Conseils pour choisir sa croisière

Quand vient le moment de réserver sa croisière, on fait malheureusement trop souvent son choix en fonction des escales, d’un navire dont on a vu les photos, ou d’un voyage référé par des amis. C’est une mauvaise idée.

2bac4a95-d3fc-4e87-b120-346f39bf98ab_original

Avant de faire sa réservation, il est toujours préférable de travailler avec un professionnel spécialisé dans ce type de voyages qui aidera à:

1. Trouver son type de croisière

C’est le critère le plus important, celui qui peut faire la différence entre adorer ou ­détester son voyage. Les croisières se divisent en trois catégories:

La croisière classique: Sur un navire de petite ou de grande dimension, cette croisière suit des parcours réguliers et populaires (Caraïbes, Méditerranée). On y trouve des croisières avec thèmes, des croisières familiales, des traversées d’océans, etc. La différence se situe dans le choix du navire et les prestations qui y sont offertes.

La croisière fluviale: Jouissant d’une immense popularité, ce type de croisière permet de ­découvrir le monde par ses fleuves. Ces longs navires circulent lentement, ne font que peu de distance, traversent des écluses et n’accueillent que de 100 à 150 personnes à leur bord. Elles n’offrent que peu d’activités sur le navire, qui n’a généralement qu’un restaurant, un seul espace public intérieur et un pont-terrasse extérieur. Elle plaît beaucoup à ceux qui n’aiment pas se retrouver en mer, mais n’est pas recommandée à ceux qui ne désirent pas socialiser. En ce qui concerne les famil­les, aucun espace n’est prévu pour les enfants.

La croisière expédition: C’est la nouvelle ­tendance. Réservées autrefois aux aventuriers acceptant de se priver de confort, on la trouve désormais dans les brochures des compagnies les plus luxueuses qui ont adapté leurs ­navires, ce qui permet à tous les voyageurs (âgés, ­handicapés ou peu aventurier) d’en profiter. Parmi ces compagnies, Silver­sea possède ­quatre de ces navires (DiscovererGalapagosExplorer et Silver Cloud, qui offraient ­autrefois des croisières classiques, et qui ont été adaptés pour les glaces de l’Antarctique). De son côté, la compagnie Ponant, qui en ­propose déjà à bord de ses yachts de petites ­dimensions, devrait devenir le leader de ce ­domaine avec le lancement, en 2018, de quatre nouveaux navires-expé­dition parmi les plus modernes. Un nouveau joueur s’annonce ­également pour 2018. Il s’agit de Scénic, la compagnie australienne spécialisée dans les croisières fluviales. Son premier navire océanique, Eclipse, fait déjà saliver les aventuriers au portefeuille bien garni. Non seulement ce navire six étoiles emmènera ses passagers à des endroits jusqu’alors inaccessibles, mais, pour leur plus grand plaisir, il transportera à son bord deux hélicoptères et un sous-marin à sept places.

2. Le navire

Le second point le plus important est le choix du navire, car chacun a ses particularités. ­Préférez-vous un paquebot géant ou un navire aux dimensions plus réduites? Un navire où des activités sont organisées pour les enfants? Un navire calme plutôt réservé aux adultes? ­Souhaitez-vous assister à de nombreux ­spectacles? Désirez-vous trouver de multiples activités à bord?

3. Le prix

À peu près chaque jour, les compagnies de croisières offrent des promotions. Il vaut mieux réserver immédiatement, car, dès la ­parution de ces offres, les meilleures cabines et les meilleurs prix s’envolent.

4. La cabine

Même si l’on s’imagine qu’elle n’a que peu d’importance parce qu’on n’y sera que pour dormir, il est important qu’elle offre un certain confort. Qu’arrivera-t-il en cas de mauvais temps si l’on se retrouve confiné dans un ­espace réduit et sans hublot?

5. La date

Si les prix semblent alléchants à certaines périodes de l’année, il faut bien vérifier que ces dates ne coïncident pas avec la saison des pluies, la pério­de des ouragans ou le début et la fin de la saison en Europe, par exemple.

Cet article a été publié dans  la chronique hebdomadaire Voyager sans risque publié dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec.

Majestueux Douro

Il existe différentes façons de visiter la vallée du Douro, au Portugal.

L’une d’entre elles consiste à suivre les méandres de ce fleuve au cours d’une croisière offrant la découverte de ­paysages bucoliques, de villages figés­­ dans le temps et de vignobles ­produisant le porto, ce célèbre vin ­fortifié. Là encore, l’offre est variée, mais ­difficile d’égaler la croisière ­fluviale de 11 jours à bord du luxueux Scenic Azure.

@ScenicCruises

@ScenicCruises

Devenu paisible, puisque dompté par des barrages, le Douro prend sa ­source en Espagne et traverse le ­Portugal jusqu’à Porto, où il se jette dans l’Atlantique. Importante voie ­navigable depuis l’Antiquité, surtout pour le commerce des vins portugais, on pourrait croire que le Douro n’intéresse que les amateurs de vin. Il n’en est rien. Répertorié au patrimoine mondial de l’UNESCO, celui que l’on surnomme le «fleuve d’or» fascine par les majestueux paysages qu’il ­traverse.

Impossible de rester de marbre ­devant ces montagnes de granit, ces collines modelées en terrasses par des murets de pierres où pousse la vigne, et ces vestiges archéologiques rappelant que la région vinicole du Douro est l’une des plus anciennes du monde (depuis l’époque romaine).

@lisegiguere - Dans les montagnes de granit, des tunnels ont été creusés pour permettre au train d’y circuler

@lisegiguere – Dans les montagnes de granit, des tunnels ont été creusés pour permettre au train d’y circuler

Le navire

  • Le Scenic Azure est le tout premier navire de cette luxueuse compagnie australienne à offrir, depuis avril 2016, des croisières sur le Douro. Il a été construit spécialement pour naviguer sur ce fleuve.
  • Misant sur le noir, le blanc, les surfaces lisses, les miroirs, le granit et de ­magnifiques sculptures, l’ensemble offre un style moderne et dépouillé laissant toute la place aux splendeurs du Douro qui s’infiltrent par toutes les immenses fenêtres.
  • Les 48 suites possèdent un balcon, qui se transforme en verrière les jours de pluie ou de froid.
  • Les espaces publics comprennent la ­réception, un salon où se trouve le bar, un espace où café, thé, biscuits et desserts sont toujours disponibles, un petit gym, un spa et une terrasse pour se détendre sur les transats ou profiter du jacuzzi. On y trouve aussi deux restaurants: le ­Portobello (24 places), où l’on sert des repas gastronomiques typiquement ­portugais, et le Crystal, où les repas sont servis dans une formule libre.

Animation à bord

  • Pendant la journée, différentes activités sont offertes: cours de cuisine ou de peinture sur tuiles selon la méthode ­traditionnelle («azulejos»), musique ­portugaise, spectacle de fado, fabrication de bijoux, sans oublier la fascinante ­observation de la traversée des cinq écluses, dont celle de Carrapatelo, la plus haute d’Europe et l’une des plus ­importantes au monde (35 m).
  • La navigation se faisant uniquement le jour, les passagers peuvent se détendre la nuit puisqu’aucune annonce (uniquement en cas d’urgence) ne vient troubler leur quiétude. Un grand souci a également été apporté au confort du lit qui offre de multiples positions (têtes ou jambes surélevées), tandis qu’un ­majordome veille au bien-être de ­chacun. Aucun médecin n’est à bord, mais en cas de besoin, un membre de l’équipage vous y conduira. Le navire ­mérite bien ses cinq étoiles!
  • Le petit plus: l’ambiance résolument ­portugaise à bord (musique, fado, gastronomie­­, vins, artisanat, sans oublier les 39 membres d’équipage, tous d’origine­­ ­portugaise).

Les escales

Porto : Une des plus vieilles villes d’Europe (2000 ans d’histoire), située à l’embouchure du Douro. Ses maisons s’agrippent aux collines et semblent observer la zone riveraine de la Ribeira, où des «rabelos» transportent désormais des touristes désireux de naviguer quelques heures sur ce fleuve.

@lisegiguere- Porto

@lisegiguere– Porto

Regua : Pour comprendre la création de cette vallée par les hommes, ­l’acclimatation de ces vignes sur ce sol hostile, sans oublier les origines du ­fameux porto, le musée du Douro est un incontournable.

Lamego : Dominée par une tour carrée érigée par les Maures au 11e siècle, cette petite ville possède le sanctuaire Nossa Senhora dos Remédios, que l’on atteint par un immense escalier (600 marches) de style baroque ponctué de nombreuses chapelles et décoré d’«azulejos». À voir aussi: le Musée d’art sacré, que l’on dit l’un des plus beaux du pays.

@lisegiguere - Le sanctuaire Nossa Senhora dos Remédios,

@lisegiguere – Le sanctuaire Nossa Senhora dos Remédios,

Salamanque (Espagne): La ville de Vega Terron marque la frontière séparant­­ l’Espagne et le Portugal. De là, direction Salamanque surnommée la «cité d’or», une jolie ville de 160 000 habitants. Fait rare, on y trouve deux cathédrales sur un même site (la vieille, qui date du 12e siècle, et la ­nouvelle, dont la construction s’est étendue du 16e au 18e). Salamanque est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO pour la splendeur de sa vieille ville. À savoir: d’importants centres de recherche (cancer et ­développement technologique de l’eau) y sont installés. Pour souligner cet arrêt en Espagne, les passagers se voient offrir un repas espagnol et un spectacle de flamenco.

@lisegiguere - Vue du parvis de la Cathédrale de Salamanque.

@lisegiguere – Vue du parvis de la Cathédrale de Salamanque.

Vallée de la Côa : C’est le plus ­important site d’art rupestre en plein air du Paléolithique supérieur de toute l’Europe. Son musée rassemble plus d’un millier de gravures rupestres, ­lesquelles auraient sans doute plus de 25 000 ans. Le site est inscrit depuis 1998 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

@lsiegiguere - Dans le petit village Freixo de Numâo, cet homme brise des amandes, selon la méthode traditionnelle, à l’aide d’un marteau. Ses mains ont terriblement souffert des coups reçus.

@lsiegiguere – Dans le petit village Freixo de Numâo, cet homme brise des amandes, selon la méthode traditionnelle, à l’aide d’un marteau. Ses mains ont terriblement souffert des coups reçus.

Provesende : Figé dans le temps, ce petit village n’a qu’une route principale (en pierre), une superbe fontaine et a conservé son pilori. D’anciens manoirs, dont plusieurs tombent en ruine, ­prouvent son importance à une autre époque.

Guimaraes : Ville médiévale ­remarquablement préservée, il ­s’agirait de l’endroit où le Portugal a pris naissance.

Aussi : En plus des escales ci-dessus, Scenic offre quelques exclusivités. Les passagers visitent, par exemple, une maison typique vieille de 400 ans dans laquelle on produit du porto, mais où l’on cultive également les olives et les amandes. Ils ont également droit à un repas d’adieu servi chez Burmester dans le plus vieux ­cellier de la région et même à une ­sortie en canot sur la rivière Sabor.

À savoir

  • Scénic célèbre cette année son 30e anniversaire.
  • Les croisières sur le Douro ont lieu d’avril à fin octobre.
  • Elles sont offertes uniquement en anglais.
  • «Dans la campagne pro­­fonde, les Portugais ne parlent­­ pas l’anglais», nous a dit la guide de la croisière, nous suggérant d’utiliser nos mains pour communiquer. Mais, petit truc, essayez le français, car cette langue était autrefois obligatoire au Portugal. Les plus anciens se souviennent!
  • Type de croisière: fluviale, grand luxe, tout-inclus.
  • Coût: à compter de 6845 $. Ce prix ne comprend pas les vols.
  • Si l’on préfère réserver ­auprès d’un agent, cette croisière est vendue 7345 $ (sans le vol) au Québec, par Voyages Gaby Carlson Wagonlit. Info: Suzanne Lavigne 514 924-0728.
  • Info: www.scenic.ca

Cet article a d’abord été publié sur le site de Canoe.ca, ainsi que dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec.

Réserver ses voyages sur la toile

Lorsque vient le temps de préparer un voyage, êtes-vous plutôt du genre à faire les réservations sur internet ou préférez-vous faire appel à un agent de voyages? Si vous préférez organiser vous même votre séjour, voici quelques trucs pour vous aider dans vos démarches.

a5682b6f-74b3-4f62-9f41-3f75e24fc5cf_original

Selon une étude réalisée en ­décembre 2014 par la Chaire de ­tourisme de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM, 59 % des ­Québécois achèteraient leurs billets d’avion sur inter­net. Il en serait de même pour l’hébergement (58 %) et pour les croisières (51 %). Cette ­tendance s’observerait plutôt chez les moins de 55 ans.

Pour devenir son propre agent de voyages, il faut aimer faire des recherches, savoir se débrouiller dans les méandres de la toile, avoir le temps et ne pas le compter et, surtout, avoir beaucoup de patience.

En fin de compte, les économies ainsi réalisées ne compenseront peut-être pas les heures investies, mais pour ceux qui voudraient tout de même plonger dans cette grande aventure, voici quelques pistes:

1. Prévoir un temps pour la recherche et le multiplier à l’infini.

2. Lire des articles de voyage pour des idées d’hébergement, d’itinéraires et d’activités offertes par la destination, prendre des notes et vérifier chacun des sites proposés.

3. Se procurer des guides de voyage récents (Ulysse, Lonely Planet, Voir, Routard et autres) pour connaître les nouveautés, horai­res, prix. Bien vérifier si les informations concordent avec les dates de votre séjour.

4. Utiliser des agrégateurs de prix comme Expedia.ca, Trivago, Booking.com, Hotels.com pour visiter virtuellement les établissements, s’assurer qu’ils sont bien situés en regard des activités choisies et trouver les meilleurs prix. N’hésitez pas à téléphoner directement aux hébergements même s’ils affichent complet sur ces sites, car il arrive fréquemment que ce ne soient que les chambres que l’hôtel met à la disposition de l’agrégateur qui ne sont pas disponibles.

5. Lire les commentaires récents (des derniers mois) de clients sur les sites d’évaluation des voyageurs (TripAdvisor) et juger ces critiques en fonction de vos propres critères et en étant logique (par exemple, un hôtel à bas prix doit être évalué comme tel). Aussi, savoir lire entre les lignes et ne jamais oublier que les critiques négatives sont souvent écrites sous le coup de la colère (sans nuances) et qu’une critique dithy­rambique peut avoir été écrite par quelqu’un dont c’est le tout premier voyage et qui n’a aucun comparatif. Soyez vigilant et tentez de trouver les véritables motifs qui ont conduit l’utilisateur à formuler son commentaire.

6. Comme vous paierez sans doute avec votre carte de crédit, assurez-vous que cette dernière comprend une assurance voyage et annulation. Si vous n’êtes pas certain, appelez pour vérifier.

7. Les billets d’avion peuvent être moins chers certains jours et certains vols directs ne sont accessibles que quelques jours par semaine. Pour éviter les mauvaises surprises et si vous avez quelques jours de disponibles pour le départ et le retour, faites une recherche sur Google Flights (www.google.ca/ flights), qui vous présente un éventail de plusieurs jours.

8. Avant de cliquer sur le bouton de confirmation de la réservation, vérifiez et revérifiez (lieux, heures, dates) plusieurs fois!

9. Avant de faire un paiement en ligne, vérifiez l’adresse exacte et complète du site, car des fraudeurs pourraient avoir fait une copie du site.

10. Sur place, vous devrez avoir accès à internet en tout temps pour vérifier vos réservations. Vous pouvez louer un Wi-Fi portatif (Pocket Mobile Wifi) que vous récupérerez à votre arrivée. Vous pouvez également acheter une carte SIM du pays si votre téléphone est débarré.

DIVERS

VRAI OU FAUX

►Les sites internet ne sont pas sécuritaires puisque seuls les agents de voyages ont un permis.
FAUX. Au Québec, la loi exige de détenir un permis d’agent de voyages, même en ligne.

►Réserver avec un agent permet d’avoir accès au Fonds d’indemnisation des clients des Agents de voyage (FICAV) et pourrait s’avérer d’une aide précieuse si l’on a un problème à destination. Les sites internet n’offrent pas cette protection.
FAUX. Le permis exigé à la réponse 1 procure la même protection. Pour être certain de faire affaire avec un site détenant un permis, vérifier sur la page d’accueil où il est affiché.

N.B.: Le site de l’Office de la protection du consommateur comporte une section Voyage où vous trouverez des réponses à plusieurs de vos questions.
www.opc.gouv.qc.ca

BON À SAVOIR

►Durant le vol, buvez beaucoup d’eau. Apportez une bouteille vide que vous pouvez remplir après avoir passé la sécurité. Comme l’air est très sec dans un avion, prévoir un petit sac dans lequel vous glisserez des gouttes ophtalmiques pour le dessèchement des yeux, une solution saline pour les narines, un baume pour les lèvres et une bonne crème hydratante pour le visage et les mains.
►Une nouvelle application TRIPS de Google, propose des itinéraires parmi les plus populaires, permettant de découvrir une ville (200 plus grandes villes du monde), pour une journée ou moins. Elle peut également vous éviter bien des détours. Ainsi, vous ciblez un endroit que vous désirez visiter et l’application vous suggérera d’autres lieux à ne pas manquer, tout près.

Cet article a d’abord été publié dans la Chronique Voyager sans souci du Journal de Montréal et du Journal de Québec. 

42h à Nantes

Ancien port négrier, porte d’entrée du sel, Nantes a une riche histoire qui s’étend de la période médiévale au XXIe siècle. Si la capitale de la Loire sait mettre en valeur son patrimoine, elle ne renie pas son passé industriel qu’elle tente même de réhabiliter. Il en résulte une ville où il est agréable de flâner, que ce soit dans ses espaces verts, dans ses rues pavées ou même sur l’île de Nantes où un vaste projet de réhabilitation rend hommage à l’imaginaire de Jules Vernes, natif de l’endroit.

JOUR 1

Installation à Oceania Hotel de France, un hôtel particulier datant du XVIIIe siècle situé au cœur de Place Greslin. L’endroit idéal pour abandonner son automobile et découvrir la ville à pied ou en tramway. Chambres modernes et confortables, vaste hall d’entrée au large escalier­­ et accueil chaleureux.

10 h 30 | Promenade nantaise

On opte pour la Visite guidée Promenade nantaise qui invite à découvrir le quartier médiéval avec le Château des ducs de Bretagne, monument breton du XVe et XVIIIe siècle. Puis direction la Cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul, joyau de style gothique où repose François II et son épouse (les parents d’Anne de Bretagne). Vient ensuite l’île Feydeau, témoignage de l’histoire maritime du XVIIIe siècle pour se terminer à Place Graslin, à quelques pas de notre hôtel.

12 h | Dîner

Direction la Crêperie Heb Hen où l’on sert des galettes de froment et des crêpes de blé noir avec du cidre. Un vrai délice.

@lisegiguere, La crêperie Heb Ken et son authentique goût de Bretagne.

@lisegiguere, La crêperie Heb Ken et son authentique goût de Bretagne.

 

14 h | Château des ducs de Bretagne

C’est l’estomac bien rempli que l’on reprend la direction du Château des ducs de Bretagne. Bâti à partir du XVe siècle au bord de la Loire, ce palais Renaissance a traversé les siècles. Il abrite aujourd’hui le musée d’histoire de Nantes que l’on découvre à l’aide de technologies audiovisuelles et multimédias. On termine la visite par la découverte du jardin des douves et des chemins de ronde sur les remparts fortifiés

@lisegiguere- Statue de Anne de Bretagne, en face du château

@lisegiguere– Statue de Anne de Bretagne, en face du château

16 h | Crébillonner

La visite guidée nous ayant appris le mot crébillonner (magasiner) utilisé par les Nantais, on revient vers notre hôtel en empruntant le Passage Pommeraye qui sépare la basse et la haute ville. Dans cette galerie couverte inaugurée en 1843, des boutiques sont situées de chaque côté d’un magistral escalier sur trois niveaux. Ce lieu emblématique, classé monument historique, a servi pour le tournage de scènes des films Lola et Une chambre en ville.

@lisegiguere. Le Passage Pommeraye, un élégant raccourci entre Place Graslin et  la Place du commerce

@lisegiguere. Le Passage Pommeraye, un élégant raccourci entre Place Graslin et la Place du commerce

20 h | La Cigale

À La Cigale, une brasserie classée monument historique pour son style Art déco (hauts plafond, faïences, miroirs, sculptures), on opte pour le plateau d’huîtres. En soirée, on peut également s’installer à la terrasse pour admirer l’activité autour de la fontaine de la place Greslin et de l’Opéra, tout en dégustant un vin de Loire.

@lisegiguere - La cigale, une brasserie historique avec des tableaux de céramique sur les murs

@lisegiguere – La cigale, une brasserie historique avec des tableaux de céramique sur les murs

22 h | Un verre au Nid

Pour s’offrir une expérience unique, on se rend au Nid, un café-bar des plus originaux, situé au 32e étage de la Tour de Bretagne (144 m). À l’intérieur, un immense oiseau blanc, mi-cigogne mi-héron, dont le long cou enserre coquilles d’œufs qui servent de sièges et de tables et dont le corps fait office de bar. Cette œuvre de Jean Julien, qui fait partie du Parcours Estuaire du Voyage de Nantes, offre un moment magique avec un point de vue spectaculaire sur Nantes.

Le Nid

Le Nid

JOUR 2

8 h 30 | Petit-déjeuner au marché

Direction Marché de Talensac, le plus ancien marché de Nantes (1937) où l’on peut rencontrer une centaine de commerçants et d’artisans et une trentaine de producteurs. Ouvert tous les jours sauf le lundi.

10 h 30 | Croisière vers Tentemoult

Départ en tramway vers la Station du Navibus pour une petite croisière d’une dizaine de minutes vers Tentemoult, un ancien petit village de pêcheurs sur la rive gauche de l’estuaire, face au port de Nantes. C’est là que vivait le capitaine des bateaux de Jules Verne. On prend le temps de marcher dans ces petites ruelles étroites, qui embaument­­ les roses trémières, les hortensias et les glycines, et admirer ces maisons colorées.

12 h | La Civelle

La Civelle, une ancienne guinguette à l’ambiance très vivante, a conservé ses grandes tables de bois éclairées par des lampes industrielles. C’est le temps de goûter les andouilles, les poissons, etc.

14 h | Visite du secteur industriel

Retour sur l’île de Nantes, véritable laboratoire­­ urbain où les anciens secteurs­­ industriels et portuaires se sont métamorphosés en édifices originaux abritant de grandes écoles (architecture, arts graphiques, design, etc.) et des entreprises liées au monde de la culture. C’est aujourd’hui un haut lieu de promenade et de tourisme avec des restaurants. À voir: le hangar à bananes, la Fabrique, le bâtiment Manny, le Palais de Justice

@lisegiguere - Sur l’île de Nantes, les architectes remplacent les bâtiments industriels…

@lisegiguere – Sur l’île de Nantes, les architectes remplacent les bâtiments industriels…

et quelques œuvres du Parcours estuaire, dont L’Absence et les Anneaux de Buren, sans oublier les Machines de l’île.

@lisegiguere -Les anneaux de Buren, l’une des œuvres du Parcours estuaire du Voyage de Nantes.

@lisegiguere -Les anneaux de Buren, l’une des œuvres du Parcours estuaire du Voyage de Nantes.

15 h | Les Machines de l’Île

Sur le site des anciens chantiers navals, Les Machines de l’île de Nantes nous entraînent dans un monde fantaisiste, à la croisée de l’univers imaginaire de Jules Vernes et de celui, plus mécanique, de Léonard de Vinci. Après la promenade sur le dos ou dans le ventre du Grand Eléphant (45 tonnes, 12 m de haut) qui barrit et arrose les importuns

@lisegiguere - L’éléphant dans let sur lequel on  peut monter est le premier projet des Machines de l’Ile.

@lisegiguere – L’éléphant dans let sur lequel on peut monter est le premier projet des Machines de l’Ile.

, quelques tours de manège dans le Carrousel Les Mondes Marins,

@lisegiguere - L’éléphant et le Carrousel des Mondes marins, les 2 projets des Machines de l’ïle.

@lisegiguere – L’éléphant et le Carrousel des Mondes marins, les 2 projets des Machines de l’ïle.

on se rend à La Galerie des Machines, un laboratoire où des machinistes expliquent l’histoire et le fonctionnement de ces étranges créatures et nous présentent les différentes parties du 3e projet, l’Arbre aux hérons.

@lisegiguere - Cet étrange animal, un faucon,  fera partie du 3e projet des Machines de l’Ile, l’Arbre aux hérons !

@lisegiguere – Cet étrange animal, un faucon, fera partie du 3e projet des Machines de l’Ile, l’Arbre aux hérons !

20 h | Dîner-croisière sur l’Erdre

Au départ de la gare fluviale, Quai de la Motte Rouge, embarquement sur les Bateaux Nantais pour un dîner-croisière sur l’Erdre. Cette excursion permet de découvrir le cadre bucolique de Nantes, d’admirer les châteaux sur les rives ainsi que les péniches qui servent de maison ou de bureaux.

À SAVOIR

  • Nantes compte 282 000 habitants (600 700 avec périphérie). C’est la 6e ville de France.
  • Nommée Capitale verte européenne, en 2013, Nantes possé­derait 37 m2 d’espace vert par habitant dans la ville. En périphérie­­, ce chiffre grimperait à 57 m2.
  • Avant le départ, on se procure le Pass Nantes (24, 48 ou 72 h) sur internet­­. Il donne accès à tout le réseau­­ de transport public de l’agglomération­­ (tramway, bus et navettes fluviales), à plus de 20 sites touristiques incontournables de Nantes, et offre des rabais sur toutes les visites suggérées dans cet article.
  • S’y rendre: Vol Montréal-Paris–Nantes avec Air France.
  • Dès votre arrivée, rendez-vous à l’Office de tourisme (face au château) pour faire la provision de cartes, dépliants, sans oublier le guide annuel Les Tables de Nantes . À noter­­ que tous les restaurants suggérés dans cette chronique sont sur la liste de 2016.
  • Nantes marque le début ou la fin du Parcours Estuaire, un parcours artistique et poétique comprenant 30 œuvres contemporaines à découvrir à St-Nazaire, à Nantes et le long de l’estuaire de la Loire et sur des sites emblématiques. Chacune de ces œuvres guide vers un lieu atypique ou un site remarquable de l’estuaire: réserves naturelles, bâtiments industriels ou lieux historiques. Pour ne rien manquer de ces dernières, on suit la ligne verte sur le sol, sur 12 km.
  • À glisser dans ses bagages: Nantes en quelques jours de Lonely Planet.

Cette chronique 42h à…. a d’abord été publiée, sous ma signature,  dans le Journal de Montréal et dans le Journal de Québec.

Le Salon International Tourisme Voyage est de retour

Pendant trois jours, du 21 au 23 octobre, la Place Bonaventure accueillera la 28e édition de cet incontournable rendez-vous pour tous les amoureux des destinations lointaines.

capture-decran-2016-10-18-a-16-47-19

La Grèce aura son kiosque au Salon

Sans avoir à se déplacer plus loin que le centre-ville de Montréal, on peut ainsi parcourir le monde grâce à des rencontres, des dégustations, des spectacles, des conférences, des jeux-questionnaires, des expositions et même des visites guidées virtuelles.

Pour vous donner une petite idée de ce qui vous attend, voici le Salon en chiffres.

17 blogueurs ou spécialistes de Guides de Voyages Ulysse, à la Zone Experts. Au programme: conseils, trucs, astuces. Pour l’horaire et les sujets traités: www.salontourismevoyages.com/wp-content/uploads/2016/09/Horaire-Zone-Expert-.pdf.

jeux-questionnaires sur le voyage animés par Guy Richer, vendredi, à la Place d’animation. Plus de 5000 $ en prix de la Boutique voyage CAA-Québec seront distribués parmi ceux qui participeront.

1 aéroport, celui de Montréal, qui est également le présentateur du Salon. Dans l’Espace ADM, exposition de photos d’archives sur les 75 ans de l’Aéroport de Montréal. Aussi, grâce à des écrans, visites guidées virtuelles présentées en boucle.

concours offert par Voyages Traditours, un voyage organisé de 24 jours pour deux personnes en Thaïlande, dont cinq nuits à Phuket (valeur de 14 320 $.) sera tiré parmi tous les visiteurs qui auront inscrit leur nom sur les tablettes posées à l’entrée du Salon.

10 NOUVELLES DESTINATIONS EXOTIQUES 

  • Éthiopie
  • Azerbaïdjan
  • Madagascar
  • Seychelles
  • Grèce
  • Roquebrune-sur-Argens en France
  • La route de la soie en Ouzbékistan
  • Sri Lanka
  • Mexicali au Mexique
  • Zagreb en Croatie.

CHIFFRES EN RAFALE

  • 400 exposants
  • 250 destinations-vedettes
  • 100 pays
  • 293 conférences gratuites
  • 42 spectacles
  • 50 (environ) agences de voyages
  • 40 (environ) compagnies de services
  • 10 (environ) compagnies aériennes

POUR MIEUX FAIRE VALOIR SES DROITS

Volenretard.ca, une jeune compagnie québécoise en activité depuis juillet, a pour mission d’aider les voyageurs lésés par un retard ou une annulation de leur vol à obtenir une compensation juste.  Dans les 12 derniers mois, pas moins de 634 retards et 115 annulations de vol ont été enregistrés. Pourtant, seulement 2 % des passagers ont déposé une demande d’indemnisation. Créée par Jacob Charbonneau, ex-employé d’un des plus grands transporteurs aériens canadiens, Volenretard.ca espère changer la situation.

David contre Goliath

«Défendre ses droits devant des compagnies multinationales au budget quasi illimité, c’est David contre Goliath, commente M. Charbonneau. Ces dernières refusent régulièrement de les dédommagements en invoquant une circonstance extraordinaire et la plupart des passagers n’ont pas suffisamment d’informations ou de temps pour déposer une demande d’indemnisation.» Résultat, le montant des dédommagements non réclamés dans la dernière année équivaudrait à 155 M$.


À noter que Volenretard.ca aura un kiosque au Salon international du voyage.  

Cet article a été publié dans le cadre de la Chronique Voyager sans souci parue dans le Journal de Montréal ICI et le Journal de Québec ICI.

Bravo au Manoir Hovey voté Meilleur hôtel au Canada

NORTH HATLEY, Québec, le 18 octobre 2016.  – Le Relais & Châteaux Manoir Hovey situé sur les rives du lac Massawippi dans les Cantons de l’Est a été classé meilleur hôtel au Canada et l’un des 50 meilleurs hôtels dans le monde selon le magazine américain Condé Nast Traveler’s 2016 Reader’s Choice Awards.

manoir-hovey-automne-fall-veranda Le prix souligne l’excellence dans l’industrie du voyage et est communément reconnu comme «the best of the best » dans le domaine.  Plus de 300,000 lecteurs ont voté pour 7,394 hôtels.

N.B. À surveiller, la liste des prix  »Reader’s Choice Awards » Condé Nast Traveler dans le numéro de novembre. La liste complète est publiée exclusivement en ligne ICI.

C’est la deuxième fois, cette année, que le Manoir Hovey se classe au premier rang dans les prestigieux prix annuels du secteur voyage. Il a également été voté # 1 à titre d’hôtel de villégiature au Canada par Travel + Leisure World’s Best Award 2016.

VIDEO Manoir Hovey

«Nous nous pinçons de joie à l’annonce de cette bonne nouvelle de fin d’année » a déclaré Jason Stafford, directeur général du Manoir Hovey. « 2016 a été une année record pour nous, et cette dernière reconnaissance par les lecteurs avisés de Condé Nast Traveler nous confirme que les voyageurs sont à la recherche d’expériences authentiques, intimes et uniques qui donnent l’impression d’appartenance. C’est ce que nous voulons offrir à nos clients, tous les jours, et qui anime notre équipe de professionnels.»

À propos du Manoir Hovey

Situé à  90 minutes de Montréal, le Manoir Hovey est une propriété cinq étoiles, membre de l’Association Relais & Châteaux, située sur les rives du lac Massawippi. L’une des auberges les plus charmantes et romantiques du Canada, le Manoir Hovey a été nommé # 1 au Canada en tant qu’hôtel de villégiature et #19 sur la liste «Les 100 meilleurs hôtels dans le monde » par  »Travel + Leisure’s World’s Best Awards 2016 ». Le Manoir Hovey dispose de 37 chambres et suites au décor rustique ou contemporain et offrant des activités à l’année.  Mariages, conférences, réunions d’affaires et événements spéciaux sont pris en charge de mains de maître. Le restaurant Le Hatley, avec vue sur le lac et les jardins anglais  propose un menu audacieux qui exprime la diversité du terroir québécois. Le cellier bien garni avec une carte des vins impressionnante complète l’offre gastronomique.

Construit en 1900 à l’image de la maison de George Washington à Mount Vernon, le Manoir Hovey est une destination quatre saisons, d’un charme enchanteur et romantique offrant un service impeccable et une cuisine de haut niveau.

4.0.4

Les Cantons de l’Est sous leur parure d’automne

Les clients sont invités à participer aux événements saisonniers et aux activités telles que:

 Récital Gastronomique – Le 28 octobre, aura lieu le deuxième récital gastronomique d’une série qui a lieu au restaurant Le Hatley et qui explore la relation entre la gastronomie et la musique avec un menu de cinq services en harmonie avec des œuvres classiques interprétées par des musiciens de l’Orchestre symphonique de Montréal.

En hiver – la pêche sur glace – Une première, offerte gracieusement, pour s’initier à ce sport avec un guide de la région sur la glace du lac Massawippi. Les clients pourront déguster des pizzas artisanales cuites sur un poêle à bois sur skis et accompagnées de boissons chaudes.  Autres activités à la propriété – ski de fond, raquette, patinage sur glace et accès à un tipi authentique.

Chants, Fromages et Vins – Un forfait qui célèbre le nouveau livre récemment publié «The Art of Entertaining Relais & Châteaux » et le chapitre consacré au Manoir Hovey.  Le forfait comprend l’hébergement, le dîner, le petit déjeuner, une visite de l’Abbaye Saint-Benoît-du-Lac avec pique-nique gastronomique, dégustation dans un vignoble local, une visite et dégustation chez un producteur de fromage de la région, et une copie signée du livre.

  propos de Condé Nast Traveler

Pour les plus avisés, le magazine Condé Nast Traveler est la référence pour les plus récentes  tendances dans le domaine du voyage. C’est aussi la bible et la muse des citoyens du monde, offrant à la fois l’inspiration et l’information. Condé Nast Traveler est le plus célèbre et le plus grand nom de confiance dans le monde du voyage avec 6 prix   »National Magazine Award » remportés et 26 nominations dans sa 28e année d’histoire.

 

Sainte-Lucie, un trésor de petite île

Sur l’île de Sainte-Lucie, souvent surnommée le «joyau des Caraïbes», inutile de chercher les édifices chatouillant la voûte céleste. Ce plaisir est laissé aux majestueux pitons, symboles de l’île. Jaillissant de l’eau turquoise, ces aiguilles volcaniques s’érigent en gardiennes des nombreux trésors de ce petit coin de paradis.

@lisegiguere - Les pitons

@lisegiguere – Les pitons

Débarquer à Sainte-Lucie, c’est s’offrir un rendez-vous avec la nature dans ce qu’elle a de plus spectaculaire. Côtes abruptes, forêt tropicale, récifs de corail, parcs marins, réserves naturelles, vallées et collines luxuriantes, plages de sable ­doré ou argenté et petites criques aux eaux cristallines se disputent le regard du visiteur. Impossible de rester indifférent devant tant de beauté.

@lisegiguere - Des paysages à couper le souffle

@lisegiguere – Des paysages à couper le souffle

@lisegiguere - Les fumérolles de la Soufrière

@lisegiguere – Les fumérolles de la Soufrière

Chaleureux, sympathiques et conscients du charme extraordinaire de leur île, les insulaires s’en montrent fiers. Déjà, ­pendant le long trajet entre l’aéroport ­International Hewanorra et Castries, la capitale, notre chauffeur se fait un devoir de nous indiquer les points d’intérêt. Il ne manque pas non plus de nous raconter la riche histoire de son île, la plus petite des Caraïbes, pour laquelle Français et Anglais se sont déchirés pendant deux siècles. Quatorze sanglantes batailles plus tard, elle devenait finalement une possession anglaise avant d’obtenir son indépendance en 1979. Voilà l’explication de tous les noms francophones de nombreux ­villages, d’anses ou de sites divers, alors que l’on y parle anglais et que la conduite automobile se fait à gauche.

Pour lire la suite de cet article paru, sous ma signature, sur le site de Canoe.ca, cliquer ICI
Ainsi que dans le Journal de Montréal, cliquer ICI
et le Journal de Québec, ICI