Attention à bien choisir vos souvenirs de vacances

Ramener des souvenirs originaux fait partie intégrante du voyage. Attention, cependant, car certains d’entre eux pourraient bien vous être confisqués à l’arrivée.

Pour lire la suite dans le Journal de Montréal ICI et dans le Journal de Québec, ICI

ROYAUME-UNI. Cette année marquant le 400e anniversaire de la mort de William Shakespeare (1564-1616),

The Shakespeare Birthplace Trust Portrait high resil est à prévoir que plusieurs prendront ce prétexte pour visiter sa ville natale Straford-Upon-Avon où, justement on doit réouvrir la Maison de New Place, l’endroit où il a passé les dernières années de sa vie.

Entrée de Shakespeare New Place

Entrée de Shakespeare New Place

De nombreuses autres activités sont au programme.

Plus près de nous, l’Université d’Ottawa offrira Shakespeare 400, une grande variété d’activités et d’événements, sous le thème général de La postérité de Shakespeare.

Bien sûr, The Globe, le théâtre londonien de William Shakespeare prévoit une saison dédiée à ses « merveilles » comprenant notamment « Macbeth et Le marchand de Venise. 

The Globe Shakespeare Theatre

The Globe Shakespeare Theatre

Que voilà une belle occasion de passer quelques jours à Londres. Reconnue comme étant  l’une des villes les plus chères du monde, sa visite exige que l’on fasse des compromis si l’on veut tirer profit de son séjour, particulièrement ces temps-ci alors que notre dollar bat de l’aile. Voici quelques suggestions publiées dans un texte paru en 2015 dans le Journal de Montréal. ICI.

À NOTER que la London Pass dont je parle dans ce texte est actuellement en promotion jusqu’à la fin janvier (-10%).  et vous pouvez vous la procurer auprès de l’Office de tourisme de Londres. Profitez-en !

Partir à Disney avec mon petit-fils, le bonheur !

DISNEY – Dans les années 80, j’emmenais pour la première fois mes filles à Disneyworld. À vrai dire, je le découvrais en même temps qu’elles. Elles n’avaient alors que 5 et 3 ans et, jusqu’à ce jour, je n’ai jamais oublié leurs yeux.

Ce premier voyage fut suivi de plusieurs autres pour elles. Malgré les années qui passaient, elles ont toujours gardé la fascination de cet endroit. Était-ce dû à ce premier voyage ? À leur propension à garder leur coeur d’enfant ? Je ne sais pas, mais lorsque l’une d’entre elles a donné naissance à son premier enfant, j’ai tout de suite eu le projet d’être la toute première à lui faire découvrir Disney. Un rêve que j’ai réalisé cet automne alors que mon petit bout d’homme portait fièrement ses 3 ans et demi.

Le voyage a été épuisant, mais ô combien satisfaisant. Dans un texte publié dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec, j’en rapporte les grandes lignes. Le voici

Destination familiale par excellence, Disney World accueille chaque année des millions de visiteurs dont certains n’ont que quelques mois, alors que d’autres dépassent largement l’âge de la retraite. Pourtant, plusieurs hésitent encore à y emmener leurs jeunes enfants. Quel est l’âge idéal pour profiter pleinement de ces parcs thématiques?

@lisegiguere - Mon petit-fils découvre le château de Cendrillon.

@lisegiguere – Mon petit-fils découvre le château de Cendrillon.

@lisegiguere- Un premier dépar

@lisegiguere– Un premier dépar

@lisegiguere - Un macaron première visite qui donne certains avantages

@lisegiguere – Un macaron première visite qui donne certains avantages

@lisegiguere - pour un petit garçon, la rencontre avec Matter est inoubliable.

@lisegiguere – pour un petit garçon, la rencontre avec Matter est inoubliable.

Pour se faire une idée précise, quoi de mieux que de confier à une grand-maman – ayant conservé son cœur d’enfant – le soin d’y conduire ses deux filles adultes et son petit-fils de trois ans et demi. L’expérience s’avérera-t-elle un rêve ou un cauchemar?

Pour lire la suite, cliquer ICI pour le Journal de Montréal et ICI pour le Journal de Québec

Ne laissez pas la peur gâcher votre voyage

Catastrophes naturelles, terrorisme et avions qui s’écrasent insécurisent de plus en plus de voyageurs tandis que les mesures de renforcement de sécurité qui en découlent viennent, chaque fois, ternir un peu plus notre plaisir de voyager.

Il serait utopique de croire que les voyages sont sans risque. Après tout, marcher dans la rue présente un certain risque. Mais doit-on ­céder à cette peur et bouder le plaisir que nous offrent les voyages? Bien sûr, il faut se montrer prudent dans nos déplacements et se convaincre qu’il n’est pas plus dangereux aujourd’hui de parcourir la planète que ce l’était autrefois.

Rappelez-vous qu’avec 80 000 vols par jour, donc 30 millions par année, ça fait plus de 3 milliards de passagers qui prennent l’avion chaque année. Selon le bureau d’archives des accidents d’avion , la possibilité pour un passager de mourir au cours d’un trajet en avion, qui était de 1 sur 138 000 en 1970 est descendu à 1 sur 2 349 000 en 2014.

En vous rendant sur le site Planetoscope, vous pourrez vous amuser à ­surveiller un compteur qui indique, en temps réel, le nombre d’avions qui décollent alors que vous êtes en ligne. Fascinant !

Aussi, réponse à une lectrice qui a perdu son bagage et trucs pour aider à retrouver ses valises.

Dans ma chronique Voyager sans risque du Journal de Montréal, ICI et du Journal de Québec, ICI

!

10 lieux d’Écosse peuplés de fantômes

Certains lieux, surtout ceux marqués par des crimes sanglants, des morts inexpliquées ou des injustices criantes, semblent abondamment fréquentés par des esprits incapables de s’en évader. 

S’agit-il réellement de fantômes ou si le rappel de ces événements agit sur notre subconscient ? Pour le savoir, il vaut mieux aller y faire un tour.  Publié à la veille de l’Halloween, dans le Journal de Montréal, Journal de Québec et Canoe.ca, voici  10 lieux d’Écosse que l’on dit hantés.

 

@lisegiguere - Le château d'Edimbourg

@lisegiguere – Le château d’Edimbourg

Pour lire la suite de ce reportage dans le Journal de Montréal, cliquer ICI ; dans le Journal de Québec, cliquer ICI.

Si vous ne pouvez les lire dans ces deux journaux dans leur intégralité, sachez que le texte se trouve également sur Canoe.ca, ICI

8 prisons devenues hôtels de luxe

Dormir en prison, ça vous dirait ? Inutile pour cela de braquer une banque ou de dérober le sac à main d’une vieille dame, puisqu’un peu partout sur la planète d’anciennes prisons sont devenues de luxueux hôtels.

c5d79509-839f-4217-b35f-56599b038f5c_ORIGINAL

Voici une compilation, dressée avec l’aide de Trivago.ca, de huit de ces établissements proposant des séjours à mille lieues de la vie carcérale. Ces établissements sont situés aux USA, en Suède, au Royaume-Uni, en Turquie, au Finlande et au Pays-Bas.

Certains d’entre eux sont si luxueux que, contrairement aux prisonniers qui les ont habités avant vous, vous ne voudrez plus en partir.

Pour lire la suite de ce reportage publié dans le Journal de Montréal, cliquer ICI, dans le Journal de Québec, cliquer ICI ou, si comme il arrive parfois, ils ne sont plus disponibles dans leur intégralité dans l’un de ces journaux, vous pourrez le trouver également sur Canoe.ca sous le titre «Quand des prisons deviennent de magnifiques hôtels»en cliquant ICI.

57b4eb34-aa9f-4bf3-a455-c78e54038205_ORIGINALEnfin, pour un peu plus de détail sur l’un de ces hôtels, le magnifique LIBERTY de Boston, invitation à vous rendre sur le site du Journal de Montréal où j’ai publié un reportage unique sur cet hôtel, ICI.

Si vous n’êtes pas membre VIP, sachez que le blogue Nos secrets de voyage a repris ce texte ICI

Rêver de voyages grâce au Salon du livre!

Il n’est pas toujours nécessaire de prendre l’avion pour s’évader vers des lieux mythiques. L’une des plus merveilleuses façons de le faire est de se plonger dans des livres de voyage et de s’abandonner à la découverte de contrées lointaines par le biais d’écrits passionnés, de récits enlevants ou de photographies époustouflantes. Quelle chance, c’est mercredi que commence la 38e édition du Salon du livre de Montréal à la Place Bonaventure!

78cb0e5f-06ea-4503-b7a3-e6cf5ec79973_ORIGINAL

NOTE: Si cette chronique a été écrite à la veille du Salon du livre, sachez qu’elle vaut pour tous les Salons du livre qui ont lieu partout au Québec, tout au long de l’année. Les salons du livre, les librairies grande surface et les petites librairies de quartier sont des endroits merveilleux pour s’évader. Bonne lecture.

Pour lire la suite de cet article et découvrir les livres que je vous suggère dans le Journal de Montréal, cliquer ICI et dans le Journal de Québec, cliquer ICI.