terminer la visite sur la terrasse d’un de ses deux restaurants qui offrent  une vue panoramique sur la rivière Moseille et sur la ville de Koblenz fondée par les Romains en l’an 9 avant Jésus-Christ.  * Visite toute l’année

@lisegiguere- Forteresse Ehrenbreistein

• Ces châteaux ont été admirés et photographiées pendant une croisière sur le Rhin à bord du Viking River Cruise. 

NOTE: Vous pouvez également lire :

Une erreur, le pretzel

Les coucous auraient dû faire entendre le chant du coq

Le Manhattan du Moyen-Age 

Des chaussures qui hurlent au bord du Danube

Mystérieux lien entre l’impératrice Sissi et Columbo

Vous pouvez également lire les aventures de Maurice, mon ourson voyageur sur son blogue Maurice sur le Danube et sur le Rhin.