10 trucs pour contrer le décalage horair

capture-decran-2017-01-20-a-13-42-14

Si l’on n’y prend garde, le décalage horaire peut facilement handicaper notre séjour et même gâcher nos vacances. Sous le choc, notre horloge interne n’arrive plus à trouver ses repères et nous rend irritables, fatigués, et l’on peut même avoir des problèmes de sommeil, de digestion ou des maux de tête. Heureusement, ces 10 trucs peuvent nous aider à en diminuer les effets. 

1. Bien choisir son vol. Si c’est possible, on choisit son vol en fonction de l’heure d’arrivée. L’idéal est d’arriver à destination en début de soirée, ce qui permet de s’endormir à l’heure locale et de ne pas avoir à cogner des clous toute la journée. Si l’on fait un très long vol (vers l’Asie par exemple), on peut également faire une halte d’une nuit ou même de quelques jours dans une ville à mi-chemin. Ça permet de maximiser ses découvertes et au corps de s’adapter.

2. Se reposer dans l’avion. On ­essaie de dormir dans l’avion et l’on boit beaucoup d’eau en évitant l’alcool et le café, qui déshydratent. Si l’on ne peut pas dormir, on essaie de se détendre le plus possible.

3. Un arrêt à l’hôtel. Après avoir récupéré les bagages, on se rend à l’hôtel. S’il est trop tôt pour prendre possession de sa chambre, on demande tout de même à la réception si l’on pourrait s’y rendre dès qu’elle sera prête. Plusieurs acceptent très gentiment. Une fois installé, on prend un bain auquel on ajoute une huile relaxante que l’on a pris la précaution de glisser dans ses bagages et l’on se détend les jambes en les ­massant avec le jet de la douche, en remontant des pieds jusqu’aux cuisses.

4. L’heure de la sieste. On s’offre ensuite une petite sieste (pas plus d’une ou deux heures). Si l’on demeure au lit plus longtemps, on souffrira toute la semaine des effets du décalage. Il faut donc se lever, prendre une bonne douche puis sortir à la lumière du jour. En voyant cette dernière, notre ­cerveau reprogrammera notre ­horloge biologique.

5. Prendre une collation. Si le vol arrive en milieu d’après-midi, une barre protéinée, des noix ou des fruits permettent de calmer la faim en attendant de passer à ­table pour le repas du soir. Ce ­dernier est important, car il permet d’ajuster son organisme à l’heure locale. Le lendemain de son arrivée, il serait bien de s’offrir un repas riche en protéines, ce qui aide à garder l’esprit alerte.

6. Limiter l’alcool et le café. Les premiers jours, on y va doucement et progressivement avec la caféine et l’alcool. On essaie de prendre ses repas selon le nouveau fuseau horaire.

7. Bouger un peu. Faire de l’exercice pour stimuler les endorphines. Cela permet d’effacer les tensions d’un long vol. Une petite course ou marche près de l’hôtel, au bord d’un lac ou dans la nature feront l’affaire.

8. Des produits adaptés. Il existe dans les rayons de cosmétiques des produits susceptibles d’effacer les traces de fatigue. Il ­suffit d’en faire la demande à la pharmacie ou dans un comptoir de cosmétiques. Certains mannequins professionnels ont même déjà ­partagé leur recette miracle. Il ­semble qu’elles appliqueraient un peu de Préparation H (onguent contre les hémorroïdes) autour des yeux. ­Oserez-vous?

9. Transition tout en douceur. Pour profiter au maximum de son séjour, on limite à quelques ­minutes ses premières expositions au soleil. On prévient ainsi les coups de soleil, mais surtout, on ­habitue progressivement son organisme au changement de climat.

10. Prendre son temps. Même si l’on a hâte de tout voir, il n’y a pas urgence. Il vaut mieux profiter de sa première journée pour se ­détendre. Pourquoi ne pas s’offrir un soin dans un spa? Certains proposent même des soins Spécial Jet-Lag, mais un forfait comprenant un bain relaxant, un massage détente ou, mieux encore, un drainage lymphatique suffit amplement à donner un coup de fouet à l’organisme.

Cet article a été publié dans la Chronique Voyager sans souci du Journal de
Montréal, ICI et du Journal de Québec, ICI.

Le paradis des voyages intergénérationnels

En novembre dernier, une charmante invitation provenant de Beaches Resort  tombait dans ma boite de courriels. Elle était pour moi, mais aussi pour le petit homme de ma vie, mon petit-fils, Elliott. Totalement charmée par cette missive adressée à grand-maman et son petit-fils, il allait de soi que j’allais accepter et que, bien entendu nous allions emmener ma fille, la maman du petit Elliott.

Ce furent des journées magiques, d’abord entre mère et fille, mère et fils et grand-mère et petit-fils. Des journées à s’épuiser à découvrir le magnifique Beaches des Îles Turques est Caïques, à faire l’essai du plus grand nombre de se restaurants, à se baigner dans une mer chaude comme un bain, à tenter une première expérience de snorkeling (pour Elliott),

@lisegiguere - Première expérience de snorkeling pour Elliott

@lisegiguere – Première expérience de snorkeling pour Elliott

de s’émouvoir lors de sa rencontre avec les personnages de Sesame Street

capture-decran-2017-01-20-a-13-56-26

Elliott en compagnie d’un personnage

 

de rire à gorges déployées à le voir s’amuser dans le parc aquatique, d’apprécier ses talents de démolisseur de châteaux de sable,

@lisegiguere

@lisegiguere – Elliott et un château de sable

mais également à se reposer  (oui, c’est possible) dans le magnifique appartement mis à notre disposition.

Il  y aurait eu tellement à écrire, tellement de bonheurs à partager, mais les lecteurs s’intéressent davantage aux faits. Pour eux, j’ai écrit cette chronique que l’on a pu lire dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec. Cependant, pour mon petit-fils, ma fille et moi-même, des souvenirs sont à jamais gravés dans nos coeurs.

Voici le texte paru dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec

 

Les voyages intergénérationnels gagnent sans cesse en popularité. Il ne faudrait pas y voir qu’une mode passagère, c’est plutôt une tendance qui est là pour rester et pour se développer. Mariant luxe et plaisir, le complexe Beaches Turks & Caicos Resort Village & Spa comble les besoins de toute la famille.

capture-decran-2017-01-20-a-13-46-49

Les grands-parents d’aujourd’hui ­n’attendent plus sagement à la maison que leurs enfants et petits-enfants viennent leur rendre visite. Ce constat est encore plus vrai quand ces derniers vivent dans d’autres pays ou dans des villes éloignées.

Actifs et désireux de profiter au maximum du temps qui leur reste, nombreuses sont les familles qui optent pour des voyages dans un lieu paradisiaque, où ­chacun des membres trouvera son plaisir et où ils pourront faire le plein de ­souvenirs.

capture-decran-2017-01-20-a-14-03-04

Un site, quatre villages

Le Beaches Turks & Caicos Resort Village & Spa est un complexe haut de gamme réservé aux familles. Posé au cœur de jardins luxuriants sur la magnifique plage d’une vingtaine de kilomètres de sable blanc de Grace Bay, léchée par l’eau turquoise, chaude et calme de la mer des Caraïbes, il offre un cadre idyllique.

capture-decran-2017-01-20-a-13-47-44Ajoutons à cela de merveilleux récifs coralliens et des fonds marins contenant de nombreuses épaves de naufrages ayant eu lieu aux 16e et 17e siècles, que l’on peut explorer à ­loisir, et une infinie variété d’activités, et vous avez le portrait de ce que sera votre séjour.

Le site est tellement vaste qu’il faut prendre le temps de bien l’explorer avant de réaliser qu’il s’agit en fait de quatre ­établissements bien distincts réunis­­ en un seul. Ils combinent le style coloré et festif des Caraïbes, la sobriété élégante de la France, le charme majestueux de l’Italie et le raffinement décontracté de Key West.
capture-decran-2017-01-20-a-13-46-49

Chacun de ces villages affiche l’architecture et l’ambiance propres à la destination qu’il représente, que ce soit dans la configuration des lieux et des installations, dans les activités proposées, dans la restauration et, bien entendu dans le type de chambres ou de villas.

Si toutes ces dernières offrent une vue sur la plage ou sur les magnifiques jardins luxuriants, celles de la partie Key West (plus récente) s’apparentent davantage à des appartements.

@lisegiguere - Notre appartement dans le village de Key west

@lisegiguere – Notre appartement dans le village de Key west

Confortables et bien ­insonorisées, elles offrent un espace ­tranquille, où il est possible de se reposer pendant que les plus jeunes s’éclatent dans les différentes et nombreuses activités, surtout regroupées dans les villages italien et français.

Ces activités, qu’elles soient terrestres ou maritimes, ainsi que les garderies et les camps proposés aux enfants (même les ­bébés) ou aux adolescents, permettent à chacun de se réserver des moments pour soi et de faire le plein d’histoires à partager ­autour d’un repas ou d’un feu sur la plage.

capture-decran-2017-01-20-a-14-07-32

Pas étonnant que depuis plus de 15 ans, les Beaches Resorts, membres de la grande famille Sandals, accumulent les ­récompenses et soient reconnus comme la destination préférée des familles désirant vivre de précieux moments et se créer des souvenirs inoubliables.

LES INCLUSIONS

  • Transfert de l’aéroport
  • 769 chambres et suites ­divisées en 43 catégories, dont des villas pouvant accueillir­­ de 2 à 14 personnes
  • 4 salles de conférence et de banquet
  • Un immense parc ­aquatique de 4200 m2 (45 000 pi ca) comprenant 10 glissades d’eau et un ­simulateur de surfcapture-decran-2017-01-20-a-13-47-11
  • 15 bars
  • 21 restaurants de cuisine ­internationale, buffet ou autres
  • 10 piscines

    @lisegiguere - La piscine du village Italien

    @lisegiguere – La piscine du village Italien

  • 2 saunas
  • 4 bains-tourbillon (jacuzzi)
  • Choo choo train, un petit train faisant le tour des ­installations
  • @lisegiguere - Le Choo Choo Train

    @lisegiguere – Le Choo Choo Tra

  • Activités aquatiques: kayak, planche à voile, apnée, catamaran, Paddleboard, bateau à fond en verre, plongée en eau ­profonde illimitée pour ceux qui ont leur certificat de plongée
  • Activités terrestres: basketball, ballon de plage, ­soccer, tennis, croquet, ­palet, tennis de table, échecs sur gazon, billards, pool, gymnase, Xbox ­lounge – jeux pour le ­bonheur des adoscapture-decran-2017-01-20-a-14-13-53
  • Garderie pour les enfants de tous âges (y compris les bébés), camp Sesame Street® et présence des personnages de cette ­populaire émission de ­télévisioncapture-decran-2017-01-20-a-14-14-12

Le petit plus

Dans ce véritable tout-inclus, aucun pourboire n’est ­attendu par les employés.

À SAVOIR

  • Peu importe le village dans lequel vous réservez, puisque l’accès aux trois autres est non seulement ­toléré, mais fortement recommandé afin de ne rien manquer de tout ce qui est inclus.
  • Les îles Turquoises sont sur la liste des 10 meilleures destinations au monde pour la plongée et l’apnée.
  • Il existe deux autres complexes Beaches dans les Caraïbes. Ils sont ­situés en Jamaïque (Negril et Ocho Rios).
  • Beaches Turks & Caicos Resort ­Village & Spa est vendu au Québec par Vacances Air Canada (VAC). Le prix comprend le vol. De plus, si l’on ­réserve d’ici le 7 novembre, on ­obtient un forfait «Temps d’arrêt ­parental pour deux!» comprenant un massage et un dîner aux ­chandelles. Coût: pour une semaine (exemple: du 14 au 21 janvier 2017), pour une famille de 4 personnes (2 adultes et 2 enfants (14-10 ans), le prix affiché sur le site de Vacances Air Canada (incluant les vols) serait de 1614 $ par personne

Cet article a été publié dans la Chronique Tout-inclus de la Semaine du Journal de Montréal, ICI et du Journal de Québec, ICI

10 trucs pour planifier ses longs séjours

capture-decran-2017-01-20-a-13-38-49La Floride attire près d’un million de Québécois chaque année, mais de plus en plus de Snowbirds choisissent d’autres destinations pour leurs longs séjours au soleil: Mexique, Portugal, Espagne, Tunisie, Costa del Sol sont autant de destinations qui voient débarquer des voyageurs s’installant pour quelques semaines et même quelques mois.

De nombreuses agences de voyages ­offrent d’ailleurs ce type de voyages qui donnent plus de temps pour s’imprégner de la culture et tisser des liens avec les ­habitants. Si vous êtes de ceux qui ­partiront bientôt pour un long séjour, voici quelques conseils.

1. Il faut s’assurer de respecter les ­règles de présence au Québec (183 jours ou plus par année entre le 1er janvier et le 31 décembre) permettant de maintenir l’accessibilité à l’assurance maladie. Les séjours de 21 jours ou moins sont exclu­s. Le non-respect de cette règle entraî­ne la non-couverture pour toute l’année d’absence, c’est-à-dire que si on a déjà reçu des traitements au cours de l’an­née, la Régie de l’assurance maladie du Québec demandera de les rembourser.

2. S’assurer de la validité de son passeport. Il ne faut pas oublier que certains pays exigent que ce dernier soit valide pour au moins six mois après la date du retour.

3. Vérifier si des visas sont nécessai­res.

4. Faire une visite à la clinique du voyageur. S’assurer que tous nos vaccins sont à jour. On prend aussi rendez-vous avec son médecin pour faire un bilan de santé et pour s’assurer que nos ordonnances sont renouvelées. Pour plus de précautions, on lui demande une ordonnance supplémentaire indiquant la dénomination commune et le nom commercial des médicaments ainsi qu’une ordonnance de médicaments pour la diarrhée du voyageur ainsi que des sachets de Gastrolyte pour la réhydratation. On se rend ensuite à la pharmacie pour se procurer les médicaments pour toute la durée du séjour.

5. Lorsqu’un problème de santé survient dans un autre pays, il peut coûter très cher. Il vaut mieux se munir d’une bonne assurance maladie et d’une assurance voyages.

6. On photocopie tous ses papiers (passeport, carte de crédit, billets d’avion, permis de conduire, ordonnances médicales, vaccins, certificat médi­cal, etc.), que l’on donne à un ou plusieurs membres de la famille. On en glisse une autre copie dans ses bagages et une dernière dans un tiroir à la maison.

7. On prépare une liste de tous les numéros de téléphone d’urgence (consulat, carte de crédit et cartes bancaires, chèques de voyage, assurance, compagnie aérienne, etc.) susceptibles d’être utiles au cours du séjour. On en profite pour s’inscrire en ligne auprès d’un bureau du gouvernement du Canada du pays où l’on sera.

8. On prévient son assureur habitation de ses dates de départ et on demande à un voisin, ami de confiance ou membre de la famille de se rendre régulièrement chez nous (vérifier auprès de l’assureur quelles sont les exigences de la compagnie à ce sujet) afin de surveil­ler que la maison est à l’abri des voleurs et des dommages pouvant survenir à la suite de dégâts d’eau ou de pannes d’électricité. On peut également installer un système de sécurité que l’on contrôle à partir de son cellulaire et qui permet d’assurer une surveillance à distance.

9. On s’inscrit au paiement des factures en ligne pour tous ses comptes, son journal et ses magazines. Chez Postes Canada, on fait arrêter ou rediriger son courrier pour la durée du séjour.

10. On avise son institution bancaire et le gestionnaire de sa carte de crédit de l’endroit où l’on se rend. Ces derniers doivent pouvoir vous joindre en tout temps en cas de problème. Enfin, on télécharge les applications mobiles bancaires nécessaires pour gérer ses finan­ces et l’on installe des alertes sur son ordinateur et son cellulaire pour effectuer les paiements aux bonnes dates et ainsi éviter des frais supplémentaires.

Cet article a été publié dans la Chronique Voyager sans souci du Journal de Montréal, ICI et du Journal de Québec, ICI. 

7 bonnes raisons d’aller à Phuket

PHUKET, Thaïlande | Phuket, la plus grande île thaïlandaise, figure aujourd’hui parmi les premières stations balnéaires tropicales du monde. Grâce à ses paysages époustouflants et aux infrastructures touristiques dont elle s’est dotée, cette petite ville de moins 500 000 habitants accueille chaque année près de 10 millions de visiteurs. Voici sept raisons de la visiter.

1. Les plages

@lisegiguere - La plage de Kata , une des plus belles de la côte

@lisegiguere – La plage de Kata , une des plus belles de la côte

Difficile de ne pas succomber à la splendeur de la côte de Phuket, qui alterne entre de jolies baies adossées à de vertes collines et des ­promontoires rocheux fouettés par les vagues. Bien que différentes les unes des autres, les plages ont la forme de grands croissants de ­sable blanc. Léchées par les eaux turquoise et cristallines de la mer d’Andaman, elles sont un véritable paradis pour la plongée et la ­baignade.

2. Le Gibbon Rehabilitation Project

Un petit Gibbon

Un petit Gibbon

À Phuket, de nombreux animaux deviennent des attractions touristiques: serpents, oiseaux, tours d’éléphants… On peut même se faire photographier avec des gibbons, des singes tout mignons. Si l’on se pose des questions sur cette exploitation des animaux (quelque 10 gibbons sauvages sont tués pour qu’un seul puisse devenir une attraction), il faut obligatoirement visiter le Gibbon Rehabilitation Project. La visite de ce centre nous apprend que ces singes sont enlevés très jeunes à leur milieu naturel. Comme de nombreux touristes s’amusent à leur donner des bonbons ou de l’alcool, ils développent des maladies comme l’alcoolisme ou le diabète et, bien entendu, n’ayant pas acquis les réflexes nécessaires pour combler leurs ­besoins primaires, ils ne peuvent survivre quand leur maître les remet dans la nature. Ce centre de réhabilitation met 10 ans à les ­reprogrammer. Une visite des plus intéressantes qui nous conscientise à l’exploitation des animaux.

3. L’île de James Bond

L'île de James Bond

L’île de James Bond

On l’appelle ainsi parce que c’est sur cette île qu’ont été tournées, en 1974, des scènes du film L’homme au pistolet d’or mettant en scène le célèbre espion de Sa Majesté. Son véritable nom est l’île Tapu, dans le Parc national d’Ao Phang Nga. C’est un endroit d’une grande beauté avec des caves, des falaises calcaires, des récifs coralliens, des plages de sable blanc, des forêts, etc. De nombreuses excursions y sont organisées.

4. Le marché du week-end

capture-decran-2017-01-03-a-10-24-26 capture-decran-2017-01-03-a-10-24-10

@lisegiguere - Marché du week end

@lisegiguere – Marché du week end

Dans ce marché de nuit, aux abords de la ville, on fait comme les Thaïlandais et, devant chaque stand, on fait son choix parmi les ­aliments frits, bouillis, cuits à la ­vapeur, écrasés, réfrigérés, laminés, coupés en tranches et fermentés. Il faut parfois se montrer audacieux! Une fois repu, on poursuit sa visite vers les objets de contrefaçon vendus de façon très ouverte: copies de cd, dvd, vêtements, chaussures, sacs, montres, parfums, etc. En délaissant ces interdits, on peut tout de même trouver quelques ­designers ou artisans locaux.

5. Le temple Wat Chalong

@lisegiguere - Le temple Chalong

@lisegiguere – Le temple Chalong

Construit au début du 19e siècle, ce temple qui abrite les statues des deux moines les plus vénérés de Phuket est le plus grand et le plus visité des temples bouddhistes de la ville. Il comprend plusieurs ­bâtiments, de nombreuses statues, de jolis jardins et un four dans ­lequel un préposé allume les ­guirlandes de pétards que les fidèles offrent pour montrer leur gratitude lorsque leur souhait a été réalisé. Comme ça pète souvent, c’est certainement un bon endroit pour demander des faveurs!

6. Le Grand Bouddha

@lisegiguere - Big Buddha

@lisegiguere – Big Buddha

Que l’on aime ou pas, c’est un ­incontournable. Dominant la ville, l’immense statue de Bouddha (45 mètres de hauteur) dont la construction a débuté en 2007 n’est toujours pas terminée. On pense qu’il faudra encore au moins 10 ans de travaux. Bien qu’on puisse la voir de n’importe où dans la partie sud de Phuket, une visite du site vaut la peine, ne serait-ce que pour les magnifiques panoramas sur la forêt tropicale (elle couvre près de 70 % de l’île). Sur place, on peut acheter de petites plaquettes sur lesquelles on grave son nom et ses demandes et qui deviennent des offrandes. Conseil: on y va très tôt le matin pour éviter la foule.

7. Les massages

Un massage d’une heure, très professionnel et prodigué avec le sourire, coûte environ 400 bahts dans un chic complexe hôtelier (≈15 $) et environ 250 bahts/ heure (≈ 10 $) dans les petits salons. Les différents soins sont souvent prodigués sur la plage, près de la piscine, dans un sauna au feu de bois agrémenté d’herbes ou carrément sur le trottoir.


En savoir plus sur Phuket: ­na.tourismthailand.org

Cet article a été publié dans le Journal de Montréal, ICI
Dans le Journal de Québec ICI
Sur TVA Nouvelles, ICI
Ainsi que sur Canoe.ca ICI

Saviez-vous que ?

Ce soir et les jours qui suivent, dans plusieurs réunions de famille, on s’amurera à des jeux de connaissances diverses. J’ai eu l’idée de vous proposer quelques suggestion. Voici la chronique Voyager sans souci publiée ce mardi dans le Journal de Montréal et Journal de Québec.

SAVIEZ-VOUS QUE ?

 En cette période de réjouissance, cette chronique a pour simple but de surprendre, d’amuser et d’alimenter les discussions des amoureux du voyage.

  • À l’origine, le panneau HOLLYWOOD a été érigé par une agence immobilière pour faire la promotion d’un nouveau quartier.
  • capture-decran-2016-12-27-a-10-06-02
  • Le Mexique possède les trois plus longues grottes sous-marines du monde.
  • Près de 90 % des espèces de papillons d’Amérique vivent au Costa Rica.
  • Au Japon, un spa propose à ses clients des massages effectués par un chat. Déposé sur le dos de la personne, le chat masse à l’aide de ses deux pattes de devant.
  • massage par des chats

    massage par des chats

  • Le téléphérique de la baie d’Halong est le plus gros et le plus grand du monde. Il peut accueillir­­ 230 personnes et s’élève à 188,88 m.
  • Antigua possède 365 plages, une pour chaque jour de l’année.
  • Au Pérou, on mange du cuy (cochon d’Inde). Ce mets est si populaire qu’à la cathédrale de Cuzco, on peut admirer une toile de la Cène montrant Jésus et les apôtres devant ce plat.
  • IMG_0568- La dernière Cene
  • L’Irlande est le seul pays où les moulins tournent dans le sens des aiguilles d’une montre­­.
  • La cravate est croate! À l’origine, le mot hrvat (prononcer [chrrrvat]) désignait un morceau de tissu finement ouvragé porté par les cavaliers­­ croates. Elle devint à la mode lorsque ces derniers arrivèrent en France pour se mettre­­ au service de Louis XIII.
  • Pour la confection des bonnets à poil portés par les gardes de la reine (à Buckingham Palace­­ et ailleurs), l’armée achète des peaux d’ours noirs du Canada. On dit qu’ils en achètent une centaine chaque année. Heureusement, chaque bonnet durerait un siècle.
  • Les gardes du Palais de Buckingham

    Les gardes du Palais de Buckingham

  • En Espagne, pendant la fête de la Tomatina, quelque 100 tonnes de tomates sont déversées sur la foule.
  • À Singapour, il est interdit (sous peine d’une amende de 1000 $) de mâcher de la gomme et même d’en posséder.
  • Si ce sont des Allemands qui ont inventé l’horloge coucou, ce sont les Suisses qui lui ont donné la forme d’un chalet.
  • Skype a été inventé en Estonie.
  • Le lac Baïkal, en Sibérie, est le plus profond du monde. Il contient le cinquième des réserves d’eau douce (non gelée) de la planète.
  • Le Lac Baïkal en Sibérie

    Le Lac Baïkal en Sibérie

  • Des centaines de chats vivent dans les sous-sols de l’Hermitage, en Russie. Ils sont chargés de protéger les œuvres d’art contre les rongeurs­­.
  • Les chiens dalmatiens sont originai­res de la côte Dalmate. Ils étaient surnommés «les chasseurs­­ de Dubrovnik».
  • capture-decran-2016-12-27-a-10-06-47
  • La Finlande compte plus de deux millions de saunas.
  • Les LEGO ont été inventés au Danemark.
  • Les Touaregs nomades sont souvent appelés «les hommes bleus du désert» parce que, du fait de la chaleur, la teinture de leur vêtement déteint sur leur peau.
  • Burj Khalifa est, à ce jour, la plus haute tour du monde. Située à Dubaï, elle compte 160 étages et fait deux fois et demie la tour Eiffel.
  • Pour les Russes, sourire est offensant.
  • Burj Khalifa

    Burj Khalifa

  • Au Mexique, on mange des chapulines (prononcer chapoulinaisse), des sauterelles grillées enrobées de lime et de poudre de chili. Au Cambodge­­, place aux grosses tarentules frites entières, avec leurs pattes et leurs crochets!
  • @lisegiguere -Des chapilines

    @lisegiguere -Des chapilines

  • En Grèce, sur l’île d’Hydra, les voitures sont interdites. Besoin d’un taxi? On vous enverra un âne.
  • @lisegiguere - Les taxis d'Hydra

    @lisegiguere – Les taxis d’Hydra

  • Le cannibalisme n’a été interdit que dans les années 1950 en Papouasie-Nouvelle-Guinée. On murmure que la pratique perdure dans certaines­­ tribus.
  • Le kiwi est un fruit, bien sûr, mais, en Nouvelle­­-Zélande, c’est également un oiseau.
  • Un kiwi

    Un kiwi

  • Le mot BBQ ou barbecue tiendrait ses origines des cuissons anciennes, alors que l’on embrochait l’animal «de la barbe au cul».

Journal de Montréal ICI et Journal de Québec ICI

Croisière dans les Iles Andaman et au Myanmar

PHUKET, Thaïlande | Les croisières de type «expédition» attirent de plus en plus de voyageurs de tous âges. Voici le récit d’un parcours en boucle de 11 jours dans la mer d’Andaman, à partir de Phuket, en Thaïlande, à bord du Silver Discoverer.

@Silverseas - Silver Discoverer

@Silverseas – Silver Discoverer

Ce trajet, sur les anciennes routes commerciales entre l’Inde et l’Extrême-Orient, était déjà connu des marins au 7e siècle. Comme ces derniers, les ­passagers du Silver Discoverer ­s’arrêteront d’abord en Inde avant de se diriger vers le Myanmar.

Longtemps isolée et rarement visitée, l’ancienne Birmanie n’est ouverte que depuis peu au tourisme, mais elle exerce une véritable fascination chez tous ceux qui s’y rendent. Comment pourrait-il en être autrement avec ce pays considéré comme l’un des plus secrets d’Asie? Le Myanmar envoûte avec ses milliers de temples recouverts d’or, ses statues de Bouddha aux courbes féminines, ses villages figés dans le temps, ses croyances et ses coutumes qui perdurent depuis des siècles et son peuple accueillant, chaleureux et d’une gentillesse sans borne pour les touristes.

Pour Lire la suite de ce reportage paru dans le Journal de Montréal, cliquer ICI. Dans le Journal de Québec, cliquer ICI. Sur Canoe.ca, cliquer ICI

Voici également quelques photos:

@lisegiguere - En zodiac dans une forêt de mangroves de l’Archipel Mergui. Myanmar

@lisegiguere – En zodiac dans une forêt de mangroves de l’Archipel Mergui. Myanmar

@lisegiguere - En zodiac dans une forêt de mangroves de l’Archipel Mergui, Myanmar

@lisegiguere – En zodiac dans une forêt de mangroves de l’Archipel Mergui, Myanmar

@lisegiguere - Le fameux Bouddha couché de Yangon. Ses formes féminines sont bien éloignées de l’image de Bouddha que l’on connaît.

@lisegiguere – Le fameux Bouddha couché de Yangon. Ses formes féminines sont bien éloignées de l’image de Bouddha que l’on connaît.

@lisegiguere - Le magnifique et très déstabilisant marché dominical de Nyaung U à Bagan. Myanmar

@lisegiguere – Le magnifique et très déstabilisant marché dominical de Nyaung U à Bagan. Myanmar

@lisegiguere - Le magnifique et très déstabilisant marché dominical de Nyaung U à Bagan. Myanmar

@lisegiguere – Le magnifique et très déstabilisant marché dominical de Nyaung U à Bagan. Myanmar

@lisegiguere - Les temples de Bagan qui datent de la période Mongole du XIe au XIIIe siècle. Il y aurait environ 3 000 de ces temples dans ce parc archéologique. Myanmar

@lisegiguere – Les temples de Bagan qui datent de la période Mongole du XIe au XIIIe siècle. Il y aurait environ 3 000 de ces temples dans ce parc archéologique. Myanmar

@Lisegiguere - Les temples de Bagan qui datent de la période Mongole du XIe au XIIIe siècle. Il y aurait environ 3 000 de ces temples dans ce parc archéologique. Myanmar

@Lisegiguere – Les temples de Bagan qui datent de la période Mongole du XIe au XIIIe siècle. Il y aurait environ 3 000 de ces temples dans ce parc archéologique. Myanmar

Le trajet du Silver Discover

Le trajet du Silver Discover

@lisegiguere - La plage paradisiaque de Shark Island sur laquelle aucun navire de croisière n’avait jamais déposé de passagers. Archipel Megui, Myanmar

@lisegiguere – La plage paradisiaque de Shark Island sur laquelle aucun navire de croisière n’avait jamais déposé de passagers. Archipel Megui, Myanmar

@lisegiguere - Le village illégal des Gitans de la mer dans le Parc National Marin de Lampi-Archipel Mergui, Myanmar.

@lisegiguere – Le village illégal des Gitans de la mer dans le Parc National Marin de Lampi-Archipel Mergui, Myanmar.

@lisegiguere- Scène de la vie quotidienne à Bagan. Myanmar

@lisegiguere– Scène de la vie quotidienne à Bagan. Myanmar

@lisegiguere - Barque de pêche dans le port de Yangon, au lever du soleil

@lisegiguere – Barque de pêche dans le port de Yangon, au lever du soleil

@lisegiguere - Moine en méditation devant le lac aux poissons sacrés

@lisegiguere – Moine en méditation devant le lac aux poissons sacrés

@lisegiguere - Bateau de pêche des Gitans de la mer. D- ans le Parc National Marin de Lampi-Archipel Mergui, Myanmar.

@lisegiguere – Bateau de pêche des Gitans de la mer. D- ans le Parc National Marin de Lampi-Archipel Mergui, Myanmar.

@#lisegiguere - Le village illégal des Gitans de la mer dans le Parc National Marin de Lampi-Archipel Mergui, Myanmar.

@#lisegiguere – Le village illégal des Gitans de la mer dans le Parc National Marin de Lampi-Archipel Mergui, Myanmar.

capture-decran-2016-12-27-a-17-00-26

@lisegiguere- Scène de la vie quotidienne à Bagan. Myanmar

@lisegiguere– Scène de la vie quotidienne à Bagan. Myanmar

@lisegiguere- Scène de la vie quotidienne à Bagan. Myanmar

@lisegiguere– Scène de la vie quotidienne à Bagan. Myanmar

@lisegiguere - Femme-Girage à Bagan, Myan,ar

@lisegiguere – Femme-Girage à Bagan, Myan,ar

@lisegiguere - Comme toutes les femmes du Myanmar, cette femme rencontrée au marché matinal de Thanlyin a le visage couvert de Tanaka, une pâte qui la protège du soleil et rend la peau plus douce.

@lisegiguere – Comme toutes les femmes du Myanmar, cette femme rencontrée au marché matinal de Thanlyin a le visage couvert de Tanaka, une pâte qui la protège du soleil et rend la peau plus douce.

Cabine du Silver Discovere

Cabine du Silver Discovere

#lisegiguere - Illusion d'optique. Ane dirait-on pas un navire abandonné face au Silver Discoverer ? Pourtant, il s'agit d'une illusion d'optique.

#lisegiguere – Illusion d’optique. Ane dirait-on pas un navire abandonné face au Silver Discoverer ? Pourtant, il s’agit d’une illusion d’optique.

 

8 Trucs pour les voyages du temps des fêtes

Pendant la période  des fêtes, les aéroports et de nombreux éléments extérieurs peuvent perturber nos projets : tempête de neige ; retard ou annulation du vol, sans oublier tous ces cadeaux qu’il faut transporter. Tous ces détails augmentent le niveau de stress. Voici quelques trucs.

Photo: Fotofolia (tirée du Journal de Montréal et Journal de Québec)

Photo: Fotofolia (tirée du Journal de Montréal et Journal de Québec)

1 – On s’assure que la compagnie d’aviation a notre courriel et notre numéro de téléphone afin d’être informé de tout retard ou annulation.

2 – Si notre départ est le matin très tôt, il peut s’avérer très avantageux de loger près de l’aéroport. Il existe d’excellents hôtels installés à peu de distance. L’essai récent du Holiday Inn Express & suites (1,8 km de l’aéroport PET) a permis de constater l’excellent rapport qualité/prix, la propreté des lieux et l’accueil chaleureux. Le wifi et les petits déjeuners sont inclus sauf si l’on doit quitter avant 06 h (heure d’ouverture du bar à déjeuner) ce qui est malheureusement souvent le cas pour les vols pour le Sud. Malgré ce détail, choisir cette option permet d’arriver la veille, d’éviter le stress de se retrouver au cœur d’un trafic intense causé par une tempête de neige, de stationner son automobile à un prix vraiment moindre que l’aéroport (6,95$) et de bénéficier du service d’une navette gratuite qui nous dépose à l’embarquement et qui revient nous chercher au retour. De plus comme cet hôtel est membre du groupe IHG (Intercontinental, Crowne Plaza, Holiday Inn, Indigo, etc.) on peut payer avec ses points fidélités en devenant membre du IHG Rewards ClubMC. Info : https://www.ihg.com/holidayinnexpress/hotels/us/en/reservation

3 – Si l’on préfère stationner à l’aéroport, on peut réserver en ligne et ainsi économiser jusqu’à 25 % du prix à la barrière (7 jours ou plus) ! Offre spéciale 2 pour un (deux semaines pour le prix d’une) à l’AeroParc pour les membres CAA, jusqu’au 15 janvier.

4- On n’oublie pas de télécharger l’application YULi (www.admtl.com/fr/application-mobile) qui permet de réserver son stationnement en ligne, de se repérer facilement dans l’aérogare, de connaître le temps de marche et le temps d’attente aux points de contrôle, d’obtenir des offres exclusives des restaurants et des boutiques et de recevoir des informations (en temps réel) sur son vol.

5 – Pour économiser du temps, on réserve son passage prioritaire à la sécurité (pour tous les départs sauf à destination des Etats-Unis. 24h avant l’heure de son vol, il suffit de réserver en ligne (maximum 5 personnes) et de confirmer son inscription en répondant à un message SMS. Bien entendu, il faut se présenter à l’heure prévue dans la ligne Secur Express. (www.admtl.com/fr/vols/secure_express)

6 -Afin de faciliter l’inspection au contrôle pré-embarquement, ADM suggère de placer ses cadeaux emballés dans ses bagages enregistrés (en soute). Si ce n’est pas possible et qu’on les transporte avec soi en cabine, ils ne doivent pas être emballés. Pour plus d’information sur les objets permis en cabine, on consulte le site www.catsa-acsta.gc.ca.

7- Perdre ses bagages alors qu’ils sont remplis de cadeaux pour nos proches serait une catastrophe. On s’assure de placer, sur ses valises, une étiquette (et même deux) contenant tous les renseignements sur l’endroit où l’on se rend. De plus, à l’intérieur de ces dernières, on glisse une grande feuille avec nos noms, adresses et téléphones bien visible. Enfin, protection supplémentaire, à l’aide de son tel cellulaire, on photographie ses valises ainsi que les petits coupons pour les réclamer. Ainsi, en cas de perte, on retrouvera facilement ces informations permettant de les retracer.

8 – S’il nous manque quelques cadeaux d’hôtesses, les achats en vol dans le catalogue de la boutique hors taxe peuvent être une bonne solution. On y trouve tout un tas de suggestions originales pour ceux qui possèdent déjà tout.

NOTE: Le manque d’espace ou les choix éditoriaux modifient parfois les textes. Cette semaine, le Journal de Montréal et le Journal de Québec ont publié ma chronique sous le titre 6 trucs pour voyager pendant la période des fêtes, amputant mon texte de deux trucs.

On peut lire celui publié dans le Journal de Montréal ICI et Journal de Québec