Archives de Tag: voyageurs

10 choses bizarres que des voyageurs ont tenté d’introduire dans un avion

On sait tous qu’en quittant un pays ou en y entrant, il faut déclarer ce que l’on transporte. Contourner cette règle peut occasionner de graves conséquences, ce qui n’empêche pas certains voyageurs à l’imagination débordante d’essayer. Voici 5 cas, plutôt extrêmes, recensés dans ce texte par le comparateur de vols et d’hôtels Jetcost (www.ca.jetcost.com/fr).

1. UNE TORTUE DANS UN HAMBURGER

Dans un vol pour Pékin, un homme a tenté de cacher sa tortue de compagnie dans un hamburger. Malheureusement, lorsqu’il est passé aux rayons X, les douaniers ont trouvé le hamburger étrange et ont regardé de plus près.

2. DES TÊTARDS DANS LA BOUCHE

Une Sud-coréenne a été arrêtée à l’aéroport de Guangzhou, en Chine, lorsqu’elle tentait de passer les contrôles de sécurité avec une bouteille d’eau pleine. Lorsque les agents lui ont proposé de boire le contenu de la bouteille ou de la jeter à la poubelle, elle a choisi la première option, mais a gardé l’eau dans sa bouche. Suspectant quelque chose, ils lui ont demandé de recracher dans un seau. C’est là qu’ils ont vu apparaître des dizaines de têtards. Elle a tenté de leur expliquer que ces futures grenouilles étaient le cadeau d’un ami cher.

3. UN CADAVRE EN FAUTEUIL ROULANT

Dans un aéroport britannique, deux Allemandes ont été arrêtées alors qu’elles tentaient de faire monter le cadavre d’un membre de leur famille qu’elles avaient installé dans un fauteuil roulant. Malgré le maquillage et les lunettes de soleil dont elles l’avaient affublé, ce dernier a semblé suspect et les deux femmes ont été détenues à l’aéroport John Lennon de Liverpool pour ne pas avoir communiqué ce décès aux autorités.

4. PLUSIEURS DENTS HUMAINES ET UN CRÂNE D’HOMME DANS UNE VALISE

Des agents de sécurité de l’Aéroport international de Fort Lauderdale et Hollywood, Floride, ont découvert des dents et un crâne humain dans les bagages de deux femmes qui devaient partir pour Baltimore, au Maryland. Elles ont déclaré avoir acheté deux récipients hermétiquement fermés dans une boutique spécialisée en souvenirs à connotation religieuse de Cuba. L’un des pots s’est cassé et les restes humains qu’il contenait se sont éparpillés. Bien qu’elles aient par la suite collaboré avec la police, elles ont ainsi appris que tout voyageur est dans l’obligation de connaître la nature des objets qu’il transporte.

5 UN SINGE PYGMÉE DANS DES SLIPS

.Les autorités de l’Aéroport international Indira Gandhi en Inde ont remarqué trois hommes ayant un étrange comportement. La fouille a révélé qu’ils cachaient dans leurs slips plusieurs loris (primates originaires d’Indonésie, appartenant à une espèce en voie d’extinction). La police les a arrêtés et l’organisation « People For Animals » a pris en charge les animaux.

Cet article a été publié dans la Chronique Voyager sans souci du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec ICI. 

NOTE
Cependant, comme c’est souvent le cas, le manque d’espace a handicapé cette chronique de 5 choses farfelues. Je vous les offre donc en prime ici.

6 –Serpents et tortues dans des pantalons
Un homme aurait essayé de monter à bord d’un vol Miami-Brésil avec des tortues et des serpents exotiques cachés dans son pantalon. C’est lors du passage au détecteur tomographique corporel que les agents de sécurité ont aperçu des sacs en nylon contenant ces animaux.

7 –Un crocodile dans un sac de voyage
Le cas le plus grave dont Jetcost a eu connaissance est celui d’un crocodile Stonwaway caché dans un sac de voyage. En plein vol, sans doute à cause de l’enfermement, l’animal est devenu fou et a semé la pagaille à bord de l’avion. Le mouvement de panique des passagers a conduit à la perte d’équilibre de l’appareil, qui a fini par s’écraser sur une maison, en provocant la mort de presque tous les voyageurs. Le seul survivant du vol Let 410 (Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, vers Bandundu) a raconté cette incroyable histoire aux autorités. Ironie du sort, le crocodile a survécu, mais les secouristes l’ont tué d’un coup de machette.

8. Une épée laser
Peter Mayhew, l’acteur qui a incarné Chewbacca dans la saga Stars Wars, rentrait chez lui au Texas lorsque les agents de la TSA l’ont arrêté avant son embarquement à l’aéroport de Denver sous prétexte qu’il portait sur lui… un sabre laser ! L’acteur anglais revenait du ComicCon, au Colorado, armé de sa légendaire épée de lumière extra large. Cette situation a provoqué un sérieux débat parmi les agents de sécurité et c’est finalement, le personnel d’American Airlines qui ont persuadé les agents que les probabilités qu’un acteur connu kidnappe un avion armé d’une épée de lumière étaient minimes.

9. Une arme et ses munitions dans les peluches d’un enfant
Un père de famille américain qui essayait de monter à bord d’un avion pour Détroit avec les peluches de son fils de quatre ans, a été déjoué par le scanner. Dans ce dernier, les employés de l’Agence de Sécurité du Transport ( TSA), ont pu voir un chargeur plein de balles dans le ventre d’un lapin blanc, un pistolet calibre 40 dans un petit ours en peluche tandis que Mickey transportait le canon à pompe indispensable au montage du pistolet.

10. Un couteau dans un pot de mayonnaise

Un homme a tenté de prendre un vol de New York à Mexico avec un couteau caché dans un pot de mayonnaise. La TSA a confisqué l’un et l’autre.

Publicités

11 accessoires pour tous types de voyageurs

En voyage, ce n’est pas tout le monde qui loge dans un 5 étoiles. Nombreux sont ceux qui préfèrent les petites auberges, les motels, les hébergements jeunesse et le camping. Pour ces derniers, le détaillant canadien Lee Valley (www.leevalley.com), propose une gamme d’accessoires disponibles en ligne. 

1 – Conçues à l’origine pour les coureurs et les cyclistes, ces ceintures fourre-tout permettent de transporter quelques objets sans s’encombrer d’un sac à dos ou d’un sac à main. Le tissu ­plissé est extensible et offre assez ­d’espace pour ranger une panoplie de petits objets. 32,50 $
2 – Résistante à l’eau jusqu’à une profondeur de 1 mètre, la lampe frontale s’incline dans six positions, jusqu’à 45°, ne pèse que 95 g et comporte un bandeau souple et confortable qui s’ajuste aisément et s’enlève pour le lavage. Elle est munie d’un capteur qui réagit à un léger ­toucher du doigt, pour produire un faisceau lumineux rouge ou blanc éclatant, présentant trois réglages d’intensité. 42,50 $
3 – Idéales pour séparer les vêtements propres de ceux déjà portés, regrouper des objets comme les articles de toilette ou placer ses effets à part quand on partage une valise, ces pochettes extensibles permettent de trouver rapidement l’article recherché. 39,50 $ pour 2 pochettes.
4 – Précise et simple d’utilisation, cette balance électronique possède des fonctions comme l’arrêt automatique, le maintien de l’affichage, un repère sonore et le poids du contenant ou de l’emballage, ce qui permet d’obtenir le poids total. 17,50 $
5 -Si l’endroit ­choisi n’inspire pas une sécurité à toute épreuve, une cale de porte capable de coincer cette dernière peut aider au sommeil. Composé d’un coin robuste en aluminium et d’une vis de réglage antidérapante en acier trempé. 32,50 $
6 – Offerts en 5 couleurs, sous forme de rouleau plat et compact de 4,5 m, ces rubans pour réparations pourront s’avérer très utiles si notre valise se déchire. 4,90 $
7 – Faits de silicone léger, ces gobelets compressibles se referment en un petit disque. Leur couvercle comporte deux compartiments, ce qui permet de ranger des médicaments ou de petits objets. 14,95 $
8 – Très pratique pour retirer un maillot de bain mouillé à l’abri des regards, la cabine de bain portative se déploie rapidement et se range ensuite à plat dans un étui. Elle se glisse aisément dans un sac de plage ou le coffre d’une voiture. 29,50 $
9 – Fabriqué d’aluminium anodisé, ce porte-adresse est retenu au bagage par un fil d’acier inoxydable qui passe dans les trous de l’étiquette d’adresse, masquant ainsi les renseignements personnels. Pour accéder à ces derniers, il faut enlever l’attache à écrou de laiton qui relie les deux extrémités du fil. 9,50 $ pour un paquet de 4.
10 -Assez grand pour laver ses vêtements de la journée, en quelques minutes, le sac ­lave-linge Scrubba est facile d’utilisation. On ajoute de l’eau et du savon, on replie l’ouverture pour le fermer de façon étanche et l’on frotte le contenu contre la planche à laver en silicone qui se trouve à l’intérieur. 64,50 $
11- Au départ, ces sacs étanches ont été conçus pour les amateurs de plongée sous-marine. Faits de polyéthylène d’une épaisseur de 6 mm, ils sont étanches jusqu’à 200 pi (60 m) de profondeur et résistent tout aussi bien à la poussière et au sable. Avec leur glissière à pression, ils sont très pratiques en voyage, en camping et lors de toute activité nécessitant de garder au sec des objets comme un portefeuille ou un appareil photo. On peut même utiliser les appareils à écran tactile que l’on a mis à l’intérieur. Légers, ils se plient, se roulent et se rangent facilement. 16,95 $ pour le paquet de 4.
Ce texte a été publié dans la chronique Voyager sans souci du Journal de Montréal ICI et du Journal de Québec ICI

Dangereux le cellulaire en avion ?

Il y a quelques années, il suffisait de sortir son cellulaire afin de photographier les nuages pour que de nombreux passagers s’affolent et nous crient de le ranger. Aujourd’hui, plus personne ne se préoccupe de nous voir tenir ce petit joujou allumé dans nos mains. Mais qu’en est-il vraiment? Le cellulaire représente-t-il un danger en avion?

Photo: QMI

Photo: QMI

Selon le site Airline Update (www.airlineupdates.net), ne pas mettre son cellulaire en mode «avion» ne mettrait pas la vie des autres passagers en danger, mais les ondes ainsi émises peuvent perturber les communications ­radio et surtout mettre à rude épreuve la patience des pilotes.

C’est qu’un téléphone portable allumé cherche en permanence à trouver un réseau.

Les interférences ainsi créées se manifestent dans le casque des pilotes.

S’il fallait que tous les passagers laissent leur téléphone ouvert dans la cabine, il leur deviendrait alors très difficile, voire impossible de capter les signaux radio ­nécessaires à leur travail et, bien entendu, à la sécurité des ­passagers.

Enfin, raison supplémentaire de mettre son appareil en mode avion dès l’embarquement, c’est que le fait de laisser son ­téléphone allumé a d’autres conséquences désagréables.

En effet, la recherche constante de réseau consomme la pile qui se vide à la vitesse de l’éclair.

En conclusion, il vaut donc mieux mettre toujours son ­téléphone en mode avion.

Du coup, on facilite la vie du ­pilote (surtout si l’on est nombreux à le faire) et on prolonge la vie de son appareil.

Pour lire la suite de cette chronique parue dans le Journal de Montréal, cliquer ICI

Pour le Journal de Québec, cliquer ICI

Solutions bagages pour Backpackers

Récemment, je publiais un article sur Édith Bernier, fondatrice & blogueuse pour La Backpackeuse taille plus
Intitulé 5 conseils de voyage pour tailles fortes, cet article était publié dans le Journal de Montréal et de Québec et sur ce blogue sous le titre de Conseils pour voyageurs Taille plus. 

Passionnée du voyage, Édith a écrit un livre dans le but d’aider les backpackers qui, comme elle n’ont pas la ligne filiforme et qui doivent se débrouiller pour que leurs vêtements Grande Taille ne fassent pas trop gonfler leur sac à dos.

Edith

Edith

Voilà que j’apprends qu’Edith  s’apprête à donner une conférence intitulée Petit bagage – grands changements, dans le cadre de la Montréal + Fashion Week, le samedi 21 mai à 11h30 au Centre des Arts Crowley de Montréal 5325 avenue Crowley. La version anglaise, Pack Small – Think Big! sera présentée le dimanche 22 mai à 11h30, au même endroit.)

Cette conférence expliquera comment le voyage Sac à dos permet de développer des habiletés et des qualités qui peuvent radicalement transformer son quotidien et qui permettent de transformer la routine!

Elle sera  également l’invitée de l’émission Breakfast Television Montreal (City TV) le jeudi 19 mai à 08 h 35 pour faire la promotion de ces conférences et de son Manuel des routards taille plus que l’on peut se procurer  sur le site de vente en ligne Amazon

D’autres personnalités taille plus, dont les mannequins de renommée internationale Joby Bach et Rosie Mercado ainsi que Sarah Taylor (Miss Plus Canada & blogueuse) et Joëlle Vaillancourt (mannequin pour la collection Véro Courbes de Véronique Cloutier) seront également présentes

 

(Information & billets : https://montrealplusfashionweek.com/horaire-billets-schedule-tickets/)

  La Montréal + Fashion Week a pour mission de rehausser l’estime de soi de la femme taille plus, trop souvent écorché par l’industrie de la mode, en lui proposant diverses options où le style et la beauté rencontrent la diversité corporelle.  Le but est de créer un événement où les femmes se reconnaissent sur scène et réalisent leur potentiel, dans une atmosphère sans jugement.  Il s’agit de la première édition de cet événement fondé par Emily Roy, la blogueuse mode derrière “Entre Montréal et New York”.

 

Dix trucs pour prendre soin de ses bagages

On a tous entendu des histoires d’horreur concernant des voyageurs qui, ayant laissé leurs bagages sans surveillance, se sont retrouvés piégés par des bandits sans scrupules qui ont profité de leur naïveté.

Ces histoires n’arrivent pas qu’aux autres, il est donc de première importance de toujours bien protéger ses bagages. Dans ma chronique Voyager sans risque du Journal de Montréal et du Journal de Québec, vous trouverez dix trucs pouvant vous éviter bien des ennuis….

Pour lire la suite dans le Journal de Montréal, cliquez ICI

Pour lire la suite dans le Journal de Québec, cliquez ICI