Une traversée historique à bord du Queen Mary 2

Du 2 au 12 juillet dernier, j’ai eu le plaisir et l’honneur de participer à la traversée historique du  175e anniversaire de la traversée de l’Atlantique. Une croisière inoubliable, à bord d’un navire mythique et l’impression de faire, à jamais, partie de l’histoire. 

Le Queen Mary 2 à New York

Le Queen Mary 2 à New York

Suite à ce voyage, j’ai fait paraître un article dans le Journal de Montréal (ICI) et dans le Journal de Québec (ICI)

Voici cependant, la version intégrale de ce texte ainsi que de nombreuses photos qui ne sont pas accessibles sur le site de ces deux quotidiens. Bonne lecture ! L.G.

TRAVERSÉE HISTORIQUE DE L’ATLANTIQUE À BORD DU QUEEN MARY 2

Parti de Southampton le 2 juillet, le Queen Mary 2 a modifié son itinéraire habituel pour recréer la toute première traversée de l’Atlantique de la ligne Cunard, en 1840. Dans chacun des ports (Liverpool-Halifax-Boston et New York), des manifestations festives ont marqué le passage du mythique navire. Le Journal était présent pour cette traversée au cœur de l’histoire.

C’est le 4 juillet 1840 que le RMS Britannia a effectué ce périple de 2 650 km entre Liverpool et Boston, via Halifax, lieu de résidence du canadien Samuel Cunard qui fut l’instigateur du projet. Depuis ce premier voyage, les navires de Cunard ont traversé l’Atlantique des milliers de fois et ont transporté des millions de personnes, mais ils ont également marqué notre histoire.

L’un d’eux le Carapathia est celui qui a répondu au signal de détresse du Titanic ce qui a permis de sauver 705 passagers. Ce sont aussi les navires Cunard qui ont transporté les chevaux utilisés par l’Armée anglaise lors de la guerre de Crimée. Ce sont enfin le Queen Mary et le Queen Elizabeth qui ont transporté les soldats américains (Ils en embarquaient 15 000 alors que le navire était conçu pour 3 000) lors de la dernière guerre mondiale. Enfin, ce sont ces navires qui ont transporté le plus de membres de la famille royale et de nombreuses célébrités dont Bing Crosby, Bob Hope, Elizabeth Taylor, Marilyn Monroe et même, l’écrivain britannique Charles Dickens, en 1842.

Sur les pas du Britannia

Après avoir quitté Southampton (son port britannique actuel), le Queen Mary 2 est arrivé à Liverpool (son port jusqu’en 1968) le 4 juillet, date du départ du Britannia en 1840.

Queen Mary 2 à Liverpool

Queen Mary 2 à Liverpool

L’événement a été souligné de façon grandiose à la Cathédrale anglicane alors que les passagers se sont vus offrir un émouvant concert intitulé The Triumph of a Great Tradition par l’orchestre philarmonique Royal de Liverpool, le chœur de la Cathédrale et la fanfare de la garde galloise.

@lisegiguere- Concert à la cathédrale de Liverpool

@lisegiguere– Concert à la cathédrale de Liverpool

Au programme : musique, airs d’opéras et d’opérettes ponctués d’images d’archives et de touchants témoignages de gens ayant une relation particulière avec Cunard (petite-fille du capitaine du Carpathia, petit-fils de Samuel Cunard, soldats survivants, etc.).

En soirée, c’est sous un fabuleux feu d’artifice colorant Liverpool, que le Queen Mary 2 a repris la mer pour cette traversée historique de l’Atlantique.

Détente et festivités

Pendant les cinq jours suivants, les passagers ont contemplé la mer, de nombreux dauphins, des baleines et ont vécu quelques instants d’excitation quand, au large, est apparu un vieux rafiot abandonné.

@lisegiguere - ce vieux rafiot abandonné a causé bien des émois aux passagers.

@lisegiguere – ce vieux rafiot abandonné a causé bien des émois aux passagers.

Mis à part ces quelques distractions, la vie à bord s’est déroulée entre les conférences, les spectacles, les repas, les galas et la détente.

Il est fascinant de se promener sur cet immense paquebot qui a conservé les traditions et les rituels d’antan. Sur les larges ponts, on s’attend presque à croiser de belles dames en robe longue et en grands chapeaux.

C’est plus fort que nous, l’on s’imagine toujours apercevoir l’une de ses belles d’autrefois avec robe longue et grand chapeau.

C’est plus fort que nous, l’on s’imagine toujours apercevoir l’une de ses belles d’autrefois avec robe longue et grand chapeau.

De grands panneaux, installés sur tous les ponts, permettent d’ailleurs de se familiariser avec la riche histoire de Cunard. Certains détails permettent de comparer notre confortable traversée à celles du 19e siècle qui avait lieu sur un trois mâts à aubes de 1100 tonnes, dont la dimension équivaut à l’actuel restaurant principal du Queen Mary 2 (151 400 tonnes), auquel on a d’ailleurs donné son nom.

À l’époque, le voyage entre Liverpool et Boston prenait 14 jours, aucune activité n’était offerte et on avait de la nourriture fraîche pour trois jours seulement. À noter cependant qu’on avait toujours du lait frais, grâce à une vache installée dans un hamac, des œufs grâce aux poules qui étaient du voyage et que trois chats s’occupaient de faire le ménage de la vermine.

C’est d’ailleurs pour revisiter cette histoire que de nombreux passagers ont profité de l’escale à Halifax pour saluer Samuel Cunard (du moins sa statue), fondateur de la compagnie et magnat de l’industrie maritime au 19e siècle.

@lisegiguere - Statue de Samuel Cunard à Halifax

@lisegiguere – Statue de Samuel Cunard à Halifax

Par la suite, les passagers se sont dispersés dans le Musée canadien Pier 21 où l’on explique la difficile réalité des nombreux immigrants qui ont fui la misère à bord de navires, souvent rudimentaires, pour se créer une nouvelle vie au Canada ou aux Etats-Unis, en entrant par Halifax et l’exposition du Musée Maritime sur l’impact qu’a eu Cunard sur le transport et les événements mondiaux.

@lisegiguere - Le confort tel que vu dans le passé. Rien à voir avec les luxueuses cabines d'aujourd'hui

@lisegiguere – Le confort tel que vu dans le passé. Rien à voir avec les luxueuses cabines d’aujourd’hui

C’est escorté du remorqueur Théodore, d’un bateau-pompe pulvérisant des jets d’eau, de voiliers, de bateaux de plaisance et même de canots que le Queen Mary 2 a quitté Halifax dont le port demeure, encore aujourd’hui, l’un des plus importants du Canada.

@lisegiguere - vedette de livres et d'une émission de télévision, Théodore dirigeait les autres remorqueurs au départ du Queen Mary 2

@lisegiguere – vedette de livres et d’une émission de télévision, Théodore dirigeait les autres remorqueurs au départ du Queen Mary 2

Après une nouvelle journée en mer, le navire a atteint Boston où la compagnie Cunard a tenu une réception dans l’édifice où était autrefois situé leur quartier général et a offert à la ville un modèle réduit d’un navire qui sera conservé dans ce bâtiment historique. À nouveau l’émotion était palpable car ce n’est que depuis 1968 que New York a remplacé Boston comme escale finale. Au moment du départ, sous un ciel étoilé, un autre grand feu d’artifice a souligné la longue histoire unissant Boston et Cunard.

À Boston, le départ du Queen Mary 2 a également été souligné par un émorme feu d’artifice

À Boston, le départ du Queen Mary 2 a également été souligné par un émorme feu d’artifice

La dernière journée en mer a réuni presque tous les passagers sur les ponts. Il faut dire que dauphins et baleines avaient eu aussi tenu à faire la fête au Queen Mary 2. Au petit matin suivant, tout le monde était présent sur le quai pour le passage sous le pont pont Verrazano-Narrows de New York, pour saluer Dame Liberté et pour admirer l’accueil triomphal réservé au mythique navire.

@lisegiguere - Accueil triomphal a New York.

@lisegiguere – Accueil triomphal a New York.

Pour quelques chanceux, dont le Journal, les festivités se sont poursuivies jusqu’en soirée alors que le majestueux paquebot s’est positionné face à Battery Park pour offrir un magnifique spectacle d’adieu Sons et lumières aux invités qui ont levé leur verre à Samuel Cunard, mais également à cette traversée inoubliable qui a donné à tous l’impression d’être entrés dans l’Histoire.

@lisegiguere - Les invités du Queen Mary 2 ont eu droit à un spectacle d’adieu Sons et lumières provenant du navire

@lisegiguere – Les invités du Queen Mary 2 ont eu droit à un spectacle d’adieu Sons et lumières provenant du navire

BOX

Plus sur le Queen Mary

  • Bien qu’il soit 40 mètres plus haut que la tour Eiffel, qu’il ait la dimension de 4 terrains de football et qu’il mesure 345 mètres (85 mètres de plus qu’un porte-avion), le Queen Mary 2 n’accueille qu’un maximum de 2 600 passagers.
  • Il compte 13 ponts, 293 cabines intérieures, 1017 cabines extérieures dont 879 avec véranda, un simulateur de golf (12 trous), 5 piscines, 6 bains tourbillon, 1 pont d’observation, un casino, une bibliothèque comprenant 9 500 livres en différentes langues, une salle de bal (la plus grande en mer), un planétarium, une zone pour enfants et ados, un théâtre, cinq restaurants dont le Todd English, pour lequel il y a des frais et 18 bars salons ou salle de réunions, sans oublier le chenil.
  • À l’été 2016, le Queen Mary 2 fera l’objet, d’une remise en état et de d’ajouts de 30 suites, de 15 cabines réservées aux voyageurs solo et de 10 espaces supplémentaires pour les chiens et les chats. Eh oui, le Queen Mary 2 est le seul navire à accueillir des passagers canins et félins !
  • Eh oui, les chiens sont les bienvenus à bord du Queen Mary 2

    Eh oui, les chiens sont les bienvenus à bord du Queen Mary 2

  • Le Queen Mary 2 continue de reproduire en mer les différences sociales. Ainsi, certains restaurants sont réservés aux classes Princess et Queens et il est obligatoire de porter un veston pour s’attabler au Britannia.
  • Le Queen Mary 2 traverse l’Océan Atlantique environ une trentaine de fois par année, en alternant ses départs entre New York et Londres, d’avril à novembre. Il reste encore de nombreux départs en 2015 et on en offrira 19 en 2016.
  • Coût : À compter de 2, 309 $ pour cette croisière pour une cabine intérieure jusqu’à 10 888 $ pour une cabine très grand luxe.
  • Info : http://www.cunard.com

* Notre collaboratrice était l’invitée de Cunard.

Magnifique Chicago !

Ville absolument magnifique s’il en est, Chicago n’est pourtant qu’à quelques heures (moins d’une journée) de route de Montréal. Et si on y allait pour découvrir les surprises qu’elle nous réserve, cette année  ?

Capture d’écran 2015-08-18 à 11.18.01

Voici un article que j’ai signé et qui a été publié sur le site de Canoe.ca,

Si l’on se perd en conjectures sur les raisons passées qui ont motivé l’appellation «Windy City» («ville des vents») pour désigner Chicago, on pourrait désormais prétendre que c’est parce qu’elle a vraiment le vent dans les voiles.

En effet, cette ville magnifique ne cesse d’innover et de se transformer pour le plus grand plaisir de ses habitants et des nombreux touristes qui la visitent chaque année. Voici quelques nouveautés et classiques à découvrir.

Pour lire la suite et découvrir ces nouveautés. Cliquer ICI

Ce même texte a aussi été publié dans le Journal de Montréal, cliquer ICI

et dans le Journal de Québec, cliquer ICI

Quelques idées pour réparer son voyage à New York

Récemment, au terme d’une croisière historique à bord du Queen Mary 2, j’ai prolongé mon séjour dans la ville de New York. Ce que je peux aimer cette ville. Il y a tant de choses à voir et à faire. C’est sans doute pour cette raison qu’année après années, on brule toujours d’une envie folle d’y retourner. Pour vous aider à préparer votre séjour, j’ai consacré ma chronique d’aujourd’hui, dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec, à vous offrir quelques suggestions qui pourraient bien rendre votre séjour encore plus inoubliable et tout cela, sans vous ruiner.

Réalité ou utopie ? Est-il vraiment possible de visiter la Ville qui ne dort jamais sans saigner son porte-monnaie ?

Difficile, mais avec un peu ­d’imagination, il est possible de s’en sortir sans trop de mal.

Pour lire la suite de cette chronique, voici les liens

Pour le Journal de Montréal, cliquer ICI

Pour le Journal de Québec, cliquer ICI

Hébergements insolites en Aquitaine (France)

FRANCE | Nombreux sont les voyageurs qui aiment pimenter leur séjour en dormant dans des endroits insolites. La France compte un grand nombre de ces endroits étonnants, c’est pourquoi pour le bien de cet article, nous nous sommes concentrés sur l’Aquitaine où il y a vraiment de quoi être charmés et surpris.

Dormir dans un nid

Dormir dans un nid

Voici donc 5 suggestions vous proposant de dormir dans un château dans les arbres, dans une cuve, dans un nid, dans un arbre ou dans une barrique. Pour lire la suite de ce reportage paru dans le JDM, cliquer ICI ou dans le JdeQ, cliquer ICI

Et si on prenait des vacances chez nous ?

Récemment, la chaîne hôtelière InterContinental Hotels Group faisait état d’un sondage dans lequel il ressortait que lorsque vient le temps de prendre des vacances, les Québécois aiment bien jouer les touristes en visitant la famille et les amis tout en s’arrêtant pour profiter des paysages, des musées, des différents Circuits (Route des vins, Circuit du paysans, etc.) des festivals, des théâtres d’été et des spas nordiques. J’ai donc pensé vous donner quelques idées de sorties

  • Pour obtenir la liste des Théâtres d’été, des Festivals, des circuits, etc. : www.quebecvacances.com
  • Les 27 et 28 juin, plusieurs vignobles de la Route des vins ouvriront leur porte au public. Info : www.laroutedesvins.ca

Sorties « Éditions limitées » avec Kava Tours dans quelques vignobles à la fin juin, en juillet et août. Info www.routedesvins.com/fr/kava-tours

À vélo

Photo 3Une autre belle façon de découvrir le Québec est de le parcourir à vélo en suivant La Route verte qui s’étend sur 4 300 km. Vélo Québec, qui est à l’origine de cette longue piste cyclable, propose différents circuits et des voyages dans plus de 70 destinations régionales, nationales et internationales. Exemple : Du 1 au 7 août, le Grand Tour Desjardins, un parcours gourmand de 80 km entre les Cantons-de-l’Est et la Nouvelle-Angleterre. Pour d’autres suggestions : www.veloquebecvoyages.com

En train

Si vous ne conduisez ni auto, ni vélo ou que vous devez parcourir de longues distances, le train permet de découvrir des paysages uniques. Pour accommoder les voyageurs estivaux, VIA Rail Canada (VIA Rail) a remanié ses horaires. Ainsi, ils offrent deux départs quotidiens supplémentaires, entre Montréal et Toronto et un plus grand nombre d’arrêts aux stations de Brockville, Kingston, Belleville, Cobourg et Oshawa. Aussi, un départ tardif Montréal-Ottawa a été ajouté le vendredi. Enfin, VIA Rail offre une nouvelle gamme de cartes-voyage permettant de parcourir le Canada, d’un océan à l’autre. Info : http://www.viarail.ca/fr/tarifs-et-forfaits/cartes-voyages

Des spas nordiques

Installation du Nordique Spa de Stoneham

Installation du Nordique Spa de Stoneham

Lorsqu’on visite une région, il arrive toujours que l’on tombe sur une journée tristounette où les activités extérieures ne sont pas très appréciées. C’est sans doute le meilleur moment, de visiter un Spa nordique. Cette suggestion m’a été faite par Hugues Lavoie, propriétaire du Nordique, spa et détente de Stoneham, alors que je me désolais de visiter ce magnifique endroit (qui célèbre son 10e anniversaire) au bord de la rivière Jacques-Cartier, par une journée pluvieuse. Réflexion faite, il a raison. Pour bien vous préparer, consultez le répertoire Spasnordiques.ca qui publie une liste complète des spas nordiques par région et un diaporama offrant une visite virtuelle des lieux.

Pas moins de 400 expériences diverses

Le meilleur du QuébecUlysse fête ses 35 ans cette année et, pour l’occasion, a demandé à ses auteurs-collaborateurs de partager leur coup de cœur au Québec. En a résulté le magnifique Le meilleur du Québec selon Ulysse – 400 expériences inoubliables. Superbe et indispensable manne d’idées pour tous ceux qui préfèrent passer leurs vacances au Québec !

Faire de la plongée dans le Saint-Laurent ?

Les Éditions Port d’Attache lançaient récemment Québec profond, splendeurs du fleuve-mer. Les photos sous-marine de Patrick R. Bourgeois sont si belles qu’on a peine à croire qu’elles ont été prises dans les profondeurs de ce fleuve que l’on imagine davantage comme un «un gros trou de bouette brune» comme le dit si bien la comédienne Geneviève Bilodeau, collaboratrice au projet. Voulant m’assurer que ces images représentaient bien ce qui grouille sous les eaux de notre Saint-Laurent, j’ai consulté un plongeur expérimenté de Charlevoix qui, pendant des années, a fouillé le fleuve de long en large. Il a tourné les pages avec ferveur, m’assurant que ces espèces colorées y sont bien présentes. Invitation donc à vous procurer ce livre, à le feuilleter pour vous étonner, mais également invitation aux plongeurs à partir à la découverte de ces merveilles.

Un vélo dans la tête

Un velo dans la tête

Il ne s’agit pas ici d’un livre de voyage, mais d’un roman. Par contre, si vous rêvez de partir à vélo, le cœur et les bagages légers et de rouler jusqu’au Mexique en suivant la côte ouest américaine, vous aimerez Un vélo dans la tête de Mathieu Meunier. Son récit imagé raconte un périple qui n’est pas des plus faciles, certes, mais qui réussit tout de même l’exploit de susciter l’envie de l’imiter. Publié chez Marchand de feu.

* Cet article a été publié le 23 juin dans le Journal de Montréal (ICI) et dans le Journal de Québec (ICI)

Activités gratuites à faire à San Diego

J’adore la ville de San Diego ! Séduisante à souhait, elle charme les visiteurs avec ses nombreuses plages, sa proximité avec le désert, son parc Balboa, son magnifique zoo, son parc Legoland, etc. Mais saviez-vous que vous pouvez également y trouver de nombreuses activités gratuites ? En voici quelques-unes.

1- 30 plages accessibles au public.

2- Au Balboa Park, le plus grand parc culturel urbain aux États-Unis, on célèbre un pays différent chaque dimanche, on y offre des concerts d’orgue dans le Spreckels Organ Pavilion, on y tient le Festival d’été international d’orgue du centenaire (août), etc.

@lisegiguere - Le parc Balboa

@lisegiguere – Le parc Balboa

3- Le quartier historique Gaslamp à l’architecture victorienne du début du XXe siècle, est aujourd’hui un endroit branché avec magasins, restaurants, discothèques et bars.

4- Old Town State Historic Park, lieu de naissance de la Californie perpétue la tradition mexicaine grâce à des sites historiques, des magasins, des restaurants, des musées, etc.

5- Leçons de pêche à la mouche par le San Diego Fly Fishers Club, les dimanches matins au lac Murray, à La Mesa. Possibilité de prêt de matériel gratuit.

6- Sur le rivage de La Jolla Cove, l’un des sites naturels les plus spectaculaires au monde, on admire les lions de mer qui s’amusent.

@lisegiguere - Admirer les lions de mer

@lisegiguere – Admirer les lions de mer

7- À marée basse, on explore la vie aquatique qui grouille dans les cuvettes d’eau claire et peu profonde de La Jolla Cove et de Point Loma.

8- Au sommet du mont Soledad, à La Jolla, on a une vue spectaculaire (360 degrés) de San Diego.

@lisegiguere - Vue spectaculaire sur San Diego

@lisegiguere – Vue spectaculaire sur San Diego

9- Au sommet du mont Helix, à La Mesa, vue sur tout l’Est du comté.

10- Visite du Centre d’information du Mission Trails Regional Park pour des informations sur les autochtones et les merveilles naturelles de cette région. Le parc offre plus de 64 km de sentiers de randonnée et de pistes cyclables.

11- À Mission Bay Park, 32 km de sentiers de vélos, randonnées ou jogging.

12- Oceanside Municipal Pier, la plus longue jetée en bois sur la côte ouest-américaine (566 mètres).

13- Vélo sur l’emblématique Bayshore Bikeway (39 km).

14- Le long du Waterfront Park, on admire les navires, les sculptures, les monuments et une fontaine d’eau de 253 mètres de long.

15- Promenade (5 km) panoramique de Mission Beach et Pacific Beach.

@lisegiguere - Mission Bay

@lisegiguere – Mission Bay

16- Randonnées dans les sentiers de Torrey Pines State Natural Reserve Park pour admirer les pins de Torrey, de nombreuses espèces animales et des plages vierges.

17- Route panoramique vers le mont Laguna pour des randonnées, du vélo ou un pique-nique.

18- Les chiens (sans laisse) sont les bienvenus sur les plages désignées comme Ocean Beach, Coronado et Del Mar. On peut même les inscrire au concours de frisbee ou, mieux encore, au Unleashed by Petco Surf Dog Competition qui a lieu en juillet à Imperial Beach!

DSC_0312

19- Les peintures murales Parc Chicano racontent l’histoire des luttes et les triomphes de la communauté hispanique locale.

20- Plongée sous-marine ou apnée au large des côtes.

21- Marchés quotidiens pour trouver quelque 200 variétés de produits frais cultivés à San Diego.

22- Le Musée d’art contemporain de San Diego offre l’entrée gratuite aux 25 ans et moins sur présentation d’une carte d’identité valide.

23- Pendant les week-ends d’été, au Flying Leatherneck Aviation Museum, d’anciens pilotes maritimes invitent à prendre place dans le cockpit.

24- Promenade le long de la Lagune Batiquitos à Carlsbad, l’une des rares zones humides restantes de marée sur la côte sud de la Californie. On y admire les oiseaux, les insectes, les plantes, les poissons et autres animaux.

25- Au Seaport Village, le site de l’ancien siège de la police de San Diego, devenu un petit musée, les cellules sont ouvertes au public.

Pour d’autres suggestions: www.sandiego.org

Découvrir le Three Pines de Louise Penny et de son inspecteur Armand Gamache !

Ne cherchez pas le village de Three Pines sur une carte, il n’existe que dans l’imaginaire de Louise Penny et dans celui des millions de lecteurs qui suivent avec passion les aventures de l’inspecteur-chef Armand Gamache. Le succès phénoménal de la série Armand Gamache enquête, attire chaque année de nombreux visiteurs dans les Cantons de l’Est où l’auteure a situé Three Pines. Ils cherchent à retrouver les décors brillamment décrits et la quiétude de cet endroit chaleureux, malgré les innombrables meurtres qui s’y produisent.

Voici donc, en 10 étapes, la découverte de Three pines ou plutôt des lieux qui ont servis de point d’ancrage pour la création de ce village imaginaire.

Arrêt 1 : Abbaye St-Benoit-du-Lac.

@lisegiguere - Abbaye Saint-Benoit du lac

@lisegiguere – Abbaye Saint-Benoit du lac

Ce monastère qui domine le lac Memphrémagog a été érigé par des Bénédictins venus de France en 1912. D’une grande beauté, il mérite un arrêt prolongé pour apprendre son histoire, prendre un bol d’air pur dans ses jardins, assister à une messe avec chants grégoriens et même y dormir. Dans Sous la glace, Olivier vante la qualité de leurs fromages. On se procure ces derniers, ainsi que de nombreux autres produits de cette région dans leur boutique au sous-sol.

Arrêt 2 : J.L. Le Baron Ltée. Depuis 1888, ce magasin général d’époque fait partie de la vie des habitants de North Hatley. Dans Révélation brutale, il est l’inspiration du magasin général où se rend Paul Morin.

Arrêt 3 : The Old Mansion House

Old Mansion House

Old Mansion House

Cette magnifique demeure, initialement conçue comme maison de chambres en 1889, a longtemps porté le nom de Auberge Georsgeville. Elle est maintenant disponible à la location. Et bien qu’une légende raconte qu’une jeune fille y soit morte après être tombée de son cheval, rien ne permet de croire qu’elle soit hantée comme celle qu’elle a inspirée, soit la vieille maison des Hadley dans Sous la glace et dans Le mois le plus cruel.

Arrêt 4 : Manoir Hoovey

Manoir Hoovey

Manoir Hoovey

Ce magnifique établissement, inspiré par la maison de George Washington à Mt. Vernon, en Virginie occupe une place de choix dans le cœur de Louise Penny puisqu’elle y a célébré son mariage. Faut-il s’étonner qu’elle l’ait choisi pour représenter le Manoir Bellechasse dans Défense de tuer. À noter que ce luxueux Relais & Châteaux offre également un Forfait Vive Gamache avec séjour, repas gastronomique, cadeaux et concours. http://www.manoir hovey.com

Arrêt 5 : Auberge Knowlton

Photo 1C’est cet ancien Relais de diligence et plus précisément son bistro Le Relais qui sert de décor pour l’auberge d’Olivier et Gabri dans laquelle toute la petite communauté aime à se réunir.

Le bar d'Olivier n'est autre que le Relais

Le bar d’Olivier n’est autre que le Relais

Après y avoir pris le cocktail, déguster la table d’hôte et la bouteille de vin de la région compris dans le forfait, on s’endort dans l’une des chambres d’une grande simplicité, mais confortable. À noter que l’accueil de la propriétaire Signy Stephenson est tout aussi chaleureux que celui que réservent Gabri et Olivier dans les romans de Louise Penny.

Arrêt 6 – Brome Lake Books – C’est à cet endroit qu’ont eu lieu les premiers lancements des Enquêtes d’Armand Gamache. Malheureusement, désormais l’espace de la petite librairie ne suffit plus, mais l’endroit continue de réserver une place spéciale à l’auteure. Non seulement les propriétaires, Danny McAuley et Lucy Hoblyn ont-ils imaginé une carte des lieux ayant inspiré l’auteur, mais ils se sont inspirés des descriptions de Sous la glace et La faille en toute chose pour créer un petit coin bibliothèque rappelant celle de Myrna Landers, la libraire de Three Pines.

La librairie de Myrna

La librairie de Myrna

On y trouve des produits dérivés (sacs, t-shirts et tasses à l’effigie des Trois pins ou avec l’inscription Vive Gamache), des bonbons à l’ancienne, les fameuses pipe à la réglisse affectionnées par Gamache, sans oublier des exemplaires de romans signés par Louise Penny.
Arrêt 7 – Brome County Historical Society & Museum

IMG_3783 Situé en plein cœur de Knowlton, ce musée compte 7 bâtiments : l’ancienne caserne de pompier ; un musée pour enfants intéractif ; l’Annexe Martin où se trouve un avion de la première guerre ; l’ancien palais de justice (1853) ; l’ancienne académie Knowlton, sans oublier la maison du fondateur de Knowlton.

La maison du fondateur de Knowlton

La maison du fondateur de Knowlton

On y trouve la 2e plus grande collection d’artéfacts de la première guerre, après le Musée de guerre à Ottawa. C’est dans ce musée que l’on peut admirer Jour de foire réalisée par Jane Neal dans En plein coeur.

@lisegiguere.  Jour de Foire.

@lisegiguere. Jour de Foire.

En réalité, cette toile a été  peinte par un artiste local (qui a signé Jane Neal) pour les besoins du film Still Life (titre du livre en anglais) présenté à la CBC en 2013.

Arrêt 8Eglise St Aidan – Cette petite église de Sutton Junction a inspiré la chapelle anglicane Saint-Thomas que regarde l’inspecteur-chef dans Révélation brutale. On peut entrer et visiter la porte n’est jamais fermée à clé.

Arrêt 9 – La Rumeur affamée

La Rumeur affamée

La Rumeur affamée

Cette épicerie fine, située dans l’édifice historique d’un ancien magasin général, vend une impressionnante quantité de fromages (150), de nombreux produits régionaux, des pains artisanaux et une tarte au sucre dont tout le monde parle. Ce sont les délices de cet endroit qui ont inspiré la Boulangerie de Sarah ou Ruth se procure les épais sandwichs au jambon à l ‘érable, dans le Mois le plus cruel. Possibilité de pique-niquer tout près.

Arrêt 10The Old Mill.

Photo 10Décrit dans En plein cœur, ce vieux moulin a semblé tout indiqué pour le tournage du film Still Life de la CBC.

BOX

Chasse au trésor

Au moment de la réservation à l’Auberge Knowlton, il faut bien préciser que l’on aimerait recevoir le questionnaire de la Chasse au trésor permettent de remporter un sac ou une tasse Vive Gamache. On pourra alors réaliser le circuit selon l’itinéraire qui nous convient le mieux.

BOX

Le forfait

L’Auberge Knowlton propose le forfait Vive Gamache qui comprend une ou deux nuitées, les petits-déjeuners, deux soupers table d’hôte et une bouteille de vin de la région au Relais, les cartes et questions d’une Chasse au trésor qui permet de remporter une tasse (décorée de trois pins) ou un sac avec l’inscription Vive Gamache si vous répondez à toutes les questions ainsi que la possibilité de gagner une copie, signée par l’auteur, de son dernier roman. http://www.aubergeknowlton.ca

BOX

L’auteure

Louise Penny

Louise Penny

Louise Penny est née en 1958 à Toronto. Elle a longtemps travaillé comme journaliste à la radio de CBC. Ses livres racontant les aventures de l’inspecteur Gamache lui ont valu de nombreux prix dont, à plusieurs reprises, le prix Agatha pour le roman policier de l’année. Elle a également été décorée de l’Ordre du Canada pour sa contribution à la culture canadienne en tant qu’auteure mettant en lumière les Cantons-de-l’Est.

BOX

La série

Traduite en 25 langues, la série comprend, dans sa version originale (anglais) 11 romans et un 12e sortira bientôt. Neuf d’entre eux (En plein cœur ; Sous la glace ; Le mois le plus cruel ; Défense de tuer ; Révélation brutale ; Enterrez vos morts ; Illusion de lumière ; le beau mystère ; La Faille en toute chose) ont été traduits en français et un 10e (Un long retour) sortira cet automne.Tous ces livres se trouvent chez Flammarion Québec. http://www.flammarionquebec.com

BOX

Aussi à Québec

Suite à la parution de Enterrez vos morts qui se déroule dans la ville de Québec, Tours Voir Québec a élaboré une visite guidée de 2h et demi (à pied) qui suit les pas de l’Inspecteur-chef Armand Gamache dans la capitale. www.toursvoirquebec.com

 

NOTE: Cet article a d’abord été publié dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec sous le titre: Three Pines en 10 étapes